PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le deal à ne pas rater :
Réassort du coffret Pokémon 151 Électhor-ex : où l’acheter ?
Voir le deal

Partagez
Aller à la page : 1, 2  Suivant
 

 Aux personnes qui écrivent un roman

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Seb
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  338
   Âge  :  40
   Date d'inscription  :  14/11/2023
    
                         
Seb  /  Tapage au bout de la nuit


A chaque fois que je me créer un compte sur JE, c’est qu’une question me travaille, une question à laquelle je ne peux pas trouver la réponse seul

Au départ, la question elle-même n’est pas encore formulée, c'est une intuition. Je la découvre en me créant un nouveau compte, en fréquentant le forum, en postant, en écrivant, en participant aux échanges...

Je viens de trouver la question
Une simple question que j’adresse aux JE qui écrivent des romans

Comment ça a commencé, pour vous, l’écriture d’un roman ?

Je ne veux pas parler de l'instant où vous avez eu l’étincelle, l’envie de raconter quelque chose, ou même l’idée centrale de votre histoire, mais du moment où vous vous êtes lancé. Quand vous avez concrètement commencé à faire ce récit, à le fabriquer, quand ça a démarré, que vous vous êtes dit "ça y est, j'écris mon roman"

C’est cet moment que je cherche à connaître, à comprendre
Non pas l’histoire des anecdotes, des hésitations, des contretemps fâcheux de l’écriture, mais celle des premiers temps, des premiers pas et des découvertes. Celle de l’aventure elle-même, ce qui se passait en vous, qu’est-ce que vous avez su à ce moment là

J’ignore si vos réponses, si vous prenez le temps de me répondre, correspondront bien à la question qui se pose à moi. J’espère que ma formulation est la bonne, même si elle est curieusement tournée. Je crois que je cherche à comprendre les temps premiers, le temps mythique des origines, le temps primitif des forces qui surgissent à la création des mondes

Comment ça démarre tout ça
C'est ma question
 
Ultra-Mawu
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  471
   Âge  :  32
   Date d'inscription  :  11/03/2022
    
                         
Ultra-Mawu  /  Pour qui sonne Lestat


Cela a commencé un soir par ma nièce qui me demande une histoire de sirène.

Cette histoire a un tel succès que mon fils me la redemande tous les soirs, puis une suite puis encore une suite.... C'est là, à la troisième histoire que je décide que cette bête histoire de sirène qui va chercher son ballon à la surface mérite d'être plus qu'une historette. Pour la première fois je veux faire un roman pour enfants.

Voilà, j'ignore si ça répond à ta question ou si c'est très intéressant mais ça m'a fait plaisir de me replonger dans ces souvenirs. ✨
 
CalédoniaRob
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1104
   Âge  :  42
   Localisation  :  La Paz Bolivie
   Date d'inscription  :  21/01/2022
    
                         
CalédoniaRob  /  Effleure du mal


salut, pardon mais du coup je ne suis pas très sûr de comprendre ce que tu cherches à savoir seb, mais je te répondrais avec plaisir si je comprenais mieux ta question.
 
Mardi
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  2975
   Âge  :  39
   Pensée du jour  :  /kick lundi
   Date d'inscription  :  19/03/2018
    
                         
Mardi  /  Roberto Bel-Agneau


C'est assez difficile de répondre précisément parce que souvent, pour moi du moins, et encore pas à chaque fois, le début d'un roman n'est pas un instant T mais un petit truc qui grandit plus ou moins vite, ça peut être quelques minutes, quelques heures, quelques jours et des fois même quelques mois/années. Dans le cas des quelques minutes, évidemment ça ressemble plus à un "instant T", mais ça va si vite que la seule chose que je sais, c'est qu'il faut que je sorte tout ça de ma tête, que j'"exorcise" avant que ça emplisse chaque neurone (bon en général ça emplit chaque neurone quand même).
A ce moment-là le ne sais pas grand chose, à part que créer, c'est quand même ce que je préfère faire dans la vie ! Même si ça ne mène à rien au final.
Voilà, je sais pas non plus si j'ai compris et répondu à ta question Laughing


Aux personnes qui écrivent un roman Tarepa10
Ta gueule, c'est cosmique.
https://www.instagram.com/mardi.mardiii/
 
Sencha
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  35
   Âge  :  22
   Localisation  :  Près d'une tasse de thé
   Date d'inscription  :  10/01/2024
    
                         
Sencha  /  Petit chose


Personnellement ça a beaucoup évolué avec le temps!
Quand j'avais 15-16 ans j'avais d'un coup une idée et j'écrivais tout d'une traite, puis je retravaillais. Souvent à la suite d'un voyage, j'avais une idée.
Plus tard (on est maintenant beaucoup plus tard ahah) c'est devenu différent. Plutôt qu'une histoire déjà construite avec un début, un milieu, une fin, je me suis mis à fonctionner plutôt par thèmes que j'avais envie d'explorer. Et dans ces cas-là, j'en fais d'abord des nouvelles, des poèmes ou même des petits extraits. Puis un jour je trouve une idée pour les articuler de manière cohérente. Finalement, le résultat s'apparent moitié à un patchwork, moitié à une histoire avec une vraie trame narrative. Ici, cela fait deux ans que je suis occupée sur le même roman. Quand j'étais ado, ç'aurait été quelque chose d'impossible pour moi: j'écrivais tout d'un coup. Maintenant, je me laisse davantage le temps, les choses murissent, changent, j'écris des extraits très condensés et, quand ils me plaisent, je les développe et en fais tout un chapitre.
Je ne sais pas si ça répond à ta question. Pour résumer mon post: quand j'étais ado, j'avais une idée fulgurante et j'écrivais tout en quelques semaines; maintenant, je fonctionne par thèmes que je souhaite explorer puis je les articule entre eux.
 
Raven Twelve
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  81
   Âge  :  33
   Date d'inscription  :  03/01/2024
    
                         
Raven Twelve  /  Pippin le Bref


J'espère bien comprendre la question: qu'a-t-on ressenti en écrivant pour la toute première fois un roman, voire notre "proto-roman" ?

Pour le contexte, j'ai eu "l'étincelle", puis j'ai marché, en rond, pendant trois heures dans ma chambre de 15m² le temps de construire mentalement ce que j'avais envie de raconter. Au départ, je pensais balancer ma "théorie" (que je venais de me construire) sur les forums, puis je me suis dit :

Tu as toujours voulu écrire un livre, alors pourquoi tu n'écrirais pas un document sur cette théorie ?

J'ai éteint ma clope, je me suis allongé sur mon lit, j'ai ouvert Word, mon coeur battait, j'ai buggué : comment raconter ça à l'écrit ? Je venais de regarder Retour vers le Futur -  alors quoi de mieux pour expliquer ma théorie que ce professeur un peu fou ? J'ai cherché sur le clavier comment faire un tiret (j'ai pris celui du six), puis j'ai tartiné le pire dialogue de l'histoire des dialogues entre un étudiant et un professeur. L'étudiant venait de le trouver dans une caverne, dans un désert. Pourquoi ? Aucune idée, mais il me valait une config, et comme le professeur était un peu fou, l'hermitage dans un désert me semblait à propos.
A la fin de ce dialogue, l'idée m'est venu de mettre un twist, lequel m'a ravi - c'était un twist au moins aussi dingue que le fameux "Non Luke: je suis ton père" - puis j'ai regardé mes trois pages infâme de pavé sur pavé, non justifié :

Super balèze... dis-je en tirant sur ma clope, dans une chambre qui puait la clope. Quitte à faire un dialogue, pourquoi ne pas en faire un chapitre ?

J'ai donc ouvert une nouvelle page. J'y ai écrit CHAPITRE 1 - L'ETUDIANT, en gras et au milieu de la page. Ce chapitre détaillerait la façon particulière dont l'étudiant rejoindrait le professeur. Puis j'enchaînerai sur le chapitre 2 : le dialogue et le twist. Puis j'enverrai ça à des éditeurs. Puis je serais riche. Facile, vu que ma théorie était si audacieuse qu'elle allait probablement révolutionné le monde scientifique - j'étais jeune. J'ai galéré à écrire deux pages de setup et de descriptions, puisque je ne savais absolument pas "comment" parler des personnages, leur donner vie, et surtout, ce qui m'intéressait : gérer leur déplacement.

"Alors-euh, l'étudiant marcha-hum, tout droit ? Tout droit vers l'horizon ? Est-ce que c'est pas mieux s'il cours ? Mais pourquoi courraitt-il ? Hum, il y a un chien méchant qui le suit ? Non, trop simple, trop facile. Est-ce parce que le destin du monde est en jeu et qu'il doit absolument retrouver le professeur pour tout arranger ? Voilà, top. Le MoiduFutur trouvera pourquoi il y a une fin du monde."

Après deux heures de die and retry sur ces deux pages pour tenter de communiquer au mieux un simple déplacement d'un point A à un point B - et en ajoutant des choses sympa oour décrire l'environnement), j'ai fini absolument satisfait de ma toute première création. Je l'ai envoyé à ma copine de l'époque qui adorerait lire, ai reçu des compliments fort modérés que j'ai interprété comme de l'adoration évidente, puis le lendemain, j'ai imaginé une histoire un peu plus longue avec un twist supplémentaire au début. Impatient, le sourire aux lèvres, j'ai ouvert un nouveau doc Word : chapitre 1 - Le professeur.
Je me suis dit qu'il lui fallait une personnalité, alors je lui ai donné des tocs: il comptait tout (c'était un professeur cinglé, après tout) et ma prose était devenue encore plus insupportable. J'ai tartiné un premier chapitre, puis un deuxième dans la même journée. Quelle excitation je ressentait: tout était devenu possible, et j'étais Dieu le Père sur ces pages blanches. Je pouvais créer tout ce que je voulais,
sans limite - existe-t-il meilleur pouvoir ? J'avais découvert ma vocation.

Huit ans plus tard, le professeur est devenu le personnage principal de mon livre sur 47 chapitres, il n'est plus toqué, et les twists en question sont des spoils majeurs du récit.

Merci pour cette balade dans le temps, Seb, j'espère avoir répondu à ta question Smile
 
Maxaler
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  508
   Âge  :  58
   Localisation  :  A l'ouest
   Pensée du jour  :  Le passé n'existe plus, le futur pas encore: il faut vivre au présent !
   Date d'inscription  :  29/08/2023
    
                         
Maxaler  /  Gloire de son pair


J'ai écrit mon premier début de roman suite à un atelier d'écriture dans le cadre d'une émission de France Inter. J'ai envoyé des textes d'une à deux pages chaque semaine et j'ai eu la surprise d'être cité plusieurs fois par l'animatrice. J'ai continué après l'émission, tout en écrivant des nouvelles (mon format préféré). Puis, au bout de 6 mois et 50 pages, j'ai arrêté (trop long, trop compliqué).
J'ai continué à écrire des nouvelles, puis j'ai rejoint JE pour les défis réguliers et les échanges entre écrivains. En parallèle, j'ai fait jouer une aventure AD&D qui m'a donné l'envie d'écrire cette histoire. Avec les partages et soutiens des JE entre eux sur ce forum, je me suis lancé dans l'écriture d'un nouveau roman. Je vais tout faire pour le terminer, sans me fixer de délai pour éviter des pressions inutiles.
 
Audel'ash
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  324
   Âge  :  37
   Date d'inscription  :  01/07/2019
    
                         
Audel'ash  /  Tapage au bout de la nuit


Salut Seb, je vais te raconter l'instant T de mes romans, ce moment où enfin je commence à les écrire.

Au départ naît une idée. Parfois, l'idée passe et ne revint pas et puis parfois elle s'accroche. Suivent des semaines à gamberger, à imaginer des situations, des bouts de dialogues. Des personnages apparaissent, sans nom, juste des images, des émotions. Au bout d'un moment, je finis par me dire qu'il faut que je prenne des notes pour expulser un peu le bordel. Alors je noircis des pages de cahier avec des idées. Je commence à élaborer un univers, je décris mes personnages, j'imagine les mécaniques de pouvoirs, la magie (s'il y en a), des listes de noms, des bouts de dialogues que je trouve cool, des frises chronologiques, etc. C'est un grand foutoir.

Mais à ce moment, malgré toutes les idées, l'histoire qui se précise, je suis incapable de me lancer. J'ai déjà essayé hein, mais les mots ne sortent pas. Pour ça, il me faut un plan. En général, comme ça fait des semaines que j'élabore mon histoire, ça sort tout seul. En moins d'une heure (vraiment, ça me le fait à chaque fois, c'est hyper rapide), j'ai toute la structure de mon histoire avec les actions qui se déroulent chapitre par chapitre. Bref, une pure architecte.

Et c'est là ! Quand j'ai enfin ce foutu plan, que je sais exactement où je vais sur les dix prochains chapitres, que je crée ce fameux document word intitulé bêtement "Chapitre 1" et que je commence à taper les premiers mots. Bon alors ils sortent dans la douleur, je réécris quinze fois le premier paragraphe mais ensuite, je ne m'arrête plus.

Voilà, c'est ma façon de fonctionner, elle est sûrement très différente des méthodes d'autres auteurs. Je sais que je ne peux pas m'engager sur un roman si je ne sais pas précisément où je vais. Ca ne m'empêche pas de bifurquer en chemin, de changer mon récit en cours de route, mais j'ai toujours une idée claire de ce qu'il va se passer et comment les événements doivent s'articuler. C'est ce qui m'aide à passer le gros blocage des premiers mots Smile
 
Sanelle
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  134
   Âge  :  53
   Date d'inscription  :  08/08/2023
    
                         
Sanelle  /  Barge de Radetzky


Je ne sais pas si ma réponse conviendra précisément à ta question mais je tente. Après l'étincelle de l'idée, j'ai fait des recherches pour savoir si personne d'autre n'avait eu la même idée et déjà écrit ce que je voulais faire. Ensuite, j'ai rédigé d'une traite le premier chapitre, ne sachant pas encore si cela allait aboutir. Je l'ai fait lire et j'ai compris qu'il était vraiment terrible. Aux personnes qui écrivent un roman 1f604 Alors j'ai fait un plan très détaillé de toutes les scènes et là déjà, j'ai commencé à me dire :" je suis en train d'écrire un roman". J'ai ensuite totalement refait le premier chapitre et j'ai enchaîné en me disant que peut-être pour la première fois, j'allais écrire (et surtout terminer) un roman. Plus les chapitres défilaient, plus je prenais conscience de ce que je faisais. Donc en fait, ça a été progressif, même si la rédaction de mon plan a été la première prise de conscience.  Étonnamment, ce n'est pas l'écriture proprement dite mais la rédaction de la structure qui a été le déclic.

EDIT : Audel'Ash a écrit en même temps que mon message et c'est amusant car on se rejoint complètement.
 
Mmokong
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  143
   Âge  :  38
   Localisation  :  Bas Bugey
   Date d'inscription  :  08/06/2022
    
                         
Mmokong  /  Barge de Radetzky


Je sais pas si ça compte parce qu’au final l’histoire n’est toujours pas écrite, juste planifiée ! je ne désespère pas de m’y atteler un jour.

Au moment de l’étincelle, j’assistais depuis quelques mois à un atelier d’écriture proposé par ma MJC, j’ai pris plus d’aisance à l’écrit à cette période.
Pour le roman, ça a commencé par un fait divers, l’affaire Valérie Bacot (ou plutôt son rappel dans les médias suite au procès en 2021). Avec mon conjoint nous avons beaucoup parlé de cette affaire, de l’emprise, des violences conjugales et du huis clos familial. Moi j’ai connu l’emprise en famille (sans la violence physique), je connais un peu le sujet de l’intérieur. Pour mon mari c’était juste intenable d’imaginer les « personnages secondaires » de l’affaire savoir qu’il y avait des problèmes graves et ne rien faire.
Son point de vue à lui m’a posé question, et je me suis dit qu’il n’y avait pas tant de sensibilisation sur les « simples » spectateurs, la prévention est plus orientée envers les victimes. Et des témoignages d’anciennes victimes on en trouve à la pelle, seulement qui les lit ? Seulement ceux qui sont déjà sensibles à la question, donc c’est sans fin.

Le roman, si j’arrive à le coucher sur papier un jour, sera un roman « young adult » avec un adolescent macho très sûr de lui qui comprend petit à petit ce que sa mère subit.

Comme le disait Sencha, je fonctionne par thème, qu’ensuite j’explore.

Je pense que tu vas avoir beaucoup de témoignages, les gens adorent parler de leur projets (et moi aussi Razz ).
 
Docal
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  967
   Âge  :  29
   Date d'inscription  :  30/03/2023
    
                         
Docal  /  Bile au trésor


Mon actuel roman est un exercice.

J'avais envie de travailler mon style et mon savoir faire pour un autre projet.

Donc je me suis dit "On va faire un truc basique, en utilisant des tropes bien rodés." et j'ai commencé à faire un groupe de personnages basé sur le "4 temperament ensemble", puis une histoire avec une structure somme toute standard.

Mais comme j'ai commencé sous l'angle de l'exercice, il n'y a jamais eu trop de grandiose ou de réalisation éclatante. Je pratiquais juste mon hobby comme je l'ai toujours pratiqué.

Après je ne me suis pas dit "ça y est, c'est partit" avant de tenter mon premier nano.
 
Pigazus
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  105
   Âge  :  32
   Date d'inscription  :  13/12/2023
    
                         
Pigazus  /  Barge de Radetzky


Salut ici.
Pour moi c'est une seconde, un éclair, qui immédiatement m'allume et le feu est là. J'ai vu un truc, entendu un truc, je me suis souvenu de quelque chose et l'étincelle démarre à l'instant où je comprends que je viens de découvrir une histoire. Je n'ai rien encore, mais c'est l'essentiel.
Après c'est long à mort, c'est partir en quête avec une truelle et un carnet. Trouver, dénicher, se présenter assez pour que les personnages se laissent approcher. Construire et déconstruire, je suis dedans jusqu'à la taille maintenant.
Toi, tu en écrit?
 
Daphné
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  37
   Âge  :  36
   Date d'inscription  :  15/06/2023
    
                         
Daphné  /  Petit chose


J'ai écrit mon premier roman après avoir eu mon bac. C'était l'été, je venais de recevoir un vieil ordi portable, et j'avais même pas internet à l'époque. Je m'ennuyais, et j'ai commencé à imaginer une histoire, et à l'écrire sur cet ordi sans penser que j'arriverai au bout.
Six semaines plus tard, je l'avais terminé.
 
Ultra Smooth
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  423
   Âge  :  29
   Localisation  :  Angers
   Pensée du jour  :  Pourquoi je les ferais pas moi-même mes saucisses ?
   Date d'inscription  :  15/05/2023
    
                         
Ultra Smooth  /  Dactyloraptor


Hayooo Seb Very Happy
Perso c'est venu ici alors je balbutiais déjà tout juste du début de nouvelle, parce que la poésie c'est cool mais autant essayer un peu tout pour voir ce dans quoi on va naturellement réfléchir, S'impliquer et dans le fond, se faire plaisir à découvrir une histoire qu'on aime en premier pour ensuite partager ce que nous aimons aux gens, copains, tous ceux qui apprécient les partages, comme quand tu fais découvrir un son à un pote, parce que vous avez les mêmes vibes.

Dans le fond y'a tellement de gens avec qui on a des thèmes communs, on partage avec un plus grand nombre de personnes qu'on ne le pense.

Et comme c'est rigolo de faire des journées entières d'arrangements de playlists pour partager le plaisir que j'ai à, moi même les écouter dans telle ou telle situation, comme une BO de la vie ; je pense que c'est pareil avec les bouquins, et j'aime bien ça, soooo here i am Cool
 
Paige_eligia
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  875
   Âge  :  33
   Date d'inscription  :  25/04/2020
    
                         
Paige_eligia  /  Double assassiné dans la rue Morgue


Alors là...
Pourquoi d'un coup j'ai pris les choses plus sérieusement ? Je crois que c'était un ras le bol de pas y arriver et je me suis dit bon on va chercher une méthode une manière d'y arriver. J'ai trouvé des blogs puis des plateformes de partage et enfin JE. Et là bim c'était sérieux et j'avais en plus l'aide et les outils pour y arriver Smile
https://paigeeligia.com/
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 Aux personnes qui écrivent un roman

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Ressources :: Écritoire-