PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
-32%
Le deal à ne pas rater :
-32% Gigabyte G5 MF – PC portable 15,6″ – GeForce RTX™ 4050
749.99 € 1099.99 €
Voir le deal

Partagez
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 

 [Univers] Modifier son texte pour un public qu'on n'a pas choisi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Page de Bâtons
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  1463
   Âge  :  31
   Date d'inscription  :  25/01/2021
    
                         
Page de Bâtons  /  Roland curieux


Je ne suis pas une spécialiste, mais ça va beaucoup dépendre de ce que « ado » signifie ici. Si t’es sur du ado qui est plutôt du Young Adult (ce qui correspond pas mal à ce que tu décris : des héros plutôt jeunes - 16-21 pour le YA en général - qui vont sauver le monde, se cherchent, sans forcément que ne soient édulcorés des thèmes plus sombres), dans ce cas ça ne devrait pas poser trop de problèmes, car c’est une catégorie que les adultes achètent beaucoup. Enfin perso près de la moitié de ce que je lis est YA Laughing
KDP est un peu capricieux, c’est vrai qu’une grosse partie de ce qui vend bien correspond à de la romance, dont de la romance adulte/Romantasy. Mais tu as des titres plutôt YA en Fantasy aussi, donc selon comment tu présentes ton roman, ça ne me semblerait pas rédhibitoire (après, il y a plein d’autres facteurs qui importent…).

Par contre, si tu es vraiment que du ado-jeunesse, là, tes proches ont raison, ça va être compliqué, car ton public cible sera beaucoup moins adulte. Et ce n’est pas que le livre ne peut pas plaire aux adultes, mais plutôt que ces derniers, surtout ceux qui achètent des auto-publiés, vont souvent favoriser des romans adultes et/ou YA… après, rien ne t’empêche d’essayer si de toute façon tout est déjà prêt !
https://www.sachamorage.com/newsletter-autrice/
 
Mikaroman
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  3147
   Âge  :  49
   Localisation  :  Devant le PC
   Pensée du jour  :  50 nuances d'earl grey
   Date d'inscription  :  05/12/2012
    
                         
Mikaroman  /  Jeune et fringant retraité


Ma réponse va être simple : les éditeurs se trompent.

Spoiler:
6ème sens

Spoiler:
AI

Spoiler:
The Last girl

Spoiler:
L'exorciste



La liste est longue... Une fiction peut avoir un enfant comme personnage central sans être adressée à un public jeunesse.

Et des exemples existent aussi en littérature, comme :

Les citées englouties:

Et ne parlons pas des témoignages où des personnes racontent leurs traumas en narrant leur histoire selon le point de vue qu'elles avaient au moment des faits. Ce ne sont clairement pas des livres jeunesse pour autant.

Trigger warning :

Edit : je me rends compte après coup que je répond à l'auteur du sujet initial sans me rendre compte que le topic a été récemment relancé avec une problématique qui n'est pas exactement la même. Désolé de ne pas avoir tout lu avant de répondre.


Dernière édition par Mikaroman le Sam 6 Mai 2023 - 16:28, édité 3 fois
http://romainmikam.free.fr/
 
Uraeus Zahato
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  204
   Âge  :  30
   Localisation  :  France
   Pensée du jour  :  Écrire est un travail
   Date d'inscription  :  01/12/2020
    
                         
Uraeus Zahato  /  Autostoppeur galactique


Page de bâtons, j'avoue que j'arrive déjà pas à comprendre les tranches d'âge et les publics, alors je pige même pas ce que veut dire "Young Adult" XD Moi je suis encore sur une classification très simple : fantasy, science-fiction, réaliste, romance, dystopie, et c'est à peu près tout XD Je n'aime pas édulcorer en effet, ça m'avait déjà causé beaucoup de frustration de devoir ellipser la scène de sexe dans mon dernier roman. Ce que tu dis me rassure beaucoup. Je commençais à me demander si j'étais la seule personne au monde à avoir presque 30 ans et à encore lire des livres vendus dans le rayon ado… Aaah, c'est donc pour ça que mes ventes ne décollent pas ? C'est ballot, un de mes objectifs futurs, c'était d'éliminer complètement la romance de mes romans XD

Aaaah, merci Mikaroman ! Par conséquent, je me demande : c'est moi le souci ou c'est mon lectorat qui est matrixé par les maisons d'édition et qui ne fait que répéter leurs discours (et donc je suis dans les artistes incomprix ? XD) ?
https://st-romans.fr/
 
Page de Bâtons
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  1463
   Âge  :  31
   Date d'inscription  :  25/01/2021
    
                         
Page de Bâtons  /  Roland curieux


Sinon, partage-nous ta 4ème de couverture et on peut te dire si c'est du YA qui va pouvoir attirer un public adulte, ou si tu es sur un terrain jeunesse qui va peut-être poser problème en auto-publication. Smile
(Bien que je t'invite à regarder le parcours de Paige Eligia sur le forum, avec La Plume d'Isis, qui est un roman jeunesse qu'elle a auto-publié Smile)

Et puis, l'exemple typique de littérature "jeunesse" qui traite de thèmes très adultes, et ce, avec beaucoup de violence : Hunger Games Laughing (Katniss n'ayant que 16 ans quand même).
https://www.sachamorage.com/newsletter-autrice/
 
Uraeus Zahato
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  204
   Âge  :  30
   Localisation  :  France
   Pensée du jour  :  Écrire est un travail
   Date d'inscription  :  01/12/2020
    
                         
Uraeus Zahato  /  Autostoppeur galactique


Tu les trouveras toutes d'un coup là =) Bon, après, c'est possible aussi que j'écrive encore plus mal les 4e de couv que les romans !
C'est vrai que je comprends absolument pas pourquoi Hunger Games est classé jeunesse : que ça plaise à des jeunes, oui, aucun souci, je pense que j'aurais kiffé si c'était sorti quand j'étais au collège (j'ai découvert en toute fin de lycée et après). Mais pour moi c'est tout autant destiné aux adultes !
C'est pour ça, je comprends pas qu'on me dise que mes romans sont pour les jeunes. Non, ils sont pour tout le monde. Ou alors faut me dire en quoi ça n'intéresse pas les adultes. Mais qu'on me dise pas que c'est un problème de thèmes traités : je vois pas en quoi la mort, le suicide et la solitude sont pas des thèmes adultes. D'ailleurs, pour moi, y a pas de thèmes enfant ou adulte mais bon… C'est sans doute là que j'ai un souci aussi, pour ça que j'essaye de comprendre.
https://st-romans.fr/
 
Page de Bâtons
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  1463
   Âge  :  31
   Date d'inscription  :  25/01/2021
    
                         
Page de Bâtons  /  Roland curieux


En fait je pense qu’il ne faut pas tellement comprendre « jeunesse » comme « uniquement les jeunes liront ce livre », mais plutôt comme un « à partir de X ans ». Mais il est vrai que plus le livre démarre avec une tranche d’âges basse, moins il va potentiellement toucher le public de lectrices adultes qui vont beaucoup lire et acheter des auto-publiés. Avec plein de contre-exemples, bien sûr, comme Les Gardiens des Cités Perdues qui ont eut pas mal de succès il me semble en dehors de la cible jeunesse.
https://www.sachamorage.com/newsletter-autrice/
 
Uraeus Zahato
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  204
   Âge  :  30
   Localisation  :  France
   Pensée du jour  :  Écrire est un travail
   Date d'inscription  :  01/12/2020
    
                         
Uraeus Zahato  /  Autostoppeur galactique


En effet, dit comme ça, c’est un peu moins « vexant » =)
C’est vrai que je vois un peu les choses dans l’autre sens : je vois pas trop l’intérêt de préciser qu’un livre est lisible par les jeunes, mais plutôt celui de préciser que le livre contient des éléments qui sont peut-être un peu hardos et que vaut mieux le savoir (âge ou pas d’ailleurs) avant de se lancer dans la lecture.
https://st-romans.fr/
 
Jedewyn
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2539
   Âge  :  29
   Localisation  :  Entre le Rohan et Malaz
   Date d'inscription  :  15/12/2016
    
                         
Jedewyn  /  Le bruit et la pudeur


De plus, avec la jeunesse et le YA, il y a clairement plus de libertés pour aborder diverses thématiques que pour la plupart des romans adultes en imaginaire en France. Comme si l'adulte s'entichait encore d'une abondance de codes traditionnels tandis que le jeunesse incarne davantage un terrain d'expérimentation libre : c'est-à-dire que les exigences des ME sont beaucoup plus souples en jeunesse, en fait, d'après des auteurs qui ont la double casquette adulte-jeunesse.

Et à chaque fois que quelqu'un me dit "nan mais les trucs de fantasy avec des enfants, c'est pour les enfants", je ricane et réponds simplement : Philip Pullman.
 
Uraeus Zahato
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  204
   Âge  :  30
   Localisation  :  France
   Pensée du jour  :  Écrire est un travail
   Date d'inscription  :  01/12/2020
    
                         
Uraeus Zahato  /  Autostoppeur galactique


Clairement ! =) Je suis d’accord, je vois tellement d’exemples !
Après, là où je m’interroge, c’est pas tellement sur les écrits en général que sur les miens plus précisément.
Parce que si on a pléthore de contre-exemples pour contrer les pseudo-classifications des maisons d’édition,
je me demande pourquoi mon lectorat s’obstine à étiqueter mes écrits « jeunesse ».
Est-ce que vous, quand vous lisez un livre (n’importe lequel), y a des éléments qui vous font dire immédiatement, avec certitude et invariablement « ça, c’est jeunesse ! » ?
Parce que moi, pas trop. J’arrive à peu près à déterminer qu’un livre est pas trop accessible pour les enfants et ados, mais qu’un ouvrage leur soit spécifiquement adressé, ça non, en dehors des livres d’images pour les tout jeunes enfants.
https://st-romans.fr/
 
Jedewyn
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2539
   Âge  :  29
   Localisation  :  Entre le Rohan et Malaz
   Date d'inscription  :  15/12/2016
    
                         
Jedewyn  /  Le bruit et la pudeur


Il y a peut-être des éléments saillants pour certaines personnes, genre un style d'écriture un peu simpliste ou une vision manichéenne, mais je ne suis pas persuadée non plus.
Question : tu n'as pas encore posté de roman sur le forum, non ? Ca pourrait être l'occasion de vérifier ça. Quand tu postes un extrait ou le début ou quoi et que tu précises le type de commentaires que tu attends, tu peux souligner le flou que tu ressens vis-à-vis de cette histoire de public-cible.
 
Page de Bâtons
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  1463
   Âge  :  31
   Date d'inscription  :  25/01/2021
    
                         
Page de Bâtons  /  Roland curieux


Je valide tout ce que dit Jedewyn. I love you

Et oui ça m’arrive de me dire « ça, c’est très jeunesse », même s’il faut quand même que ce soit vraiment marqué pour que je me fasse la réflexion.
https://www.sachamorage.com/newsletter-autrice/
 
Uraeus Zahato
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  204
   Âge  :  30
   Localisation  :  France
   Pensée du jour  :  Écrire est un travail
   Date d'inscription  :  01/12/2020
    
                         
Uraeus Zahato  /  Autostoppeur galactique


Nooon, en effet, j’ai encore rien posté dans les écrits X( Mais en effet, si je le fais, je demanderai ça =)
Je me demande si y a un élément précis.
Parce que si on prend l’écriture simpliste, j’ai encore plein de contre-exemple d’œuvres pas jeunesse (ou pas seulement) et qui sont franchement pas profondes dans le propos de fond, mais c’est pas tellement ce qu’on leur demande.
https://st-romans.fr/
 
Fred Dee
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  654
   Âge  :  41
   Date d'inscription  :  04/04/2022
    
                         
Fred Dee  /  Hé ! Makarénine


Très récemment, j'ai écrit quelque part que la littérature jeunesse, c'est surtout de la littérature qui nous met à hauteur d'ados pour voir autrement des problématiques bien compliquées à cerner, même quand on est plus grand.

Chercher la recette du roman pour ado, c'est déjà renoncer à une part de créativité mais manufacturer un produit calibré qui rentre bien dans des cases. Les catégories, surtout celles liées à l'âge du lectorat, sont souvent plus un outil de travail pour les éditeurs ou libraires, pour savoir où le mettre dans leur catalogue ou dans leurs rayons, qu'un crible qui aiderait les auteurs. Bien sûr, s'il y a du gore ou du sexe bien explicite, on ne va pas le conseiller au tout public. Mais se demander en tant qu'auteur où le ranger, c'est sortir de son rôle de créateur. Si tu as une histoire à raconter, raconte-la comme tu la ressens. Après, elle trouvera son public.

Et, oui, je pense que tu as dû avoir des lecteurs un peu trop "matrixés" par tout ça. Nous sommes plusieurs ici à lire du roman jeunesse ou YA et on a parfois plus de trente ans [Univers] Modifier son texte pour un public qu'on n'a pas choisi - Page 2 270b .

Donc, je ne te conseillerais pas trop de vouloir chercher si ton livre correspond à une recette ou à une catégorie.

Je voudrais aussi souligner tout ce qu'on peut trouver dans des collections jeunesse alors que... bin, ça va pas du tout. La Ferme des Animaux de G. Orwell est le premier titre qui me vient à l'esprit. Souvent aussi on trouve certains classiques de l'imaginaire édités dans des collections jeunesse. Mais, désolé, les romans d'HG Wells ou de certains grands auteurs du XIXe siècle (Martk Twain, Charles Dickens), c'est pas vraiment du p'tit lait qu'on donne aux enfants. Je le répète : classer un livre en fonction de l'âge des jeunes ou moins jeunes lecteurs, c'est un truc de maison d'édition.
 
Page de Bâtons
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  1463
   Âge  :  31
   Date d'inscription  :  25/01/2021
    
                         
Page de Bâtons  /  Roland curieux


Je suis d'accord avec toi sur le principe, Fred Dee. Et comme tu dis, parfois on trouve vraiment des choses étranges dans les collections jeunesses...

Par contre :
Fred Dee a écrit:
Mais se demander en tant qu'auteur où le ranger, c'est sortir de son rôle de créateur. Si tu as une histoire à raconter, raconte-la comme tu la ressens. Après, elle trouvera son public.
Si dans l'idée c'est vrai que c'est important de se sentir libre d'écrire l'histoire telle qu'on la visualise, il faut aussi être pragmatique : si l'objectif est de vendre, connaître sa catégorie et comment parler à son public cible est essentiel.
https://www.sachamorage.com/newsletter-autrice/
 
Fred Dee
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  654
   Âge  :  41
   Date d'inscription  :  04/04/2022
    
                         
Fred Dee  /  Hé ! Makarénine


Page de Bâtons a écrit:

Si dans l'idée c'est vrai que c'est important de se sentir libre d'écrire l'histoire telle qu'on la visualise, il faut aussi être pragmatique : si l'objectif est de vendre, connaître sa catégorie et comment parler à son public cible est essentiel.

Je ne vais pas dire le contraire, mais on peut aussi faire comme les éditeurs et inventer des catégories : je fais de la fantasy érotico-gastronomique pour young adult et seniors. Razz

Mais là encore, il s'agit d'un autre travail que l'écriture, il s'agit de se vendre, comme tu dis. Je sais très bien dire que mes écrit sont pour un public mature ou jeunesse mais je n'écris pas forcément en me disant : non, mais de toute façon, cette tranche d'âge ne va pas lire mon livre donc je peux pousser ma façon d'écrire dans la direction opposée. Ne jamais avoir d'a priori sur qui va lire ou non son livre car on pourrait décevoir les uns et les autres comme ça.
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 [Univers] Modifier son texte pour un public qu'on n'a pas choisi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Ressources :: Écritoire-