PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -20%
-20% sur le Lot de 2 écrans PC GIGABYTE ...
Voir le deal
429 €

Partagez
 

 Comment améliorer le Dynasmisme d'une scène?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Opalescent
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  59
   Âge  :  22
   Date d'inscription  :  06/12/2023
    
                         
Opalescent  /  Clochard céleste


Bonjour, j'ai trouvé des sujets similaires mais qui ne répondaient pas une question plus précise.
Je suis dans une impasse dans mon histoire.

J'ai une alternance de Point de vue:
Un pèlerin étranger dans un village
et l'autre une princesse maudite immortelle dans un château.

1. Cette princesse est lassé de sa vie, tout ceux qu'elle a connu sont morts et à cause d'une malédiction elle est dans l'incapacité de quitter son château donc prisonnière dans une profonde solitude et mélancolie de son passé.

Quand je relis ces passages bien que je les trouve intéressant car tous contient des indices et une fonction dans mon récit. Je pense qu'on s'ennuie. Elle est complètement seule sauf à la fin. Donc il y a beaucoup de descriptions, d'introspection que j'adore!

Mais même avec ça je saute des passages par reflexe.
Il n'y a personne avec qui dialoguer ou rebondir sur certains points. Vue qu'elle est seule, elle parle rarement. J'essaie des mise en scène (faut que je les travailles plus), où elle fait des choses pour nous donner des indices de comment elle est arrivée à cette situation mais... C'est "ennuyeux"?

Un peu plus tard, elle va avoir un objectif fixe et à la fin on découvrira ses réelles motivations ainsi que l'autre (Pèlerin) car au début c'est caché. Mais du coup à part le village il y a pas de désir directeur.

Par conséquent le point de vue au village est plus dynamique, il y a d'autre personnages, une enquête et le pèlerin mystérieux, qui parle peu et mélancolique. (similaire à la princesse mais vue que tout l'environnement bouge, ça ne gène pas)

Il y a pas de... "hook", (pour la princesse) d'accroche, je veux dire qu'il y a des interrogations mais que si on si intéresse.
Je pense que si je ne savais pas ce qui allait se passer ou de quoi ça traite je n'aurais pas accrocher..

Pourquoi on s'embêterai à suivre cette histoire quand tout se joue à sa fin?


 
Blackmamba
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1791
   Âge  :  31
   Pensée du jour  :  Crachez-le aussi fort que vous voulez, ça ne sert à rien. Car je ne suis pas un déviant.
   Date d'inscription  :  28/07/2023
    
                         
Blackmamba  /  Fiancée roide


Yo !

J'ignore si je vais vraiment t'aider, car ton titre parle de dynamiser des scènes, mais de tes explications, j'en retire moins cette demande ? Ou alors j'ai mal compris au global ce que tu voulais vraiment, donc n'hésite pas à me reformuler si je suis passé à côté.

Car ma réponse première, c'est que tu te poses une question : qu'est-ce que tu veux raconter dans cette scène ? Et ensuite, tu racontes ce que tu veux raconter du mieux possible, et voilà ! C'est bon, c'est tout pour moi et mes super conseils ! Lol évidemment c'est général. Mais interroge ton récit et ton perso : elle est seule. Est-ce un souci ? Oui/non ? Comment créer de l'interaction si elle est seule ? Qu'elle interagisse avec son environnement ? À partir de quoi ? Elle doit avoir un lit, une armoire, des vêtements, un pot de chambre, un miroir, une table à tisser/coudre, une fenêtre avec des barreaux, ect ect. Plutôt qu'uniquement de l'introspectif (pivot narratif que j'aime beaucoup par ailleurs), l'amener de manière organique ? 

Quelques idées me viennent, mais c'est vraiment général et en sachant trop peu de choses sur ton récit, donc tu fais ce que tu veux de mes suggestions :
Ta princesse se pomponne devant le miroir. Elle est pourtant esseulée et ne sort jamais, alors quel intérêt ? C'est une information que tu peux amener avec subtilité : elle est prisonnière de sa fonction, de toujours devoir bien se présenter sous on plus beau jour. C'est une caractérisation du carcan de son statut social, une prison si forte que même isolée, cette prison exerce une emprise sur elle. Hop, extension de la prison de sa situation, et donc de sa vie qui est une prison. Peut-être déboucher sur l'évocation de l'époque où elle avait ses proches pour l'aider, une servante qu'elle appréciait beaucoup, mais qu'on lui a enlevé ? Qu'elle avait hâte de montrer sa belle coiffure à sa mère, sa tante, sa sœur, son amie, ect. Mais qu'elle ne peut plus, et tout ce qu'il lui reste, c'est de poursuivre cette manie et cette habitude, comme un espoir illusoire, presque de déni, que ça fait revenir/revivre ses proches perdus d'une certaine manière ? Ou tout simplement l'expression d'un schéma qu'elle perpétue car elle est abattue, si elle ne poursuit pas ces routines de sa vie où ses proches étaient encore présent, elle pense s'effondrer ? Dans les deux cas, tu développes la psychologie de ton perso en lien avec son environnement et transmet un propos narratif.

Tu vois ce que je veux dire ? C'est un exemple basique, et il reste encore à l'exprimer de la manière que tu veux. Mais en amenant l'introspection de manière organique, ça prendra bien je pense. Ou tien, qu'elle ait une bibliothèque ? Qu'elle lise encore et encore les mêmes livres, peut-être souvenirs des lectures partagés avec une amie qui n'est plus ? Le récit qu'elle lit pourrait être un symbole, une incarnation de ce qu'elle vit ? Et d'une certain manière, le livre se termine mieux que la vie réelle de la princesse, et pourrait exprimer un propos autour de son sentiment d'emprisonnement. La lecture incarnerait alors le symbole d'une évasion à travers le marasme de sa triste existence ? Qu'elle aille chercher dans l'imaginaire ce qui lui manque dans sa triste vie ? Le tout en insufflant un tas de détails caractérisant : elle se projette dans la protagoniste et dans les persos, qui seraient une extension de ses proches décédés ?

J'espère que mes exemples te parleront un peu pour mon conseil : ta princesse peut interagir avec son environnement. Elle pourrait même se parler seule à haute voix ? Qu'elle réponde à la place de ses meubles, ou des nuages qu'elle observe dans le ciel ? Ta princesse est passive dans sa partie, donc de base, ça peut rebuter des gens. Perso, ça me plaît si c'est bien fait et pertinent. Et que la sortie de cette passivité est bien amenée. Ta princesse est abattue et vit dans le passé. Comment rendre cela intéressant ? En jouant sur le mystère de comment elle est arrivée ici ? En la montrant qui tente de sortir d'ici, et la voir échouer car elle vit trop dans le passé ? Et que c'est en travaillant sur elle-même, en tentant d'aller de l'avant, qu'elle va davantage entrevoir de vraies solutions pour elle ?

Ça reste compliqué de trop conseiller comme ça, donc je vais peut-être m'arrêter là et voir si déjà mon message t'a été d'une quelconque aide ? N'hésite pas à rebondir et compléter en tout cas !
 
Calathea
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  108
   Âge  :  35
   Date d'inscription  :  14/10/2023
    
                         
Calathea  /  Barge de Radetzky


C'est un peu dur à dire, tu décrètes que c'est ennuyeux sans qu'on sache pourquoi.

Déjà, la première réponse "toute bête" qui m'est venue en voyant le titre du topic, c'est qu'utiliser des phrases courtes tend à dynamiser le récit.

Sinon, tu dis qu'il n'y a pas de "hook"... Il faut en trouver un. Tu parles d'une princesse nostalgique. Peut être que son passé est intéressant, intrigant ? Qu'on peut par exemple en découvrir des bribes à travers ses réflexions sans avoir le tableau complet ? Ou peut être qu'il y a eu quelque chose d'énorme, de décalé, qui suscite l'interrogation ? Ou que ses émotions sont lancinantes ? Même si elle est seule, elle peut parler avec elle-même, réagir à son environnement, à ses propres réflexions.

En tout cas, personnellement, j'aime autant ce genre de scène que celles où il y a de l'action, qui ont tendance à m'ennuyer davantage.
 
Sarashina
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  287
   Âge  :  40
   Localisation  :  Au pays de l'Oiseau d'Or
   Date d'inscription  :  12/07/2023
    
                         
Sarashina  /  Autostoppeur galactique


Est-ce que tu ne peux pas avoir d'autre personnage avec lequel elle puisse interagir? Elle ne peut pas quitter son château mais personne ne peut entrer? Même des animaux ?
Ou au pire faire un truc comme dans Seul au monde, le film où Tom Hanks finit seul sur une île pendant des années et commence à parler/humaniser son ballon? Je pense qu'une personne seule au monde se réfugierait dans son imagination et visualiserait autant que possible une présence à qui parler pour ne pas devenir fou (ou peut être est-ce une forme de folie?)
En ligne
 
Raven Twelve
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  81
   Âge  :  33
   Date d'inscription  :  03/01/2024
    
                         
Raven Twelve  /  Pippin le Bref


Hello, deux solutions:
1. Comme il a été dit plus haut, pour dynamiser un récit, des phrases courtes ça fonctionne bien.  Cependant, ton contexte ne s'y prête pas.
2. Ce qu'il te manque avec la scène de ta princesse toute seule n'est pas du dynamisme mais un conflit et un enjeu. Si même toi tu t'ennuies en la lisant, imagine tes lecteurs. Il faut que tu te demandes:
- Cette scène est-elle cruciale à l'histoire ou peut-on l'enlever ? Si elle est cruciale,  pourquoi ? => Enjeu de cette scène.
- Cette "image" ne peut-elle pas être incorporée dans une autre scène ? Genre (dialogue au village):
"La princesse ? lui répondit le tavernier (au pèlerin). Ouais, on peut parfois la voir perchée à sa fenêtre, dans l'attente. Mais de quoi ? 'Trement, vous y trompez pas, vous aurez pas d'audience avec.
- Si tu décides cependant de garder le PDV de la princesse, il te faut un conflit. Le conflit peut-être aussi minime qu'une cendre de cigarette qui va bientôt tomber, mais il te faut quelque chose pour accrocher le lecteur.
 
fabiend
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1016
   Âge  :  44
   Localisation  :  Lens
   Pensée du jour  :  Ce canard est trop lourd ou corrompu
   Date d'inscription  :  30/09/2014
    
                         
fabiend  /  Effleure du mal


Déjà, première chose : ta princesse ne doit pas s'ennuyer. Si elle s'ennuie, on s'ennuie aussi, parce que si ta scène est bien écrite, on doit ressentir plus ou moins les émotions du perso. Et si on veut ressentir de l'ennui, eh bien, pas la peine de lire un livre, c'est plus simple de le refermer et de contempler le mur qui nous fait face.

Et de la même façon, il vaut mieux éviter qu'elle passe son temps à se plaindre de son sort, ouais c'est pas cool ce qui lui arrive, c'est même un peu l'enfer, soyons clair, mais personne n'a vraiment envie de lire des pages et des pages des lamentations d'une personne complètement passive face à l'existence.

C'est donc un sacré challenge d'ouvrir une histoire avec ce genre de situation.

Donc montre-nous que c'est une battante. Que, malgré la situation épouvantable dans laquelle elle est, la vie continue, qu'elle ne va pas se laisser abattre. Les murs sont froids et humides, c'est inconfortable mais ça lui rappelle qu'elle est vivante. Elle s'occupe. Elle essaie de tuer la solitude. De toute façon, si elle est toute seule à entretenir un château, il y a largement de quoi s'occuper.

Mais bon, il te faut aussi une "accroche". Pourquoi tu commence ton récit à ce moment précis, plutôt que cinq jours avant ou une heure après ? Qu'est-ce qui se passe de remarquable à ce moment précis plutôt qu'aux autres ? Imaginons, elle regarde par la fenêtre, et elle voit un oiseau, au loin. Tiens, c'est le début du printemps. Il reste des graines dans les greniers du château. Si elle en posait quelques unes sur la terrasse tout en haut ? Ça pourrait les attirer. Le chant des oiseaux égaierait un peu sa prison dorée. Crois-moi, si tu te débrouilles bien, cette histoire de graines posées sur la terrasse pour attirer les oiseaux, et lesdits oiseaux qui s'approchent peu à peu du château sans oser se poser sur la terrasse, ça peu créer beaucoup, beaucoup de tension et d'attente de la part du lectorat. Et tu alternes entre flashbacks qui sont suscités par ce qui se passe autour d'elle et moments présents, en ne dévoilant que ce qu'il faut d'infos à chaque instant, et c'est gagné.
https://fabiendelorme.fr
 
Raven Twelve
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  81
   Âge  :  33
   Date d'inscription  :  03/01/2024
    
                         
Raven Twelve  /  Pippin le Bref


fabiend a écrit:
Déjà, première chose : ta princesse ne doit pas s'ennuyer. Si elle s'ennuie, on s'ennuie aussi, parce que si ta scène est bien écrite, on doit ressentir plus ou moins les émotions du perso. Et si on veut ressentir de l'ennui, eh bien, pas la peine de lire un livre, c'est plus simple de le refermer et de contempler le mur qui nous fait face.

Étrange comme conseil. Faudrait-il également éviter d'écrire à propos de personnages qui souffrent ou vivent des choses difficiles - car personne ne désire intrinsèquement souffrir ? Il a y une différence entre ce que le personnage vit et ce que la scène communique. De mémoire, Harry s'ennuyait ferme chez les Dursley les 3/4 du temps, mais les scènes n'en demeuraient pas moins intéressantes.

De même, un personnage à le droit de se plaindre. Pourvu qu'il y ait un intérêt narratif.

Pour l'auteur: en cherchant bien, la princesse n'aurait-elle pas une fidèle conseillère ou un animal de compagnie à qui elle pourrait se confier ?
 
fabiend
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1016
   Âge  :  44
   Localisation  :  Lens
   Pensée du jour  :  Ce canard est trop lourd ou corrompu
   Date d'inscription  :  30/09/2014
    
                         
fabiend  /  Effleure du mal


Raven Twelve a écrit:
Étrange comme conseil. Faudrait-il également éviter d'écrire à propos de personnages qui souffrent ou vivent des choses difficiles - car personne ne désire intrinsèquement souffrir ?

Ça dépend des lecteurs, il y a toujours des exceptions, mais je peux t'assurer que, si tu décris des scènes très détaillées de viols, de torture, de meurtre violents, *a fortiori* sur des personnes vulnérables (des enfants typiquement), tu vas rebuter pas mal de lecteurs, oui. Encore plus si c'est subi par le personnage point de vue (celui dans la tête duquel on se retrouve projeté). Personnellement, c'est le genre de chose qui me fait instantanément abandonner un bouquin, et je suis loin d'être le seul.

Mais à la limite, pour la souffrance poussée à son paroxysme, il peut y avoir un lectorat qui peut y trouver un côté cathartique, ou des gens poussés par une curiosité morbide. Pour l'ennui par contre... J'imagine mal quelqu'un aller chez son libraire, lui dire "bonjour, je cherche un livre ou le héros s'ennuie, mais alors vraiment il s'emmerde hein, il pourrait faire des trucs, mais non il est coincé chez lui et il ne trouve vraiment absolument rien à faire pour combattre son ennui, genre même compter les motifs sur son papier-peint il peut pas parce que les murs sont blanc uni. Et c'est tellement bien écrit qu'on ressent soi-même son ennui, qu'on s'ennuie pendant des heures et des heures, au point qu'on se demande quand tout cela va enfin se terminer".

Je précise quand même mon idée : avoir un personnage dont on sait qu'il lui arrive de s'ennuyer et doit combattre son ennui, ou qui a subi un viol par le passé et en garde les séquelles, ou qui a été traumatisé et amputé des deux jambes sur le champ de bataille et doit vivre avec ça, ça peut être intéressant. Subir pendant 20 pages un viol, une longue agonie, un ennui profond ou une séquence de combat particulièrement traumatisante tant sur le plan physique que sur le plan mental, ça va être difficile à vendre.

Donc tout est dans la mesure. Et comment on sait que c'est "trop" ? Quand même l'auteur s'ennuie et décroche en relisant son propre texte, c'est plutôt mauvais signe.
https://fabiendelorme.fr
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


L'ennui, ce n'est pas un fait tangible. C'est un affect. On peut faire quelque chose et s'ennuyer.

Pas mal de romans sont basés sur l'ennui : Un roi sans divertissement, Le rivage des Syrtes, Madame Bovary, etc.

Comme dit plus haut, le personnage peut s'ennuyer mais pas nous.

Si on supprime les émotions négatives, il ne reste plus grand chose de la littérature. 

Créer du conflit est une solution possible pour dynamiser une scène. Un conflit de soi à soi, de soi au monde, de soi à son passé, de soi aux autres, etc.
 
Sarashina
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  287
   Âge  :  40
   Localisation  :  Au pays de l'Oiseau d'Or
   Date d'inscription  :  12/07/2023
    
                         
Sarashina  /  Autostoppeur galactique


C'est vrai que l'ennui est le thème de beaucoup de romans ! Il y a même une liste les compilant sur Babelio. Ce serait intéressant d'en lire pour voir comment c'est traité/utilisé. Je vois que Tchekhov (dont j'ai vu des pièces mais pas encore lu les oeuvres) l'utilise pas mal!
https://www.babelio.com/liste/2045/Lennui
En ligne
 
Calathea
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  108
   Âge  :  35
   Date d'inscription  :  14/10/2023
    
                         
Calathea  /  Barge de Radetzky


Effectivement, l'ennui ne me paraît pas forcément à exclure et il y a de bons romans qui en parlent (je pensais à Camus aussi).

En fait, je trouve même que ça peut constituer une émotion très vivante. Il y a peut être un ennui passif, mais il y a aussi un ennui très actif, face à un environnement moribond. Parfois, quand j'entend un discours beaucoup trop rasoir par exemple, j'éprouve une sorte de frustration telle que c'en est presque physique. L'ennui, ça peut pousser à faire pas mal de choses, ça peut constituer une forme de désespoir. Ça résulte finalement d'un conflit entre soi et son environnement. Et c'est vrai qu'un roman comme Madame Bovary l'illustre assez bien.

Ça peut donc être une piste, aussi.
 
Opalescent
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  59
   Âge  :  22
   Date d'inscription  :  06/12/2023
    
                         
Opalescent  /  Clochard céleste


Déja merci à tous de m'avoir éclairée!

@Blackmamba: D'empêche je suis vraiment impressionné qu'avec si peu d'éléments et mon baragouinage, tu as totalement cernée ce dont je voulais racontée! Oui elle est prisonnière de ses fonctions, alors qu'elle n'a plus aucune raison de le tenir. A part de s'accrocher désespérément à quelque chose, car elle n'a plus rien et aucune raison de vivre mais elle n'a pas le choix.

Tes idées sont très adaptés et certaines en font déjà partie même si je me sens bête de ne pas avoir pensé  la tenue et au maquillage...
Tu m'as aussi permise de comprendre que ce qui manque cruellement à mon récit est de la subtilité. Vue que c'est mon premier jet, je notes tout les petits détails et indices important pour la suite. Ce qui me fait aussi de trop long pavé.

En tout cas merci beaucoup tu m'as bien aidé j'ai déjà des piste pour la réécriture!

@Calathea: C'est vraie que j'ai aussi un travaille à faire le rythme de mes phrases! Aussi j'essaie de faire un tableau incomplet et on découvre au fur et mesure des pièces du puzzle. Donc quand je lis, je les vois et je sais. Mais je pense que c'est un problème de mise en scène et de subtilité.

En gros elle fait des choses qui puisse paraitre anodine et incohérent mais qui ont un rôle. Je crois que c'est un manque de maitrise de ma part. L'accroche est plutôt d'au lieu d'avoir des trou dans le scénario ça serait d'avoir des mystère à résoudre. Comme à la SNK... Mais ça fait plus maladroit et non maitrisé qu'autre chose ^^'.

Quand il y a "trop" de scène d'action je les sautes! J'aime l'action mais je ne trouve pas que ça raconte grand chose... En fonction du contexte bien sûr! Mais j'aime bien les voir au quotidien ou quand ils ont des monologue interne. Après rien empêche les deux!

C'est très interessant cette reflexion sur l'ennui! Je suis fan de Camus X')

Merci beaucoup de ton aide!

@Sarashina: Alors... Non. Il est primordiale qu'elle soit seule. Sinon ça va porter préjudice à la fin et diminuer fortement le message et le climax de mon histoire...
C'est une très bonne idée de la faire parler à des objets! Elle le fait un peu déjà pour ne pas perdre l'usage de la parole mais ça reste occasionnelle.. je devrais plus le mettre en avant!

Je ne connais pas les œuvre de tchekhov... Merci beaucoup pour les piste et le lien!

RavenTwelve: Effectivement l'enjeux et le conflit... Il y en a un mais c'est vrai qu'il ne va se révéler que plus tard. En fait là son objectif est de garder des bougies allumées, elle a une obsession pour ça et mystérieusement il va y avoir un "éteigneur" et là, il y aura plus d'action. Mais le véritable enjeux n'arrivera que plus tard. Il faudrait peut être juste que j'appuie plus sur l'importance que ça a pour elle et donc qu'on se demande pourquoi?

Merci pour tes pistes de reflexions!

@FabrienD: Je comprend l'idée qui est que si l'auteur s'ennuie, le lecteur le sera aussi. Mais je pense que c'est surtout un défaut d'écriture de ma part... Après mes chapitres sont vraiment court. Ca peut aller de 3 à 7 pages ^^'. Je veux montrer qu'elle s'ennuie car elle fait plein de choses "inutile" qui traduisent au fur et à mesure le pourquoi elle est dans cette situation.
Mon récit ne commence pas avec elle mais avec le village: qui accuse la "sorcière" enfermée dans son chateau d'être la cause de leur malheur, et donc après je l'a montre que c'est juste une princesse qui s'ennuie et qui semble pas au courant de ce qu'ils leur arrivent.

Merci pour les pistes concernant la détermination ,ne pas se laisser abattre.  C'est l'image qu'elle veut donné mais elle terriblement lassé de a vie en fait... Après très bonne métaphores avec les graines qui attirent les oiseaux!
En fait j'ai mes graines et je les vois et j'ai hâte de découvrir la suite. Mais je ne pense pas qu'elles soient suffisamment attirantes pour les lecteurs... Je crois que c'est ça mon problème... C'est créer de l'attente...

Merci beaucoup tu m'as débloquée quelque chose!

@Taratata: Merci! C'est vrai que le personnage peut s'ennuyer mais il faut que la lecture, le soit... Je vais voir comment arranger ça!

Merci à tous, Vous m'avez beaucoup aidé!
 
Blackmamba
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1791
   Âge  :  31
   Pensée du jour  :  Crachez-le aussi fort que vous voulez, ça ne sert à rien. Car je ne suis pas un déviant.
   Date d'inscription  :  28/07/2023
    
                         
Blackmamba  /  Fiancée roide


C'est parce que je possède la Sharingan narratif que je peux tirer autant de propos des simples trucs que tu as mis... C'est marqué dans ma signature en plus, alors ça doit être vrai... Lol ou aussi qu'avec moi, tu me dis "solitude" et "mélancolie", et ça foisonne déjà dans ma tête ! Ce sont des thèmes qui me parlent bien, alors je projette assez vite des choses à ce sujet je pense ?

Pour la subtilité pas assez présente, tout comme des petits détails qui s'ajoutent auxquels tu n'as pas encore pensé, tu as toi-même une réponse : c'est ton premier jet. C'est aussi ta forme, ton style, qui permettra d'amener tes infos et ton propos avec cette subtilité qui, en tout cas j'ai souvent l'impression, est loin d'être automatique dans un premier jet. Exemple : le maquillage, j'y pense souvent car j'utilise l'idée qu'un perso a des cernes bien creusées pour montrer sa fatigue quand il se regarde dans la glace, donc si c'est une femme, elle a souvent le réflexe de vouloir camoufler ça. Ou au contraire laisser tel quel, mais dans les deux cas ça donne des petites infos caractérisantes du coup. Et j'y ai pensé car j'utilise cet exemple, alors que je n'ai certainement pas pensé à d'autres exemples que tu as déjà imaginé toi, et pas moi, tu vois ?

Content que mes idées ainsi que celles des camarades t'aident ! Et avant de terminer : ne néglige pas l'action, non ! Lol bon, faut pas en mettre juste pour en mettre, certes. Mais la castagne, c'est cool...
 
unjourpeutetre
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  13
   Âge  :  24
   Date d'inscription  :  06/01/2024
    
                         
unjourpeutetre  /  Homme invisible


J'aime beaucoup l'approche de Blackmamba.

Je pense que j'utiliserai une formule de l'ordre de :

1 - Action de la princesse.
Ex : nettoyer, regarder par la fenêtre, se pomponner, etc. même si action est "ennuyante".

2 - Cette action lui rappelle le passé.
Monologue interne, flashback, etc. qui donne les indices / le lore / l'information que tu veux transmettre dans cette scène.

3 - Elle réagit à ce souvenir.
Réaction dans ses pensées, ses actions ou émotionnelle : elle contredit son souvenir "mais à quoi cela sert-il maintenant que je suis prisonnière?", elle s'énerve, se parle à elle-même, parle à quelqu'un qui n'est plus là, prie, abandonne son activité en balançant son balais, ou au contraire redouble d'effort car quelque chose vient de prendre du sens, etc.

4 - Et cela laisse une question en suspens pour sa prochaine scène.
Cette princesse va-t-elle réellement abandonner tout espoir ? Devient-elle folle à parler à ceux qui ont disparus ? Ou au contraire, va-t-elle monter un plan ? (même si en réalité il n'y en a pas dans ton histoire, la scène d'après peut montrer qu'elle abandonne l'idée de monter un plan et qu'elle est abattue, mais le lecteur peut se poser cette question)

Je pense que cela créera du dynamisme et ancrera la scène dans le présent même si elle parle d'éléments passés.

Bon courage ! J'adore ce genre de scènes, je pense que les tiennes seront très intéressantes !
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 Comment améliorer le Dynasmisme d'une scène?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Ressources :: Écritoire-