PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment :
Mangas Kazé : 2 achetés = 1 manga offert
Voir le deal

Partagez
 

 Lettre d'accompagnement, ou La Géhenne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Chimère
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  554
   Âge  :  31
   Localisation  :  16
   Date d'inscription  :  15/07/2021
    
                         
Chimère  /  Gloire de son pair


Et me revoilà ! *bruit de pétard mouillé*

Je voudrais discuter un peu avec vous de la lettre d'accompagnement, qui perso me donne quelques sueurs froides (j'en suis presque à considérer que c'est plus compliqué à écrire qu'un roman de 400 pages) ; parce que j'ai horreur des trucs lacunaires, surtout quand ça rentre dans le domaine "administratif", où j'ai l'impression de devoir pondre un travail noté avec des indications floues, paradoxales, ou qui se contredisent d'une source à l'autre…

J'ai déjà lu les quelques topics dédiés au sujet du forum, et j'ai également fouillé sur le net.
J'ai bien assimilé qu'il faut être concis, précis, ne surtout pas faire preuve d'une quelconque vantardise ou au contraire donner l'impression de mendier, qu'il est nécessaire d'éviter un truc original, ou de donner la sensation à l'éditeur qu'on connaît son taff mieux que lui et qu'on est trop directif... Ok.

J'ai donc dégagé un plan qui ressemble à ça :

1) formule de salutation

2) "Je vous adresse ci-joint mon manuscrit X (genre (ou collection correspondante de l'éditeur visé ?), nombre de pages, de signes)…"

3) Pitch rapide (très concis)

4) Pourquoi je m'adresse à cette ME en particulier (ça me semble quand même important, même si là encore rester concis et ne pas faire de lèche)

5) Bonne lecture & salutations.

C'est ce qui me semble le plus logique. Mais rien qu'à regarder ce plan, je me dis que ça va fatalement dépasser les 5 lignes, et j'ai lu plusieurs fois qu'il fallait vraiment un truc très épuré car la ME n'y accordait de toute façon pas plus de 30sec d'attention.
On insiste souvent sur le côté épuré, administratif voire scolaire du truc, mais on conseille aussi parfois d'y mettre un zeste d'originalité/humour/whatever pour ne pas donner l'impression que la lettre a été chiée avec 5000 autres par un robot sans âme.
Bref, beaucoup de sources qui se contredisent, comme je le disais plus haut.

**

Ma seconde question se concentre sur les ME qui ne prennent que les soumissions numériques, et qui en plus ont un système de questionnaire/d'envoi intégré à leur site ; la page dédiée de Bragelonne me semble particulièrement adaptée pour illustrer mon propos. Dans ce genre de configuration, doit-on glisser sa lettre d'intention dans la partie "commentaires", ou bien la coller dans le fichier du manuscrit en pièce jointe ?

C'est clairement se prendre la tête sur des broutilles, mais ça fait x années que j'entends que la moindre petite erreur/faute de présentation pourtant aussi utile que le H de Hawaii (pardon j'ai honte) peut nous coûter un aller simple à la corbeille.
Faut bien commencer et apprendre, pour le prochain j'aurai deux fois moins de questions à la c*n ! Very Happy

Allez ! Un cookie ou une photo offerte à qui veut bien me répondre <3
(Corruption, clairement)
 
Verowyn
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  295
   Âge  :  36
   Date d'inscription  :  20/01/2013
    
                         
Verowyn  /  Autostoppeur galactique


Citation :
C'est clairement se prendre la tête sur des broutilles, mais ça fait x années que j'entends que la moindre petite erreur/faute de présentation pourtant aussi utile que le H de Hawaii (pardon j'ai honte) peut nous coûter un aller simple à la corbeille.

Je ne pense pas que ce soit aussi radical que ça.
Envoyer une novella de 20 000 mots à un éditeur qui demande des romans de 50 000 mots, oui, c'est direct un refus. Envoyer une autobiographie "ma vie est passionnante et cet écrit a été cathartique pour moi" à un éditeur qui ne fait que de la fiction aussi.

Mais une petite maladresse dans la lettre de présentation, non.
Comme tu le dis, c'est quelque chose que la plupart des éditeurs ne font que survoler, ce qui les intéresse, c'est le manuscrit en lui-même.

Dans la ME dont je suis directrice, nous avons une personne qui s'occupe de réceptionner les manuscrits, elle vérifie rapidement que ça rentre bien dans la ligne éditoriale avant de les transmettre au comité de lecture. C'est évidemment plus correct pour elle de commencer son mail par "bonjour" et de terminer par un "merci" ou un "en vous souhaitant une bonne lecture", mais ce ne sera probablement pas elle qui lira votre manuscrit, donc bon, no stress.

Évidemment, n'insultez pas le comité de lecture avec une lettre arrogante en mode "je ne suis pas certain que vous soyez à même d'apprécier le génie de mon œuvre, j'écris pour une élite", parce que bon, quand bien même le manuscrit serait génial, pas sûr qu'on ait envie de signer un contrat pour travailler avec une personne qui se présente comme ça.
Mais ne vous prenez pas la tête sur les petits détails du type "est-ce qu'il faut commencer par "Chère Madame" ou par "Cher comité", etc, franchement, ça ne changera rien au final.

Pour les formulaires en ligne, oui, je réserverais ce type de présentation à l'entrée "commentaires" plutôt que de le coller dans le manuscrit.
 
hodobema
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1034
   Âge  :  25
   Date d'inscription  :  05/01/2021
    
                         
hodobema  /  Effleure du mal


Je ne sais plus qui sur ce forum avait dit qu'iel écrivait sa lettre à base de point, du style :
"Nom :
Genre :
Nombre de mots :
etc."
Je trouvais que c'était plutôt pas mal parce que c'est clair et concis. Je pense aussi que si une partie de la lettre doit être développée, c'est sur l'intention du manuscrit

Après je suis d'accord avec VEROWYN, je pense pas que ce soit la lettre qui next direct le manuscrit (sauf si t'es hors ligne éditoriale)
 
Chimère
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  554
   Âge  :  31
   Localisation  :  16
   Date d'inscription  :  15/07/2021
    
                         
Chimère  /  Gloire de son pair


Merci pour vos réponses ! <3

Ce sont des éclaircissements appréciables.
Mais en fait, ce qui me turlupine le plus, c'est de ne peut-être pas avoir le "droit" de présenter mon roman dans cette lettre (toujours de manière très concise bien sûr, je ne vais pas écrire une genèse), et juste de délivrer le paquet comme ça. Le manuscrit doit parler de lui-même, certes ; mais dois-je donc me cantonner à une présentation vraiment très scolaire ?

Qu'avez-vous fait / que pensez-vous faire de votre côté ?
 
hodobema
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1034
   Âge  :  25
   Date d'inscription  :  05/01/2021
    
                         
hodobema  /  Effleure du mal


Moi je n'opterai pas pour quelque chose de fantaisiste même si parfois ça peut fonctionner, car je suis une grosse rabat joie x) Donc oui, pour moi, ça doit être assez scolaire. Tu évoques les thèmes et pourquoi ton roman se démarquerait. Mais ce n'est que mon avis et il change tout le temps sur ce sujet
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 Lettre d'accompagnement, ou La Géhenne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Ressources :: Édition et Autopublication-