PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 

 Illustration

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Tiphs
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  299
   Âge  :  31
   Localisation  :  France
   Pensée du jour  :  Terre. Brûlée. Au vent.
   Date d'inscription  :  18/01/2017
    
                         
Tiphs  /  Autostoppeur galactique


MaddyForeigner a écrit:

Mais il y a tout de même un truc que je me demande maintenant : à supposer que je paye une illustration 500 euros et que je gagne 500 euros ou moins, je n'aurai finalement rien gagné. Donc les impôts vont me taxer alors que finalement je ne ferai que rembourser les frais engagés. scratch

Eh oui, c'est le risque de l'entreprenariat, on n'est jamais certain de rembourser son investissement, même en y mettant toutes ses compétences de comm.

Si tu as peur d'être dans ce cas, tu as deux choix : te faire plaisir quand même, après tout, on n'a qu'une vie, ou te rabattre sur une solution moins chère, en allant par exemple piocher dans une banque d'images ou en payant des premades. Il existe des solutions pour toutes les bourses et pour toute envie de prise de risque Smile
http://www.tiphs-art.com/
 
MaddyForeigner
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1886
   Âge  :  42
   Localisation  :  Devant mon ordi
   Date d'inscription  :  26/01/2014
    
                         
MaddyForeigner  /  Journal du posteur


Non, ça ne me gêne pas.
Seulement en tant qu'enseignante, je déclare en frais réels ou je déduis mes frais. Logique.
Meme si ces frais sont inférieurs à mon salaire.
Si j'autoedite mon roman, que je paie un illustrateur 600 euros, puis une impression, puis une promotion... ce sont des frais.
Si je déduis ces frais de ce que me rapporte la vente de mon livre par la suite, il y a fort à parier que ça équivaut à 0 euro ! (Ou que les frais pèsent plus sur la balance.)
Là encore, peu m'importe. J'aime écrire et je veux me faire plaisir.
Mais là où le bât blesse, c'est si je dois payer des impôts sur mes ventes parce que si j'ai 1000 euros de frais et que je gagne 100 euros, j'en suis en fait à -900 euros et l'idée d'être taxée sur 100 euros qu'en fait je n'ai pas gagné (ben non...) est complètement idiote.

D'autre part, je ne suis pas autoentrepreneur : ce n'est pas compatible avec le statut de fonctionnaire. :write:
Donc en aucun cas, je ne m'intéresse à l'entrepreneuriat. Pour moi, l'écriture est un loisir.


PS : je viens de lire, Florence. Je ne sais pas si en France, c'est comme en Suisse. J'aimerais bien. Pour "Chicago Requiem", j'ai laissé tomber : je sais combien de DA j'aurais dû toucher mais la ME ne me les a jamais versés, et puis elle a fermé. Iggybook a mis mon abonnement dans l'abonnement Amazon donc il semble encore lu dans ce cadre mais je n'ai aucune info et aucun euro... bref, j'ai eu des lecteurs, il s'est vendu, mais alors au niveau financier, il ne m'a rien rapporté, les 70 euros d'Iggybook me remboursant les 49 euros pour le mettre sur Iggybook... Pop corn des trucs dans ce genre Laughing (comment avoir des centaines de lecteurs voire de ventes sans rien gagner ! Illustration - Page 3 770102 )
Pour le prochain, je m'y prendrai différemment. Mais si on équilibre gains / pertes, je pense que "pertes" sera majoritaire.  :rain: (Je me demande si dans ce cas, il y a taxation sur les gains en France... :noes: )
 
Tiphs
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  299
   Âge  :  31
   Localisation  :  France
   Pensée du jour  :  Terre. Brûlée. Au vent.
   Date d'inscription  :  18/01/2017
    
                         
Tiphs  /  Autostoppeur galactique


MaddyForeigner a écrit:


D'autre part, je ne suis pas autoentrepreneur : ce n'est pas compatible avec le statut de fonctionnaire. :write:
Donc en aucun cas, je ne m'intéresse à l'entrepreneuriat. Pour moi, l'écriture est un loisir.

En France, depuis le passage des artistes-auteurs à l'URSSAF Limousin, il n'y a plus forcément besoin de créer d'autoentreprise pour s'autoéditer. On peut déclarer ses ventes sur sa fiche d'imposition dans la case… je ne sais plus quelle case. Il me semble que c'est bénéfices non commerciaux ? La seule obligation, c'est de se créer un compte sur le site de l'URSSAF Limousin et de déclarer ses ventes là-bas. Aucune idée de ce que ça donne en terme de déduction des frais, par contre.

Le podcast Le Café des Auteurs aborde justement ce point dans son dernier épisode, avec une juriste spécialisée (entre autres questions passionnantes sur les contrats d'édition). Tu devrais y jeter une oreille, ça pourrait t'intéresser.
http://www.tiphs-art.com/
 
MaddyForeigner
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1886
   Âge  :  42
   Localisation  :  Devant mon ordi
   Date d'inscription  :  26/01/2014
    
                         
MaddyForeigner  /  Journal du posteur


Je sais qu'il n'y a plus besoin de créer d'autoentreprise pour s'autoediter. J'ai justement suivi et expliqué la même chose dans un autre fil. L'information qui me manque est celle concernant la déduction des frais (en d'autres termes, si l'auteur autoediité déclare ses BNC, ce que j'ai lu partout, comment comprendre "bénéfices", ce qui n'est écrit nulle part).
https://www.youstory.fr/statut-juridique-fiscal-auteurs-autoedites/

Logiquement, il me semble qu'il faille déclarer ce qu'on gagne comme des droits d'auteur, mais à la différence que l'auteur autoédité a des frais que l'auteur édité n'a pas donc les bénéfices (si on part de la définition du dictionnaire d'ailleurs...) ne sont pas les mêmes (ce qu'ils ont compris en Suisse ! Smile mais malheureusement, je suis française... :rain: ).

Merci pour le lien. J'irai écouter mais j'ai peur de réentendre ce que je sais déjà.
 
fabiend
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  264
   Âge  :  41
   Localisation  :  Lens
   Pensée du jour  :  Ce canard est trop lourd ou corrompu
   Date d'inscription  :  30/09/2014
    
                         
fabiend  /  Autostoppeur galactique


MaddyForeigner a écrit:
Je sais qu'il n'y a plus besoin de créer d'autoentreprise pour s'autoediter. J'ai justement suivi et expliqué la même chose dans un autre fil. L'information qui me manque est celle concernant la déduction des frais (en d'autres termes, si l'auteur autoediité déclare ses BNC, ce que j'ai lu partout, comment comprendre "bénéfices", ce qui n'est écrit nulle part).
https://www.youstory.fr/statut-juridique-fiscal-auteurs-autoedites/

Logiquement, il me semble qu'il faille déclarer ce qu'on gagne comme des droits d'auteur, mais à la différence que l'auteur autoédité a des frais que l'auteur édité n'a pas donc les bénéfices (si on part de la définition du dictionnaire d'ailleurs...) ne sont pas les mêmes (ce qu'ils ont compris en Suisse !  Smile mais malheureusement, je suis française...  :rain: ).

Il y a un forfait qui est de 30 ou 35% je crois, donc autrement dit tu es imposée sur 65% de ton CA seulement, et si ça ne couvre pas tes frais, tu peux faire une déclaration aux frais réels, mais administrativement je crois que c'est assez lourd.

CDR33 a écrit:
En revanche, je me suis renseigné pour la création d'une illustration pour la couverture de mon manuscrit.
Une des graphistes dans son retour, outre le prix de l’illustration, m'a parlé d'un pourcentage sur les ventes. Je ne connais par le pourcentage qu'elle espérait car je ne suis pas allé plus loin.

J'ai déjà entendu des histoires comme ça mais c'est assez atypique. Si le prix forfaitaire est vraiment bas, et que l'illustrateur souhaite prendre des risques et se rémunérer au pourcentage, pourquoi pas, c'est un moyen de partager le risque avec l'illustrateur, si ça le tente. Si le forfait est déjà élevé, personnellement je ne le ferais pas.
http://fabiendelorme.fr
 

 Illustration

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Atelier :: Édition et Autopublication-