PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
-28%
Le deal à ne pas rater :
Brandt LVE127J – Lave-vaisselle encastrable 12 couverts – L60cm
279.99 € 390.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 Ecrire en anglais- traduire ses textes - retour d'expérience ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Risaout
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  22
   Âge  :  27
   Date d'inscription  :  11/09/2023
    
                         
Risaout  /  Homme invisible


Salut à tous,

Petit message moitié sondage moitié curiosité.
Est-ce que y'en a ici qui écrivent en anglais ici ou qui ont essayé de traduire eux même leurs textes pour les envoyer aux states ou au UK?

Contexte : je vis en Angleterre et je suis des cours d'écriture creative en anglais (il existe des Master de création d'écriture, y compris en poésie c'est dingue 😱). De fil en aiguille j'ai pondu une version anglaise d'une de mes nouvelles SF, et j'explore comment ça fonctionne en Angleterre pour la publier.

Du coup, des retours d'expérience ici ? Soit d'écrire en anglais, ou dans une autre langue, soit de traduire ses textes pour les envoyer hors de France ?

Et si quelqu'un ici connaît le marché anglais de la nouvelle SFFF, please mp j'ai plein de questions. X)
 
Risaout
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  22
   Âge  :  27
   Date d'inscription  :  11/09/2023
    
                         
Risaout  /  Homme invisible


La vérité, le graal se serait de trouver une version UK des JE 😊. Pour l'instant j'ai pas trouvé 😬
 
Aliénor
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1652
   Âge  :  22
   Localisation  :  là où il fait toujours nuit
   Pensée du jour  :  bon. écrire.
   Date d'inscription  :  21/02/2022
    
                         
Aliénor  /  Miss Deadline


Globalement, publier en Angleterre/aux USA, c'est une galère monstre Laughing

Mais c'est dans mes objectifs, un jour. Je traduis certains de mes textes pour le fun, sans grande volonté de tenter la recherche éditoriale pour le moment (c'te flemme de chercher un agent ohlala). On verra plus tard !

Bon courage à toi Wink


Ecrire en anglais- traduire ses textes - retour d'expérience ? 1f47d.png?v=2.2
Alien officiel de la CB since 2022.
Modératrice spécialisée dans la Section Édition.

Instagram, pour suivre mes aventures dans la jungle de l'édition.
Parcours éditoriaux:
 
Sarashina
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  288
   Âge  :  40
   Localisation  :  Au pays de l'Oiseau d'Or
   Date d'inscription  :  12/07/2023
    
                         
Sarashina  /  Autostoppeur galactique


Je ne m'y connais pas bien mais j'espère avoir l'occasion de tenter le coup en envoyant un jour une nouvelle écrite en anglais à un AT de revue (sans doute américaine) si je trouve un sujet qui me convient.

Par contre un conseil Risaout, il vaut mieux éviter les double posts à la suite sur le forum (c'est dans le règlement). Si tu veux rajouter quelque chose il vaut mieux éditer ton premier message (je dis ça parce que j'ai vu un autre double post sur un autre sujet).
En ligne
 
fabiend
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1016
   Âge  :  44
   Localisation  :  Lens
   Pensée du jour  :  Ce canard est trop lourd ou corrompu
   Date d'inscription  :  30/09/2014
    
                         
fabiend  /  Effleure du mal


Oui je connais assez bien le milieu de la nouvelle dans le monde anglo-saxon. Globalement, c'est aux USA que ça se passe, et là-bas il y a des tonnes de magazines pros qui publient des nouvelles, notamment en SF / fantasy / fantastique. Les tarifs pro, c'est 8 cents par mot, voire plus. On trouve aussi des magazines semi-pros à partir de, disons, 5 cents par mot. Et on récupère très vite les droits sur son texte, au bout de 3 mois, 6 mois, un an dans le pire des cas. Ce sont des marchés qui n'existent pas en France à ma connaissance, à part peut-être Bifrost (si vous en connaissez d'autres, je suis preneur).

C'est assez intéressant financièrement et très respectueux des auteurs, mais c'est évidemment très compétitif, et je me fais jeter 99% du temps, mais j'ai quand-même réussi à vendre une de mes nouvelles là-bas (une seule ! enfin j'attends la confirmation finale de l'éditeur donc officiellement je suis encore à zéro).

Une adresse qui te permettra de trouver des magazines ouverts aux soumissions : https://thegrinder.diabolicalplots.com/
https://fabiendelorme.fr
 
Sarashina
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  288
   Âge  :  40
   Localisation  :  Au pays de l'Oiseau d'Or
   Date d'inscription  :  12/07/2023
    
                         
Sarashina  /  Autostoppeur galactique


Donc ça rapporte entre 20 et 40 dollars la nouvelle Fabiend ? Et je suppose qu'il faut faire une déclaration aux impôts pour ces sommes ? Est-ce que ça vaut vraiment le coup d'une si petite rémunération, je me le demande ? Enfin ça le vaut peut être pour quelqu'un qui y multiplie les publications mais si c'est sporadique je suis dubitative (et puis ils font un virement depuis les USA pour les auteurs en France ?)
En ligne
 
fabiend
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1016
   Âge  :  44
   Localisation  :  Lens
   Pensée du jour  :  Ce canard est trop lourd ou corrompu
   Date d'inscription  :  30/09/2014
    
                         
fabiend  /  Effleure du mal


8 centimes par mot, pour une nouvelle de typiquement 3000-6000 mots, on est plutôt autour de 300-400 euros en gros. Et ça c'est le tarif pro minimum. Clarkesworld, qui est celui qui paie le mieux à ma connaissance, paie 12 centimes par mot, et accepte les textes jusqu'à 22 000 mots (des novellas à ce stade-là). On parle de grosso modo 2600 € pour quelqu'un qui leur vendrait un texte de cette longueur-là... Mais bon courage pour y arriver, ils sont incroyablement sélectifs, forcément, vu que ce sont ceux qui paient le mieux, la concurrence est plus que féroce.

Et puis il ne s'agit que de la première publication. Au bout de 3 mois à un an, on récupère les droits sur le texte. Ça veut dire qu'on peut l'autoéditer, ou le revendre à un autre éditeur (au tarif réédition, beaucoup moins rémunérateur évidemment).

Et l'autre intérêt, c'est l'incroyable publicité que ça représente. Il y a pas mal d'auteurs que j'apprécie dont je n'aurais jamais entendu parler si je n'avais pas lu et apprécié leurs textes dans les magazines dédiés.

Oui il font des virements, et oui il faut évidemment les déclarer.
https://fabiendelorme.fr
 
Sarashina
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  288
   Âge  :  40
   Localisation  :  Au pays de l'Oiseau d'Or
   Date d'inscription  :  12/07/2023
    
                         
Sarashina  /  Autostoppeur galactique


Ah oui j'ai mal calculé car j'ai commencé par multiplier avec 0,08 et j'ai du me mélanger dans mes calculs.

Pour ce qui est de récupérer ses droits après quelques mois, c'est aussi le cas de tous les AT où mes nouvelles ont été retenues (en France), trois dans des revues et une pour un recueil dans une maison d'édition (la durée d'exclusivité est de 3 mois). Donc je pense que c'est la norme ou du moins assez fréquent ? (voire discutable, je connais quelqu'un qui a refusé de donner l'exclusivité papier à vie pour une de ses nouvelles, les éditeurs vont réécrire son contrat avec une durée limitée d'exclusivité)

On peut acheter ces revues en France en format papier ? J'ai un peu cherché pour Clarkesworld mais je n'ai pas trouvé la réponse.
En ligne
 
fabiend
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1016
   Âge  :  44
   Localisation  :  Lens
   Pensée du jour  :  Ce canard est trop lourd ou corrompu
   Date d'inscription  :  30/09/2014
    
                         
fabiend  /  Effleure du mal


Clarkesworld c'est plutôt un magazine en version électronique, mais ils font des versions papier sur Amazon (peut-être ailleurs, je ne sais pas, mais le papier ce n'est clairement pas leur coeur de cible).

Il y a les magazines Dell (Asimov's et Analog pour la SF, Ellery Queen et Hitchcock pour le policier) qui sont en version papier, par contre, et qui peuvent être commandés à destination de la France, depuis leurs sites web respectifs.

Tu peux aussi regarder du côté du concours "writers of the future" au fait, c'est une bonne piste aussi pour soumettre ses textes SFFF en anglais.
https://fabiendelorme.fr
 
Sarashina
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  288
   Âge  :  40
   Localisation  :  Au pays de l'Oiseau d'Or
   Date d'inscription  :  12/07/2023
    
                         
Sarashina  /  Autostoppeur galactique


Ah ok dommage je préfère publier sur papier.
Mais bon de toutes façon mes nouvelles sont plus dans le domaine du fantastique (ou du conte/merveilleux), je ne suis pas trop SF, sauf si c'est léger (pas de la hard SF).

Je note pour le Hitchcock Magazine, je ne savais pas qu'il existait encore car en France apparemment ça s'est arrêté en 1992, dommage. Si je trouve une idée de nouvelle policière je pourrai toujours tenter le coup.

J'ai trouvé un groupe Facebook où les gens postent les AT anglophones, il y a pas mal de choses : https://www.facebook.com/groups/4260633493999935/?hoisted_section_header_type=recently_seen&multi_permalinks=7176040929125829
En ligne
 
Tshitenga
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  34
   Âge  :  36
   Date d'inscription  :  30/12/2023
    
                         
Tshitenga  /  Petit chose


Aliénor a écrit:
Globalement, publier en Angleterre/aux USA, c'est une galère monstre Laughing

Mais c'est dans mes objectifs, un jour. Je traduis certains de mes textes pour le fun, sans grande volonté de tenter la recherche éditoriale pour le moment (c'te flemme de chercher un agent ohlala). On verra plus tard !

Bon courage à toi Wink

Salut,

Je vis en Belgique, où les gens parlent français, néerlandais (que je maîtrise très bien) et l'allemand (niveau basique oral). Et comme toi, parfois je m'amuse à traduire certains de mes textes en néerlandais et en anglais . L'anglais est aussi une langue que je vise pour mes futures bouquins. Je trouve que le monde littéraire anglais est plus large, plus ouvert et propose aussi plus d'alternatives. Mais l'inconvénient, comme avec le monde littéraire français, si tu n'arrives pas à atteindre un certain public, ton travail littéraire se noiera comme une goutte d'eau dans l'océan.

Et qu'est-ce qui tu vises chez le publics anglophone?
 
unjourpeutetre
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  13
   Âge  :  24
   Date d'inscription  :  06/01/2024
    
                         
unjourpeutetre  /  Homme invisible


J'ai aussi vécu au Royaume-Uni ! Du coup maintenant je suis bilingue et j'écris beaucoup en anglais et j'ai traduit des textes d'une langue à l'autre (notamment de la poésie). Donc n'hésite pas si tu cherches un béta lecteur Smile

Par contre je n'ai aucune idée du marché anglais ni américain, ni de comment publier là-bas...

Bon courage !  Smile


Dernière édition par unjourpeutetre le Ven 19 Jan 2024 - 16:39, édité 1 fois
 
Ety
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  70
   Âge  :  32
   Localisation  :  sud-ouest
   Date d'inscription  :  14/06/2023
    
                         
Ety  /  Clochard céleste


Bonjour,

Pour faire court, je ne publie pas (commercialement).

Pour faire long, mon projet est composé de plusieurs romans, et si le principal est en français, le 2e plus long est en anglais. J'avais choisi la langue anglaise pour plusieurs raisons, la majeure étant une probabilité accrue de contact avec des lecteurs que je recherche désespérément (au final ça a surtout été utile pour que mes contacts non francophones puissent lire un petit peu de ce que je fais).

Des questions précises sur l'écriture en anglais?
Tout ce que je peux dire c'est que je m'aperçois en l'écrivant que je ne suis pas une bonne trilingue (j'ai une autre langue maternelle en plus du français) et que WordReference est nécessaire à ma survie  mahcactus
Sinon je m'amuse bien et j'adore la variété (par rapport à ce que j'écris en français et les règles à suivre).
Et malgré ma frustration de ne pas connaître des expressions, je dois admettre que je m'améliore quand même, avec des auto-citations dont je suis fière en prose et en vers, à force de plancher dessus depuis le lycée.

Et oui c'est malheureusement une réalité que le système universitaire anglo-saxon est beaucoup plus ouvert que le français.

Edit: En tant que quadrilingue j'aime beaucoup le principe de tout faire dans une langue et pas se permettre d'utiliser sa langue maternelle dans un contexte où on est à fond dans une autre (cours ou autre). C'est comme ça que j'ai obtenu mon niveau actuel. En particulier, je n'aime pas le principe de tout traduire. Chaque langue sert à exprimer des choses très différentes d'une autre, et bien que les traductions de livres existent pour que tout le monde puisse en profiter, on n'obtiendra jamais dans une traduction le message précis de l'auteur. De plus, la traduction est un métier, hautement respectable et difficile, le "mien" étant le loisir créatif ou la narration comme dirait l'un des posteurs précédents. C'est pourquoi, d'après ces principes qui sont les miens, je n'aime pas l'idée de traduire mes bouquins, en tous cas pas moi-même (en plus du fait que je n'ai pas le temps). D'un autre côté, si un jour la volonté de traduire est là, la confier à quelqu'un d'autre fera forcément perdre des messages comme je viens de le dire... pas facile! En tous cas je comprends le besoin, surtout vers l'anglais (pourquoi on n'est plus au XVIIe siècle?...).
https://www.wattpad.com/user/Miss_Ety
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 Ecrire en anglais- traduire ses textes - retour d'expérience ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Ressources :: Écritoire-