PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 

 Devenir éditeur ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Rask'
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  3806
   Âge  :  27
   Localisation  :  JE depuis 2007
   Date d'inscription  :  20/08/2009
    
                         
Rask'  /  ChériJE® de Mitsu


Bonjour à tous !

De passage ici, je constate une forte augmentation du nombre d'auto-édités et de personnes aspirant à l'être. Je me demandais si certains ici ont été éditeur ou envisagent de le devenir ? Je n'ai de tête que l'exemple d'Hobbes (quel crack I love you ) qui a monté une petite structure en parallèle de son activité principale (dans l'édition), faisant de la traduction de textes de niche, à petits tirages (très chouettes par ailleurs).

Je suppose qu'on est tous conscient de la difficulté d'un tel projet, mais je suis surpris que personne ne semble l'envisager. Il doit bien y avoir ici des gens qui ont fait des études pour travailler dans l'édition, ou des passionnés venant ici écrire mais qui travaillent dans le milieu (libraire, éditeur, graphiste, etc). Non ?

Voilà, c'est une simple interrogation, je serai curieux de discuter de ce sujet avec vous.
 
lili-orionis
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  607
   Âge  :  29
   Date d'inscription  :  08/03/2019
    
                         
lili-orionis  /  Hé ! Makarénine


De ce que je sais, nous avons LadyRavenya qui a fondé la très prometteuse maison Crin de chimère I love you , et Tiphs qui est une fabuleuse graphiste I love you
Je suis certaine qu'il y en a d'autres, peut-être moins actifs aujourd'hui et de ce fait assez discrets.
 
Séléné.C
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  13000
   Âge  :  46
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  11/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


Il y a aussi Lady Ravenya (elle a d'ailleurs un topic pour sa création de maison dans les itinéraires éditoriaux).

Je me suis souvent posé la question de comment les différents autoédités du forum fonctionnent et si la pratique de monter une ME est très répandue parmi eux.

Pour ma part, j'ai prévu (depuis longtemps et toujours pas fait) de transformer mon numéro SIREN "artiste" (illustratrice) en "microentreprise" sous catégorie "edition", mais c'est un peu particulier, car cette activité n'est pas que pour la vente de mon livre.
C'est aussi pour la gestion de mon activité d'illustration et pouvoir vendre des objets décorés. Si mon autédition fonctionne, je n'exclus pas de publier un jour d'autres auteurs que moi (rêve...).

A l'heure actuelle, les paperasses pour changer le statut de mon numéro SIREN ne sont peut-être plus si prioritaires que ça, car j'ai découvert que mon statut "artiste" s'est transformé tout seul en "autoentrepreneur", ce qui me libère des contraintes dudit statut et me permet de vendre des objets en série (non numérotés/signés).
Par contre, j'aimerais bien prendre RV à la CCI pour un petit coup de main à comprendre tout ça... et ce n'est pas facile en ce moment.

Si besoin, tu peux demander aux JE qui se sont signalés là
(un par un, ça risque d'être du sport)
http://jeunesecrivains.superforum.fr/t56059-recensement-des-autoedites-presents-et-futurs
JdB de Lady Ravenya
(tiens... c'est dans "maisons d'édition"... je croyais que c'était avec les autres JdB)
http://jeunesecrivains.superforum.fr/t52734-jdb-creation-editions-crin-de-chimere


Dernière édition par Séléné.C le Ven 13 Nov 2020 - 11:33, édité 1 fois
http://scriptorium2.canalblog.com
 
Rask'
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  3806
   Âge  :  27
   Localisation  :  JE depuis 2007
   Date d'inscription  :  20/08/2009
    
                         
Rask'  /  ChériJE® de Mitsu


Je vais de ce pas regarder le topic de Lady Ravenya merci à vous deux !

Niveau administratif c'est une galère tout ça pour moi haha. Je suis à la fois micro-entrepreneur et artiste-auteur, ce ne sont pas les mêmes services de l'urssaf etc, bref... :mrgreen:
 
Séléné.C
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  13000
   Âge  :  46
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  11/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


Oui... les différents services, c'est là que j'ai le pus besoin d'aide.
Mon numéro SIREN existe depuis treize ans, mais au fil de mes ennuis de santé, je n'ai plus rien eu à déclarer depuis je ne sais combien de temps, alors je dois tout reprendre à zéro.
En espérant que la santé ne revienne pas encore une fois interférer (elle l'a encore fait il y a deux ans et menace actuellement de le refaire, mais je ne saurai pas avant janvier).
http://scriptorium2.canalblog.com
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  532
   Âge  :  110
   Date d'inscription  :  14/11/2014
    
                         
VivianW  /  Gloire de son pair


Je suis sur le coup.
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  532
   Âge  :  110
   Date d'inscription  :  14/11/2014
    
                         
VivianW  /  Gloire de son pair


Pardon : je m'explique.

J'ai écrit 6 romans ces 20 dernières années. Tous n'ont pas été présentés à des éditeurs mais pour la poignée qui l'ont été, je n'ai pas chômé en bon néophyte et surtout non réseauté écrivant. Impression en N exemplaires de tapuscrits reliés, cartonnés, remises directement aux sièges des éditeurs, parfois aux directeurs/directrices de collection avec parfois des jolis retours argumentés, des votes en comité de lecture, des rencontres littéraires, des échanges avec des agents, des éditeurs parfois. Tout ça pour arriver au même point que tous ceux qui écrivent dans leur coin : Néant.

je compulse régulièrement ce qui se publie et note un passage au second plan de qui nous tient particulièrement à coeur ici : le style. Il doit être efficace pour avoir sa place dans les rayons. En fait même s'il l'est, le résultat est le même : non. La publication est traditionnellement affaire de réseaux, de temps en temps de talent et de très rares fois de génie. L'actualité prête plus d'attention aux anonymes qui ont un public, d'où le succès d'inconnus à Saint Germain mais très diffusés sur YouTube dans les rayons de librairie.

Un sujet original ou un traitement original peut avoir ses chances mais pas auprès des mastodontes du secteur.

Et puis ici il y a de jolies plumes, des parcours qui méritent la peine d'être connus et des personnalités (merci JE)

Alors, las d'essayer, j'envisage sérieusement de m'investir en temps et en argent dans une maison d'édition. Le principe est simple : au lieu de s'auto éditer, auto éditons nous. Ce principe existe déjà, Bacterie m'en a causé.

Ce que j'aimerai c'est regrouper les plumes repérées ici, aider à finaliser un manuscrit et créer une structure autour de thèmes forts incarnés par des plumes marquées sur des personnalités qui n'auront pas peur de se mettre en scène sur les réseaux sociaux puisque c'est bien là que tout se passe aujourd'hui, tout se construit.

J'ébauche mais j'ai quelques bases en tête qui n'attendent que de belles rencontres pour se matérialiser
 
Pasiphae
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  8513
   Âge  :  28
   Localisation  :  Paris
   Pensée du jour  :  nique la miette
   Date d'inscription  :  22/06/2010
    
                         
Pasiphae  /  Truquage geniphasien


Il y a aussi une ancienne membre, Manon Thiery (Mowt pour l'un de ses nombreux pseudos), qui fait de la micro-édition (trois revues artisanales) : à voir sur son site. Sa démarche est très chouette ; deux de ses micro-revues éditent de la poésie contemporaine, une des fac-similés (de lettres surtout, mais tout est inédit) d'artistes / écrivain·es connu·es.

Guillaume Vissac, ancien JE, est aujourd'hui éditeur, même si ce n'est pas lui qui a créé la ME, chez publie.net

Et enfin, il y a ce projet de revue de poésie pour donner à voir la cohérence et l'originalité de la production poétique sur le forum.

De mon côté, j'ai eu un projet de ME avec deux ami·es il y a quelques années ; l'idée était de rééditer, surtout, des textes précieux et un peu perdus dans les limbes, en tout cas plus édités – notamment les poèmes d'Egon Schiele et les romans de Nicolas Genka. Ce n'est pas encore tout à fait dans les choux, mais nous n'avons jamais trouvé de graphiste qui accepte de donner du temps gratuitement en s'adjoignant à notre structure associative – ce n'est pas étonnant, le graphisme est un secteur précaire – mais nous n'avons pas pour autant les moyens d'en rémunérer un·e.

edit : et puis du fait de ma thèse, aussi, j'en suis venue à considérer que la publication web était une publication à part entière, qu'il fallait penser, à laquelle il fallait donner ses lignes de force, et qui de mieux que la communauté JE pour penser ça ? rien que poster ses textes ici, c'est déjà faire un travail de publication (auto)


Poésie – Traque – Liquide – Roman – Miettes – Nouvelles – L'heure du thé – Thèse – Ecriture - Journal - ça raconte - Îles
En ligne
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  532
   Âge  :  110
   Date d'inscription  :  14/11/2014
    
                         
VivianW  /  Gloire de son pair


j'en suis venue à considérer que la publication web était une publication à part entière,

Même si j'en suis convaincu, une version papier inscrit l’œuvre dans la réalité. Toutefois un beau projet en ligne ce peut être chouette.

Mutualiser les talents et les moyens sur JE est une idée qui me trotte depuis longtemps. D'où ma volonté de rencontrer IRL les gens... virtuellement on n'avance pas à grand chose sans dead line imposées ni investissement financier. Des idées et des talents, JE n'en manquent pas. Des expériences aussi (bien qu'en matière de littérature blanche je n'ai connaissance d'aucun succès ici).

JE a évolué et le temps où une bande de joyeux ados dictateurs est bien passé. On a ici des plumes avec un vrai projet littéraire et surtout avec les moyens de les concrétiser. Pour ma part je lance une bouteille à la mer sur le principe de d'abord prendre du plaisir et s'investir histoire de créer et pérenniser une maison d'édition à l'identité claire. Il ne s'agit évidemment pas d'en tirer profit mais plutôt offrir aux plumes qui se plaisent ici de matérialiser leurs ambitions. Je n'aime pas trop le terme mais c'est bien une forme d'auto édition où les auteurs sont acteurs de la promotion des autres. Émulation et collégialité des investissements (financiers, artistiques et humains). Avis aux intéressés.
 
Pasiphae
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  8513
   Âge  :  28
   Localisation  :  Paris
   Pensée du jour  :  nique la miette
   Date d'inscription  :  22/06/2010
    
                         
Pasiphae  /  Truquage geniphasien


Il existe, depuis les débuts de l'humanité, plein de techniques de publication qui évoluent, avec les sociétés et l'histoire des techniques. La publication numérique n'est pas moins "réelle" que la publication papier, même si elle n'est pas encore dotée d'un grand prestige symbolique, parce qu'elle est récente. Je comprends le bonheur qu'on peut éprouver face à un livre marqué de ses nom et prénom, d'ailleurs ! j'aimerais bien que ça m'arrive un jour.

Mais quand je vois des sites comme ceux de Philippe de Jonckheere, Cécile Portier, Quentin Leclerc, Guillaume Vissac ou François Bon, je me dis que la publication web est pleine de promesses. Ce sont de vraies œuvres, ouvertes, évolutives, pensées, déjà archivées d'ailleurs pour certaines d'entre elles par la BNF.


Poésie – Traque – Liquide – Roman – Miettes – Nouvelles – L'heure du thé – Thèse – Ecriture - Journal - ça raconte - Îles
En ligne
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  532
   Âge  :  110
   Date d'inscription  :  14/11/2014
    
                         
VivianW  /  Gloire de son pair


Une autre façon de lire... pour une autre façon de créer ?

J'aime l'idée d'un texte figé dans son environnement, son époque et surtout l'intention de l'auteur(e). Ce qui me chiffonne beaucoup avec toutes créations exclusivement numériques et la falsification si facile à opérer, parfois à l'insu du public. Comme on peut changer un prénom en quelques clics on peut tout aussi bien changer une expres​sion(heureuse ou malheureuse), une ville, une date... *

Mais j'ai bien conscience que l'avenir passe par nos écrans.

*
Spoiler:
 
 
Pasiphae
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  8513
   Âge  :  28
   Localisation  :  Paris
   Pensée du jour  :  nique la miette
   Date d'inscription  :  22/06/2010
    
                         
Pasiphae  /  Truquage geniphasien


Il me semble que l'écriture épicène n'est pas encore utilisée pour réécrire les livres... c'est une démarche contemporaine.

Oui, bien sûr, autres façons de lire et de créer, et autres attributs, qui peuvent surprendre quand on a grandi dans un environnement où la littérature passait (passe encore) par le livre comme support privilégié. On accorde ainsi au texte, comme tu le dis, une idée de permanence, et au livre une idée de fixation (évidemment quand on s'intéresse un peu à la génétique des textes, et qu'on voit les multiples variantes, d'une édition à l'autre ou d'un état du manuscrit à l'autre, de textes qui nous semblent pourtant tellement classiques qu'on n'oserait en retrancher une virgule, type Flaubert ou Balzac, sans parler du panier de crabes des textes médiévaux, tout ça est quand même sacrément remis en question) ; le texte numérique a d'autres propriétés : modifiable à l'infini (sur fuirestunepulsion, le site de Guillaume Vissac, on a même accès à toutes les couches de modification de chacune des entrées du journal), appropriable facilement via le copier-coller, parfois collectif, avec une entité auctoriale plus floue... ça peut dépayser, moi je trouve chouette que par contre-coup ça mette sous les projecteurs des impensés de la littérature en les bousculant un peu. Ça ne veut pas dire que je rêve d'un monde où il n'y aurait plus que la création numérique, mais les deux approches se complètent et s'enrichissent mutuellement.


Poésie – Traque – Liquide – Roman – Miettes – Nouvelles – L'heure du thé – Thèse – Ecriture - Journal - ça raconte - Îles
En ligne
 
Tengaar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1749
   Âge  :  36
   Localisation  :  Antichambre de Louis XIV
   Pensée du jour  :  CI-GÎT TENGAAR QUI SUCCOMBA À UNE SURDOSE DE FANFICTION Elle ne l'a pas volé, on l'avait prévenue, déjà que la fantasy c'est pas de la littérature, alors la FF, bon... enfin, c'est triste quand même
   Date d'inscription  :  21/04/2017
    
                         
Tengaar  /  (de Dunkerque)


Après, vouloir éditer c'est bien, mais un éditeur doit vendre, sinon il ne fait pas long feu.
Sauf à trouver un autre type de business plan (je dis n'importe quoi mais par exemple des lectures en entreprise) ou à s'appuyer sur le volontariat (mais créer une activité durable sur du volontariat me parait ambitieux).
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  532
   Âge  :  110
   Date d'inscription  :  14/11/2014
    
                         
VivianW  /  Gloire de son pair


@ Pasipahe : ça se défend, oui. Je ne vois pour l'instant que les carences de l'édition numérique mais les avantages sont multiples et en premier lieu...

@ Tengaar : ... le coût ! S'auto-éditer numériquement ne coûte pas bien cher et c'est aussi vrai pour l'édition papier. Le risque est donc minime. Je suis bien d'accord avec toi sur l'aspect business de l'entreprise et à vrai dire c'est ma priorité (après celle de constituer une communauté d'auteur(e)s.

Mutualiser les coûts de conception, fabrication et promotion de quelques livres sous l'égide d'une ligne éditoriale ne doit pas être impossible à réaliser. Un livre ça a un coût à l'unité comme par milliers, ça se budgète. se bouger le cul pour le vendre c'est une autre affaire mais on retrouve là le point de départ du projet : une communauté,avec l'ambition d'exister dans l'édition aujourd'hui. Sur le principe de l'économie participative, l'idée ne parait pas absurde dans l'absolu.
 
Rask'
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  3806
   Âge  :  27
   Localisation  :  JE depuis 2007
   Date d'inscription  :  20/08/2009
    
                         
Rask'  /  ChériJE® de Mitsu


J'interrogeais la possibilité dans cette perspective là Tengaar, oui. Quelqu'un qui se serait lancé pleinement dans un tel projet ; et donc avec des impératifs financiers. Non pas que toutes les ME ne visent qu'une réussite mercantile en délaissant la dimension créative et artistique - loin de là. Les enjeux financiers conditionnent l'existence et la survie d'une ME, de même que la possibilité de proposer et défendre plus ou moins d'oeuvres. Réaliser un bel objet et bien le diffuser coûte cher, les auto-édités l'ont aussi constatés.
 

 Devenir éditeur ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Atelier :: Édition et Autopublication-