PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez
Aller à la page : 1, 2  Suivant
 

 Longueurs océanes...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Grisebouille
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  479
   Âge  :  33
   Localisation  :  Made in Angers
   Date d'inscription  :  01/08/2020
    
                         
Grisebouille  /  Pour qui sonne Lestat


Bonjour,

J'ignore si d'autres personnes sont confrontées au même problème mais perso il y a un truc qui me bloque dans l'écriture, c'est la peur de faire des longueurs. Je me demande sans cesse si telle ou telle scène est vraiment essentielle, j'ai toujours envie de faire des coupes franches, de trucider des persos pour que ça en fasse moins...Paradoxalement, j'écris que des pavés hyper denses, d'où ma peur de la longueur. Comment ne pas en faire ? Comment savoir si une scène est réellement essentielle ?

Par pitié, ne me parlez pas de faire un plan à l'avance, je sais que c'est ce que je devrais faire mais j'en suis incapable. Ce serait comme planifier une rencontre ou un acte sexuel, ça me coupe carrément l'envie, désolée pour la comparaison un peu scabreuse...

Des avis qqun ?
 
Tengaar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1748
   Âge  :  36
   Localisation  :  Antichambre de Louis XIV
   Pensée du jour  :  CI-GÎT TENGAAR QUI SUCCOMBA À UNE SURDOSE DE FANFICTION Elle ne l'a pas volé, on l'avait prévenue, déjà que la fantasy c'est pas de la littérature, alors la FF, bon... enfin, c'est triste quand même
   Date d'inscription  :  21/04/2017
    
                         
Tengaar  /  (de Dunkerque)


Écris tout et fais lire à plusieurs personnes ensuite, elles te diront où elles trouvent des longueurs. Si les 3/4 de tes relecteurs te disent "cette scène est inutile", tu sauras ce qu'il te reste à faire.
Alors oui tu vas peut-être écrire 3 fois plus que le roman final mais hé, dis toi que c'est plus facile de supprimer que de rajouter.
 
Grisebouille
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  479
   Âge  :  33
   Localisation  :  Made in Angers
   Date d'inscription  :  01/08/2020
    
                         
Grisebouille  /  Pour qui sonne Lestat


Oui, mais si tout est utile, on se retrouve avec un gros truc de 10 000 pages. Peut-être est-ce dans l'écriture qu'il faut être plus synthétique ? Mais oui, merci, c'est déjà ce que je fais.
 
Enirtourenef
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  656
   Âge  :  24
   Pensée du jour  :  "Chaque occasion est la meilleure"
   Date d'inscription  :  02/09/2015
    
                         
Enirtourenef  /  Hé ! Makarénine


Quand tu écris j'imagine qu'ensuite avant de corriger tu laisses poser : ton retour de pause ne permet pas d'y voir plus clair ?

Pour savoir si une scène est utile il faut regarder :
• Si elle fait avancer l'intrigue
• Si elle permet d'en apprendre plus sur un personnage (physique, psychologie, passé, etc.)
• SI elle permet d'en apprendre plus sur ton univers/un enjeu de l'histoire

Mais même en disant ça, c'est hyper large, et beaucoup de scènes rentrent dedans. Mais peut-être que tu peux déjà trier tes scènes comme ça et ensuite regarder si des infos reviennent dans plusieurs scènes et couper les doublons. Par exemple si tu as une scène où on apprend que le personnage est bien bâti, y a peut-être pas besoin de le répéter plus tard au détour d'un compliment lâché par un autre personnage (par exemple).
https://enirenrekhtoues.blogspot.com/
 
Mardi
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  1513
   Âge  :  36
   Date d'inscription  :  19/03/2018
    
                         
Mardi  /  Roland curieux


Parole de galérienne qui a tendance à ne pas en dire assez et qui doit rajouter des pansements à tout bout de champ : dis tout ce que t'as à dire et passe la tronçonneuse ensuite si besoin. C'est beaucoup plus facile de trancher que de rajouter...
Après, s'il s'avère qu'au final tout est utile... ben ça te fera un pavé de trucs utiles et puis c'est tout ^^
https://www.instagram.com/mardi.afternoon/
 
Grisebouille
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  479
   Âge  :  33
   Localisation  :  Made in Angers
   Date d'inscription  :  01/08/2020
    
                         
Grisebouille  /  Pour qui sonne Lestat


Enirtournef > Oui, je suis assez d'accord c'est ce que je fais jusque là mais je le retrouve tout de même avec des pavés énormes. Je pense que certaines scènes servent mais ont un côté assez artificiel. Peut-être que je suis juste trop pointilleuse, du genre à décrire tout.

Mardi > d'accord aussi mais c'est très dur de supprimer des choses qu'on a écrites parce qu'il reste tjrs des morceaux qui nous plaisent ^^ J'ai une page Word prévue à cet effet que j'ai appelée Cimetière des mots.
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  62
   Âge  :  70
   Localisation  :  Alsace
   Date d'inscription  :  22/08/2014
    
                         
favdb  /  Clochard céleste


Citation :
Par pitié, ne me parlez pas de faire un plan à l'avance

Et pourquoi ne pas le faire après? En quelque sorte la méthode des flocons à l'envers.
http://ostorybook.eu
 
Séléné.C
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  12995
   Âge  :  46
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  11/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


Parole de gribouillarde qui n'arrive pas à bosser avec un plan et qui écrit toujours plus long que prévu : essaye tout de même d'évaluer la longueur des scènes avant d'écrire. Même si tu n'y arrives pas sur ce texte, ça t'exercera les réflexes.
Ensuite : méfie-toi des phrases longues où on peut parfois retrancher un quart sans changer le sens.
Méfie-toi aussi des détails ajoutés pour étoffer les personnages ou l'ambiance, car il est facile de s'y attacher émotionnellement et avoir du mal à les retirer ensuite.
Mais rien ne t'empêche de gribouiller à côté de ton roman des petits textes mettant en scène tes personnages et où tu développes l'univers juste pour mieux le connaître toi-même.

Faire un plan après coup n'est pas non plus une mauvaise idée, en ceci qu'elle amène à visualiser la structure et le rythme du roman. Tu pourras alors évaluer les parties où il faut trancher dans les détail... mais j'ai l'impression que ça ne t'aidera qu'après avoir fini le premier jet.

Attention au compactage, tout de même, car parfois, si c'est long c'est juste qu'il y a beaucoup à dire, et dans ce cas, il ne faut surtout pas réduire encore plus et il peut même être bon d'allonger pour ne pas assommer le lecteur.
http://scriptorium2.canalblog.com
 
Enirtourenef
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  656
   Âge  :  24
   Pensée du jour  :  "Chaque occasion est la meilleure"
   Date d'inscription  :  02/09/2015
    
                         
Enirtourenef  /  Hé ! Makarénine


Le premier jet que j'ai terminé fait plus ou plus 150 000 mots, c'est plus long que ce que j'avais imaginé avant de commencer, mais au final quand j'y repense et que je reprends les notes que j'ai prise au cours de l'écriture, je pense que je vais plutôt avoir tendance à rajouter qu'à enlever (j'ai un esprit assez synthétique donc détailler pour éclaircir le propos n'est pas toujours facile). Donc des fois, si c'est long, comme dit Séléné, c'est qu'il y a beaucoup de choses à dire et que faire trop synthétique sera trop lourds pour le lecteur.
Mais le cas contraire arrive aussi. Une amie d'amie a fait un stage en maison d'édition. Un manuscrit lui est passé dans les mains : beaucoup trop détaillé, foisonnant de plein plein plein de trucs : elle avait lu 300 pages et elle avait l'impression d'en avoir lu 600 ! Et l'autrice avait dit qu'il y avait encore 5 ou 6 tomes comme ça derrière ! Parfois, des éléments de l'univers, par exemple, ne peuvent servir qu'à l'auteur pour ne pas se perdre, mais le lecteur n'en a pas besoin.
https://enirenrekhtoues.blogspot.com/
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Salut Grisebouille ! Bon ça sera une réponse de poète. La narration n’étant pas mon domaine. Rolling Eyes

Si je résume tu as une écriture spontanément dense et prolifique. Tu ne sais pas comment la canaliser. Du coup tu as peur et tu demandes des conseils. C’est bien ça ?

De très nombreux paramètres peuvent intervenir et de très nombreuses solutions. Je vais essayer d’apporter quelques idées, qui n’ont pas été suggérées.

Avec quoi écris-tu ? Papier et crayon, ordinateur, machine à écrire ? L’outil favorise un certain rythme. Quel est ton rythme, comment s’exprime-t-il ? Est-ce un jaillissement que tu dois architecturer ensuite ou bien une progression pas à pas ? Cela peut déjà t’indiquer si tu as intérêt à baisser le rythme, changer de tempo ou de cadence, etc.

Tu peux aussi te demander ce que représentent pour toi les écarts que tu supposes entre ton écriture telle qu’elle est, telle que tu voudrais qu’elle soit et comme elle est reçue. Cela renvoie aussi à ton intention quand tu écris. Qu’est-ce que tu cherches à obtenir ? Pour quels lecteurs ?

C’est très large mais en continuant à échanger avec nous ces questions peuvent déjà orienter ta recherche Smile
 
leasaurusrex
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1340
   Âge  :  121
   Date d'inscription  :  08/04/2019
    
                         
leasaurusrex  /  Tentatrice chauve


Je prône la simplicité (mais pas le simplisme) et j’avoue que pour moi, l’inutile ce sont surtout des phrases trop lourdes. Il faut pouvoir épurer jusqu’à trouver l’essence de la phrase, le rythme parfait, ce qui permettra de ne retirer ni d’ajouter aucun mot pour que le propos soit non seulement clair et lisible mais aussi prometteur dans son style.

C’est facile à dire comme ça, mais c’est très difficile à faire et il faut de toute manière finir le premier jet avant de pouvoir vraiment s’y mettre. À moins de travailler chaque phrase énormément en amont (technique utilisée par certain•e•s).

Quant à l’intrigue, on peut toujours trouver de l’inutile. D’autres paires d’yeux pourront t’y aider. Wink

Ne pas oublier aussi le fameux « show don’t tell », qui est barbant à entendre mais qui est d’une efficacité redoutable pour alléger un roman, tout en améliorant son impact.
 
Enirtourenef
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  656
   Âge  :  24
   Pensée du jour  :  "Chaque occasion est la meilleure"
   Date d'inscription  :  02/09/2015
    
                         
Enirtourenef  /  Hé ! Makarénine


Le "show don't tell" a néanmoins des limites. J'ai lu en 3 jours un livre où il était poussé à l'extrême, j'ai trouvé ça génial, bien fait, chaque détail avait sa place, etc. Mais en allant lire les commentaires sur Babelio, on voit que beaucoup de personnes n'ont pas compris certaines choses, que le développement de certains personnages ne leur ont pas paru logique, ou alors trop rapide. Je pense que ça tient au fait que parfois on lit aussi en travaillant à côté, un chapitre par soir, quelques pages par-ci par-là et du coup on peut finir par oublier ces détails bien placés et du coup par ne pas comprendre où l'auteur nous emmène. Je pense qu'il faut aussi penser à la manière dont le livre sera lu quand on écrit, et ne pas hésiter à expliciter certaines choses (sans en faire des pages entières, hein ! Razz).
https://enirenrekhtoues.blogspot.com/
 
Grisebouille
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  479
   Âge  :  33
   Localisation  :  Made in Angers
   Date d'inscription  :  01/08/2020
    
                         
Grisebouille  /  Pour qui sonne Lestat


Seb > Non, pas vraiment un jaillissement, peut-être juste un gros manque d'organisation dans ma tête et une incapacité à faire le tri dans ce qui est important et ce qui ne l'est pas (je suis la petite mamie qui garde des serviettes de restaurants d'il y a 20 ans juste parce qu'elle y a passé un bon moment par exemple...). J'écris sur ordinateur, bien que la machin à écrire aurait un petit côté rétro qui ne serait pas déplaisant Wink

Séléné. C > Merci pour ton commentaire super juste dont j'ai le sentiment qu'il ta pile sur le problème : l'impression que j'ai de trop étoffer, de me dire sans cesse, c'est important pour apprendre à connaître le personnage, à le rendre vivant. Décrire les odeurs, les couleurs, pareil : comment faire sans ? Effectivement, je m'attache peut-être émotionnellement à tel ou tel détail et j'en viens à le voir comme essentiel...Alors que non ^^'

Egalement, je fais bcp d'intrigues et de sous intrigues. Enfin, j'ai la peur de ne jamais êtres comprise si je demeure succincte donc je dois toujours expliciter alors qu'effectivement, le fait de montrer la chose de façon implicite sans la dire est plus efficace (et moins artificielle) comme tu le soulignes Leasaurusrex. Je crois que j'ai déjà quelques éléments en poches mais il me parait clair que je vais devoir rester vigilante là-dessus.
 
fleur-de-lyss
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  779
   Âge  :  25
   Date d'inscription  :  11/07/2013
    
                         
fleur-de-lyss  /  Blanchisseur de campagnes


Hello!

Je suis une spécialiste de la coupe, les romans me paraissent toujours trop longs et je regrette que les auteurs ne coupent pas plus.
Je suis aussi intransigeante avec moi-même: même si j'adore la tournure que j'ai donné à une phrase ou une scène, je me force à être très rationnelle et je coupe (et pourtant, mon texte manque de mots, mais je ne laisserai pas des longueurs pour autant)!

Concrètement, ce qui me chiffonne souvent :
* les dialogues : ils doivent être percutants, pas de place pour les répliques inutiles.
* les incises : si ton dialogue est bien construit et que les mots sont correctement choisis, on sait très souvent deviner qui parle et ce qu'il pense. Je les limite au strict minimum.
* les descriptions : il vaut mieux viser la qualité que la quantité. Je ne peux pas lire qu'il y a un canapé dans le salon ou un lit dans la chambre. Je préfère savoir qu'il y a un cendrier plein et un carton de pizza sur la table basse. Ca suffit parfois à planter un décor.
* les contextes : il est tout à fait possible de commencer des scènes in medias res de temps en temps, voire très souvent. On conseille même souvent de commencer son intrigue dès l'élément perturbateur, plutôt que de planter longuement les personnages. Il faut pouvoir jongler avec ça de temps en temps, sans perdre le lecteur.
* les péripéties sans intérêt : on n'a pas besoin de tout savoir. Je vois souvent des auteurs qui se force à faire des chapitres entre un point A et un point B et à trouver des péripéties, alors qu'il suffit de faire un sommaire de A à B. On sous-estime franchement l'intérêt des sommaires et des ellipses.
* les phrases longues : comme cela a été dit, il faut viser une forme claire, qui pourra être belle et recherchée, mais en restant dépouillée.

 
Mokkimy
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  5335
   Âge  :  121
   Pensée du jour  :  Déifier des prunes.
   Date d'inscription  :  12/12/2006
    
                         
Mokkimy  /  Maîtrise en tropes


Citation :
Egalement, je fais bcp d'intrigues et de sous intrigues.

Peut-être que tu cherches à en faire de trop ? Une histoire = une intrigue principale. On peut bien sûr ajouter des intrigues secondaires, mais il faut quand même rester raisonnable. =D

Sinon, en dehors ce qui a été dit plus haut, tu peux aussi fusionner tes scènes. Tu veux parler d'un lieu, puis tu veux parler d'une dispute entre deux personnages ? Vois s'il n'est pas possible de faire en sorte que les deux persos se disputent sur le lieu que tu veux présenter. Etc...

Aussi, regarde si tes scènes fonctionnent de manière chronologique et si tu ne peux pas plutôt les organiser autrement. Quand on veut respecter la ligne de temps, on a tendance à ajouter les fameuses péripéties sans intérêt signalées par Fleur de Lyss pour meubler. Tu peux raconter ton histoire d'une autre manière et couper dans le vif. Ne raconte que l'essentiel, tout ce qui ne sert pas ton intrigue la dessert. (et les desserts, ça se mange.)
https://lamonstrotheque.home.blog/
 

 Longueurs océanes...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Atelier :: Écritoire-