PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le deal à ne pas rater :
Mangas Kazé : 2 achetés = 1 manga offert
Voir le deal

Partagez
Aller à la page : Précédent  1, 2
 

 Est-ce qu'une bibliographie étoffée ouvre plus de portes ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Enirtourenef
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2300
   Âge  :  26
   Pensée du jour  :  "Chaque occasion est la meilleure"
   Date d'inscription  :  02/09/2015
    
                         
Enirtourenef  /  Guère épais


BoiséeNoire a écrit:
À moins d'un immense succès commercial inattendu, j'ai l'impression que plusieurs romans publiés dans une micro maison d'édition n'attireront pas forcément l'attention d'une maison d'édition plus grande quand elle s'attardera sur la bibliographie de l'auteur.
Il y a un autre point à voir, c'est la régularité.
Normalement, les éditeurs font une veille, lisent un peu tout ce qui se fait dans leur genre de prédilection. Si ton nom "pop" une fois tous les 2 ans, tu vas pas forcément attirer l'attention. Par contre, si tu publies tous les 3 mois, le gars va se dire "ah tiens, encore elle ?" et du coup ça attire forcément l'attention.

BoiséeNoire a écrit:
On ne propose pas de commande à des auteurs qui n'ont jamais publiés... on ne sait pas s'ils pourront terminer à temps (ou terminer tout court)
Et puis surtout, à moins qu'ils publient sur internet, on ne les connaît pas ! Je ne suis ni sur Wattpad, ni sur Plume d'Argent, et je ne publie pas ici : aucun éditeur ne peut me "repérer" pour me passer commande !

Il faut dire aussi que, parfois, des ME pour ouvrir une nouvelle collection (c'était le cas de Scrinéo y a pas longtemps je crois) passent commande à leurs auteurs en interne ; il me semble que Rebelle a aussi fait un appel à textes interne il y a peu. Du coup, en étant déjà publié, tu as aussi des opportunités en plus ou en avant-première (j'imagine que si Rebelle est pas satisfaite des textes, ils ouvrent leur appel à texte à l'extérieur pour lancer leur collection).
 
MaddyForeigner
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1979
   Âge  :  43
   Localisation  :  Devant mon ordi
   Date d'inscription  :  26/01/2014
    
                         
MaddyForeigner  /  Journal du posteur


BoiséeNoire a écrit:
Je n'avais aucune idée que tu avais tout ce parcours, Maddy, j'avoue que c'est impressionnant !
On voit bien que tu étais en train de te faire un nom et que ça s'enchaînait bien. Il y a une nette ascension dans ce que tu décris : Nats Editions < Palissade < Bayard (et pour le coups, ces maisons-là, elles existent encore)

Je suis désolée que tu aies du tout arrêter et j'espère que ta famille va bien aujourd'hui :calien:

Bayard Presse existe encore.
La Palissade n'existe plus. J'avais signé pour trois albums avec eux. Je ne le regrette pas : très bonne diffusion, mes premiers vrais contrats, et deux illustratrices de talent. Grâce à cette maison d'édition, j'avais fait des salons du livre en étant rémunérée et mes albums jeunesse bénéficiaient d'une présence en librairie.
Mais voilà. :rain:
Actuellement, j'ai encore deux albums jeunesse aux éditions le Dahu, mais je n'en suis pas sûre. Je suis sans nouvelle depuis quelques mois.
J'ai récupéré les droits de mes nouvelles chez Nutty Sheep. J'avais travaillé avec Anyway Editions qui a fermé aussi. Les éditions Dreamcatcher m'avaient viré avant de fermer et j'avais eu des réponses positives des éditions du Vénasque auxquelles je n'avais pas donné suite. Maintenant, c'est fermé. Mais les éditions du Vénasque m'avaient contactée. Idem pour le Dahu.
Bref : maintenant, c'est le calme plat. Parchemin J'ai aussi un recueil de poèmes non réimprimé aux éditions Hugues Facorat. J'ai multiplié les expériences éditoriales en 2014/2015, elles sont venues à moi en 2016/2017 puis plus rien.

J'ai une nouvelle qui devrait bientôt être publiée suite à un AT mais ça fait 4 ou 5 mois que je dois répondre aux corrections. Neutral
Sinon, ma famille va mieux. Mais je n'ai plus eu le courage d'écrire des albums jeunesse que ma plus jeune fille n'aurait pas pu lire. Mon aînée était ma principale lectrice en 2014/2015. Wink
 
BoiséeNoire
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2140
   Âge  :  21
   Localisation  :  Québec
   Date d'inscription  :  22/02/2020
    
                         
BoiséeNoire  /  Crime et boniment


Ah, en effet, j'étais certaine que Palissade existait encore !  Est-ce qu'une bibliographie étoffée ouvre plus de portes ? - Page 2 1f62e Cela doit être parce que j'ai vu leur nom plusieurs fois. Dommage qu'ils aient fermés. Je viens de retrouver leur compte Ulule et leurs campagnes fonctionnaient super bien : dans les 60k € à chaque fois !

Pour Vénasques, tu n'as rien perdu. À mes débuts d'infographiste freelance, j'ai réalisé une couverture pour une autrice qui allait être éditée chez eux... c'est l'autrice qui m'a payée... voilà, si ça peut te donner une idée. Quant à Nutty, j'ai jamais aimé leur charte graphique et avec leur fermeture, puis sauvetage in-extremis dans les derniers mois par un genre de mécène, j'aurais émis des réserves avant de m'engager. Je suis certaine que tu pourras trouver une nouvelle maison pour ces textes (si tu en as envie, bien sûr).

En tous cas, ton témoignage est très enrichissant, car il démontre que si une bibliographie aide à publier et fait parfois venir les projets jusqu'à soi, il est aussi "important" (dépendamment de ses objectifs, envies et capacités, bien entendu) de continuer à l'alimenter, car c'est un milieu où il semble facile d'être oublié (quand on ne devient pas Houellebecq ou Victor Hugo). Ce qui est cohérent avec le fait que la durée de vie d'un livre en librairies est de 2-3 mois, parfois moins. Et du coup, ça rejoint ce que ENI' vient de dire au sujet de la régularité !
 
Jedewyn
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1495
   Âge  :  27
   Localisation  :  Entre le Rohan et Malaz
   Date d'inscription  :  15/12/2016
    
                         
Jedewyn  /  Roland curieux


Sacrée histoire, Maddy ! :calien:

Tous les points soulevés sont assez pertinents, en tout cas. Je rajouterai en plus du réseautage et tout que les réputations des ME jouent aussi. Si tu publies un premier roman dans une ME soit très limite d'un point de vue moral, soit qui finit par tomber en poussière, ça peut malheureusement rajouter une difficulté. Au final, les éditeurs considèrent, pour la plupart, que cette première publication compte pour du beurre (au mieux) ou que le livre en lui-même pose problème (ce qui est très con, on admettra).

De l'intérêt, j'imagine, de bien cibler les ME qui nous intéressent et avec qui le courant passe bien !

Je pense après que, comme dans tout CV, à partir du moment où on grimpe les échelons des ME (en passant d'une micro, à une petite, à une moyenne, par exemple), on a beaucoup plus de chance d'attirer l'attention d'autres structures. Même si, encore une fois, ça sous-entend souvent que l'auteur lui-même démarche les éditeurs/les critiques/les lecteurs pour se ménager un chemin...
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 Est-ce qu'une bibliographie étoffée ouvre plus de portes ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Ressources :: Édition et Autopublication-