PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon : où commander le coffret Pokémon Go Collection ...
64.99 €
Voir le deal

Partagez
Aller à la page : 1, 2  Suivant
 

 L'usage du JE et TU dans un roman/nouvelle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
thanos255
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  11
   Âge  :  42
   Pensée du jour  :  Carpe diem
   Date d'inscription  :  01/07/2018
    
                         
thanos255  /  Homme invisible


Bonjour,

Je suis en train d'écrire une nouvelle au présent avec un JE comme narration.

Je souhaite raconter les péripéties d'un couple de 40 ans marié avec enfant, qui redécouvre leur sexualité.

Jusque là pas de soucis.

J'ai tenté d'utiliser le TU pour représenter la femme.

Cela passait bien au début, mais à la longue il y a qq chose qui me dérange.
Pour faire ressentir ce que la femme ressent, je trouve cela intéressant.
Avez-vous déjà eu des romans/nouvelle avec des TU et des JE ? où c'est clairement à éviter ?


Exemple :

Sur le trajet du retour en voiture, tu te perds dans tes pensées et mine de rien, tu repenses encore à ce plaisir si intense. Tu as tout le loisir de te perdre dans tes pensées et dans de te remémorer les moments de sexe ensemble que nous avons pu vivre.
Une fois à l’hôtel et nous prenons une douche, on se prélasse l’un contre l’autre en parlant de tout et de rien en regardant le paysage par la fenêtre de l'hôtel.
L'après-midi touche à sa fin, tu t'éclipses dans la salle de bain pour te préparer pour le dîner


Je vous remercie de l'intérêt que vous porterez à ma demande.

Eric.
Créateur de jeu vidéo et de nouvelles pour adulte
https://axel-maubuisson.fr
 
Leasaurus Rex
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2297
   Âge  :  123
   Date d'inscription  :  08/04/2019
    
                         
Leasaurus Rex  /  Terrible terreur


Bonjour Thanos,

La Boîte à Questions est une section dédiée aux questions qui concernent le forum et son fonctionnement.

Ton interrogation a plus sa place dans l'écritoire, où on parle de techniques d'écriture, je déplace ton sujet là-bas. Wink


L'usage du JE et TU dans un roman/nouvelle Captur77
Noxer a écrit:
Gare au modéraptor.
 
Enirtourenef
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2189
   Âge  :  26
   Pensée du jour  :  "Chaque occasion est la meilleure"
   Date d'inscription  :  02/09/2015
    
                         
Enirtourenef  /  Crime et boniment


Thanos a écrit:
Avez-vous déjà eu des romans/nouvelle avec des TU et des JE ? où c'est clairement à éviter ?
Les trucs "clairement à éviter" c'est assez rare. Tout se tente. Maintenant, ça dépend comment on le fait.
Déjà, dans l'extrait que tu as mis, tu as mélangé le "nous" et le "on" dans une même phrase, donc c'est bizarre.
Mais surtout, tu dis que la femme repense aux moments de sexe : comment l'homme peut-il le savoir ? C'est un télépathe ? On peut voir que quelqu'un est perdu dans ses pensées, mais on ne peut pas savoir directement ce qu'il pense. Pour moi, le problème vient de là… En revanche, tu peux suggérer ce qu'elle pense potentiellement (par exemple si elle a mit la main sur la cuisse du gars, si elle a les joues un peu roses, j'en sais rien je suis pas familière de ce genre d'événement…).
https://enirenrekhtoues.blogspot.com/
 
thanos255
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  11
   Âge  :  42
   Pensée du jour  :  Carpe diem
   Date d'inscription  :  01/07/2018
    
                         
thanos255  /  Homme invisible


Leasaurus Rex a écrit:
Bonjour Thanos,

La Boîte à Questions est une section dédiée aux questions qui concernent le forum et son fonctionnement.

Ton interrogation a plus sa place dans l'écritoire, où on parle de techniques d'écriture, je déplace ton sujet là-bas. Wink

Merci.
https://axel-maubuisson.fr
 
Le rosier
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  542
   Âge  :  58
   Pensée du jour  :  651 !
   Date d'inscription  :  25/08/2021
    
                         
Le rosier  /  Gloire de son pair


C'est Carlos Fuentes qui m'a fait découvrir le tu, dans son chef d'oeuvre Aura.
Je l'ai utilisé moi-même dans un court roman qui, hasard du calendrier, sort ces jours-ci.

Dans ton extrait, ce qui me gêne un peu, c'est que ton tu se transforme vite en nous. On se retrouve finalement avec un narrateur à la première personne et on perd la distance particulière offerte par le tu.
https://www.amazon.fr/dp/1727268415
 
thanos255
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  11
   Âge  :  42
   Pensée du jour  :  Carpe diem
   Date d'inscription  :  01/07/2018
    
                         
thanos255  /  Homme invisible


Enirtourenef a écrit:
Thanos a écrit:
Avez-vous déjà eu des romans/nouvelle avec des TU et des JE ? où c'est clairement à éviter ?
Les trucs "clairement à éviter" c'est assez rare. Tout se tente. Maintenant, ça dépend comment on le fait.
Déjà, dans l'extrait que tu as mis, tu as mélangé le "nous" et le "on" dans une même phrase, donc c'est bizarre.
Mais surtout, tu dis que la femme repense aux moments de sexe : comment l'homme peut-il le savoir ? C'est un télépathe ? On peut voir que quelqu'un est perdu dans ses pensées, mais on ne peut pas savoir directement ce qu'il pense. Pour moi, le problème vient de là… En revanche, tu peux suggérer ce qu'elle pense potentiellement (par exemple si elle a mit la main sur la cuisse du gars, si elle a les joues un peu roses, j'en sais rien je suis pas familière de ce genre d'événement…).

Merci pour la réponse.

Télépathe non, mais celui qui raconte oui.
J'ai beaucoup de mal à trouver la bonne narration, avez vous peut-être des liens ?
https://axel-maubuisson.fr
 
Enirtourenef
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2189
   Âge  :  26
   Pensée du jour  :  "Chaque occasion est la meilleure"
   Date d'inscription  :  02/09/2015
    
                         
Enirtourenef  /  Crime et boniment


thanos255 a écrit:
Enirtourenef a écrit:
Thanos a écrit:
Avez-vous déjà eu des romans/nouvelle avec des TU et des JE ? où c'est clairement à éviter ?
Les trucs "clairement à éviter" c'est assez rare. Tout se tente. Maintenant, ça dépend comment on le fait.
Déjà, dans l'extrait que tu as mis, tu as mélangé le "nous" et le "on" dans une même phrase, donc c'est bizarre.
Mais surtout, tu dis que la femme repense aux moments de sexe : comment l'homme peut-il le savoir ? C'est un télépathe ? On peut voir que quelqu'un est perdu dans ses pensées, mais on ne peut pas savoir directement ce qu'il pense. Pour moi, le problème vient de là… En revanche, tu peux suggérer ce qu'elle pense potentiellement (par exemple si elle a mit la main sur la cuisse du gars, si elle a les joues un peu roses, j'en sais rien je suis pas familière de ce genre d'événement…).

Merci pour la réponse.

Télépathe non, mais celui qui raconte oui.
J'ai beaucoup de mal à trouver la bonne narration, avez vous peut-être des liens ?

Là, celui qui raconte, c'est l'homme, puisque c'est au "je". Tu as un narrateur très clairement interne (même si je suis pas toujours hyper au clair sur les narrateurs xP) et pas omniscient. Donc, à moins d'être télépathe, il ne peut pas savoir ce qui se passe dans la tête de son épouse. À partir du moment où tu as un narrateur au "je" tu ne peux donner que des infos que ton personnage sait, ressent ou voit (comme quand toi tu interagis avec les autres, en fait : tu vois qu'une personne rougit, mais tu sais pas forcément si c'est de gêne ou à cause du froid).
https://enirenrekhtoues.blogspot.com/
 
thanos255
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  11
   Âge  :  42
   Pensée du jour  :  Carpe diem
   Date d'inscription  :  01/07/2018
    
                         
thanos255  /  Homme invisible


Enirtourenef a écrit:
thanos255 a écrit:
Enirtourenef a écrit:
Thanos a écrit:
Avez-vous déjà eu des romans/nouvelle avec des TU et des JE ? où c'est clairement à éviter ?
Les trucs "clairement à éviter" c'est assez rare. Tout se tente. Maintenant, ça dépend comment on le fait.
Déjà, dans l'extrait que tu as mis, tu as mélangé le "nous" et le "on" dans une même phrase, donc c'est bizarre.
Mais surtout, tu dis que la femme repense aux moments de sexe : comment l'homme peut-il le savoir ? C'est un télépathe ? On peut voir que quelqu'un est perdu dans ses pensées, mais on ne peut pas savoir directement ce qu'il pense. Pour moi, le problème vient de là… En revanche, tu peux suggérer ce qu'elle pense potentiellement (par exemple si elle a mit la main sur la cuisse du gars, si elle a les joues un peu roses, j'en sais rien je suis pas familière de ce genre d'événement…).

Merci pour la réponse.

Télépathe non, mais celui qui raconte oui.
J'ai beaucoup de mal à trouver la bonne narration, avez vous peut-être des liens ?

Là, celui qui raconte, c'est l'homme, puisque c'est au "je". Tu as un narrateur très clairement interne (même si je suis pas toujours hyper au clair sur les narrateurs xP) et pas omniscient. Donc, à moins d'être télépathe, il ne peut pas savoir ce qui se passe dans la tête de son épouse. À partir du moment où tu as un narrateur au "je" tu ne peux donner que des infos que ton personnage sait, ressent ou voit (comme quand toi tu interagis avec les autres, en fait : tu vois qu'une personne rougit, mais tu sais pas forcément si c'est de gêne ou à cause du froid).

Merci pour ce complément d'information.

Je vais regarder du coté du point de vue zéro ce que cela donne. Je veux en effet pouvoir parler des pensées de la femme ET de l'homme.
Du coup, pas de JE, ni de TU.

Faire que l'homme ne m'intéresse pas pour ce roman, ne faire que la femme je ne pense pas en avoir les capacité à ce jour.

J'aimerais que mon roman plaise aux femmes ou aux personnes qui cherchent de l'érotisme réaliste et non de la pornographie.
https://axel-maubuisson.fr
 
elopez7228
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1426
   Âge  :  41
   Date d'inscription  :  11/01/2019
    
                         
elopez7228  /  Roland curieux


Perso, je déconseille le "tu".
ça donne des "textes en tutu" et c'est souvent un signe que ça va être mauvais.

Exception qui confirme la règle : le roman de SFF de N. K. Jemisin, "les chroniques de la terre fracturée"; (mais il est en "vous".)

Citation :
Vous vivez une période de bonheur que je ne vais pas vous décrire. Elle n'a aucune importance. Peut-être n'aimez-vous pas que je m'attarde autant sur les horreurs et la souffrance mais, après tout, c'est la souffrance qui nous façonne. Nous sommes des créatures nées de la chaleur, de la pression, d'un mouvement écrasant perpétuel. Ne pas évoluer équivaut à... ne pas vivre.

Citation :
Voilà ce que vous êtes, au fond, cette petite créature mesquine. Tel est le socle rocheux de votre vie. Notre Père Terre a raison de vous mépriser, mais vous n'en concevez aucune honte. Vous êtes peut-être un monstre, mais vous êtes aussi merveilleuse.

Citation :
Oups, penser. Vous arrêtez, par prudence.

Il inspire; votre peau réverbère son horreur lorsqu'il s'approche au point de voir Uche. Fait remarquable, il ne crie pas. Il ne vous touche pas non plus, mais va se poster de l'autre côté d'Uche pour vous envelopper d'un regard attentif. Cherche-t-il à discerner ce qui se passe en vous? Rien, rien de rien.
https://linktr.ee/emilie_goudin.lopez
 
Enirtourenef
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2189
   Âge  :  26
   Pensée du jour  :  "Chaque occasion est la meilleure"
   Date d'inscription  :  02/09/2015
    
                         
Enirtourenef  /  Crime et boniment


Thanos a écrit:
J'aimerais que mon roman plaise aux femmes ou aux personnes qui cherchent de l'érotisme réaliste et non de la pornographie.
Mais, comme je disais, on n'a pas besoin d'avoir les pensées, ça peut être suggéré. Je pense à L'Assassin royal qui est à la première personne, mais on comprend très bien tous les autres personnages au-delà de Fitz. Ayesha, d'Ange, joue avec les points de vue, mais quand on est sur l'épaule d'Arekh, on perçoit ce que Marikani peut penser. Tu n'as pas besoin d'être dans la tête de tous les personnages pour les faire exister (enfin, je dis ça, mais je suis perso en recherche de régler mon problème de saut de points de vue (c'est peut-être pour ça que je dis ça d'ailleurs !)).
https://enirenrekhtoues.blogspot.com/
 
elopez7228
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1426
   Âge  :  41
   Date d'inscription  :  11/01/2019
    
                         
elopez7228  /  Roland curieux


Perso j'écris de l'érotisme à la troisième personne et j'ai la prétention de croire que ça plaît aux hommes comme aux femmes. L'usage du JE et TU dans un roman/nouvelle 1f601

En d'autres termes : je ne suis pas certaine que la personne employée pour la narration soit la clé.
https://linktr.ee/emilie_goudin.lopez
 
Profsamedi
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  2425
   Âge  :  74
   Localisation  :  Paris
   Pensée du jour  :   "Là où l'on brûle des livres, on finit aussi par brûler des hommes." Heinrich Heine (écrivain allemand du XIXᵉ siècle)
   Date d'inscription  :  27/01/2020
    
                         
Profsamedi  /  Guère épais


Bonjour Thanos.

Nous écrivons dans le même registre, assez rare ici  proportionnellement au reste des publications :

thanos255 a écrit:

   .../...J'aimerais que mon roman plaise aux femmes ou aux personnes qui cherchent de l'érotisme réaliste et non de la pornographie...

Je suis loin d'avoir la culture littéraire de tout le monde dans ce forum, aussi ne m'exprimerai-je que de mon point  de vue tout personnel sans te donner de références célèbres. Désolé. Ça vaudra ce que ça vaudra.

Lorsque tu écris :

thanos255 a écrit:
.../...
Sur le trajet du retour en voiture, tu te perds dans tes pensées et mine de rien, tu repenses encore à ce plaisir si intense. Tu as tout le loisir de te perdre dans tes pensées et dans de te remémorer les moments de sexe ensemble que nous avons pu vivre.

Pou moi, c'est que le narrateur s'adresse directement à l'intéressée. Soit dans le texte, soit qu'il s'exprime comme s'il désirait qu'un jour, elle/il sache ce qu'il/elle pense ou pensait à ce moment-là.

Si tu écris pour faire connaître au lecteur, ce que son personnage masculin (je suppose qu'il est masculin, faute d'indication supplémentaire) pense à ce moment-là, peut-être n'est-ce pas la bonne méthode.

Comme te le dit Enirtourenef, ton personnage ne peut, au mieux, que "supposer", ce que sont les pensées de l'autre. Ou espérer qu'elle/il (là non plus, on ne connaît pas le genre) pense telle ou telle chose, sans en être certain.

thanos255 a écrit:
.../...Une fois à l’hôtel et nous prenons une douche, on se prélasse l’un contre l’autre en parlant de tout et de rien en regardant le paysage par la fenêtre de l'hôtel.
L'après-midi touche à sa fin, tu t'éclipses dans la salle de bain pour te préparer pour le dîner

Je ne sais pas si le retour au "nous" est dans le même paragraphe ou pas, donc, je ne peux rien supposer.

Pour le reste, je suis complètement d'accord avec elopez7228 puisque je fais de même :

thanos255 a écrit:
Perso j'écris de l'érotisme à la troisième personne et j'ai la prétention de croire que ça plaît aux hommes comme aux femmes.
En d'autres termes : je ne suis pas certaine que la personne employée pour la narration soit la clé.

Autrement, quand j'utilise le "je" et le "nous" et le "tu", c'est que j'écris un texte ou une nouvelle ou un roman pour une personne bien précise en particulier, soit sur demande de sa part, soit en souvenir de ce que nous avons vécu pour lui dédier l’œuvre. Que je la lui offre ou pas du reste.

Quelle est ton intention en écrivant à la première personne, puis à la deuxième puis en passant au "nous" exactement ?
Ça n'est pas par hasard, je suppose ?

Par parenthèse, l'utilisation du "on" ne colle pas, je suis d'accord avec ce qui a été dit sur le sujet.
 
tokidoki
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  41
   Âge  :  32
   Date d'inscription  :  05/04/2022
    
                         
tokidoki  /  Petit chose


J'ai lu un court roman, il y a longtemps, entièrement écrit en "tu" : Héroïne d'Ann Scott. C'était déroutant au début, mais ça fonctionnait. Ça créait une distance et une proximité entre le narrateur et son personnage qui était vraiment intéressante. Je trouve que ça accentuait même, en quelque sorte, l'aspect omniscient du narrateur, qui s'adressait à son personnage tout en décrivant ses pensées et ses émotions. Connaissant le reste de la bibliographie de l'autrice, je l'ai perçu comme si elle se projetait sur son personnage et qu'elle s'adressait à elle-même via ce "tu", mais avec de la distance, comme si dire "je" n'avait plus de sens parce qu'elle n'était plus cette personne désormais.

En revanche il s'agissait vraiment d'un texte exclusivement en "tu", mélanger ce type de narration avec des passages en "je" donne quelque chose de radicalement différent, puisque le narrateur qui emploi ce "tu" est un personnage et plus seulement le narrateur, donc il ne peut normalement pas être omniscient et connaître les pensées de l'autre personnage auquel il s'adresse. Tout reste faisable, et le résultat peut être intéressant, mais c'est aussi une certaine prise de risque et je pense qu'il faut bien avoir réfléchis à l'intérêt d'une telle narration pour savoir comment l'utiliser à bon escient.
 
thanos255
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  11
   Âge  :  42
   Pensée du jour  :  Carpe diem
   Date d'inscription  :  01/07/2018
    
                         
thanos255  /  Homme invisible


Profsamedi a écrit:
Bonjour Thanos.

Nous écrivons dans le même registre, assez rare ici  proportionnellement au reste des publications :

thanos255 a écrit:

   .../...J'aimerais que mon roman plaise aux femmes ou aux personnes qui cherchent de l'érotisme réaliste et non de la pornographie...

Je suis loin d'avoir la culture littéraire de tout le monde dans ce forum, aussi ne m'exprimerai-je que de mon point  de vue tout personnel sans te donner de références célèbres. Désolé. Ça vaudra ce que ça vaudra.

Lorsque tu écris :

thanos255 a écrit:
.../...
Sur le trajet du retour en voiture, tu te perds dans tes pensées et mine de rien, tu repenses encore à ce plaisir si intense. Tu as tout le loisir de te perdre dans tes pensées et dans de te remémorer les moments de sexe ensemble que nous avons pu vivre.

Pou moi, c'est que le narrateur s'adresse directement à l'intéressée. Soit dans le texte, soit qu'il s'exprime comme s'il désirait qu'un jour, elle/il sache ce qu'il/elle pense ou pensait à ce moment-là.

Si tu écris pour faire connaître au lecteur, ce que son personnage masculin (je suppose qu'il est masculin, faute d'indication supplémentaire) pense à ce moment-là, peut-être n'est-ce pas la bonne méthode.

Comme te le dit Enirtourenef, ton personnage ne peut, au mieux, que "supposer", ce que sont les pensées de l'autre. Ou espérer qu'elle/il (là non plus, on ne connaît pas le genre) pense telle ou telle chose, sans en être certain.

thanos255 a écrit:
.../...Une fois à l’hôtel et nous prenons une douche, on se prélasse l’un contre l’autre en parlant de tout et de rien en regardant le paysage par la fenêtre de l'hôtel.
L'après-midi touche à sa fin, tu t'éclipses dans la salle de bain pour te préparer pour le dîner

Je ne sais pas si le retour au "nous" est dans le même paragraphe ou pas, donc, je ne peux rien supposer.

Pour le reste, je suis complètement d'accord avec elopez7228 puisque je fais de même :

thanos255 a écrit:
Perso j'écris de l'érotisme à la troisième personne et j'ai la prétention de croire que ça plaît aux hommes comme aux femmes.
En d'autres termes : je ne suis pas certaine que la personne employée pour la narration soit la clé.

Autrement, quand j'utilise le "je" et le "nous" et le "tu", c'est que j'écris un texte ou une nouvelle ou un roman pour une personne bien précise en particulier, soit sur demande de sa part,  soit en souvenir de ce que nous avons vécu pour lui dédier l’œuvre. Que je la lui offre ou pas du reste.  

Quelle est ton intention en écrivant à la première personne, puis à la deuxième puis en passant au "nous" exactement ?
Ça n'est pas par hasard, je suppose ?

Par parenthèse, l'utilisation du "on" ne colle pas, je suis d'accord avec ce qui a été dit sur le sujet.

Merci pour cette explication, cela répond à ma question.

Je vais réécrire tout le premier chapitre en vision 0, celle du narrateur omniscient.

Merci pour tous vos conseils.
https://axel-maubuisson.fr
 
Lynkha
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  36
   Âge  :  47
   Date d'inscription  :  21/11/2021
    
                         
Lynkha  /  Petit chose


Bonjour,

Juste pour apporter mes deux sous à l'échange :

Dans les livres utilisant la narration à la seconde personne, je peux citer la série de science fantasy "Broken Earth" avec The Fifth season, The Obelisk Gate, et The Stone Sky de N. K. Jemisin (Les Livres de la Terre Fracturée, pour la traduction française), qui ont tous les trois reçus le prix Hugo (2016, 2017, 2018). L'autrice alterne des portions de narration à la première, à la seconde, et  à la troisième personne.

Donc l'usage existe et peut même remporter un certain succès.

De manière bien plus modeste, je tente en ce moment d'écrire un roman de fantasy dans lequel la protagoniste est capable de projeter sa conscience dans d'autres esprits. Elle raconte son histoire à la première personne et j'utilise la seconde personne pour les moments où elle plonge dans d'autres personnages et partage toutes leurs pensées et leurs sensations.
https://www.wattpad.com/user/Lynkha3
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 L'usage du JE et TU dans un roman/nouvelle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Ressources :: Écritoire-