PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -28%
Brandt LVE127J – Lave-vaisselle encastrable 12 ...
Voir le deal
279.99 €

Partagez
 

 Pourquoi écrivez-vous des nouvelles ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Bonjour !

Une question qui parait existentielle, mais qui est plutôt pratique en vérité ! Pourquoi écrivez-vous des nouvelles ? Very Happy

Cela peut permettre de redorer le blason de la forme courte et par ailleurs encourager certains à tenter l'expérience.

Pour ma part, j'ai commencé à écrire des nouvelles par incapacité à finir des romans. Rolling Eyes

Désormais, c'est la satisfaction rapide de conclure un texte et le cumul des réalisations abouties qui me motivent. J'engrange de l'expérience. Cool

En corollaire, je n'ai pas cette culpabilité de ne pas écrire tous les jours, toutes les semaines, pour avancer sur un marathon. Non, je sais que même à la cool, j'y arriverai. Du coup, j'ai l'esprit plus léger.

Venant de l'univers des romans, j'ai naturellement écrit des novellas les premiers temps. Elles m'ont permis de progresser, notamment sur la structure, qui est plus transparente sur un texte court.

Pourtant, je vais de plus en plus vers la nouvelle traditionnelle, à chute. Exercice que peu d'élus maîtrisent, même chez les auteurs confirmés, édités et consacrés.

Au final, qu'il y ait une chute ou pas, écrire un texte court qui satisfera le lecteur, lui fera passer un agréable moment, avec une expérience complète, c'est tout un art...

Et vous, pourquoi écrivez-vous des nouvelles ? I love you Parmi ceux qui écrivent des nouvelles en parallèle d'un roman, quelles sont vos motivations ?
 
Maxaler
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  491
   Âge  :  58
   Localisation  :  A l'ouest
   Pensée du jour  :  Le passé n'existe plus, le futur pas encore: il faut vivre au présent !
   Date d'inscription  :  29/08/2023
    
                         
Maxaler  /  Pour qui sonne Lestat


Hello

en ce qui me concerne, j'ai commencé par les nouvelles. C'est un exercice qui me convient parfaitement. Je suis un fan du peu et du quelque. Un fainéant de la narration Wink
Il y a peu de personnages, ils sont peu décrits, il y a peu de dialogues, peu de contexte, peu d'historique. Le tout tient en quelques pages, ce qui me permet d'écrire une nouvelle en quelques jours.

En général, j'ai d'abord le personnage principal et la chute. Puis je construis la narration à rebrousse-poil en remontant jusqu'au début. C'est un exercice qui fait foisonner mon esprit, j'ai plein d'idées qui jaillissent, je les note, je les compare, je retiens les plus intéressantes. Je retrouve le plaisir des ateliers d'écriture créative auxquels je participe depuis quelques années et qui ressemblent à du théâtre d'improvisation. J'aime bien dans le forum, les challenge des 10 mots, des nouvelles et de la poésie qui sont dans ce contexte d'écriture rapide.

J'avais commencé un roman, écrit 50 pages en quelques mois, mais je m'essoufflais, c'était trop loooooong, mon récit manquait totalement de rythme par rapport aux nouvelles. J'ai arrêté.
Depuis que j'ai rejoins le forum, j'ai retrouvé l'envie d'écrire un roman. J'en ai commencé un dans un tout autre style et une forme d'écriture qui va se baser sur les nouvelles. Je vais écrire chaque chapitre comme une histoire de type nouvelle. J'ai fait un premier jet que j'ai partagé et les remarques ont porté sur le besoin de densifier les personnages. Je suis donc en train de rajouter du gras à mon ossature, ce qui tend à rallonger le récit et l'alourdir par rapport à une nouvelle. Néanmoins, je vais poursuivre ce projet parce qu'ici, je pourrai trouver du soutien et des commentaires constructifs.
 
Opalescent
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  59
   Âge  :  22
   Date d'inscription  :  06/12/2023
    
                         
Opalescent  /  Clochard céleste


Alors en ce qui me concerne j'aime beaucoup les nouvelles pour le côté expérimental. Pas dans le sens qu'il ne faut pas suivre une certaine logique etc...
Mais il faut être efficace, je ne l'a maitrise clairement pas mais j'en lis beaucoup.
Et vue que c'est un format court, j'ai l'impression que les auteurs ont plus tendance à tester certaines choses ou aller a l'essentiel de ce qu'ils veulent raconter ou une émotion.
Sans à avoir à s'investir pour toute une saga etc...

Et c'est hyper pratique à lire sur le chemin du boulot, car on finit de lire une histoire plus rapidement quand on a moins de temps, au lieu d'être sans cesse coupée dans sa lecture.

Sinon c'est un excellent exercice pour entrainer la structure narrative et éviter l'info dumping. Tout est court donc les enjeux, la caractérisation des personnages doit être efficace.

Puis simplement parfois on a des idée d'histoire qu'on veut raconter mais qui n'a pas assez de détails ou suffisamment de matière pour un roman. On souhaite tout de même le raconter ^^
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Citation :
en ce qui me concerne, j'ai commencé par les nouvelles. C'est un exercice qui me convient parfaitement. Je suis un fan du peu et du quelque. Un fainéant de la narration Wink

Merci de joindre ce prestigieux club de bras cassés avec moi cheers

Citation :
j'ai l'impression que les auteurs ont plus tendance à tester certaines choses

Merci Opalescent pour ton intervention Smile Oui, j'ai déjà entendu ça mais je ne lis peut-être assez de nouvelles contemporaines pour le constater
 
Aliénor
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1652
   Âge  :  22
   Localisation  :  là où il fait toujours nuit
   Pensée du jour  :  bon. écrire.
   Date d'inscription  :  21/02/2022
    
                         
Aliénor  /  Miss Deadline


Pour des AT, quasi-exclusivement.

L'avantage de la nouvelle, c'est que c'est un format court qui permet des expérimentations (stylistiques, surtout, pour ma part) - expérimentation plus difficiles à tenir sur un format plus long. Ce n'est pas rare que je teste des choses sur des nouvelles, puis que je transpose le résultat dans un de mes romans.

Aussi, bibliographie. Je passe ma vie à répéter que tenter les AT, signer des nouvelles en anthologies, est une excellente première expérience dans l'édition. C'est moins prenant qu'un roman, et ça donne un très bon aperçu de ce qu'est le travail éditorial - en plus d'enrichir notre bibliographie, ce qui s'avère être un argument de poids quand on veut soumettre un texte plus long en maison d'édition.
Mes premiers contrats étaient pour des nouvelles. Et encore maintenant, quand j'ai deux minutes, j'aime répondre à des AT de nouvelles pour continuer à grossir ma biblio - et tenter des trucs que je n'ai pas le courage de mettre en place dans des romans.


Pourquoi écrivez-vous des nouvelles ? 1f47d.png?v=2.2
Alien officiel de la CB since 2022.
Modératrice spécialisée dans la Section Édition.

Instagram, pour suivre mes aventures dans la jungle de l'édition.
Parcours éditoriaux:
 
josephcurwan
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  926
   Âge  :  51
   Localisation  :  Paris 20
   Date d'inscription  :  04/08/2022
    
                         
josephcurwan  /  Bile au trésor


j'écris des formes courtes car pas le courage ni le souffle pour faire plus long.

(également, j'ai toujours aimé lire des nouvelles.)
 
Docal
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  920
   Âge  :  29
   Date d'inscription  :  30/03/2023
    
                         
Docal  /  Bile au trésor


Des fois, j'ai juste un calembour à étirer sur quelques centaines de mots et la nouvelle convient très bien à ça.
Tout comme elle conviens bien à l'exploration d'idées ou de concepts qui peuvent se présenter sans trop de développement.

C'est moins stressant que le roman et a sa cohérence interne. Je trouve cet exercice plus reposant.

Quant à la chute : je trouve qu'elle n'est pas forcément nécessaire. Si elle était omniprésente, on l'attendrait et elle perdrait son sel. J'aime bien les nouvelles sans chute qui se contentent de faire le tour d'un concept.
Par contre, je suis bien incapable de faire de la novella ou même des nouvelles longues. C'est soit moins de 2000 mots soit plus de 50.000 pour moi.
 
Sarashina
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  287
   Âge  :  40
   Localisation  :  Au pays de l'Oiseau d'Or
   Date d'inscription  :  12/07/2023
    
                         
Sarashina  /  Autostoppeur galactique


J'ai commencé par des fanfictions quand j'étais ado (vers la fin de années 90) et de là je suis passée aux romans avant de venir enfin aux nouvelles seulement en 2020 suite à un AT qui m'avait tentée (Frankenstein chez Galaxies SF). Après un premier succès j'ai mis un an avant d'en écrire d'autres.

J'aime bien ce format mais j'avoue qu'ayant tendance à écrire des histoires complexes, il me frustre un peu. Je suis contente des nouvelles que j'ai écrites mais je me suis sentie restreinte en dépit des succès qu'elles ont rencontré, d'ailleurs je pense en rallonger une en novella. Mais c'est super pour ma bibliographie et j'espère qu'avoir déjà des textes de publiés m'aidera à publier mes romans. Et en effet ça donne une expérience du milieu éditorial !!
En ligne
 
Blackmamba
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1791
   Âge  :  31
   Pensée du jour  :  Crachez-le aussi fort que vous voulez, ça ne sert à rien. Car je ne suis pas un déviant.
   Date d'inscription  :  28/07/2023
    
                         
Blackmamba  /  Fiancée roide


Aliénor qui dit "Je passe ma vie à répéter que tenter les AT, signer des nouvelles en anthologies, est une excellente première expérience dans l'édition." 
Ah bon ? Je ne t'ai jamais entendu le dire... Lol à la base j'étais uniquement format long. Mais comme quoi échanger avec ses semblables possède une vraie pertinence, car c'est toi qui en parlait sur la chat boîte un soir (très très tard), de tout ça. J'y ai songé pendant un moment, sans trop d'envie, mais peut-être parce que l'idée devait faire son chemin ?

J'ai eu mon idée pour les nouvelles : en rédiger liées à mes romans, sur des persos, des moments particuliers de leur vie. Excepté que je n'avais aucune expérience, et la concision, tout le monde le sait ici, n'est pas mon point fort. Alors j'ai cherché des idées et des concepts pour m'y mettre. J'en ai trouvé trois, puis un quatrième pendant que je terminais la deuxième. Les nouvelles à chute ne semblent pas vraiment faites pour moi, pour un tas de raisons, mais en premier parce que l'envie et l'inspiration ne viennent pas : je ne sais pas écrire sur commande, c'est ma flamme créatrice qui produit des idées et des inspirations. Elle décide, ce n'est pas mon intention qui la nourrit.

Mais une très bonne expérience, je ne regrette pas du tout de m'être lancé dans les nouvelles ! Des échanges très intéressants autour de mes récits et ceux des autres, des défis sur mes idées, tenter la première personne du singulier, tester un prototype de protagoniste futur, qui a même eu sa place dans le jeu littéraire L'Immeuble, et donc encore plus de pratique et d'entraînements divers, ect ect. Je n'ai que du positif à avoir tenté. Ça m'a poussé à aller lire des camarades de nouvelles aussi, voir ce qui se fait, étoffer ma sensibilité et ce sujet, de très belles découvertes... Pour moi, c'est une partie du chemin, d'aller voir ce que mes semblables réalises dans un domaine et une discipline, question d'ouverture mais aussi de suivre ma voie philosophique. Faudrait vraiment que je fasse une sorte de manifeste du Geido moi un jour... Lol

Ensuite, après m'être fait la main sur mes quatres nouvelles, j'ai réalisé les trois qui étaient prévues de base, liées à mon tome Fantasy. Et pour une fois, j'en ai vraiment une à chute, sans que ce soit tant prévu, mais c'est pile dedans, et elle vous surprendrait bien je pense... 

À présent, à voir si d'autres idées me viennent, à partir de mes romans qui suivront, ou juste quelques idées comme ça. Ça ne fait que trois mois que je m'y suis lancé, et pour l'instant j'en ai sept en tout, c'est déjà pas mal, donc je verrai bien. Je vais me montrer attentifs aux AT, si jamais je peux en placer ici et là, car c'était un peu pour ça à la base ?

Fondamentalement, ma motivation reste la même : raconter quelque chose d'intéressant qui me vient en inspiration. Et un défi de le faire en aussi court, alors que je suis bien plus à l'aise en format long. Que ça contribue à ma sensibilité dans l'art narratif : la recherche de progression et de certitudes tout en cherchant à s'extraire de ces dernières, pour ne pas tomber dans le dogmes. La recherche de la zone de confort tout en cherchant à s'en extraire, c'est ce que je fais. Je poursuis ma volonté d'ouverture, sans quoi je n'aurai pas tenté autant de nouvelles choses. Qui sait vers quoi ça me conduira ensuite ? Et oui, sans oublier que moi aussi j'ai débuté l'écriture grâce aux fanfictions. Alors vive la fanfic aussi !
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Aliénor a écrit:
Pour des AT, quasi-exclusivement.

Aussi, bibliographie. Je passe ma vie à répéter que tenter les AT, signer des nouvelles en anthologies, est une excellente première expérience dans l'édition [...] - en plus d'enrichir notre bibliographie, ce qui s'avère être un argument de poids quand on veut soumettre un texte plus long en maison d'édition.

C'est sûr que ça motive !
Après, quand on en se mange refus sur refus, vaut mieux pas en faire sa motivation principale je pense No

josephcurwan a écrit:
(également, j'ai toujours aimé lire des nouvelles.)

Eh oui, on n'y pense pas assez, il y a des nouvelles qui marquent à tout jamais !

Docal a écrit:
Des fois, j'ai juste un calembour à étirer sur quelques centaines de mots et la nouvelle convient très bien à ça.
Tout comme elle conviens bien à l'exploration d'idées ou de concepts qui peuvent se présenter sans trop de développement.

Intéressant ! Pour le coup, ça fait un peu penser à Borges

Sarashina a écrit:
J'aime bien ce format mais j'avoue qu'ayant tendance à écrire des histoires complexes, il me frustre un peu.

Quand on vient des romans, on met du temps à apprécier la nouvelle pour ce qu'elle est ^^

Blackou a écrit:
Les nouvelles à chute ne semblent pas vraiment faites pour moi, pour un tas de raisons, mais en premier parce que l'envie et l'inspiration ne viennent pas : je ne sais pas écrire sur commande, c'est ma flamme créatrice qui produit des idées et des inspirations. Elle décide, ce n'est pas mon intention qui la nourrit.

On en est tous là pour la plupart ^^ On peut travailler une idée, mais la trouver ça se contrôle rarement Smile

Merci à tous pour vos interventions Smile
 
fabiend
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1016
   Âge  :  44
   Localisation  :  Lens
   Pensée du jour  :  Ce canard est trop lourd ou corrompu
   Date d'inscription  :  30/09/2014
    
                         
fabiend  /  Effleure du mal


Il y a beaucoup de choses que l'on peut se permettre dans une nouvelle et qui sont impossibles dans un roman. Des personnages principaux extrêmement antipathiques par exemple. Ou bien complètement atypiques. J'ai lu récemment une nouvelle dont le héros était un slip (oui oui), j'ai beaucoup aimé, mais évidemment jamais je n'aurais lu un roman entier racontant les aventures d'un slip.

On peut aussi jouer sur la structure de l'histoire, et ne pas avoir peur d'un peu casser les codes et de jouer avec les limites d'un genre littéraire. C'est un excellent terrain d'expérimentation, comme beaucoup l'ont déjà dit ici. Ça permet aussi de se frotter à des genres / sous-genres qu'on connaît moins, sans pression aucune.

En fait pour moi, le roman c'est un peu le truc plan-plan, un peu commercial, toujours très propre sur lui, qui fait tout pour rentrer dans le moule et faire ce qu'on attend de lui. Conventionnel, quoi. La nouvelle, c'est sa petite soeur turbulente qui n'a pas peur de sortir des sentiers battus et de montrer qui elle est réellement.
https://fabiendelorme.fr
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Une tentative de réhabilitation 

https://www.radiofrance.fr/franceinter/pourquoi-faut-il-lire-des-nouvelles-3833471
 
Sencha
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  35
   Âge  :  22
   Localisation  :  Près d'une tasse de thé
   Date d'inscription  :  10/01/2024
    
                         
Sencha  /  Petit chose


Pour être parfaitement honnête, je n'étais pas fan des nouvelles jusqu'à découvrir des auteurs tels que Borges ou Cortázar, ainsi que globalement tout l'univers de la nouvelle latino-américaine. Il ne s'agit pas de nouvelles "à chute" telle qu'on les conçoit dans le monde francophone, mais d'un état d'esprit, d'une manière d'envisager la réalité qui se dévoile.
Quelque part, j'écris des nouvelles quand j'ai quelque chose à dire et des romans quand j'ai quelque chose à réfléchir. Quelque part, la nouvelle est selon moi la thèse d'un état d'esprit, d'une tension ou d'une étrangeté. Mes nouvelles sont très peu narratives, du coup, juste de quoi décrire cette "thèse". Mes romans, par contre, concernent des sujets sur lesquels je veux moi-même réfléchir et, plutôt que de "dénoncer" simplement un sentiment, ils sont en eux-mêmes le processus de questionnement, de nouage et dénouage de ce sentiment.
J'aime bien l'état d'esprit de Borges, grand nouvelliste que j'ai cité au début du commentaire
Borges a écrit:
"Écrire de longs livres est un acte de folie laborieux et appauvrissant : développer en cinq cents pages une idée qui pourrait être parfaitement expliquée en quelques minutes. Une meilleure procédure consiste à prétendre que ces livres existent déjà et à offrir un résumé, un commentaire.".
Voilà, pour moi c'est un peu ça, la nouvelle, c'est un "commentaire", qui peut s'exprimer de différentes manières.
 
MBG
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  467
   Âge  :  34
   Date d'inscription  :  27/12/2022
    
                         
MBG  /  Pour qui sonne Lestat


J'aime bien écrire des nouvelles pour compléter mes romans. Pour mon roman historique qui sortira en février, j'ai écrit une nouvelle mettant en lumière un des personnages secondaires. Je vais l'utiliser pendant ma promotion, l'offrir aux lecteurs, la mettre en téléchargement gratuit...
J'ai pris beaucoup de plaisir à l'écrire, on peut creuser une personnalité, la faire évoluer...
J'aime ce type d'écrit car le contexte est déjà posé par le roman, c'est plus simple !
 
Audel'ash
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  323
   Âge  :  37
   Date d'inscription  :  01/07/2019
    
                         
Audel'ash  /  Tapage au bout de la nuit


Pour ma part, j'ai commencé les nouvelles après avoir écrit trois romans (histoire de faire les choses à l'envers).

Je l'ai fait pour plusieurs raisons, que j'expose dans mon fil de nouvelles :
- Pour reprendre confiance en moi après un très gros blocage d'écriture : écrire mes nouvelles m'a permis de renouer avec l'écriture sur un format moins ambitieux que les romans et placer moins d'enjeux dans un texte, vu que ça s'écrit vite.
- Tester des trucs, développer mon style : très efficace parce qu'on s'en fout d'écrire n'importe comment sur dix pages.
- S'amuser : j'adore l'excitation des AT, l'attente, savoir si on va être sélectionné ou non. Un peu maso...
- Me faire connaître : vu que pour l'instant, les romans ça ne prend pas, je me dis qu'il faut que je me fasse un nom, une crédibilité pour mieux proposer mes textes. Et les nouvelles, au bout d'un moment, ça peut faire une sacrée biblio !

Voilà, c'est très terre à terre comme raisons :mrgreen: Je n'ai pas une vision très romantique de la nouvelle (ni de l'écriture d'ailleurs), je le vois juste comme un moyen pratique et amusant d'atteindre, à terme, mes objectifs pour mes textes plus longs.
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 Pourquoi écrivez-vous des nouvelles ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Ressources :: Écritoire-