PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
-56%
Le deal à ne pas rater :
Casque PC Sennheiser EPOS – GSP 300 BLUE
34.99 € 79.99 €
Voir le deal

Partagez
Aller à la page : 1, 2  Suivant
 

 Éviter les pièges de l'auto-édition

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Jean-Pierre
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  16
   Âge  :  69
   Localisation  :  Marseille
   Pensée du jour  :  Une hirondelle ne fait pas l'automne
   Date d'inscription  :  10/10/2023
    
                         
Jean-Pierre  /  Homme invisible


Je suis entré dans le forum avec une discussion épineuse sur l'auto-édition qui m'a valu les foudres de certains . Aux jeunes auteurs, je tiens à préciser que je ne suis à la solde de personne quand je délivre mon opinion. Je suis moi même passé par l'édition classique, autrement dit pour un éléphant, par un trou de souris. Comme je l'ai dit, les grandes maisons d'éditions sont souvent comparées a des harras qui possèdent déjà leurs chevaux de course et ils ne forment que très peu de poulains. Un ou deux par an. Quand on tire à trois cent mille exemplaires, on essaie de mesurer les risques d'un retour au pilon. Je sais que l'époque n'est plus à la patience. Mais, Imaginez le nombre d'années et de manuscrits rejetés qu'ont du endurer un Balzac et un Zola avant d'atteindre la notoriété. Déjà à l'époque, ils avaient réussi à trouver Une solution en publiant leurs œuvres en feuilleton dans les quotidiens. Ils étaient payés au mot. Aujourd'hui, l'édition électronique nous permet de gagner du temps et de l'argent. Toutefois, dans la multitude des plateformes qui vous proposent monts et merveilles, se cachent de nombreux margoulins qui n'ont qu'un seul but, vous soutirer de l'argent. Or écrire est un labeur.Qu'il soit bénévole, amateur ou professionnel,  cela reste du travail On né doit en aucun payer pour accomplir une tâche. Pas un centime. Au pire, on peut l'offrir gratuitement et au mieux, on doit être rémunéré. Dans la prochaine discussion, je vous donnerai des pistes et des écueils à éviter.
Jean-Pierre
https://www.jeanpierrebertalmio.fr
 
Flora
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  7098
   Âge  :  35
   Date d'inscription  :  10/04/2008
    
                         
Flora  /  Serial Constance killer


Citation :
Dans la prochaine discussion, je vous donnerai des pistes et des écueils à éviter.
Pourquoi pas tout de suite ? Laughing

Parce que là, j'ai envie de répondre "et donc ?" : je ne vois pas trop où tu veux en venir et ce que tu espères comme réponse Smile


Éviter les pièges de l'auto-édition  60011Éviter les pièges de l'auto-édition  Bannie10
Votez pour concours d'extraits 123
jusqu'au 24 février, sur le thème Catastrophe !
Envie d'en savoir plus sur mes publications et mes projets ? Suivez le guide !
En cours sur JE : Le Renard et la Chouette
Mes lectures : Elodie, Korrigans, Loupiote, Martine et Sa Majesté aux dents longues
En ligne
 
Jean-Pierre
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  16
   Âge  :  69
   Localisation  :  Marseille
   Pensée du jour  :  Une hirondelle ne fait pas l'automne
   Date d'inscription  :  10/10/2023
    
                         
Jean-Pierre  /  Homme invisible


Cela dépend de ce que vous désirez. Être publié, être reconnu, gagner en notoriété, avoir une protection intellectuelle de vos écrits, acquérir un lectorat. Tous ces éléments entrent en ligne de compte.
https://www.jeanpierrebertalmio.fr
 
Flora
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  7098
   Âge  :  35
   Date d'inscription  :  10/04/2008
    
                         
Flora  /  Serial Constance killer


Ce que je souhaite, c'est comprendre quel est ton objectif avec ce post Smile

Si le but, c'est de témoigner sur une mauvaise expérience et/ou nous donner des conseils, ce n'est pas la peine d'attendre une autre discussion : autant les poster maintenant.

Si le but, c'est de générer une discussion : quelles sont tes questions ? Est-ce que tu veux notre avis sur ce sujet ? Est-ce que tu es curieux de connaître nos astuces pour éviter les pièges dont tu parles ? On a plusieurs auteurs auto-édités avec de l'expérience sur ce forum.


Éviter les pièges de l'auto-édition  60011Éviter les pièges de l'auto-édition  Bannie10
Votez pour concours d'extraits 123
jusqu'au 24 février, sur le thème Catastrophe !
Envie d'en savoir plus sur mes publications et mes projets ? Suivez le guide !
En cours sur JE : Le Renard et la Chouette
Mes lectures : Elodie, Korrigans, Loupiote, Martine et Sa Majesté aux dents longues
En ligne
 
Maxaler
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  421
   Âge  :  58
   Localisation  :  A l'ouest
   Pensée du jour  :  Le passé n'existe plus, le futur pas encore: il faut vivre au présent !
   Date d'inscription  :  29/08/2023
    
                         
Maxaler  /  Pour qui sonne Lestat


Jean-Pierre a écrit:

...Toutefois, dans la multitude des plateformes qui vous proposent monts et merveilles, se cachent de nombreux margoulins qui n'ont qu'un seul but, vous soutirer de l'argent...

J'attends la suite pour confirmer ou infirmer mon intuition qui tendrait à ne pas vous prendre au sérieux...

Edit : il me semble que le règlement du forum interdit les messages multiples dans sa Règle n°10 : Pas de double-posts. Le bouton Edit est un outil merveilleux qui permet de rajouter, effacer, enlever, tronçonner ou embellir votre joli post, utilisez-le avec ferveur. J’en vois un qui rigole dans le coin, les triple-posts ou plus (les dodéca-posts par exemple) sont aussi à bannir. C’est par contre évidemment autorisé dans les parties «  vos écrits » où vous aurez votre topic à vous.
Lire le règlement ICI

Edit n°2 : l'intervention argumentée de FabienD tend à confirmer mon intuition...

Edit n°3 : les compléments de Shironeko vont dans le même sens que les précédents. J'en conclue que vous êtes, dans le meilleur des cas, en désaccord avec vous même (ce qui n'est pas toujours facile à gérer, j'en conviens parfaitement) ou dans le pire des cas un imposteur qui tente de fourguer une camelote avariée.


Dernière édition par Maxaler le Jeu 23 Nov 2023 - 14:25, édité 3 fois
 
Jean-Pierre
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  16
   Âge  :  69
   Localisation  :  Marseille
   Pensée du jour  :  Une hirondelle ne fait pas l'automne
   Date d'inscription  :  10/10/2023
    
                         
Jean-Pierre  /  Homme invisible


J'ai suffisamment d'expérience sur ce sujet. Je voulais simplement délivrer quelques conseils et quelques mises en garde. Lé sujet est vaste. Je viens d'en brosser précédemment quelques l lignes de force. La première, ne jamais payer quoi que ce soit pour être publié, la seconde, être patient. Commençons par la propriété intellectuelle. L'acquisition d'un ISBN est indispensable mais pas suffisant. On doit être aussi référencé à la BNF. Il est très difficile de faire les démarches soi même. C'est votre éditeur, imprimeur ou distributeur qui doit accomplir cette tâche.. Certaines fausses maisons d'éditions telles que Edilivre ne le font pas. Elles ne sont pas transparentes. Vous devez également disposer régulièrement d'un compte rendu de vos ventes. Si ce n'est pas les cas,ce n'est pas normal.
L'es revenus provenant des vos ventes doivent être déclarés. C'est votre prestataire qui doit s'en charger. Il faut veiller à ce qu'il réponde aux critères de la législation française. Certaines plateformes américaines Telles sur Lulu y échappent et vous ne verrez jamais la couleur de votre argent.
https://www.jeanpierrebertalmio.fr
 
fabiend
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  993
   Âge  :  44
   Localisation  :  Lens
   Pensée du jour  :  Ce canard est trop lourd ou corrompu
   Date d'inscription  :  30/09/2014
    
                         
fabiend  /  Bile au trésor


Citation :
Edilivre

Ouh la, ça s'engage mal, tu sembles confondre autoédition et édition à compte d'auteur, ce qui n'est pas du tout la même chose.

Citation :
C'est votre éditeur, imprimeur ou distributeur qui doit accomplir cette tâche

En autoédition, on est, par définition, son propre éditeur.

Citation :
Commençons par la propriété intellectuelle. L'acquisition d'un ISBN est indispensable

Non, la propriété intellectuelle est automatique, il n'y a pas de démarche à faire. Dès que j'écris un texte, j'en ai la propriété intellectuelle.

Les ISBN ne sont pas non plus nécessaires sur les formats électroniques (sauf erreur de ma part).

Citation :
L'es revenus provenant des vos ventes doivent être déclarés. C'est votre prestataire qui doit s'en charger.

C'est faux, c'est à l'auteur de déclarer lui-même ses revenus, sous forme de bénéfices non commerciaux.

Citation :
Certaines plateformes américaines Telles sur Lulu y échappent et vous ne verrez jamais la couleur de votre argent.

C'est faux aussi. La plupart des prestataires par lesquels je passe (Lulu y compris) sont basés aux États-Unis, et je n'ai jamais eu le moindre problème à me faire payer.

Ça fait beaucoup d'erreurs pour un message de quelques lignes. Merci de ne pas propager de fausses informations, il y en a déjà assez sur le sujet.
https://fabiendelorme.fr
 
Jean-Pierre
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  16
   Âge  :  69
   Localisation  :  Marseille
   Pensée du jour  :  Une hirondelle ne fait pas l'automne
   Date d'inscription  :  10/10/2023
    
                         
Jean-Pierre  /  Homme invisible


Je vois que certains sont de parti pris. Évidemment, auto-editio'n er édition à compte d'auteurs sont différents. Maïs les règles qui les régissent sont les mêmes. Dans le premier cas, vous êtes l'éditeur. En cette qualité, vous devez engager une somme d'argent pour créer votre maison d'édition, au mieux une EURL Entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée, ( environ 500 euros). Ce qui né vous dégage pas des autres tâches pour protéger votre oeuvre au national ou à l'international. Lé simple envoi d'une lettre recommandé né vous protège PAS de la reproduction illégale. Il existe plusieurs niveaux de protection. IiSBN , IDREF etc.... La déclaration des revenus sûr l'honneur est aléatoire surtout si vous vendez vos œuvres sans intermédiaire. Vous pouvez vous retrouver en face d'un contrôle fiscal. En tant qu'éditeur indépendant, vous allez galérer pour vous faire indexer sur les plateformes des libraires.Quant à Lulu, l'un de mes ouvrages, le seul d'ailleurs, sur quinze édités et publiés m'a complètement échappé sous prétexte qu'elle j'ai perdu les codes des connections.. Ne racontez pas vous même n'importe quoi.
https://www.jeanpierrebertalmio.fr
 
Flora
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  7098
   Âge  :  35
   Date d'inscription  :  10/04/2008
    
                         
Flora  /  Serial Constance killer


Je suis absolument certaine qu'on n'a pas besoin de monter une maison d'édition pour s'auto-éditer.

Le statut d'artiste-auteur est fait pour ça : https://entreprendre.service-public.fr/vosdroits/F22388
Il est nécessaire de gérer la paperasse et de déclarer ses revenus, mais rien n'oblige à monter une maison d'édition.


Éviter les pièges de l'auto-édition  60011Éviter les pièges de l'auto-édition  Bannie10
Votez pour concours d'extraits 123
jusqu'au 24 février, sur le thème Catastrophe !
Envie d'en savoir plus sur mes publications et mes projets ? Suivez le guide !
En cours sur JE : Le Renard et la Chouette
Mes lectures : Elodie, Korrigans, Loupiote, Martine et Sa Majesté aux dents longues
En ligne
 
Jean-Pierre
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  16
   Âge  :  69
   Localisation  :  Marseille
   Pensée du jour  :  Une hirondelle ne fait pas l'automne
   Date d'inscription  :  10/10/2023
    
                         
Jean-Pierre  /  Homme invisible


D'une part, je suis un auteur et je m'adresse aux auteurs. Je vois que certains sont de parti pris. Évidemment, auto-editio'n er édition à compte d'auteurs sont différents. Maïs les règles qui les régissent sont les mêmes. Dans le premier cas, vous êtes l'éditeur. En cette qualité, vous devez engager une somme d'argent pour créer votre maison d'édition, au mieux une EURL Entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée, ( environ 500 euros). Ce qui né vous dégage pas des autres tâches pour protéger votre oeuvre au national ou à l'international. Lé simple envoi d'une lettre recommandé né vous protège PAS de la reproduction. Illégale Il faut parfois passer par un notaire ou un cabinet d'avocats. C'est pourquoi l'isbn est important. Il existe plusieurs niveaux de protection. IiSBN , IDREF etc....L'ISBN est iegalement mportant pour la vente de votre livre et assure qu'il apparaisse correctement dans les bases de données. C'est également la raison pour laquelle un ISBN est obligatoire si vous souhaitez auto-éditer votre livre et le vendre par l’intermédiaire des librairies. La déclaration des revenus sûr l'honneur est aléatoire surtout si vous vendez vos œuvres sans intermédiaire. Vous pouvez vous retrouver en face d'un contrôle fiscal, un problème de plus à régler. En tant qu'éditeur indépendant, vous allez galérer pour vous faire indexer sur les plateformes des libraires.Quant à Lulu, l'un de mes ouvrages, le seul d'ailleurs, sur quinze édités et publiés m'a complètement échappé sous prétexte que j'ai perdu les codes des connections.. Ne racontez pas vous même n'importe quoi.
https://www.jeanpierrebertalmio.fr
 
Jean-Pierre
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  16
   Âge  :  69
   Localisation  :  Marseille
   Pensée du jour  :  Une hirondelle ne fait pas l'automne
   Date d'inscription  :  10/10/2023
    
                         
Jean-Pierre  /  Homme invisible


Flora a écrit:
Je suis absolument certaine qu'on n'a pas besoin de monter une maison d'édition pour s'auto-éditer.

Le statut d'artiste-auteur est fait pour ça : https://entreprendre.service-public.fr/vosdroits/F22388
Il est nécessaire de gérer la paperasse et de déclarer ses revenus, mais rien n'oblige à monter une maison d'édition.

C'est exact mais alors comment concevez vous votre livre. En le faisant imprimer à vos frais? Comment le distribuez vous ? Comment le protégez vous ? À vos frais.À vos frais. Comment le faîtes vous connaître ? À vos frais. D'où l'incipit de ma première intervention. Nul ne doit payer pour un travail d'auteur.
https://www.jeanpierrebertalmio.fr
 
Radischat
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  4182
   Âge  :  27
   Localisation  :  Bureau
   Pensée du jour  :  Pétit coucou
   Date d'inscription  :  12/05/2012
    
                         
Radischat  /  Guacamole de radis rouges


C'est le principe de l'auto-édition, d'investir dans un projet pour pouvoir le vendre soi-même.
 
Shironeko
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1320
   Âge  :  31
   Localisation  :  Allez savoir où, allez savoir quand, dans quelque monde psychédélique -
   Pensée du jour  :  Le mal n'est qu'une question de point de vue.
   Date d'inscription  :  25/12/2015
    
                         
Shironeko  /  Tentatrice chauve


Yop. :mrgreen:

Bon, vu que j'ai testé plusieurs machins, édition traditionnelle, autoédition etc. et que j'ai même créé ma société d'édition (une SASU), ce qui me donne un peu de bagage pour ouvrir ma bouche, bah je viens.

Jean-Pierre a écrit:
Évidemment, auto-editio'n er édition à compte d'auteurs sont différents.
Vous dites précisément le contraire juste après.

Citation :
Maïs les règles qui les régissent sont les mêmes.
Non.

Citation :
Dans le premier cas, vous êtes l'éditeur. En cette qualité, vous devez engager une somme d'argent pour créer votre maison d'édition, au mieux une EURL Entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée, ( environ 500 euros). Ce qui né vous dégage pas des autres tâches pour protéger votre oeuvre au national ou à l'international.
Oui, vous êtes l'éditeur, et non, il n'y a pas besoin de créer une ME, encore moins une société commerciale avec un formalisme lourd. Le plus "gros" formalisme à avoir en autoédition est éventuellement l'autoentreprise.

Citation :
Lé simple envoi d'une lettre recommandé né vous protège PAS de la reproduction. Illégale Il faut parfois passer par un notaire ou un cabinet d'avocats. C'est pourquoi l'isbn est important. Il existe plusieurs niveaux de protection.
Non. A partir du moment où on crée une oeuvre, on en a la paternité, point.

Citation :
La déclaration des revenus sûr l'honneur est aléatoire surtout si vous vendez vos œuvres sans intermédiaire.
Obligatoire, vous voulez dire ? Quand vous êtes autoédité, vous déclarez vos revenus, oui, mais selon votre situation (artiste-auteur ou autoentrepreneur), le formalisme est différent.

Citation :
En tant qu'éditeur indépendant, vous allez galérer pour vous faire indexer sur les plateformes des libraires.
En tant qu'éditeur, non, à partir du moment où vous avez un distributeur (obligatoire).
En tant qu'autoédité, oui, mais objectivement on s'en fout de la librairie en autoédition, vu comment elles nous crachent dessus.

Citation :
C'est exact mais alors comment concevez vous votre livre. En le faisant imprimer à vos frais?
Oui.

Citation :
Comment le distribuez vous ? Comment le protégez vous ? À vos frais.
Oui.

Citation :
À vos frais. Comment le faîtes vous connaître ? À vos frais.
OUI.

C'est le principe de l'autoédition.

Citation :
D'où l'incipit de ma première intervention. Nul ne doit payer pour un travail d'auteur.
Autoédition =/= "édition" à compte d'auteur. On l'a déjà dit 3 fois.

Bref, avant de raconter des âneries et de tout mélanger dans un joyeux bazar, renseignez-vous.
 
Jimilie Croquette
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  3020
   Âge  :  42
   Localisation  :  Région Parisienne
   Date d'inscription  :  11/01/2019
    
                         
Jimilie Croquette  /  De l'Importance d'être Constamment Là


Moi je voudrais bien comprendre où Jean Pierre veut en venir.
Tout ce laïus copié-collé avec de drôles d’erreur de typo me donne l’impression que d’ici quelques messages on va avoir droit à une offre de service.
https://linktr.ee/emilie_goudin.lopez En ligne
 
fabiend
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  993
   Âge  :  44
   Localisation  :  Lens
   Pensée du jour  :  Ce canard est trop lourd ou corrompu
   Date d'inscription  :  30/09/2014
    
                         
fabiend  /  Bile au trésor


Jean-Pierre a écrit:
Dans le premier cas, vous êtes l'éditeur. En cette qualité, vous devez engager une somme d'argent pour créer votre maison d'édition, au mieux une EURL Entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée

C'est faux.

Citation :
Ce qui né vous dégage pas des autres tâches pour protéger votre oeuvre au national ou à l'international.

C'est faux. Il peut être nécessaire le cas échéant de pouvoir prouver la paternité devant un tribunal, mais une simple publication sur un site tiers (genre amazon) où apparaît la date de première publication n'aura aucun mal à convaincre un juge même sceptique. De toute façon c'est un problème purement théorique, je n'ai jamais entendu parler en France d'un auteur n'ayant pas pu faire valoir ses droits de paternité sur son oeuvre. Si ça existe, c'est rarissime.

Citation :
La déclaration des revenus sûr l'honneur est aléatoire surtout si vous vendez vos œuvres sans intermédiaire. Vous pouvez vous retrouver en face d'un contrôle fiscal.

Comme n'importe quel artiste déclarant des BNC (donc y compris les édités à compte d'auteur).

Citation :
En tant qu'éditeur indépendant, vous allez galérer pour vous faire indexer sur les plateformes des libraires.

C'est en partie vrai, mais il y a des tas de prestataires (rémunérés au pourcentage) qui permettent de contourner en grande partie ce problème. Pour les plus grands libraires en ligne (Amazon, la FNAC, Apple, Google, Vivlio et ses partenaires, etc.) il n'y a aucune difficulté.

Citation :
Quant à Lulu, l'un de mes ouvrages, le seul d'ailleurs, sur quinze édités et publiés m'a complètement échappé sous prétexte qu'elle j'ai perdu les codes des connections.. Ne racontez pas vous même n'importe quoi.

Être professionnel, quel que soit le statut envisagé, suppose d'être un minimum soigneux, évidemment. Être édité de quelque manière que ce soit (à part si l'on est édité traditionnellement, et encore) suppose de conserver des identifiants et mots de passe en pagaille, et d'être capable de les retrouver le moment venu.

Jimilie Croquette a écrit:
Moi je voudrais bien comprendre où Jean Pierre veut en venir.
Tout ce laïus copié-collé avec de drôles d’erreur de typo me donne l’impression que d’ici quelques messages on va avoir droit à une offre de service.

On le sait bien, où il veut en venir. Seulement, comme ici ce n'est pas le site web de son entreprise, il ne peut pas propager ses fausses informations sans se voir contredire.
https://fabiendelorme.fr
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 Éviter les pièges de l'auto-édition

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Ressources :: Édition et Autopublication-