PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez
Aller à la page : Précédent  1, 2
 

 Longueurs océanes...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Alex D
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  16
   Âge  :  43
   Date d'inscription  :  18/09/2020
    
                         
Alex D  /  Homme invisible


Coucou!

Si tu te demandes si tu peux enlever un passage, le test est de savoir si ton histoire reste compréhensible malgré l'amputation dudit passage. Si l'histoire n'est pas bancale après, alors le passage n'était pas essentiel.


Ps j'adore ton idée de faire un cimetière des mots. Tu pourras les réutiliser plus tard.
 
Grisebouille
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  472
   Âge  :  33
   Localisation  :  Made in Angers
   Date d'inscription  :  01/08/2020
    
                         
Grisebouille  /  Pour qui sonne Lestat


Je réutilises jamais mais je suis sentimentale Wink Oui, l'histoire reste compréhensible mais avec un retournement en moins. C'est toujours du superflu, c'est les feuilles des branches mais un arbre sans feuilles ni fleurs est-il tjrs un arbre ?
 
fleur-de-lyss
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  779
   Âge  :  25
   Date d'inscription  :  11/07/2013
    
                         
fleur-de-lyss  /  Blanchisseur de campagnes


Citation :

Je réutilises jamais mais je suis sentimentale Wink Oui, l'histoire reste compréhensible mais avec un retournement en moins. C'est toujours du superflu, c'est les feuilles des branches mais un arbre sans feuilles ni fleurs est-il tjrs un arbre ?

Jolie métaphore, mais la vraie question, c'est tout de même de savoir si un passage est là pour l'intérêt du texte ou pour ton intérêt d'auteur. On s'attache tous à des détails foireux de nos textes : un personnage attachant mais sans intérêt, une scène trop cliché, des jolies envolées lyriques qui plombent le texte... C'est clair que si tu restes à une question de "est-ce que j'aime ce passage?" tu vas avoir du mal à savoir quand couper et changer. Mais c'est pourtant quand on peut prendre de la distance qu'on devient capable de rendre nos textes meilleurs encore! Very Happy
 
leasaurusrex
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1340
   Âge  :  121
   Date d'inscription  :  08/04/2019
    
                         
leasaurusrex  /  Tentatrice chauve


Les arbres en hiver sont toujours des arbres, même sans leurs feuilles.
Ils ont même une certaine poésie à se mettre en pause en attendant les beaux jours.

Comme Fleur-de-Lyss, je pense qu’il faut savoir se détacher de certains passages, même si on les aime très fort : ils ne fonctionnent parfois tout simplement pas dans le roman. Et vouloir les utiliser à tout prix ne rend que le reste pire autour. C’est une des choses les plus difficiles à faire, de devoir se rendre compte et accepter qu’on doit biffer, raturer, effacer ce ou ces passages qu’on chérit tant pour servir le propos global.
 

 Longueurs océanes...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Atelier :: Écritoire-