PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le deal à ne pas rater :
TV LED 32” Continental Edison CELED32SAHD24B3
139.99 €
Voir le deal

Partagez
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 

 AT Cordes de Lunes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Eric
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  341
   Âge  :  57
   Localisation  :  Ardèche
   Pensée du jour  :  Celui qui tombe et qui se relève est bien plus fort que celui qui ne tombe jamais
   Date d'inscription  :  18/02/2022
    
                         
Eric  /  Tapage au bout de la nuit


Dites la compagnie. Je viens d'avoir un appel de la directrice d'édition qui m'a annoncé vouloir m'éditer. Son comité de lecture a été enthousiasmé par mon livre.

Je suis du coup un peu en mode... paumé et hystérique.
Elle va m'envoyer un contrat d'édition semaine prochaine.

Je sais que c'est une toute nouvelle ME et m'interroge du coup.
 
MissGadget
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  43
   Âge  :  39
   Date d'inscription  :  11/02/2023
    
                         
MissGadget  /  Petit chose


C’est super! C’est vrai que c’est une petite maison d’édition mais ça vaut le coup que tu y réfléchisse vraiment sérieusement ! C’est un vrai contrat d’édition ! Le sésame que tous les écrivains en herbe rêvent de décrocher ! Moi si j’étais toi j’étudierais attentivement le contrat d’édition, je poserais des questions comme l’accompagnement de l’écrivain, la diffusion enfin tous les doutes qui peuvent t’habiter être ensuite je signerais si les réponses obtenu sont satisfaisantes
 
MissGadget
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  43
   Âge  :  39
   Date d'inscription  :  11/02/2023
    
                         
MissGadget  /  Petit chose


C’est super! C’est vrai que c’est une petite maison d’édition mais ça vaut le coup que tu y réfléchisse vraiment sérieusement ! C’est un vrai contrat d’édition ! Le sésame que tous les écrivains en herbe rêvent de décrocher ! Moi si j’étais toi j’étudierais attentivement le contrat d’édition, je poserais des questions comme l’accompagnement de l’écrivain, la diffusion enfin tous les doutes qui peuvent t’habiter être ensuite je signerais si les réponses obtenu sont satisfaisantes
 
Page de Bâtons
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  1339
   Âge  :  31
   Date d'inscription  :  25/01/2021
    
                         
Page de Bâtons  /  Tentatrice chauve


Bon, déjà, félicitation Eric. I love you

Par contre, attends peut-être de voir le contrat. Même si le retour de Sorbonae est rassurant, j'avoue être un peu dubitative en lisant leur site...

Site a écrit:
>> Ne récupèrent que les droits de publication. Comme de l'autoédition, l'auteur garde tous ses droits moraux sur l'oeuvre. Ainsi donc, nous ne pouvons parler de droits d'auteur, c'est pourquoi nous employons le terme de recettes. Car l'auteur garde TOUS ses droits dits d'auteurs - il nous cède ceux de publication.
Mais... c'est le cas tout le temps ça. On cède le droit de reproduire l’œuvre, effectivement. Je ne comprends pas pourquoi ils sous-entendent que ce n'est pas le cas dans les autres ME ?

Citation :
>> Divisent les recettes des ventes en deux parties égales : 50% pour l'éditeur et 50% pour l'auteur (papier et numérique, toutes plateformes confondues).
Gros red flag : la rémunération doit se faire sur le prix HT du livre, et en aucun cas sur les recettes/marges/bénéfices de l'éditeur.

Site a écrit:
>> Nous aimerions, à terme, avoir nos propres stands dans de grandes conventions de l'imaginaire et y inviter nos auteurs. Cela demande un sacré budget, que nous n'avons pas encore.
Je comprends donc qu'ils ne feront pas de salons, ce que je trouve être un gros problème pour une micro ME. C'est souvent en salon que les plus petites ME se font connaître et dégagent des revenus...

Enfin, la couverture de leur receuil de nouvelles Un grain de magie ne fonctionne pas. Elle ne correspond pas du tout à ce qui se fait aujourd'hui, et ne respecte pas les règles basiques de design. Cette couverture ne fera pas vendre. C'est un gros problème.

Bref, de ce qui transparait du site, je déconseillerais de signer, Eric. Tiens nous au courant.
https://www.instagram.com/sachaetdesmots/
 
Eric
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  341
   Âge  :  57
   Localisation  :  Ardèche
   Pensée du jour  :  Celui qui tombe et qui se relève est bien plus fort que celui qui ne tombe jamais
   Date d'inscription  :  18/02/2022
    
                         
Eric  /  Tapage au bout de la nuit


Merci de ton retour et tes mises en garde Page de Bâton. Je vais attendre ce contrat et voir ce qu’il en est. Je me permettrai de revenir sur le forum pour poser les bonnes questions et ne pas m’emballer inutilement.
 
Page de Bâtons
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  1339
   Âge  :  31
   Date d'inscription  :  25/01/2021
    
                         
Page de Bâtons  /  Tentatrice chauve


Oui hésite pas !

De manière générale, je me méfie de leur manière de présenter comme une fleur qu'ils feraient aux auteurs des éléments soit normaux, soit désavantageux. Cela sent la mauvaise foi ou la tromperie.

En dehors même de ça, je ne vois pas comment tu pourrais vendre en dehors de ton cercle personnel avec cette ME... Et je suis convaincue qu'il vaut mieux ne pas publier que mal publier.

Bref, tu nous diras ce qu'il en est. Smile
https://www.instagram.com/sachaetdesmots/
 
Eric
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  341
   Âge  :  57
   Localisation  :  Ardèche
   Pensée du jour  :  Celui qui tombe et qui se relève est bien plus fort que celui qui ne tombe jamais
   Date d'inscription  :  18/02/2022
    
                         
Eric  /  Tapage au bout de la nuit


Les avis google sont bons.
https://www.google.com/search?client=firefox-b-d&q=cordes+de+lune#
Mais peut-on s'y fier ? Je verrai semaine prochaine et poserai toutes les questions nécessaires. Si j'avais reçu une salve de refus à tout mes envois, j'aborderai la chose peut-être différemment aussi.

Punaise que tout cela m'apparait soudain compliqué !
 
Page de Bâtons
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  1339
   Âge  :  31
   Date d'inscription  :  25/01/2021
    
                         
Page de Bâtons  /  Tentatrice chauve


Je m'étonne d'avis de type : "Elle propose des ouvrages de grande qualité et des contrats tout simplement incomparables à la majorité des ME ! De plus, l'éditrice est également une auteure talentueuse et une personne formidable, à l'écoute, pro et passionnée !", posté il y a deux mois, alors que sur Babelio on ne voit que trois ouvrages publiés, dont deux recueils de nouvelles. (ici)

Ce sont, je soupçonne fortement, en grande majorité des amis de l'éditrice (qui se trouve aussi être l'autrice principale, C Garcia).

Et des "contrats incomparables" ? Le site indiquerait au contraire des contrats plutôt inférieurs à ce qui se fait dans le milieu. Et même si ce n'est pas par tromperie ou mauvaise foi, ce serait le signe d'une ignorance telle du milieu que je n'aurais absolument aucune confiance en la capacité de cette ME de promouvoir mon roman...

Après, tout dépend de ce que tu recherches dans l'édition, Eric. Mais si tu souhaites te faire publier traditionnellement pour toucher des lecteurs que tu ne pourrais toucher toi seul, ou bien faire une carrière dans le milieu, cette maison d'édition ne t'apportera très probablement aucun de ces deux éléments. Mieux vaut s'auto-éditer.
https://www.instagram.com/sachaetdesmots/
 
Eric
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  341
   Âge  :  57
   Localisation  :  Ardèche
   Pensée du jour  :  Celui qui tombe et qui se relève est bien plus fort que celui qui ne tombe jamais
   Date d'inscription  :  18/02/2022
    
                         
Eric  /  Tapage au bout de la nuit


ouaip.

C'est pour çà que passé le coup émotionnel, ma raison m'a titillé. Si sorbonae passe dans le coin, je serai curieux d'avoir son retour d'expérience après plusieurs mois chez eux et sa dernière intervention sur le forum.
 
Page de Bâtons
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  1339
   Âge  :  31
   Date d'inscription  :  25/01/2021
    
                         
Page de Bâtons  /  Tentatrice chauve


Je comprends l'ascenseur émotionnel. Sad

Après mieux vaut redescendre maintenant, et éviter les mois (voire les années) de stress et de déception amère que provoquent un roman mal publié... et qu'on ne peut pas forcément toujours sauver. Tous les témoignages que j'ai vu d'auteurs qui tombent sur une mauvaise maison d'édition montrent à quel point cela les mine psychologiquement et créativement, et, franchement, je pense que ça ne vaut pas le coup. (Mais, bien sûr, tout dépend de ce que tu recherches.)
https://www.instagram.com/sachaetdesmots/
 
Sorbonae
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  21
   Âge  :  38
   Date d'inscription  :  17/09/2021
    
                         
Sorbonae  /  Homme invisible


Je viens donner des news ! Very Happy

J'ai déjà répondu à Eric en MP mais redonne des éléments ici.

Mon titre sortira chez eux probablement début juillet. Le titre inaugurera leur collec SF, là pour tout dire on attend un tirage d'une première épreuve pour voir ce que ça rend niveau couv/maquette avant de valider les fichiers définitifs et le BAT. Smile

Je suis satisfait au sens où déjà niveau édito ça a été fait comme il fallait. Il y a eu beaucoup de relectures, beaucoup de discussions sur des points d'écriture/de langue. Ce qui est à mon sens déjà très éloigné des éditeurs à compte d'auteur, et de l'auto-édition (mais j'y reviens plus bas Wink ).

S'agissant du côté édition toujours, oui la couv' de leur premier recueil n'était pas forcément engageante ; ce qui m'a rassuré c'est en voyant comment ils ont traité le premier roman de la maison, avec deux formats, un relié, un broché. Si la couv broché fait somme toute assez classique, la reliée pète pas mal. Smile

AT Cordes de Lunes - Page 2 Suivre11

AT Cordes de Lunes - Page 2 Suivre10

Mon texte a droit au même traitement, le travail est assuré par deux graphistes différents (et rémunéré par la maison pour ces commandes d'illustrations), la reliée a droit à des inserts en haut de page/début de chapitre, bref niveau rendu c'est bien cool.

Maintenant effectivement se pose la question de la diffusion : c'est une maison qui se lance avec encore peu de titres au catalogue et encore peu de temps d'existence. Ils veulent faire des salons et commence à en contacter, mais tout reste à faire. Donc oui, niveau diffusion, on est sur de l'impression à la demande, il faut aussi être force de proposition et ne pas espérer bénéficier d'un diffuseur comme les grosses locomotives de l'édition traditionnelle.
Quelques exemplaires sont malgré tout tirés pour un envoi aux blogueurs/bookstagrammeurs partenaires afin de donner une présence à l'ouvrage au lancement, le tout est soutenu avec des visuels créés pour.

Le livre est référencé sur les plates-formes classiques (Amazon, Fnac, etc.) mais aussi dans les bases libraires, ce qui veut dire qu'un lecteur qui le veut le commande le peut dans n'importe quelle librairie et le reçoit dans les jours qui viennent. Ils lancent également une boutique en ligne sur leur site. Tout ça peut sembler assez classique mais c'est déjà une base indispensable.

A titre perso je trouve ça mieux que tirer 5000 exemplaires pour en voir partir 4500 au pilon au bout d'un an de non-vente, au moins les exemplaires fabriqués seront effectivement vendu.  :mrgreen:

Blague à part on sait donc où on va et il faut je pense signer en connaissance de cause.

Mon bilan perso :
Un Master 2 pro édition,
12 années d’écriture,
40 manuscrits en cours de rédaction a des états d’avancement divers,
9 romans terminés,
93 envois aux maisons d’éditions,
des amis qui bossent dans l'édition à qui j'ai demandé de me refiler des contacts, sans succès
Bilan : j'ai eu soit une absence de réponse, soit des mails types de refus.  Cool

Maintenant ce texte là, une novella SF de 200 pages avec un plot un peu particulier aurait difficilement trouvé preneur. Je préfère le voir émerger avec une structure, aussi modeste pour le moment soit-elle, qui fait tout le boulot et de façon impliquée, plutôt que de le laisser mourir dans un word et un sous dossier de mon ordi...

Concernant les DA, 50%/50% reste une formule qui fait sens au regard du nombre d'exemplaires vendus qui ne sera pas forcément dantesque : même en parlant de recettes, on est bien au-dessus des 4%.

Enfin, ils ne conservent les droits sur le texte que pour une durée de deux ans : si ensuite on veut le soumettre ailleurs, on le peut. Smile Plutôt cool comme fonctionnement.

Perso pour ma part je suis simplement content de pouvoir faire émerger un premier texte, il faut bien commencer quelque part et tant mieux de participer au lancement d'une petite maison qui essaie de se faire une place ! :^)
 
Page de Bâtons
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  1339
   Âge  :  31
   Date d'inscription  :  25/01/2021
    
                         
Page de Bâtons  /  Tentatrice chauve


Tout d'abord, c'est top si l'expérience te convient Sorbonae, et si ça s'est bien passé, et que tu es content du produit final. C'est ce qui compte. Smile

Je vais répondre de manière plus générale, juste dans l'optique que chacun puisse choisir en connaissance de cause.

Citation :
Je suis satisfait au sens où déjà niveau édito ça a été fait comme il fallait. Il y a eu beaucoup de relectures, beaucoup de discussions sur des points d'écriture/de langue. Ce qui est à mon sens déjà très éloigné des éditeurs à compte d'auteur, et de l'auto-édition (mais j'y reviens plus bas Wink ).
Certes, c'est éloigné du compte d'auteur... mais ce n'est pas parce que c'est un compte d'éditeur que c'est forcément bien.
Est-ce que la maison a payé une correctrice professionnelle ?

Citation :
Mon texte a droit au même traitement, le travail est assuré par deux graphistes différents (et rémunéré par la maison pour ces commandes d'illustrations), la reliée a droit à des inserts en haut de page/début de chapitre, bref niveau rendu c'est bien cool.
C'est vrai que c'est bon signe s'il y a des graphistes payés !
Leurs couvertures actuelles, même pour le roman, ne me paraissent tout de même pas au niveau. J'espère que la tienne correspondra au genre. Smile

Citation :
Donc oui, niveau diffusion, on est sur de l'impression à la demande, il faut aussi être force de proposition et ne pas espérer bénéficier d'un diffuseur comme les grosses locomotives de l'édition traditionnelle.
Il faut faire attention à ne pas opposer faussement les grosses ME de type Hachette, Gallimard, aux toutes petites qui ne peuvent faire autrement que de l'impression à la demande et se trouvent obligées de se reposer sur l'auteur. C'est une image faussée du milieu : il y a beaucoup de petites/moyennes maisons d'édition, qui, sans être diffusées en librairie, ont un tirage initiale de plusieurs centaines d'exemplaires, ou qui, même sans tirage initial et en se reposant uniquement sur de l'impression à la demande, fonctionnent très bien par elles-mêmes.
Aussi, aucun stock, ça rend les salons difficiles... et sans salon, ça va être compliqué financièrement pour eux...
Ensuite, pas de tirage initial, ça veut aussi dire que la maison ne pense pas vendre les exemplaires qu'elle imprimerait.

Citation :
Le livre est référencé sur les plates-formes classiques (Amazon, Fnac, etc.) mais aussi dans les bases libraires, ce qui veut dire qu'un lecteur qui le veut le commande le peut dans n'importe quelle librairie et le reçoit dans les jours qui viennent.
C'est effectivement le minimum, que toutes les ME ont (modulo celles qui, pour des raisons éthiques, refusent Amazon). Ce n'est donc pas vraiment un argument. Même en auto-édition, on peut être référencé...

Citation :
A titre perso je trouve ça mieux que tirer 5000 exemplaires pour en voir partir 4500 au pilon au bout d'un an de non-vente, au moins les exemplaires fabriqués seront effectivement vendu.
Encore une fois, il y a un monde entre 5000 exemplaires et 15 exemplaires... De nombreuses petites ME font des tirages initiales à plusieurs centaines d'exemplaires qu'elles vendent entièrement.
Le pilon, c'est en général dans les systèmes de diffusion, où le livre est placé en librairie, puis, s'il n'est pas vendu, est renvoyé au diffuseur (ou à la ME), et donc, à cause des coûts associés, souvent mis au pilon. Donc c'est complètement autre chose.
Une ME peut bien faire un tirage initiale de x centaines d'exemplaires, et ne jamais les mettre au pilon.
Si cette ME ne fait pas ce tirage, c'est qu'elle ne pense pas vendre ce qu'elle imprimerait. C'est dur, quand même, de se dire qu'elle ne pense pas vendre le livre, alors que c'est littéralement pour ça qu'on signe avec.

Citation :
93 envois aux maisons d’éditions,
des amis qui bossent dans l'édition à qui j'ai demandé de me refiler des contacts, sans succès
Bilan : j'ai eu soit une absence de réponse, soit des mails types de refus.  Cool
Rien à dire à ça, c'est un milieu assez violent, on est d'accord Laughing

Citation :
Concernant les DA, 50%/50% reste une formule qui fait sens au regard du nombre d'exemplaires vendus qui ne sera pas forcément dantesque : même en parlant de recettes, on est bien au-dessus des 4%.
4% ? Si ce n'est pas une faute de frappe, c'est très très bas. En général, on dit de ne pas signer en dessous de 8% (et même, les syndicats du milieu militent pour du 10%).
En outre, il semblerait que cette disposition d'indexer sur la marge/les recettes soit illégale (mais j'attends qu'on me file la jurisprudence qui le dit pour confirmer Razz).

Citation :
il faut bien commencer quelque part
Si l'objectif est de se faire une place dans le milieu, attention à ne pas tomber dans le piège de "je commence n'importe où, c'est juste le début" : une structure qui n'est pas sérieuse peut même être contre-productive, et porter un coup à notre crédibilité.

Citation :
Maintenant ce texte là, une novella SF de 200 pages avec un plot un peu particulier aurait difficilement trouvé preneur. Je préfère le voir émerger avec une structure, aussi modeste pour le moment soit-elle, qui fait tout le boulot et de façon impliquée, plutôt que de le laisser mourir dans un word et un sous dossier de mon ordi...
Je termine là dessus : effectivement, tout dépend bien sûr de ce que l'on cherche dans l'édition. Si c'est pour toi un petit texte que de toute façon tu ne voulais pas caser ailleurs, que tu voulais simplement que quelqu'un se charge de le mettre sous format livre sans que tu n'aies rien à payer... c'est tout à fait compréhensible, et ta décision fait complètement sens. Smile
D'autres seront peut-être dans la même logique, bien sûr.

Mais, je crois que je l’ai mis au-dessus, ce n'est pas, de ce que je comprends, une maison d'édition sérieuse pour véritablement pénétrer dans le milieu, ou pour vendre au delà de son cercle personnel (qu'on estime à 50 exemplaires +/-).
(Mais, bien sûr, tout le monde ne cherche pas ça, et cela dépend de chacun.)
https://www.instagram.com/sachaetdesmots/
 
Sorbonae
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  21
   Âge  :  38
   Date d'inscription  :  17/09/2021
    
                         
Sorbonae  /  Homme invisible


Salut,

pour répondre point par point (je défends pas mon bout de gras, c'est pour filer des infos Wink ) :

Citation :
Certes, c'est éloigné du compte d'auteur... mais ce n'est pas parce que c'est un compte d'éditeur que c'est forcément bien. Est-ce que la maison a payé une correctrice professionnelle ?

Aucune idée si la correctrice était rémunérée/pro ; il y a eu, outre ma relecture :
-une chapitre par chapitre de l'éditrice avec corrections/commentaires,
-une validation de mon côté (avec retour à chaque fois pour vérif de l'intégration des corrections)
-une relecture globale de sa part avec même système de va et vient
(- une relecture globale de ma part)
- une relecture d'une autre correctrice
- une dernière validation de ses retours avant fonte dans la maquette.
Mon texte était, étonnamment, particulièrement gavé d'erreurs et d'impropriétés en tous genres, j'avais envoyé une version un peu en urgence pour leur appel à textes, donc ça a été assez intense comme processus mais chouette malgré tout. '^^

Citation :
C'est vrai que c'est bon signe s'il y a des graphistes payés ! Leurs couvertures actuelles, même pour le roman, ne me paraissent tout de même pas au niveau. J'espère que la tienne correspondra au genre. Smile

Autant la broché avec les perso il manque un truc, autant leur reliée je la trouve réussie dans son genre. Quand je vois des trucs comme "ça" en tête de gondoles qui se vendent comme des petits pains, ça me laisse songeur... Neutral

AT Cordes de Lunes - Page 2 81f6fs10

Citation :
C'est une image faussée du milieu : il y a beaucoup de petites/moyennes maisons d'édition, qui, sans être diffusées en librairie, ont un tirage initiale de plusieurs centaines d'exemplaires, ou qui, même sans tirage initial et en se reposant uniquement sur de l'impression à la demande, fonctionnent très bien par elles-mêmes.
Aussi, aucun stock, ça rend les salons difficiles... et sans salon, ça va être compliqué financièrement pour eux...
Ensuite, pas de tirage initial, ça veut aussi dire que la maison ne pense pas vendre les exemplaires qu'elle imprimerait.

C'est tout l'enjeu de cette maison : ils se lancent, et la réponse au problème tient là à mon avis. Ce n'est pas tant qu'ils ne pensent pas vendre ce qu'ils imprimeraient, c'est qu'ils n'ont à l'heure actuelle nul canal pour le faire. Tout est à mettre en place, et j'entends aussi qu'ils veuillent se constituer un catalogue avant de toucher des salons mêmes modestes : tenir un stand avec deux romans et deux recueils de nouvelles c'est encore trop top je pense.

Personnellement je ne vais pas miser là-dessus mais sur du placement en librairie type Cultura, Gibert et faire marcher un peu mon réseau (je ne parle pas là des amis et famille) pour toucher des reviewers/magazines spécialisés. Clairement je sais que je vais devoir pallier cette démarche.

Citation :
Encore une fois, il y a un monde entre 5000 exemplaires et 15 exemplaires... De nombreuses petites ME font des tirages initiales à plusieurs centaines d'exemplaires qu'elles vendent entièrement.
Le pilon, c'est en général dans les systèmes de diffusion, où le livre est placé en librairie, puis, s'il n'est pas vendu, est renvoyé au diffuseur (ou à la ME), et donc, à cause des coûts associés, souvent mis au pilon. Donc c'est complètement autre chose

Là-dessus je m'inscrirais en faux (sans animosité aucune) dans la mesure où les petites maisons (mais vraiment petites, celles qui n'ont de présence qu'en salon et dont on ne voit jamais un titre placé en librairie) n'écoulent en réalité pas leur stock, et repartent à chaque salon avec des piles de bouquins d'une année sur l'autre. J'ai vu ça pour des salons à Paris et à Rouen : on n'est bien sûr pas sur la démarche du pilon mais les exemplaires qui stagnent où qui s'écoulent au compte-goutte sur plusieurs années n'est pas à mon sens plus souhaitable.

Citation :
4% ? Si ce n'est pas une faute de frappe, c'est très très bas. En général, on dit de ne pas signer en dessous de 8% (et même, les syndicats du milieu militent pour du 10%).
En outre, il semblerait que cette disposition d'indexer sur la marge/les recettes soit illégale (mais j'attends qu'on me file la jurisprudence qui le dit pour confirmer Razz).

Oui idéalement c'est au-dessus de 5 mais dans les faits pour un premier texte beaucoup d'auteurs ne prennent que 4%. Après ils ont un à-valoir, ce que je n'ai pas ici.

Citation :
Si c'est pour toi un petit texte que de toute façon tu ne voulais pas caser ailleurs, que tu voulais simplement que quelqu'un se charge de le mettre sous format livre sans que tu n'aies rien à payer...

C'est pas tant "voulais" que "pouvais" !  :mrgreen:  Je suis très content d'avoir été retenu par cet éditeur même si c'est à petite échelle, mais je garde à l'esprit ceci : même les petites maisons déjà installées sont quasi-inaccessibles. Leurs plannings sont déjà bouchés, très peu de place dans les publications. Sauf à tomber sur un créneau de libre avec pile le bon texte, c'est en réalité impossible. Il y aura bien sûr des contre-exemples, mais c'est comme pour les grandes : le pourcentage de textes retenus par rapport aux textes soumis est, et ce de plus en plus avec les années qui passent, infinitésimal.

EDIT : c'est hors-sujet mais je viens de voir tes liens en signature et ton parcours, félicitations à toi pour ta sortie à venir ! AT Cordes de Lunes - Page 2 4179165162
 
Page de Bâtons
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  1339
   Âge  :  31
   Date d'inscription  :  25/01/2021
    
                         
Page de Bâtons  /  Tentatrice chauve


Hello,

Citation :
pour répondre point par point (je défends pas mon bout de gras, c'est pour filer des infos Wink ) :
Avec plaisir, et je fais de même sur quelques derniers points Smile

Citation :
Autant la broché avec les perso il manque un truc, autant leur reliée je la trouve réussie dans son genre. Quand je vois des trucs comme "ça" en tête de gondoles qui se vendent comme des petits pains, ça me laisse songeur... Neutral
C'est vrai que les reliés ressemblent un peu à ce que fait Roncedor (qui gère très très bien au auto-éditée et graphiste) !
Et pour les couvertures Romantasy de ce type... j'avoue c'est pas mon truc non plus Laughing mais on ne peut nier que c'est "bien" fait graphiquement, et que ça colle tout à fait à ce qui marche bien en ce moment !

Citation :
Ce n'est pas tant qu'ils ne pensent pas vendre ce qu'ils imprimeraient, c'est qu'ils n'ont à l'heure actuelle nul canal pour le faire.
Je comprends leur problématique, mais il reste qu'à ce jour, leur stratégie pour justement réussir à vendre n'est pas claire, dans un contexte où les boîtes coulent en général sous deux ans (cf. feu Onyx et Crin de Chimère récemment...). En utilisant d'autres exemples de petites ME en SFFF : Oneiroi par exemple, très petite ME, mais tirages initiaux de plusieurs centaines d'exemplaires (qu'elle écoule), avec une stratégie axée sur la présence en salons, justement. Si le COVID a mis un frein juste après leur création, l'objectif était de faire des salons immédiatement.
Tu as aussi Les Trois Nornes, qui joue beaucoup sur des campagnes Ulule de financement des romans très rapides, du fait que l'éditrice est une Booktoubeuse populaire. (Bon, tout le monde n'est pas influenceuse dans le monde du livre Razz)
Bref, tout ça pour dire que j'espère que ton éditrice trouvera sa stratégie pour pouvoir survivre. Smile

Citation :
Là-dessus je m'inscrirais en faux (sans animosité aucune) dans la mesure où les petites maisons (mais vraiment petites, celles qui n'ont de présence qu'en salon et dont on ne voit jamais un titre placé en librairie) n'écoulent en réalité pas leur stock, et repartent à chaque salon avec des piles de bouquins d'une année sur l'autre. J'ai vu ça pour des salons à Paris et à Rouen : on n'est bien sûr pas sur la démarche du pilon mais les exemplaires qui stagnent où qui s'écoulent au compte-goutte sur plusieurs années n'est pas à mon sens plus souhaitable.
Je ne dis pas qu'il n'y en a pas des comme ça, qui n'arrivent pas à vendre, bien sûr (ou plutôt, malheureusement).
Mais il y en a d'autres qui vont écouler plusieurs dizaines d'exemplaires lors des salons (cela dépend des salons, des ouvrages, si l'auteur est présent ou non, etc.), et je l'ai vu devant mes propres yeux Razz

Citation :
Oui idéalement c'est au-dessus de 5 mais dans les faits pour un premier texte beaucoup d'auteurs ne prennent que 4%. Après ils ont un à-valoir, ce que je n'ai pas ici.
J'insiste sur le au-dessus de 8% Razz
Et beaucoup de ME ont des contrats au dessus de 8% (je dirais même que c'est le cas de la majorité des ME SFFF sérieuses ; en moins de 8, je crois que Scrineo tente d'imposer du 7 en général, Bragelonne va encore plus bas en profitant de sa position dominante, mais globalement il me semble que c'est bien autour du 8 ). Certaines se positionnent même à 10% (Argyll), d'autres encore plus (Projet Sillex).
Après, je ne dis pas qu'il n'y a pas pire que ce 4% (*tousse* Bêta Publisher *tousse*), mais en général, les petites/moyennes ME sérieuses offrent bien plus. Smile

Citation :
Je suis très content d'avoir été retenu par cet éditeur même si c'est à petite échelle, mais je garde à l'esprit ceci : même les petites maisons déjà installées sont quasi-inaccessibles. Leurs plannings sont déjà bouchés, très peu de place dans les publications. Sauf à tomber sur un créneau de libre avec pile le bon texte, c'est en réalité impossible. Il y aura bien sûr des contre-exemples, mais c'est comme pour les grandes : le pourcentage de textes retenus par rapport aux textes soumis est, et ce de plus en plus avec les années qui passent, infinitésimal.
Malheureusement on est 100% d'accord... réussir à se caser dans un planning d'une ME bien installée (quelle que soit sa taille), c'est forcément en partie un coup de chance. Sad
Les soumissions de manuscrits sont tellement bouchées...

D'où finalement la réflexion que chacun doit décider de ses critères "minimums", et ceux-ci doivent être définis en fonction de son objectif court terme et long terme dans la publication. À partir de quand la publication vaut-elle le coup ?
Clairement, je ne remets pas en cause ton choix, qui semble mûrement réfléchi, et qui te convient, et duquel tu es satisfait. Smile
D'autres seront sûrement dans ce cas. Mais chacun doit vraiment se poser la question de si les conditions offertes par cette ME atteignent le plancher minimal que l'on souhaite pour soi.

Citation :
EDIT : c'est hors-sujet mais je viens de voir tes liens en signature et ton parcours, félicitations à toi pour ta sortie à venir !
C'est gentil Very Happy
Et d'ailleurs, malgré tout ce que j'ai pu dire sur la ME, félicitation à toi aussi, j'ai hâte de voir ton relié !  AT Cordes de Lunes - Page 2 4179165162
https://www.instagram.com/sachaetdesmots/
 
Page de Bâtons
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  1339
   Âge  :  31
   Date d'inscription  :  25/01/2021
    
                         
Page de Bâtons  /  Tentatrice chauve


Je me permets un double post pour rajouter une info sur le mode de rémunération, puisque j'ai eu accès à la jurisprudence qui confirme bien que c'est illégal (je m'auto-cite du fil sur une autre maison d'édition qui propose le même type de rémunération - ici). J'ai posté à la suite car c'est une info différente, mais si la modération préfère que j'édite le précédent, je le ferai. Smile

Citation :
Le Code de la propriété intellectuelle, dans sa partie consacrée au Droit d'auteur, dispose en son article L131-4 que : "La cession par l'auteur de ses droits sur son oeuvre peut être totale ou partielle. Elle doit comporter au profit de l'auteur la participation proportionnelle aux recettes provenant de la vente ou de l'exploitation."

Dans les dispositions particulières au livre numérique, l'article 132-17-6 précise : "En cas de vente à l'unité, la participation proportionnelle aux recettes au profit de l'auteur est calculée en fonction du prix de vente au public hors taxes."

Et la jurisprudence est constante en interprétant l'article L131-4 de la même manière, et en indiquant que le mode de calcul de la rémunération doit se faire en fonction du prix de vente au public hors taxes. C'est le cas, notamment, de l'arrêt de la Cour de Cassation, Chambre civile 1, du 9 janvier 1996, qui se base bien sur l'article L131-4 : "Mais attendu qu'il résulte des dispositions impératives de l'article L. 131-4 du Code de la propriété intellectuelle que la participation de l'auteur aux recettes doit être calculée en fonction du prix de vente au public." (je vous invite à lire l'arrêt en entier, puisque l'affaire concerne exactement le même mode de rémunération que BP)


https://www.instagram.com/sachaetdesmots/
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 AT Cordes de Lunes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Ressources :: Appels à texte et concours littéraires-