PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 les points de vue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
leool
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  5
   Âge  :  27
   Date d'inscription  :  26/01/2022
    
                         
leool  /  Magicien d'Oz


Bonjour,

J'aurais une question pour vous.

j'écris un roman de fantasy dans lequel on suit surtout l’histoire du personnage principal (point de vue interne, troisième personne limitée). Or, pour les besoins du scénario comme pour étayer l'univers, puisque c'est un roman de fantasy, je souhaiterais entrecouper mon récit principal par des chapitres annexes, sûrement écrits aussi à la troisième personne limitée, dans lesquels on suivrait des protagonistes secondaires. Je me garderais donc le droit de faire varier leur nombre et leur occurrence selon les besoins et les avancées du scénario.

Il me semble avoir lu que parmi les règles habituelles du roman, une concerne le fait de toujours refermer les portes que l'on a ouvertes. Autrement dit, le défi que je vois est de réussir à ne pas me servir de ces personnages pour uniquement faire avancer l'histoire principale mais de bien en faire des personnages à part avec leur propres histoire et dénouement - sans pour autant qu'ils n'aient la même importance que le personnage principal

J'aurais donc aimé savoir si, selon vous, un tel format te semblait envisageable et si vous connaissiez des romans l'ayant choisi (c'est-à-dire ne se focalisant ni uniquement sur le récit autour du personnage principal (harry potter), ni ne se basant sur une multitude de personnages principaux (game of thrones) mais entre les deux : choisissant un personnage principal avec des sortes de digressions/annexes sur d'autres personnages).

Je me dis aussi que, pour ce faire, je ferais bien décrire mes chapitres annexes en narration omnisciente, pour ne pas créer trop de lien avec les personnages annexes (sinon j'ai l'impression qu'il faudra que je leur donne une très grande importance et j'ai peur qu'ils concurrencent mon personnage principal).

Je serais ravi d'avoir vos avis éclairés,
bien à vous,
leool

 
Mokkimy
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  5411
   Âge  :  122
   Pensée du jour  :  Déifier des prunes.
   Date d'inscription  :  12/12/2006
    
                         
Mokkimy  /  Maîtrise en tropes


Alors, pour moi, ce que tu dis n'est pas un problème de point de vue, ni même un problème de nombre de personnages. C'est un problème d'intrigues multiples.

Souvent, on dit qu'un bon roman = une seule intrigue. Quand l'intrigue trouve sa conclusion, le roman se termine. Et si plusieurs intrigues principales te plaisent, dans ce cas, écris plusieurs romans. ^^

Si tu multiplies les intrigues dans ton roman et que tu changes en cours de route de protagoniste, tu vas disperser l'attention de ton lecteur, avec le risque qu'il préfère certains personnages à d'autres et qu'il zappe les passages concernant tous ceux qu'il n'aime pas.
On peut aussi ressentir de l'agacement à lire une histoire sympa, voir qu'elle s'arrête pendant cinquante pages, et qu'elle reprend ensuite. Un bon roman normalement essaie de garder l'attention du lecteur pour qu'il ne décroche pas. Un roman à intrigues multiples provoque l'effet contraire.
Tout est possible quand on écrit un roman (les codes sont fait pour être cassés), mais ça peut aider de ne pas se jeter des bâtons dans les roues.  ^^

Attention, les romans chorales ou les romans à personnages multiples (comme GOT) n'ont en général qu'une seule intrigue principale. Beaucoup de points de vue différents sont exposés, mais l'usage veut que les personnages soient liés, s'entrecroisent, ou veulent tous la même chose. (Ils peuvent être alliés ou concurrents dans une même quête. Ou apparentés à une même famille. Ou reliés par un unique thème central.) Plusieurs points de vue, mais une seule intrigue malgré tout.

(Par exemple, dans le seigneur des anneaux, il arrive que Tolkien change de narrateur en cours de route quand l'équipe se sépare. Cependant, il n'y a toujours qu'une seule histoire = détruire l'anneau. Tu n'as pas un seul personnage qui va se dire "tiens, finalement, je vais plutôt aller faire une quête secondaire de mon côté et je vais vous en parler pendant cinquante pages pour vous expliquer où je vis, comment je vis et quelle créature magique j'ai vue, plutôt que de vous raconter comment l'autre là-bas détruit l'anneau".)

Demande-toi si tes intrigues annexes sont vraiment indispensables à ton roman ? Si tes personnages annexes ne peuvent pas être utilisés directement dans l'intrigue principale comme personnages secondaires, à la limite ? A quoi ces points de vue multiples serviraient-ils le récit ?
https://lamonstrotheque.home.blog/
 
leool
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  5
   Âge  :  27
   Date d'inscription  :  26/01/2022
    
                         
leool  /  Magicien d'Oz


Merci pour cette réponse claire et précise (et merci pour l'exemple de Tolkien!).

Concernant mon roman, je me suis mal exprimé, en effet les "personnages points de vue" servent la même intrigue (je voulais simplement dire par le fait qu'ils auront un dénouement propre que je ne vais pas les oublier sur la route). Cependant, ils ne sont pas au même endroit ni forcément du même camp.

Ce que je voulais, c'est apporter certes une connaissance accrue de l'univers mais aussi apporter davantage de subtilités dans le roman (éviter toute forme de manichéisme) en montrant leurs facettes de la même intrigue, sachant que tous ces personnages auront une importance dans le récit.

A bien y réfléchir, si j'écris parfois des chapitres avec leur point de vue, J'ai compris que cela implique d'en faire des personnages centraux mais mes doutes résidaient dans le fait de réussir à ce qu'ils demeurent secondaires, pas aussi importants que le personnage principal... Je trouve cet équilibre complexe à atteindre.

Reste donc à savoir comment réussir à enchevêtrer tout ça... D'où ces questions sur quel type de narration utiliser.

Je te remercie chaleureusement!
 
Lampeverte
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  39
   Âge  :  50
   Date d'inscription  :  21/01/2022
    
                         
Lampeverte  /  Petit chose


Pour ce qui est de l’expression un bon roman c’est une seule intrigue, j’émettrais de sérieuses réserves : le manuscrit trouvé à Saragosse, en est l’exemple le plus flamboyant mais bon, Diderot, Zweig, ont utilisé l’enchâssement de récits avec succès.

Pour ce qui est de la multiplicité des points de vue, c’est une approche classique, les frères Karamazov en sont un bon exemple. Personnellement j’aime cette approche qui épouse le personnage plutôt que de le surplomber.

J’ai également, comme évoqué plus haut, une attirance pour l’enchâssement de récits.

Mais je n’ai pas été publié jusque là, donc mon avis est disons … juste un avis.
 
Tengaar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2341
   Âge  :  38
   Localisation  :  Antichambre de Louis XIV
   Pensée du jour  :  CI-GÎT TENGAAR QUI SUCCOMBA À UNE SURDOSE DE FANFICTION Elle ne l'a pas volé, on l'avait prévenue, déjà que la fantasy c'est pas de la littérature, alors la FF, bon... enfin, c'est triste quand même
   Date d'inscription  :  21/04/2017
    
                         
Tengaar  /  (de Dunkerque)


L'enchâssement de récits à la manière du Manuscrit trouvé à Saragosse est encore autre chose. Cela est préparé dans le récit : le personnage principal rencontre un autre personnage qui va lui raconter son histoire. D'ailleurs il y a souvent un passage de la 3e à la 1ère personne (mais comme j'ai perdu mon tome, appel à témoins tout ça, je ne peux pas vérifier). C'est complètement autre chose que de changer de point de vue tous les x chapitres.

A mon avis, il y a 2 façons de faire : la façon "mécanique" à la A song of ice and fire (oui je suis comme ça moi, je dis pas GOT) où tous les chapitres ou tous les x chapitres, le lecteur sait qu'il va avoir un nouveau point de vue. Ou plus préparé. Par exemple, le héros pense à se rendre dans la ville de Kapitalmagik, et au chapitre suivant on suit les palpitantes aventures de DarkConseiller à Kapitalmagik.
 
Lampeverte
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  39
   Âge  :  50
   Date d'inscription  :  21/01/2022
    
                         
Lampeverte  /  Petit chose


Oui ce sont deux choses distinctes, j’avais tenté de les présenter de façon séparée dans ma réponse mais insuffisamment visiblement : l’enchâssement de récits répondait à la problématique de l’unicité de l’intrigue, la multiplication des points de vue (façon Dostoievski) répondant à la problématique de l’approche de récit (narrateur omniscient/je, narrateur unique/expression chorale).

Désolé si ça n’était pas clair.
 
MrIous
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  55
   Âge  :  25
   Date d'inscription  :  18/12/2021
    
                         
MrIous  /  Clochard céleste


On entends quel problème s'ouvre à toi avec ton histoire, mais je ne saurais dire s'il est question d'un aspect technique d'écriture ou simplement d'un choix personnel de ta part. Je suis très nul pour citer des œuvres (surtout que j'en ai lu très très très peu), donc je vais me contenter de dire "de ce que j'ai déjà pu voir dans certaines histoire", il est déjà arrivé qu'un focus soit apporté à un personnage secondaire et qu'une attention particulière y soit apporté, sans pour autant desservir à l'intrigue principal. Cependant, qu'il s'agisse d'un point de vue interne ou externe, tout dépend de ce qui va être raconter et comment, le lecteur y sera attentif puisque tu lui racontera cette partie de l'histoire qu'elle soit interne ou externe. Ensuite, je pense que ça nous est tous arrivé de favoriser un personnage secondaire ou principal parce qu'il paraissait plus intéressant.

Je vais utiliser l'exemple de Tolkien avec le Seigneur des anneaux, puisqu'il a été évoqué, mais pour ma part, Sam a tout mon respecté et je le préfère largement à Frodon, mais est-ce que j'aurais quand même aimé le personnage de Sam s'il avait été le personnage principal ? Après tout, ce n'est pas lui qui est mis à l'épreuve par le pouvoir de l'anneau, il ne dessert par l'histoire, car il a son importance en tant que personnage secondaire, que compagnon de Frodon, et on l'aime ou non, parce qu'il l'est. Je ne sais pas si je suis clair, mais pour en arriver à ton problème, je ne sais pas si la question à se poser est de savoir si tes personnages secondaire vu supplanter ton protagoniste, mais plutôt de savoir leurs histoires auront une quelconque utilité ou un quelconque impact sur le devenir du protagoniste. J'ai l'impression de répéter ce qu'a dit Mokkimy, donc j'espère que mon avis aura pu apporter une vision différente du problème.
:mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:
 
Mokkimy
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  5411
   Âge  :  122
   Pensée du jour  :  Déifier des prunes.
   Date d'inscription  :  12/12/2006
    
                         
Mokkimy  /  Maîtrise en tropes


leool a écrit:


Concernant mon roman, je me suis mal exprimé, en effet les "personnages points de vue" servent la même intrigue (je voulais simplement dire par le fait qu'ils auront un dénouement propre que je ne vais pas les oublier sur la route). Cependant, ils ne sont pas au même endroit ni forcément du même camp.

D'acc', je comprends mieux ! Du moment que tes protagonistes secondaires servent la même intrigue principale, dans ce cas, c'est jouable. C'est normal que les personnages secondaires aient leur propre arc narratif, ça, ça ne pose aucun problème.  ^^
Attention juste à ne pas faire du "remplissage" avec les persos secondaires sans que cela soit justifié, à ne pas retarder l'avancée de l'intrigue principal, et à ne pas trop se concentrer sur des événements secondaires (c'est le piège quand on veut refermer toutes les portes, parfois ça emmène loin !)
Tu vas avoir un sacré travail d'équilibriste à faire, mais le rendu peut être très chouette.

Tes questions sont très bonnes et tu as l'air de bien mesurer tous les enjeux du choix que tu es en train de faire.

Il y a un risque effectivement pour que tes personnages secondaires deviennent plus intéressants que ton personnage principal. (Si c'est juste "aussi intéressant", ça va. =D)
Si cela se produit, cela signifiera peut-être une erreur de casting sur le protagoniste du départ. Auquel cas, vois si l'histoire ne serait pas mieux entièrement construite autour du personnage le plus intéressant ?

(Par exemple, Sherlock Holmes est le perso le plus intéressant. Watson est le narrateur. Lestrade est un personnage secondaire récurrent. L'intrigue principale est la résolution d'un mystère.
Il serait très intéressant de connaître le point de vue de Sherlock, de Lestrade, des témoins ou même de savoir ce que Watson fait quand il n'est pas avec Sherlock. Watson pourrait suivre Lestrade une demi-journée pour changer.
Mais dans l'intérêt de l'intrigue principal, Watson reste toujours concentré sur les raisonnements de Sherlock, car c'est lui le perso le plus intéressant du récit. Le point de vue de Sherlock n'est cependant pas choisi pour la narration, parce qu'il doit être insupportable à suivre. Lestrade pourrait résoudre le crime tout seul, mais là, le lecteur ne s'y intéresserait pas forcément. ^^)

(Dites-moi au passage si je fais une erreur, parce que ma dernière lecture de Conan Doyle remonte à quelques années, c'est possible que je me trompe.)  

Je n'ai pas beaucoup d'exemples littéraires, mais j'ai un très bon souvenir de "Peu importe" de St Aubyn, écrit avec un point de vue omniscient et qui donne la parole successivement à plusieurs personnages. (Le père, l'enfant, la mère, les amis de la famille ; l'intrigue principal étant "qui va être capable d'arrêter ce salopard de père ?")

Lampeverte a écrit:
Pour ce qui est de l’expression un bon roman c’est une seule intrigue, j’émettrais de sérieuses réserves : le manuscrit trouvé à Saragosse, en est l’exemple le plus flamboyant mais bon, Diderot, Zweig, ont utilisé l’enchâssement de récits avec succès.

Ah, mince, je ne connais pas tes exemples. Mais j'ai du mal à croire qu'il n'y ait pas quelque chose qui fasse l'unité du récit et que ça soit des intrigues vraiment distinctes ? (genre, comme un recueil de nouvelles.)

J'ai un exemple en tête : dans le roman "La rue des gens qui rêvent", chaque chapitre concerne un habitant de la rue. Roman chorale donc, avec point de vue interne à chaque fois, je crois. Chaque habitant a ses propres problèmes, mais cependant, au fur et à mesure du récit, les habitants se croisent, s'affrontent et l'histoire peu à peu progresse. Au final, il y a bien une seule intrigue principale, et non plusieurs.

Tengaar a écrit:
A song of ice and fire (oui je suis comme ça moi, je dis pas GOT)

:mrgreen:
https://lamonstrotheque.home.blog/
 
Lampeverte
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  39
   Âge  :  50
   Date d'inscription  :  21/01/2022
    
                         
Lampeverte  /  Petit chose


Il peut y avoir unité du roman sans pour autant qu’il y ait unité de l’intrigue, comme dans le decameron, il y a une unité de lieu des récitants, chacun raconte des récits suivants les thèmes des rois du jour, mais les intrigues des récits sont indépendantes.

Dans le manuscrit trouvé à Saragosse, c’est plus complexe, les différents récits s’interpénètrent sans pour autant avoir une intrigue unique.

Une intrigue unique n’est pas forcément ce qui fait le lien dans un roman, c’est juste ce que je voulais rappeler.

 
leool
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  5
   Âge  :  27
   Date d'inscription  :  26/01/2022
    
                         
leool  /  Magicien d'Oz


Merci pour tous vos retours!

Je vais donc partir sur une histoire se focalisant sur le personnage principal avec des passages plus espacés mettant en scène certaines personnages secondaires pour approfondir le récit et l'univers. Reste à savoir si j'écrirai ces passages via une narration à la troisième personne limitée ou d'un pdv plus externe... on verra bien !

Je vous remercie en tout cas chaleureusement Smile
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Citation :
Il me semble avoir lu que parmi les règles habituelles du roman

les règles du consommateur ou de racine ?
 
Tengaar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2341
   Âge  :  38
   Localisation  :  Antichambre de Louis XIV
   Pensée du jour  :  CI-GÎT TENGAAR QUI SUCCOMBA À UNE SURDOSE DE FANFICTION Elle ne l'a pas volé, on l'avait prévenue, déjà que la fantasy c'est pas de la littérature, alors la FF, bon... enfin, c'est triste quand même
   Date d'inscription  :  21/04/2017
    
                         
Tengaar  /  (de Dunkerque)


Mokkimy a écrit:
Ah, mince, je ne connais pas tes exemples. Mais j'ai du mal à croire qu'il n'y ait pas quelque chose qui fasse l'unité du récit et que ça soit des intrigues vraiment distinctes ? (genre, comme un recueil de nouvelles.)
J'ai un exemple en tête : dans le roman "La rue des gens qui rêvent", chaque chapitre concerne un habitant de la rue. Roman chorale donc, avec point de vue interne à chaque fois, je crois. Chaque habitant a ses propres problèmes, mais cependant, au fur et à mesure du récit, les habitants se croisent, s'affrontent et l'histoire peu à peu progresse. Au final, il y a bien une seule intrigue principale, et non plusieurs.

Hum, autant que dans un récit du type Les Milles et une nuit. Tu as la trame principale, certaines histoires qu'on raconte au personnage principal (voire que l'on raconte à la personne qui raconte son histoire au personnage principal (ou que l'on raconte à la personne qui raconte son histoire à la personne qui raconte son histoire au personnage principal) sont liées thématiquement ou même directement mais des fois non.
J'avais lu dans la préface que Potocki avait essayé de faire un "roman total" avec toutes les formes et les genres d'histoires (bon vous enflammez pas hein, ça reste très classique et le gars est devenu fou à la fin de réécrire son truc dont fun fact, dont on n'a pour la majorité des chapitres que la traduction française de la traduction polonaise de la version française d'origine ... même ça c'est enchâssé (les premiers chapitres c'est la version française d'origine)).
 
Lampeverte
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  39
   Âge  :  50
   Date d'inscription  :  21/01/2022
    
                         
Lampeverte  /  Petit chose


Oui pour Potocki, on peut ajouter Jacques le fataliste et son maître de Diderot ainsi que les faux monnayeurs de Gide, tous deux sous estimés à mon avis. Le principe de l’enchâssement permet une mise en abîme des récits, on cherche à la fois le vertige et le regard sur soi.

Mon unique roman non publié se base sur ce principe, c’est pour cela que je me suis un peu senti obligé de défendre le truc Smile Après, sur le fait de finir cinglé, ça va, je l’étais déjà avant Smile

 
Tengaar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2341
   Âge  :  38
   Localisation  :  Antichambre de Louis XIV
   Pensée du jour  :  CI-GÎT TENGAAR QUI SUCCOMBA À UNE SURDOSE DE FANFICTION Elle ne l'a pas volé, on l'avait prévenue, déjà que la fantasy c'est pas de la littérature, alors la FF, bon... enfin, c'est triste quand même
   Date d'inscription  :  21/04/2017
    
                         
Tengaar  /  (de Dunkerque)


Les faux-monnayeurs pale Je n'ai trouvé aucun intérêt à ce livre.

Mais j'avoue que je compte reprendre ce principe pour mon roman aussi (je l'avais déjà pris dans une nouvelle).
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 les points de vue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Ressources :: Écritoire-