PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -25%
Machine à café KRUPS Nescafé ...
Voir le deal
59.99 €

Partagez
 

 Synopsis Magnum Opus [fantasy criminelle]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Trôme
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  398
   Âge  :  23
   Localisation  :  France
   Date d'inscription  :  06/07/2016
    
                         
Trôme  /  Tapage au bout de la nuit


Bonjour/bonsoir la communauté JE,

Dans le cadre du concours de synopsis qu'organise la maison d'édition Hurlevent (le lien se trouve ici), je cherche des avis sur le mien. Il concerne un roman de fantasy criminelle sur lequel je me penche depuis deux ou trois ans, nommé Magnum Opus. L'éditeur demande un synopsis entre 500 et 1 000 mots. D'après ce site, le mien en comporte tout juste 500.

Si d'autres participants ont également besoin de relectures sur leurs travaux, je suis disponible en retour.

Citation :
Tino Benedetto, peintre-spadassin au service de la Pègre, aspire à la renommée artistique en réalisant des toiles inspirées de ses propres crimes. Alors que la noblesse de Carmine ourdit une conspiration contre le duc Alcide Rinaldi, un mystérieux personnage nommé le Choucas livre une guerre dans les bas-fonds. Chargé d’assassiner un opposant de la famille ducale, Tino se retrouve piégé dans une embuscade après la trahison d’un complice. Une chasse à l’homme commence. Capturé, puis torturé, Tino doit sa survie à l’intervention d’autres membres de la Pègre.
Portant les stigmates de sa captivité, Tino se voit écarté de la suite des opérations par souci de discrétion. Il décide malgré tout de s’introduire au sein de la cathédrale Malacarne, où la famille ducale se rend à l’occasion d’une fête religieuse. Au cours de la cérémonie, il aperçoit parmi la foule ses ravisseurs, eux-mêmes infiltrés. Grâce à un stratagème, il parvient à surprendre ses ennemis en attirant l’attention sur eux. Les conjurés profitent de l’occasion pour attaquer le duc. Alors que la situation s’envenime, Tino prend la fuite en même temps que ses adversaires.
Devenu gênant, il doit solliciter l’aide de la maquerelle Salvina, qui dirige un réseau d’espionnage. Au terme de recherches laborieuses, il retrouve la trace de ses bourreaux et remonte jusqu’à leur meneur, le Choucas. Tino l’exécute alors et retourne auprès de la Pègre. Après avoir reconnu ses fautes devant son patron, il assiste à une fête clandestine pour célébrer la mort du Choucas. Au cours du banquet, des rumeurs circulent sur la véritable identité de l’antagoniste, qui se révèle être Salvina. Le chef de la Pègre meurt en buvant une coupe de vin. Accusé de trahison, Tino s’enfuit en pleine assemblée non sans éliminer quelques-uns de ses anciens compagnons. Traqué, il s’exile de Carmine et se réfugie au sein de la République d’Albe, une contrée voisine.
Sous une nouvelle identité, il obtient la protection d’un sénateur influent. Il gagne en richesse comme en notoriété grâce à ses tableaux, jusqu’à se faire remarquer par le doge de la République. Lorsque celui-ci le convie dans son palais, Tino apprend ses intentions matrimoniales avec Carmela Rinaldi, la fille du duc de Carmine. L’arrivée de la famille ducale se déroule sans accrocs. Ayant découvert son passé de spadassin, le sénateur charge Tino d’assassiner le doge pour des raisons politiques. Alors qu’il s’apprête à commettre ce meurtre lors d’un bal, Carmela reconnaît le sicaire de la cathédrale Malacarne. Tino est immédiatement arrêté, emprisonné et condamné à mort. Peu de temps après, Carmela lui rend visite dans sa cellule et lui révèle sa passion pour l’art. La veille de son exécution, Tino est emmené dans un atelier de peinture, où se trouvent les toiles de Carmela. Parmi ces tableaux, il aperçoit son propre portrait, à l’image du chef-d’œuvre qu'il a lui-même longtemps désiré.

Par avance, un grand merci pour vos réponses !


Dernière édition par Trôme le Jeu 11 Jan 2024 - 21:23, édité 5 fois
En ligne
 
fabiend
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1016
   Âge  :  44
   Localisation  :  Lens
   Pensée du jour  :  Ce canard est trop lourd ou corrompu
   Date d'inscription  :  30/09/2014
    
                         
fabiend  /  Effleure du mal


Ton synopsis comporte 2913 caractères. Tu confonds "mots" et "caractères".
https://fabiendelorme.fr
 
Trôme
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  398
   Âge  :  23
   Localisation  :  France
   Date d'inscription  :  06/07/2016
    
                         
Trôme  /  Tapage au bout de la nuit


fabiend a écrit:
Ton synopsis comporte 2913 caractères. Tu confonds "mots" et "caractères".

C'est rectifié. Smile
Merci de me l'avoir signalé !
En ligne
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Tous les éléments évoqués sont intrigants mais je dirais que ça manque d'une ligne directrice. Au début, on se dit qu'il agit pour le duc mais ce n'est pas ça... par vengeance envers ses tortionnaires non plus... A mon avis il faudrait moins s'attacher à raconter tous les événements que de montrer ce qui fait moteur et cohérence dans la trajectoire du héros. Smile
 
Ouendi
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  82
   Âge  :  39
   Pensée du jour  :  A chaque jour suffit sa peine
   Date d'inscription  :  19/05/2023
    
                         
Ouendi  /  Pippin le Bref


Trôme a écrit:
Tino Benedetto, peintre-spadassin au service de la Pègre, aspire à la renommée artistique en réalisant des toiles inspirées de ses propres crimes. Alors que la noblesse de Carmine ourdit une conspiration contre le duc Alcide Rinaldi, un mystérieux personnage nommé le Choucas livre une guerre dans les bas-fonds. Chargé d’assassiner un opposant de la famille ducale, Tino se retrouve piégé dans une embuscade après la trahison d’un complice. Une chasse à l’homme commence. Capturé, puis torturé, Tino doit sa survie à l’intervention d’autres membres de la Pègre.

J'ai dû relire plusieurs fois le paragraphe pour comprendre les personnages et les situations. Peut-être rester sur Tino et le contrat donné pour qu'il tue le duc. Là, le personnage du Choucas que tu introduis alourdit l'ensemble et ne donne que peu d'infos (guerre dans les bas fonds, mais guerre contre qui ?)

Trôme a écrit:
Les conjurés profitent de l’occasion pour attaquer le duc. Alors que la situation s’envenime, Tino prend la fuite en même temps que ses adversaires.
J'ai du mal à saisir qui sont les conjurés ? Ceux qui ont enlevé Tino ?

Trôme a écrit:
Tino l’exécute alors et retourne auprès de la Pègre. Après avoir reconnu ses fautes devant son patron, il assiste à une fête clandestine pour célébrer la mort du Choucas. Au cours du banquet, des rumeurs circulent sur la véritable identité de l’antagoniste, qui se révèle être Salvina.
Quelles fautes ? Patron me semble vague, idem pour Salvina, antagoniste, mais de qui puisqu'elle a aidé Tino ?
Trôme a écrit:
Carmela reconnaît le sicaire de la cathédrale Malacarne.
Tu as parlé de la cathédrale dans un paragraphe précédent mais pas du sicaire ? Ou j'ai loupé l'info  Very Happy Et je ne comprends pas bien le lien avec l'arrestation.
Quant à la fin, il me semble que le synopsis doit aller jusqu'au dénouement et la résolution de l'intrigue.

Il y a beaucoup d'éléments intrigants dans ton scénario, le héros à la fois peintre et spadassin me semble insuffisamment mis en valeur alors que c'est ce qui peut distinguer ton histoire. Tino peint ses crimes. A t-il peint celui du choucas ? D'autres crimes ? Cela agite t-il la bonne société ? Cela le met-il en danger ?

En espérant avoir pu te donner quelques pistes.
 
unjourpeutetre
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  13
   Âge  :  24
   Date d'inscription  :  06/01/2024
    
                         
unjourpeutetre  /  Homme invisible


Je trouve que la lecture est difficile car il y a beaucoup de lore et que c'est très confus pour quelqu'un qui ne le connais pas encore.

Il faut que tu expliques quel type d'univers c'est au début et quelle est l'occupation de ton personnage principal. 
Que tu décrives seulement l'intrigue / l'action qui le concerne au début et que tu ajoutes des détails au fur et à mesure que cela est important dans l'intrigue seulement. 
Et à ce moment là, expliquer le lore / donner plus de contexte / donner le nom d'un personnage.

Car sinon c'est une succession de noms ou de concepts que l'on ne comprends pas, puisqu'on a pas encore les clés de cet univers, pourtant rire et passionnant !

Dis toi que l'objectif d'un synopsis est bien de vendre ton histoire ! Il faut accrocher le lecteur et lui donner envie d'en savoir plus. Il aura les détails dans le livre. Ne pas le perdre dans l'exposition, ne pas faire un "résumé" de ton histoire en essayant d'y inclure le plus d'éléments possibles (une erreur que je fais souvent je pense).

Donne bien l'importance de tel élément dans l'histoire. Connecte bien les idées entre elles avec "mais, ou, donc, or, ni, car" en éviter les "et", pour une meilleure compréhension du synopsis.

Par exemple: Tino est un assassin. Donc sa mission est de tuer X, car il est employé par X. Mais il est trahi sans savoir par qui, donc il commence une chasse à l'homme. etc.

Evite de mettre "la véritable identité de l'antagoniste", ça brise le 4eme mur et on ne comprends pas ce que tu veux dire.

Certains points doivent être un peu plus expliqués (qui est la pègre, pourquoi est-il allié ? pourquoi tue-t-il ses compagnons ? pourquoi cherche-t-il tant à se venger du début, si c'est son métier et qu'il a déjà été confronté à ce genre d'épreuves ?).

J'ai aussi du mal à comprendre qui est / l'importance de Carmela, ainsi que la fin.

Il faut que cela soit facile à lire pour un profane et lui donne envie d'en savoir plus !

J'espère que ça t'aidera. Bon courage Smile

PS : Bien lu ton retour, merci et hâte de lire la deuxième version !


Dernière édition par unjourpeutetre le Jeu 18 Jan 2024 - 1:10, édité 1 fois
 
Calathea
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  108
   Âge  :  35
   Date d'inscription  :  14/10/2023
    
                         
Calathea  /  Barge de Radetzky


En lisant ce synopsis, j'ai l'impression que l'histoire se tient bien, et qu'à la fin, la boucle et bouclée, mais effectivement, il y a beaucoup d'éléments et c'est difficile de suivre le fil conducteur.

Sur une page de conseils en synopsis que j'ai lue récemment, il était conseillé de ne garder que deux-trois noms de personnages maximum. Même si c'est frustrant/plus difficile pour des récits où ils sont nombreux, peut être que tu devrais essayer de voir ce que ça donne ?

Il y aurait peut-être besoin de plus de liens logiques et d'explications, et moins de péripéties ?

Citation :
Il gagne en richesse comme en notoriété grâce à ses tableaux, jusqu’à se faire remarquer par le doge de la République. Lorsque celui-ci le convie dans son palais, Tino apprend ses intentions matrimoniales avec Carmela Rinaldi, la fille du duc de Carmine. L’arrivée de la famille ducale se déroule sans accrocs. Ayant découvert son passé de spadassin, le sénateur charge Tino d’assassiner le doge pour des raisons politiques. Alors qu’il s’apprête à commettre ce meurtre lors d’un bal, Carmela reconnaît le sicaire de la cathédrale Malacarne. Tino est immédiatement arrêté, emprisonné et condamné à mort

J'ai mis un petit moment à comprendre, ici. Le doge veut se marier avec la fille du duc, mais une fois arrivée, celle-ci reconnaît Tino. Celui-ci est arrêté et condamné à mort.
Je pense qu'il n'y a pas forcément besoin d'en dire beaucoup plus sur cet enchaînement, hormis la raison précise pour laquelle il est arrêté : parce qu'il avait une identité caché ? parce qu'il allait assassiner le doge ? pour ses crimes passés ? Après tout, il était censé être du côté du duc au début, si j'ai bien tout suivi.

Après, comme dit plus haut, je pense que ce serait intéressant d'en savoir plus sur le fond thématique qui semble plus lié avec la vocation d'artiste du protagoniste. J'ai l'impression que c'est surtout ça, qui compte dans un synopsis, même si ça implique de mettre beaucoup de choses de côté, et que ça peut se révéler un peu casse-gueule/frustrant quand une sous-intrigue prend de l'importance.
 
Trôme
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  398
   Âge  :  23
   Localisation  :  France
   Date d'inscription  :  06/07/2016
    
                         
Trôme  /  Tapage au bout de la nuit


Merci beaucoup à vous quatre pour vos réponses !

Taratata :

En fait, la ligne directrice, c'est l'ambition artistique de mon personnage, sa volonté d'accomplir un chef-d'œuvre pictural et d'accéder à la postérité. En relisant ce premier jet, je m'aperçois que j'ai mis l'accent sur l'aspect politique et que j'ai effleuré la thématique artistique, qui est pourtant primordiale. Je prends note de tes remarques !

Ouendi :

Citation :
J'ai dû relire plusieurs fois le paragraphe pour comprendre les personnages et les situations. Peut-être rester sur Tino et le contrat donné pour qu'il tue le duc. Là, le personnage du Choucas que tu introduis alourdit l'ensemble et ne donne que peu d'infos (guerre dans les bas fonds, mais guerre contre qui ?)

Tino doit éliminer un membre de la noblesse qui est à l'origine du complot contre le duc. Il ne protège pas le duc, il accomplit ce sale contrat parce que la Pègre a ses propres raisons : assassiner ce noble et imputer le meurtre au duc provoquerait un chaos politique qui permettrait à la Pègre de raffermir son autorité, alors qu'elle s'enlise dans un conflit avec le Choucas. Les deux intrigues s'entremêlent dès le début du roman, je suis tout à fait conscient que c'est complexe. La guerre dans les bas-fonds est trop vague, il s'agit précisément d'une vendetta que mène le Choucas contre le chef actuel de la Pègre afin de l'évincer et de prendre sa place. Du moins, c'est ce que l'on croit au début du roman, mais il agit pour d'autres raisons.

Citation :
J'ai du mal à saisir qui sont les conjurés ? Ceux qui ont enlevé Tino ?

Là aussi, c'est un passage du roman où les deux intrigues s'entremêlent. Les conjurés, ce sont plusieurs membres de la noblesse qui agissent indépendamment de Tino et de ses ravisseurs. Ce sont les sbires du Choucas qui l'ont capturé et l'ont torturé dans le chapitre précédent.

Citation :
Quelles fautes ? Patron me semble vague, idem pour Salvina, antagoniste, mais de qui puisqu'elle a aidé Tino ?

J'ai supprimé la mention des fautes dans la deuxième version que je rédige actuellement. Comme mentionné ci-dessus, le Choucas cherche à évincer le chef actuel de la Pègre dans l'intention de prendre sa place. Du moins, c'est ce que l'on croit. Durant la première partie du roman, Salvina va chercher à brouiller les pistes. Les membres de la Pègre cherchent à connaître l'identité du Choucas, en pensant qu'il s'agit d'un homme. Ils sont loin de s'imaginer que c'est en réalité une femme. J'ignore si ce retournement de situation fonctionne, s'il est cohérent ou si, au contraire, il est tiré par les cheveux.

Citation :
Tu as parlé de la cathédrale dans un paragraphe précédent mais pas du sicaire ? Ou j'ai loupé l'info

L'expression est maladroite, c'est simplement une périphrase pour désigner Tino. Carmela, présente au moment des événements dans la cathédrale, se souvient de lui.

Citation :
En espérant avoir pu te donner quelques pistes.

Je te remercie pour ces pistes, que je trouve tout à fait pertinentes ! Tu soulèves des points intéressants !

Unjourpeutêtre :

Citation :
Je trouve que la lecture est difficile car il y a beaucoup de lore et que c'est très confus pour quelqu'un qui ne le connais pas encore.

Je viens de m'en rendre compte Embarassed En tant qu'auteur, on connaît son univers sur le bout des doigts, mais c'est tout le contraire pour le lecteur, qui se familiarise avec au fil du roman. Merci de me l'avoir signalé !

Citation :
Il faut que tu expliques quel type d'univers c'est au début et quelle est l'occupation de ton personnage principal.
Que tu décrives seulement l'intrigue / l'action qui le concerne au début et que tu ajoutes des détails au fur et à mesure que cela est important dans l'intrigue seulement.
Et à ce moment là, expliquer le lore / donner plus de contexte / donner le nom d'un personnage.

Je prends bien note de ces conseils ! Smile

Citation :
J'ai aussi du mal à comprendre qui est / l'importance de Carmela, ainsi que la fin.

Carmela apparaît à plusieurs reprises dans le roman. Pour développer un peu plus le personnage, elle aime également la peinture. Sa mère est décédée durant son enfance, et la vision de son cadavre l'a marquée jusque dans les tableaux qu'elle réalise. Elle porte un certain intérêt pour la représentation du macabre dans l'art. C'est pourquoi elle rend visite à Tino dans sa cellule après sa capture : un spadassin au visage balafré constitue un modèle artistique intéressant. De son côté, comme mentionné précédemment dans mon message, Tino ambitionne de devenir un grand peintre et de produire un chef-d'œuvre de son vivant. Après leur rencontre, Carmela accomplira cette toile parfaite en peignant le portrait de Tino. Le roman se termine sur cet hommage ou ce pied-de-nez (selon les points de vue).

Citation :
J'espère que ça t'aidera. Bon courage

L'ensemble des remarques me donne matière à réfléchir Smile Merci !

Calathea :

Citation :
Sur une page de conseils en synopsis que j'ai lue récemment, il était conseillé de ne garder que deux-trois noms de personnages maximum. Même si c'est frustrant/plus difficile pour des récits où ils sont nombreux, peut être que tu devrais essayer de voir ce que ça donne ?

Merci pour le lien ! Je vais prendre le temps de le consulter. Je vois. Oui, c'est sans doute frustrant, mais c'est nécessaire ! À voir ce que ça donne, en effet. Quels seraient les noms à conserver selon toi ? Celui de Tino, bien sûr, puisque c'est le personnage principal. Je pense également garder celui du Choucas. Par contre, je ne sais pas lesquels retirer entre le duc, le chef de la Pègre, la maquerelle Salvina, et Carmela. 🤔

Citation :
Je pense qu'il n'y a pas forcément besoin d'en dire beaucoup plus sur cet enchaînement, hormis la raison précise pour laquelle il est arrêté : parce qu'il avait une identité caché ? parce qu'il allait assassiner le doge ? pour ses crimes passés ? Après tout, il était censé être du côté du duc au début, si j'ai bien tout suivi.

Oui, il est arrêté parce qu'il projetait d'assassiner le doge, mais aussi pour ses crimes passés et pour sa dangerosité. Alors non, pas tout à fait, Tino agit indépendamment du duc (Je développe les explications dans ma réponse à Ouendi).

Citation :
Après, comme dit plus haut, je pense que ce serait intéressant d'en savoir plus sur le fond thématique qui semble plus lié avec la vocation d'artiste du protagoniste. J'ai l'impression que c'est surtout ça, qui compte dans un synopsis, même si ça implique de mettre beaucoup de choses de côté, et que ça peut se révéler un peu casse-gueule/frustrant quand une sous-intrigue prend de l'importance.

Oui, l'écriture d'un synopsis peut s'avérer frustrante, mais également formatrice ! Cela permet de vérifier la cohérence de l'ensemble.

Je rédige actuellement une deuxième version à partir de vos remarques. Je la posterai dès que je l'aurais terminée, vous pourrez également la commenter si vous le souhaitez ! Pour rappel, je suis également disponible si vous avez besoin de retours sur vos synopsis dans le cadre de ce concours !

Encore merci pour vos réponses !
En ligne
 
Belladonna
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  20
   Âge  :  26
   Date d'inscription  :  04/01/2024
    
                         
Belladonna  /  Homme invisible


Je lirai ta deuxième version Trôme.
Je rejoignais un peu les commentaires que certain·es t'ont laissé. Selon moi, la ligne directrice artistique n'était pas assez visible dans ta première version, et je ne comprenais pas bien les motivations de ton personnage et donc les enjeux de ton roman, ce qui doit être, je pense, primordial. D'autant qu'au début de ton synopsis, j'avais l'impression que ton personnage subissait les coups du sort sans réussir à avoir de prise sur eux : "Tino se retrouve piégé", "Tino doit sa survie à l’intervention d’autres membres", "Tino se voit écarté de la suite des opérations".

À mon avis, tu peux simplifier certaines lignes de l'intrigue, moins rentrer dans les détails. Et tout ce qui semble un peu compliqué à comprendre, si tu n'arrives pas à le simplifier, doit être supprimé, même si ça fait mal au coeur.

Il y a aussi plein de choses intrigantes et des idées originales. Je repasse par ici Smile
 
Trôme
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  398
   Âge  :  23
   Localisation  :  France
   Date d'inscription  :  06/07/2016
    
                         
Trôme  /  Tapage au bout de la nuit


Belladonna :

Merci pour ton message !

Voici une deuxième version de mon synopsis à partir de toutes vos observations. J'ai essayé de simplifier les phrases et d'alléger certaines informations du mieux possible. J'ai également retiré plusieurs noms de personnages. Sans doute reste-t-il encore des détails à améliorer. Je suis preneur de nouvelles remarques !

Citation :
Tino Benedetto est un spadassin au service de la Pègre, organisation criminelle qui sévit dans la cité de Carmine. Il est également peintre et désire la renommée artistique en accomplissant un chef-d’œuvre inspiré de ses propres meurtres. Lorsque son patron le charge d’assassiner un membre de la noblesse, Tino n’y voit qu’une mission de routine. Cependant, il est capturé après être tombé dans une embuscade tendue par le Choucas, un mystérieux personnage qui cherche à évincer le chef actuel de la Pègre. Torturé, il ne doit sa survie qu’à l’intervention de ses compagnons.
Une fois libéré, Tino apprend qu’une conspiration vise à renverser le duc de Carmine lors d’une fête religieuse. Bien que son patron lui ait interdit de se montrer en public à cause de blessures visibles, il s’introduit au sein de la cathédrale de la ville. Au cours de la cérémonie, il reconnaît ses ravisseurs dissimulés parmi la foule. Grâce à un stratagème, il parvient à les surprendre en attirant l’attention sur eux. Les conspirateurs profitent alors de l’occasion pour attaquer le duc. Repéré, Tino est contraint de renoncer à sa vengeance et prend la fuite.
Devenu gênant, il doit solliciter l’aide de Salvina, une maquerelle qui dirige un réseau d’espionnage, dans l’espoir de retrouver la trace de ses bourreaux. Il parvient à remonter jusqu’au Choucas, au terme de recherches laborieuses. Il l’exécute et retourne auprès de la Pègre. Pour célébrer la mort de son ennemi, son patron organise une fête clandestine. Salvina y est également conviée. Au cours du banquet, des rumeurs circulent sur la véritable identité du Choucas. Ce dernier se révèle être Salvina, qui assassine le chef de la Pègre à l’aide d’une coupe de vin empoisonnée. Accusé de complicité, Tino est obligé de s’enfuir en pleine assemblée. Traqué, il s’exile de Carmine et se réfugie au sein de la République d’Albe, une contrée voisine.
Sous une nouvelle identité, il obtient la protection d’un sénateur influent. Il gagne en richesse comme en notoriété grâce à ses tableaux, jusqu’à se faire remarquer par le doge de la République. Convié dans son palais, Tino apprend ses intentions matrimoniales avec Carmela Rinaldi, la fille du duc de Carmine, connue pour ses talents de peintre. L’arrivée de la famille ducale se déroule tout d’abord sans accrocs. Néanmoins, le doge projette secrètement de renverser le Sénat avec l’appui du duc. Ayant découvert son passé de spadassin, les sénateurs chargent Tino d’assassiner le doge avant les noces. Alors qu’il s’apprête à commettre ce meurtre lors d’un bal, Carmela, présente au moment des événements dans la cathédrale, reconnaît Tino. Ce dernier est immédiatement arrêté, emprisonné et condamné à mort. Peu de temps après, Carmela lui rend visite dans sa cellule et l'observe longuement, s'imprégnant de son image. La veille de son exécution, Tino est emmené dans un atelier de peinture, où se trouvent les toiles de Carmela. Subjugué par ces tableaux, il aperçoit alors son propre portrait, à l’image du chef-d’œuvre qu’il a lui-même longtemps désiré.
En ligne
 
Belladonna
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  20
   Âge  :  26
   Date d'inscription  :  04/01/2024
    
                         
Belladonna  /  Homme invisible


Hello Trôme ! Comme promis, mes commentaires sur ta V2 ! Je fais exprès de pinailler, donc n'hésite pas à faire le tri entre les remarques qui te semblent pertinentes et les autres. Et aussi, je ne lis quasiment pas de fantasy, donc il y a peut-être des choses qui me paraissent difficiles à comprendre qui seront plus fluides pour d'autres  Smile
Dans tous les cas, bravo pour ton synopsis et je te souhaite bonne chance pour le concours !

Trôme a écrit:
Cependant, il est capturé après être tombé dans une embuscade tendue par le Choucas, un mystérieux personnage qui cherche à évincer le chef actuel de la Pègre. Torturé, il ne doit sa survie qu’à l’intervention de ses compagnons."
Je ferais un tout petit peu plus simple : "Il tombe cependant dans une embuscade tendue par le Choucas, un mystérieux personnage qui cherche à évincer le chef actuel de la Pègre. Torturé, il ne doit sa survie qu’à l’intervention de ses compagnons."

Trôme a écrit:
Bien que son patron lui ait interdit de se montrer en public à cause de blessures visibles, il s’introduit au sein de la cathédrale de la ville.
Là, je ne comprends pas pourquoi il s'intéresse à la survie ou à la mort du Duc de Carmine et donc s'introduit dans la cathédrale ?

Trôme a écrit:
Au cours de la cérémonie, il reconnaît ses ravisseurs dissimulés parmi la foule. Grâce à un stratagème, il parvient à les surprendre en attirant l’attention sur eux. Les conspirateurs profitent alors de l’occasion pour attaquer le duc. Repéré, Tino est contraint de renoncer à sa vengeance et prend la fuite.
Ce passage est encore difficile à comprendre : déjà, je ne comprends pas pourquoi ces agresseurs s'en prennent au duc, comment Tino savait qu'ils allaient être là et ce que signifie "parvient à les surprendre" ? Est-ce que les conspirateurs sont aussi les agresseurs ou y a-t-il deux groupes différents ?

Trôme a écrit:
Devenu gênant, [pour qui ?] il doit solliciter l’aide de Salvina, une maquerelle qui dirige un réseau d’espionnage, dans l’espoir de retrouver la trace de ses bourreaux.

Trôme a écrit:
Il parvient à remonter jusqu’au Choucas, au terme de recherches laborieuses.
Pour respecter la chronologie de ton récit -plus c'est simple dans un synopsis, mieux c'est je pense- je te proposerais bien : "Aux termes de recherches laborieuses, il parvient à remonter jusqu'au Choucas".

Trôme a écrit:
Ce dernier se révèle être Salvina, qui assassine le chef de la Pègre à l’aide d’une coupe de vin empoisonnée.
Mais du coup, qui Tino a-t-il exécuté ?

Trôme a écrit:
Sous une nouvelle identité, il obtient la protection d’un sénateur influent. Il gagne en richesse comme en notoriété grâce à ses tableaux, jusqu’à se faire remarquer par le doge de la République.
Pour en revenir à l'aspiration artistique de départ, je me demande si les meurtres qu'il a commis depuis le début de l'histoire lui ont permis de s'améliorer et que c'est pour ça qu'il gagne en notoriété, ou pas du tout ? Comme tu dessines un lien entre ses meurtres et son art au début, le lien ici me manque un peu (désolée si je ne suis pas claire).

Trôme a écrit:
Convié dans son palais, Tino apprend ses intentions matrimoniales [là j'ai eu un doute, je me suis demandé si c'était les intentions du dodge, ou celle du doge pour Tino, on comprend ensuite, mais je te le souligne quand même] avec Carmela Rinaldi, la fille du duc de Carmine, connue pour ses talents de peintre.

Trôme a écrit:
L’arrivée de la famille ducale se déroule tout d’abord sans accrocs. Néanmoins, le doge projette secrètement de renverser le Sénat avec l’appui du duc.
Peut-être que j'aurais eu besoin que tu parles de ce fameux sénat au début du synopsis pour ne pas avoir l'impression que tu rajoutes des choses au dernier moment de manière un peu artificielle.

Trôme a écrit:
Ayant découvert Découvrant son passé de spadassin, les sénateurs chargent Tino d’assassiner le doge avant les noces.
Pourtant Tino semblait plus proche du Doge, donc assez nébuleux là pourquoi il devient pote avec les sénateurs et est prêt à obéir à leur commande. À moins que ce soit le sénateur influent dont tu parlais en début de paragraphe ? Mais dans ce cas-là, je me dis qu'il faut peut-être préciser.

Trôme a écrit:
Alors qu’il s’apprête à commettre ce meurtre lors d’un bal, [et où en est-il de son projet de chef d’œuvre ? il se sent proche ? loin ?] Carmela, présente au moment des événements dans la cathédrale, reconnaît Tino. Ce dernier est immédiatement arrêté, emprisonné et condamné à mort. Peu de temps après, Carmela lui rend visite dans sa cellule et l'observe longuement, s'imprégnant de son image. La veille de son exécution, Tino est emmené dans un atelier de peinture, où se trouvent les toiles de Carmela. Subjugué par ces tableaux, il aperçoit alors son propre portrait, à l’image du chef-d’œuvre qu’il a lui-même longtemps désiré.
J'aime beaucoup la fin, je ne sais pas si elle laisse sous-entendre l'échec de Tino dont la place de grand artiste lui est volée par Carmela juste avant sa condamnation à mort, mais si c'est le cas, ça me plaît beaucoup. C'est pessimiste pour le personnage principal, qui n'accomplit donc pas sa quête, mais sacrément cool parce que ça prend les lecteurices à revers.

Petite interrogation sur Carmina/Carmela, ça pourrait peut-être être pertinent de choisir un autre prénom féminin pour ton personnage ?
 
Trôme
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  398
   Âge  :  23
   Localisation  :  France
   Date d'inscription  :  06/07/2016
    
                         
Trôme  /  Tapage au bout de la nuit


Belladonna :

Toutes mes excuses pour cette réponse assez tardive ! J'ai pris en compte la plupart de tes remarques, et j'ai donc rédigé une troisième version de mon synopsis, en essayant d'être beaucoup plus précis sur certaines parties. Un grand merci à toi en tout cas !

Citation :
Tino Benedetto est un spadassin au service de la Pègre, organisation criminelle qui sévit dans la cité de Carmine. Il est également peintre et désire la renommée artistique en accomplissant un chef-d’œuvre inspiré de ses propres meurtres. Lorsque son patron le charge d'assassiner un membre de la noblesse, Tino n'y voit qu'une mission de routine. Cependant, il tombe dans une embuscade que lui tend un sorcier. Ce dernier agit pour le compte du Choucas, un mystérieux personnage qui cherche à évincer le chef actuel de la Pègre. Torturé, il ne doit sa survie qu'à l'intervention de ses compagnons.
Une fois libéré, Tino apprend qu'une conspiration vise à renverser le duc de Carmine lors d'une fête religieuse. Bien que son patron lui ait interdit de paraître en public à cause de blessures visibles, il s'introduit au sein de la cathédrale de la ville, car ses ravisseurs doivent également s'y rendre. Au cours de la cérémonie, il reconnaît ses ennemis dissimulés parmi la foule. Grâce à un stratagème, il parvient à les surprendre en attirant l'attention sur eux. Les conspirateurs profitent alors de l'occasion pour attaquer le duc. Repéré, Tino est contraint de renoncer à sa vengeance et prend la fuite.
Il doit solliciter l'aide de Salvina, une maquerelle qui dirige un réseau d'espionnage, dans l'espoir de retrouver la trace de ses bourreaux. Au terme de recherches laborieuses, il parvient à remonter jusqu'au sorcier, qu'il pense être le Choucas. Il l'exécute et retourne auprès de la Pègre. Pour célébrer la mort de son ennemi, le patron de Tino organise une fête clandestine. Salvina y est également conviée. Au cours du banquet, des rumeurs circulent sur la véritable identité du Choucas. Ce dernier se révèle être Salvina, qui assassine le chef de la Pègre à l'aide d'une coupe de vin empoisonnée. Accusé de complicité, Tino est obligé de s'enfuir en pleine assemblée. Traqué, il s'exile de Carmine et se réfugie au sein de la République d'Albe, une contrée voisine.
Sous une nouvelle identité, il obtient la protection d'un sénateur influent. Il gagne en richesse comme en notoriété grâce à ses tableaux, jusqu'à se faire remarquer par le doge de la République. Convié dans son palais, Tino apprend les intentions matrimoniales du dirigeant avec Carmela Rinaldi, la fille du duc de Carmine, connue pour ses talents de peintre. L'arrivée de la famille ducale se déroule tout d'abord sans accrocs. Néanmoins, le doge projette secrètement de renverser le Sénat, l'organe politique le plus puissant de la République, avec l'appui du duc. Découvrant son passé de spadassin, le mécène de Tino le charge d'assassiner le doge avant les noces. Alors qu'il s'apprête à commettre ce meurtre lors d'un bal, Carmela, présente au moment des événements dans la cathédrale, reconnaît Tino. Ce dernier est immédiatement arrêté, emprisonné et condamné à mort. Peu de temps après, Carmela lui rend visite dans sa cellule et l'observe longuement, s'imprégnant de son image. La veille de son exécution, Tino est emmené dans un atelier de peinture, où se trouvent les toiles de Carmela. Subjugué par ces tableaux, il aperçoit alors son propre portrait, à l'image du chef-d’œuvre qu'il a lui-même longtemps désiré.
En ligne
 
Chamanii
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1248
   Âge  :  41
   Pensée du jour  :  lo esencial es invisible a los ojos
   Date d'inscription  :  27/07/2020
    
                         
Chamanii  /  Tentatrice chauve


Nickel Chrôme ...euh Trôme ! Cool

Il est chouette ton syno, ça va faire un bon roman !

Deux petites remarques superflues :

Est-ce que ce ne serait pas intéressant que Tino apprenne la conspiration lorsqu’il est torturé (genre bruit de couloir) plutôt qu’une fois libéré ?

J’imagine que lorsque Tino se rend à la cathédrale « car ses ravisseurs doivent également s'y rendre » c’est dans l’idée de se venger ? Si c’est bien le cas, je pense que faire apparaitre clairement l’idée de « vengeance » tout de suite dans le paragraphe en question du synopsis (sur la première phrase).

Aussi je me demandais... Pendant le syno l'activité, le sens, artistique de Tino apparait au début et à la fin, mais s'évapore un peu au milieu du récit. Or, personnellement, je trouve que c'est vraiment la plus-value de ton histoire, ce qui rend singulier ton héros, et je trouve que le fait que ça disparaisse, au cœur de l'intrigue, est plutôt dommage. Je me doute que dans le roman il y aura des passages pour remémorer ou nous montrer que Tino est (aussi) un artiste, mais dans le syno je trouve que c'est pas très prégnant.
 
hodobema
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1910
   Âge  :  27
   Date d'inscription  :  05/01/2021
    
                         
hodobema  /  Six-Cent-Team


Coucouuuuu

"il s'exile de Carmine et se réfugie au sein de la République d'Albe, une contrée voisine."
En vrai, je pense que tu peux juste mettre "au sein d'une contrée voisine" pour alléger un peu

"Tino apprend les intentions matrimoniales du dirigeant avec Carmela Rinaldi"
Je pense que tu peux rendre la phrase plus claire

"Découvrant son passé de spadassin,"
Comment ?

"le mécène de Tino le charge d'assassiner le doge avant les noces. "
Mais Tino avait accepté le mariage ? Ce n'est pas très clair

"présente au moment des événements dans la cathédrale,"
Bof, pas très utile en vrai

"Peu de temps après, Carmela lui rend visite dans sa cellule et l'observe longuement, s'imprégnant de son image. "
A quoi sert cette phrase ? Il y a une romance entre eux ? Pourquoi elle le dénonce alors ?

Voilà, bon peut-être que je suis à côté de la plaque et que j'ai mal compris certaines choses, c'est possible aussi. Mais sinon, il est bon ton synopsis ! Smile
 
Calathea
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  108
   Âge  :  35
   Date d'inscription  :  14/10/2023
    
                         
Calathea  /  Barge de Radetzky


Pour moi ce synopsis est beaucoup plus clair que le premier ! Je pense que la version finale ne doit plus être si loin.

Avec les remarques d'Hodobema, je me rends compte par contre que j'ai du mal à faire la distinction entre le sénateur, le doge et le mécène.

Trôme a écrit:
les intentions matrimoniales du dirigeant avec Carmela Rinaldi

Le dirigeant, c'est donc le doge, a priori ?

Hodobema a écrit:
"le mécène de Tino le charge d'assassiner le doge avant les noces. "
Mais Tino avait accepté le mariage ? Ce n'est pas très clair

A priori, ce n'est pas Tino qui se marie, mais le doge. Effectivement, je pense que ce serait mieux de clarifier. Le mécène = le sénateur, par contre ?


Hodobema a écrit:
"présente au moment des événements dans la cathédrale,"
Bof, pas très utile en vrai

Je trouve que si. Ça aide à faire le lien avec ce qu'il s'est passé avant. Sinon, on pourrait avoir l'impression que ça sort de nulle part.

Hodobema a écrit:
"Peu de temps après, Carmela lui rend visite dans sa cellule et l'observe longuement, s'imprégnant de son image. "
A quoi sert cette phrase ? Il y a une romance entre eux ? Pourquoi elle le dénonce alors ?

C'est expliqué après, non ? Pour le peindre. Ça ne me choque pas non plus, personnellement. Sinon, la fin pourrait être abrupte. "s'imprégnant de son image" peut être superflu à la rigueur, mais je trouve que ça aide un peu à se mettre dans l'ambiance, ce qui n'est pas évident avec un synopsis.
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 Synopsis Magnum Opus [fantasy criminelle]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Ressources :: Écritoire-