PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -17%
Casque de réalité virtuelle Meta Quest 2 ...
Voir le deal
249.99 €

Partagez
 

 Comment se documenter pour écrire son roman ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Sanelle
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  130
   Âge  :  53
   Date d'inscription  :  08/08/2023
    
                         
Sanelle  /  Barge de Radetzky


Bonjour,
Je sais que beaucoup de JE écrivent en SFFF et créent donc leur univers, mais pour les autres, je voulais savoir comment vous vous documentez. Par exemple si vous écrivez un roman policier, comment savez-vous quelles sont les procédures d'une enquête, la façon de travailler d'un médecin légiste etc. Je suppose que tout le monde n'a pas dans son entourage un médecin, un policier ou un magistrat ?
 
Aconitum
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  184
   Âge  :  28
   Pensée du jour  :  Gnothi seauton
   Date d'inscription  :  13/04/2023
    
                         
Aconitum  /  Tycho l'homoncule


Il y a souvent des sites internet assez bien documentés sur pleins de sujets différents, pourvu qu'on cherche un petit peu en essayant de jouer avec les mots clefs de la recherche internet.

Sinon, quand tu veux avoir pleins d'infos sur un sujet très spécifique, ça peut être hyper intéressant d'aller du côté des ouvrages qui y sont consacrés.
Par exemple, je réfléchissais à un projet qui se passerait à Paris pendant la 1ere guerre mondiale, et j'ai trouvé un livre d'histoire hyper documenté sur le quotidien des femmes qui faisaient tourner la France pendant que les hommes étaient au front.

Tu peux aussi aller farfouiller côté archives des articles de presse (ce sont souvent les plus longs pour lesquels il faut un abonnement), ou podcasts. Arte Radio est une véritable mine d'or. Une fois j'étais tombée sur une émission en deux épisodes qui racontait le quotidien d'un dealer de coke à Paris, j'en ai appris des choses haha.
 
Sanelle
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  130
   Âge  :  53
   Date d'inscription  :  08/08/2023
    
                         
Sanelle  /  Barge de Radetzky


Merci pour ta réponse. C'est ce que j'ai fait pour mon roman historique (Internet, livres spécialisés, encyclopédies etc.) mais je me demandais, pour éviter des erreurs grossières, s'il y avait des sources auxquelles je n'aurais pas pensé.
 
Docal
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  936
   Âge  :  29
   Date d'inscription  :  30/03/2023
    
                         
Docal  /  Bile au trésor


Oula, en vrai, même la SFFF demande énormément de recherches.

A chaque fois que tu isoles un sujet qui t'intrigues, commence par te demander de quel niveau de connaissance tu as besoin. Par exemple, si tu recherches les effets d'un poison pour ton polar, pas besoin d'aller jusqu'au niveau de sa chimie moléculaire, la page wikipédia du produit devrait suffire.

Sinon, tu as des vulgarisateurs d'à peu près tout sur Youtube, des forums où poser des questions précises et, bien évidement, des livres. Certains documentaires peuvent aider aussi. Dans tous les cas, il vaut mieux rechercher du coté de la vulgarisation, que ce soit pour éviter le coté trop technique ou trop divertissement.

Après : toujours faire attention à l'origine de la source, quel que soit le format, on peut apprendre pas mal de conneries.

Une autre approche, si tu veux donner dans l'hyperréalisme, serait de faire des interview de gens travaillant dans les domaines que tu veux reproduire. Les gens ne sont pas aussi inaccessibles qu'on se le figure souvent et un mail expliquant ta démarche peut suffire à déboucher sur un entretiens. Les chercheurs spécialisés en particulier sont généralement enthousiastes à l'idée de partager sur leur domaine de prédilection.
 
Sanelle
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  130
   Âge  :  53
   Date d'inscription  :  08/08/2023
    
                         
Sanelle  /  Barge de Radetzky


Approcher des spécialistes me plairait beaucoup. J'ai encore du travail avant, il faut que je cherche d'abord par moi-même et prépare en amont mes questions, mais c'est une piste intéressante que tu proposes, et à laquelle je n'avais pas osé songer, merci.
 
Revan
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  256
   Âge  :  33
   Date d'inscription  :  29/05/2014
    
                         
Revan  /  Autostoppeur galactique


Se documenter est absolument nécessaire !

Cela permet d'éviter les incohérences d'une part, et surtout d'avoir de quoi nourrir son roman.

Ensuite, c'est essentiellement le degré de crédibilité/réalisme que tu veux introduire dans le roman qui conditionne le niveau de recherche nécessaire. Forcément, si ton intrigue se déroule dans un univers de hard science fiction, la maîtrise des concepts abordés (voyage interstellaire, exobiologie, astrophysique, astronomie, etc) est un prérequis obligatoire. Je prends l'exemple de deux maîtres de la hard science fiction (qui a pour but de décrire un univers de science fiction crédible et réaliste au niveau des technologies utilisées, et qui nécessite donc de solides connaissances en la matière), Alastair Reynolds et Kim Stanley Robinson. Le premier est astrophysicien (pratique pour construire un univers qui se voudrait cohérent scientifiquement), et le second est docteur ... en littérature (bon, là, moins pratique de prime abord, mais spécialiste de la SF et de Philip K. Dick, et puis niveau recherche, il sait faire). Isaac Asimov, autre ponte de la SF, était un scientifique dont les travaux réalisés sur son cycle de Robots sont toujours utilisés aujourd'hui.

A l'inverse, d'autres auteurs comme Ken Follett ou Tom Clancy (le premier sur les romans historiques, le second sur les thrillers militaires) ne sont pas historiens ou militaires, mais se documentent énormément, à cause de la nature même de leurs genres littéraires, des genres exigeants qui cherchent une certaine crédibilité.

L'anticipation est un autre de ces genres littéraires qui exigent de se documenter et de faire des recherches, sans quoi il y a des risques d'incohérences dans le scénario.

Ceci dit, même pour la fantasy ou le fantastique, il y a besoin de se documenter ! Je vois le boulot de Stephen King sur le Fléau, où il lui a fallu se renseigner sur tout ce qui concerne virus et pandémie.
Et puis, rien de pire qu'un roman de fantasy où l'auteur s'affranchit totalement de tout effort de documentation. Par exemple, la féodalité dans les univers médiévaux. C'est bien de construire un univers à la Game of Thrones avec plein de grandes maisons, des duchés, et des liens de féodalité entre suzerains et vassaux. Sauf que tout cela doit obéir à une certaine logique, sous peine de perdre le lecteur. G. R. R. Martin a sans doute passé un nombre incalculable d'heures à faire des recherches sur le Moyen-Age, et à parcourir la littérature médiévale. L'univers se doit d'être crédible, qu'il y ait de la magie, des dragons, des vampires ou des fées. Et un effort minimum de documentation le permet.

Bref, tout ça pour dire, que la recherche est nécessaire, et que c'est plutôt le degré d'exigence dans la recherche qui va varier en fonction de l'auteur, du genre littéraire, de l'intrigue et de ce que l'on veut transmettre, etc.
On n'a pas le même degré d'exigence pour Band of Brothers et pour Iron Sky (le grand écart total :mrgreen: ) !

A titre personnel, j'écris sur des genres littéraires (anticipation, science fiction) qui nécessite de la recherche, et étant pointilleux, je m'astreints au plus haut degré d'exigence possible. Dans ma bibliothèque, il y a facilement plusieurs dizaines bouquins sur la Corée, la Russie, l'armée, achetés spécialement pour cet effort de documentation (et heureusement, cela a aussi un lien avec ma formation universitaire :mrgreen: ). Ceci dit, pas besoin d'aller aussi loin. Wikipédia est un bon début (je n'aurais jamais cru écrire ça un jour). Ensuite, les forums. A prendre forcément avec des pincettes, mais il y aura toujours quelqu'un de bienveillant qui aura une réponse. Je me souviens être ainsi aller sur un forum sur la Seconde Guerre Mondiale pour questionner des forumeurs sur la pertinence d'un point de divergence pour une uchronie. Et enfin, les bibliothèques universitaires. Pour ceux qui veulent écrire un bon roman où la justice a une place importante, où l'un des personnages est avocat, juge, policier, etc, la BU de droit dispose d'ouvrages de procédure pénale, de criminologie, de droit pénal, etc. Et pour ce qui n'est pas possible, l'imagination comble le reste Wink
Les entretiens, c'est une bonne idée également ! Bon, un mec de la DGSE va pas forcément dévoiler son quotidien, mais l'idée est là Razz
 
Chofienette
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  100
   Âge  :  46
   Date d'inscription  :  03/09/2023
    
                         
Chofienette  /  Barge de Radetzky


Pour être en train d'achever un roman historique qui se déroule juste après la première guerre mondiale, je dois dire qu'on a une chance extraordinaire de vivre à l'heure d'internet, car ça change radicalement la donne en terme d'accessibilité de la documentation.

Mon roman s'appuie énormément sur les correspondances de volontaires américaines qui ont vécu en France, et ces lettres, qui sont stockées dans des archives situées aux US, ont été numérisées et mises en ligne. Sans ça je n'aurais jamais eu accès à cette documentation (et du coup je me demande bien comment les gens faisaient pour écrire des fictions historiques il y a encore 40 ans, le coût en temps et déplacements devait être monstrueux !)

En pratique Wikipedia fait généralement un bon point de départ pour des recherches, d'autant plus que le site renvoie toujours vers des sources primaires (c'est un principe de base de Wikipédia). Donc normalement on peut vérifier par soi même ce qui est raconté et approfondir les recherches si on le souhaite. Et pour aller plus loin il y a  toute la littérature scientifique mais là c'est pas toujours super lisible.
http://www.super-chouette.net/
 
Sarashina
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  295
   Âge  :  40
   Localisation  :  Au pays de l'Oiseau d'Or
   Date d'inscription  :  12/07/2023
    
                         
Sarashina  /  Autostoppeur galactique


Personnellement je fais énormément de recherches documentaires (je suis un peu accro haha)! J'écris des histoires qui se passent souvent dans un cadre historique ou culturellement différent du notre (j'ai un roman en cours de réécriture qui se passe en Inde par exemple).
En général je débute mes recherches en cherchant d'abord sur wiki et regardant les sources vers lesquelles renvoie le site, ou les listes d'ouvrages. Pour pas mal de sujets (mais pas tous), les pages en anglais sont beaucoup plus riches en informations, mais il faut les vérifier aussi ailleurs par précaution.
Google peut aussi donner des listes de livres sur tel ou tel thème. Des fois je rajoute "forum" à ma demande pour essayer de voir les discussions, en anglais ou français, sur un sujet que je recherche (par exemple des discussions sur les langues ou la religion d'un coin précis).
Les podcasts radios sont une autre bonne source, ainsi que les vidéos documentaires sur youtube.
Pour le reste ça dépend des thématiques. Je regarde personnellement les films indiens sur les sujets que j'aborde dans mon roman, et je regarde d'autres films en fonction de ce que j'écris. J'ai quelques sites de ressources comme Gallica ou Persée.
Ton roman historique est sur quel thème et quelle période ?
 
Sanelle
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  130
   Âge  :  53
   Date d'inscription  :  08/08/2023
    
                         
Sanelle  /  Barge de Radetzky


Merci à tous pour vos réponses.
Mon roman historique (terminé) se passe dans l'Antiquité. J'ai effectué un an de recherches et c'était compliqué (je vivais à l'étranger, nous étions confinés etc.). Je ne connaissais pas encore ce forum c'est pourquoi je me demandais comment les autres JE faisaient pour se documenter. Et je vois que nous faisons tous pareil !  Comment se documenter pour écrire son roman ? 1f604  
Ma question concerne un autre projet, pas historique du tout, qui se passerait de nos jours mais je voulais aborder certains métiers par exemple auxquels je ne connais pas grand chose. L'idéal pour moi serait d'interviewer des gens qui les exercent, et c'est une idée qui m'a été suggérée plus haut. J'ai beaucoup de travail avant (faire mon plan, mieux cerner mon idée, me documenter toute seule) mais comme j'aime planifier les choses, je posais la question à la communauté pour savoir si d'autres sources d'information m'avaient échappé.
Cela m'a permis aussi de voir à quel point les auteurs de FF doivent aussi beaucoup se documenter pour leurs livres, même s'ils peuvent sans doute prendre plus de libertés que d'autres.
 
Blackmamba
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1837
   Âge  :  31
   Pensée du jour  :  Crachez-le aussi fort que vous voulez, ça ne sert à rien. Car je ne suis pas un déviant.
   Date d'inscription  :  28/07/2023
    
                         
Blackmamba  /  Journal du posteur


Pour ma part, j'ai tendance à beaucoup écrire sur ce que je connais déjà, donc les recherches ou autres, c'est plus de la consolidation, mon envie de soigner les détails. Mais aussi, et je dirais même surtout, il faut voir pourquoi on veut écrire sur ces domaines ?

Je vais prendre le monde militaire par exemple : beaucoup de gens le méprise sans se cacher mais choisissent de reprendre leur imaginaire et carrément le mettre en scène, sans vraiment le comprendre. Ça s'en ressent dans leurs récits et la manière dont ils le dépeignent, en contribuant à des idées reçues ou autres qui ne reposent sur rien d'assez concret. Cela renforce leur perception et la diffusion de ces choses que j'estime bancale car éloignée de la réalité.

Ça peut aussi être un choix de mise en scène, un parti pris : tout le monde ne doit pas viser le réalisme pur, on peut imaginer un monde qui s'est ancré et développé sur d'autres bases, d'autres protocoles, tu vois ? Pourtant, je tique sur ces récits, car même fictifs ou imaginaires au possibles, ils ne sont pas vraiment vraisemblables. Je résume tout ça en disant qu'on peut faire ce qu'on veut tant qu'on ne fait pas n'importe quoi. C'est quelque chose que j'ai remarqué du coup : écrire sur une profession, un domaine, ect que nous même on méprise ou apprécie peu finit par ressortir si on ne s'ouvre pas un minimum au delà de notre perception.

Le conseil de Docal au sujet de rencontrer des acteurs du milieu est très pertinent à mon sens, et aide à s'ouvrir : pour reprendre mon exemple et se projeter, ça permet déjà de se rendre compte que les militaires sont des individus aussi, donc dans la mise en scène de leurs intentions, ect, mieux les comprendre, ce qui les anime, ça aide. Ensuite, je trouve que le but n'est pas tant la nomenclature technique : mes récits où le perso est un militaire foisonnent de détails sur les dotations et équipements. Ça ne fait pas tout, car il faut comprendre pourquoi ces choix, comment il fonctionne. Tu peux connaître les noms des coups de tel art martial, mais si tu mets en scène un combat sans savoir sur quoi repose une imbrication au corps à corps réelle, comment savoir à quel moment tel coup est adapté, tel perso connaisseur va penser à utiliser telle manière de frapper ? Tu vois ce que je veux dire ?

Pour reprendre le cas d'une enquête policière, bien, tu as la procédure, mais tu dois encore l'appliquer à ton perso. Ton perso est un individu singulier avec son propre fonctionnement, qui va peut-être aborder cette procédure d'une manière différente. Comment agencer cela si tu n'appréhendes pas sa perception et sa motivation du métier ? Ce que je veux dire, c'est que je trouve plus pertinent de comprendre les infos générales et ce qui les amène plutôt que de reproduire du trop technique en mode nomenclature sans qu'on comprenne vraiment le sens de l'info en question. Enfin c'est ma position sur le sujet.

Mais Youtube est bien pour ça je trouve, la vulgarisation, les témoignages, les coulisses de tel ou tel monde, pour tomber sur des détails qu'on ne retrouve pas forcément partout. Les parcours d'individus du milieu sont souvent intéressant, car ils regorgent aussi de petites anecdotes qui peuvent inspirer et donner des idées qui vont accentuer ce côté vraisemblable dont je parle.
 
Sanelle
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  130
   Âge  :  53
   Date d'inscription  :  08/08/2023
    
                         
Sanelle  /  Barge de Radetzky


Je n'ai pas du tout envie d'écrire sur un métier que je mépriserais (et je n'en méprise aucun). Ni sur un sujet auquel je ne connais absolument rien. Ce que je veux dire, c'est que pour que l'ensemble soit cohérent et vraisemblable, si on est dans un récit réaliste, bien sûr, parfois on a besoin d'un élément sur un sujet qu'on ne maîtrise pas et qui nécessite des recherches. Pour mon premier roman parfois j'ai fait 4h de recherches pour 4 lignes effectives dans le roman. J'ai appris plein de choses même si je n'en garde que très peu dans ce que j'écris. Mais ça me permet de ne pas être (j'espère) trop à côté de la plaque et de m'immerger dans une autre époque/culture/zone géographique etc. qui m'aidera à écrire. J'adore faire des recherches, Cela ne me dérange pas du tout.
J'aime bien ton exemple des arts martiaux. Si tu évoques un combat de rue avec un des personnages qui est ceinture noire de judo, il vaut mieux avoir cherché quelques trucs pour éviter de dire trop de bêtises. Même si ça ne fait qu'un paragraphe dans ton roman. D'autant que beaucoup de gens (et donc de lecteurs potentiels) pratiquent le judo et verront aussitôt si c'est n'importe quoi. Pareil, dans un polar, si tu dis que la rigidité cadavérique met 3h à se faire au lieu de 8 ou de 12, (je n'en sais rien, je prends un exemple au hasard), ça ne fait pas très sérieux. Et donc pour ces détails (ou pour tout un univers en SF ou en roman historique par exemple), on ne peut pas tout maîtriser et il est nécessaire de se documenter. D'où ma question. Et merci pour toutes vos lumières.
 
Blackmamba
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1837
   Âge  :  31
   Pensée du jour  :  Crachez-le aussi fort que vous voulez, ça ne sert à rien. Car je ne suis pas un déviant.
   Date d'inscription  :  28/07/2023
    
                         
Blackmamba  /  Journal du posteur


Oui, j'avoue, j'ai un peu écrit tête dans le guidon, parti à déblatérer en m'éloignant du sujet, désolé. C'est tout moi... Lol

Et à bien réfléchir, j'ai fait beaucoup de recherches sans m'en rendre compte : je me suis abreuvé sur certains domaines que je réutilise, mais la "recherche", je la faisais à la base pour mon plaisir personnel, pas pour un récit à l'époque. Des entretiens d'acteurs du milieu pour beaucoup, des figures qui s'y connaissent, des maîtres d'arme. De mon propre vécu, ce n'est pas toujours à sous estimer je trouve.

Mais des figures actuelles du milieu pour les recherches historiques, c'est déjà plus compliqué. Car un moine du moyen âge, ça court pas les rues...Lol ton exemple de 4h de recherches pour 4 lignes me parle aussi dans ce sens. Mais si le processus de recherche te plaît, tu as peut-être aussi accumulé des connaissances que tu peux réutiliser dans tes récits sans toujours y repenser ?

Je vais rebondir sur l'exemple du judo dans un combat de rue, car ça poursuit une lignée que je soigne : obtenir des infos sur le judo, les prises, ect, c'est bien. Sauf que le judo est un sport de combat, et dans la rue, il n'y a pas de règles. C'est un sport de préhension et de projection, avec une posture et une garde pas du tout adaptée à recevoir des coups en percussion par exemple. Tu vois ce que je veux dire ? Un angle auquel peu de gens pensent aussi, c'est la dimension du vice, très importante dans un combat de rue, presque plus que la technique d'ailleurs : prendre ton adversaire par surprise, ect. Fini le ring, l'octogone ou le tatami : le cadre n'est pas contrôlé. Les coups bas, dans les parties génitales, attaquer à plusieurs contre un, ne pas prévenir avant d'attaquer.

Si tu te renseignes sur la pratique du judo, tu n'auras pas ces infos, tu vois ce que je veux dire ? Tu auras obtenu des infos techniques sur le nom des prises, les mouvements, ect, et c'est déjà important, mais qui s'applique dans le contexte d'un dojo sur un tatami, et non dans la rue.

Après, je parle beaucoup juste pour dire qu'il faut adapter les infos de tes recherches à ton contexte particulier au final. J'aurais dû commencer par là plutôt que de déblatérer de nouveau... Lol
 
Revan
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  256
   Âge  :  33
   Date d'inscription  :  29/05/2014
    
                         
Revan  /  Autostoppeur galactique


Il est évident que dans certaines situations, les vivre aide à apporter un plus en matière de réalisme.
Je vais prendre le côté militaire que je connais personnellement. Mon roman emprunte ces codes, puisqu'un des personnages est soldat. Lorsque j'ai commencé le roman, je n'avais que l'aspect théorique sur les conflits et l'armée ; je n'avais jamais rien vécu de concrets. Je me suis renseigné, j'ai lu (beaucoup). Et quand j'ai pu expérimenter le côté pratique, ça m'a permis de retravailler la narration, d'aller dans les détails, et finalement par procuration de m'inspirer de mon vécu. Bon, ça reste qu'une petite expérience hein, mais rien que ça, ça m'a pas mal aidé à travailler le réalisme. Est-ce que ça fait de mon roman un meilleur roman ? Pas sûr.
L'immersion pratique, ça a ses limites. Je prends l'exemple du voyage. Est-ce qu'un auteur qui a été aux Etats-Unis est plus légitime pour situer son action là bas qu'un auteur qui n'y a jamais mis les pieds ? Cela peut être une heure en escale à Los Angeles, une semaine dans un hôtel à Miami ou le circuit touristique de New-York. Et finalement, l'immersion, ça reste ultra subjectif. Les souvenirs, la vision, le ressenti, ça reste très partial également. Je suis intimement persuadé qu'on peut très bien écrire sur un pays, sans y avoir mis les pieds.
Et il ne faut pas négliger l'imagination et l'empathie, qui restent deux aspects particulièrement importants du romancier. Finalement, l'écriture d'un roman, c'est un savant dosage, dont chaque auteur a une formule différente.
 
Calathea
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  111
   Âge  :  35
   Date d'inscription  :  14/10/2023
    
                         
Calathea  /  Barge de Radetzky


Même si je n'écris "que" de la fantasy, j'ai tendance à faire des recherches quand j'écris, régulièrement, pour rendre ce que je fais relativement crédible (même si je prends de toute façon pas mal de libertés avec l'Histoire). Cela dit, ce ne sont en général que des recherches relativement rapides sur Internet. Je n'ai pas (encore ?) entamé de recherche approfondie avec ouvrages, etc. Cela dit, je crois que les études que j'ai faites aident un peu à ce niveau-là, il m'en reste des souvenirs. Mais j'aurais du mal à écrire de vrais romans historiques pour ça, en fait. Je trouve que cet aspect peut devenir un peu rebutant, s'il prend trop de place.
 
Kal'
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  4329
   Âge  :  34
   Localisation  :  
   Date d'inscription  :  23/04/2008
    
                         
Kal'  /  Der grüne Fennek


En fantasy histo (mais ce serait pareil en histo vu ma démarche), je procède comme ça :

1) Lectures généralistes sur la période : c'est facile, la majorité des livres d'Histoire c'est ça. Donne une idée globale des grands événements, du fonctionnement de la société.

2) Resserrer sur le fonctionnement de la société. C'est là que des lectures plus précises et thématiques vont me servir (ex : "les femmes dans l'Italie de la Renaissance"). Je resserre sur les sujets exploités par le livre, genre je vais pas faire des recherches poussées sur les artisans si ça ne sert pas mon intrigue. Les biographies peuvent être utiles sur cette étape aussi.

Les étapes 1 et 2 me servent à réfléchir aux personnages et à l'intrigue : quelles sont leurs grandes motivations, leurs modes de pensées ? Glaner des idées de drama et tout. Là aussi c'est généralement relativement facile, même si ça l'est d'avantage pour certaines périodes bien mieux documentées que d'autres.

Et là on arrive sur le passage beaucoup plus compliqué :

3) La réalité matérielle : ce qu'on mange, comment on s'habille, à quelle heure on se lève, quels outils utiliser, à quoi ressemblent les intérieurs ? Et là franchement c'est la GALERE ! Plus on recule dans le temps et plus ça devient horrible. Les livres qu'on trouve dans le commerce sont souvent très incomplets, datés ou font du remplissage (coucou La vie quotidienne pendant la Renaissance italienne avec genre 30 vraies pages dessus et le reste c'est de l'histoire généraliste), ou alors ils coûtent extrêmement cher (coucou mon deuxième livre sur la La vie quotidienne pendant la Renaissance italienne à CINQUANTE balles pour un EBOOK lol).
Et encore moi j'ai de la chance : je lis en anglais, de un, et de deux : l'archéologie m'intéresse suffisamment pour que lire des rapports sur la présence de pistaches dans les dépotoires en Macédoine antique m'intéresse.
Là je dois souvent aller voir du côté d'éditeurs très spécialisés, de groupes de reconstitutions, sur des articles universitaires (mais souvent ils sont derrière des paywalls et sur les sites gratuits on a qu'un résumé), des trucs d'archéologie ou sur des sites de musées. Surtout pour des périodes anciennes car à la rigueur, sur des périodes plus récentes, des autobiographies vont donner du grain à moudre (genre tu lis Marcel Pagnol, ça te donne déjà du contenu vie quotidienne). Mais pour certaines périodes, surtout si le sol est acide et conserve mal le matériel archéo, ben tu te retrouves avec du vent.

Voili voilou pour écrire de l'historique/de la fantasy histo !
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 Comment se documenter pour écrire son roman ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Ressources :: Écritoire-