PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le deal à ne pas rater :
SITRAM Set 3 poêles tous feux dont induction + poigner amovible
20.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 L'intégration des dialogues

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Pich
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  310
   Âge  :  34
   Localisation  :  Entre deux conduits
   Pensée du jour  :  Libre penseur
   Date d'inscription  :  01/03/2021
    
                         
Pich  /  Tapage au bout de la nuit


Ne lisant pratiquement que de la fantasy et de la SF anglaise, une question me trotte dans l'esprit depuis un bon moment. L'intégration des dialogues dans la litérature anglaise est complètement différente de celle des oeuvres françaises. Je ne vous apprend probablement rien en vous disant que les dialogues en anglais se présentent avec des guillemets. Chaque réplique fait partie intégrante d'un paragraphe, contrairement au français où l'on coupe par un tiret quadratin. Quelque chose dans cette approche m'irrite. J'aimerais que le l'action dans mon livre ne s'arrête jamais, que les dialogues se mêlent avec
les incises et les actions des personnages, que la dynamique de l'histoire soit un flux constant. Et pour y arriver, remédier aux guillemets serait tout à mon avantage. Comparativement au tiret quadratin, où l'on doit tout arrêter pour introduire un dialogue. Du moins, c'est l'impression que ça me donne.

Donc ma question est la suivante : Peut-on utiliser les guillemets plutôt que les tirets quadratins pour introduire le dialogue ? merci  L'intégration des dialogues 1f609


Dernière édition par Pich le Dim 5 Déc 2021 - 2:08, édité 1 fois
 
Leasaurus Rex
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2295
   Âge  :  123
   Date d'inscription  :  08/04/2019
    
                         
Leasaurus Rex  /  Terrible terreur


Ça dépend beaucoup des maisons d’édition. Ce sont elles qui fixent leurs critères et certaines indiquent bien dans leurs formulaires de soumission que les dialogues doivent être introduits avec des tirets quadratins, sans guillemets. Mais c’est une forme moderne du dialogue, la littérature française utilise (utilisait ?) des guillemets aussi.

Donc techniquement, tu fais comme tu veux, mais il faudra respecter la nomenclature imposée par les ME de ton choix si tu destines ce texte à l’édition « traditionnelle ». Smile


L'intégration des dialogues Captur77
Noxer a écrit:
Gare au modéraptor.
 
Mokkimy
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  5411
   Âge  :  122
   Pensée du jour  :  Déifier des prunes.
   Date d'inscription  :  12/12/2006
    
                         
Mokkimy  /  Maîtrise en tropes


Je me souviens que Séléné avait fait un topic "guillemet versus cadratin" à ce propos, si t'as envie de rechercher dans les profondeurs du forum.

Sinon, une solution pourrait être de recourir à d'autres formes de dialogue.

Perso, j'aime beaucoup le dialogue indirect qui se glisse dans la narration.  Je te cite l'exemple de McKee à ce sujet, tiré du roman de Jonathan Franzen, Les Corrections :

Citation :
Aussitôt qu'elle était à nouveau visiblement enceinte, elle avait une réponse tacite. Les changements de son corps étaient irréfutables, et elle imaginait si clairement les inférences flatteuses que Bea, Esther et Honey pouvaient en tirer sur sa vie amoureuse qu'elle-même en tirait bientôt les mêmes inférences.
Ainsi rendue heureuse par la grossesse, elle se laissait aller et abordait des sujets interdits avec Aflred. Non pas, inutile de le dire, le sexe, l'accomplissement personnel ou la justice. Mais il existait d'autres questions à peine moins taboues, et, dans son étourderie, Enid franchit la ligne jaune un matin. Elle suggéra qu'il achète des titres d'une certaine valeur. Alfred répondit que la Bourse était un paquet de dangereuses absurdités qu'il valait mieux laisser aux riches et aux spéculateurs oisifs. Enid suggéra qu'il achète néanmoins des titres d'une certaine valeur. Alfred dit qu'il serait très malavisé d'acheter cette valeur. Enid suggéra qu'il l'achète néanmoins. Alfred dit qu'ils n'avaient pas d'argent à dépenser, surtout avec un troisième enfant à venir. Enid suggéra que l'argent pouvait s'emprunter. Alfred dit que non. "Il dit non d'une voix beaucoup plus forte et quitta la table du petit déjeuner. Il dit non si fort qu'une coupe décorative en cuivre apposée au mur de la cuisine résonna brièvement, et, sans l'avoir embrassée, il quitta la maison pour onze jours et dix nuits".

De mémoire, dans Cannibale Blues, Bactérie utilise aussi le dialogue indirect et ça rend très bien. =) #lisezlesJE
https://lamonstrotheque.home.blog/
 
Pich
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  310
   Âge  :  34
   Localisation  :  Entre deux conduits
   Pensée du jour  :  Libre penseur
   Date d'inscription  :  01/03/2021
    
                         
Pich  /  Tapage au bout de la nuit


Pourtant si logique, Merci Léa! Je vais faire mon enquête sur mes M.E. québécoises ciblées.

Salut Mokkimy ! Gheez ! 5359 messages, inscrit depuis 2006. Tu fais partie du patrimoine du forum Laughing
Je te remercie pour ton conseil, mais l'idée du dialogue indirecte ne m'allume pas beaucoup. Ça sonne le show don't tell pour moi désolé.  Embarassed

Voici un exemple que j'ai pris au hazard démontrant ce que je veux dire par un dialogue qui prend part à l'action. Cet extrait est tiré de "The crystal shard'' écrit par R.A. Salvator.

Citation :
"They've been arguin' and scufflin' for two days now," Bruenor remarked disgustedly. "A blessing it is that the greater ennemy has finally arrived!"
   "Better to name the coming of barbarians in a different way" Drizzt replied, though a smile had found its way onto his normally stoic features. He knew that his plan was solid and that the battle this day would belong to the people of Ten-Towns. "Go now and lay the trap—you've not much time."
    "We began laodin' the womenfolk and children onto the boats as soon as Rumblebelly told us yer news," Bruenor explained. "We'll chase the vermin from our borders before the day is through!" The dwarf spread his feet wide in his customary battle stance and banged his axe onto his shield to emphasize his point. "Ye've a good eye for battle, elf. Yer plan turn the surprise on the barbarians and it still splits the glory evenly among them that needs glory."
 
BoiséeNoire
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2140
   Âge  :  21
   Localisation  :  Québec
   Date d'inscription  :  22/02/2020
    
                         
BoiséeNoire  /  Crime et boniment


Guillemets dans les ME québécoise ?
À moins que tu fasses de la littérature blanche/contemporaine et que tu vises genre Quartanier, Ta Mère, Boréal (ce dont je doute puisque tu parles de SF/fantasy)... les cadratins sont de mise si tu veux postuler chez ADA, Michel Quintin, Alire... etc.
 
Mokkimy
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  5411
   Âge  :  122
   Pensée du jour  :  Déifier des prunes.
   Date d'inscription  :  12/12/2006
    
                         
Mokkimy  /  Maîtrise en tropes


Pich a écrit:
Ça sonne le show don't tell pour moi désolé.  Embarassed

Il y aurait un débat intéressant à faire à ce sujet. D'un point de vue théorique, un dialogue est un dialogue, qu'il soit direct ou indirect. Parler = une action.  Après, le reste n'est que tournure stylistique et question de présentation. =)

Tu pourrais très bien écrire le même passage en dialogue direct :

Citation :
Enid franchit la ligne jaune un matin :
- Tu pourrais acheter des titres d'une certaine valeur ?
- La Bourse est un paquet de dangereuses absurdités qu'il vaut mieux laisser aux riches et aux spéculateurs oisifs, répondit Alfred.
- Mais tu pourrais néanmoins acheter des titres d'une certaine valeur ? suggéra-t-elle.
- Il serait très malavisé d'acheter cette valeur.
- Mais tu pourrais néanmoins les acheter ?
- Nous n'avons pas d'argent à dépenser, surtout avec un troisième enfant à venir.
- L'argent peut toujours s'emprunter ? suggéra encore Enid.
- Non ! cria-t-il si fort qu'une coupe décorative en cuivre apposée au mur de la cuisine résonna brièvement.
Et, sans l'avoir embrassée, Alfred quitta la maison pour onze jours et dix nuits

Tu vois, ça ne change rien en son principe. Tu es toujours dans le "show", du moment que tu n'ellipses pas le dialogue et que tu montres la dispute et leurs réactions réciproques.

Par contre, si tu veux du "tell", sur le même exemple :

Citation :
Enid franchit la ligne jaune un matin et aborda des sujets pour le moins tendus tels que l'épargne du couple et les meilleurs moyens de la faire fructifier. Alfred prit la mouche, touché dans sa virilité patriarcale et la planta après deux trois suggestions qu'elle pensait pourtant avisées.

Là, on est dans le fait de raconter la dispute, et non de la montrer. C'est moins vivant, les informations sont les mêmes mais on ne vibre pas avec eux et on ressent beaucoup moins d'empathie pour Enid.
Mais imaginons qu'Enid et Alfred soient deux personnages secondaires au récit dont tout le monde se fiche, le recours au "tell" pourrait être plus justifié que le "show", dans ce cas, et ce afin de préserver la dynamique de l'intrigue principale.
https://lamonstrotheque.home.blog/
 
Page de Bâtons
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  511
   Âge  :  29
   Date d'inscription  :  25/01/2021
    
                         
Page de Bâtons  /  Gloire de son pair


Salut Pich !

Je lis aussi beaucoup de SFFF anglo-saxonne, et c’est vrai que je me dis parfois que leur formatage des dialogues serait bien pratique dans certaines situations. Par contre, globalement tu peux quand même transcrire quasiment la même chose dans les normes francophones.

En réutilisant ton exemple :

Citation :

— They've been arguin' and scufflin' for two days now, Bruenor remarked disgustedly. A blessing it is that the greater ennemy has finally arrived!
— Better to name the coming of barbarians in a different way, Drizzt replied, though a smile had found its way onto his normally stoic features.
He knew that his plan was solid and that the battle this day would belong to the people of Ten-Towns.
— Go now and lay the trap—you've not much time. [ici en français j’aurais probablement rajouté un « reprit-il » ou « continua-t-il » après « trap » pour bien clarifier que c’est Drizzt qui parle]
— We began laodin' the womenfolk and children onto the boats as soon as Rumblebelly told us yer news, Bruenor explained. We'll chase the vermin from our borders before the day is through!
The dwarf spread his feet wide in his customary battle stance and banged his axe onto his shield to emphasize his point.
— Ye've a good eye for battle, elf. Yer plan turn the surprise on the barbarians and it still splits the glory evenly among them that needs glory.
Tu as donc le même dialogue mêlé à l’action. Il faut juste faire un peu plus attention en français d’être clair quand le dialogue qui suit est toujours celui de la même personne, en rajoutant des incises quand ce n’est pas évident, mais sinon, tu peux suivre la même logique qu’en anglais, à mon humble avis.

J’espère que ça t’aidera !
 
Pich
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  310
   Âge  :  34
   Localisation  :  Entre deux conduits
   Pensée du jour  :  Libre penseur
   Date d'inscription  :  01/03/2021
    
                         
Pich  /  Tapage au bout de la nuit


Boisée noire, tu confirmes donc mes doutes. J'avais Alire dans la ligne de mire plus que les autres. Ça me souille

Mokkimy, ce n'est pas du "tell" je te l'accorde. Merci d'avoir prit le temps et l'effort de démontrer ton point de vue. Le ''tell'' pour amener une action ou un dialogue pour un personnage d'ambiance est effectivement une bonne idée.

Page de bâtons, j'aurais dû plutôt préciser SFFF américaine, mon erreur. Quoique la série "Harry Potter" est une fantasy anglo-saxonne que j'ai lu dans ma jeunesse. Je n'ai pas les livres à portée de mains, mais j'imagine que la traduction est en tirets quadratins ? M'enfin, les dialogues dans ces livres se rapprochent du modèle au tiret quadratin anyway, donc ne s'appliquent pas au concepte du dialogue d'action mentionné plus haut.

Citation :
— They've been arguin' and scufflin' for two days now, Bruenor remarked disgustedly. A blessing it is that the greater ennemy has finally arrived! — Better to name...
C'est effectivement de cette manière que je tente d'écrire mon roman. Cependant, ça fonctionne juste moins bien qu'avec les guillemets... De un parce que ça coupe le texte comme une tronçonneuse et de deux parce qu'on a jamais l'heure juste lorsque la réplique se termine, comparativement au guillemet. Le cerveau doit constamment faire un petit effort supplémentaire pour deviner que la réplique est terminé. Et rajouter constamment des incises brise en quelque sorte la synergie que je tente créer. Je préfère par exemple mettre une action qui  "laisse deviner" qui a parler.  Mais encore une fois, je tombe dans le même cercle vicieux du cerveau qui doit faire l'effort de trouver où la réplique se termine. Merci tout de même d'avoir mis le temps et l'effort à reformater l'extrait.  L'intégration des dialogues 1f609
 
BoiséeNoire
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2140
   Âge  :  21
   Localisation  :  Québec
   Date d'inscription  :  22/02/2020
    
                         
BoiséeNoire  /  Crime et boniment


Pich a écrit:
Boisée noire, tu confirmes donc mes doutes. J'avais Alire dans la ligne de mire plus que les autres. Ça me souille

Oui, ce qui est bien (et pratique) avec le site des éditions Alire, c'est que tu peux y feuilleter en ligne à peu près tous leurs ouvrages. Fais-le test : prends en quelques-uns au hasard, feuillette, tu verras, ils emploient tous le tiret cadratin en matière de dialogue. Les guillemets sont considérés comme passés de mode et désuets par la plupart des maisons d'édition modernes de nos jours. Ta seule chance, ce sont dans les maisons d'édition peut-être un peu plus "poétiques"... du genre qui accordent plus de liberté sur la mise en page aux auteurs... mais en matière de SFFF au Québec... je n'en connais malheureusement aucune.

Si tu vises la publication traditionnelle, il faudra sans doute t'adapter aux standards déjà établis.
Sinon, il y a toujours l'auto-édition qui te donnerait une liberté totale (mais ce n'est pas pour tout le monde).
 
Page de Bâtons
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  511
   Âge  :  29
   Date d'inscription  :  25/01/2021
    
                         
Page de Bâtons  /  Gloire de son pair


Citation :
Le cerveau doit constamment faire un petit effort supplémentaire pour deviner que la réplique est terminé.
Autant je suis d’accord que ça t’oblige à gérer les incises de manière moins souple, autant je ne suis pas d’accord que cela demande un effort pour comprendre que la réplique est terminée. Ce sont des conventions différentes, mais lorsqu’on est habitué aux conventions françaises, on sait que la réplique est terminée en allant à la ligne, sans que cela ne demande d’effort. C’est justement le principe des conventions. Au contraire, si tu transférait les conventions américaines pour ton roman écrit en français, c’est cela qui demanderait probablement plus d’effort au lecteur habitué à lire en français.

Bref, bon courage ! Sinon il ne te reste plus qu’à écrire en anglais Very Happy
 
Pich
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  310
   Âge  :  34
   Localisation  :  Entre deux conduits
   Pensée du jour  :  Libre penseur
   Date d'inscription  :  01/03/2021
    
                         
Pich  /  Tapage au bout de la nuit


Ecrire en anglais m'a effleurer l'esprit, mais je ne maitrise pas assez la langue pour y arriver haha.

 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 L'intégration des dialogues

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Ressources :: Écritoire-