PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le deal à ne pas rater :
Funko POP! Jumbo One Piece Kaido Dragon Form : où l’acheter ?
Voir le deal

Partagez
 

 Truc spécifique à chacun qui lui fonctionne pour développer son histoire ou ses personnages

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
CalédoniaRob
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1103
   Âge  :  42
   Localisation  :  La Paz Bolivie
   Date d'inscription  :  21/01/2022
    
                         
CalédoniaRob  /  Effleure du mal


Bonjour à tous, pardon j’ai cherché d’autres post similaires mais c’était pas vraiment pareil, ça détaillait comment les gens écrivaient chez eux ce qui n’est pas exactement l’idée de ce post 🤔

L’idée de ce post m’est venu en citant un documentaire sur l’auteur de SAS, ce qui m’avait fasciné dans sa méthode de travail c’était qu’il voyageait littéralement dans les pays où il allait écrire son intrigue, par exemple :

Dans son nouveau roman ça se passait au Ghana, en Centrafrique, et au Cambodge. Il allait en avion dans les 3 pays, pas très longtemps, quelques jours dans chaque, je crois me souvenir, mais il notait tout ce qu’il voyait et ressentait. Genre, l’air est chaud et humide en sortant de l’aéroport, un chauffeur de taxi en tee shirt jaune lui sourit, un autre fait la gueule. Un gars a l’air suspect sur sa droite. Il avait son calepin et notait tout ce qu’il voyait et interprétait dans le sens de son histoire. Ensuite il allait a un match de foot, et il notait tout ce qu’il voyait sur son calepin, un gars avec des lunettes noires silencieux trois gradins plus bas, une fille qui riait fort et à la coupe afro, comme un instantané, une photo complète avec les gens, de chaque endroit où aller se passer son intrigue ( je ne me souviens plus s’il prenait de vraies photos🤔) et ensuite plus tard il allait regarder ses notes et tout écrire, la fille qui rit fort l’aborde à la sortir du match, est elle une espionne déguisée ? Etc…

J’ai trouvé sa méthode basée sur le réel, très intéressante.

Moi par exemple j’utilise le plus souvent, très souvent, des gens que je connais bien ou que j’ai rencontré, pour développer mes personnages, après je leur rajoute un truc … Ou ils n’ont pas du tout le même role de base, par exemple je vais prendre qq’un que je connais et le mettrai dans le rôle d’un chef de mafia, parce que j’ai une base d’attitude et de réactions et de comportement d’une personne que je connais, et j’imagine comment elle réagira dans certaines situations données et dans un contexte différent.

Et vous, vous avez un truc aussi pour vos histoires ? Un truc qui n’est pas une méthode officielle d’écriture apprit dans un livre ou dans un podcast, mais un truc qui fonctionne vraiment pour vous ?
 
Pich
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  624
   Âge  :  36
   Date d'inscription  :  01/03/2021
    
                         
Pich  /  Hé ! Makarénine


Ne serait-ce pas là ce qu'on appel la littérature de voyage ? Je me trompe peut-etre. C'est intéressant, c'est certain, mais perso vraiment pas mon style de vie. Je sais que la cheffe d'entreprise du Pigeon Décoiffé (j'ai oublié son nom) au Québec fait pareil. Je crois que ça convient mieux aux personnes seules, globe-trotteures, vraiment pas mon truc.
 
CalédoniaRob
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1103
   Âge  :  42
   Localisation  :  La Paz Bolivie
   Date d'inscription  :  21/01/2022
    
                         
CalédoniaRob  /  Effleure du mal


non, dans son cas précis ce sont des romans d’espionnage.
 
Chimère
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1066
   Âge  :  32
   Localisation  :  16
   Date d'inscription  :  15/07/2021
    
                         
Chimère  /  Constamment Fabulous


Je n'ai jamais vraiment songé à comparer ma méthode de création avec d'autres existantes, ni à apprendre quelque chose via un podcast ou une formation littéraire. J'estime avoir uniquement besoin de me baser sur mon instinct et mes ressentis, car c'est ce qui fonctionne le mieux pour moi.

Concernant la création de personnages : Tous mes protagonistes naissent d'un besoin ou d'une idée, parfois ce n'est qu'une fulgurance, ce genre de pensée à peine formulée mais qui contient pourtant l'entièreté de la réflexion. Et dans les jours qui viennent, je crée un personnage à partir de ça.
Parfois, j'ai l'histoire qui me vient en premier et je crée donc les protagonistes correspondants, mais c'est un peu plus rare ; je préfère bâtir des personnages qui me plaisent, puis inventer l'histoire nécessaire à les faire vivre.
Je possède également plusieurs archétypes, que je connais sur le bout des doigts et que je peux remodeler au besoin. Plusieurs d'entre eux ont été - ou sont même toujours - joués à l'occasion de rôleplay à quatre mains, certains sont quasiment devenus des extensions de ma pensée à part entière.
Je ne me base jamais sur des gens que je connais, car ça me fait l'effet d'un matériau vu et revu sans trop de surprises, et je n'aime pas spécialement construire sur des individus réels, concrets. En revanche, j'ai souvent eu des idées de personnages suite à la vision fortuite d'une personne dans la rue, que je n'ai jamais revue ensuite ; l'apparence, une attitude, un geste, un regard... autant d'éléments qui me font créer une version alternative de cet inconnu, selon ce qu'il me permet d'imaginer ou de ressentir.
Et plus récemment, j'ai admis que chacun de mes protagonistes comporte une part de moi, qu'il s'agisse d'une facette ou d'un trait très spécifique. Ce n'est ni de la projection, ni un acte conscient, mais ça établit une passerelle solide entre eux et moi, qui me permet de les raconter avec véracité, et l'expérience vécue. J'ai la sensation que tous mes personnages, mis bout à bout, recoupés, donneraient une structure finale qui me reconstituerait presque entièrement.

Concernant l'histoire : Je travaille toujours à partir d'un thème, d'une problématique qui me tient à cœur. Un peu comme un sujet de dissertation qui mènerait à la naissance du reste. Il arrive parfois que je me projette suite à un souvenir ou une sensation (qui n'est pas vraiment une Madeleine de Proust, puisqu'elle est fantasmée, mais l'effet en est très proche).
Je la construis en utilisant mon expérience et mes connaissances sur le sujet, ainsi qu'une part conséquente de "logique" et, bien sûr, du savoir et des sensations correspondants que j'ai pu glaner dans les livres sur un peu plus de deux décennies, un peu comme si je piochais dans une bibliothèque à l'envi ; non pas pour copier, mais pour construire mon propre édifice sur ces bases acquises.
 
Hortense
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  172
   Âge  :  36
   Localisation  :  Paris
   Pensée du jour  :  Ou pas ?
   Date d'inscription  :  31/10/2021
    
                         
Hortense  /  Tycho l'homoncule


Bonjour,

Je ne sais pas si c'est un truc, mais lorsque je fais du brainstorming, j'aime bien ouvrir un cahier et tout y écrire au fur et à mesure que les idées me viennent. Je veux dire que j'écris littéralement mes pensées, pas sous forme de notes, mais de vraies phrases. Et ça, c'est un exercice que je ne ferai qu'au stylo, pour ne pas pouvoir effacer ce qui est superflu (mais qui me servira dans 4 mois quand finalement je me dirais que telle idée n'était pas si mauvaise que ça).
Je fais ça pour les personnages, les intrigues, les lieux...

Ce n'est probablement pas la technique la plus efficace, mais elle marche pour moi...
https://hortensemerisier.com/
 
CalédoniaRob
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1103
   Âge  :  42
   Localisation  :  La Paz Bolivie
   Date d'inscription  :  21/01/2022
    
                         
CalédoniaRob  /  Effleure du mal


Merci de partager vos expériences, moi je n’ai pas fais de recherches non plus mais une fois je suis tombé sur ce documentaire et j’ai trouvé ça fascinant. Je trouve ça assez intéressant d’ailleurs qu’en France soit entretenu le mythe de l’écrivain maudit qui écrit seul sur sa table de chevet. Dans le sens, il faut bien se nourrir de qq chose non ? Ça me rappel que j’ai vu une fois un film je crois sur la vraie vie d’un écrivain ou réalisateur connu et il s’était retrouvé mêlé a des affaires d’espionnage etc, sa vie était comme un roman d’aventure. Ou vous avez peut être vu le film sur la vie d’hemingway avec Clive Owen où il charge avec les brigades internationales contre Franco. D’une manière ou d’une autre l’écriture je le pense doit souvent se nourrir du réel, sinon que raconte t’on ? Que décrit on ? Comment connaît on les sentiments contraires que peuvent traverser nos personnages ?
Ça dépend du style d’histoire qu’on raconte bien sûr, mais chimère je crois avoir lu que tu avais travaillé dans un salon de tatouage et ta première novella publiée se passe dans un salon de tatouage donc, tu te nourris aussi du réel.
Hortense oui je faisais pas mal ça avant aussi enfin en plus court sur des notes, d’autant plus qu’en relisant mes courtes notes et la façon dont j’avais écris certaines phrases l’idée me revenait, lié à ma tournure de phrase parfois.
 
Chimère
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1066
   Âge  :  32
   Localisation  :  16
   Date d'inscription  :  15/07/2021
    
                         
Chimère  /  Constamment Fabulous


Je n’ai jamais travaillé dans un salon de tatouage ; je me suis faite encrer quelques fois, j’ai observé et j’ai simplement discuté avec les artistes Wink
Je me base sur le réel pour les faits indiscutables que je dois présenter mais pour le reste, je navigue selon la logique, et j’essaie de broder d’une façon fluide et cohérente pour lier le tout.
Vu que j’écris essentiellement du fantastique, je ne peux pas vraiment me baser sur la réalité pour l’ensemble du manuscrit. Par contre, j’utilise beaucoup le vecteur de mes propres émotions pour donner de la profondeur aux personnages.
 
CalédoniaRob
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1103
   Âge  :  42
   Localisation  :  La Paz Bolivie
   Date d'inscription  :  21/01/2022
    
                         
CalédoniaRob  /  Effleure du mal


pardon, c’est moi qui ai mélangé dans ma mémoire, tu as travaillé dans le milieu funéraire et tu écris du fantastique, j’ai une amie qui a travaillé dans le milieu funéraire er ça change une personne. Ça change aussi les perceptions j’imagine. En tout cas quand j’ai lu ça moi j’y ai vu une connexion, mais ça n’est peut être que moi …
 
Chimère
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1066
   Âge  :  32
   Localisation  :  16
   Date d'inscription  :  15/07/2021
    
                         
Chimère  /  Constamment Fabulous


Bof, j'avais déjà un humour d'hyène et une plume très inspirée par ce qui est sombre et relativement macabre, ça ne m'a pas changée en profondeur. Je me suis juste fait la réflexion que les clients défunts étaient, en général, beaucoup moins casse-burnes que les collègues...
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 Truc spécifique à chacun qui lui fonctionne pour développer son histoire ou ses personnages

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Ressources :: Écritoire-