PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -50%
-50% Baskets Nike Air Huarache Runner
Voir le deal
69.99 €

Partagez
Aller à la page : Précédent  1, 2
 

 Est-ce votre but principal d'être édité à compte d'éditeur ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


Être édité à compte d'éditeur, est-ce votre but principal ?
Oui
Est-ce votre but principal d'être édité à compte d'éditeur ? - Page 2 Vote_lcap58%Est-ce votre but principal d'être édité à compte d'éditeur ? - Page 2 Vote_rcap
 58% [ 15 ]
Non
Est-ce votre but principal d'être édité à compte d'éditeur ? - Page 2 Vote_lcap42%Est-ce votre but principal d'être édité à compte d'éditeur ? - Page 2 Vote_rcap
 42% [ 11 ]
Total des votes : 26
 
Sondage clos

 
s.tupido
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  561
   Âge  :  33
   Date d'inscription  :  26/12/2017
    
                         
s.tupido  /  Gloire de son pair


J'ai voté oui.
Mon but c'est la tête de gondole de toutes les librairies de France et de Navarre, et la vente des droits pour des traductions en langues étrangères.
Quand je reviens à la réalité j'ai bien conscience que c'est utopique, mais on peut toujours rêver après tout (une petite ME ça peut être très bien aussi).

Etre édité c'est à mon sens l'aboutissement d'un projet car un texte/un livre est fait pour être lu et pas pour traîner dans un tiroir (ce n'est que mon humble avis évidemment).
https://edewilmer.wordpress.com/
 
Izuchux
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  340
   Âge  :  124
   Date d'inscription  :  16/04/2020
    
                         
Izuchux  /  Tapage au bout de la nuit


j'ai répondu "oui" parce que c'est un rêve de gosse. Mais comme je débute, j'ai le temps encore de changer d'avis de très nombreuses fois avant d'avoir quelque chose à éditer (moi-même ou par autrui)
 
@now@n
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2073
   Âge  :  33
   Localisation  :  Entre deux eaux.
   Pensée du jour  :  
   Date d'inscription  :  08/01/2011
    
                         
@now@n  /  @n, bête @lph@


Pasiphae a écrit:
@no@wan, c'est vrai que la section roman s'est beaucoup professionnalisée (beaucoup plus tremplin vers l'édition qu'à une époque, et beaucoup plus d'auteurices édité·es en ME aussi, ou autoédité·es), mais ce n'est pas le cas pour la poésie / les miscellanées dont, au contraire, le lectorat s'est densifié, et qui me semble-t-il n'ont jamais été des sections très tournées vers l'édition (au contraire du forum Le Monde de l'écriture par exemple, où les poéètes·ses publient beaucoup en revue !).

Cette dichotomie entre la section romans et le reste des sections de partage d'écrits, je la connaissais, mais là où tu m'apprends quelque chose c'est sur les débouchés éditoriaux de la poésie ! Je ne sais pas pourquoi, mais je m'étais persuadée qu'il n'y en avait pas de nos jours. (J'apprends tous les jours.) (Je suis stupide.)

Donc ouais je n'ai pas continué mon laïus d'hier soir ! Après avoir fini un manuscrit, on fait quoi ? Une solution simple pourrait être de le faire lire à sa famille, à ses amis, à son cercle proche, mais comme vous le faites remarquer :
DC a écrit:
je ne veux pas avoir à harceler mes potes, ma famille, mes voisins, mes collègues
Flora a écrit:
mes amies étaient moins enthousiastes pour me lire
Il nous manque peut-être une façon polie et raisonnable de dire à la ronde "j'ai écrit un roman, de mes propres mains et de ma propre tête, est-ce que vous voulez le lire ?" aux gens qui nous entourent*. Certains d'entre nous sont prolifiques en partie grâce à une introversion qui permet de ménager du temps pour écrire, il paraît  :mrgreen:
J'ai la chance d'avoir un compagnon qui en a quelque chose à faire de ce que j'écris et qui lit avec plaisir pour me donner son avis : j'ai cru comprendre que ce n'était pas le cas de tout le monde quand j'ai vu des discussions d'écrivaines sur la difficulté de se sentir légitime à écrire quand l'homme qui partage leur vie pense qu'elles perdent leur temps...

Une des raisons récentes de mon espèce de crise de conscience sur l'édition à compte d'éditeur, c'est que j'ai "découvert sur Internet" une personne qui a une carrière d'autrice relativement solide. Elle écrit et touche des droits d'auteurice sur ses romans, elle a une activité de "coach littéraire" qui consiste à peu près à faire ce que peut faire ta meilleure amie sur le forum que tu n'as jamais vue en vrai mais qui adore tout ce que tu écris, qui te donne des conseils pour réécrire, qui connaît les maisons d'édition sur le bout des doigts et qui te soutient à 100% jusqu'au bout du monde pour te lancer, sauf que la séance de discussion avec elle est payante, et elle a lancé une série de masterclass payantes sur l'écriture qui ont l'air de fonctionner correctement.

Sur ses deux dernières activités, j'ai été prise d'une sorte de vertige existentiel en imaginant ce qui se passerait si tout le monde avait la même carrière qu'elle. Ça donnait un genre de schéma pyramidal où les vieux auteurs forment des jeunes auteurs qui inondent les maisons d'édition et, alors qu'en tant que lectrice je devrais me féliciter parce que ça signifie que les manuscrits deviendraient meilleurs dans ce système à force d'être peer-reviewés, ça me noue l'estomac.

Du fait de ma prise de tête sur plusieurs jours consécutifs, je suis allée me renseigner sur l'histoire de l'édition parce que je me suis dit que les leçons du passé pouvaient peut-être me donner des idées pour le futur (oui, c'est ce genre de prises de tête.)

J'ai appris que les premières maisons d'édition étaient des librairies et que la transaction se passait de la façon suivante : un auteur débarquait dans la librairie avec son manuscrit, le libraire le lisait, s'il l'appréciait il payait un imprimeur pour imprimer un certain nombre d'exemplaires de livres et payait une certaine somme à l'auteur pour le droit de faire imprimer et vendre son manuscrit. C'est rigolo de se demander si certaines librairies comme L'Atalante à Nantes ou Critic à Rennes avaient cette tradition en tête quand ils ont fondé leur maison d'édition respective !

Aujourd'hui c'est difficile d'imaginer si peu d'intermédiaires, on dirait même qu'il n'a fait que s'en ajouter au fil du temps. Peut-être que le futur de l'édition en France ajoutera un maillon à la chaîne du livre, les agents littéraires qui semblent systématiques dans le système anglo-saxon mais qui ne sont pas encore omniprésents ici ?

Entre cette recherche et le postage de ce topic-ci sur ce forum-ci, je me suis demandé si ce qui me manquait, eh bien, ce n'était pas cette émulation avec d'autres écrivain·es où tout le monde se relit les uns les autres... alors je me dis qu'un de ces quatre je vais ouvrir un groupe Facebook "Écrivains et écrivaines de [nom de ma ville]" et voir qui s'y inscrit. Peut-être que j'arriverai à faire des rencontres ! Peut-être que je pourrai ouvrir un cercle littéraire local ! Peut-être qu'on pourra fonder une association loi de 1901 ! Peut-être qu'on pourra toustes se lire les un·es les autres ! Peut-être que le jour de la foire à tout de la ville on pourra tenir un stand et y vendre nos bouquins, avec un petit coin bibliothèque pour le chaland qui voudrait feuilleter ! Peut-être qu'on pourra papoter avec les libraires indépendants de la ville et voir quel genre d'accord pourra naître de ce papotis !

Hier soir je me suis souvenu de cette initiative JE des "Livres Voyageurs" ; peut-être qu'il y a moyen de faire ça pour des livres autoédités en un seul exemplaire, qui voyageraient à travers un Club de gens partout en Franc/e/ophonie ?

Il y a aussi des artistes très artistiques qui impriment un certains nombre d'exemplaires de leurs écrits et les abandonnent dans des lieux publics, personnellement ça ne m'attire pas plus que ça mais ça doit être une expérience fascinante !

Je parle énormément d'alternatives à l'édition à compte d'éditeurs parce que, quand vous me dites que c'est un rêve de gosse, je me demande à quel point c'est dû au fait qu'on ne pense pas à autre chose ? De la même façon qu'être pompier ou chanteuse est un rêve de gosse décorrélé à la réalité du métier ? Dit comme ça évidemment ce n'est pas très sympa parce que ça sonne vaguement infantilisant, je ne sais pas comment le formuler autrement. Est-ce que c'est votre rêve parce qu'il n'y a pas de modèle alternatif aussi répandu que l'édition à compte d'éditeur pour vivre son écriture, ou faire vivre son manuscrit au-delà de l'écriture ?

Je crois que j'ai épuisé la liste de ce que j'avais à dire de plus. Je suis toujours intéressée par ce que vous avez à dire sur le sujet !

*Bref aparté mais la seule fois où j'ai participé à un Secret Santa sur Jeunes Écrivains j'ai écrit un texte et, du fait qu'il était écrit pour la personne, je crois qu'elle l'a apprécié. Une possibilité ?


Dernière édition par @now@n le Mar 12 Mai 2020 - 10:25, édité 1 fois (Raison : fautes d'orthographe)


Je tiens un blog d'écriture
http://anowan.blogspot.com/
 
Volte
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  4579
   Âge  :  33
   Pensée du jour  :  A la recherche du temps à perdre
   Date d'inscription  :  24/04/2008
    
                         
Volte  /  JE's Official GO


J'ai répondu "Non", parce que la question est "le but principal". Ç'aurait été "un but", j'aurais peut-être doit oui.

Déjà personne ne me lisait avant que je n'arrive sur JE ou des fanfictions, et encore aujourd'hui c'est le cas, il n'y a que des JE qui m'ont lue. Une sensation de "pairs", un peu comme vous la décrivez, mais pas aus sens de la reconnaissance, juste du genre : "moi je n'aime pas la peinture, alors ça ne m'intéresse pas qu'on m'en montre", donc je préfère faire lire à des gens qui aiment suffisamment ça pour que ce soit un vrai hobby. Et même si mes meilleures amies sont de grandes lectrices (et qu'elles ont même écrit un peu aussi), je trouve qu'il n'y a pas assez de distance pour qu'elles le lisent sereinement, et sans a priori.

Arrivée sur JE, les nouvelles ne se publiant que peu, et d'autant moins mes "dos de paquet de céréales", je ne m'étais jamais posé la question avant.

Puis j'ai écrit un roman ; je l'ai fait comme ça, parce que je n'arrivais plus à écrire de nouvelles (si ça m'a débloquée ? Depuis je n'arrive plus non plus à écrire quoi que ce soit Laughing). Un roman, ça a des chances d'être publié, alors pourquoi pas essayer, qu'est-ce que ça coûte ? J'ai corrigé et envoyé, mais ça n'a pas marché. Ça m'a bien minée, même si je savais que j'avais peu de chances ; je pense qu'il est bien, mais pas forcément "publiable". Je le mettrai sûrement en auto-édition en revanche, mais sans forcément m'investir beaucoup dedans, parce qu'au final ce sera un peu comme sur JE (les commentaires en moins) : s'il rencontre deux ou trois lecteurs par hasard, je serai bien contente. Ça m'a au moins donné un objectif pour le retravailler, ce que je ne fais jamais avec mes nouvelles, et c'était un autre apprentissage.

Au final, je n'écris plus depuis ce moment-là. Maintenant, j'aimerais recommencer à écrire des nouvelles, et pour celles-ci je n'ai pas vraiment de volonté de publication. Si je devais terminer un autre roman, je pense que j'aurai la même approche ;  je l'enverrai un peu pour voir, puis je le mettrai en auto-édition, parce que je me suis habituée à ce que mes textes soient lus, je trouve dommage de les garder pour moi (ou nous).

@no : j'aime beaucoup toutes tes idées Smile Je comprends ton raisonnement, je me suis posé les mêmes questions : est-ce que le moyen de se "professionnaliser", d'en vivre, c'est surtout en France d'avoir d'autres acrivités liées à l'écriture, mais qui n'en sont pas ? Ce qui revient à dire que le métier d'auteur n'est rarement professionnel, et ne peut pas l'être ?


Dernière édition par Volte le Mar 12 Mai 2020 - 13:48, édité 1 fois


Mes écrits
Mes nouvelles et les commentaires
 
Le reste
Revue de presse : des articles Web sur le monde littéraire
Concours de nouvelles 78 : votez jusqu'au 24 mars !
https://litteraturesurvoltee.wordpress.com/
 
k_raf
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  645
   Âge  :  47
   Localisation  :  Entre Aix et Marseille
   Pensée du jour  :  Write with the door closed, rewrite with the door open. - Stephen King
   Date d'inscription  :  02/03/2018
    
                         
k_raf  /  Hé ! Makarénine


Volte a écrit:
Maintenant, j'aimerais recommencer à écrire des nouvelles
J'espère que tu ne t'interdis pas de participer au concours de nouvelles sous prétextes que tu l'organises. Personnellement, je n'y verrais pas d'inconvénient. Et si tu veux un relais au niveau de l'organisation, c'est possible aussi.
 
Volte
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  4579
   Âge  :  33
   Pensée du jour  :  A la recherche du temps à perdre
   Date d'inscription  :  24/04/2008
    
                         
Volte  /  JE's Official GO


k_raf a écrit:
Volte a écrit:
Maintenant, j'aimerais recommencer à écrire des nouvelles
J'espère que tu ne t'interdis pas de participer au concours de nouvelles sous prétextes que tu l'organises. Personnellement, je n'y verrais pas d'inconvénient. Et si tu veux un relais au niveau de l'organisation, c'est possible aussi.
T'es adorable I love you Ça me touche beaucoup.

Malheureusement non, je fais un blocage pur et simple, depuis un moment, antérieur à la reprise du concours de nouvelles. Néanmoins, je ne me l'interdis pas si ça devait venir (pour tout t'avouer, les thèmes du 66 ont commencé à titiller quelque chose, je ne voulais rien dire avant de voir si je pouvais le faire), et j'ai décidé que je verrai comment faire à ce moment-là Wink


Mes écrits
Mes nouvelles et les commentaires
 
Le reste
Revue de presse : des articles Web sur le monde littéraire
Concours de nouvelles 78 : votez jusqu'au 24 mars !
https://litteraturesurvoltee.wordpress.com/
 
Hubert.
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  9
   Âge  :  30
   Date d'inscription  :  17/06/2020
    
                         
Hubert.  /  Magicien d'Oz


Bonjour,
Et si on vous propose, ce qui est mon cas, un contrat à compte participatif ? Je suis un écrivain non publié et j'avais envoyé mon manuscrit à quelques maisons d'éditions. Deux d'entre elles m'ont répondu favorablement, mais il m'ont proposé le contrat à compte participatif. C'était la première fois que j'en avais entendu parlé. Mon but était d'être publié à compte d'éditeur . Est-ce sérieux, ce type de contrat ? Que faire si vous étiez dans ma place. Je vous saurais vraiment gré d'avoir répondu à mes questions.
 
fleur-de-lyss
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  801
   Âge  :  28
   Date d'inscription  :  11/07/2013
    
                         
fleur-de-lyss  /  Double assassiné dans la rue Morgue


Bonjour Hubert!

Ton premier message doit être ta présentation à l'accueil.
http://jeunesecrivains.superforum.fr/f2-accueil

Tu n'es ensuite pas au meilleur endroit pour poser cette question. Je te conseille de parcourir le secteur édition (ou tu en sauras sans doute davantage sur les maisons qui t'ont proposé un contrat, puisqu'il y a des avis sur de très nombreuses ME) Smile
Par exemple ici : http://jeunesecrivains.superforum.fr/t54982-quel-mode-d-edition-choisir
 
Hubert.
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  9
   Âge  :  30
   Date d'inscription  :  17/06/2020
    
                         
Hubert.  /  Magicien d'Oz


Je vous remercie.
 
Séléné.C
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  14272
   Âge  :  49
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  11/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


Volte a écrit:
k_raf a écrit:
Volte a écrit:
Maintenant, j'aimerais recommencer à écrire des nouvelles
J'espère que tu ne t'interdis pas de participer au concours de nouvelles sous prétextes que tu l'organises. Personnellement, je n'y verrais pas d'inconvénient. Et si tu veux un relais au niveau de l'organisation, c'est possible aussi.
T'es adorable I love you Ça me touche beaucoup.

Malheureusement non, je fais un blocage pur et simple, depuis un moment, antérieur à la reprise du concours de nouvelles. Néanmoins, je ne me l'interdis pas si ça devait venir (pour tout t'avouer, les thèmes du 66 ont commencé à titiller quelque chose, je ne voulais rien dire avant de voir si je pouvais le faire), et j'ai décidé que je verrai comment faire à ce moment-là Wink

Sad Sad Sad Sad Sad

Tu as essayé de regarder les appels à texte des maisons d'édition ?
Même sans leur envoyer la nouvelle (ce qui implique de respecter la dead-line), ils sont très variés et certains pourraient t'inspirer...

Edit
http://appels-a-textes.fr/
ceux-là, par exemple ?
http://appels-a-textes.fr/at/une-fumee-epaisse-recouvrait-le-village.htm
http://appels-a-textes.fr/at/mauvais-gout.htm


Hubert. a écrit:
Bonjour,
Et si on vous propose, ce qui est mon cas, un contrat à compte participatif ? Je suis un écrivain non publié et j'avais envoyé mon manuscrit à quelques maisons d'éditions. Deux d'entre elles m'ont répondu favorablement, mais il m'ont proposé le contrat à compte participatif. C'était la première fois que j'en avais entendu parlé. Mon but était d'être publié à compte d'éditeur . Est-ce sérieux, ce type de contrat ? Que faire si vous étiez dans ma place. Je vous saurais vraiment gré d'avoir répondu à mes questions.
fleur-de-lyss a écrit:
Ton premier message doit être ta présentation à l'accueil.
http://jeunesecrivains.superforum.fr/f2-accueil
+ 1 avec Fleur de Lyss
Dépêche-toi d'y aller, avant qu'un membre du staff de modération vienne à son tour te le dire Wink
http://scriptorium2.canalblog.com
 
IrishSoul
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  150
   Âge  :  32
   Localisation  :  Enkidiev
   Pensée du jour  :  데이비드
   Date d'inscription  :  10/12/2015
    
                         
IrishSoul  /  Tycho l'homoncule


Je réponds oui mais ça me paraît inaccessible...Seul le temps nous le dira
http://www.edilivre.com/ghost-of-you-20a630f746.html
 
Spangle
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  410
   Âge  :  45
   Localisation  :  Besançon
   Pensée du jour  :  Le bon ni le mauvais Ne me feraient de peine Si si si je savais Que j'en aurai l'étrenne.
   Date d'inscription  :  24/07/2020
    
                         
Spangle  /  Pour qui sonne Lestat


Alors moi jusqu'à récemment j'aurais répondu oui sans hésiter. Mais depuis quelques mois que je suis sur les forums d'écriture, je découvre plein de gens qui écrivent de vraiment chouettes textes, qui se donnent à fond, en ne cherchant pas forcément la publi. Je découvre aussi que la publi à compte d'auteur et/ou via internet n'est pas forcément aussi caca que je le pensais quand j'étais libraire. Du coup ça reste un but, mais ce n'est plus mon objectif direct.
https://spangledurac.wordpress.com/
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Oui, c'est mon objectif principal d'écriture mais il en va de mon équilibre de ne pas tout attendre de ça dans la vie. Malheureusement, j'ai été dans cette position, par non-choix, et c'est là que j'ai asphyxié. Maintenant que je me suis diversifié, mon rapport à la littérature et à l'écriture est beaucoup moins source de culpabilité et de frustration.
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 Est-ce votre but principal d'être édité à compte d'éditeur ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Dépendances :: Discussions générales-