PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -45%
PC Portable LG Gram 17″ Intel Evo Core i7 32 Go ...
Voir le deal
1099.99 €

Partagez
Aller à la page : 1, 2  Suivant
 

 Jet 0 ou premier jet, que choisir ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Lilia
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  316
   Âge  :  33
   Localisation  :  Strasbourg
   Date d'inscription  :  31/01/2017
    
                         
Lilia  /  Tapage au bout de la nuit


Hello !

Bon, je suis un peu dans le flou parce que chaque définition dépend des personnes mais voilà...

J'ai toujours écrit de la même manière : plan hyper détaillé, puis premier jet relativement propre, puis BL, puis correction. Sauf que là, ça ne marchait plus : je n'arrivais pas cerner mes personnes, mon monde et certains pans de mon intrigue avec uniquement le plan et j'ai décidé de tenter un "jet 0".

En gros, j'ai fait 0 recherches, je ne me suis pas occupée des description, j'ai écrit carrément avec les pieds, voire même dans un langage pas adapté à mon époque, j'ai utilisé des noms "temporaires" (non, l'armure magique de ce monde de fantasy ne s'appellera pas Patrick xD), j'ai changé des éléments d'univers en cours de route...
L'idée de base, c'était que je pouvais faire de la merde, que j'avais le droit à l'erreur, parce que j'avais prévu de repartir de 0 une fois ce premier jet terminé.

Actuellement, j'approche de la moitié de l'histoire, avec 20k mots de jet 0 et je m'éclate comme une petite folle, Mes personnages sont beaucoup plus clair, les zones d'ombre de mon univers se sont éclaircis et J'ai rajouté des intrigues secondaires nécessaires.
Je pensais en le commençant que je pourrais faire des scènes "pour rien" et trouver de bonnes scènes plus tard, mais au final, je pense garder la majorité de scènes que j'ai écrites (même si tout sera écrit de 0, l'histoire sera là).

Du coup, je me questionne sur l’intérêt de continuer ce jet 0 alors que je peux switcher sur du plan et du *vrai* premier jet.
En vérité, j'hésite parce que si je n'ai pas de vrais raisons de continuer, mes raisons d'arrêter ne sont pas très nobles : j'ai pas envie de perdre du temps alors que je pourrai attaquer directement mon premier jet (qui, de toutes façon, sera amené à évoluer).

Bien sûr poursuivre en jet 0, c'est débroussailler le terrain pour la suite de l'histoire, me permettre de me planter et tout... Mais rester en jet 0, c'est aussi faire l'impasse sur des tas de détails importants que je suis obligée de faire en premier jet (genre, je suis dans une école, mais j'ai pas la moindre idée du nombre d'élèves).

Breeefff, tout ça pour vous demander s'il y avait des personnes qui travaillaient aussi en jet 0 ou pas ? Si oui, quels avantages elles-y voyaient à continuer jusqu'au bout ? Ou alors s'il y avait des personnes qui avaient tenté le jet 0, mais avait finalement décidé que ça ne leur correspondait pas, et pourquoi ?

Merci d'avance.
En ligne
 
Tengaar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2762
   Âge  :  40
   Localisation  :  Antichambre de Louis XIV
   Pensée du jour  :  CI-GÎT TENGAAR QUI SUCCOMBA À UNE SURDOSE DE FANFICTION Elle ne l'a pas volé, on l'avait prévenue, déjà que la fantasy c'est pas de la littérature, alors la FF, bon... enfin, c'est triste quand même
   Date d'inscription  :  21/04/2017
    
                         
Tengaar  /  (de Dunkerque)


Tu pourrais finir ton jet 0 en expéditif sous forme de "plan narré détaillé" avec un chapitre par paragraphe et en précisant certaines idées au fil de l'eau. Ca te permettrait de fixer les grandes lignes rapidement avant d'entamer ton jet 1.
 
Blackmamba
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  2245
   Âge  :  31
   Pensée du jour  :  Crachez-le aussi fort que vous voulez, ça ne sert à rien. Car je ne suis pas un déviant.
   Date d'inscription  :  28/07/2023
    
                         
Blackmamba  /  Crime et boniment


Je n'avais jamais entendu parler d'un "jet 0", et j'ai l'impression que c'est ce que je fais déjà dans ma phase préparation en fin de compte, un immense vrac de narration scènes et séquences très dense avant de passer au premier jet. Enfin si j'ai bien compris... Perso, ça me va très bien et c'est très adapté à mon protocole créatif ultra-architecte basé sur la performance. Le faire, c'est créer les rails sur lesquels je me lance en premier jet, où je déroule malgré la douleur des débuts qui me tiraillent et me hurlent d'arrêter parce que ça ne vaut rien et je n'en vaux pas la peine aussi.

C'est toujours délicat de conseiller les gens alors que leur fonctionnement est éloigné du mien, mais j'ai l'impression que tu as exprimé un élément primordial qui te donne ta réponse : "je m'éclate comme une petite folle". Y-a-t-il besoin d'en dire plus ? Certes, ton premier jet apportera moins de plaisir peut-être. Mais s'éclater quand on crée, c'est pas le top ? Donc autant sortir tout ce qu'il y a à sortir, que ton premier jet soit par conséquent assez qualitatif ?

Ton ancien protocole te posais quelques soucis, tu en testes un nouveau qui d'emblée te procure de belles sensations de plaisir. C'est une info en soit. Et si tu veux vraiment voir si ce protocole est plus fait pour toi, peut-être aller au bout pour voir vraiment ? C'est ce que je me dis, en tout cas ton idée de te tester est pertinente, pour découvrir ce qui peut te correspondre au mieux.

Je ne suis pas sûr d'être d'une grande aide, parce que le conseil de "si tu t'amuses, fais-le" peut paraitre ridicule, mais je le maintiens quand même ! Lol
 
Gernier
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  122
   Âge  :  45
   Date d'inscription  :  28/03/2022
    
                         
Gernier  /  Barge de Radetzky


Est-ce que par "jet 0" tu entends des plans ?
Parce que si c'est le cas, j'en fais toujours, mais je n'hésite pas à les jeter ou à les refaire si le récit sort des rails (enfin, ce sont souvent les personnages qui le font sortir des rails, je devrais dire mes improvisations, mais c'est le moment où les personnages prennent vie, et donc acquiert une personnalité plus nette et défini.)
http://imaginatechdaily.blogspot.com/
 
Lilia
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  316
   Âge  :  33
   Localisation  :  Strasbourg
   Date d'inscription  :  31/01/2017
    
                         
Lilia  /  Tapage au bout de la nuit


Je répond dans le désordre du coup, mais c'est plus logique ainsi :

Gernier a écrit:
Est-ce que par "jet 0" tu entends des plans ?
Parce que si c'est le cas, j'en fais toujours, mais je n'hésite pas à les jeter ou à les refaire si le récit sort des rails (enfin, ce sont souvent les personnages qui le font sortir des rails, je devrais dire mes improvisations, mais c'est le moment où les personnages prennent vie, et donc acquiert une personnalité plus nette et défini.)
Non, je ne parle pas de plan. Je me disais que des personnes connaissait peut-être ici. Apparemment, Margot Dessene en a un peu parlé, ainsi qu'une autrice américaine. En gros, c'est un premier jet "jetable" où on se moque complètement du style, où on peut marquer des trucs comme " INSERER DESCRIPTION DES LIEUX", enchainer sur un dialogue qu'on trouve jouissif puis précipiter la fin parce que ça fait chier de l'écrire. Je connais quelqu'un qui switch parfois de langue dans la même phrase. C'est vraiment une sorte de brouillon, pour moi.
Mais pas un plan. J'ai beau avoir l'habitude des plans très détaillé, là, mon jet 0 est à 20 000 mots alors que j'en suis pas à la moitié, donc un plan de 50k, j'appelle pas trop trop ça un plan. (mais le roman final, je prévois 80/90k, quand même).
(Après, mes récits ne sortent pas des rails. Il y a parfois quelques variations par rapport au plan, mais je suis du genre à respecter mon plan).


Tengaar a écrit:
Tu pourrais finir ton jet 0 en expéditif sous forme de "plan narré détaillé" avec un chapitre par paragraphe et en précisant certaines idées au fil de l'eau. Ca te permettrait de fixer les grandes lignes rapidement avant d'entamer ton jet 1.

Ah, j'ai oublié de préciser, mais j'ai déjà un plan ! Les grandes lignes, elles sont fixées et relativement claires. Je suis incapable de commencer quoi que ce soit sans un plan, mais là je bloquais pour détailler en profondeur mon plan, chapitrer, prévoir comment le chapitre commence, comment il se termine et
tout, pour ça que j'ai commencé ce jet 0. Mais oui, si je passe en premier jet, je vais tout structurer, chapitrer, pour avoir une trame à suivre.

Blackmamba a écrit:
Je n'avais jamais entendu parler d'un "jet 0", et j'ai l'impression que c'est ce que je fais déjà dans ma phase préparation en fin de compte, un immense vrac de narration scènes et séquences très dense avant de passer au premier jet. Enfin si j'ai bien compris... Perso, ça me va très bien et c'est très adapté à mon protocole créatif ultra-architecte basé sur la performance. Le faire, c'est créer les rails sur lesquels je me lance en premier jet, où je déroule malgré la douleur des débuts qui me tiraillent et me hurlent d'arrêter parce que ça ne vaut rien et je n'en vaux pas la peine aussi.

C'est toujours délicat de conseiller les gens alors que leur fonctionnement est éloigné du mien, mais j'ai l'impression que tu as exprimé un élément primordial qui te donne ta réponse : "je m'éclate comme une petite folle". Y-a-t-il besoin d'en dire plus ? Certes, ton premier jet apportera moins de plaisir peut-être. Mais s'éclater quand on crée, c'est pas le top ? Donc autant sortir tout ce qu'il y a à sortir, que ton premier jet soit par conséquent assez qualitatif ?

Ton ancien protocole te posais quelques soucis, tu en testes un nouveau qui d'emblée te procure de belles sensations de plaisir. C'est une info en soit. Et si tu veux vraiment voir si ce protocole est plus fait pour toi, peut-être aller au bout pour voir vraiment ? C'est ce que je me dis, en tout cas ton idée de te tester est pertinente, pour découvrir ce qui peut te correspondre au mieux.

Je ne suis pas sûr d'être d'une grande aide, parce que le conseil de "si tu t'amuses, fais-le" peut paraitre ridicule, mais je le maintiens quand même ! Lol
Oh, si tu aides énormément ! C'est vrai que j'ai tellement tendance à réfléchir "efficace" et "performance" que j'oublie souvent de me faire plaisir. Et vu que je sors de plusieurs mois où je détestais chacune de mes séances d'écriture ce n'est pas anodin.
J'avais aussi un peu peur de perdre cet entrain, ce plaisir, si je terminais ce jet 0, mais à la réflexion, c'est même pas sûr : l'un de mes romans, je le recommence intégralement pour la troisième fois et il me fait toujours autant plaisir ! (même si cette troisième version est en pause, parce que je compte tout recommencer pour une quatrième version)
Mais je ne suis plus sûre que le reste du jet 0 m'apporte autant de bénéfice que le début qui a permis de bien défricher le truc. Mais c'est vrai qu'il y a toujours des questions en suspens, sur certaines parties de la fin...
Je crois que ce qui me stresse le plus, c'est la crainte de perdre du temps...
En ligne
 
Blackmamba
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  2245
   Âge  :  31
   Pensée du jour  :  Crachez-le aussi fort que vous voulez, ça ne sert à rien. Car je ne suis pas un déviant.
   Date d'inscription  :  28/07/2023
    
                         
Blackmamba  /  Crime et boniment


Je comprends pour la perte de temps, en tout cas la crainte. Elle est légitime, parce que des projets, on n'a pas le luxe d'en écrire des centaines, le temps imparti est limité. Mais j'aurais tendance à maintenir l'idée d'aller au bout. L'information que tu obtiendras sur ce nouveau protocole va te servir pour savoir s'il te correspond mieux, comment tu peux l'imbriquer dans l'ancien, former un agrégat qui te convient mieux.

À partir du moment où tu arriveras à tirer des informations sur ton essai de jet 0 et comment tu t'es sentie, que ce soit du bon ou du moins bon, est-ce que ce sera vraiment une perte de temps ? Bon, ça fait philo un peu, mais le cheminement d'un artiste est fait d'expérimentations pour moi. Et pour ça, je pense qu'il faut parfois s'égarer, prendre quelques petits détours qui vont beaucoup plus nous apporter sur le long terme, quand on reprendra la route principale, tu vois ? Ces détours sont une partie de la route principale, enfin c'est mon idée.

Peut-être que ce protocole jet 0 comme tu le fais ne sera qu'un essai, mais alimenter le plaisir avec l'écriture, c'est tout aussi important pour que la flamme créatrice demeure vive sur le long terme peut-être ? Tu sais, pour moi la performance n'est pas forcément la ligne d'arrivée. Enfin plutôt que la performance, c'est aussi la réalisation, le geste. Si j'écris uniquement pour être édité, je pense que je perdrais un petit quelque chose. C'est mon but, mais je le place plus loin. Le geste est la finalité : c'est si j'écris la bonne histoire comme je le sens que je vais réussir, plutôt que l'idée de je veux réussir donc il me faut la bonne histoire pour ça.

Enfin il s'agit de suggestions, car c'est ma manière de faire et elle me correspond. Mais je reste convaincu de mon postulat de départ, encore plus en sachant que ces derniers temps, l'écriture avait perdu le côté plaisir chez toi. Pas qu'écrire soit la joie systématique, mais la ressentir, ça compte.
 
Mokkimy
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  5602
   Âge  :  124
   Pensée du jour  :  Déifier des prunes.
   Date d'inscription  :  12/12/2006
    
                         
Mokkimy  /  Maîtrise en tropes


Peu importe le nom qu'on lui donne, "jet 0", "premier jet", ça pourrait être un synopsis détaillé, un chapitrage détaillé, etc... c'est une étape de construction de ton récit. Un genre de brainstorming géant.

En général, c'est une bonne idée de tenter d'aller jusqu'à la fin du récit, ça te permettra d'avoir une vision d'ensemble pour la prochaine phase d'écriture, et une fois que ton plan sera à peu près défini, tu pourras revenir plus utilement sur ton début.

(Mais c'est pas obligatoire non plus. Tu peux très bien avoir envie de réécrire ton début dès à présent. Tout est possible. ^^)

Pour les détails importants, ça peut aussi te permettre de faire le tri, entre ce que tu penses être important pour l'histoire et ce qui ne l'est pas tant que ça. Par exemple, le nombre d'élèves dans l'école, est-ce qu'on a vraiment besoin de cette info ? Je m'en fiche un peu, perso. What a Face
https://lamonstrotheque.home.blog/
 
HilnaMacPhom
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  594
   Âge  :  37
   Localisation  :  Brest
   Pensée du jour  :  Pas de panique
   Date d'inscription  :  02/07/2021
    
                         
HilnaMacPhom  /  Gloire de son pair


Je ne sais plus qui sur JE avait dit "on ne perd jamais son temps, on le prend pour des choses plus ou moins valorisées dans notre société et dans notre prisme de valeurs"
C'est une idée qui m'a marquée et que j'ai adoptée.
Te faire plaisir n'est pas une perte de temps. Tu n'es pas obligée de rendre ton temps d'écriture hyper productif.
Le truc qui compte, c'est : de quoi as tu envie pour ce texte ?
Et en quoi le temps que tu y passes est il une bonne ou une mauvaise chose?
 
Tsume
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  443
   Âge  :  38
   Localisation  :  Akuda bar
   Pensée du jour  :  ...
   Date d'inscription  :  06/04/2022
    
                         
Tsume  /  Pour qui sonne Lestat


Je suis tout à fait d'accord avec ce qui a été dit au dessus. Il n'y a jamais de perte de temps quand on écrit. On apprend toujours et se faire plaisir est important. En revanche, je conseille de ne jamais jeter le moindre fragment de texte, mais de les conserver dans un dossier à part.
Personnellement, c'est un peu comme ça que j'écris : au feeling. Les personnages n'ont pas de noms, et je passe les détails. J'ai un plan très basique : début, twist, et fin. Je mets toutes les idées qui me passent par la tête, parce que si elles me sont inutiles pour l'histoire en cours, je les reprends pour d'autres récits.
L'avantage de finir ses textes, s'accrocher à une histoire qui nous plaît, c'est de surmonter la difficulté du " syndrome du milieu ", là où le récit tend à s'enliser entre la fin de la découverte du monde et la péripétie qui relance l'intrigue.
Et si beaucoup aiment à parler d'écrivain architecte / jardinier, je pense que c'est le texte qui décide XD
Pour celui que j'écris en ce moment, je suis obligé de faire un plan très précis, ce qui est un changement radical mais indispensable sinon je bloque, ce qui ne m'étais jamais arrivé.
Tout ça pour dire de continuer sur ta lancée, même si tu crains une grosse séance de réécriture, parce que tu auras toutes tes idées principales dans lesquelles tu pourras piocher sans en oublier.
 
Profsamedi
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  3130
   Âge  :  75
   Localisation  :  Paris
   Pensée du jour  :   "Là où l'on brûle des livres, on finit aussi par brûler des hommes." Heinrich Heine (écrivain allemand du XIXᵉ siècle)
   Date d'inscription  :  27/01/2020
    
                         
Profsamedi  /  Didon de la farce


Je n’ai pas grand-chose à ajouter à tout ce qui a été dit avec beaucoup de bon sens.

Moi aussi, ce qui 'a marqué dans ta question, c’est : "je m’éclate comme une petite folle".
C’est comme ça, en général, qu’on a les meilleures idées, qu’on est le plus productif et le plus imaginatif.

Dans la description que tu fais de ce jet 0, je comprends que c’est un vaste brainstorming ultra riche et plaisant, dans le sens "qui t’apporte du plaisir", qui servira à y ciseler l’œuvre finale, comme un sculpteur qui commence par dégrossir la matière brute avant de lui donner forme puis, s’appesantir sur les détails.

Même si ça n’est pas ma façon de travailler, je pense que tu as là, selon ton tempérament, une excellente méthode pour arriver à un texte très abouti.
Pour moi, c’est une grande chance.

Maintenant, ça n’est qu’une vision au travers de ma grille d’analyse.


Dernière édition par Profsamedi le Mer 15 Mai 2024 - 14:40, édité 1 fois (Raison : Corrections de fautes d'orthographe. Honte à moi. Il en reste sûrement.)
 
Paige_eligia
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  897
   Âge  :  33
   Date d'inscription  :  25/04/2020
    
                         
Paige_eligia  /  Double assassiné dans la rue Morgue


Hello,

Je crois que ton jet 0 est en train de se transformer en premier jet.
Continue d'écrire tant que tu trouves ça sympa, il sera toujours temps de le retravailler plus tard.

C'est marrant mais moi mon premier jet c'est du jet 0. J'y vais comme ça jusqu'à avoir tout écrit puis vient la réécriture.
https://paigeeligia.com/ En ligne
 
Lilia
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  316
   Âge  :  33
   Localisation  :  Strasbourg
   Date d'inscription  :  31/01/2017
    
                         
Lilia  /  Tapage au bout de la nuit


Blackmamba a écrit:
Bon, ça fait philo un peu, mais le cheminement d'un artiste est fait d'expérimentations pour moi. Et pour ça, je pense qu'il faut parfois s'égarer, prendre quelques petits détours qui vont beaucoup plus nous apporter sur le long terme, quand on reprendra la route principale, tu vois ? Ces détours sont une partie de la route principale, enfin c'est mon idée.
C'est très vrai, et c'est absolument terrifiant à mes yeux. Une fois, j'avais bavardé avec Estelle Faye et je lui ai posé cette question navrante de naïveté : "à partir de combien de romans, ça devient facile d'en écrire ?" Elle m'a dit que ça ne devenait jamais facile, ou tout du moins que la difficulté se trouvait à chaque fois autre part. J'avoue que je déteste ça et ça m'énerve. Même si pour le moment, mon cheminement semble lui donner raison, je continue de chercher LA méthode qui simplifiera tout. Si ça se trouve dans 40 et 10 bouquins de plus, je chercherai encore ^^

Citation :
Si j'écris uniquement pour être édité, je pense que je perdrais un petit quelque chose. C'est mon but, mais je le place plus loin. Le geste est la finalité : c'est si j'écris la bonne histoire comme je le sens que je vais réussir, plutôt que l'idée de je veux réussir donc il me faut la bonne histoire pour ça.
C'est très bien de me le rappeler car j'avoue qu'avec mes premières publi en 2023, le début de l'année 2024 m'a foutu énormément de pression. Je ne voulais plus écrire, je voulais seulement être publiée. Et c'est une pression avec laquelle j'ai eu énormément de mal (je n'ose pas imaginer la pression sur celleux qui ont un gros gros succès dès leur premier roman, ça doit être terriblement dur).


@Mokkimy  Ah, non, mais les chapitrages très détaillés, c'est comme ça que je fonctionne habituellement. Mais là, il me manquait des choses pour entrer dans les détails de mon chapitrage. Mon jet 0, c'est vraiment pas la même taille, hein (40/50k mots, on n'est plus sur un syno ou un plan). Mais j'ai déjà un plan à peu prés défini, y compris (et même surtout), pour les 2 autres tomes.
Le nombre exact à l'élève près, on s'en fout, mais j'ai quand même besoin de savoir. C'est pas la même organisation à l'école, le même nombre de prof, la même taille d'établissement... c'est toute l'organisation que mon école que ça change... Et il y a plein de détails comme ça : que deviennent les élèves qui sont viré ou qui abandonnent ? Je parle de punition sévères, mais quelles sont-t-elles ? Je passe à côté de tas de "détails" qui font la saveur d'une histoire

@HilnaMacPhom  
Citation :
Je ne sais plus qui sur JE avait dit "on ne perd jamais son temps, on le prend pour des choses plus ou moins valorisées dans notre société et dans notre prisme de valeurs"
Oh !!! Même si c'est pas de toi, merci beaucoup de me la répéter. C'est très difficile pour moi de sortir de cette notion de productivisme (vis à vis de la société, notamment). Après un mois entier à courir partout, j'ai très très mal vécu un samedi entier de libre parce que je ne l'avais pas optimisé comme je le souhaitai. J'aurai pu écrire, me perfectionner en photo, avancer sur la création de mon logiciel, préparer mes repas de la semaine en écoutant un livre audio... J'ai RIEN foutu et je culpabilisai énormément de cette journée de "perdue" (alors que j'avais surtout besoin de me reposer).

@Tsume
Oh, oui, ne t'inquiète pas, je ne jette jamais rien. Parfois je le dis dans le sens que je vais foutre le texte dans un dossier et ne plus jamais y toucher, mais je ne jette rien.
En revanche, sans être particulièrement fan non plus de cette opposition jardinier / architect, je ne sais pas si le texte décide vraiment. J'ai déjà tenté d'y aller au feeling, mais rien que l'idée de commencer sans savoir ce qu'il va se passer me paralyse d'angoisse. D'ailleurs, c'est pour ça que mon syndrome du milieu ne se manifeste pas par un milieu qui s'enlise (il se passe toujours des tas de trucs dans mes milieux de roman) mais par un enthousiasme qui part en vacances : je me met à détester mon intrigue, mes personnages, mon style, mon traitement de texte et les arbres qui ont fourni le papier de mon carnet d'écriture...

@Profsamedi  
Je crois que tu as raison : je m'éclate comme une petite folle et je ne devrai pas à avoir chercher plus loin. Surtout que ça faisait tellement longtemps que je n'avais pas eu autant de plaisir à écrire (80% du temps, je déteste écrire les premiers jets. Alors que j'adoooore tout réécrire d'une feuille vierge une fois que j'ai une premier jet dont je ne suis pas satisfaite).

Paige_eligia a écrit:

Je crois que ton jet 0 est en train de se transformer en premier jet.
Continue d'écrire tant que tu trouves ça sympa, il sera toujours temps de le retravailler plus tard.

C'est marrant mais moi mon premier jet c'est du jet 0. J'y vais comme ça jusqu'à avoir tout écrit puis vient la réécriture.
Ouais, c'est possible que je tende de plus en plus vers le premier jet... Mes trois premiers chapitres faisait 900 mots de moyenne. Mon chapitre 8, terminé ce matin fait 4500 mots (ce qui correspond presque à ma moyenne habituelle)
En vrai, c'est difficile de s'y retrouver entre premier jet et jet 0. J'en connais, leur premier jet est impeccable, ils travaillent chacune de leur phrase avec application. D'autres, écrivent "DESCRIPTION ICI" et terminent parfois leur phrase dans une langue différente de celle avec laquelle ils ont commencée.
(d'ailleurs, c'est hors sujet, mais c'est pour ça que c'est pas toujours très clair de communiquer. Je connais une fille qui se ventait d'en être à sa douzième réécriture. Sauf que pour elle, un passage sous antidote, avec travail sur les répétitions, les verbes faibles..., c'est une réécriture. Alors que moi, une réécriture, c'est tout recommencer de 0, alors j'espère bien ne jamais atteindre les 12 ^^ Bref, c'est pas simple parce que le même mot ne signifie pas pareil pour tout le monde.
En ligne
 
Blackmamba
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  2245
   Âge  :  31
   Pensée du jour  :  Crachez-le aussi fort que vous voulez, ça ne sert à rien. Car je ne suis pas un déviant.
   Date d'inscription  :  28/07/2023
    
                         
Blackmamba  /  Crime et boniment


"je continue de chercher LA méthode qui simplifiera tout."
Ce n'est peut-être pas la meilleure manière de chercher ? Sur la lignée de mon propos, LA méthode qui simplifiera tout comme tu dis, si c'est ta finalité, elle viendra moins je pense. C'est pour ça que je conseille de trouver la méthode qui te convient le mieux. Et ainsi, ce que tu voulais initialement sera la conséquence : la méthode qui te convient le mieux sera forcément la plus adaptée et la moins contraignante pour toi, tu vois l'idée ?

Et peut-être que c'est une recherche perpétuelle aussi ? C'est un sujet qui m'intéresse beaucoup, car je m'y suis penché tôt, c'est très corrélé aux philosophies martiales qui m'animent. Et ce n'est pas toujours facile à accepter, c'est peut-être une sorte de lâcher prise à avoir ? L'idée que tu vas peut-être passer bien du temps dans cette recherche, alors que tu veux la ligne d'arrivée au plus vite. Mais arpenter le chemin, ça a une valeur, une saveur aussi. N'oublie jamais de jeter un oeil en arrière ou autour de toi pendant ce temps là, parce que sinon, tu ne te rendras peut-être pas compte du chemin parcouru, des progrès que tu as fait, de ce que tu as déjà accompli, tu vois ? Encore une fois, aussi simple à écrire que ce n'est pas facile à appliquer dans le concret, et c'est ma philosophie à moi, tu fais comme tu le sens.

Ah, tu as été publiée ? Je ne savais pas ! Ben félicitations et top déjà lol, mais ensuite oui, ça joue forcément sur l'aspect impression de perte de temps, productivité, obligations liées au système industriel-commercial. Mais du coup, j'insiste encore plus sur mon idée de renouer avec le plaisir dans ce contexte ! Il ne va peut-être pas perdurer au delà avec autant d'intensité, mais tu vas vraiment renouer avec l'essence de la pratique de ta discipline, le geste plus que la finalité, et je pense que c'est important.

J'ai vu que tu parlais aussi de culpabilité, alors je me permets de rebondir un peu : je pense qu'il faut trouver l'équilibre entre exigence envers soi-même sans qu'elle ne tombe dans la culpabilité. Je suis de moins bons conseils là dessus, je culpabilise souvent de ne pas assez avancer sur mes projets, pour d'autres raisons, qui me sont propres. Excepté que cette culpabilité nourrit mon exigence, alimente ma détermination à avancer. C'est très éprouvant, mais un choix fait en connaissance de cause, pour mon cas particulier où ça fonctionne malgré la douleur. Chaque cas est différent et si la culpabilité te paralyse et parasite, alors il faut chercher à l'éviter et la diminuer oui.
 
Lilia
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  316
   Âge  :  33
   Localisation  :  Strasbourg
   Date d'inscription  :  31/01/2017
    
                         
Lilia  /  Tapage au bout de la nuit


Citation :
Ce n'est peut-être pas la meilleure manière de chercher ? Sur la lignée de mon propos, LA méthode qui simplifiera tout comme tu dis, si c'est ta finalité, elle viendra moins je pense. C'est pour ça que je conseille de trouver la méthode qui te convient le mieux. Et ainsi, ce que tu voulais initialement sera la conséquence : la méthode qui te convient le mieux sera forcément la plus adaptée et la moins contraignante pour toi, tu vois l'idée ?
J'avoue que je ne saisie pas très bien la différence. Pour moi, la méthode qui me simplifiera la vie est évidemment celle qui me conviendra le mieux et celle qui me conviendra le mieux est forcément celle qui me simplifiera la vie. Et non, ce n'est pas une finalité en soi. Ma seule finalité, c'est de terminer les meilleurs romans possible.

Oui, j'ai du mal à lâcher prise, dans tous les aspects de ma vie (mais il y a des raisons à ça), mais je n'arrive pas à voir le plaisir de se tromper de méthode, de façon de procéder. J'ai passé 15 ans de ma vie (au moins) à écrire sans terminer mes projets, à recommencer mes premiers chapitres, ou même à brainstormer sans me lancer. J'ai aimé ces projets, mais tâtonner pour comprendre comment je fonctionnais, voir les années passer sans réussir à boucler quoi que ce soit, changer de méthode sans jamais voir de résultat, ça n'a pas été un plaisir.
Depuis un peu plus de 4 ans, j'avais trouvé une façon de travailler. Et même si j'ai bouclé plusieurs romans et novella, même si cette technique fonctionnait "en général", ça ne m'a pas empêché d'abandonner un roman sur lequel j'avais déjà écrit 62 000 mots, un autre 50 000 et un troisième 26 000 mots.
Depuis le début de cette année, j'ai vu que ma méthode habituelle ne fonctionnait plus : trois tentatives ratées successives. Alors même si je me suis adaptée et que, là, je m'amuse avec cette nouvelle façon de faire, ça reste une façon de faire nouvelle, et je n'ai aucune garantie que cette façon de faire nouvelle conviendra. Et je n'ai aucune envie d'accumuler les projets non terminé (j'en ai déjà bien trop).
Bref, profiter du chemin sans penser à la ligne d'arrivée, j'arrive à peu près pour la recherche d'une histoire : j'adore brainstormer, planifier, parfois écrire, recorriger, améliorer... En revanche, profiter du chemin dans la recherche de la méthode, c'est plus difficile parce que les fausses routes et les échecs entrave mon but premier : écrire mes histoires.
En ligne
 
Blackmamba
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  2245
   Âge  :  31
   Pensée du jour  :  Crachez-le aussi fort que vous voulez, ça ne sert à rien. Car je ne suis pas un déviant.
   Date d'inscription  :  28/07/2023
    
                         
Blackmamba  /  Crime et boniment


"J'avoue que je ne saisie pas très bien la différence. Pour moi, la méthode qui me simplifiera la vie est évidemment celle qui me conviendra le mieux et celle qui me conviendra le mieux est forcément celle qui me simplifiera la vie. Et non, ce n'est pas une finalité en soi. Ma seule finalité, c'est de terminer les meilleurs romans possible."
Je crois que je me suis mal exprimé. Ce que je voulais dire, c'est que le moyen pour atteindre ta finalité est tout aussi important, si ce n'est même plus parfois, que ta finalité en elle-même. Et qu'il est plus pertinent, à mon sens, de rechercher le protocole qui te correspond le mieux. Parce que perso, le protocole qui me correspond le mieux n'est pas nécessairement celui qui me simplifie la vie. Mon protocole basé sur la performance fait que je passe infiniment plus de temps à préparer qu'à réellement écrire, donc ça me complexifie les choses plus que me les simplifie, tu vois ? Mon idée était que chercher un protocole qui va simplifier les choses n'est peut-être pas le bon moyen pour ta finalité qui serait d'écrire les meilleurs romans possibles. Mais ces choix de moyens et de fins te regardent, c'est à toi de voir.

Ensuite désolé d'avoir déblatéré de manière abstraite pour dire des choses qui ne t'aident pas forcément et feraient presque l'inverse. L'idée de lâcher prise comme je l'ai dite, c'est un idéal pour moi, car j'ai beaucoup de mal aussi par bien des aspects. Et je pense qu'il y a tout de même du positif à retirer de ta pratique pendant tout ce temps, tu as du progresser, et tu as été plus loin que moi si tu as été éditée par exemple. Mais ton regard sur ta propre expérience t'est tien, donc désolé d'avoir présagé de la manière dont tu l'observes, c'est vrai que ça ne me regarde pas, ça t'est propre.

"Alors même si je me suis adaptée et que, là, je m'amuse avec cette nouvelle façon de faire, ça reste une façon de faire nouvelle, et je n'ai aucune garantie que cette façon de faire nouvelle conviendra. Et je n'ai aucune envie d'accumuler les projets non terminé (j'en ai déjà bien trop)."
C'est difficile et je compatis. Vraiment. Simplement, la non-garantie fait partie du cheminement, peut-être qu'un jour mon propre protocole ne me correspondra plus non plus par exemple. Je suis désolé, j'aimerais avoir de meilleures solutions à te proposer, plutôt que les constats que je te propose qui ne t'aide pas vraiment.

Tu sais, j'ai imaginé une saga Fantasy en 6 tomes et réalisé le premier qui fait 234K. Puis le premier tome d'une autre trilogie qui fait 216K. Avec une quantité colossale d'investissement, tout le contenu est déjà prêt dans ma tête. En fin d'année dernière, j'ai dû accepter le constat douloureux que ces récits, je ne pourrais jamais rien en faire pour l'édition, ils sont beaucoup trop longs, impossible à raccourcir à une dimension acceptable, et rien que la réécriture commençait à devenir une torture. Je suis salement tombé au fond du trou au sujet de tout ça.

Accepter que ces projets pour lesquels je donnais ma vie... Qu'il fallait que je reparte de zéro... Mais c'est quand j'ai accepté et assimilé l'idée que je ne repartais pas de zéro que j'ai réussi à me relancer. C'est ce que j'essaie de te dire, l'idée que le temps perdu n'est pas forcément perdu, qu'on peut retirer des choses des expériences passées, que ça aide dans la tête. Mais j'ai l'impression que ce ne sont pas des propos adaptés à ce dont tu as besoin, et que je fais presque plus de mal que de bien. Alors je voulais tenter de mieux m'exprimer ici, et juste te donner de la force pour la suite, en espérant que tu t'en sortes.
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 Jet 0 ou premier jet, que choisir ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Ressources :: Écritoire-