PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
-32%
Le deal à ne pas rater :
-32% Gigabyte G5 MF – PC portable 15,6″ – GeForce RTX™ 4050
749.99 € 1099.99 €
Voir le deal

Partagez
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 

 Ces prénoms que vous détestez

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Alacala
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  223
   Âge  :  32
   Localisation  :  Allemagne
   Date d'inscription  :  22/12/2022
    
                         
Alacala  /  Autostoppeur galactique


Avant tout chose je vous prie de restez respectueux sur ce sujet !

Il me semble que tout le monde a des prénoms qui ne passent pas  !

De part leur signification : pour moi ce serait Clitorine.

Ou leur consonance : dans mon cas le prénom allemand Utz.

Ou parce qu'il vous rappelle quelqu'un que vous ne pouvez pas piffer (célèbre ou dans votre vie. Pour moi : Brian.

Ou à cause de l'image que vous en avez (j'invente) toutes les Fabienne sont des pestes et les Eugène pètent plus haut que leur postérieur.

1. Quels sont (quelques uns de) ces prénoms ?

2. Les donneriez-vous à un personnages, bien qu'ils vous déplaisent ?
Peut-être par réalisme (Huguette était à la mode), ou parce que vos personnages sont indépendants de votre volonté, ou bien pour les consonances qui conviennent (Hector pour un peso anguleux) ou encore parce vous le haïssez et qu'il l'a bien mérité Alf. Ou d'autres raison bien entendu (hommage, référence p. ex.).

3. Si oui et si non pourquoi ?
https://www.youtube.com/@minami-doitsu
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Je ne déteste aucun prénom, même si j'ai toujours du mal à comprendre les parents qui choisissent celui de leur enfant dans le top 5 de l'année en cours.

En tant qu'auteur, je n'aime pas beaucoup les clichés et je prends souvent un malin plaisir à leur tordre le cou, mais les gens ont des préjugés tellement bien ancrés que je préfère éviter de trop jouer avec ceux liés aux prénoms. Par exemple, je ne vais pas donner un nom anglo-saxon à mon personnage, Dylan ou Kévin par exemple, parce que beaucoup de mes lecteurs auront un a priori négatif à leur sujet : issus de milieu défavorisés, bêtes, incultes, etc. C'est ce que j'appelle un préjugé non culpabilisant. On ne leur a jamais dit que c'était mal, alors ils continuent.

J'ai donc tendance à choisir des prénoms relativement neutres pour mes personnages, afin de ne pas faire peser sur eux un quelconque préjugé. Mais ta question est intéressante, Alacala, et il faudrait que je réfléchisse à ma pratique.
 
Alacala
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  223
   Âge  :  32
   Localisation  :  Allemagne
   Date d'inscription  :  22/12/2022
    
                         
Alacala  /  Autostoppeur galactique


Bien entendu j'ai écrit détester pour pimenter un peu le titre, quoique dans mon cas l'attachement au prénom est si grand que le verbe n'est pas tout à fait exagéré.

Les clichés ont leur utilité et il faut trouver une balance entre livrer toutes les infos sur un personnage explicitement (cela peut-être long de lui rédiger une biographie à contexte) et se fier à ce que le lecteur comprendra intuitivement.

Au lycée, le prof de philosophie a dénigrer méchamment le prénom Kevin, avant de conclure :"Vous n'y pouvez rien, ce sont vos parents qui l'ont choisi." Sauf que Kevin avait une famille biculturelle France/états-Unis, d'un milieu auquel le prof ne s'attendait pas.
Dans la vrai vie, en étant obligé de côtoyer Kevin, on apprend à la connaître et s'en rend vite compte. Dans un texte, c'est plus difficile de dépasser la première impression. Je pense donc que ta prudence est bonne.

Heureuse d'avoir amorcé une pensée Smile


Édit : je ne pensais pas le demander au début, mais finalement cela me turlupine. Comment définis-tu un prénom neutre ? Est-ce que cela existe vraiment ?


Dernière édition par Alacala le Dim 25 Déc 2022 - 10:38, édité 1 fois (Raison : Ajout d'une question)
https://www.youtube.com/@minami-doitsu
 
Neil
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  15
   Âge  :  24
   Date d'inscription  :  01/06/2022
    
                         
Neil  /  Homme invisible


Pour ma part, je construis les noms propres très majoritairement sur la consonance qu'ils ont. Ils interviennent pour la plupart dans un univers de Fantasy, et j'y vois une certaine liberté dont je tire parti dans le choix de mes personnages : il est très rare que je remploie des noms propres existants. Je me suis donc souvent retrouvé à renoncer à un prénom que j'apprécie particulièrement (ex. Philomène) parce qu'il est trop lié au monde que l'on connait, ou même à exclure un prénom ou nom de lieu parce que je me rends compte qu'il apparait dans une oeuvre (ex. Elberet).

Ce que je trouve intéressant, c'est lorsque ces prénoms nouveaux-nés donnent l'impression d'avoir déjà vécu. La consonance joue selon moi un rôle majeur. C'est pourquoi - pour donner mon avis sur la question de la neutralité des noms - même le plus neutre et le moins familier des prénoms évoque quelque chose. Les représentations communes les plus faciles à établir sont souvent le genre, mais selon le nom, je pense que l'on observera toujours une tendance à l'accord pour quelques critères au moins. Un philologue aguerri le dira mieux : au-delà des mots, le monde phonétique que l'individu acquière culturellement et linguistiquement est basé sur un socle commun.

Sans surprise donc, dans mon processus de création, les personnages et leur identité existent souvent avant leur nom, qui en est inspiré. Le tout (parfois compliqué) est de toucher l'original, tout en restant vraisemblable, et sans tomber dans des noms écoeurants autant épiques qu'improbables.

Sujet très intéressant en tout cas !


Dernière édition par Neil le Dim 25 Déc 2022 - 17:00, édité 1 fois
 
Alacala
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  223
   Âge  :  32
   Localisation  :  Allemagne
   Date d'inscription  :  22/12/2022
    
                         
Alacala  /  Autostoppeur galactique


J'ai apprécié ce que tu as écrit.

De mon côté, c'est pareil sur le point : "sans tomber dans des noms écoeurants". Cela me dérangerait dans mes propres écrits.


Un aspect très intéressant en effet : c'est lorsque ces prénoms nouveaux-nés donnent l'impression d'avoir déjà vécu.
Malheureusement une pensée s'est mise en travers : les prénoms fictifs de grands films (Star Wars p. ex.) qui sont donnés l'année de la sortie à des enfants aux USA notamment.
https://www.youtube.com/@minami-doitsu
 
Neil
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  15
   Âge  :  24
   Date d'inscription  :  01/06/2022
    
                         
Neil  /  Homme invisible


ALACALA a écrit:
les prénoms fictifs de grands films (Star Wars p. ex.) qui sont donnés l'année de la sortie à des enfants aux USA notamment

Je te comprends. C'est sûr que tout est destiné à vieillir. Cela dit, lorsqu'une création est rentrée dans la culture au point d'influencer le quotidien des gens, qui à son tour modifie l'oeuvre, c'est qu'elle et son authenticité ont déjà largement été éprouvées. Le but est alors selon moi plus qu'atteint, même si moi aussi je ne peux m'empêcher d'être parfois dépité par ce que je vis presque comme une dénaturation de l'oeuvre.

D'un autre côté, l'appropriation d'une oeuvre par le public a du bon comme du mauvais. Par exemple, la sacralisation de certains classiques sublime parfois l'expérience que l'on en fait.

Et toi, comment choisis-tu tes noms propres ?
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Citation :
je ne pensais pas le demander au début, mais finalement cela me turlupine. Comment définis-tu un prénom neutre ? Est-ce que cela existe vraiment ?
Un prénom neutre est un prénom qui ne donne aucune information sur le personnage. Comme dans la vraie vie, en fait. Je me méfie des clichés et autres préjugés et ne veux pas trop les convoquer dans l'esprit de mes lecteurs. Je me souviens que ma compagne, il y a peut être un an ou deux, devait accueillir une nouvelle collègue : prénom archi classique et franchement suranné suivi d'un nom de famille à particule, la totale quoi ! Alors que ma compagne s'attendait à voir débarquer une nana hautaine et coincée, elle s'est retrouvée face à l'une des filles les plus cools et détendues qu'elle ait rencontrées dans sa vie.

J'ai jusque-là toujours fait le choix, dans mes histoires, de noms sans connotation aucune, ni positive ni négative. Le personnage principal masculin de mon dernier roman s'appelle Mathieu, les personnages féminins principaux s'appellent Chloé et Julie. C'est ce que j'appelle des prénoms neutres.

Bien sûr, tout ceci est discutable et le débat pourrait être intéressant. Je précise que je n'écris que de la littérature générale, même si j'envisage quelques incursions dans le fantastique et la jeunesse, ce qui ne changerait pas ma façon de procéder dans l'absolu. Si je devais écrire de l'imaginaire, je réfléchirais probablement autrement.
 
la petite chose
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1845
   Âge  :  45
   Pensée du jour  :  "C'est cela la littérature : rendre à l'existence sa magie que la vie quotidienne semble vouloir lui refuser." R. de Muralt
   Date d'inscription  :  04/01/2018
    
                         
la petite chose  /  Journal du posteur


Violaine. C'est le pire : viol haine.

Autrement je suis nulle pour trouver des prénoms. Ma méthode : je regarde les noms en vogue à l'époque où mon personnage est né.

Et je n'aime pas les noms exotiques : Eden (je sais même pas si c'est une fille ou un mec)

Mes personnages s'appellent : Richard, Mélanie, Amandine, Valentin, Jessica, Joachim, Emmanuel,... (du grand classique)

Et quand j'écris à plusieurs mains, je laisse les autres choisir : Greta, Morton, Mathis, Marla
https://myriamsupplicy.blogspot.com/
 
Chimère
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1066
   Âge  :  32
   Localisation  :  16
   Date d'inscription  :  15/07/2021
    
                         
Chimère  /  Constamment Fabulous


Il n’y a pas vraiment de prénoms que je déteste, bien qu’il m’arrive de tiquer sur des orthographes fantaisistes de prénoms classiques et employées « pour faire genre », ou sur des prénoms composés snobinards au possible (ayant fréquenté un établissement privé à tendance catholique, malheureusement, j’ai vu des horreurs).

Après, j’ai beaucoup de mal avec des prénoms fort désuets tels que Raoul, Gertrude… Je serais incapable de créer un personnage principal « sérieux » nommé de la sorte.

Toutefois, j’ai un vif intérêt pour les prénoms et j’apporte extrêmement de soin à la tâche de nommer mes personnages, tâche qui peut parfois me prendre énormément de temps. Pour moi, le nom d’un protagoniste est intimement lié à son essence, à ce qu’on veut montrer de lui, même indirectement. Je ne pourrais jamais nommer un personnage [principal, j’entends] avec un nom extrêmement bateau. Ce serait tuer dans l’oeuf l’intérêt que j’ai pour lui, l’intérêt que j’espère susciter autour de lui. Sans doute parce que je visualise mes personnages comme les points les plus importants de l’histoire au final, et je n’écris cette dernière que pour leur permettre d’exister, bien souvent.

Néanmoins, je n’ai aucun goût pour les prénoms pompeux / brodés à outrance / écrits de manière tellement « originale ». Loin de moi l’idée d’appeler un personnage Théoxodore ou Palassina pour m’assurer qu’il est bien « spécial ».
Disons que j’opte souvent pour des prénoms « originaux, mais pas ridicules » ou bien « rares, mais pas inexistants ». Je peux faire une petite entorse à cette règle pour des prénoms assez communs si je les apprécie vraiment beaucoup (j’ai un Gabriel, par exemple, mais il y a quand même énormément d’étymologie et de références bibliques / mystiques derrière)
Et il m’arrive d’inventer pour de la Fantasy, mais c’est souvent une modification de prénoms réels qui sonnent bien une fois la transformation achevée ; je ne crée pas de monstres tels que « Arwenelfyrella » 8D

Sinon, j’ai découvert il y a quelques années que j’avais une obsession étrange avec les prénoms commençant par A, que j’associe souvent à des personnages importants / forts / retors. Je ne me l’explique pas, mais c’est marrant. La pire tête de pioche de mon trio, pour le prochain roman, aura bien un prénom en A, c’était une évidence.

Mon petit plaisir reste quand même de créer, justement, des prénoms composés complètement stupides de temps en temps, pour des historiettes ou des personnages tertiaires particulièrement insupportables.
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1301
   Âge  :  44
   Date d'inscription  :  25/05/2020
    
                         
Scarlet Dream  /  Tentatrice chauve


Les prénoms que je déteste ? Ceux que je trouve dans ma vie de tous les jours. Laughing

Non mais en fait, j'ai toujours la hantise de rencontrer quelqu'un, ou de le côtoyer (les collègues c'est le pire), qui a le même prénom que mes personnages. Alors que j'ai parfaitement conscience que je n'y couperai pas, tôt ou tard. Mais si je tombe sur une personne dont le prénom fait écho à celui d'un de mes persos, en relisant mon texte je penserais à elle et ça me gâcherait mon plaisir. Un peu comme si mon univers était parasité par le monde extérieur. Evil or Very Mad  Ca va mieux au bout d'un moment si je peux couper les ponts avec le personne en question.

Au moins, j'ai deux ou trois prénoms particuliers dont je sais que je ne les retrouverai pas dans mon quotidien. Enfin, normalement. :mrgreen:

Sinon, ça m'énerve assez de voir le prénom Kévin toujours associé à quelque chose de négatif, à quelqu'un de stupide. Ca me donne l'effet d'un délit de sale gu*le nom.  Mad

Oh, et puis s'il y a un bien un prénom que je hais, mais vraiment, c'en est un qui me rappelle des mauvais souvenirs. D'ailleurs je préfère ne pas le mentionner ici.  *vomi*
 
Chacha
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  205
   Âge  :  42
   Localisation  :  Si je le savais !
   Date d'inscription  :  15/09/2020
    
                         
Chacha  /  Autostoppeur galactique


Les goûts et les couleurs, pas facile.

Quand j'écris, si le prénom d'un personnage n'arrive pas tout seul comme une évidence, je recherche très souvent des prénoms en fonction de leur étymologie. Pour les personnages principaux du moins. J'aime que ça corresponde à leur personnalité, voir que ce soit un indice par rapport à l'intrigue.

J'évite parfois certains prénoms qui colleraient bien, mais qui font partis de mon entourage. Même si le personnage n'a rien à voir avec eux. Du moins, pour les principaux.

Dans la vie, un prénom qui me plait pas peut me casser un fantasme. Mais ceux qui me déplaisent ne sont certainement pas les mêmes que les vôtres. D'ailleurs, je connais une personne qui déteste "Julie". Hyper classique pourtant. Donc je pense que vous ne ferez jamais l'unanimité.
 
Amorgein
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  118
   Âge  :  40
   Localisation  :  Dans son nid-de-pie
   Pensée du jour  :  Dans la marine c'est un principe, on salue tout ce qui bouge et on peint le reste
   Date d'inscription  :  13/08/2022
    
                         
Amorgein  /  Barge de Radetzky


Bonjour,

1. Quels sont (quelques uns de) ces prénoms ?

Comme beaucoup de gens, je pense, les prénoms qui ne passent pas sont les prénoms anglophones mal orthographiés genre Beverly ou Dee-lane, ou encore les noms de personnages quand ils sont repris pour le personnage en question genre Dorvhak ou Daenerys (même si j'aime bien la sonorité de ce prénom, pour moi il est devenu trop connoté).

Pour les prénoms qui me hérissent suite à une mauvaise expérience, il y en en effet les Elsa -(surtout blondes avec un carré raide), les Aymerics, et les Alexandre.

2. Les donneriez-vous à un personnages, bien qu'ils vous déplaisent ? Si oui et si non pourquoi ?
Oui, j'aime bien donner des prénoms qui ont un fort impact soit en signification, soit en origine, soit en sonorités à mes personnages. L'idée qu'(un personnage n'aime pas son prénom par exemple peut -être intéressant dans l'évolution de celui-ci dans l'acceptation de soi ou au contraire faire un rejet symbolique de quelque chose en en changeant.

L'identité est une problématique forte et le prénom est une façon facile d'introduire cette symbolique. Jouer avec les significations/superstitions sur les prénoms permet de rajouter un peu de profondeur aussi - et sur la question du "soi" - un peu comme les signes astrologiques. On projette sur les gens les traits de caractères de leur signes et certains sont influencés sans vraiment  le savoir pour conformer à ces traits qu'on leur prête et hop, les gens de ce signe montrent vraiment le trait etc. Et bien quelque part, les prénoms ont le même effet.

Quelqu'un avec un prénom banal peut se sentir insignifiant parce qu'à l'école on le confondait tjs avec machin qui avait le même prénom.

Quelqu'un avec un prénom court s'habituera à ce qu'on se souvienne tout le temps de son nom.

Quelqu'un avec un prénom compliqué saura qu'il devra l'épeler à chaque fois, ou autre.

Moi je trouve ce genre de décision très important pour la caractérisation des persos, surtout en France où ces superstitions/croyances sont très répandues et donc vont parler aux lecteurs.

Vala ma pierre à l'édifice Wink
 
Jimilie Croquette
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  3490
   Âge  :  43
   Localisation  :  Région Parisienne
   Date d'inscription  :  11/01/2019
    
                         
Jimilie Croquette  /  De l'Importance d'être Constamment Là


Clitorine n'existe pas, c'est une légende urbaine.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Clitorine

J'aime bien donner un prénom "a priori" moche à un personnage formidable, et à force on s'attache.
Ainsi, j'ai un personnage appelé Gervaise pour qui j'ai beaucoup de tendresse.
https://linktr.ee/emilie_goudin.lopez En ligne
 
Alacala
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  223
   Âge  :  32
   Localisation  :  Allemagne
   Date d'inscription  :  22/12/2022
    
                         
Alacala  /  Autostoppeur galactique


elopez7228 a écrit:
Clitorine n'existe pas, c'est une légende urbaine.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Clitorine

Je n'ai pas le temps pour écrire beaucoup en ce moment, mais une petite note pour réagir tout de suite : qu'il est été attribué ou non n'empêche pas sont utilisation fictionnelle. Dans le dernier roman publié par ma mère la protagoniste a une prénom inexistant mais que quelqu'un croyait exister dans une autre langue.
J'ai entendu dire qu'il y avait un roman porno avec Clitorine dedans, jamais vérifié.
Ensuite il paraît que suite à cette légende urbaine quelqu'un aurait voulu le donner en belgique et il a été refusé, on ne pas vraiment dire qu'il n'"existe" pas. Il n'a seulement pas été attribué.
En faitl j'ai privilégié celui-là comme exemple parce que c'est vraiment flagrant et je n'avais pas besoin d'expliquer. Si j'avais connu l'existence de Violaine avant de la lire ici, j'aurais pris cela.
https://www.youtube.com/@minami-doitsu
 
Le rosier
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  857
   Âge  :  60
   Pensée du jour  :  1022 !
   Date d'inscription  :  25/08/2021
    
                         
Le rosier  /  Double assassiné dans la rue Morgue


Gervaise, c'est quand même l'un des prénoms les plus iconiques de la littérature française.
https://linktr.ee/fdoillon
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 Ces prénoms que vous détestez

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Dépendances :: Discussions générales-