PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez
 

 Syndrome de l'auteur agaçant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
BoiséeNoire
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1264
   Âge  :  21
   Localisation  :  Québec
   Date d'inscription  :  22/02/2020
    
                         
BoiséeNoire  /  Tentatrice chauve


Je voulais vous demander aujourd'hui comment chacun d'entre vous gère ce que je nomme le "syndrome de l'auteur agaçant".

Peut-être que c'est simplement un manque de confiance de ma part, mais voilà comment je définis ce syndrome :

Après avoir demandé plusieurs choses à l'éditeur du genre : "j'ai remarqué que le livre n'était pas en vente sur ce site" ou "j'ai remarqué qu'il y avait une coquille ici, peut-on faire quelque chose ?" ou "je n'ai pas encore reçu mon à-valoir..." ou encore "j'aimerais connaître où en sont les ventes" etc. Donc, bref, après avoir demandé un certain nombre de questions (voire une seule), l'impression d'être un auteur agaçant et d'énerver l'éditeur (même si ce n'est pas forcément vrai) s'empare de tout l'être dudit auteur.

Alors, la peur qu'on ne veuille plus travailler avec nous s'empare de soi, l'incertitude, l'impression d'être énervant... et on se demande si les autres auteurs posent autant de questions ou si on est le seul à être aussi ch*ant.  Quelque part, c'est peut-être un peu en lien avec le syndrome de l'imposteur.

Alors, comment faites vous pour lutter contre ce syndrome, vous sentir légitime et ne pas être timide de poser ce type de question ?

Pour ma part, quand cela m'arrive, j'ai vraiment envie de me cacher sous la table, je redoute d'envoyer mon mail (même après avoir passé plusieurs minutes à essayer de bien le tourner),  je redoute ensuite la réponse qui suivra, puis je regrette d'avoir posé la question (ou je me sens stupide de l'avoir fait)... ^^"

J'aimerais bien avoir l'avis des éditeurs qui passent sur le forum ! De quel œil vous voyez en réalité, ce type de questionnement et si ça arrive souvent.
 
Chimère
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  142
   Âge  :  30
   Localisation  :  16
   Date d'inscription  :  15/07/2021
    
                         
Chimère  /  Barge de Radetzky


En fait, ton sentiment (que je comprends très bien) peut s'appliquer à pas mal de domaines, et il m'arrive souvent de le ressentir dans mon boulot avec d'autres artistes/personnes, que je sois le commanditaire ou le commandité.

Je me base donc sur une ligne simple  ; "suis-je en droit de le demander ?"

Dans ton exemple, tu parles de tes ventes, ton à-valoir, d'une coquille à corriger, ect... La réponse est bien sûr oui.
C'est complètement légitime, c'est ton boulot, tes revenus, et également le taff de ton éditeur.

"Suis-je en droit de le demander ?" est une question très simple qui s'applique à plein de trucs (notamment quand je stresse de relancer quelqu'un qui me doit un taff ou des sous, par exemple. C'est fou le nombre de gens avec qui j'ai discuté qui étaient en train de se faire gentiment enfler parce qu'ils n'osaient pas demander après)

Ensuite, il y a bien sûr la manière de demander, mais à te lire je n'ai pas l'impression que tu bombardes tes interlocuteurs de x mails désagréables 15 fois par jour.
Si ça peut diminuer la pression, essaie de :
- Attendre un délai raisonnable au cas où ton inquiétude se résolve d'elle-même
- Grouper tes questions le plus possible pour diminuer le nombre de mails
- Envelopper le tout dans une formule de politesse irréprochable, sans te confondre en excuses redondantes qui peuvent justement créer un malaise alors qu'il n'y en a pas.

C'est un peu obvious ce que je dis, mais il ne faut pas le perdre de vue. À titre d'exemple, j'avais justement une commanditaire qui était en droit de me poser toutes ses questions, mais qui me bombardait de messages (via discussion instantanée certes, mais c'est encore plus horripilant) mâtinés de trucs qui ressemblaient à des pensées à haute voix, et ce à des heures indues parfois, et qui m'a gonflée à un point tel que je ne peux littéralement plus l'encadrer. Là, on débordait dans le champ perso, elle était collante, changeait d'avis sans prévenir, ect ect. Comme tu peux le voir, il y a une bonne marge (et je ne parle pas de Mrs Simpson)

Tu es auteure, tu es donc légitime de demander après tes écrits et tout ce qui les entoure.
 
BoiséeNoire
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1264
   Âge  :  21
   Localisation  :  Québec
   Date d'inscription  :  22/02/2020
    
                         
BoiséeNoire  /  Tentatrice chauve


Merci pour ton message, Chimère !
Tu as parfaitement raison, malgré tout, je n'arrive pas à me défaire de l'impression d'être super agaçante malgré que, non, je n'envoie pas quinze messages par jour et que je suis toujours respectueuse (je passe des minutes interminables à relire mes messages, de nervosité, avant de les envoyer...).
Le pire, c'est quand les réponses me font me sentir stupide (pas de manière intentionnelle, je vous rassure) si on me dit que j'ai zappé cette petite clause du contrat et que l'avance est payée après une certaine étape, qu'il est trop tard pour corriger la coquille, que les chiffres de vente ne sont pas encore dispo (j'invente)... etc. Je ne peux pas m'empêcher de vouloir me rouler en boule sous la table en me disant que ma question était bien stupide finalement ! Et que je dois être bien agaçante !

Et oui, je sais, tout ça, ça fait très Caliméro.
Et je me fais assurément des histoires.
C'est super difficile de cibler l'état d'esprit d'une autre personne via les mails (surtout quand ils sont professionnels).
 
Chimère
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  142
   Âge  :  30
   Localisation  :  16
   Date d'inscription  :  15/07/2021
    
                         
Chimère  /  Barge de Radetzky


Bah, ça arrive à tout le monde de poser une question alors qu'iel aurait pu avoir la réponse seul.e, ou une question un peu inutile, ect. Personne ne peut se prétendre meilleur que son prochain à ce niveau-là ^^
Et puis, au piiiire, si ton interlocuteur le pense, ça va durer deux secondes et sitôt sa réponse expédiée, cette personne passera à autre chose.

De plus, j'ai l'intime conviction qu'il vaut mieux être quelqu'un de "présent" et réactif, plutôt qu'une personne quasi injoignable et qui a l'air de se foutre de tout, même si évidemment un juste milieu existe...
Bref. Essaie de garder en tête ce petit mantra de "suis-je en droit de le demander ?" couplé à "je suis légitime", ça ne peut pas faire de mal Smile
 
Verowyn
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  181
   Âge  :  35
   Date d'inscription  :  20/01/2013
    
                         
Verowyn  /  Tycho l'homoncule


L'auteur et l'éditeur sont partenaires et c'est tout à fait légitime pour l'auteur de poser des questions. Éditeur, c'est aussi un métier de contact avec les auteurs, et si un éditeur se sent agacé parce que l'auteur a besoin de communiquer avec lui, il ne fait peut-être pas le bon métier...
 

 Syndrome de l'auteur agaçant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Atelier :: Édition et Autopublication-