PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez
 

 [Univers] Modifier son texte pour un public qu'on n'a pas choisi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Javert
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  190
   Âge  :  51
   Localisation  :  Paris
   Pensée du jour  :  La vanité est une sorte d'échasses sur lesquelles montent les médiocres pour s'élever à la hauteur de ceux qui ont une grandeur réelle.
   Date d'inscription  :  02/11/2016
    
                         
Javert  /  Tycho l'homoncule


Bonjour à toutes et à tous.

Mes excuses par avance aux modérateurs et administrateurs s'ils considèrent que le sujet à déjà été traité.
J'ai parcouru le forum, fait des recherches et j'ai effectivement trouvé des sujets sur le choix du public, mais j'ai choisi d'ouvrir un nouveau sujet car ma problématique est un peu différente de ce que j'ai pu lire, même si certaines réponses pourraient peut-être s'appliquer ici.

Ce préambule étant posé, je vous soumets mon problème :

J'ai écrit un gros machin que je pensais destiné aux âmes d'enfant qui sommeillent dans les adultes que nous sommes tous devenus.
Après l'avoir relu, re-re-lu, corrigé, recorrigé, modifié, remodelé, re-re-relu... etc, je l'ai soumis à la critique de bêta-lecteurs adultes qui ont tous abondé dans le sens que j'avais défini au départ.
Fort de ce constat et satisfait des retours obtenus, j'ai commencé à le soumettre à des gens de ma connaissance travaillant ou ayant travaillé dans le monde de l'édition.
Et là, on m'a dit :
"Oui c'est bien, ton histoire est originale, bien construite, les personnages sont crédibles et bons, l'ensemble est cohérent et bien écrit.... Sauf que c'est pas écrit pour des jeunes!"
Non, bien sûr que non, puisque ce n'est pas le public recherché.

Et là, la sanction est tombée, collégiale, unanime et sans appel :
" Ton héros à 12 ans, donc c'est forcément un livre jeunesse ! "

Heu oui, sauf que ce n'est pas dans cet esprit là que je l'ai écrit... Du coup, je me suis plongé et documenté sur l'univers du livre jeunesse et là, il n'y a aucune chance que mon histoire trouve preneur chez des lecteurs de 10-15 ans. Le style est trop littéraire, la structure n'est pas assez dynamique, les références trop datées et le vocabulaire trop complexe.

Alors effectivement, ce livre aurait pu être destiné à la jeunesse.... Mais celle de ma jeunesse à moi, vénérable Sribouillosaure du Crétinacé. Celle qui remonte aux temps immémoriaux où la Terre était plate et où le minitel n'avait pas encore été inventé ! (Ceux qui ne savent pas ce que c'était sont dispensés de répondre à ce sujet tongue )

Alors quand j'ai lu dans certains fils sur le public choisi des réponses telles que :  "Ecris pour toi, et laisse le public qui te ressemble te rejoindre."
Je dis : OK, sauf que pour que le public me rejoigne, il faut d'abord que l'éditeur le lui soumette.
Or les éditeurs "adultes" me disent : Désolé mais nous ne publions pas de roman jeunesse...
Et les éditeurs jeunesse me disent: "Votre histoire ne retiens pas notre attention car elle n'est pas écrite pour de jeunes lecteurs".

Alors quoi? Je prends un billet pour Héliopolis histoire d'aller me faire voir chez les grecs?
Je flanque le feu à mon manuscrit et j'écris autre chose qui n'a rien à voir?
Je change tout, je colle du sexe, du gore, de l'alcool et du trash, et j'ajoute 30 ans à mon héros pour que ça passe en public adulte? Oui mais là, je ne suis plus du tout dans l'esprit du départ.
Ou bien je réécris tout avec seulement 300 mots de vocabulaire, un style niais, des personnages stéréotypés, ultra manichéens et j'inclus un doudou et une sucette dans le coffret?

Bon, je caricature franchement, mais écrire pour la jeunesse d'aujourd'hui, ça ne s'improvise pas. Les mentalités ont beaucoup changé depuis l'époque où moi j'étais jeune. Comme disait le facétieux Jean d'Ormesson: "Je ne suis pas vieux, je suis jeune depuis plus longtemps que vous."

Et puis même si j'arrivais à remodeler suffisamment toute mon histoire pour la faire coller au public jeune d'aujourd'hui, j'en perdrais la saveur et l'esprit initial.

Alors j'aimerais savoir si vous avez déjà été confrontés à ce type de problème et si c'est le cas, comment l'avez-vous résolu?
A vos conseils, m'sieur, dames....

(PS : pardon pour le pavé, si vous avez mal aux yeux, je vous présente mes plus sincères excuses.)
 
Ligérien
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  45
   Âge  :  47
   Date d'inscription  :  27/10/2020
    
                         
Ligérien  /  Petit chose


L'âge du héros comme argument de choix du public, je n'y crois pas. parce qu'à ce moment-là, ne serait-ce qu'un livre comme "ça" de Stephen King devrait se destiner aux ados (et ce n'est de toute façon pas le seul exemple, loin de là). D'ailleurs, 12 ans, c'est l'âge du héros du SK que je suis en train de lire, "L'institut".

Après, je m'interroge : les bêta-lecteurs avaient-ils été en quelque sorte mis en condition ou orientés ? A savoir, leur as-tu parlé de tes intentions, de ce que tu voulais faire ressortir ? Si oui, cela peut avoir biaisé leur jugement parce que (peut-être) se sont-ils concentrés sur ce(s) point(s).
 
@now@n
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1535
   Âge  :  30
   Localisation  :  Entre deux eaux.
   Pensée du jour  :  
   Date d'inscription  :  08/01/2011
    
                         
@now@n  /  @n, bête @lph@


Citation :
J'ai écrit un gros machin que je pensais destiné aux âmes d'enfant qui sommeillent dans les adultes que nous sommes tous devenus.
Tu ne veux pas "transformer ton histoire pour faire du personnage un adulte" parce que ce ne serait plus la même histoire.
Tu ne veux pas "réécrire l'histoire avec un style plus simple pour que ce soit adapté aux jeunes lecteurs" parce que ce ne serait plus la même histoire.
Tu es dans ton bon droit : ton bouquin c'est ton bouquin, et le concept de "héros enfant = livre pour enfant" n'est pas une vérité universelle de notre univers physique mais une mode éditoriale.
Ce que je peux te dire :
1] Tes proches qui connaissent le milieu éditorial ne représentent peut-être pas TOUTES les maisons qui existent. "Roman adulte destiné à l'enfant intérieur qui sommeille en chacun de nous", c'est très loin d'être "invendable", tu leur as littéralement prémâché le speech marketing. Un lecteur/directeur de collection d'une maison d'édition qui aurait le coup de foudre pour ton bouquin pigerait ça. Après, tu parles d'envois que tu as déjà faits dans des maisons qui ne publient pas de jeunesse ? Eh bien, leurs refus ne sont que des refus, surtout s'ils ne sont pas argumentés et que tu ne sais pas s'ils ont réellement pensé qu'il s'agissait d'un roman jeunesse ou qu'ils n'en ont simplement pas voulu.
2] L'auto-édition est toujours une option.
3] Écrire pour la jeunesse d'aujourd'hui ne s'improvise pas, mais est-ce que c'est quelque chose qui te tenterait ? Si ton roman terminé ne rentre pas dans les cases et que tu tiens à le caser quelque part, c'est peut-être l'heure d'écrire un nouveau roman en croisant les doigts pour que celui-ci rentre dans les cases, de le caser chez une maison d'éditions, d'avoir une très bonne expérience avec cette maison, de glisser "au fait est-ce que vous voulez lire cet autre manuscrit que j'ai", et d'avoir un échange qui n'est plus "un manuscrit pas facile à caser a été envoyé par un inconnu" mais "cet auteur avec qui on a déjà travaillé nous propose un nouveau manuscrit qui est moins facile à caser mais ça se tente".
http://anowan.blogspot.com/
 
Séléné.C
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  13015
   Âge  :  46
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  11/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


L'idée que l'âge du lecteur et du héros correspondent est "un peu trop simple".
Cela arrive, bien entendu, et il est même possible que ce soit fréquent dans le cas de la littérature jeunesse, mais ce n'est ni systématique ni obligatoire.
C'est juste une façon d'offrir à l'ado ou à l'enfant une porte pour se glisser dans le livre en s'assimilant au personnage. On peut employer cette porte ou s'en passer.
Et en sens inverse : un livre pour adultes ou "grands jeunes" peut tout à fait avoir un héros enfant.
Cela aura juste pour effet que les situations et points de vue ne seront pas les mêmes.

Selon cette idée, il faudrait exclure des lectures pour jeunes enfants tous les livres dont le héros n'est pas âgé de 6 ou 7 ans (et il ne resterait plus grand-chose) !!!

La tranche d'âge se définit bien plus à travers les questionnements abordés et la façon de le faire qu'à travers l'âge du personnage.
Prendre un personnage enfant pour un public d'adultes ayant encore un enfant quelque part à l'intérieur me semble tout à fait normal.

Idée à la con = faire un prologue avec un personnage adulte qui tout à coup, redevient enfant (après avoir bu une bière de trop par exemple) Oui, oui, c'est une idée très très "à la con".
Est-ce que tu as cherché des bétalecteurs aux habitudes de lecture différentes ? Pour avoir des avis réellement divers, il vaut mieux des BL ne se ressemblant pas trop
http://scriptorium2.canalblog.com
 
Marylène
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  81
   Âge  :  36
   Date d'inscription  :  20/10/2020
    
                         
Marylène  /  Pippin le Bref


L'âge n'est pas le seul critère qui entre en compte. Même si souvent, on est vite catalogué dans tel ou tel catégorie. Je n'ai pas eu ton souci, mes romans étant clairement pour adultes Razz Mais je comprends parfaitement ton ressenti.
Plusieurs auteurs connus, reconnus et tout le tatouin qui va avec, on déjà pris des héros ados voir tout juste sorti de l'enfance. Avec une histoire qui colle et qui entraine un public "averti" dans un univers loin du monde de la jeunesse.
Par contre, je rejoins l'avis de Ligérien. Qu'as tu demandé à tes B-L ? Les as tu orienté sans le vouloir de façon à guider leur avis ? On ne s'en rend pas toujours compte quand on demande à nos B-L leur avis sur notre manuscrit. Leur avis a peut-être été orienté dans la direction que tu voulais pour ton manuscrit ?
 
Tengaar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1752
   Âge  :  36
   Localisation  :  Antichambre de Louis XIV
   Pensée du jour  :  CI-GÎT TENGAAR QUI SUCCOMBA À UNE SURDOSE DE FANFICTION Elle ne l'a pas volé, on l'avait prévenue, déjà que la fantasy c'est pas de la littérature, alors la FF, bon... enfin, c'est triste quand même
   Date d'inscription  :  21/04/2017
    
                         
Tengaar  /  (de Dunkerque)


Peut-être est-ce seulement ta lettre de présentation aux éditeurs qui est à revoir ?
Peut-être peux-tu développer un deuxième point de vue plus adulte dans ton histoire ?
En ligne
 
Marybat
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1540
   Pensée du jour  :  L'art de l'écrivain consiste surtout à nous faire oublier qu'il emploie des mots (Bergson)
   Date d'inscription  :  21/08/2012
    
                         
Marybat  /  Roland curieux


Tu peux peut-être le présenter en tant que romans pour Jeunes Adultes en vieillissant ton héros d'un an ou deux. Et puis, pour le vocabulaire complexe, il me semble que tu peux reprendre ton roman en simplifiant certains mots.
Je ne vois pas beaucoup d'autres solutions.
De toutes façons, rien ne t'empêche d'envoyer aux éditeurs et de voir en fonction des retours.
Sinon, tu as la possibilité d'autoéditer toi-même.
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  62
   Âge  :  70
   Localisation  :  Alsace
   Date d'inscription  :  22/08/2014
    
                         
favdb  /  Clochard céleste


Je suis de l'avis de TENGAAR et j'ajouterais qu'une 4ème de couverture ou un prologue explicitant le point de vue de la narration serait à même de "diriger" le comité de lecteur des maisons d'édition, et, au-delà, du lecteur tout court.
http://ostorybook.eu
 
Javert
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  190
   Âge  :  51
   Localisation  :  Paris
   Pensée du jour  :  La vanité est une sorte d'échasses sur lesquelles montent les médiocres pour s'élever à la hauteur de ceux qui ont une grandeur réelle.
   Date d'inscription  :  02/11/2016
    
                         
Javert  /  Tycho l'homoncule


Hébé, vous êtes des rapides vous....

en tout cas merci, merci, merci et merci pour tous ces retours pertinents.
Alors, reprenons tout cela dans l'ordre...

Ligérien a écrit:
Après, je m'interroge : les bêta-lecteurs avaient-ils été en quelque sorte mis en condition ou orientés ? A savoir, leur as-tu parlé de tes intentions, de ce que tu voulais faire ressortir ? Si oui, cela peut avoir biaisé leur jugement parce que (peut-être) se sont-ils concentrés sur ce(s) point(s).

Non, non, pas du tout, bien au contraire même.
D'ordinaire, j'écris plutôt du médiéval fantastique (Heroic Fantasy pour les anglophones) et j'ai une sorte de panel de lecteur attitrés depuis longtemps. Cette histoire-ci n'a rien à voir puisque elle se passe en 2020 en France et met en scène un petit garçon et son grand-père. J'ai dit à mes bêta-lecteurs :
"Ce texte-ci n'a rien à voir avec ce que j'écris d'habitude, dis-moi ce que tu en penses. Et si ça te barbe parce que ce n'est pas notre univers habituel, laisse-le tomber sans souci, je ne me vexerai pas."

Donc ils ne savaient pas à quoi s'attendre et on eu, je l'espère, des commentaires spontanés. Ce sont d'ailleurs eux qui m'ont dit : "C'est chouette parce que ça rappelle des choses à nos âmes d'enfant".

@now@n a écrit:
Tu ne veux pas "transformer ton histoire pour faire du personnage un adulte" parce que ce ne serait plus la même histoire.
Là effectivement ça changerait tout.

@now@n a écrit:
1] Tes proches qui connaissent le milieu éditorial ne représentent peut-être pas TOUTES les maisons qui existent.
Non, en effet. Mais j'ai quand même eu une discussion intéressante avec la directrice des Editions Rebelle qui m'a clairement dit : "Votre héros à 12 ans, ce sera forcément considéré comme un roman jeunesse. (...) Je suis d'accord pour dire que c'est très dommage, mais c'est ainsi. Devant la pléthore de manuscrits reçus, il faut bien que les éditeurs mettent des étiquettes ou choisissent des cases pour s'y retrouver."
Je dois reconnaître que ça, ça m'a clairement flanqué les jetons.

@now@n
@now@n a écrit:
2] L'auto-édition est toujours une option
Je suis d'accord, mais ça m'effraie franchement dans la mesure où c'est extrêmement chronophage et que faire la promo de son roman autoédité ne s'improvise pas, il faut être un crack du marketing, ce que je ne suis pas et avoir une bonne place dans les réseaux sociaux...que je ne fréquente pas. Je suis un dinosaure moi, je ne vais ni sur fesse de bouc, ni sur Arm Stram Gram, ni sur "tout huit heures"... Je ne sais même pas par quel bout ça s'attrape ces machins-là.

@now@n a écrit:
3] Écrire pour la jeunesse d'aujourd'hui ne s'improvise pas, mais est-ce que c'est quelque chose qui te tenterait ? Si ton roman terminé ne rentre pas dans les cases et que tu tiens à le caser quelque part, c'est peut-être l'heure d'écrire un nouveau roman en croisant les doigts pour que celui-ci rentre dans les cases, de le caser chez une maison d'éditions, d'avoir une très bonne expérience avec cette maison, de glisser "au fait est-ce que vous voulez lire cet autre manuscrit que j'ai", et d'avoir un échange qui n'est plus "un manuscrit pas facile à caser a été envoyé par un inconnu" mais "cet auteur avec qui on a déjà travaillé nous propose un nouveau manuscrit qui est moins facile à caser mais ça se tente".

Oui ça me tenterait !
La suite en revanche est une excellente idée à laquelle je n'avais pas songé. J'ai effectivement plusieurs projets sous le coude qui pourraient s'y prêter. C'est à creuser, merci.

Séléné.C a écrit:
Est-ce que tu as cherché des bétalecteurs aux habitudes de lecture différentes ? Pour avoir des avis réellement divers, il vaut mieux des BL ne se ressemblant pas trop
Non, je reconnais que je suis resté dans mon panel habituel de dévoreurs de médiéval fantastique, de pourfendeurs de gobelins et de pourvoyeurs de sortilèges...
Mais l'idée est judicieuse, d'ailleurs il faudrait que je soumette mon texte aux bonnes âmes du forum lorsque j'aurai atteint 100 posts.
Je comptais de toute façon jouer moi-même les bêta lecteurs pour des genres que je connais moins bien.

Marylène a écrit:
Plusieurs auteurs connus, reconnus et tout le tatouin qui va avec, on déjà pris des héros ados voir tout juste sorti de l'enfance. Avec une histoire qui colle et qui entraine un public "averti" dans un univers loin du monde de la jeunesse.
Alors...En effet, dans mon histoire, le recours à un héros enfant permet d'introduire le lecteur dans l'univers voulu avec un côté découverte (et initiatique). Le vrai personnage central, autour duquel tourne toute l'histoire, c'est le grand-père.
C'est tourné "jeunesse" dans le sens où c'est un jeune qui découvre, mais ça parle plus aux adultes d'aujourd'hui qui ont été enfants, qu'aux enfants de maintenant.... Il me semble.

Tengaar a écrit:
Peut-être est-ce seulement ta lettre de présentation aux éditeurs qui est à revoir ?
Peut-être peux-tu développer un deuxième point de vue plus adulte dans ton histoire ?

Alors oui, ma lettre aux éditeurs est sans doute catastrophique. C'est pour moi un plus gros casse-tête que d'écrire 300 pages de roman.
Il y a des points de vue adultes, dans mon histoire, mais celui qui entraîne le lecteur DANS l'histoire est jeune et ses réactions aussi, forcément. Un héros adulte réagirait différemment et serait mieux armé face à telle ou telle situation. Cela casserait nettement le côté émerveillement.

Vos réponses m'intéressent, dans leur ensemble car elle m'ouvrent de nouvelles perspectives et je vous en remercie.
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  62
   Âge  :  70
   Localisation  :  Alsace
   Date d'inscription  :  22/08/2014
    
                         
favdb  /  Clochard céleste


Pourrais-tu m'envoyer par MP un résumé de l'histoire et ta lettre d'introduction. Je pourrais peut-être te proposer quelque chose. Mais je suppose que d'autres, bien plus talentueux que moi, pourraient te faire cette suggestion.
http://ostorybook.eu
 
Javert
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  190
   Âge  :  51
   Localisation  :  Paris
   Pensée du jour  :  La vanité est une sorte d'échasses sur lesquelles montent les médiocres pour s'élever à la hauteur de ceux qui ont une grandeur réelle.
   Date d'inscription  :  02/11/2016
    
                         
Javert  /  Tycho l'homoncule


Oui, bien sûr, avec plaisir.
Pour le résumé, tu préfères le style 4e de couverture ou le synopsis détaillé qui dévoile la fin?
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  62
   Âge  :  70
   Localisation  :  Alsace
   Date d'inscription  :  22/08/2014
    
                         
favdb  /  Clochard céleste


Les deux mon capitaine
http://ostorybook.eu
 
Mokkimy
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  5335
   Âge  :  121
   Pensée du jour  :  Déifier des prunes.
   Date d'inscription  :  12/12/2006
    
                         
Mokkimy  /  Maîtrise en tropes


Je rejoins tout le monde sur le fait qu'on s'en fout de l'âge du héros. Ce n'est pas ce qui définit le public auquel l'ouvrage est destiné.

Métaphysique des tubes de Nothomb raconte les histoires d'un bébé de 0 à 3 ans. On est bien d'accord qu'on ne trouve pas ce bouquin dans une biblio de maternelle. ^o^

Je crois aussi que la meilleure piste serait de revoir la manière dont tu "vends" ce bouquin aux éditeurs. Peut-être aussi que ton roman n'a pas encore arrivé sur les genoux du bon éditeur pouvant être intéressé. Il en existe tellement !
https://lamonstrotheque.home.blog/
 
Javert
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  190
   Âge  :  51
   Localisation  :  Paris
   Pensée du jour  :  La vanité est une sorte d'échasses sur lesquelles montent les médiocres pour s'élever à la hauteur de ceux qui ont une grandeur réelle.
   Date d'inscription  :  02/11/2016
    
                         
Javert  /  Tycho l'homoncule


Puisse-tu avoir raison, MOKKIMY.

Cela dit, mon histoire est emprunte d'alchimie, nimbée de magie et contient de vrais morceaux de monstres légendaires, de croyances folkloriques où passent parfois des créatures fantastiques... Je ne peux donc pas le proposer à des éditeurs dits "généralistes".

Malgré tout, tu as sans doute raison : Cent fois sur le métier....
 

 [Univers] Modifier son texte pour un public qu'on n'a pas choisi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Atelier :: Écritoire-