PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment :
Captive : où acheter le Tome Captive 1.5 en ...
Voir le deal
26.90 €

Partagez
Aller à la page : 1, 2  Suivant
 

 De l'importance de negocier le pourcentage de droits d'auteur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Page de Bâtons
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  1339
   Âge  :  31
   Date d'inscription  :  25/01/2021
    
                         
Page de Bâtons  /  Tentatrice chauve


Hello à tous,

Je me suis retrouvée à calculer la différence en terme de droits d'auteur entre différents pourcentages, et histoire que ce fichier excel serve à d'autres gens, je m'en viens le partager.

Je me suis dit que ces chiffres étaient intéressants, puisque je trouve qu'ils illustrent de manière concrète l'importance de l'écart financier entre ces différents pourcentages de droits d'auteur ; ils montrent bien qu'une différence de seulement 1% peut carrément monter à l'équivalent d'un smic dès que l'on commence à vendre un certain nombre d'exemplaires. Ce n’est donc pas anecdotique : il est, à mon avis, important de garder ça en tête lorsque l’on reçoit une proposition de contrat.

Cela montre aussi qu’il faut faire attention aux paliers : un pallier qui arrive 1000 exemplaires plus tôt, c’est entre 150 et 190 euros en plus...

Bref, 1% ça parait peu, et on peut ne pas oser demander plus… mais en réalité, une différence de 1%, cela peut vite chiffrer ! J'ai ajouté dans une ligne à chaque fois ce que signifie un écart de 1 ou 2% dans chaque cas de figure.

Rappelons aussi que la base c'est 8% du prix du livre HT, qu'un mode de calcul autre (par exemple sur les bénéfices nets) est illégal, et que les ME qui proposent moins de 8 % exploitent la position précaire des auteurs et savent très bien qu'elles n'offrent pas des conditions financières honnêtes.

J'ai aussi mis en vert santé la ligne à 10% car c'est là le pourcentage de droit d'auteur recommandé par la ligue des auteurs pro. De l'importance de negocier le pourcentage de droits d'auteur 3029968519

Tableau pour un roman à 22€:

Tableau pour un roman à 21€:

Tableau pour un roman à 20€:

Tableau pour un roman à 19€:

Tableau pour un roman à 18€:

Tableau pour un roman à 17€:

Tableau pour un roman à 16€:
https://www.instagram.com/sachaetdesmots/
 
Redornan
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  229
   Âge  :  34
   Date d'inscription  :  28/01/2022
    
                         
Redornan  /  Autostoppeur galactique


Ah oui, dès qu'on atteint les 5k ventes (ce qui est déjà un beau chiffre, quand même), le 1% frôle ou dépasse le millier. C'est loin d'être négligeable.

Je pense que cette impression vient du fait que ce n'est "que" 1%". Mais en fait, la différence entre 7 et 8% c'est une augmentation de 15% et de 8 à 10 on passe à 25%. Ce qu'aucun de nous ne trouverait négligeable dans notre milieu professionnel :mrgreen:
 
Page de Bâtons
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  1339
   Âge  :  31
   Date d'inscription  :  25/01/2021
    
                         
Page de Bâtons  /  Tentatrice chauve


Oui haha c’est fou quand même de l’écrire comme ça, une différence de 1000€. Je pense qu’on le « sait » que cela implique plus d’argent, comme tu l’expliques finalement c’est « logique », mais je trouve que c’est différent de voir concrètement le montant exact que cela implique. Enfin moi ça me fait cet effet Laughing

Ça me saoule d’autant plus les ME, parfois assez grosses, qui poussent du 7 ou du 6%, alors que cela a un impact financier très négatif sur les auteurs. Sad
https://www.instagram.com/sachaetdesmots/
 
lula_mae
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  246
   Âge  :  29
   Date d'inscription  :  28/06/2023
    
                         
lula_mae  /  Autostoppeur galactique


C'est ultra intéressant et parlant, merci pour ce travail et ce partage Page de Bâtons ♥

De l'importance de negocier le pourcentage de droits d'auteur 200.gif?cid=a9c9a183gl21wwz83m5oqw9eghp1zj280tss577b8a67u6jj&ep=v1_gifs_search&rid=200
https://www.instagram.com/mareva_mae/
 
Azaby
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1090
   Âge  :  26
   Date d'inscription  :  13/09/2015
    
                         
Azaby  /  Effleure du mal


Tu as tout à fait raison d'aborder la question des paliers, car c'est un terrain de négociation très important lorsqu'on discute avec les ME.

Il est essentiel :

1) de se battre pour obtenir des paliers précoces, que l'on peut calquer sur le tirage : par exemple 8% jusqu'à écoulement du premier tirage, 9% jusqu'à écoulement du deuxième et 11 ou 12% au-delà. Ne jamais accepter de droits fixes, surtout si faibles.

2) De ne pas négliger le dernier palier, celui qui semble inaccessible. Car en cas de succès fulgurant (et improbable) c'est lui qui assure la viabilité financière. J'ai connaissance de plusieurs auteurs ayant réussi à vendre 10 ou 20 000 exemplaires qui ont regretté de ne pas avoir négocié ce troisième palier (idéalement, il faut qu'y en ait 3).

Si l'argument des finances restreintes peut s'entendre pour justifier des DA à 7 ou 8%, dès lors qu'on entre dans la franche viabilité financière avec des sorties tirées à plusieurs reprises, il n'y a aucune raison de ne pas te payer dignement. Ces pourcentages de re-tirages sont plus simples à négocier, en général.

 
Bluepulp
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  305
   Âge  :  33
   Date d'inscription  :  25/03/2023
    
                         
Bluepulp  /  Tapage au bout de la nuit


Est ce qu’un éditeur doit préciser à l’avance dans son contrat combien d’exemplaires il compte imprimer par tirage après le tirage initial ? Je me demande si un éditeur qui suite à un 1er tirage qui se vends très bien et qui sent le vent en poupe, peut volontairement faire un 2e tirage « massif » pour éviter d’avoir à trop payer son auteur par la suite.
 
Azaby
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1090
   Âge  :  26
   Date d'inscription  :  13/09/2015
    
                         
Azaby  /  Effleure du mal


Bluepulp a écrit:
Est ce qu’un éditeur doit préciser à l’avance dans son contrat combien d’exemplaires il compte imprimer par tirage après le tirage initial ? Je me demande si un éditeur qui suite à un 1er tirage qui se vends très bien et qui sent le vent en poupe, peut volontairement faire un 2e tirage « massif » pour éviter d’avoir à trop payer son auteur.

Je n'ai jamais vu ça mentionné (et je ne pense pas qu'on puisse le prédire car tout dépend de la demande !) donc non, ça n'est pas obligatoire !

L'éditeur n'a pas d'intérêt à gonfler trop les tirages. S'il ne s'adapte pas à la demande, il sera coincé dans tous les cas.

S'il ne tire pas assez, il y aura rupture et impossibilité de vendre.
S'il en tire trop, des exemplaires partiront au pilon par camions entiers, et ça sera des frais monstrueux logistiques pour l'éditeur qui y perdrait bien plus que s'il payait son auteur aha !

D'ailleurs, en réalité (j'ai grossi dans mon post précédent pour symboliser) tu n'as pas vraiment idée du deuxième ou troisième tirage. Par défaut, je calcule mes "tirages suivants" en fonction du premier, ce qui n'est pas toujours représentatif des situations concrètes !
 
Lize Bee
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  286
   Âge  :  25
   Localisation  :  Tours
   Date d'inscription  :  02/02/2022
    
                         
Lize Bee  /  Autostoppeur galactique


Salut !
C’est hyper intéressant de le voir comme ça Page de Bâton, je n’aurais jamais pensé qu’un pour-cent pouvait faire des différences si énormes.
Merci pour le partage et merci beaucoup Azaby pour les conseils. C’est rassurant de voir que les auteurs ont « le droit » de négocier (peut être même le devoir de pas se faire avoir haha)
 
Bluepulp
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  305
   Âge  :  33
   Date d'inscription  :  25/03/2023
    
                         
Bluepulp  /  Tapage au bout de la nuit


Okay merci de la réponse. Si je comprends bien les « paliers » en question concernent le nombre d’exemplaires vendus, pas leurs tirages respectifs. La notion de « tirage » est juste quelquechose que tu trouves utile pour faire un raccourci mental sur un multiple de tes exemplaires initiaux. J’ai bon ?
 
Azaby
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1090
   Âge  :  26
   Date d'inscription  :  13/09/2015
    
                         
Azaby  /  Effleure du mal


Bluepulp a écrit:
Okay merci de la réponse. Si je comprends bien les « paliers » en question concernent le nombre d’exemplaires vendus, pas leurs tirages respectifs. La notion de « tirage » est juste quelquechose que tu trouves utile pour faire un raccourci mental sur un multiple de tes exemplaires initiaux. J’ai bon ?

Tout à fait, je peux t'illustrer ça par un exemple concret.

Imaginons que tu touches 7% sur un roman tiré à 3000 exemplaires. L'éditeur ne précise rien d'autre : juste 7%. Sur un roman qu'il espère donc écouler à 3000 exemplaires.

Déjà, 7% c'est un peu faible. Ensuite, ce palier est fixe !

Une piste de négociation serait déjà d'exiger une évolutivité et une augmentation : 8-9-11% par exemple. Mais où situer ces paliers ?

Puisque tu ne sais pas à combien s'élèverait le tirage suivant s'il en avait un, tu peux l'estimer comparable au premier.

Donc demander 8% jusqu'à 3000 exemplaires, 9% jusqu'à 6000 et 11% au-dessus de 9000 me semble raisonnable. Si le roman se vend à 9000 exemplaires tu auras déjà de quoi sauter au plafond, et l'éditeur aussi (à moins que tu ne sois une célébrité te présentant ici de façon anonyme :flower: ). Il est possible qu'en cas de succès franc et évident (on parle de toute façon d'improbable aha), le deuxième tirage fasse plus que 3000 exemplaires, et que tu passes du 9 au 11% sur le même tirage !

 
Jimilie Croquette
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  3006
   Âge  :  42
   Localisation  :  Région Parisienne
   Date d'inscription  :  11/01/2019
    
                         
Jimilie Croquette  /  De l'Importance d'être Constamment Là


ça demande quand même d'être drôlement sûr de soi. Quand on voit que dans le milieu, nombreu·xes sont les écrivain·es à être prêts à PAYER pour sortir leur livre (cf tous les topics sur de forum, y'en a plein)...
J'ai beau être une grande gueule sur certains sujets, je suis une patate molle face à des éditeurs et je ne me sens pas en position de force pour négocier quoi que ce soit.

(je sais que l'idéal voudrait que ça soit l'inverse, mais la réalité, hélas, me dit le contraire)

Mais si vous, vous avez les épaules, félicitations !!!
https://linktr.ee/emilie_goudin.lopez
 
Azaby
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1090
   Âge  :  26
   Date d'inscription  :  13/09/2015
    
                         
Azaby  /  Effleure du mal


Jimilie Croquette a écrit:
ça demande quand même d'être drôlement sûr de soi. Quand on voit que dans le milieu, nombreu·xes sont les écrivain·es à être prêts à PAYER pour sortir leur livre (cf tous les topics sur de forum, y'en a plein)...
J'ai beau être une grande gueule sur certains sujets, je suis une patate molle face à des éditeurs et je ne me sens pas en position de force pour négocier quoi que ce soit.

(je sais que l'idéal voudrait que ça soit l'inverse, mais la réalité, hélas, me dit le contraire)

Mais si vous, vous avez les épaules, félicitations !!!


Si on part du principe qu'aucun éditeur digne de ce nom ne te refoulera si tu fais des réclamations sur le contrat (et s'il le fait, c'est un gros red flag Laughing ), tu n'as rien à perdre à tenter de négocier.

Certes, c'est intimidant, mais une fois que tu réalises que tu n'as rien à perdre, c'est beaucoup plus simple. Si l'éditeur veut te signer, toi, c'est que tu lui apportes quelque chose. Il ne te considère donc pas comme une patate molle. S'il te propose de signer parmi les centaines de manuscrits reçus, y compris de ceux qui seraient prêts à payer pour éditer, c'est que tu vaux quelque chose (et si tu veux mon avis, ton palmarès le démontre à lui tout seul !).

N'hésite pas à commencer par de petites négociations (sur l'évolutivité des paliers, sur le nombre d'exemplaires d'autrice...) si ça te rassure, au début. C'est une question d'habitude ! Ma toute première négociation n'était que pour gagner 200 euros d'à-valoir et d'abaisser des paliers d'augmentation de droits. Ce n'est qu'après que j'ai commencé des trucs un peu osés, du genre demander de doubler l'à-valoir ou augmenter mes droits de 2% Laughing
 
Page de Bâtons
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  1339
   Âge  :  31
   Date d'inscription  :  25/01/2021
    
                         
Page de Bâtons  /  Tentatrice chauve


Azaby a écrit:
2) De ne pas négliger le dernier palier, celui qui semble inaccessible. Car en cas de succès fulgurant (et improbable) c'est lui qui assure la viabilité financière. J'ai connaissance de plusieurs auteurs ayant réussi à vendre 10 ou 20 000 exemplaires qui ont regretté de ne pas avoir négocié ce troisième palier (idéalement, il faut qu'y en ait 3).

Si l'argument des finances restreintes peut s'entendre pour justifier des DA à 7 ou 8%, dès lors qu'on entre dans la franche viabilité financière avec des sorties tirées à plusieurs reprises, il n'y a aucune raison de ne pas te payer dignement. Ces pourcentages de re-tirages sont plus simples à négocier, en général
Comme d'habitude j'adore ta sagesse éditoriale I love you
J'avais jamais vu vraiment les choses comme ça (enfin j'y avais pas réfléchi), la stratégie d'accepter des DA plus bas sur les premiers exemplaires, si la ME ne bouge pas dessus, mais se battre pour un troisième pallier plus sécurisant. C'est bizarre, ça me serait même pas venue à l'idée de chercher à négocier le troisième palier, car on se dit que jamais le roman n'aura un tel succès, alors que bon, personne n'est à l'abri d'un gros coup de chance, et c'est clairement si le roman explose que les pourcentages de DA deviennent encore plus importants. Very Happy

Jimilie a écrit:
J'ai beau être une grande gueule sur certains sujets, je suis une patate molle face à des éditeurs et je ne me sens pas en position de force pour négocier quoi que ce soit.
Je me dis qu'on est tous comme ça... à moins de s'en foutre ou bien que ça n'ait aucun enjeu pour nous, on sera tous stressés en négociant. Même pour mes contrats de travail sur mon job, alors que j'ai l'habitude et que c'est moins "important" pour moi, j'ai toujours un pic de stress en envoyant des demandes de négociation, en me disant "non mais là t'as dépassé les bornes ils vont retirer leur offre" et parfois j'en dors pas la nuit Very Happy
Mais je me dis qu'au début on stresse et on ne demande peut-être qu'une seule modification, et petit à petit cela nous aide à gagner en confiance, et à oser négocier de plus en plus de clauses. Enfin, j'espère Laughing

Et puis, au pire, ils disent juste non à tout et c'est tout, donc on ne perd pas grand chose à essayer Razz

Azaby a écrit:
Ce n'est qu'après que j'ai commencé des trucs un peu osés, du genre demander de doubler l'à-valoir ou augmenter mes droits de 2% Laughing
MDR j'en suis clairement pas encore là Laughing
https://www.instagram.com/sachaetdesmots/
 
Kavanaugh
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  852
   Âge  :  32
   Date d'inscription  :  30/03/2020
    
                         
Kavanaugh  /  Double assassiné dans la rue Morgue


Merci pour ces tableaux bien utiles et pour les réflexions qui en découlent ! Very Happy
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  115
   Âge  :  34
   Date d'inscription  :  18/07/2014
    
                         
olknox  /  Barge de Radetzky


A partir de 5000 exemplaires vendus, un pourcent peut même faire plus de différence, car c'est le seuil à partir duquel on peut commencer à avoir des traductions et une édition poche.



Dernière édition par olknox le Mar 3 Oct 2023 - 10:07, édité 1 fois
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 De l'importance de negocier le pourcentage de droits d'auteur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Ressources :: Édition et Autopublication-