PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment :
Cartes Pokémon 151 : où trouver le ...
Voir le deal

Partagez
 

 Le tissage de scène

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Canato
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  24
   Âge  :  24
   Date d'inscription  :  06/05/2020
    
                         
Canato  /  Homme invisible


Bien le bonjour à tous !
Vous l'avez sûrement déjà croisé sur YouTube, des vidéos qui parle de l'anatomie du scénario. Des vidéo très intéressante mais malheureusement très coupé par rapport aux livres. Donc j'ai décidé d'acheter le livre "anatomie du scenario" et pour 30 balle, ça vaut vraiment le coup !

Toutefois un des chapitres que l'auteur juge primordiale est les symboles... que je ne comprend pas trop xD j'ai décider de le mettre de côté pour pour le concentrer sur du concret. (Si vous avez compris ce qu il veut dire par symbole, qui s'intensifie au fil de l'intrigue, en dehors des exemple côté cela serait fort sympathique. )

Le tissage de scène. Un chapitre primordiale pour la construction dynamique de l'histoire... Mais alors que j'ai commencer à les écrire une a une... une question me taraudait. Qu'est ce qu'une scène ? Est ce une scène type théâtre ? Est ce une scène décrivant une action ou un événement ? Ou est ce une scène qui se déroule dans un endroit pendant un temps indéterminé ( type cinéma tel que je le perçois, c'est à dire une scène dialogue qui se finit quand on change de lieu ou de temporalité, ect ... )

Pouvez vous m'éclaircir sur ce que l'auteur voualit dire par là ? Évidemment son livre était destiné de base pour les scénariste. Donc autant pour le film que pour le livre. Et d mémoire l'auteur travaillait sur les films, donc son concept de scène de cinéma est il différent dune scène de livre ?

Si vous êtes du milieu ou si vous vous êtes déjà pencher sur la question, je suis curieux de le savoir : qu'est ce qu'une scène ? ^^
 
Page de Bâtons
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  1426
   Âge  :  31
   Date d'inscription  :  25/01/2021
    
                         
Page de Bâtons  /  Roland curieux


Hello !

Dans l'écriture, de ce que j'ai pu lire, la scène c'est une unité de temps (c'est à dire une succession d'actions que l'on suit sans coupure/ellipse temporelle), et elle comprend en général un personnage, qui a un but à accomplir dans la scène, qui fait face à un obstacle/une opposition, et, à la fin de la scène, réussit ou échoue à accomplir son but.

Il y a beaucoup de ressources sur la définition d'une scène dans le roman (et de son pendant la séquelle), mais elles sont toutes anglo-saxonnes (je n'ai vu aucune traduction de ces concepts en français pour l'instant). Je recommande d'ailleurs fortement de regarder la construction des scènes, moi ça a été LE catalyseur d'énormes progrès en écriture. Si ça t'intéresse, je peux te donner des références et/ou des liens, mais tout est en anglais.
https://www.sachamorage.com/newsletter-autrice/
 
LuigiR
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  925
   Âge  :  57
   Date d'inscription  :  30/10/2018
    
                         
LuigiR  /  Bile au trésor


Pour moi, une scène c'est comme au théâtre. Une unité de temps avec des personnages définis. Une scène s'arrête et une nouvelle scène commence lorsque arrive un personnage ou sort un personnage.
J'ai parcouru "anatomie du scénario" mais ca ne m'a pas vraiment convaincu. J'ai plus accroché avec "La dramturgie" d'Yves lavandier. Il me semble que la définition de la scène dans "La dramaturgie" est celle que je t'ai donnée (de mémoire).
 
Mokkimy
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  5584
   Âge  :  124
   Pensée du jour  :  Déifier des prunes.
   Date d'inscription  :  12/12/2006
    
                         
Mokkimy  /  Maîtrise en tropes


Pour la symbolique, de ce que j'en ai compris : la symbolique est quelque chose de simple qui renferme un grand message.
Une fois que tu as en main ton thème, tes variations, tes personnages et grosso modo ton intrigue, tu peux revenir en arrière (en général lors des phases de correction, mais c'est possible aussi d'en inclure lors de la préparation du récit ou directement lors de l'écriture) pour voir comment tu pourrais développer les symboliques présentes dans ton récit.
Par exemple, dans la ligne verte de Stephen King, après avoir écrit son pavé sur le prisonnier doté de pouvoirs de guérison inexplicables, l'auteur a décidé de changer les prénoms et noms dudit personnage pour que les initiales correspondent à J.C.
C'est un peu un easter egg, mais en même temps, ça doit faire inconsciemment sens et apporter un plus au récit. Une symbolique qui alourdit l'histoire, c'est un peu comme une blague loupée que l'on répète plusieurs fois. Il faut savoir doser aussi et ne pas en mettre trop dans le récit. Et tout peut devenir symbolique.  

Dernièrement, dans le film Beast (une daube, je ne conseille pas), j'ai vu une personnage qui portait un t-shirt Jurassik Park, avant d'aller entreprendre son safari en Afrique du Sud. C'était une symbolique de ce qui allait se passer.

Pour la définition de scène, je suis d'accord avec Luigir et Page. ^^

Je vais aussi te citer ce qu'en dit en substance M. Akers, (Votre scénario est bon pour la poubelle, 100 pistes pour le rendre formidable) :

Akers a dit:

Pour savoir quoi mettre dans une scène, un bon conseil est d'essayer de faire un plan de son bouquin en résumant chaque scène par une phrase. Ça permet d'en vérifier le bon ordre, et de voir si certaines scènes sont vraiment mémorables ou juste chiantes, et si on peut en fusionner plusieurs ensemble pour rendre les choses plus intéressantes. (c'est ça le tissage de scène)
https://lamonstrotheque.home.blog/
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Moi je vais au feeling, donc je trouve cette discussion flippante Laughing
Je crois bien que certaines de mes scènes ne sont là que pour les personnages. Ou que pour planter une graine qui me servira plus tard à faire comprendre une autre scène, mais en soi l'histoire n'a pas avancé. Je pense que, inconsciemment, je prête plus d'attention aux séquences qu'aux scènes. D'ailleurs, je réfléchis peu aux scènes (pas dans ce que je mets dedans, mais au "comment", je pense, je ne sais pas trop comment expliquer), alors que quand je commence une séance d'écriture, ça m'arrive souvent de me dire "j'aimerais finir cette séquence aujourd'hui'. Je crois que je réfléchis plus consciemment à l'unité-séquence qu'à l'unité-scène.

Après, je pense que c'est comme tous les conseils et toutes les règles : ils peuvent ne pas être suivis si on sait pourquoi on le fait et qu'on a un but. Même le show don't tell. Quand on prend les avis négatifs sur Ayesha, d'Ange (oui, je fais exprès de le caser, et alors ? What a Face) ce que l'on en comprend, c'est que le show don't tell était tellement poussé que des lecteurs sont passés à côté d'éléments de compréhension. Donc vraiment, moi les règles de "il faut faire comme ça" : bon. Disons que c'est bon à savoir, pour savoir ce que l'on fait, et se poser des questions au moment de ; mais nous avons aussi la possibilité de faire le choix de passer outre.

(Voilà, c'était mon intervention de jardinière ; maintenant je vous laisse parler entre architectes, hein Razz)
 
Page de Bâtons
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  1426
   Âge  :  31
   Date d'inscription  :  25/01/2021
    
                         
Page de Bâtons  /  Roland curieux


Enir a écrit:
Après, je pense que c'est comme tous les conseils et toutes les règles : ils peuvent ne pas être suivis si on sait pourquoi on le fait et qu'on a un but.
Ahah j'avoue que les règles sur les scènes ce sont les seules que je suis bien scolairement 95% du temps Laughing , je pense sincèrement que ça fonctionne super bien sans que cela ne se "voit" à la lecture ensuite, et que c'est ça (entre autre) qui créé l'effet page turner (enfin je parle des règles techniques anglo-saxonnes que j'avais trouvées).

Mais après je suis d'accord avec toi, le but c'est de comprendre pourquoi telle règle fonctionne, dans quels cas non, et ensuite on choisit en connaissance de cause, et il n'y a probablement aucune règle qui doit TOUJOURS être suivie.


Dernière édition par Page de Bâtons le Ven 9 Sep 2022 - 13:12, édité 1 fois
https://www.sachamorage.com/newsletter-autrice/
 
fabiend
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1019
   Âge  :  44
   Localisation  :  Lens
   Pensée du jour  :  Ce canard est trop lourd ou corrompu
   Date d'inscription  :  30/09/2014
    
                         
fabiend  /  Effleure du mal


Dans un texte, une scène, sauf erreur de ma part, c'est quelque chose effectivement qui est raconté du point de vue d'un personnage, en un temps donné. On change de point de vue ? On change de scène. On garde le même point de vue mais plusieurs heures / jours / années se sont écoulés ? On change de scène.

Si tu changes de scène, dans une nouvelle / un roman, tu vas a minima sauter quelques lignes, voire changer de chapitre.
https://fabiendelorme.fr
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  117
   Âge  :  74
   Localisation  :  Pyrénées-Orientales
   Date d'inscription  :  22/08/2014
    
                         
favdb  /  Barge de Radetzky


Mon point de vue personnel.

Au fil du temps les règles littéraires établissent qu’une scène, quel que soit son contexte (théâtre, scénario, roman, etc.), se rapporte à une unité de temps, de lieu et de personnage(s). Dès que l’un de ces éléments change on considère que c’est une autre scène. Pour le découpage je me suis « fabriqué » une nouvelle notion : le fragment, qu'on peut aussi appeler séquence. C’est simplement une unité de regroupement de phrases et de paragraphes au sein d’une cohérence qu’on adapte en fonction de son histoire et de sa manière d’écrire (voir de travailler). Du coup une scène, dans le sens littéraire, peut comporter plusieurs fragments. Pourquoi cet ajout ? Parce que si on utilise certaines méthodes, comme celle des flocons, on peut « nuancer » l’évolution de l’histoire à un autre niveau, plus fin.

De mon expérience de lecteur je considère que la notion de scène, voir de chapitre, reste quelque chose de très personnel et se modifie allègrement d’un auteur à l’autre (y compris dans le théâtre).
http://ostorybook.eu
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 Le tissage de scène

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Ressources :: Écritoire-