PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le deal à ne pas rater :
WD Green SN350 – Disque SSD interne NVMe M.2 – 2 To
99.99 €
Voir le deal

Partagez
Aller à la page : 1, 2  Suivant
 

 stratégie d'auto-édition

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
pascallarc
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  34
   Âge  :  34
   Localisation  :  Paris, France
   Pensée du jour  :  Beauté, élégance, passion
   Date d'inscription  :  02/11/2022
    
                         
pascallarc  /  Petit chose


Bonjour à toutes et à tous,

J'ai entrepris de m'auto-éditer et je pense vous présenter un peu comment je m'y suis pris afin que vous puissiez soit vous en inspirer soit m'apporter des idées pour améliorer (car c'est largement améliorable).

1/ je suis un auteur de nouvelles érotiques. Mon but n'est pas de vivre de mes écrits mais d'être le plus largement lu. Je souhaite être présent sur le maximum de plateformes grand public. Pour les plateformes gratuites, je suis présent à ce jour sur Wattpad, Atramenta ainsi que des plateformes dédiées aux récits érotiques.

2/ j'ai actuellement deux nouvelles qui ont été beaucoup lues (+5k lecteurs pour deux d'entre elles). C'est celles que j'ai les premières auto-éditées. Les autres ont eu entre 1500 et 100 lecteurs sur les plateformes  Wattpad et Atramenta.

3/ j'en ai confié une à Atramenta. Il y au eu 60€ de frais. Je touche 0.60€ à chaque vente. Il va donc falloir 100 ventes pour atteindre l'équilibre. C'est la plus vendues aujourd'hui (7 ventes). La plupart des ventes ont eu lieu auprès des libraires numériques indépendants (numilog.com et espaces cultures Leclerc).

4/ les autres nouvelles, au nombre de cinq, sont auto-éditées sur Amazon Kindle et Kobo. Je n'ai fait que deux ventes à cet endroit. Ça marche donc très mal en l'état actuel.

5/ Je travaille au développements des réseaux sociaux, ça se développe mais bien évidemment c'est long. Je compte parler de plus en plus de l'auto-édition quand ils grandiront, mais leur effet sur mes ventes est pour l'instant marginal je pense.

Voilà sans rien cacher où j'en suis. Pour l'instant, je suis assez insatisfait de la situation. Je pense que mes écrits sont plutôt bons (je suis pas mal lu sur les plateformes gratuites) et pourraient se vendre beaucoup plus largement.

J'envisage les pistes suivants :

- publier un recueil de nouvelles format papier. Le grand public semble encore assez rétif au format numérique
- confier d'autres nouvelles à Atramenta. Je ne sais pas si je vais rentrer dans mes frais, mais je ferai peut-être davantage de ventes, ce qui est toujours meilleur que de ne rien faire.

N'hésitez pas à me dire ce que vous en pensez, ce que vous feriez ou ne feriez pas.
https://pascallarc.com
 
fabiend
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  989
   Âge  :  44
   Localisation  :  Lens
   Pensée du jour  :  Ce canard est trop lourd ou corrompu
   Date d'inscription  :  30/09/2014
    
                         
fabiend  /  Bile au trésor


Ce n'est pas avec cinq ou six nouvelles que tu vas avoir de bons chiffres de vente, donc ne soit pas déçu. Je ne connais pas bien le genre dans lequel tu écris, qui est assez spécifique et a des codes bien à lui, mais d'une manière générale c'est difficile d'avoir de bons résultats avec moins d'une cinquantaine de nouvelles au catalogue, je pense.

Citation :
publier un recueil de nouvelles format papier. Le grand public semble encore assez rétif au format numérique

Eh bien, pas dans ce genre-là, justement. C'est pas le genre de bouquin que tu as envie de sortir dans le métro, ou que tu as envie de laisser traîner sur ta table de chevet. C'est typiquement le genre de bouquin que tu aimes cacher dans ta liseuse ou ton smartphone.

Mais c'est une bonne idée de faire des recueils. Il y a un lectorat pour les nouvelles individuelles, et il y a un autre lectorat pour les recueils. Et puis ça n'empêche pas de faire une version électronique et aussi une version papier, c'est juste qu'à mon avis il ne faut pas en attendre de miracle.

Citation :
confier d'autres nouvelles à Atramenta. Je ne sais pas si je vais rentrer dans mes frais, mais je ferai peut-être davantage de ventes, ce qui est toujours meilleur que de ne rien faire.

Ben, ça se discute, est-ce que tu préfères payer pour avoir 60 lecteurs, ou gagner de l'argent et n'avoir "que" 30 lecteurs ?
https://fabiendelorme.fr
 
Jimilie Croquette
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  3006
   Âge  :  42
   Localisation  :  Région Parisienne
   Date d'inscription  :  11/01/2019
    
                         
Jimilie Croquette  /  De l'Importance d'être Constamment Là


Il y a des ME qui publient des nouvelles érotiques.

Editions explicites et La Musardine, par exemple.
https://linktr.ee/emilie_goudin.lopez
 
pascallarc
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  34
   Âge  :  34
   Localisation  :  Paris, France
   Pensée du jour  :  Beauté, élégance, passion
   Date d'inscription  :  02/11/2022
    
                         
pascallarc  /  Petit chose


fabiend a écrit:
Ce n'est pas avec cinq ou six nouvelles que tu vas avoir de bons chiffres de vente, donc ne soit pas déçu. Je ne connais pas bien le genre dans lequel tu écris, qui est assez spécifique et a des codes bien à lui, mais d'une manière générale c'est difficile d'avoir de bons résultats avec moins d'une cinquantaine de nouvelles au catalogue, je pense.

Merci, très intéressant comme temoignage.

fabiend a écrit:

Eh bien, pas dans ce genre-là, justement. C'est pas le genre de bouquin que tu as envie de sortir dans le métro, ou que tu as envie de laisser traîner sur ta table de chevet. C'est typiquement le genre de bouquin que tu aimes cacher dans ta liseuse ou ton smartphone.

Mais c'est une bonne idée de faire des recueils. Il y a un lectorat pour les nouvelles individuelles, et il y a un autre lectorat pour les recueils. Et puis ça n'empêche pas de faire une version électronique et aussi une version papier, c'est juste qu'à mon avis il ne faut pas en attendre de miracle.

Merci pour tes remarques. En effet je vise de toute façon avant tout un recueil au format numérique. En effet le papier c'est plus délicat. Je vais privilégier la réalisation du recueil lui-même, merci.

fabiend a écrit:


Ben, ça se discute, est-ce que tu préfères payer pour avoir 60 lecteurs, ou gagner de l'argent et n'avoir "que" 30 lecteurs ?

En effet, d'après mes propres dires, c'est plutôt la première solution. Je me vois bien leur confier entre une ou deux nouvelles pour voir si ça augmente les ventes de manière significative.

Bon c'est amusant, hier j'ai fait 4 ventes en plus Shocked soit 50% de tout ce que j'avais fait jusqu'ici. Ça ne remet pas en cause la situation présentée ici néanmoins, mais ça donne une motivation bienvenue.
https://pascallarc.com
 
pascallarc
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  34
   Âge  :  34
   Localisation  :  Paris, France
   Pensée du jour  :  Beauté, élégance, passion
   Date d'inscription  :  02/11/2022
    
                         
pascallarc  /  Petit chose


elopez7228 a écrit:
Il y a des ME qui publient des nouvelles érotiques.

Editions explicites et La Musardine, par exemple.

J'ai été en contact avec un éditeur de chez eux qui m'a dit ne pas être intéressé par un recueil de nouvelles. Cela m'a étonné car je sais qu'ils en publient, mais bon, de toute façon j'ai un caractère plutôt indépendant et qui apprécie contrôler tous les aspects de mon œuvre, donc je ne suis pas sûr d'être ouvert à être édité par une maison d'édition. Et je ne suis pas pressé, j'ai tout mon temps, je n'ai pas besoin de vivre de ma plume (heureusement).
https://pascallarc.com
 
ça
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  20
   Âge  :  13
   Localisation  :  Orléans
   Pensée du jour  :  La musique c'est mon bonheur !
   Date d'inscription  :  03/07/2023
    
                         
ça  /  Homme invisible


Est-ce que tu penses que l'auto-édition t'empêche de bien vendre tes livres ? Est-ce qu'aller dans une maison d'édition ne serait pas plus simple ? Question
(je demande ça pour avoir ton avis personnel, pas pour te forcer à t'éditer dans une maison d'édition)
 
pascallarc
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  34
   Âge  :  34
   Localisation  :  Paris, France
   Pensée du jour  :  Beauté, élégance, passion
   Date d'inscription  :  02/11/2022
    
                         
pascallarc  /  Petit chose


ça a écrit:
Est-ce que tu penses que l'auto-édition t'empêche de bien vendre tes livres ? Est-ce qu'aller dans une maison d'édition ne serait pas plus simple ? Question
(je demande ça pour avoir ton avis personnel, pas pour te forcer à t'éditer dans une maison d'édition)

Dans mon cas il s'agit d'un choix qui s'est plutôt imposé à moi qu'autre chose. Les éditeurs sont moins intéressés par les recueils de nouvelles érotiques que par les romans. J'avais donc le choix entre démarcher tous les éditeurs en espérant plaire à un en particulier, ou alors commencer à faire grandir mes réseaux sociaux et publier directement en auto-édition.

La seconde option correspond davantage à mon caractère. En plus je n'écris pas de la nouvelle érotique "classique", j'essaie d'écrire de l'érotisme porno-chic dans un univers contemporain, je ne savais pas si ça pouvait intéresser les éditeurs et je n'avais pas envie de perdre du temps à les contacter.

Ce qui est bien dans l'auto-édition (à mon sens), c'est que tu es responsable de tout. Tu ne fais pas de ventes, c'est ta faute. Tu vends beaucoup, c'est grâce à ton travail. C'est un type d'approche qui me convient, même si encore une fois vendre beaucoup n'est pas une priorité pour moi. je veux surtout développer le nombre de mes lecteurs en étant présent sur un maximum de plateformes grand public.
https://pascallarc.com
 
pascallarc
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  34
   Âge  :  34
   Localisation  :  Paris, France
   Pensée du jour  :  Beauté, élégance, passion
   Date d'inscription  :  02/11/2022
    
                         
pascallarc  /  Petit chose


Petite mise à jour du sujet : j'ai ma deuxième nouvelle que j'ai publiée via Atramenta vendredi et dès lundi une première vente qui provient de la source qui m'en achète le plus ("librairies indépendantes", je n'ai pas plus de précisions).

Je vais voir s'il y a un effet d'accroche qui se créé (lire une première nouvelle entraîne l'achat des autres) et un peu continuer à voir comment ça se comporte, mais je commence à me demander si je ne devrais pas essayer soit de publier toutes mes nouvelles via Atramenta, soit tenter d'identifier plus précisément ce que sont ces librairies indépendantes et tenter de m'y auto-éditer moi-même. À savoir que la plupart des mes ventes ont eu lieu sur cette plateforme.
https://pascallarc.com
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  115
   Âge  :  34
   Date d'inscription  :  18/07/2014
    
                         
olknox  /  Barge de Radetzky


Si tu fais de l'auto-édition, il faut vraiment que tu proposes un roman (env. 30'000 mots au minimum).

Les recueils de nouvelles, ça ne se vend pas, j'en ai fait l'expérience : entre 2 et 7 ventes sur amazon.

Du coup, je comprends mieux les éditeurs qui ne veulent pas publier de recueils. Laughing Ils ont effectivement raison.
 
pascallarc
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  34
   Âge  :  34
   Localisation  :  Paris, France
   Pensée du jour  :  Beauté, élégance, passion
   Date d'inscription  :  02/11/2022
    
                         
pascallarc  /  Petit chose


olknox a écrit:
Si tu fais de l'auto-édition, il faut vraiment que tu proposes un roman (env. 30'000 mots au minimum).

Les recueils de nouvelles, ça ne se vend pas, j'en ai fait l'expérience : entre 2 et 7 ventes sur amazon.

Du coup, je comprends mieux les éditeurs qui ne veulent pas publier de recueils. Laughing  Ils ont effectivement raison.

J'en suis déjà à 10 ventes, j'ai de l'espoir ! Malheureusement la forme du roman ne m'intéresse absolument pas pour l'instant. Et mon nombre de ventes n'est pas ma priorité, j'espère surtout être présent sur ces plateformes car je sais que des personnes y lisent exclusivement. J'essaie de publier via Atramenta, qui est un pseudo-éditeur et déjà je n'aime pas le feeling de perdre le contrôle sur mon manuscript. Clairement je pense être davantage fait pour l'AE. Mais je suis en phase de test, je suis prêt à essayer un peu tout pour voir ce qui marche dans mon cas.
https://pascallarc.com
 
fabiend
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  989
   Âge  :  44
   Localisation  :  Lens
   Pensée du jour  :  Ce canard est trop lourd ou corrompu
   Date d'inscription  :  30/09/2014
    
                         
fabiend  /  Bile au trésor


olknox a écrit:
Si tu fais de l'auto-édition, il faut vraiment que tu proposes un roman (env. 30'000 mots au minimum).

Les recueils de nouvelles, ça ne se vend pas, j'en ai fait l'expérience : entre 2 et 7 ventes sur amazon..

C'est excessif, surtout pour le genre érotique. Oui, d'une manière générale les recueils se vendent beaucoup moins bien que les romans, mais ils se vendent quand même.
https://fabiendelorme.fr
 
pascallarc
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  34
   Âge  :  34
   Localisation  :  Paris, France
   Pensée du jour  :  Beauté, élégance, passion
   Date d'inscription  :  02/11/2022
    
                         
pascallarc  /  Petit chose


fabiend a écrit:
olknox a écrit:
Si tu fais de l'auto-édition, il faut vraiment que tu proposes un roman (env. 30'000 mots au minimum).

Les recueils de nouvelles, ça ne se vend pas, j'en ai fait l'expérience : entre 2 et 7 ventes sur amazon..

C'est excessif, surtout pour le genre érotique. Oui, d'une manière générale les recueils se vendent beaucoup moins bien que les romans, mais ils se vendent quand même.

pour l'instant je vends des nouvelles individuelles. Je viens de faire les comptes et en fait c'est le double de ce que je croyais :
  • 12 ventes par Atramenta
  • 5 ventes par Amazon Kindle
  • 4 ventes par Kobo

Tout ça depuis début juin. C'est sur une courbe ascendante, mais ça reste très secondaire par rapport aux nombres de lectures que j'ai sur Wattpad, Atramenta ou même mon blog auteur.

Je vais sûrement proposer un recueil de nouvelles, de toute façon ça fait sens pour un auteur de nouvelles si elles ont un lien entre elles (ce qui est le cas).
https://pascallarc.com
 
Aconitum
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  164
   Âge  :  28
   Pensée du jour  :  Gnothi seauton
   Date d'inscription  :  13/04/2023
    
                         
Aconitum  /  Tycho l'homoncule


Pour être largement lu en auto-édition (et donc faire son marketing soi-même) ça sous entend de bien connaître son public cible et de le targéter aux endroits où on le retrouve le plus, ce qui soulève une question pour moi : qui est ton public cible ?

C'est mon impression (et j'ai peut-être tort !) que les récits littéraires érotiques sont dans l'écrasante majorité écrits pour des femmes, et lus/achetés par des femmes, les hommes préférant le porno s'ils ont l'envie d'être *stimulés* on va dire.

Or, en survolant un peu les extraits de tes textes, je constate qu'ils ont plutôt l'air d'être le genre d'œuvre faite pour émoustiller un public masculin (POV d'un homme, recits plus axés sur le visuel que l'émotion ou la sensation, femmes objets de désir jeunes et belles etc.)

Du coup ce que je me demande c'est, est-ce que tu as l'impression que tes écrits plaisent aux femmes ? Ou est-ce que tu touches surtout la démographie (assez niche j'ai l'impression) des hommes qui lisent des recits érotiques? Ou est-ce que tu touches les deux de façon égale ? Selon la réponse, c'est pas les mêmes stratégies marketing, je pense.
 
pascallarc
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  34
   Âge  :  34
   Localisation  :  Paris, France
   Pensée du jour  :  Beauté, élégance, passion
   Date d'inscription  :  02/11/2022
    
                         
pascallarc  /  Petit chose


Aconitum a écrit:
Pour être largement lu en auto-édition (et donc faire son marketing soi-même) ça sous entend de bien connaître son public cible et de le targéter aux endroits où on le retrouve le plus, ce qui soulève une question pour moi : qui est ton public cible ?

C'est mon impression (et j'ai peut-être tort !) que les récits littéraires érotiques sont dans l'écrasante majorité écrits pour des femmes, et lus/achetés par des femmes, les hommes préférant le porno s'ils ont l'envie d'être *stimulés* on va dire.

Or, en survolant un peu les extraits de tes textes, je constate qu'ils ont plutôt l'air d'être le genre d'œuvre faite pour émoustiller un public masculin (POV d'un homme, recits plus axés sur le visuel que l'émotion ou la sensation, femmes objets de désir jeunes et belles etc.)

Du coup ce que je me demande c'est, est-ce que tu as l'impression que tes écrits plaisent aux femmes ?  Ou est-ce que tu touches surtout la démographie (assez niche j'ai l'impression) des hommes qui lisent des recits érotiques? Ou est-ce que tu touches les deux de façon égale ? Selon la réponse, c'est pas les mêmes stratégies marketing, je pense.

Merci pour ton retour, tu abordes des points très intéressants.

De par mon activité je suis le travail de différents autres auteurs érotiques, dont beaucoup de femmes, et nous "marketons" à peu près tous de la même façon notre travail. Les images objets femme de désir sont utilisés indifféremment par les unes et par les autres.  Parfois tu as des couples en couverture, mais très rarement des hommes seuls.

Mes collègues féminines qui ont lu mes textes m'identifient en effet comme auteur "masculin" car je suis davantage dans l'explicite et un peu moins dans les sentiments qu'elles. C'est d'ailleurs une remarque qui a été importante pour moi et qui m'a fait commencer à rendre plus expressif mes personnages masculins.

De ce que je vois, l'utilisation d'homme (en général bad boys ou body buildés) est plutôt utilisé dans le marketing de la romance. Je peux me tromper, ça n'est pas ma spécialité.

Les hommes et les femmes lisent de l'érotisme. Tu évoques une différence littérature érotique/porno mais dans les faits très peu d'auteurs osent se qualifier d'auteur porno (et c'est dommage, ce serait plus clair). Certains auteurs érotiques sont plus proches de la romance et d'autres de la pornographie. Le mot porno est connoté et donc peu utilisé pour qualifier les œuvres. C'est pourquoi on utilise plutôt le mot d'érotisme qui est devenu un grand fourre-tout.

Enfin sur le point très intéressant du marketing en fonction du lecteur, c'est là où j'ai une grande inconnue. Au pifomètre je dirais qu'il y a une majorité de lecteurs masculins, mais à mon avis une part non-négligeable de femmes lisent aussi de l'érotisme cru (ce que j'écris). Je me base sur les retours que j'ai eu via les différentes plateformes. J'ai adopté l'approche marketing d'autres auteurs érotiques pour commencer et c'est actuellement comme ça que je procède, mais cette approche pourrait sûrement être optimisée. Je procède actuellement plutôt de manière empirique afin de voir ce qui marche le mieux pour moi.
https://pascallarc.com
 
Aconitum
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  164
   Âge  :  28
   Pensée du jour  :  Gnothi seauton
   Date d'inscription  :  13/04/2023
    
                         
Aconitum  /  Tycho l'homoncule


pascallarc a écrit:
Les hommes et les femmes lisent de l'érotisme. Tu évoques une différence littérature érotique/porno mais dans les faits très peu d'auteurs osent se qualifier d'auteur porno (et c'est dommage, ce serait plus clair). Certains auteurs érotiques sont plus proches de la romance et d'autres de la pornographie. Le mot porno est connoté et donc peu utilisé pour qualifier les œuvres. C'est pourquoi on utilise plutôt le mot d'érotisme qui est devenu un grand fourre-tout.

Oui, je vois ce que tu veux dire. On dirait donc bien qu'il y a quand même différents degrés dans l'érotisme/porno littéraire (explicite, moins explicite ; plus axés sur les sentiments, plus cru; etc), avec donc un volet de lecteurs recherchant différentes choses.

pascallarc a écrit:
Enfin sur le point très intéressant du marketing en fonction du lecteur, c'est là où j'ai une grande inconnue. Au pifomètre je dirais qu'il y a une majorité de lecteurs masculins, mais à mon avis une part non-négligeable de femmes lisent aussi de l'érotisme cru (ce que j'écris). Je me base sur les retours que j'ai eu via les différentes plateformes. J'ai adopté l'approche marketing d'autres auteurs érotiques pour commencer et c'est actuellement comme ça que je procède, mais cette approche pourrait sûrement être optimisée. Je procède actuellement plutôt de manière empirique afin de voir ce qui marche le mieux pour moi.

Oui, clairement. Difficile d'avoir des infos claires là-dessus, donc autant progresser en mode trial and error. N'empêche, pas simple d'avoir des retours d'une communauté par définition plus "secrète" que les autres!
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 stratégie d'auto-édition

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Ressources :: Édition et Autopublication-