PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
-25%
Le deal à ne pas rater :
TV LED 55″ 4K UHD 100Hz – SONY KD55X89J à 599€ + 60€ en ...
599.99 € 799.99 €
Voir le deal

Partagez
Aller à la page : 1, 2  Suivant
 

 Contrat d'édition numérique uniquement ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité




Bonjour,

Certains d'entre vous ont-ils accepté des contrats d'éditions en version numérique uniquement ?
Avec option d'impression si "succès" ?

J'avoue ne pas trop aimer cette solution : l'éditeur va faire sa propre promotion sur ses sites de vente mais comment réussir à faire une promo en tant qu'auteur si on a rien de physique à présenter ?
 
Tengaar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2380
   Âge  :  38
   Localisation  :  Antichambre de Louis XIV
   Pensée du jour  :  CI-GÎT TENGAAR QUI SUCCOMBA À UNE SURDOSE DE FANFICTION Elle ne l'a pas volé, on l'avait prévenue, déjà que la fantasy c'est pas de la littérature, alors la FF, bon... enfin, c'est triste quand même
   Date d'inscription  :  21/04/2017
    
                         
Tengaar  /  (de Dunkerque)


Je ne vois pas trop la différence en matière de promotion personnellement. Ou est-ce à dire qu'on ne peut pas faire la promotion d'un film ou d'une chaine youtube ?
Même sans livre physique, tu as un résumé accrocheur, des extraits, une couverture, éventuellement d'autres visuelles, ton talent d'écrivain et ta personnalité. C'est assez pour lancer une campagne de promotion, il me semble.
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Tengaar a écrit:
Je ne vois pas trop la différence en matière de promotion personnellement. Ou est-ce à dire qu'on ne peut pas faire la promotion d'un film ou d'une chaine youtube ?
Même sans livre physique, tu as un résumé accrocheur, des extraits, une couverture, éventuellement d'autres visuelles, ton talent d'écrivain et ta personnalité. C'est assez pour lancer une campagne de promotion, il me semble.


En fait j'envisage surtout le format papier pour une promotion en local d'abord, comme pour la présentation dans des salons, des librairies ou des événements en rapport avec le manuscrit.

Les visiteurs de ce genre de présentation s'attendent à une version papier non ?

Est-ce que proposer un lien vers un achat numérique ou autre ne va pas freiner leur enthousiasme ?
Même au niveau de la presse locale, je connais pas mal de rédaction qui demandent un exemplaire pour faire de la pub. Auront-ils le même intérêt pour du numérique ?

Et pour les libraires, pas de dépôt-vente possible du coup ...
 
Tengaar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2380
   Âge  :  38
   Localisation  :  Antichambre de Louis XIV
   Pensée du jour  :  CI-GÎT TENGAAR QUI SUCCOMBA À UNE SURDOSE DE FANFICTION Elle ne l'a pas volé, on l'avait prévenue, déjà que la fantasy c'est pas de la littérature, alors la FF, bon... enfin, c'est triste quand même
   Date d'inscription  :  21/04/2017
    
                         
Tengaar  /  (de Dunkerque)


Il faut adapter la stratégie marketing au produit c'est sûr ...
Si tu n'as qu'une version numérique, il faut faire une campagne numérique.

Après, tu peux toujours imprimer des cartes avec la couverture, le résumé et le lien sur ton roman ou le QR code mais fatalement, ce sera moins attractif.

Et il te reste toujours l'option de conserver tes droits papier et de l'éditer toi-même en papier ...
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Tengaar a écrit:
Il faut adapter la stratégie marketing au produit c'est sûr ...
Si tu n'as qu'une version numérique, il faut faire une campagne numérique.

Après, tu peux toujours imprimer des cartes avec la couverture, le résumé et le lien sur ton roman ou le QR code mais fatalement, ce sera moins attractif.

Et il te reste toujours l'option de conserver tes droits papier et de l'éditer toi-même en papier ...


Oui ... pas fan de cette méthode mais c'est une solution.
À voir si la distribution numérique est assurée correctement aussi ...

Merci!
 
Tengaar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2380
   Âge  :  38
   Localisation  :  Antichambre de Louis XIV
   Pensée du jour  :  CI-GÎT TENGAAR QUI SUCCOMBA À UNE SURDOSE DE FANFICTION Elle ne l'a pas volé, on l'avait prévenue, déjà que la fantasy c'est pas de la littérature, alors la FF, bon... enfin, c'est triste quand même
   Date d'inscription  :  21/04/2017
    
                         
Tengaar  /  (de Dunkerque)


Après, rien ne te force à accepter ce contrat ...
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité



Effectivement.
J'ai prévenu que je me laissais un petit temps de réflexion mais que j'allais négocier certains points, on verra si ça passe ou si ça casse.
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité



Effectivement.
J'ai prévenu que je me laissais un petit temps de réflexion mais que j'allais négocier certains points, on verra si ça passe ou si ça casse.
 
Imoen
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  392
   Âge  :  46
   Date d'inscription  :  15/11/2019
    
                         
Imoen  /  Tapage au bout de la nuit


J'avais accepté ce genre de contrat pour mon premier roman (paru chez Alter Real) : je devais vendre 90 exemplaires numériques pour que le papier sorte. J'avais réussi à écouler en 1 mois les 90 exemplaires requis, mais comme c'était mon 1er roman, ma famille et mes amis se sont pas mal mobilisés, cela a beaucoup aidé.
J'ai également accepté un contrat purement numérique chez Harper Collins, pour la collection &H. Mais la notoriété de la maison d'édition garantit un nombre de ventes numériques assez conséquent. Cela dit, je ne signerai plus ce type de contrat à l'avenir. J'aime trop le livre papier et je trouve cela très frustrant de ne publier qu'en numérique, même avec de bonnes ventes à la clé.
https://www.juliettesachs.fr/ En ligne
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Imoen a écrit:
J'avais accepté ce genre de contrat pour mon premier roman (paru chez Alter Real) : je devais vendre 90 exemplaires numériques pour que le papier sorte. J'avais réussi à écouler en 1 mois les 90 exemplaires requis, mais comme c'était mon 1er roman, ma famille et mes amis se sont pas mal mobilisés .


Je peux comprendre le point de vue de la ME à ce sujet à cause du nombre impressionnant de livres publiés qui finissent pas faire peu de vente. Surtout sur un premier roman mais bon …

J’ai un réseau personnel assez important (même si je ne compte pas la famille dedans) et je sais qu’il y a des opportunités d’événements dans la région alors oui, c’est assez frustrant.

Je pense ne pas signer si je n’ai pas un minimum d’exemplaires papier.
 
Achene
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  71
   Âge  :  33
   Date d'inscription  :  20/06/2021
    
                         
Achene  /  Clochard céleste


Je comprends que les maisons d'édition ne veuillent pas sortir du stock sans garantie de vente, mais j'ai du mal à comprendre pourquoi elles ne proposent pas une solution "impression à la demande" en plus du tout numérique. Juste de quoi sortir quelques exemplaires papiers pour les chroniqueurs et autre presse locale (ou salons), comme le mentionne lilyylil.. après tout ce coûte "que" le prix de la mise en page ?
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Achene a écrit:
Je comprends que les maisons d'édition ne veuillent pas sortir du stock sans garantie de vente, mais j'ai du mal à comprendre pourquoi elles ne proposent pas une solution "impression à la demande" en plus du tout numérique. Juste de quoi sortir quelques exemplaires papiers pour les chroniqueurs et autre presse locale (ou salons), comme le mentionne lilyylil.. après tout ce coûte "que" le prix de la mise en page ?


Effectivement surtout que certaines personnes pourraient être intéressées par le synopsis, mais finir par ne pas prendre l’auteur au sérieux s’il n’a pas de version papier à proposer.

Je te rejoins sur le fait qu’il devrait y avoir impression à la demande.
Pendant la promo, on peut toujours dire à la personne intéressée qu’on a épuisé notre stock (technique commerciale) alors que « il faut l’acheter sur internet … »

Les personnes qui ne s’y connaissent pas peuvent penser qu’on se prend pour un « auteur de talent » juste parce qu’on a mis notre manuscrit sur Internet mais qu’il n’était pas assez bon pour une version papier.
Très peu de lecteurs s’intéressent au système de distribution d’un livre alors la plupart ne connaissent pas les grandes entreprises chargé de la distribution numérique.

Certaines personnes ne font même pas la différence entre des plates-formes de partage où on peut mettre son livre gratuitement ou presque et des sites de maisons d’éditions où on achète un livre « publié ».

Je trouve que ça nous décrédibilise un peu.
 
Tengaar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2380
   Âge  :  38
   Localisation  :  Antichambre de Louis XIV
   Pensée du jour  :  CI-GÎT TENGAAR QUI SUCCOMBA À UNE SURDOSE DE FANFICTION Elle ne l'a pas volé, on l'avait prévenue, déjà que la fantasy c'est pas de la littérature, alors la FF, bon... enfin, c'est triste quand même
   Date d'inscription  :  21/04/2017
    
                         
Tengaar  /  (de Dunkerque)


Je ne sais pas dans quel genre tu écris mais il y a des genres où la majorité des ventes se fait en numérique et plus du tout en papier ...
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité



Désolé, mais je ne suis pas de ton avis.
Même si la majorité des ventes se fait en numérique, peu importe le genre, il n'en reste qu'il y aura toujours des personnes qui préfèrent le papier.

Personnellement j'utilise les deux mais je serais malheureuse de ne plus trouver de livre physique à parcourir de temps en temps.

Le minimum pour une maison d'édition, à mon sens, est de proposer les deux à ses lecteurs.
 
Enirtourenef
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2301
   Âge  :  26
   Pensée du jour  :  "Chaque occasion est la meilleure"
   Date d'inscription  :  02/09/2015
    
                         
Enirtourenef  /  Guère épais


Lilyylil a écrit:
Même si la majorité des ventes se fait en numérique, peu importe le genre, il n'en reste qu'il y aura toujours des personnes qui préfèrent le papier.
Oui, il y a toujours des gens qui vont préférer le papier (je plaide coupable !) mais la question ce n'est pas faire plaisir à ces gens. C'est : 1) ces gens vont-ils vraiment acheter le livre X ? 2) les dépenses engagées pour leur offrir un livre papier (qui ne les intéressera potentiellement pas) seront-elles couvertes par le chiffre d'affaire ? seront-elles dépassées par un bénéfice ? Parce qu'une ME doit gagner de l'argent.
Après, je ne sais pas comment marche l'impression à la demande, si le livre imprimé est tout de suite rentabilisé ou s'il faut un certain nombre de livres imprimés pour que ça fonctionne (surtout avec les difficultés actuelles liées au papier, et peut-être si elles ont pris un abonnement chez l'imprimeur ? (je ne sais pas comment ça marche, mais j'imagine qu'il peut y avoir des coûts)).
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 Contrat d'édition numérique uniquement ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Ressources :: Édition et Autopublication-