PortailAccueilRechercherDernières imagesS'enregistrerConnexion
Le deal à ne pas rater :
Pack Smartphone Samsung Galaxy S22 6.1″ + Galaxy Buds2 (Via ODR ...
599 €
Voir le deal

Partagez
Aller à la page : 1, 2  Suivant
 

 Police écriture et droit en autoedition

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Eric
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  139
   Âge  :  56
   Localisation  :  Ardèche
   Date d'inscription  :  18/02/2022
    
                         
Eric  /  Barge de Radetzky


Bonjour à toutes et tous,

J’avoue que jusqu’à ce jour je ne m’étais pas posé la question, ayant délégué à Librinova la mise sur le marché de la première mouture de mon roman.

Mais ayant décidé de voler de mes propres ailes, je m’interroge du coup si s’autoéditer en indépendant oblige à utiliser une police d’écriture différente de celles disponibles sous word (qui sont propriétaires ou tout du moins soumise à redevance dans un domaine commercial)
Par exemple obligation de passer sur libre Baskerville ou EB Garamond?


Dernière édition par Eric le Lun 10 Oct 2022 - 12:48, édité 1 fois
 
Paige_eligia
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  760
   Âge  :  31
   Date d'inscription  :  25/04/2020
    
                         
Paige_eligia  /  Blanchisseur de campagnes


Bonjour,

Aucune obligation de police n'est nécessaire.
Il faut juste s'assurer d'en avoir les droits si elles sortent de l'ordinaire (par exemple pour tes titres de chapitres).

Il est conseillé de choisir une police avec empâtements, mais ce n'est qu'un conseil général ^^
https://paigeeligia.com/
 
Eric
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  139
   Âge  :  56
   Localisation  :  Ardèche
   Date d'inscription  :  18/02/2022
    
                         
Eric  /  Barge de Radetzky


C'était justement le coeur de ma question. Le droit.

De ce que j'en ai compris. Le fait de posséder une licence Office donne juste le droit d'utiliser les polices présentes sous word à titre personnel (et pas commercial => auto édition?)

Donc si mon roman est écrit dans une de ces polices d'écriture classique de word (Times, palatino, baskerville, garamond etc) et d'après ce que j'ai lu sur de rares blog, si je m'autoédite, je dois en plus acquérir ma (mes) polices en payant une espèce de redevance aux créateurs de la dite police.

Parc contre, si je ne veux pas payer cette redevance, je dois utiliser une des police libre de droit à titre personnel ET commercial du type de celles que j'ai cité (Libre Baskerville, EB Garamond etc...)

Cela m'interroge donc sur ce que je dois faire si par exemple je m'autoedite sur Amazon KDP ou une autre plateforme libre/gratuite ?

Toute cette démarche de droit de typographie semble aussi identique pour la police utilisée sur la couverture de son livre

Après, j'ai peut-être mal compris ce que j'ai lu...
 
Florence_C
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  3743
   Âge  :  46
   Localisation  :  Suisse
   Date d'inscription  :  19/10/2014
    
                         
Florence_C  /  Sang-Chaud Panza


J'avoue ne jamais m'être posée ce genre de question... et je n'ai jamais entendu parler du fait d'acheter le droit d'utiliser une police "classique".


A la recherche d'un éditeur ? Quelques infos pratiques ici...
Mes romans ? C'est par ici...
http://fcochet.wix.com/fcochet
 
Eric
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  139
   Âge  :  56
   Localisation  :  Ardèche
   Date d'inscription  :  18/02/2022
    
                         
Eric  /  Barge de Radetzky


Ce qui m’a amené à cette interrogation provient d’ici : https://www.gaellelaurier.fr/blog/elucubrations/comment-choisir-une-police-de-caracteres-pour-mon-livre/
Il y a un passage sur la légalité des polices.

Ce qu’il y a de surprenant, c’est que dans beaucoup d’autres articles sur les polices, on conseille à tout va l’utilisation de polices usuelles sans jamais aborder ce « détail ».

C’est assez alarmant si on est vraiment dans l’illégalité en tant qu’autoediteur. A moins que les plateformes sur lesquelles on depose notre ouvrage possèdent ce droit, ce dont je doute car ce n’est jamais mentionné (Amazon par exemple).


Dernière édition par Eric le Jeu 29 Sep 2022 - 7:52, édité 1 fois
 
Florence_C
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  3743
   Âge  :  46
   Localisation  :  Suisse
   Date d'inscription  :  19/10/2014
    
                         
Florence_C  /  Sang-Chaud Panza


Cela m'étonnerait beaucoup vu que la police Times est apparue en 1932. Elle n'appartient donc pas à Microsoft et est aussi sur Libreoffice.


A la recherche d'un éditeur ? Quelques infos pratiques ici...
Mes romans ? C'est par ici...
http://fcochet.wix.com/fcochet
 
Eric
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  139
   Âge  :  56
   Localisation  :  Ardèche
   Date d'inscription  :  18/02/2022
    
                         
Eric  /  Barge de Radetzky


Je suis d'accord avec toi. Word n'a pas le monopole des polices classiques... mais quelque soit l'appli de traitement de texte utilisée, personne ne l'a en dehors du domaine personnel si je comprends bien ce qui est dit dans le blog.

Après, vu que personne ne semble au courant et en use (moi compris) comme bon lui semble, même à des fins commerciale (vente en autoédition), peut-être que je me fait des noeuds au cerveau pour rien.
 
@now@n
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1886
   Âge  :  31
   Localisation  :  Entre deux eaux.
   Pensée du jour  :  
   Date d'inscription  :  08/01/2011
    
                         
@now@n  /  @n, bête @lph@


J'espère que vous lisez bien l'anglais, parce que j'ai trouvé un article de 2016 qui détaille les choses :

Le lien

Citation :
If you plan to create a .pdf of your Microsoft Word book so that you can upload it to CreateSpace, Lulu, or another print-on-demand vendor, you’re licensed to do so.

However, if you’re creating an e-book for, say, the Kindle, you can’t embed the Microsoft Word font you used to write your drafts.  You’ll need to license a font or consider using the fonts provided by the e-book manufacturer — ePUB, iBook, Kindle, and so forth.
"Si votre plan c'est de faire un PDF de votre manuscrit sous Microsoft Word pour pouvoir l'uploader sur CreateSpace, Lulu, ou un autre imprimeur à la demande, vous êtes couvert par la licence [de Microsoft Word] pour le faire.
En revanche, si vous créez un livre électronique pour, disons, Kindle, vous ne pouvez pas intégrer les polices avec lesquelles vous avez écrit votre manuscrits sous Microsoft Word. Vous aurez besoin d'une licence ou de considérer d'utiliser à la place les polices fournies par le fabricant de votre livre électronique."
(la citation est terminée c'est moi qui parle) Mais de toute façon l'un des intérêts d'un livre électronique ce n'est pas que l'utilisateur peut changer la taille de la police et la police elle-même si ça lui chante ?

Citation :
U.S. copyright law protects fonts, not typefaces
"Les lois sur le copyright aux Etats-Unis protègent les [fichiers numériques des] polices, pas [le design des] caractères."

Citation :
Should you use free fonts?

Sure. If they work for you, use them. But note that each font comes with its own EULA. Some free fonts allow unrestricted use, and others prohibit use of the font for certain commercial purposes, such as the creation of e-books or Facebook images.
"Est-ce que vous devriez utiliser des polices d'écriture gratuites/libres ?

Bien sûr. Si elles vous conviennent, utilisez-les. Mais notez bien que chaque police vient avec sa propre contrat de licence pour l'utilisateur final. Certaines polices gratuites/libres vous autorisent un usage illimité, et d'autres interdisent l'usage de la police pour certains but commerciaux, comme la création de livres électroniques ou d'images sur Facebook."

Citation :
You may say, all of this information is well and good, but I’ll keep using fonts the way I always have — for any purpose, without regard to licensing.

Certainly fonts are one of the Internet’s most-abused pieces of software, easily copied and transferred.

However, we never know when and where a law will suddenly be enforced.  So you may want to stay on the right side of it.

Plus, it just makes you a good human.  Somewhere a designer sat at a desk and labored for months on perfecting that font.
"Vous pourriez vous dire que toute cette information est bien gentille, mais que vous allez continuer d'utiliser les polices d'écriture de la façon dont vous l'avez toujours fait - comme vous voulez, sans accorder d'attention aux licences.

Les polices d'écriture sont l'un des morceaux de logiciel les plus maltraités d'Internet, de par leur facilité à être copiées et transférées.

Néanmoins, on ne sait jamais quand et où une loi va soudain être réellement appliquée. Donc vous voulez peut-être rester du bon côté de celle-ci.

De plus, ça fait simplement de vous une bonne personne. Quelque part dans le monde, un designer s'est assis à son bureau et a travaillé des mois sur le perfectionnement de cette police."

Voilà pour les extraits qui m'ont paru intéressants, désolée pour la traduction qui n'est pas parfaite sur le plan technique, je voulais faire ça vite.

De cet article j'ai envie de dire que :

Florence_C a écrit:
Cela m'étonnerait beaucoup vu que la police Times est apparue en 1932.
De ce que je comprends, le design des caractères du Times New Roman n'appartient pas à Microsoft, mais le fichier en .otf ou .ttf qui contient une police d'écriture utilisant le design des caractères du Times New Roman oui.
Je me demande à quel point c'est lié au fait que les caractères à imprimer étaient autrefois de gros morceaux de plomb et que c'était facile de faire la différence entre le design de la lettre imprimée et l'objet matériel qui a servi à l'imprimer ?
http://anowan.blogspot.com/
 
Eric
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  139
   Âge  :  56
   Localisation  :  Ardèche
   Date d'inscription  :  18/02/2022
    
                         
Eric  /  Barge de Radetzky


Hello. On pourrait donc utiliser les polices classiques pour envoyer sur une plateforme d'autoédition le pdf qui va servir à la maquette papier, mais pas pour créer un ebook (à moins que la dite police soit présente dans la liseuse ???? => ce qui résoudrait le problème en utilisant les polices justement les plus usuelles Cool ) ?
 
@now@n
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1886
   Âge  :  31
   Localisation  :  Entre deux eaux.
   Pensée du jour  :  
   Date d'inscription  :  08/01/2011
    
                         
@now@n  /  @n, bête @lph@


Apparemment oui car le caractère "A", une fois imprimé dans le livre, n'est plus un fichier numérique, c'est un caractère imprimé, dont le design n'est pas protégé par le copyright... américain.

Donc du Times New Roman, du Verdana, du Georgia... tout ce qui est disponible de base, pas dans Microsoft Word mais dans LibreOffice Writer (on s'ajoute une difficulté supplémentaire), je me fais pas trop de soucis.

Par contre, une police comme le Helvetica qui est d'origine suisse et jalousement gardée par son entreprise propriétaire, je ne m'y risquerais pas.
http://anowan.blogspot.com/
 
Eric
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  139
   Âge  :  56
   Localisation  :  Ardèche
   Date d'inscription  :  18/02/2022
    
                         
Eric  /  Barge de Radetzky


OK. Ca lève une partie du voile. Ce qui veut dire aussi que la police utilisée dans la couverture du livre, le titre notamment (souvent plus exotique en terme de caligraphie), doit faire preuve d'une réelle attention.
 
fabiend
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  657
   Âge  :  42
   Localisation  :  Lens
   Pensée du jour  :  Ce canard est trop lourd ou corrompu
   Date d'inscription  :  30/09/2014
    
                         
fabiend  /  Hé ! Makarénine


Oui, les polices d'écriture sont sous licence et protégées par le droit d'auteur. Ce qui veut dire que, pour une utilisation commerciale, il faut être particulièrement prudent. Certains logiciels, je pense à inDesign pour ce qui est de la composition de livres (ainsi que toute la suite Adobe), "offrent" (je mets entre guillemets parce qu'on paie bien assez cher pour ça) les licences de toutes les polices qui sont proposées. Ce qui veut dire que, si j'utilise inDesign pour composer ma couverture / le contenu de mon ouvrage, je n'ai pas de question à me poser : j'ai les licences. Pareil avec un outil comme Vellum (à confirmer mais sûr à 99%).

Mais si tu utilises des outils comme word ou libre office pour composer ton livre (et pas seulement rédiger le manuscrit), eh bien... Il faut bien lire les conditions d'utilisation, et le cas échéant acquérir une licence commerciale.
https://fabiendelorme.fr
 
Eric
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  139
   Âge  :  56
   Localisation  :  Ardèche
   Date d'inscription  :  18/02/2022
    
                         
Eric  /  Barge de Radetzky


J'utilise GIMP... qui est gratuit. Je vais donc plutot intégrer des polices similaires aux usuels mais "libre" comme j'en ai mentionné certaines ci dessus.

J'en ai trouvé d'autres : BodinoXT, linux libertine. Bref je crois qu'on peut trouver pas mal d'alternative pour la couverture.
 
fabiend
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  657
   Âge  :  42
   Localisation  :  Lens
   Pensée du jour  :  Ce canard est trop lourd ou corrompu
   Date d'inscription  :  30/09/2014
    
                         
fabiend  /  Hé ! Makarénine


Oui, même dans les polices libres il y a déjà du choix.
https://fabiendelorme.fr
 
Hely
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  38
   Âge  :  30
   Date d'inscription  :  07/09/2022
    
                         
Hely  /  Petit chose


Hello je me permet d'intervenir sur cette question car il existe plusieurs types d'utilisation de polices effectivement. Il y a la licence "personnelle standard' d'utilisation qui comme son nom l'indique est prévue pour un usage personnel. C'est la licence qu'on retrouve en général sur les polices du site Dafont par exemple.

Ensuite il faut différencier la licence commerciale standard et la licence étendue.
La licence commerciale standard permet d'utiliser la police pour un usage commercial (logo, couvertures etc) à condition qu'elle soit vectorisée (c'est à dire aplatie et transformée en tracés non modifiables comme le disait @NOW@N ). C'est la licence généralement incluse dans les logiciels de microsoft office ou d'Adobe. Vous pouvez acheter aussi des licences auprès des fonderies mais les font les plus célèbres coûtent des petites fortunes... je recommande les sites creative fabrica et creative market plutôt pour trouver des polices sympa pour vos couvertures/en tête de chapitre vectorisés.

En revanche la licence étendue est nécessaire pour le texte de labeur (la narration si vous préférez) des livres électroniques et les site web. Car la police n'est plus utilisée comme une image vectorielle mais comme une police adaptative, elle est incorporée dans votre fichier en quelque sorte, et c'est ce qui permet la fluidité de la mise en page (le fait de pouvoir agrandir les caractères, d'augmenter l'interlignage, l'interlettrage etc) et ça c'est une licence vraiment à part qui coûte très cher...

Ma recommandation est d'aller faire un tour sur Google Font qui met à disposition de tous de très belles polices de caractères libres, Open source, et redistribuables (ce qui signifie que vous pouvez les intégrer dans vos e-book/site web sans problèmes)

Voilà n'hésitez pas si j'ai dit une bêtises, je n'ai pas la science infuse et je me trompe parfois, mais c'est l'étendue de mes connaissances de graphiste sur le sujet ^^
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 Police écriture et droit en autoedition

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Ressources :: Édition et Autopublication-