PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
-35%
Le deal à ne pas rater :
-35% LG – TV OLED 55″ 139 cm – OLED55C2 à 1299€
1299 € 1999 €
Voir le deal

Partagez
Aller à la page : 1, 2  Suivant
 

 Les fameuses réponses/refus types

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Caliria
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  155
   Âge  :  33
   Date d'inscription  :  08/03/2022
    
                         
Caliria  /  Tycho l'homoncule


Pourquoi ?
Pour gagner du temps je suppose. Cependant je m'interroge, est ce que cela prendrait réellement, je veux dire significativement, plus de temps de faire des réponses type au moins adaptées à l'étape que passe (ou pas) le manuscrit ?

Y a t'il une volonté des ME de rester plus ou moins floues là dessus, pour que l'on ne connaisse pas trop précisément les processus ?

Concrètement : je reçois d'une grande ME un "Nous avons lu le manuscrit " xxx". Malheureusement votre texte n'a pas été retenu par notre comité de lecture et nous sommes désolés de ne pas pouvoir en envisager la publication".

Vous allez me dire : réponse type. OK.
Mais réponse type que je dois prendre au pied de la lettre, et donc il a été lu mais sans succès ? Ceci dit sans plus d'infos sur ce qu'ils en ont pensé ça me ferait une belle jambe.

Alors quoi, ils en ont lu quelques pages ? Juste le synopsis ? Si oui, si non, pourquoi ne pas l'indiquer dans la réponse (qui peut tout aussi bien être une réponse type, mais pour indiquer que : des fautes dès le synopsis donc rédhibitoire, synopsis inintéressant, ou bien synopsis intéressant mais 1eres pages pas convaincantes,...) enfin en tout cas que la réponse laisse transparaître à quel stade on a buté.

Bref, tout ça pour dire que, s'ils ont une machinerie bien rodée pour l'étude plus ou moins approfondie des manuscrits avec toutes les étapes qui vont bien (mais que l'on ne peut que deviner, nous petits écrivains en herbe), est ce qu'ils ne pourraient pas nous éclairer là dessus ?

Vous allez me dire que je me fais du mal pour rien ou que les grosses ou moyennes ou autres ME ont autre chose à faire que de s'occuper des états d'âmes des uns et des autres. Il n'empêche que je crois que l'on peut vouloir faire du business et ne pas être si opaque pour autant.

Mais bon après tout, peut-être qu'ils ne reçoivent pas assez de manuscrits qui ne conviennent pas à leur ligne edito, ou mal écrits, ou que sais-je, et qu'ils n'ont donc pas besoin de s'embêter à optimiser leur travail, en évitant à des gens de s'acharner alors qu'ils n'ont aucune chance s'ils ne corrigent pas certaines choses d'un manuscrit à l'autre, par exemple...

Seuls des éditeurs ou des proches du milieu de l'édition pourraient avoir des réponses je suppose, sans cela tout ne restera que suppositions, mais si quelqu'un a des éclairages à apporter, sait on jamais !
 
BoiséeNoire
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2140
   Âge  :  21
   Localisation  :  Québec
   Date d'inscription  :  22/02/2020
    
                         
BoiséeNoire  /  Crime et boniment


Ben c'est en effet beaucoup plus rapide de copier/coller ou même d'automatiser un refus-type.

Ensuite, si les ME donnaient des réponses personnalisées... beaucoup verraient cela comme des invitations à ressoumettre. Sur le forum, on s'excite souvent pour des réponses personnalisées, ça est bien la preuve ! Or, les ME tentent de réduire l'afflux de manuscrits.

Ensuite, les ME tentent aussi de ménager les égos des auteurs pour ne pas avoir de retours d'auteurs blessés ou colériques
 
Caliria
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  155
   Âge  :  33
   Date d'inscription  :  08/03/2022
    
                         
Caliria  /  Tycho l'homoncule


BoiséeNoire a écrit:
Ben c'est en effet beaucoup plus rapide de copier/coller ou même d'automatiser un refus-type.

Ensuite, si les ME donnaient des réponses personnalisées... beaucoup verraient cela comme des invitations à ressoumettre. Sur le forum, on s'excite souvent pour des réponses personnalisées, ça est bien la preuve ! Or, les ME tentent de réduire l'afflux de manuscrits.

Ensuite, les ME tentent aussi de ménager les égos des auteurs pour ne pas avoir de retours d'auteurs blessés ou colériques

Sauf que entre un refus type qui vaut quel que soit le stade où il a été refusé, et un refus personnalisé qui explique le pourquoi du comment, il y a de la marge !

Je parle bien de l'entre deux. Celui où on sait au moins à quelle étape ce n'est pas passé. Ménager les susceptibilités ok mais c'est pareil, il y a un monde entre dezinguer quelqu'un et lui dire que son synopsis ou résumé n'a pas convaincu, qu'il a fait un mauvais choix de ME rapport à la ligne edito, ou bien que les fautes, c'était pas possible...
 
BoiséeNoire
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2140
   Âge  :  21
   Localisation  :  Québec
   Date d'inscription  :  22/02/2020
    
                         
BoiséeNoire  /  Crime et boniment


Toutes ces petites personnalisations, c'est du temps en moins x)

Et les ME ont beaucoup d'autres choses à faire que de répondre aux auteurs refusés... La lecture des manuscrits, c'est qu'une petite partie de leur travail en fait.
 
Flora
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  5503
   Âge  :  34
   Date d'inscription  :  10/04/2008
    
                         
Flora  /  Serial Constance killer


Je comprends les maisons d'édition, pour toutes les raisons exposées par Boisée Wink

Et en ce qui concerne le fait d'indiquer l'étape à laquelle le manuscrit s'est arrêté... Je pense que beaucoup d'auteurs éliminés à cause du synopsis et/ou des premières pages considéreraient que c'est injuste, qu'ils n'ont pas vraiment eu leur chance, etc. et relanceraient les éditeurs.


Les fameuses réponses/refus types Insta13Les fameuses réponses/refus types Ftb12Les fameuses réponses/refus types Nimbb12Les fameuses réponses/refus types Jeb12Les fameuses réponses/refus types Dppeti12Les fameuses réponses/refus types Cde11010

Participez au concours d'extraits 110 jusqu'au 9 octobre !
 
fabiend
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  602
   Âge  :  42
   Localisation  :  Lens
   Pensée du jour  :  Ce canard est trop lourd ou corrompu
   Date d'inscription  :  30/09/2014
    
                         
fabiend  /  Hé ! Makarénine


Il ne faut pas oublier une chose importante : les éditeurs ne sont pas là pour guider ou éduquer les auteurs. C'est une relation professionnelle, l'auteur propose un produit, l'éditeur en tant que client décide de l'acheter ou non, s'il ne l'achète pas, il peut se contenter de dire "je n'achète pas" et ça n'a pas à aller plus loin. À la limite, si un éditeur était prêt à acheter un produit mais ne l'a pas fait parce que ce n'était pas tout à fait la ligne éditoriale, ou un peu trop court, ou un peu trop long, ou pas le bon moment, il peut le signaler au vendeur, et ce dernier pourra alors corriger le tir et adapter son produit ou tenter de séduire un autre client. Oui, je parle volontairement de produit / client / vendeur pour rappeler qu'on est dans le cadre d'une transaction commerciale entre professionnelle.

Si un auteur veut un avis détaillé sur un manuscrit par un professionnel qui lira son texte de la première à la dernière page, eh bien, ça se paye.
https://fabiendelorme.fr
 
Caliria
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  155
   Âge  :  33
   Date d'inscription  :  08/03/2022
    
                         
Caliria  /  Tycho l'homoncule


Flora a écrit:
Je comprends les maisons d'édition, pour toutes les raisons exposées par Boisée Wink

Et en ce qui concerne le fait d'indiquer l'étape à laquelle le manuscrit s'est arrêté... Je pense que beaucoup d'auteurs éliminés à cause du synopsis et/ou des premières pages considéreraient que c'est injuste, qu'ils n'ont pas vraiment eu leur chance, etc. et relanceraient les éditeurs.  
Je n'en suis pas convaincue mais bon... On a davantage de raison quand on en sait peu que quand on sait à quoi s'en tenir à mon sens mais bon.

Dans tous les cas j'ai bien conscience que je ne ferai pas changer les choses, mais comme j'aime bien comprendre un minimum, et surtout, la demi mesure parce que je pense que tout n'est pas noir ou blanc ben voilà pourquoi ce questionnement.

Et c'est surtout que je pense que les éditeurs auraient aussi, à force, à y gagner, et éviter de recevoir certaines choses qui ne sont vraiment pas adaptées.
 
Flora
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  5503
   Âge  :  34
   Date d'inscription  :  10/04/2008
    
                         
Flora  /  Serial Constance killer


Caliria a écrit:
Et c'est surtout que je pense que les éditeurs auraient aussi, à force, à y gagner, et éviter de recevoir certaines choses qui ne sont vraiment pas adaptées.

Les gens n'hésitent déjà pas à envoyer des manuscrits pas du tout adaptés à des maisons. Une pote qui a fait un stage dans l'édition me disait que le premier écrémage, c'était virer tous les manuscrits qui ne respectaient pas les consignes (envoyés sans synopsis, trop courts ou trop longs, pas adaptés à la maison comme de la poésie pour une maison qui fait des romans...) et qu'il y en avait déjà beaucoup. Sans même avoir lu une seule ligne du résumé.

J'ai donc un gros doute sur le bon sens des auteurs et leur capacité à se remettre en question si le synopsis n'a pas plu Razz Surtout que si je te suis, ce serait un refus-type mais qui indiquerait juste l'étape, donc ce serait par exemple "votre synopsis ne nous a pas convaincus".
Et donc ?
C'est parce que ce n'est pas le genre qu'ils veulent ?
Parce que c'est mal écrit ?
Parce que c'est trop classique ?
Parce qu'ils ont déjà un livre avec un synopsis très similaire ?
En quoi ça donne la moindre indication pour éviter d'envoyer un manuscrit inadapté ?


Les fameuses réponses/refus types Insta13Les fameuses réponses/refus types Ftb12Les fameuses réponses/refus types Nimbb12Les fameuses réponses/refus types Jeb12Les fameuses réponses/refus types Dppeti12Les fameuses réponses/refus types Cde11010

Participez au concours d'extraits 110 jusqu'au 9 octobre !
 
Caliria
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  155
   Âge  :  33
   Date d'inscription  :  08/03/2022
    
                         
Caliria  /  Tycho l'homoncule


Flora a écrit:
Caliria a écrit:
Et c'est surtout que je pense que les éditeurs auraient aussi, à force, à y gagner, et éviter de recevoir certaines choses qui ne sont vraiment pas adaptées.

Les gens n'hésitent déjà pas à envoyer des manuscrits pas du tout adaptés à des maisons. Une pote qui a fait un stage dans l'édition me disait que le premier écrémage, c'était virer tous les manuscrits qui ne respectaient pas les consignes (envoyés sans synopsis, trop courts ou trop longs, pas adaptés à la maison comme de la poésie pour une maison qui fait des romans...) et qu'il y en avait déjà beaucoup. Sans même avoir lu une seule ligne du résumé.

J'ai donc un gros doute sur le bon sens des auteurs et leur capacité à se remettre en question si le synopsis n'a pas plu Razz Surtout que si je te suis, ce serait un refus-type mais qui indiquerait juste l'étape, donc ce serait par exemple "votre synopsis ne nous a pas convaincus".
Et donc ?
C'est parce que ce n'est pas le genre qu'ils veulent ?
Parce que c'est mal écrit ?
Parce que c'est trop classique ?
Parce qu'ils ont déjà un livre avec un synopsis très similaire ?
En quoi ça donne la moindre indication pour éviter d'envoyer un manuscrit inadapté ?
Et bien dans l'exemple de ton amie justement, si les gens sont informés que pas une ligne n'a été lue parce que consignes non respectées par exemple, ils feront peut être gaffe la prochaine fois. Ceci dit si c'est le cas, ça ferait un manuscrit de plus à parcourir au lieu de le virer tout de suite donc peut être que ça ne rendrait pas service aux ME finalement 😜

Après savoir que mon synopsis a été lu mais n'a pas séduit au point que mon manuscrit soit lu c'est tout de même intéressant.
De même que de savoir qu'il a été lu (par le/les premiers lecteurs) mais qu'il n'a pas été retenu, ou qu'il n'a pas fait l'unanimité (si lu par plusieurs personnes), là aussi c'est intéressant.

Ça n'enlève rien au fait que c'est refusé c'est sûr mais ça permet d'avoir une idée de où est-ce qu'on se situe par rapport au niveau d'exigence de la maison.
 
Leah-B
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  792
   Âge  :  27
   Localisation  :  Tours
   Date d'inscription  :  27/07/2020
    
                         
Leah-B  /  Blanchisseur de campagnes


Coucou,

Je rejoins les autres, n'importe quel éditeur t'expliquera que ce n'est pas son métier de s'occuper des jeunes auteurs.

Je suis beaucoup moins optimiste sur l'accueil qui serait réservé à des réponses plus détaillées. Il n'y a qu'à parcourir le forum : combien de gens se sont fâchés après une réponse personnalisée parce qu'elle n'allait pas dans leur sens et/où parce qu'elle était trop courte/floue pour permettre de comprendre ce qui avait pêché ? La plupart d'entre eux renvoyaient un message espérant cueillir plus d'infos, voire une deuxième chance.

Quant à annoncer qu'on s'est arrêté au syno + première page, même si cela fonctionne comme ça partout ou presque, je doute que ce soit dans l'intérêt des ME de le balancer de la sorte. Un jeune auteur est, bien souvent, un client (ou potentiel client) de la ME. Pourquoi prendre le risque de le vexer ? Un refus-type n'est pas agréable, mais en restant évasif et impersonnel, il n'entre justement pas dans le jugement. Perso, je serais la première à cesser d'acheter des livres d'une ME dont j'aurais considéré que le message manquait de respect. Et entre "expliquer pourquoi le roman n'a pas convaincu" et "être désobligeant", la frontière peut être poreuse.

Tu rajoutes à cela qu'une ME grosse/moyenne, c'est plusieurs milliers de manuscrits par an, sacré travail...

Enfin, si on suit un peu l'actualité de l'édition, on sent une grosse lassitude côté éditeurs. Le niveau de langue des gens baisse, de plus en plus de gens écrivent, mais en moins en moins sont capables de produire un texte de qualité, de manier le langage écrit (on ne parle pas encore de scénar etc.) D'où le nombre de manuscrits bennés dès le syno/la première page. J'ai lu énormément de textes comme ça ces dernières semaines, des gens qui font la démarche de se faire aider, donc c'est chouette, mais je ne doute pas que pour une personne qui ait la sagesse de faire relire, il y en ait cent qui envoie leur texte tel quel.
 
Flora
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  5503
   Âge  :  34
   Date d'inscription  :  10/04/2008
    
                         
Flora  /  Serial Constance killer


Caliria a écrit:
Et bien dans l'exemple de ton amie justement, si les gens sont informés que pas une ligne n'a été lue parce que consignes non respectées par exemple, ils feront peut être gaffe la prochaine fois.

Franchement, si des gens sont incapables de lire deux paragraphes d'instructions sur la page des soumissions, je doute qu'ils soient sensibles à un mail leur disant "On n'a pas donné suite car vous n'avez pas lu nos demandes" :mrgreen:

PS : Leah, quand tu as un doublon, tu peux supprimer toi-même ton post tant que personne n'a répondu Wink


Les fameuses réponses/refus types Insta13Les fameuses réponses/refus types Ftb12Les fameuses réponses/refus types Nimbb12Les fameuses réponses/refus types Jeb12Les fameuses réponses/refus types Dppeti12Les fameuses réponses/refus types Cde11010

Participez au concours d'extraits 110 jusqu'au 9 octobre !
 
Caliria
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  155
   Âge  :  33
   Date d'inscription  :  08/03/2022
    
                         
Caliria  /  Tycho l'homoncule


Bon ben si c'est vrai que la qualité des soumissions se dégrade, je vais me contenter de me dire que ça améliore peut-être mon mini pourcentage de chances alors. Parce que si mes écrits ne plairont pas forcément à tous (comme pour tout ce qui touche à l'artistique en fait), je sais au moins que ce que j'écris est tout à fait correct, suffisamment pou qu'on ne s'arrache pas les yeux sur mes mots 😛
 
Enirtourenef
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2301
   Âge  :  26
   Pensée du jour  :  "Chaque occasion est la meilleure"
   Date d'inscription  :  02/09/2015
    
                         
Enirtourenef  /  Guère épais


Je ne pense pas que ça marche comme ça.
Imagine-toi avoir une pile de 150 manuscrits + syno sur ta table. Tu viens de t'en farcir 138, tous plus nuls les uns que les autres, ou qui t'ont fait lever les yeux au ciel parce que c'était un énième recueil de poésie alors que tu publies de la fantasy, ou bien encore parce que, dans sa lettre de présentation, l'auteur se plaint de ne pas voir son talent reconnu. Tu arrives donc au 139ème avec une bonne dose de lassitude et de fatigue. Ce 139ème est mieux que les autres mais t'as les yeux explosés, la tête farcie de conneries, t'as faim et t'es à bout de patience. Il suffit d'une erreur, d'une maladresse, dans le syno ou sur la première page du manuscrit, pour que ce 139ème, qui aurait peut-être attisé la curiosité s'il était passé premier, aille dans la corbeille.

Les Titanides, c'était 250 manuscrits. 3 retenus, 2 validés, et ça au milieu des tomes de saga alors qu'elles cherchaient des one-shot (ce qu'elles n'avaient pas précisé). 1%. Et ce pourcent, on le retrouve plus ou moins dans toutes les petites et moyennes ME.

Je reviens aussi à ce que je disais dans le sujet sur Édith & Nous : les éditeurs en ont marre, comme le rappelle Leah. Et donc ils sont apparemment en train de trouver d'autres solutions pour contourner les soumissions classiques. C'est ainsi que Yaëlle gagne le concours Hachette avec un manuscrit refusé par la même ME 6 mois plus tôt, et que Jedewyn aux Imaginales intéresse Bragelonne qui a pourtant refusé son manuscrit en janvier. À mon humble avis, nous sommes en train d'assister à un changement de paradigme dans la recherche éditoriale : les ME n'attendent plus que la nourriture leur tombe dans la bouche : elles vont chercher des choses très précises (appels à textes internes ou externes, commandes, concours…) pour vendre dans le contexte d'un marché tendu.
 
Caliria
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  155
   Âge  :  33
   Date d'inscription  :  08/03/2022
    
                         
Caliria  /  Tycho l'homoncule


Intéressant. Ça confirme aussi qu'il ne faut pas nécessairement capitaliser sur une seule voie de soumission et être à l'affût des opportunités.

Ma foi. Difficile de savoir quoi penser de tout ça, en tout cas... L'avenir me dira ce qu'il en est pour moi.
 
Page de Bâtons
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  580
   Âge  :  29
   Date d'inscription  :  25/01/2021
    
                         
Page de Bâtons  /  Gloire de son pair


Citation :
À mon humble avis, nous sommes en train d'assister à un changement de paradigme dans la recherche éditoriale : les ME n'attendent plus que la nourriture leur tombe dans la bouche : elles vont chercher des choses très précises (appels à textes internes ou externes, commandes, concours…) pour vendre dans le contexte d'un marché tendu.
Super intéressant la manière dont tu le dis Enir, je pense que tu résumes vraiment bien le contexte actuel.
https://www.instagram.com/sachaetdesmots/
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 Les fameuses réponses/refus types

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Ressources :: Édition et Autopublication-