PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le deal à ne pas rater :
SITRAM Set 3 poêles tous feux dont induction + poigner amovible
20.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 Citer une marque / une enseigne / une référence à une autre œuvre dans un roman ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Stochastique
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  24
   Âge  :  31
   Date d'inscription  :  05/10/2021
    
                         
Stochastique  /  Homme invisible


Bonjour,
Dans un des chapitres de mon manuscrit en cours, je cite une enseigne, ainsi qu'un personnage dans un film, comme référence.

Par exemple, c'est comme si je citais La Fnac comme enseigne ou Jack Dawson (Titanic) comme personnage. Ce ne sont pas ceux que j'ai utilisé, c'est uniquement un exemple.

Je ne les dénigre pas. Au contraire, l'enseigne est présentée de manière plutôt positive et le personnage comme un clin d'œil humoristique mais là aussi sans intention négative.

D'après mes recherches, j'ai l'impression que c'est autorisé, mais je ne suis pas totalement certain.

Avez-vous déjà été confronté à cette problématique ?

Stochastique
 
Manfred
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  7129
   Âge  :  41
   Pensée du jour  :  Zut
   Date d'inscription  :  27/05/2012
    
                         
Manfred  /  Pouyoute (© Birdy)


C'est autorisé, et ce, même si tu veux en dire du mal (sans aller jusqu'à la diffamation bien sûr). Tu trouveras des milliers d'exemples dans la littérature contemporaine.
Il faut juste être prudent quand on cite le nom d'une personnalité publique : Scarlett Johansson a fait un procès à Grégoire Delacourt pour ça (mais ça arrive rarement en France, c'est plutôt les Anglo-saxons qui raffolent des procès).
 
elopez7228
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1426
   Âge  :  41
   Date d'inscription  :  11/01/2019
    
                         
elopez7228  /  Roland curieux


Je le fais tout le temps et c'est publié sans problème.

j'avais lu dans des "conseils d'écriture" sur un site, la recommandation suivante :
Citation :
ne citez pas de titre, dites plutot : "il écoutait une chanson à la mode" plutot que "il écoutait Therapy taxi" (par exemple)

Et je pense que c'est un vrai MAUVAIS conseil.
Au contraire : soyez spécifiques, votre récit n'en sera que plus réel, plus crédible, plus proche des lecteurs et lectrices. Les espèces de gloubiboulgas mous, ça fait ABProductions. (aka : décor carton-pâte et rires artificiels)
https://linktr.ee/emilie_goudin.lopez
 
Stochastique
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  24
   Âge  :  31
   Date d'inscription  :  05/10/2021
    
                         
Stochastique  /  Homme invisible


Merci !

Oui, c'est ce que je pense aussi.
Il y a longtemps j'avais lu un conseil sur un site que j'ai trouvé très bon. Quelque chose comme "Un bon écrivain, c'est comme un bon menteur, 99% de vrai, 1% de faux mais ça fait toute la différence".

Du coup, j'essaye de m'inspirer le plus possible de la réalité, de mes expériences, ce ce que j'ai vu, entendu, ressenti etc.

Le fait d'être précis, en utilisant de vrais lieux, de vraies marques, des références communes, créé justement un sentiment de proximité avec le lecteur je trouve. Car il peut se dire "Ah oui, c'est tellement ça !'

Du coup, tu me rassures. Je vais continuer comme ça. Razz
 
Fausta
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  29
   Âge  :  40
   Date d'inscription  :  06/05/2021
    
                         
Fausta  /  Petit chose


Pense à bien mettre la majuscule à la marque afin que ce ne soit pas compris comme un nom commun.

C'est à force d'usage des marques frigidaire ou fermeture éclair, par exemple, comme s'il s'agissait de noms communs que ces marques ont fait l'objet d'une dégénérescence et sont devenues dans l'inconscient collectif comme une désignation normale du produit.
Dans ce cas, les titulaires des marques peuvent être plus procéduriers contre des utilisations qui peuvent à terme faire perdre leur pouvoir distinctif et donc leurs droits sur leurs marques.
 
Stochastique
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  24
   Âge  :  31
   Date d'inscription  :  05/10/2021
    
                         
Stochastique  /  Homme invisible


Pas de soucis de ce côté là. Je mets toujours une majuscule. Il suffit de voir mon exemple plus haut. J'écris toujours comme ça.

D'ailleurs, même au quotidien, j'essaye d'éviter d'utiliser des marques comme nom commun. Réfrigérateur au lieu de frigidaire, pâte à tartiner au lieu de Nutella, ruban adhésif au lieu de scotch etc. Après je ne suis pas parfait, mais je fais au mieux. Very Happy
 
Fausta
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  29
   Âge  :  40
   Date d'inscription  :  06/05/2021
    
                         
Fausta  /  Petit chose


Stochastique a écrit:
Pas de soucis de ce côté là. Je mets toujours une majuscule. Il suffit de voir mon exemple plus haut. J'écris toujours comme ça.

J'avais relevé que tu en avais mis ! Mais je trouvais ça utile à rappeler.  Very Happy

Stochastique a écrit:

D'ailleurs, même au quotidien, j'essaye d'éviter d'utiliser des marques comme nom commun. Réfrigérateur au lieu de frigidaire, pâte à tartiner au lieu de Nutella, ruban adhésif au lieu de scotch etc. Après je ne suis pas parfait, mais je fais au mieux. Very Happy

Bah c'est bien je trouve !
 
Manfred
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  7129
   Âge  :  41
   Pensée du jour  :  Zut
   Date d'inscription  :  27/05/2012
    
                         
Manfred  /  Pouyoute (© Birdy)


Fausta a écrit:
Pense à bien mettre la majuscule à la marque afin que ce ne soit pas compris comme un nom commun.

C'est à force d'usage des marques frigidaire ou fermeture éclair, par exemple, comme s'il s'agissait de noms communs que ces marques ont fait l'objet d'une dégénérescence et sont devenues dans l'inconscient collectif comme une désignation normale du produit.
Dans ce cas, les titulaires des marques peuvent être plus procéduriers contre des utilisations qui peuvent à terme faire perdre leur pouvoir distinctif et donc leurs droits sur leurs marques.
On appelle cela l'antonomase.
Et les marques ne s'amusent pas à aller chercher leur nom dans les romans, elles traquent essentiellement la presse, surtout on line parce que les occurrences sont plus facile à repérer.
 
Fausta
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  29
   Âge  :  40
   Date d'inscription  :  06/05/2021
    
                         
Fausta  /  Petit chose


C'est plus facile de vérifier dans la presse certes, mais ça ne veut pas dire pour autant que les titulaires de marques ne sont pas habilités à engager des actions contre un usage générique dans n'importe quelle oeuvre littéraire si leurs marques risquent de devenir usuelles.
Au contraire, c'est en engageant des actions et en montrant qu'ils agissent pour éviter que leurs marques deviennent usuelles qu'ils limitent le risque de voir leurs marques déchues judiciairement et de perdre tous leurs droits.

Après, effectivement, je ne dis pas que toutes les sociétés compulsent toutes les parutions pour voir si elles sont citées, mais des marques borderline comme Caddie ou Spa auront la gâchette facile et peut-être même à l'encontre d'un roman si celui-ci s'avère avoir du succès.

A contrario, mettre une majuscule à la marque et la citer peut aussi lui faire plaisir parce que ça démontre sa notoriété et ça, c'est toujours utile pour elle. :mrgreen:
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 Citer une marque / une enseigne / une référence à une autre œuvre dans un roman ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Ressources :: Écritoire-