PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le deal à ne pas rater :
SITRAM Set 3 poêles tous feux dont induction + poigner amovible
20.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 Quelle fin pour une auto-biographie ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Sylvie
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  27
   Âge  :  51
   Date d'inscription  :  01/05/2022
    
                         
Sylvie  /  Petit chose


Bonjour,

Je ne suis pas certaine que mon post soit au bon endroit mais ignore où le mettre (j'ai vu que d'autres questions sur le thème de l'auto-biographie figuraient dans une rubrique que je ne parviens pas à localiser. Toutes mes excuses à l'administrateur qui devra peut-être déplacer mon post Embarassed )

Ma question concerne la fin que l'on donne à une auto-biographie. J'en écris actuellement une, sur quelques années de ma vie quand j'étais enfant. Cependant, je sèche au moment de trouver une fin.
J'ai repris des exemples d'auto-biographies dans mes livres mais ne suis pas inspirée.

Pour les écrivains d'auto-biographies présents sur ce forum, la fin a-t-elle été facile à trouver pour vous ?

Merci Very Happy
 
Leasaurus Rex
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2296
   Âge  :  123
   Date d'inscription  :  08/04/2019
    
                         
Leasaurus Rex  /  Terrible terreur


Je déplace ton sujet dans l'Écritoire, qui concerne toutes les questions relatives à l'écriture (et ta question en fait partie). Smile
La partie Romans est faite pour partager ses romans en cours d'écriture ou finalisés !


Quelle fin pour une auto-biographie ? Captur77
Noxer a écrit:
Gare au modéraptor.
 
Sylvie
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  27
   Âge  :  51
   Date d'inscription  :  01/05/2022
    
                         
Sylvie  /  Petit chose


Leasaurus Rex a écrit:
Je déplace ton sujet dans l'Écritoire, qui concerne toutes les questions relatives à l'écriture (et ta question en fait partie). Smile
La partie Romans est faite pour partager ses romans en cours d'écriture ou finalisés !

C'est noté, merci
 
@now@n
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1778
   Âge  :  31
   Localisation  :  Entre deux eaux.
   Pensée du jour  :  
   Date d'inscription  :  08/01/2011
    
                         
@now@n  /  @n, bête @lph@


La fin classique d'une autobiographie c'est l'auteur qui va s'allonger dans un cercueil et qui attend.
Et puis quand la mort ne vient pas, l'auteur sort du cercueil et retourne écrire un nouveau tome de son autobio intitulé "Dans le cercueil, j'attends".
On peut faire des carrières littéraires entières comme ça.

Plus sérieusement, si ces quelques années sont délimitées clairement dans ton esprit, c'est peut-être qu'il y a eu un changement, ou un événement, ou une prise de conscience, ou le simple passage du temps, qui a marqué une rupture entre cette époque de ta vie et une autre ; quelle serait cette rupture ? Elle peut constituer une fin.

J'avais lu une autobiographie d'une juge anglaise battue par sa mère dans son enfance qui se terminait lorsqu'elle devenait majeure, était acceptée en études de droit et découvrait sur son acte de naissance que depuis qu'elle était bébé, toute sa famille l'appelait par un surnom affectueux et que son prénom officiel ne ressemblait pas à ce surnom du tout : cette triple émancipation constituait la fin de son calvaire et la fin de l'autobiographie, sur une note positive.
http://anowan.blogspot.com/
 
Sylvie
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  27
   Âge  :  51
   Date d'inscription  :  01/05/2022
    
                         
Sylvie  /  Petit chose


@now@n a écrit:
La fin classique d'une autobiographie c'est l'auteur qui va s'allonger dans un cercueil et qui attend.
Et puis quand la mort ne vient pas, l'auteur sort du cercueil et retourne écrire un nouveau tome de son autobio intitulé "Dans le cercueil, j'attends".
On peut faire des carrières littéraires entières comme ça.

Plus sérieusement, si ces quelques années sont délimitées clairement dans ton esprit, c'est peut-être qu'il y a eu un changement, ou un événement, ou une prise de conscience, ou le simple passage du temps, qui a marqué une rupture entre cette époque de ta vie et une autre ; quelle serait cette rupture ? Elle peut constituer une fin.

J'avais lu une autobiographie d'une juge anglaise battue par sa mère dans son enfance qui se terminait lorsqu'elle devenait majeure, était acceptée en études de droit et découvrait sur son acte de naissance que depuis qu'elle était bébé, toute sa famille l'appelait par un surnom affectueux et que son prénom officiel ne ressemblait pas à ce surnom du tout : cette triple émancipation constituait la fin de son calvaire et la fin de l'autobiographie, sur une note positive.

Merci pour ta réponse, cela me permet de reflechir à la question de savoir pourquoi j'ai arrêté cette autobiographie à telle période de mon enfance. Je n'avais pas vu les choses sous cet angle (j'ai un peu navigué à vue dans la rédaction de cette autobiographie, parvenant très difficilement à établir un "plan" au préalable. Au final, j'arrive à avancer mais pas à finir).
 
Godo
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  118
   Âge  :  34
   Pensée du jour  :  Anciennement Wu
   Date d'inscription  :  26/08/2021
    
                         
Godo  /  Barge de Radetzky


Le problème avec le scénario d'une autobiographie, c'est qu'il faut se donner les moyens de l'écrire. Heureusement, tu tapes à la bonne porte. Un grand écrivain a déclaré tuer un personnage quand son scénario est bloqué. Tu inseres cette citation liminaire en début de chapitre et le narrateur tue un personnage, de préférence une mort spectaculaire. Cela va sans dire que n'ayant que ta probité comme argument de vente (qui achèterait une autobiographie mensongère ?!) il faudra que tu l'assassines IRL, créant ainsi une superbe mise en abyme du bovarysme, ta vie est devenu un roman, ce roman est devenu ta vie, consécration ultime, génie et décadence, buzz sur Twitter, applaudissements, docu sur Prime Video Netflix.
 
Mizi
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  50
   Âge  :  19
   Date d'inscription  :  27/05/2022
    
                         
Mizi  /  Clochard céleste


Bonjour

Peut être quelque chose en monde "partir à l'horizon". Cela donne la possibilite au lecteur de s'imaginer la suite. Sinon, une phrase qui résume ton livre, ce que tu as vécu. En tout cas, une autobiographie n'a pas l'air évidente alors chapeau si tu en fais une.
 
Sylvie
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  27
   Âge  :  51
   Date d'inscription  :  01/05/2022
    
                         
Sylvie  /  Petit chose


Mizi a écrit:
Bonjour

Peut être quelque chose en monde "partir à l'horizon". Cela donne la possibilite au lecteur de s'imaginer la suite. Sinon, une phrase qui résume ton livre, ce que tu as vécu. En tout cas, une autobiographie n'a pas l'air évidente alors chapeau si tu en fais une.

Merci pour ton conseil.

J'ignore si l'écriture d'une autobiographie est évidente ou pas mais je pense sincèrement que je vais l'appeler "témoignage", au final. La frontière me semble parfois fine entre le témoignage et l'autobiographie et j'ai l'impression que ça sera plus facile à soumettre à des ME sous forme de témoignage
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 Quelle fin pour une auto-biographie ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Ressources :: Écritoire-