PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le deal à ne pas rater :
Display One Piece Card Game Japon OP-08 – Two Legends : où la ...
Voir le deal

Partagez
 

 Scénario pour une bande dessinée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
snoopy23
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  3
   Âge  :  29
   Date d'inscription  :  30/07/2022
    
                         
snoopy23  /  Début de partie


Bonjour, je suis en train de créer une bande dessinée, et j'aimerais recevoir des commentaires constructifs quand a ce que je pourrais améliorer dans mon scénario et s'il y a des incohérences ou des problèmes de structure quand a mon histoire comment les résoudre.

Pitch :

On forme des mutants pour donner des représentations dans un cirque, mais les mutants sont porteurs d’une maladie du a un défaut de fabrication (le propriétaire du cirque leur donne une nourriture spéciale pour minimiser la douleur que leur cause cette maladie), un jour un des mutants s’échappe du cirque mais a de la misère à survivre a cause de sa maladie il s’allie avec un guérisseur, qui tente de l’exploiter car il a des ambitions secrète, pour prendre le pouvoir. Le guérisseur veut exploiter les forces du mutant et trafique ses médicaments dans ce but.
Mais les médicaments n’ont pas l’effet souhaiter par le guérisseur et au lieu de l’asservir, ils le pousse a la folie, dans sa folie le mutant tue le ‘’guérisseur’’ Le mutant devient un danger public.
Le propriétaire du cirque conscient du danger tente de raisonner le mutant et réussit en lui accordant des privilèges, en mettant les pouvoirs des mutants a sa disposition, mais le personnages principal finit par donner une meilleur condition de vie aux autres mutants.

Il faut savoir aussi que le personnage principal maitrise comme pouvoir celui de l’électricité et tire des faisceaux électriques.


Résumé détaillé :
Un des mutants fait une représentation de cirque qui marche mal (1ere case), le propriétaire du cirque engueule le mutant(2e et 3e case) (c’est la ou on aborde le contexte de l’histoire), le personnage principal entend la conversation ce qui lui donne l’idée de s’échapper (4e case), il entraine ses pouvoirs pour pouvoir s’échapper (5 e case), il s’enfuit (6e case) et va voir le guérisseur qui est plongé dans ses lectures (7e case), il lui explique tout, notamment pourquoi il est allé le voir (pour être guéri de sa maladie) (8e case), le magicien concocte un médicament en laboratoire (9e case), il donne le médicament au mutant qui vomis (10e case), puis il pense qu’en a trafiquer ses médicaments en rajoutant un produit X, il pourrait l’asservir, ce qui lui permettrait de prendre pouvoir de la ville (11eme case), il concocte le médicament mais se trompe en utilisant un autre produit que le produit X pour l’asservir (12e, 13 e case), le mutant devient fou a cause de l’erreur du guérisseur (14e case), il tue le guérisseur (15e case), le mutant décide de s’en prendre a un marché. Un des clients du marché remarque des faisceaux électrique, (15 eme case), le mutant attaque le marché (16eme case), le mutant tue un proche du client (17 eme case), s’engage une confrontation entre le mutant et le client, le client perd (18 eme case), tout le monde du marché s’enfuit (19eme case), le client s’en va voir le propriétaire du cirque et le met mal a l’aise en inventant des mensonges pour pousser celui-ci a agir (20 eme case), le propriétaire du cirque se met a avoir une idée, celle de mettre a disposition les mutants au services du personnage principal pour le calmer (21 eme case), une escouade de criminel faisant parti d’un gang sont libérer de prison pour attaquer le mutant, on leur donne les instructions (22 eme case), il s'en vont en utilisant un moyen de transport (23 eme case), on aperçoit le marché saccagé( 24 eme case), s’engage une confrontation avec le mutant (25 eme case), un des membres de l’escouade provoque le mutant (26 eme case), celui-ci meurt électrocuter vif (27 eme case), l’escouade quittent de manière la plus discrete possible (28 eme case), le mutant aperçoit le propriétaire du cirque venu a sa rencontre (29 eme case), ils réussit a le raisonner non sans peine et lui propose un marché, il lui donne le cirque pour mettre les mutants et leurs pouvoirs a la disposition du personnage principal (30 eme case), on voit la loge du mutant et un des mutants chanter pour lui (31 eme case), on voit une des mutantes le servir sexuellement (32 eme case), elle le rend amoureux (33eme case), et le convainc d’accorder une meilleur condition de vie aux autres mutants (34 eme case), finalement l’histoire se termine avec un ‘’happy end’’ tout les mutants sont maintenant libérer et ils ont une meilleure condition de vie (35 eme case).
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Les gens du marché attendent gentiment de voir comment la confrontation avec le client va finir ? Moi, si un mec tire des éclairs, j'attends pas de savoir comment ça se finit : je me carapate ! Après, effectivement, face à la peur, il y a des personnes qui restent figées, mais une foule entière ça me paraît très improbable.

Pourquoi faire appel à des prisonniers et pas à la police ? Ça revient à creuser un trou pour en boucher un autre.

Le mutant était revenu au cirque mais la confrontation a lieu au marché ??

Elle le rend amoureux comme ça, juste en couchant avec une fois alors qu'ils se connaissent depuis longtemps vu qu'ils sont dans le même cirque ?! WHAT ??? Un filtre d'amour, un poison ?

Citation :
lui propose un marché, il lui donne le cirque pour mettre les mutants et leurs pouvoirs a la disposition du personnage principal
OK, soit. Dans un marché, c'est donnant-donnant. Que gagne le propriétaire du cirque ? Pourquoi il ne lui tend pas un piège. C'est ici que devrait intervenir l'escouade.

Mon sentiment, c'est que c'est un peu confus.
Que devient le propriétaire du cirque ? Et l'escouade qui s'est enfuie ? Que font les autorités pour le marché ? Ils vont simplement s'intégrer comme ça dans la société ? ils ont potentiellement vécu toute leur vie en cage, mais ils vivent tranquille sans difficultés ? Le personnage principal est censé être devenu fou à cause du guérisseur, mais c'est OK ?

Et un peu rapide de raconter tout cela en seulement 35 cases, enfin… une case par action ça me paraît hyper rapide !
 
BoiséeNoire
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2141
   Âge  :  23
   Localisation  :  Québec
   Date d'inscription  :  22/02/2020
    
                         
BoiséeNoire  /  Crime et boniment


Petite curiosité : Tu es Québécois ? Il me semble avoir noté des patois de chez-moi hahaha

Sinon, bon, faudrait que tout ça soit un peu plus clair.
Premièrement, saute des lignes dans ton résumé détaillé, car là, c'est ultra fouillis et j'ai du mal à suivre.

Est-ce que tu ne mêlerais pas les planches et les cases ? Car en effet, tout ça en 35 cases me parait... vraiment expéditif. Il faut beaucoup plus de dessins qu'il ne faut de mots pour décrire une même action.

J'ai écrit un scénario de bande dessinée avec une illustratrice, j'ai également créé un projet de roman graphique avec cette dernière et récemment été approchée par une éditrice pour scénariser de la bande dessinée... alors même si j'ai appris un peu sur le tas, je commence à me forger une expérience en la matière.

Notre scénario ressemble plutôt à quelque chose comme cela :

Spoiler:

C'est beaucoup plus facile à comprendre et pour l'éditeur et pour l'illustrateur.

Le résumé détaillé (synopsis), quant à lui, n'a pas besoin d'être divisé en planches (et encore moins en cases), puisqu'il s'agit simplement de donner une vision globale du scénario et de l'histoire. Par ailleurs, on ne découpe pas l'histoire en cases à l'étape de la scénarisation, mais à l'étape du storyboard. À la scénarisation, on peut faire un découpage par page/planche plutôt en se laissant une marge.

Sur l'histoire en tant que tel, je rejoins les commentaires d'Enir' plus haut.

Et j'ajoute que si c'est à but de soumettre en l'état à un illustrateur ou un éditeur, un petit coup d'Antidote ne ferait pas de mal Smile
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


J'avais jamais vu de scénario de BD, mais je trouve ça hyper clair !

(Voilà, c'était ma parenthèse compliment du jour (je devrais en faire une tous les jours d'ailleurs, pour pas juste passer pour une râleuse xP)).

Tiens, question : les planches sont toujours équivalentes aux pages, ou bien si je fais une double-page comme ça arrive parfois dans les mangas, ça ne compte que pour une seule planche ?
 
BoiséeNoire
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2141
   Âge  :  23
   Localisation  :  Québec
   Date d'inscription  :  22/02/2020
    
                         
BoiséeNoire  /  Crime et boniment


J'avoue que tu me poses une colle, là ! Ce que je peux dire par contre, c'est qu'une planche ne sera pas toujours une page (une page au sens page de papier), mais qu'une page sera presque toujours une planche. Notamment parce que toutes les BD ne sont pas destinées à devenir des livres (et qu'il existe des formats très différents comme le webtoon).

Wikipédia, néanmoins, dit que :

Wikipédia a écrit:
En bande dessinée, planche, tirant son nom de la xylogravure, est le terme utilisé pour désigner la page. Elle joue souvent un rôle dans la structure de la narration et notamment dans son découpage en séquences.

Et j'aurais tendance à abonder en ce sens. En cas de page-double, je pense qu'on pourrait parler de planche-double.
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


OK, merci beaucoup !
 
snoopy23
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  3
   Âge  :  29
   Date d'inscription  :  30/07/2022
    
                         
snoopy23  /  Début de partie


Les gens du marché attendent gentiment de voir comment la confrontation avec le client va finir ? Moi, si un mec tire des éclairs, j'attends pas de savoir comment ça se finit : je me carapate ! Après, effectivement, face à la peur, il y a des personnes qui restent figées, mais une foule entière ça me paraît très improbable.

Oui je devrais changer cela en effet.

Pourquoi faire appel à des prisonniers et pas à la police ? Ça revient à creuser un trou pour en boucher un autre.

Car l'escouade est plus puissante que la police, ils font parti d'un des gangs les plus dangereux.

Elle le rend amoureux comme ça, juste en couchant avec une fois alors qu'ils se connaissent depuis longtemps vu qu'ils sont dans le même cirque ?! WHAT ??? Un filtre d'amour, un poison ?

Oui dans ce cas je devrais rajouter un philtre d'amour.

OK, soit. Dans un marché, c'est donnant-donnant. Que gagne le propriétaire du cirque ? Pourquoi il ne lui tend pas un piège.

Il ne lui tend pas un piège car la seule façon de le contrôler serait de l'enfermer hors c'est impossible a cause des superpouvoirs du mutant. De plus le propriétaire du cirque se sent mal car c'est a cause de lui que le mutant s'est échapper.

Que devient le propriétaire du cirque ?

Il quitte son boulot pour faire un autre boulot.

Et l'escouade qui s'est enfuie ?

Ils sont libérer donc ils peuvent faire tout ce qui leur plait, ils ont été libéré a condition qu'ils s'engagent contre le mutant hors c'est ce qu'ils ont fait même s'ils ont perdu.

? Ils vont simplement s'intégrer comme ça dans la société ? ils ont potentiellement vécu toute leur vie en cage, mais ils vivent tranquille sans difficultés ?

Les mutants restent dans le cirque, le personnage principal leur donne une meilleur condition de vie.

Le personnage principal est censé être devenu fou à cause du guérisseur, mais c'est OK ?

Il faut savoir que le propriétaire du cirque a conclu un marché, donc le mutant est encore fou mais ne représente plus une menace.


Aussi est ce que c'est tout ou y-a-t-il d'autres défauts a mon histoire, notamment des problèmes de structure, n'hésitez pas a me donner d'autre critique.
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Snoopy a écrit:
Car l'escouade est plus puissante que la police, ils font parti d'un des gangs les plus dangereux.
OK. Le gang dangereux maîtrise le mutant dangereux.
Qui maîtrise le gang ?

Snoopy a écrit:
Oui dans ce cas je devrais rajouter un philtre d'amour.
Pour rendre ça encore plus bizarre. On ne fait pas n'importe quoi par amour, enfin je ne pense pas.
D'autres pistes peuvent être explorées. Comme le chantage, la menace, la manipulation, un autre marché…
Puis, son philtre d'amour, OK, mais elle l'obtient comment ? Et elle l'utilise devant lui, comme ça, sans que lui ne se pose de questions ?

Snoopy a écrit:
Il ne lui tend pas un piège car la seule façon de le contrôler serait de l'enfermer hors c'est impossible a cause des superpouvoirs du mutant. De plus le propriétaire du cirque se sent mal car c'est a cause de lui que le mutant s'est échapper.
OK. Mais, encore une fois, un marché, c'est donnant-donnant. Que gagne le propriétaire ?

Snoopy a écrit:
Il quitte son boulot pour faire un autre boulot.
Ouh la.
Si facilement, comme ça ? Le gars il exploite des gens, c'est quasi de l'esclavagisme, donc il doit pas trop connaître c'est quoi de se sentir coupable et tout, mais il change de boulot comme ça parce qu'un mutant s'est échappé ? Où est la cohérence de ce personnage ?

Snoopy a écrit:
Ils sont libérer donc ils peuvent faire tout ce qui leur plait, ils ont été libéré a condition qu'ils s'engagent contre le mutant hors c'est ce qu'ils ont fait même s'ils ont perdu.
Et donc, je reviens à ce que je disais en haut : les mecs qui les ont libéré avaient pris aucune mesure de sécurité contre eux ? Mais qui fait ça ??!!

Snoopy a écrit:
Les mutants restent dans le cirque, le personnage principal leur donne une meilleur condition de vie.
Amuser des gens toute la journée, ça leur plaît ? Ils pourraient vouloir utiliser leurs pouvoirs pour se venger ou au contraire faire le bien, aider les gens pour montrer qu'ils sont pas dangereux, mais jouer aux lions qui passent à travers un cerceau de feu, c'est OK ?

Snoopy a écrit:
Il faut savoir que le propriétaire du cirque a conclu un marché, donc le mutant est encore fou mais ne représente plus une menace.
Alors, bon, déjà, "fou" n'est pas un diagnostic. Va falloir préciser.
Et ensuite le gars il va juste obéir à un marché qu'il a eu avec un mec qui l'a exploité, a voulu le faire tuer en envoyant un gang, et s'est barré donc n'est plus là pour surveiller ce qu'il fait ?! :O

*

Bon, je vais être directe : y a rien qui va.
Tes personnages n'ont pas l'air d'avoir de psychologie cohérentes, de motivations ; c'est un peu au gré de tes envies. Rien n'a de sens. C'est aussi décousu qu'un rêve (ou qu'un cauchemar, vu la tournure de l'histoire).

J'ai l'impression que t'es parti avec ton point de départ (oui, on part avec un point de départ, merci Énir pour cette évidence) et avec ta chute, et qu'au milieu t'as un peu rempli à la va-comme-j'te-pousse, pour essayer de te frayer un chemin à la fin, mais que du coup rien n'a de sens.

Une question : que veux-tu raconter avec cette histoire ? Quelle est la thématique ? quel est le message ?

Tu peux peut-être utiliser la technique de Tengaar (je crois) (je ne sais plus dans quel sujet elle en parle, par contre). En gros, elle part de la fin et à chaque fois elle se dit "OK, je suis ici, comment je suis arrivée à cette scène ?" et elle construit la scène d'avant. Une fois à la scène d'avant, elle se repose la question, et ainsi de suite. Ça pourrait peut-être t'aider à avoir un truc qui tient la route. Parce que là, il y a de l'idée, mais ça part littéralement dans tous les sens !
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 Scénario pour une bande dessinée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Ressources :: Écritoire-