PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -38%
SSD Interne – PNY – CS900 Series 1 To ...
Voir le deal
64.99 €

Partagez
Aller à la page : Précédent  1, 2
 

 Marques, mascottes et "préjudice"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Lanya
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1441
   Âge  :  37
   Localisation  :  Quelque part dans la belle province
   Date d'inscription  :  11/03/2018
    
                         
Lanya  /  Roland curieux


Oxxi- a écrit:


Mais moi je me demande si utiliser des personnages qui sont propriété d'une entitee privée (ou même publique) comme protagonistes ou antagonistes peut poser problème Smile

Techniquement, puisque ces mascottes sont déjà la propriété d'une compagnie, le droit d'auteur s'applique. Autrement dit, seul ces compagnies ont le droit de faire ce que bon leurs semble de leurs mascottes. C'est leurs « marques» de commerces, leurs propriétés. Alors, faire une histoire en les utilisant comme personnages principaux, à moins que vous soyez de leur équipe marketing, je doutes que la compagnie serait heureuse de cela. Sérieusement, c'est un grand risque que vous vous attiriez des ennuis pour appropriation d'une création d'un autre.  

Après, si vous créez une histoire se déroulant dans notre monde et que vous dite qu'un tel conduit une Ford bleu ou une BMW gris métallisé par exemple, cela ne pose pas de problème. Ce n'est pas un dénigrement de produit ou quoi que ce soit, ça aide seulement au lecteur à se représenter le tout.  

Même dans un univers mélangeant fantastique et monde réel, vous pourriez utiliser ces référents. Un personnage pourrait en croiser un autre dans la rue et  ensuite aller décrire cette personne à un proche en disant qu'il «ressemble au géant vert des cannes de pois».

Sinon, les rares cas où j'ai vu des «mascottes» ou des «logos» de compagnie faire de brève apparitions c'est dans certains films et ça à coup sûr c'est un coup de pub derrière (une forme de commandite quoi).

Par exemple, des affiches des Musicals Broadway de Disney qui font leurs apparitions dans un des films Disney. Et encore cet exemple n'en est pas un bon, car le producteur étant le même pour les deux, il peut faire ce qu'il veut.

La plus part du temps, on verra sinon un logo ou un nom de marque complètement inventé. Et s'il y a une quelconque ressemblance avec un autre, elle sera expliqué dans le scénario. Par exemple, dans le film «Un prince à New York» avec Eddy Murphy, où on le voit lors de son voyage à New York travailler dans un restaurant rappelant étrangement le McDonald. Ce restaurant se nomme le McDowell, le propriétaire portant ce nom de famille.  Même le menu et le logo de ce resto fictif se rapproche à celui du McDonald (Big Mick au lieu de Big Mac) qui est dans ce film le plus féroce compétiteur de l'endroit.
En ligne
 
Oxxi-
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  53
   Âge  :  29
   Localisation  :  Aux frontières de l'univers et en son centre
   Pensée du jour  :  Quand on cherche trop l'inspiration , on s'étouffe
   Date d'inscription  :  15/05/2019
    
                         
Oxxi-  /  Clochard céleste


Lanya a écrit:
Techniquement, puisque ces mascottes sont déjà la propriété d'une compagnie, le droit d'auteur s'applique. Autrement dit, seul ces compagnies ont le droit de faire ce que bon leurs semble de leurs mascottes. C'est leurs « marques» de commerces, leurs propriétés. Alors, faire une histoire en les utilisant comme personnages principaux, à moins que vous soyez de leur équipe marketing, je doutes que la compagnie serait heureuse de cela. Sérieusement, c'est un grand risque que vous vous attiriez des ennuis pour appropriation d'une création d'un autre.

Effectivement là est l'interrogation. J'ai une inquiétude évidente sachant qu'ils sont sous copyright; mais en même temps dans certaines oeuvres, animées notamment il y'a des apparitions de mascottes sous dans des situations peu propices à la pub (j'ai le souvenir d'un épisode des Griffins ou le bonhomme Michelin se faisait maltraiter;..) et je ne suis pas toujours certain qu'ils aient le feu vert..
Je pars bien méfiant car comme tu le dis, ça relève du marketing des entreprises concernées mais je pense essayer de trouver des textes réglementés ou un avis de spécialiste pour bien en connaître les limites, ce qui ne semble pas facile.

Lanya a écrit:
La plus part du temps, on verra sinon un logo ou un nom de marque complètement inventé. Et s'il y a une quelconque ressemblance avec un autre, elle sera expliqué dans le scénario. Par exemple, dans le film «Un prince à New York» avec Eddy Murphy, où on le voit lors de son voyage à New York travailler dans un restaurant rappelant étrangement le McDonald. Ce restaurant se nomme le McDowell, le propriétaire portant ce nom de famille. Même le menu et le logo de ce resto fictif se rapproche à celui du McDonald (Big Mick au lieu de Big Mac) qui est dans ce film le plus féroce compétiteur de l'endroit.

Oui c'est la solution la plus courante (et là encore ils peuvent attaquer si des similitudes trop grandes existent je dirais). Il y'a aussi la question de personnifier une marques qui n'a pas de mascotte sous les traits d'un personnage un peu cliché...

leasaurusrex a écrit:
Bon, comme promis, j'ai essayé de me pencher un peu plus sur la question : on m'a conseillé de contacter directement un avocat spécialiste du droit de la propriété intellectuelle.
A priori, une consultation à ce sujet peut être payante, mais certains peuvent accepter de répondre gracieusement.

Merci de ton retour. J'ai une copine juriste qui peut m'orienter vers des spécialistes , je peux t'en dire plus dès que j'ai un contact qui saura me répondre Smile

 

 Marques, mascottes et "préjudice"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Ressources :: Écritoire-