PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -28%
Brandt LVE127J – Lave-vaisselle encastrable 12 ...
Voir le deal
279.99 €

Partagez
Aller à la page : 1, 2  Suivant
 

 L'oubli du lecteur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Valatha
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  82
   Âge  :  46
   Localisation  :  Wenzhou - Chine
   Pensée du jour  :  À vérifier demain
   Date d'inscription  :  18/02/2024
    
                         
Valatha  /  Pippin le Bref


Une question qui me turlupine le ciboulot.

1 - Passé
Je viens du monde de la publicité où des stratégies sont utilisées afin de permettre une parfaite mémorisation du message par le consommateur. En voici deux grandes :
- La répétition : clairement une mauvaise stratégie dans l’écriture à moins de le faire intelligemment.
- Présenter une scène unique : la stratégie du « le normal s’oublie rapidement, le bizarre, le très moche, le très beau, le particulier, s’impriment plus facilement dans nos têtes bombardé d’informations.

2 - Contexte de mes écritures (exemple fictif)
À la page 5, un personnage secondaire S croise un protagoniste A. Pour ne pas inonder le lecteur d’une description sans fin, une petite description + une petite mise en scène de ce protagoniste A (plus tard dans l’histoire, sa description sera étoffée, physique et autres)

Description + mise en scène environ 200 de mots.

S continue son chemin.

À la page 10, un autre personnage secondaire D croise un autre protagoniste B. Même chose que pour A (description + mise en scène environ une centaine de mots)

À la page 20, le protagoniste A est maintenant le centre.

À la page 30, le protagoniste B devient le centre.

Question : à la page 20, qu’est-ce que le lecteur aura retenu des pages lues ?
 
Maxaler
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  491
   Âge  :  58
   Localisation  :  A l'ouest
   Pensée du jour  :  Le passé n'existe plus, le futur pas encore: il faut vivre au présent !
   Date d'inscription  :  29/08/2023
    
                         
Maxaler  /  Pour qui sonne Lestat


J'ai des difficultés à retenir les personnages d'un roman quand leur nombre dépasse 4 ou 5, sauf s'il s'agit d'une équipe (style la horde du contrevent). En plus je lis très lentement (genre 3 pages par jour et pas tous les jours).
Donc à moins que S et D aient une caractéristique forte (ne serait-ce qu'un détail mais qui marque l'esprit), je ne m'en souviendrai probablement pas et devrait revenir lire les pages précédentes pour faire le raccord (ça m'arrive souvent, du coup je lis encore moins vite).
 
Nillac
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  3370
   Âge  :  29
   Localisation  :  New New York
   Pensée du jour  :  Good news, everyone !
   Date d'inscription  :  19/12/2014
    
                         
Nillac  /  Bouncing Boy


Y a pas de réponse universelle, tout dépendra de l'attention du lecteur et de l'impact que laissera ton personnage dans son esprit. Personnellement, dans un roman choral, je fais en sorte que l'on passe pas mal de temps avec un personnage avant qu'il ne devienne secondaire et qu'on passe à un autre personnage point de vue. Par pas mal de temps, j'entends en général 4000 mots, voire plus.


Système solaire, début du 23e siècle : un groupe de pirates accepte une dernière mission pour sortir du métier.

Etoiles lointaines : Au cœur de la tempête - Commentaires - Bêta-lecture


Un homme pense pouvoir utiliser le spiritisme comme une arnaque pour s'enrichir, au risque de jouer avec des forces qu'il ne maîtrise pas.

Héraut des esprits [fantasy occulte] - Commentaires
 
Valatha
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  82
   Âge  :  46
   Localisation  :  Wenzhou - Chine
   Pensée du jour  :  À vérifier demain
   Date d'inscription  :  18/02/2024
    
                         
Valatha  /  Pippin le Bref


Merci pour vos réponses.
« Y a pas de réponse universelle », agree, j'ai l'impression que ces le style de l'écrivain ou la division des chapitres qui pourraient peut-être faire la différence en positif.
« J'ai des difficultés à retenir les personnages d'un roman quand leur nombre dépasse 4 ou 5 » et tu n'es pas la seule. J'ai lu beaucoup d'article la dessus. Donc avec mes peut-être 20 ou plus personnages, j'ai un travail titanesque en face de moi. lol
 
K.Holmes
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  226
   Âge  :  29
   Date d'inscription  :  04/01/2018
    
                         
K.Holmes  /  Autostoppeur galactique


La meilleure solution que j'ai trouvé pour écrire "de nombreux" personnages, à toujours été de les séparer en petit groupe en accentuant leur individualité. Je ne sais pas si ça t'aidera forcément. Mais, à ta place, je n'hésiterai pas a mettre en groupe des personnages totalement différents en personnalité/valeurs. Ça apporte du conflit et de la tension. Donc de l'intérêt.
https://www.amazon.fr/L-E-Metan/e/B07NCKV7J2/
 
Valatha
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  82
   Âge  :  46
   Localisation  :  Wenzhou - Chine
   Pensée du jour  :  À vérifier demain
   Date d'inscription  :  18/02/2024
    
                         
Valatha  /  Pippin le Bref


Merci beaucoup. « accentuant leur individualité », justement c'était ce que j'avais pensé même si c'est pour en parler sur un seul chapitre ou le tuer 2 pages plus loin. Smile Merci beaucoup.
 
fabiend
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1016
   Âge  :  44
   Localisation  :  Lens
   Pensée du jour  :  Ce canard est trop lourd ou corrompu
   Date d'inscription  :  30/09/2014
    
                         
fabiend  /  Effleure du mal


Effectivement, quand un personnage apparaît plusieurs fois mais qu'on a le temps de l'oublier, il vaut mieux lui donner une caractéristique permettant de se rappeler de lui. Et il y a plein de techniques. Ça peut être un nom bizarre (quelqu'un qui s'appelle Gustave de la Pattelière d'Argent sera moins vite oublié par le lecteur que quelqu'un qui s'appelle Jean Martin), une caractéristique physique (quelqu'un de très grand, très petit, ou qui boîte, ou qui a une voix de crécelle, etc.), un trait de caractère (quelqu'un qui parle très peu, ou qui au contraire ne peut pas s'empêcher de tout le temps parler), un vêtement ou un accessoire (un chapeau, un pantalon rose bonbon, etc.)

Si tu dis page 20 "Gustave de la Pattelière d'Argent était un véritable dandy; il portait ses longs cheveux sous un feutre mou orné d'un plume de paon, était vêtu d'un costume trois-pièces vert sapin, et utilisait une branche de noisetier en guise de canne", sans en dire plus, tu peux être sûr que, 100 pages plus loin, si tu dis "je reconnus immédiatement cette démarche hautaine, ce costume vert sapin et ce chapeau orné d'une plume", les lecteurs vont se dire "ah oui c'est vrai".

Alors que si ton personnage page 20 porte un jean et une paire de baskets, page 100 tout le monde l'aura oublié (sauf évidemment si c'est un personnage qui évolue dans un monde ou c'est inhabituel de s'habiller comme ça, genre un chef d'état ou un paysan du XIVè siècle, là c'est tellement anormal qu'on le retiendra forcément).
https://fabiendelorme.fr
 
Docal
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  920
   Âge  :  29
   Date d'inscription  :  30/03/2023
    
                         
Docal  /  Bile au trésor


Pour faire ressortir et rendre une info marquante, elle peut aussi ressortir dans la prose. Utiliser des tournures particulières, plus travaillées que le reste, permet d'avoir des infos dont on se souvient mieux. Cela attire l'attention du lecteur en sous texte.

Sinon : 10 pages, c'est pas énorme non plus, c'est entre 2500 et 3300 mots, soit un post et demi du forum (recommandé entre 1500 et 2000 mots) les lecteurs devraient se souvenir d'un truc aussi récent. On parle d'une paire de scènes max ici.
 
Valatha
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  82
   Âge  :  46
   Localisation  :  Wenzhou - Chine
   Pensée du jour  :  À vérifier demain
   Date d'inscription  :  18/02/2024
    
                         
Valatha  /  Pippin le Bref


Docal à dit a écrit:
10 pages, c'est pas énorme non plus, c'est entre 2500 et 3300 mots

Mon erreur, 10 pages A4 (environ 5 500 mots).
 
Nishi.
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  84
   Âge  :  31
   Date d'inscription  :  08/02/2024
    
                         
Nishi.  /  Pippin le Bref


Une question pour toi Valatha :

J'aimerais que tu me dises selon toi, la chose la plus importante qui fait toute bonne publicité.
S'il n'y en avait qu'une, ce serait-laquelle pour toi ?
Qu'est ce qui fait qu'une pub marche ?


 
Docal
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  920
   Âge  :  29
   Date d'inscription  :  30/03/2023
    
                         
Docal  /  Bile au trésor


Nishi : pas l'interpelé mais pour moi c'est le bouche à oreille.

La présence d'une pub ou que ce soit me détourne activement du truc promu, j'en suis presque à faire des listes de marques à éviter pour avoir pollué l'espace public. L'omniprésence de la pub me rend hostile à toute tentative de com qui ne vienne pas d'une source que je connais personnellement.
 
Mikaroman
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  3121
   Âge  :  48
   Localisation  :  Devant le PC
   Pensée du jour  :  50 nuances d'earl grey
   Date d'inscription  :  05/12/2012
    
                         
Mikaroman  /  Jeune et fringant retraité


Mon expérience de lecteur est la suivante : quand je lis, je me fais un visuel du personnage dans ma tête et ce visuel me suit durant le reste de l'histoire.
Je déteste quand ce visuel que je me suis imaginé est contrarié par la suite par des éléments contradictoires.

Je me suis rendu compte que ce visuel imaginaire, n'avais pas grand chose à voir avec la description que pouvait bien en faire l'auteur : quand des livres que j'aimais ont été adaptés en films, je me suis souvent dit que les cinéastes s'étaient trompés en faisant le casting et que l'acteur/actrice qu'ils avaient choisi/choisie n'avait rien à voir avec le personnage du livre. Et en relisant le livre pour prouver à quel point j'avais raison de penser ça (car j'aime avoir raison) je me suis rendu compte que l'acteur/actrice collait bien mieux à la description du livre que mon image mentale.

Du coup, en tant qu'auteur, je ne me soucie plus trop des descriptions car les lecteurs qui me ressemblent n'en auront rien à faire et se feront leur propre idée. Je mets quelques grandes lignes, mais je laisse les détails dans un flou confortable pour que les lecteurs puissent créer ce que bon leur semble dans leur tête et se faire leur propre version du film.
http://romainmikam.free.fr/
 
Nillac
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  3370
   Âge  :  29
   Localisation  :  New New York
   Pensée du jour  :  Good news, everyone !
   Date d'inscription  :  19/12/2014
    
                         
Nillac  /  Bouncing Boy


Nishi. a écrit:
Une question pour toi Valatha :

J'aimerais que tu me dises selon toi, la chose la plus importante qui fait toute bonne publicité.
S'il n'y en avait qu'une, ce serait-laquelle pour toi ?
Qu'est ce qui fait qu'une pub marche ?



C'est un sujet intéressant, mais ce n'est pas le sujet de ce topic. C'est un sujet qui a potentiellement plus sa place dans Editions


Système solaire, début du 23e siècle : un groupe de pirates accepte une dernière mission pour sortir du métier.

Etoiles lointaines : Au cœur de la tempête - Commentaires - Bêta-lecture


Un homme pense pouvoir utiliser le spiritisme comme une arnaque pour s'enrichir, au risque de jouer avec des forces qu'il ne maîtrise pas.

Héraut des esprits [fantasy occulte] - Commentaires
 
Valatha
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  82
   Âge  :  46
   Localisation  :  Wenzhou - Chine
   Pensée du jour  :  À vérifier demain
   Date d'inscription  :  18/02/2024
    
                         
Valatha  /  Pippin le Bref


Considérant que j’ai bien plus d’expérience en publicité qu’en écriture, avec plaisir je pourrais partager à vous, mes petites connaissances. Malheureusement, ces jours-ci, je suis un plus préoccupé par mes écrits. Je vais essayer de voir.

Rapidement, si je dois en choisir un : publicité intelligente (faire vendre + donner une bonne expérience au consommateur)

Une publicité fonctionne si : le consommateur est capable de garder le nom d’une marque dans la tête quand il va faire son action d’achat « Je veux une histoire comique, je sais que l’écrivain X fait du comique. »
 
Sanelle
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  125
   Âge  :  53
   Date d'inscription  :  08/08/2023
    
                         
Sanelle  /  Barge de Radetzky


La question est intéressante. J'ai écrit un roman qui comprend beaucoup de personnages. Ces sont des personnages historiques que moi je connais bien (évidemment !) mais je me doute que ce n'est pas le cas de tous les lecteurs. J'ai donc mis une liste des personnages et des arbres généalogiques à la fin sur les conseils de mes premiers bêta-lecteurs. Les suivants ont apprécié, ça les a aidés. (Et là, je viens de finir de lire un roman historique dans lequel il y a aussi un arbre généalogique (et une chronologie) et j'avoue que ça m'a bien aidée).
Au cours de l'écriture, j'ai essayé de caractériser les plus importants, parfois en répétant certains traits de leur physique ou personnalité, en espérant que cela facilitera la tâche des lecteurs. Perso, je lis tous les jours mais j'imagine que d'autres lecteurs lisent moins souvent, et il faut qu'ils puissent garder le fil.
Ce que je n'apprécie pas, en tant que lectrice, c'est quand les personnages ont tous des noms très passe-partout car je finis par les mélanger et je déteste être obligée de repartir en arrière dans ma lecture pour savoir qui est qui. Ou quand ils ont 3 surnoms différents et que je mets 50 pages pour comprendre que c'est la même personne (comme dans la littérature russe, que j'apprécie pourtant malgré tout).
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 L'oubli du lecteur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Ressources :: Écritoire-