PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
-50%
Le deal à ne pas rater :
-50% Baskets Nike Air Huarache Runner
69.99 € 139.99 €
Voir le deal

Partagez
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 

 Facilités scénaristiques, ces trucs infâmes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Mika
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  796
   Âge  :  37
   Date d'inscription  :  11/07/2022
    
                         
Mika  /  Blanchisseur de campagnes


elopez7228 a écrit:
Une des seules « facilité scénaristique » à laquelle je pense, spontanément, c’est la coïncidence.
Dans la vraie vie, les coïncidences arrivent et on n’a pas d’autre choix que d’y croire / que de faire avec parce que… c’est la vraie vie.

Mais en littérature, l’auteur qui résout une intrigue par une coïncidence ça donnera toujours l’impression d’une solution paresseuse. C’est injuste, c’est comme ça. C’est donc à éviter.

Je rebondis vite fait là-dessus, car un beta-lecteur m'avait remonté une coincidence il y a quelques mois, et j'y avais réfléchi longuement après pour savoir si c'était grave ou non. Dans mon exemple, la coincidence en question était relativement pourrie : deux persos se croisaient au hasard dans la rue, dans le quartier du premier en plus. Alors oui, c'est une coincidence qui arrive dans la vie (je vis dans une grande mégalopole et il m'arrive de croiser des amis dans la rue, ce qui me surprend d'ailleurs à chaque fois), mais en littérature, j'ai remarqué que c'était quelque chose qui passait moyen. Ça rejoint ta remarque, elopez : dans les histoires, une coincidence est en effet perçue comme une solution paresseuse, une simplicité scénaristique, et il vaut mieux éviter. Facilités scénaristiques, ces trucs infâmes - Page 2 1f600
 
Bluepulp
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  305
   Âge  :  33
   Date d'inscription  :  25/03/2023
    
                         
Bluepulp  /  Tapage au bout de la nuit


Tout dépend de la coincidence en question. Au plus les tensions narratives vont etre fortes et au plus le lecteur s’attendra à un dénouement à la hauteur. Comme en musique, quand on produit une tension il faut la résoudre de manière satisfaisante.

Le pire cas que je puisse imaginer, c’est si dans un thriller, pour terminer l’histoire l’enqueteur accuse une personne au pif et s’avère avoir raison… Tout ca pour ca !

A l’inverse beaucoup d’histoires commencent sur un coup de hasard, quand le personnage se trouve au mauvais endroit au mauvais moment, ou quand il fait une découverte inattendue, et ce n’est pas du tout un problème.

Des personnages qui se croisent par hasard dans leur quartier ca ne me choque pas du tout si c’est pour lancer un nouvel arc narratif et pas résoudre une situation à haut enjeu.

Bonne journée
 
Jimilie Croquette
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  3256
   Âge  :  42
   Localisation  :  Région Parisienne
   Date d'inscription  :  11/01/2019
    
                         
Jimilie Croquette  /  De l'Importance d'être Constamment Là


L’équipe Fyctia a une règle à ce sujet : ils offrent aux manuscrits UN joker « quelle coïncidence ! ».

UNE FOIS dans le roman, ok.
Dès la deuxième, c’est trop et il faut revoir l’intrigue.
https://linktr.ee/emilie_goudin.lopez
 
Bluepulp
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  305
   Âge  :  33
   Date d'inscription  :  25/03/2023
    
                         
Bluepulp  /  Tapage au bout de la nuit


La règle me semble assez saine. Si la coincidence devient l’outil s préferé de l’auteur, il faut se poser la question de ses capacités à imaginer, à planifier, et plus pragmatiquement à engager le lecteur !
 
MBG
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  467
   Âge  :  34
   Date d'inscription  :  27/12/2022
    
                         
MBG  /  Pour qui sonne Lestat


Beaucoup de romans d'Agatha Christie sont résolus parce que COMME PAR HASARD Miss Marple vit ou est en vacances dans le lieu du crime.
Mais on accepte ce postulat improbable pour l'histoire, parce qu'il faut bien quelque chose à raconter.
Dans la vraie vie, une personne qui serait confrontée à tant de morts aurait vraiment un mauvais Karma 😁
 
HilnaMacPhom
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  580
   Âge  :  37
   Localisation  :  Brest
   Pensée du jour  :  Pas de panique
   Date d'inscription  :  02/07/2021
    
                         
HilnaMacPhom  /  Gloire de son pair


Tout ça est tellement injuste. La vie est une succession de coïncidences et de facilités scenaristiques, et dans nos romans on ne peut pas faire pareil.
Blague à part, j'ai beaucoup de mal à faire le tri en ce qui me concerne, à quel moment un lecteur va accepter une coïncidence et à quel moment ça le gêne...
D'ailleurs je trouve qu'en fantasy, les adeptes de jeux vidéos et jeux de rôle sont beaucoup plus exigeants la dessus que d'autre.
Moi avant JE je ne savais même pas ce qu'était une Mary Sue (et je retiens une discussion où des personnes parlaient d'une autre en disant : on serait dans un roman on dirait que cette fille c'est une Mary Sue alors qu'en vrai elle est juste naturellement comme ça)
 
Azaby
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1127
   Âge  :  26
   Date d'inscription  :  13/09/2015
    
                         
Azaby  /  Effleure du mal


HilnaMacPhom a écrit:

Moi avant JE je ne savais même pas ce qu'était une Mary Sue (et je retiens une discussion où des personnes parlaient d'une autre en disant : on serait dans un roman on dirait que cette fille c'est une Mary Sue alors qu'en vrai elle est juste naturellement comme ça)


Je ne suis pas sûre de saisir ce que tu entends par là - ou ce que les personnes qui en parlaient entendaient aha - . Le concept de Mary Sue est purement contextualisé par la fiction, il n'y a pas d'équivalent "vie réelle", puisque la Mary Sue n'existe que par injection des fantasmes/maladresses de son auteur ?
 
Mika
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  796
   Âge  :  37
   Date d'inscription  :  11/07/2022
    
                         
Mika  /  Blanchisseur de campagnes


elopez7228 a écrit:
L’équipe Fyctia a une règle à ce sujet : ils offrent aux manuscrits UN joker « quelle coïncidence ! ».

UNE FOIS dans le roman, ok.
Dès la deuxième, c’est trop et il faut revoir l’intrigue.

C'est comme ça que j'ai résolu mon problème de coïncidence post-BL après réflexion. Je me suis dit : allez, une coïncidence, pas de soucis (tant que c'est pas une coïncidence à haut enjeu pour l'intrigue, on parle bien de deux gars qui se croisent au hasard dans la rue histoire de caser un dialogue a ce moment-là), mais deux : non. Donc je rejoins à nouveau Elopez (et l'équipe Fyctia du coup).


HilnaMacPhom a écrit:

Tout ça est tellement injuste. La vie est une succession de coïncidences et de facilités scenaristiques, et dans nos romans on ne peut pas faire pareil.


C'est pas faux. En vrai, y a pleins de trucs qui se font dans la vie réelle et qui passe pas du tout dans un roman et encore moins dans un film, plus court. Il faudrait créer un fil spécifique pour tous les lister, car y en a masse, mais je fais une rapide parenthèse ici : un point qui qui m'avait étonné en écrivant (c'est pas intuitif), mais qui m'énerve beaucoup en tant que lecteur : la question des répétitions. Alors je ne parle ici des répétitions d'un mot ou d'une structure de phrase, mais des répétitions d'idées ou de situations. Or, dans la vie, on se répète beaucoup. Notre quotidien est fait de situations similaires. Et pourtant, dans un roman ou dans un film, à part si t'es embarqué en littérature blanche dans un roman sans histoire ou si tu veux créer cet effet en particulier (typiquement le gars qui a une routine de merde au début et qui veut en changer à la Fight Club), je serais la première à dire que la présence de ces répétitions rend juste le récit illisible. En fait, même si c'est quelque chose de commun dans la vrai vie, il faut virer tous ces arcs narratifs et les paragraphes qui se répètent pour bien ficeler le tout. 

Mais bon je m'égare, je ne sais pas si on est encore dans les clous de la facilité scénaristique. 🙂
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1301
   Âge  :  44
   Date d'inscription  :  25/05/2020
    
                         
Scarlet Dream  /  Tentatrice chauve


J'ai effectivement trouvé ce qui pourrait s'apparenter à des coïncidences. J'avais  déjà donné des explications (plus ou moins détaillées), parce que ça me gênait, justement. Mais je vais réfléchir à les préparer en amont dans l'intrigue, pour que ça n'arrive pas "comme par magie".
 
Sarashina
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  294
   Âge  :  40
   Localisation  :  Au pays de l'Oiseau d'Or
   Date d'inscription  :  12/07/2023
    
                         
Sarashina  /  Autostoppeur galactique


Je crois complètement aux coïncidences depuis que j'en ai vécu deux complètement improbables quand je voyageais en Inde! J'étais en vélo dans une campagne (ennuyée par des garçons jeunes et très cons) et en pédalant, je suis tombée au détours de la route sur une famille que j'avais rencontrée quelques mois plus tôt dans une autre région. On avait fait des parcours presque opposés et on s'est retrouvés là à ce moment, dans ce pays immense (j'étais vraiment contente et je suis restée avec eux).
Et la  seconde c'était quand j'étais au Tamil Nadu et qu'une fille est venue me voir. Elle se rappelait que quelques mois plus tôt je lui avais demandé de me prendre en photo devant le fort de Delhi, au nord ! On a sympathisé et plus tard on s'est encore retrouvées dans le nord pour faire le festival de la Khumba mela ensembles!
Du coup j'ai moins de scrupules qu'avant à mettre des coïncidences similaires.

Citation :
Beaucoup de romans d'Agatha Christie sont résolus parce que COMME PAR HASARD Miss Marple vit ou est en vacances dans le lieu du crime.
Mais on accepte ce postulat improbable pour l'histoire, parce qu'il faut bien quelque chose à raconter.
Dans la vraie vie, une personne qui serait confrontée à tant de morts aurait vraiment un mauvais Karma
Même chose pour plein de séries : Arabesque par exemple ou Castle ! (tous deux écrivains en plus mdr)
 
Jimilie Croquette
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  3256
   Âge  :  42
   Localisation  :  Région Parisienne
   Date d'inscription  :  11/01/2019
    
                         
Jimilie Croquette  /  De l'Importance d'être Constamment Là


Je pense que tu as tort parce que les coïncidences dans la vie arrivent et on n’a pas d’autre choix que d’y croire puisque : c’est sous nos yeux.

Mais en littérature, tu auras beau répéter que « nan mais en vrai ça arrive », je t’assure à 100% que les lecteurs vont le prendre pour de la paresse narrative. C’est pas juste mais c’est comme ça.
https://linktr.ee/emilie_goudin.lopez
 
Tengaar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2743
   Âge  :  39
   Localisation  :  Antichambre de Louis XIV
   Pensée du jour  :  CI-GÎT TENGAAR QUI SUCCOMBA À UNE SURDOSE DE FANFICTION Elle ne l'a pas volé, on l'avait prévenue, déjà que la fantasy c'est pas de la littérature, alors la FF, bon... enfin, c'est triste quand même
   Date d'inscription  :  21/04/2017
    
                         
Tengaar  /  (de Dunkerque)


Par exemple, cet horrible bouquin très mal écrit qu'est L'épée de Vérité. A un moment du livre, les héros se séparent et chacun part faire un truc dans son coin à plusieurs milliers de kilomètres de distance. Ils ne se donnent pas de point de rendez-vous, n'ont aucun moyen de se contacter. Tu suis un des deux groupes. A un moment, les héros qu'on suit sont perdus au milieu d'une forêt random (aka sans nom sur LA carte) et son attaqués par des brigands de mémoire. Et au moment où on croit que tout est perdu paf, ils sont sauvés par les gens de l'autre équipe qui par hasard passaient par là.

Alors oui, c'est possible, mais juste là non.

Je vous ai dit que je détestais ce bouquin ?
 
Mika
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  796
   Âge  :  37
   Date d'inscription  :  11/07/2022
    
                         
Mika  /  Blanchisseur de campagnes


Ce sentiment vient peut-être du fait que lorsque ces coïncidences nous arrivent dans la vraie vie, on a du mal à y croire. On est sur le cul, on se dit waou le monde est petit. Donc logiquement dans un bouquin, ben on n'y croit tout simplement pas.
 
Sarashina
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  294
   Âge  :  40
   Localisation  :  Au pays de l'Oiseau d'Or
   Date d'inscription  :  12/07/2023
    
                         
Sarashina  /  Autostoppeur galactique


elopez7228 a écrit:
Je pense que tu as tort parce que les coïncidences dans la vie arrivent et on n’a pas d’autre choix que d’y croire puisque : c’est sous nos yeux.

Mais en littérature, tu auras beau répéter que « nan mais en vrai ça arrive », je t’assure à 100% que les lecteurs vont le prendre pour de la paresse narrative. C’est pas juste mais c’est comme ça.

Pourtant André Breton l'a fait avec Nadja ("de pétrifiantes coïncidences"), Dickens en utilise à foison dans ses récits, George Elliot et bien d'autres. Je pense que tout dépend de la façon dont c'est utilisé et de la qualité de l'écriture et de la structure du récit. Ça peut servir une œuvre solide comme révéler les faiblesses d'un écrit plus faible.
https://blog.phdify.com/coincidence-and-fate-in-the-works-of-bronte-and-dickens
 
Jimilie Croquette
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  3256
   Âge  :  42
   Localisation  :  Région Parisienne
   Date d'inscription  :  11/01/2019
    
                         
Jimilie Croquette  /  De l'Importance d'être Constamment Là


Oui mais nous, on n’est ni André Breton, ni Dickens. ;-)
https://linktr.ee/emilie_goudin.lopez
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 Facilités scénaristiques, ces trucs infâmes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Ressources :: Écritoire-