PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 

 Roman trop long & hésitation.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Chimère
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  104
   Âge  :  30
   Localisation  :  16
   Date d'inscription  :  15/07/2021
    
                         
Chimère  /  Barge de Radetzky



Bonjour !

Tout d'abord, j'espère être dans la bonne section pour ce sujet, si ce n'est pas le cas n'hésitez pas à me le signaler.


J'ai un problème... De taille.
J'ai achevé mon premier roman en novembre dernier, et je suis à présent dans la relecture/correction. Cependant, mon roman est beaucoup trop long ; si je prends le document "brut" (sans les coupes que j'ai commencées à faire), j'en suis à 218 409 mots, 346 pages Word, et surtout, 1 298 599 signes, espaces compris.
Afin de rapidement planter le décor, c'est un roman fantastique, sur le thème de la maison hantée en Angleterre Victorienne (ouais, dit comme ça, ça fait cliché, mais j'ai œuvré à que ça ne le soit pas...), qui se mêle à une intrigue familiale et humaine. Pour résumer, c'est une histoire qui a besoin d'instaurer une atmosphère, un décor, de camper ses personnages en plus de l'action. Je ne me suis pas épanchée stupidement sur des pages entières dans le simple plaisir de me lire, tout ce que j'ai écrit sert l'action. Hormis une, deux scènes que je peux vraiment couper, rien n'est inutile.
Bien sûr, on me dira que c'est un premier roman, et que je dois tailler dans le vif, qu'un jeune auteur s'accroche à des pages et des pages inutiles en bramant qu'il doit les sauver. Certes. Je me suis renseignée sur le sujet, j'ai commencé à tailler dans le vif, à dégager le superflu pour mieux mettre au jour la structure. Mais voilà ; j'ai quand même un roman très long. Trop long.

Ma question est donc la suivante ; considérant que tout a déjà été écrit, serait-ce stupide de ma part de le découper en deux ou trois tomes distincts, et de ne proposer aux ME que le premier tome, en précisant bien que la suite est déjà prête (et donc, aucun risque qu'elle ne soit jamais écrite) ? Je compte en premier lieu présenter mon travail à des maisons d'éditions spécialisées dans le fantastique, la fantasy, ou qui possèdent un vrai segment pour ce genre-là. Je pense à des ME qui publient régulièrement (voire exclusivement) de gros pavés du genre, en plus.
Ou bien, dois-je présenter l'entièreté du travail, en précisant que je suis complètement favorable à ce qu'il soit découpé (peut-être même en proposant mon propre plan de coupe, même si l'éditeur saura sans doute mieux que moi ?)
J'ai fouillé le net, mais je n'ai pas véritablement trouvé de réponse à mes questions. Si vous avez une idée, des pistes, ou ne serait-ce qu'une expérience similaire, je suis preneuse - et reconnaissante, c'est important la reconnaissance.
 
elopez7228
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  873
   Âge  :  40
   Date d'inscription  :  11/01/2019
    
                         
elopez7228  /  Double assassiné dans la rue Morgue


Alors, mes pistes.
J'ai écrit un roman jugé trop long par mon béta lecteur.

Donc on a fait une synthèse de ce que tu proposes :
a) j'ai coupé en deux (100 000 mots pour le tome 1 / 100 000 mots pour le tome 2)
b) mon relecteur l'a raccourci, et ça a été douloureux pour moi... En reformulant des trucs, en en retirant d'autres. Au final, il a retiré 30 pages je crois, en tout.
Roman trop long & hésitation. Exemple

c) pour l'envoi aux ME, j'ai envoyé juste le tome 1 en joignant le synopsis détaillé (avec le dénouement) du tome 2 et en expliquant qu'il est en cours d'écriture.

Tu peux très bien donc, envoyer le tome 1 complet, + le synopsis détaillé des tomes 2 et 3 et préciser qu'ils sont écrits et à leur disposition. Il y a des ME qui exigent de recevoir toute la saga avant de se prononcer, dans ce cas, envoie les trois !
Joins toujours un synopsis détaillé, comme ça l'éditeur peut en 5 minutes voir si ton roman correspond à sa ligne éditoriale et si le sujet le branche ; et en jetant un oeil au synopsis des tomes suivants, voir si ton histoire parait tenir debout.

Voilà, j'espère que ça t'aide un peu.
https://linktr.ee/emilie_goudin.lopez
 
Flora
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  5081
   Âge  :  33
   Date d'inscription  :  10/04/2008
    
                         
Flora  /  Serial Constance killer


Je t'encourage aussi à couper en plusieurs tomes. Sur JE, les auteurs qui avaient des textes aussi longs ont été obligés de diviser leur texte : je pense que c'est très rare qu'un jeune écrivain trouve preneur pour un pavé. D'ailleurs, beaucoup de petites maisons d'édition placent la limite maximum pour les soumissions à 600 000 sec.


Roman trop long & hésitation. Cde10210Roman trop long & hésitation. Ftbout10Roman trop long & hésitation. Insta11Roman trop long & hésitation. 1539428768-d-p-boutonRoman trop long & hésitation. 1537610532-btcommJe lis : Augustine et Matoskah

Participez au concours d'extraits 102 jusqu'au 16 décembre !
 
Uraeus Zahato
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  46
   Âge  :  27
   Localisation  :  France
   Pensée du jour  :  Écrire est un travail.
   Date d'inscription  :  01/12/2020
    
                         
Uraeus Zahato  /  Petit chose


Bonjour !

Je vais commencer par être un peu contrariante, mais… je ne trouve pas du tout que ton roman soit trop long, d’après le nombre de signes et pages que tu indiques. Le mien fait la moitié du tien environ, et je le trouvais bien court !
Maintenant, si toi, personnellement, tu le trouves long, c’est peut-être qu’il est long, non pas en soi, pour un livre, comparé aux autres, mais au regard de son contenu qui pourrait tenir en moins de pages.
Dans ce cas, la première solution que je vois : prendre la serpe, que dis-je, la faux et tailler. Tailler, tailler, tailler. Mais je l’ai déjà fait, me diras-tu ! C’est quand on croit qu’on ne peut plus couper que c’est le moment de prendre le texte à deux mains et de tailler ce qu’on n’osait pas tailler (je le sais pour le faire au quotidien, c’est une partie de mon boulot).
Après, tu as aussi la solution de te dire que certes, bien souvent, les gens qui écrivent en font « trop » et s’épanchent dans des périphrases inutiles, mais que parfois, à trop retirer, on rend le texte illisible. S’il est bon, pourquoi couper ?

Dans ton message, la préoccupation semble être davantage du côté des maisons d’édition. Tu fais bien de te poser la question, car en effet, certaines maisons aiment bien découper les longs romans en plusieurs tomes ou accepter de publier des séries. Avant, la raison pouvait être pragmatique (impossibilité d’imprimer un livre trop long), mais aujourd’hui, elle peut aussi être commerciale : si le premier tome vend bien, c’est beaucoup plus de bénéfices pour la maison de vendre en série qu’en un seul volume.
Je dis ça en m’appuyant sur des discussions que j’ai eues avec des auteurices édité·e·s et pour avoir travaillé en maison d’édition, mais je peux me tromper, et toutes les maisons n’auront pas forcément la même politique.
Mais si tu envoies à une maison qui préfère les séries, alors lâche les ciseaux, découpe ton roman en série et ça devrait le faire Wink Il faut seulement que ce qui constitue le premier tome donne suffisamment envie de lire la suite.

Dans ce que tu proposes, ça revient un peu au même pour moi. Envoyer le premier tome en précisant que la suite est prête, ou envoyer le tout en précisant qu’on ne publierait d’abord que le premier tiers ou quart… Dans les deux cas, la maison a au moins la totalité du premier tome. Le mieux est peut-être de demander à la maison si elle veut la totalité ou seulement le début pour son comité de lecture.

De toute façon, si on en croit les légendes urbaines, les maisons ne lisent que la première page… quand elles lisent.

En tous cas, je rejoins Elopez7228 et Flora, dans le doute, prépare-le en série, comme ça au moins les coupes seront bien faites, et au pire, ça prendrait deux secondes de prendre tous les morceaux et de les imprimer en un seul pavé en les séparant par des pages de garde intitulées « livre I », « livre II »…
https://sarahtouzeau-autrice.fr/
 
Chimère
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  104
   Âge  :  30
   Localisation  :  16
   Date d'inscription  :  15/07/2021
    
                         
Chimère  /  Barge de Radetzky



Merci beaucoup pour vos retours rapides ! J'apprécie le geste =)

J'ai donc commencé à dégraisser ; j'ai établi un plan complet du roman, avec ce qui se passe et sur quelles pages. J'ai découpé les différentes parties en fonction, et je taille petit à petit, en indiquant ensuite dans mon document contenant le plan ce que j'ai coupé, supprimé ou laissé tranquille.

Ce qui m'inquiète - et là, je vais plus particulièrement répondre à Uraeus Zahato même si je prends également bonne note de ce que vous m'avez dit, Elopez7228 & Flora ; sur différents sites et forums, y compris ici, j'ai lu de très nombreuses fois que pour un premier roman, même en fantastique, 500 000 voire 600 000 sec étaient une limite. Hors comme indiqué, j'en suis à 1 298 599 sec. Même en pavé grand format, il me semble que c'est pourtant énorme, non ? Presque tout ce que j'ai lu jusqu'ici à ce sujet me casse la baraque, tu es la première personne à me rassurer sur ce point, Uraeus Zahato, et à me dire que tu ne le trouves pas si long. Par curiosité, combien de signes et de pages fait ton roman ?

Je ne suis pas en panique parce que je dois retailler, c'est un processus normal dans un travail d'écriture après tout ; mais à lire un peu partout la même chose, j'en viens à penser que les ME me diront "oulà, vous avez cru qu'on allait couper la moitié de la forêt Amazonienne (déjà qu'elle ne va pas bien) pour votre machin, là ? C'est trois fois trop long !" :'D
 
Flora
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  5081
   Âge  :  33
   Date d'inscription  :  10/04/2008
    
                         
Flora  /  Serial Constance killer


En fait, c'est impossible de juger si ton texte est "long" ou pas sans le lire... Elopez et moi répondons uniquement à la question d'une édition. Pour des petites maisons, oui, ce sera long, parce qu'elles ont des contraintes sur le format de leurs livres : un livre très gros, c'est plus long à lire, plus long à corriger, plus lourd et plus cher à expédier, plus cher en boutique...


Roman trop long & hésitation. Cde10210Roman trop long & hésitation. Ftbout10Roman trop long & hésitation. Insta11Roman trop long & hésitation. 1539428768-d-p-boutonRoman trop long & hésitation. 1537610532-btcommJe lis : Augustine et Matoskah

Participez au concours d'extraits 102 jusqu'au 16 décembre !
 
charliie
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  275
   Âge  :  35
   Localisation  :  Paris
   Date d'inscription  :  28/05/2021
    
                         
charliie  /  Autostoppeur galactique


De mon côté, je viens de soumettre mon premier roman, qui est aussi un premier tome, à une dizaine de ME.
Je n’ai pas encore de réponse, mais il s’agit aussi d’un roman de 225 000 mots, donc à plus d’un million de sec.

J’ai déjà eu deux refus d’emblée car le manuscrit dépassait les 250 ou 500 mille sec, mais, pour moi, il y a longueur et longueur, je m’explique :

J’ai fait plusieurs passes de beta lecture, où j’ai trouvé où élaguer au maximum, jusqu’à arriver à des BL me disant qu’ils ne se sont pas ennuyés un seul instant et que tout leur paraissait utile et justifié. Et c’est la version sur laquelle je me suis basée pour envoyer.

As-tu travaillé ta structure en réfléchissant un peu plus posément aux différents plot points de ton intrigue ou pas du tout ?

Un livre peut être volumineux sans paraître long, et inversément, un livre très court peut tout aussi être chiant à mourir…

Alors évidemment, peut-être que je me fourre le doigt dans l’œil, que je ne vais recevoir que des retours négatifs parce que le bouquin est gros, mais à un moment, si c’est bien, on devrait s’en foutre, non ?

Ça dépend aussi à qui s’adresse ton livre, mais chez les YA à priori, on devrait nous laisser tranquille…

Après, pour couper le livre, tout dépend encore une fois de ta structure… Moi, ça m’ennuyerait beaucoup qu’on me propose cela, car le livre a vraiment une unité et je l’ai construit en l’ayant en tête depuis le début, de même par rapport aux deux autres tomes, et ça me paraîtrait de la boucherie de vouloir couper en plein milieu de l’intrigue juste pour une histoire de taille…
 
Sklaërenn
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1437
   Âge  :  27
   Localisation  :  Dans le lointain des mystères
   Pensée du jour  :  I'm the fucking writer for my story life
   Date d'inscription  :  15/06/2013
    
                         
Sklaërenn  /  Roland curieux


Citation :
Alors évidemment, peut-être que je me fourre le doigt dans l’œil, que je ne vais recevoir que des retours négatifs parce que le bouquin est gros, mais à un moment, si c’est bien, on devrait s’en foutre, non ?
Perso, je suis de ton avis. Si on ne s'ennuie pas, je pense qu'on ne devrait pas s'arrêter à la taille du roman. 


Citation :
Après, pour couper le livre, tout dépend encore une fois de ta structure… Moi, ça m’ennuyerait beaucoup qu’on me propose cela, car le livre a vraiment une unité et je l’ai construit en l’ayant en tête depuis le début, de même par rapport aux deux autres tomes, et ça me paraîtrait de la boucherie de vouloir couper en plein milieu de l’intrigue juste pour une histoire de taille…
Clairement je me pose la question pour mon roman SF encore en cours, donc pas aussi gros que le tien pour l'instant, mais voilà la question se pose et pourtant, je trouverai ça franchement barbare de le couper en deux  Rolling Eyes
http://airyscine.forumgratuit.org
 
charliie
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  275
   Âge  :  35
   Localisation  :  Paris
   Date d'inscription  :  28/05/2021
    
                         
charliie  /  Autostoppeur galactique


Je ne sais pas à quel point les auteurs ici ont recours à la dramaturgie pour écrire.
Comme je viens du scénario à la base, j'ai vraiment ancré en moi la structure en trois actes, le midpoint, le climax, etc. K.M Weiland m'a notamment beaucoup aidée pour appréhender l'écriture littéraire par ce biais.

Du coup, j'aurais tendance à réfléchir de la même façon pour ce qui est de couper un roman en deux : est-il possible de reproduire les 3 actes pour chaque morceau ?
Sinon, cela risque de se sentir et d'être déséquilibré...
 
Enirtourenef
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1376
   Âge  :  25
   Pensée du jour  :  "Chaque occasion est la meilleure"
   Date d'inscription  :  02/09/2015
    
                         
Enirtourenef  /  Tentatrice chauve


Je suis d'accord, il y a longueur et longueur…

Je suis "seulement" à 159 700 et quelques mots (dont un peu plus de 955 000 caractères) mais ça me pose déjà des problèmes pour les envois. Mes bêta-lecteurs, eux, n'ont pas trouvé ça "long".

C'est la même chose à la fac : un prof peut donner l'impression qu'une heure a été multipliée par quatre, et un autre qu'il ne s'est écoulé que dix minutes.

Un formateur de radio m'a dit : "c'est ton rôle d'abolir le temps".
Je trouve que ça colle plutôt bien aussi pour l'écriture de roman.

Alors évidemment, toutes les ME ne le voient pas comme ça. Je crois qu'il y a des histoires de coûts de papier, etc. et que l'on achète à l'imprimeur 330 pages, par exemple (d'où les pages blanches à la fin quand le livre en fait 324) (mais je ne sais plus du tout où j'ai entendu ça et ça fait longtemps donc si ça se trouve je dis complètement n'importe quoi). C'est vrai que c'est dommage de dire "on prend pas au-dessus de 600 000 signes" mais je pense en tout cas qu'ils ne le font pas pour le plaisir et qu'il y a des raisons de coûts derrière, ou alors d'étude marketing selon laquelle un gros pavé est plus dur à vendre (?).
https://enirenrekhtoues.blogspot.com/
 
Chimère
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  104
   Âge  :  30
   Localisation  :  16
   Date d'inscription  :  15/07/2021
    
                         
Chimère  /  Barge de Radetzky


Merci pour vos retours ! =)

Après avoir lu vos premières réponses, et en me mettant sérieusement au travail, j'ai pu tailler dans le gras ; bien entendu, j'ai préservé l'intrigue, les moments et dialogues clé, les petits passages de transition qui permettent d'aérer et de renforcer l'atmosphère. Je n'ai véritablement supprimé que quelques scènes, mais j'ai recoupé quasiment tout le reste. J'ai surtout élagué les dialogues (sans que ce soit des monologues ou des discours, j'ai admis qu'on pouvait dire la même chose en deux lignes plutôt qu'en quatre, et cela sans appauvrir la parole). J'ai également recoupé mes descriptions et passages "psychologiques" (là où je fais état des sentiments des personnages, vu que ce ne sont pas des machines sans âme après tout), en ciblant les points véritablement importants et en élaguant le reste.
La difficulté dans ce roman, c'est que je ne propose pas "seulement" une histoire, mais aussi une atmosphère, un décor, bref, des éléments vitaux qui aident l'histoire à fonctionner. Un récit de maison hanté, ça marche si on arrive à se figurer ladite maison, ses planchers qui grincent, ce qu'exsudent ses murs, ce qui rôde dans les couloirs, comment vivent ses habitants, ect. De plus, vu que mon intrigue prend place dans le passé, j'ai quelques codes (descriptifs, langue, style) à respecter, il ne sert à rien de dépeindre l'époque victorienne avec des "on est dans une pièce, y'a une table et deux chaises et c'est tout", et des "wesh, comment ça va bien ?" quand deux personnages discutent Very Happy

Bref, pour le moment, j'en suis à élaguer la dernière partie. Je compte refaire un tour ensuite, pour tailler un peu plus. Je suis passée de 1 297 200 sec à 1 066 541, sachant que je n'ai pas fini de dégraisser la dernière partie, qui à elle seule compte 284 994 sec.

J'ai bénéficié de trois bêtas-lecteurs pour ce roman ; tous d'âges et de profils différents, et aucun (malgré mes demandes répétées) ne m'a signalé de longueurs particulières ou de passage chiants (et il n'ont aucunement été complaisants). J'ai donc bon espoir de ce côté, mais bon, à lire les autres écrivains (publiés ou non), les sites d'auteurs et d'éditeurs qui conseillent toujours de faire au plus court, ou qui donnent les même indications de nombre de sec acceptable, ça fait peur...
 
Enirtourenef
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1376
   Âge  :  25
   Pensée du jour  :  "Chaque occasion est la meilleure"
   Date d'inscription  :  02/09/2015
    
                         
Enirtourenef  /  Tentatrice chauve


Je comprends que lire un peu partout qu'il faut couper fasse peur, mais justement parfois ces conseils je ne les comprends pas… Je crois que quelqu'un dans une masterclass dit : "pas de phrases de plus de 20 mots". De quoi ?! affraid Répète-moi ça, un peu ? Sérieusement… Une phrase longue, ça fonctionne si elle est maîtrisée, et ça permet plein de trucs, même au niveau de l'atmosphère, etc. Donc couper pour couper, en mode règle absolue ça a tendance à me crisper un peu. (Peut-être parce que je fais trop de phrases longues xP)

Le truc c'est que si les éditeurs mettent une limite, c'est qu'ils ont leurs raisons et on n'y peut rien (et d'ailleurs j'aime bien Actu SF pour ça parce qu'ils ont une première barre à 600 000 signes, mais tu peux quand même leur envoyer jusqu'à 1 000 000 et ils prennent si c'est un coup de cœur). Mais les auteurs je trouve ça bizarre dans le sens où… la longueur ne devrait pas être une règle pour un auteur ou plutôt pas formulée de cette manière : la bonne longueur c'est quand l'histoire est déroulée avec juste ce qu'il faut entre le détail/explication et la concision. Oui, c'est vague, comme explication. Mon roman, j'aurais beau essayer de toutes les manières possibles de raboter pour que ça rentre dans 600 000, ça ne rentrera jamais. Par contre, j'ai raboté des longueurs, des moments où l'information était trop délayée alors qu'elle aurait dû être donnée plus vite, par exemple, mais toujours au service de la scène et du roman, et jamais "oh tiens ! là c'est long ! vite ! un coup de ciseaux !".
Que des éditeurs mettent des barres chiffrées, ça ne me choque pas dans le sens où ils ont plus de choses à penser que l'histoire, des coûts, etc. Par contre que les auteurs disent ça, ça me pose question…
https://enirenrekhtoues.blogspot.com/
 
Chimère
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  104
   Âge  :  30
   Localisation  :  16
   Date d'inscription  :  15/07/2021
    
                         
Chimère  /  Barge de Radetzky



Je suis bien d'accord avec toi ; à chaque auteur sa plume, ça ne sert à rien de dire à Paul d'écrire comme Michel. Par exemple, j'adore Stephen King ; il a le don de nous intéresser à un détail, ou à la vie d'un personnage ultra-secondaire sur plusieurs pages, sans que ce soit chiant une seule seconde — à mon sens. Par contre, j'ai vu un autre écrivain le faire récemment (je me suis justement demandé s'il n'avait pas cherché à l'imiter), et c'était ultra-chiant.

J'ai aussi tendance à dire "fuck les règles" dans les disciplines artistiques, parce que c'est justement très subjectif et qu'il y a autant de formes d'art que d'artistes, mais je vise la publication de ce roman. Je ne peux donc pas me présenter aux ME avec un "fuck vos limites de signes" x'D
Enfin, je peux tenter, mais il n'y a guère que dans les films où ce genre de culot paye, les ME n'ont pas le temps de se demander si le gros relou ne dissimule pas, en fait, un auteur de talent anticonformiste Very Happy

Je vais voir combien de sec je peux atteindre, j'aimerai vraiment plafonner à 800 000 pour gérer mon angoisse, mais... C'est la première fois que je tente la publication, je suis donc une sympathique débutante. Ce qui me rassure, un peu, c'est que mon premier choix de ME n'a précisé aucune limite de sec sur son site, et qu'elle publie exclusivement des pavés.
 
Sklaërenn
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1437
   Âge  :  27
   Localisation  :  Dans le lointain des mystères
   Pensée du jour  :  I'm the fucking writer for my story life
   Date d'inscription  :  15/06/2013
    
                         
Sklaërenn  /  Roland curieux


Citation :
Alors évidemment, toutes les ME ne le voient pas comme ça. Je crois qu'il y a des histoires de coûts de papier, etc. et que l'on achète à l'imprimeur 330 pages, par exemple (d'où les pages blanches à la fin quand le livre en fait 324) (mais je ne sais plus du tout où j'ai entendu ça et ça fait longtemps donc si ça se trouve je dis complètement n'importe quoi). C'est vrai que c'est dommage de dire "on prend pas au-dessus de 600 000 signes" mais je pense en tout cas qu'ils ne le font pas pour le plaisir et qu'il y a des raisons de coûts derrière, ou alors d'étude marketing selon laquelle un gros pavé est plus dur à vendre (?).

C'est sur que c'est une histoire de coût, mais je trouve ça plutôt discriminatoire. Surtout si les Bêta-lecteur n'ont pas trouvé ça long malgré les demandes répétées à ce sujet quoi... Enfin j'y suis pas encore à l'étape de BL, juste de Alpha-lecture au fur et à mesure que j'avance donc je peux pas me prononcer concernant mon roman. Mais je trouve ça dommage...
http://airyscine.forumgratuit.org
 
Lucrezia
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  120
   Âge  :  29
   Localisation  :  Dans mes rêves ♥
   Date d'inscription  :  16/07/2021
    
                         
Lucrezia  /  Barge de Radetzky


Je m’incruste par ici pour donner mon opinion king

Le coût rentre surement en compte mais il faut aussi se mettre à la place du lecteur, un très gros roman peut faire peur, à juste titre on peut se dire " Houlà c'est gros je vais mettre du temps à lire, ça va me paraître lourd etc..." et les lecteurs risquent probablement de passer à côté d'un bon livre.

Je donne mon exemple perso : je lis actuellement un livre qui fait presque 800 pages, il est génial mais tellement gros que je me décourage un peu à le lire. Le nombre de pages m'avait fait un peu peur mais je me suis dis "allez je tente, le résumé est cool", je dois en être à la page 200, autant dire que je suis loin d'avoir fini Mouche .

En tant que lecteur, je préfère donc plusieurs tomes qu'un gros one shot.
 

 Roman trop long & hésitation.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Atelier :: Édition et Autopublication-