PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le deal à ne pas rater :
Corsair Vengeance LPX 32GB (2 x 16GB) DDR4 3200MHz C16 High ...
99.90 €
Voir le deal

Partagez
 

 Pitcher dans les salons

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
charliie
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  331
   Âge  :  36
   Localisation  :  Paris
   Date d'inscription  :  28/05/2021
    
                         
charliie  /  Tapage au bout de la nuit


Hello !

Qui a déjà fait l’exercice d’aller se présenter aux ME dans les salons pour pitcher son projet de livre ?
Une autrice à succès ma conseillé de faire ça, avec un petit dossier de présentation à l’appui, mais je me demandais si vous aviez des conseils ou retours d’expérience sur ce genre d’aventure 🙂

Merci à vous
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  266
   Âge  :  24
   Pensée du jour  :  Vide Cor Meum
   Date d'inscription  :  08/01/2016
    
                         
A.J.B  /  Autostoppeur galactique


En général, le geste semble plutôt apprécié. L'éditeur apprécie que l'auteur ait pris de son temps et de sa peine ( et parfois de son argent) pour se déplacer physiquement afin de venir à sa rencontre. Si en plus, il achète l'un des ouvrages exposés, discute et se montre véritablement intéressé par l'oeuvre éditoriale, alors il a toutes ses chances.
C'est un medium plus humain et authentique que la fameuse " soumission de manuscrit " par voie postale ou bien par mail.
https://maison-minimes.fr
 
Jedewyn
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1539
   Âge  :  27
   Localisation  :  Entre le Rohan et Malaz
   Date d'inscription  :  15/12/2016
    
                         
Jedewyn  /  Roland curieux


Je confirme : c'est une approche plus humaine et souvent plus fructueuse. Après, il vaut mieux éviter d'y aller en mode "ok, je prends votre temps, c'est parti". Le mieux étant d'engager la conversation tranquillement et de proposer au bout d'un moment si cela intéresse l'éditeur de parler de ce que tu fais.
 
charliie
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  331
   Âge  :  36
   Localisation  :  Paris
   Date d'inscription  :  28/05/2021
    
                         
charliie  /  Tapage au bout de la nuit


Merci pour vos retours 🙂
Oui, c’était le genre de démarche qui j’imaginais
 
Leah-B
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  792
   Âge  :  27
   Localisation  :  Tours
   Date d'inscription  :  27/07/2020
    
                         
Leah-B  /  Blanchisseur de campagnes


Hello Smile

Je pense que ça dépend du mood des MEs. Si elles viennent pour vendre, ça peut les enquiquiner de se faire tenir la jambe. (Après je pense que si tu as un minimum le sens du contact, tu le repères très vite). D'autres doivent apprécier le geste, c'est effectivement plus humain que de passer par le service des manuscrits.

Je pense que la clé du truc, c'est assez logique, c'est de se présenter quand il n'y a personne au stand + de leur acheter un bouquin, ou à défaut, de commencer à parler d'un livre de chez eux que tu as aimé. A la prépa du concours de la fonction publique, on dit "un correcteur heureux est un correcteur généreux". Fonctionne aussi avec les éditeurs Smile
 
BoiséeNoire
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2140
   Âge  :  21
   Localisation  :  Québec
   Date d'inscription  :  22/02/2020
    
                         
BoiséeNoire  /  Crime et boniment


Je ne sais pas comment sont les salons en France, mais de ce que je connais des salons (baptême du feu la semaine dernière au Salon du Livre de Montréal), le premier défi, c'est surtout de repérer QUI est éditeur !!

Souvent, les éditeurs ne sont pas à leur kiosques, puis que ce soit l'éditeur, le gestionnaire des communications, le gestionnaire des droits étrangers ou je-ne-sais-quel-autre-rôle, tout le monde a une cocarde "Exposant·e", alors c'est pas vraiment écrit sur le front "je suis l'éditeur en chef de cette maison d'édition, bonjour" ! 😂
 
Tengaar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2383
   Âge  :  38
   Localisation  :  Antichambre de Louis XIV
   Pensée du jour  :  CI-GÎT TENGAAR QUI SUCCOMBA À UNE SURDOSE DE FANFICTION Elle ne l'a pas volé, on l'avait prévenue, déjà que la fantasy c'est pas de la littérature, alors la FF, bon... enfin, c'est triste quand même
   Date d'inscription  :  21/04/2017
    
                         
Tengaar  /  (de Dunkerque)


Quand ce ne sont pas des étudiants qui sont embauchés juste le temps de l'événement pour vendre 😅
En ligne
 
charliie
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  331
   Âge  :  36
   Localisation  :  Paris
   Date d'inscription  :  28/05/2021
    
                         
charliie  /  Tapage au bout de la nuit


Hmm, dans ce cas-man vaut mieux quoi ? Laisser quand même un dossier de présentation ou pas ? confused
 
Tengaar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2383
   Âge  :  38
   Localisation  :  Antichambre de Louis XIV
   Pensée du jour  :  CI-GÎT TENGAAR QUI SUCCOMBA À UNE SURDOSE DE FANFICTION Elle ne l'a pas volé, on l'avait prévenue, déjà que la fantasy c'est pas de la littérature, alors la FF, bon... enfin, c'est triste quand même
   Date d'inscription  :  21/04/2017
    
                         
Tengaar  /  (de Dunkerque)


Je pense que tu peux passer au stand, tchatter avec la personne que tu trouves, et si le courant passe bien lui parler de ton projet et voir si l'éditeur est disponible.
Ca dépend aussi si c'est une grande maison ou pas. Sur les ME de tailles moyennes, ce doit être possible d'atteindre l'éditeur.
En ligne
 
meganefan
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  456
   Âge  :  21
   Date d'inscription  :  31/03/2021
    
                         
meganefan  /  Pour qui sonne Lestat


Mais j'imagine que plein d'auteurs font ça. Du coup, est-ce qu'au bout d'un moment, ça ne saoule pas l'éditeur de se faire sans cesse accoster pour la même raison ? scratch
 
Tengaar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2383
   Âge  :  38
   Localisation  :  Antichambre de Louis XIV
   Pensée du jour  :  CI-GÎT TENGAAR QUI SUCCOMBA À UNE SURDOSE DE FANFICTION Elle ne l'a pas volé, on l'avait prévenue, déjà que la fantasy c'est pas de la littérature, alors la FF, bon... enfin, c'est triste quand même
   Date d'inscription  :  21/04/2017
    
                         
Tengaar  /  (de Dunkerque)


meganefan a écrit:
Mais j'imagine que plein d'auteurs font ça. Du coup, est-ce qu'au bout d'un moment, ça ne saoule pas l'éditeur de se faire sans cesse accoster pour la même raison ? scratch

Tu crois ? De ce que j'ai vu en tant que lectrice arpentant les salons, c'est surtout des auteurs "aspirants" pitchant leur bouquin aux pauvres auteurs en dédicace (franchement, il vaut mieux parler du livre de la personne en train de dédicacer plutôt que de lui raconter comment on est en train d'écrire un bouquin trop génial), que de gens à pitcher des livres à des éditeurs aux stands.

Mais après, peut-être que je ne m'en rends pas compte. Ca pourrait être intéressant de demander à une ME comment elle voit ça de son côté (Crin de Chimère par exemple, qui fait pas mal de salon).
En ligne
 
Scarlet Dream
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1093
   Âge  :  43
   Date d'inscription  :  25/05/2020
    
                         
Scarlet Dream  /  Effleure du mal


Je voulais aller au salon du livre de Colmar. Tout était prévu : j'aurais approché un auteur pour lui demander une dédicace (je savais exactement quel livre je voulais acheter alors) et, bien sûr, je ne lui aurais parlé que de son roman. Juste quelques mots, puisque je ne l'avais pas encore lu. Dans l'idéal, je me serais aussi présentée à mon éditeur, afin qu'il puisse mettre un visage sur mon nom, et pourquoi pas, lui demander ce qui lui a plu dans mon roman à moi. Enfin, si ma timidité m'avait laissée parler.

Sauf que j'ai raté mon train pour aller à Colmar… C'est bête.
 
Yaëlle M.
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  947
   Âge  :  24
   Date d'inscription  :  16/06/2019
    
                         
Yaëlle M.  /  Bile au trésor


Pour mon baptême du feu au salon de Montreuil, j'ai réussi à parler avec mes éditrices durant trente minutes... Et je me suis dit que c'était une super occasion pour un auteur aspirant. De toute façon, la fortune sourit aux audacieux.
 
charliie
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  331
   Âge  :  36
   Localisation  :  Paris
   Date d'inscription  :  28/05/2021
    
                         
charliie  /  Tapage au bout de la nuit


Si ça interesse des gens, je viens de poster un petit compte rendu de ma première expérience de pitch en salon dans mon itinéraire éditorial 🙂
 
Aelnen
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  118
   Âge  :  39
   Date d'inscription  :  06/11/2020
    
                         
Aelnen  /  Barge de Radetzky


Tengaar a écrit:
meganefan a écrit:
Mais j'imagine que plein d'auteurs font ça. Du coup, est-ce qu'au bout d'un moment, ça ne saoule pas l'éditeur de se faire sans cesse accoster pour la même raison ? scratch

Tu crois ? De ce que j'ai vu en tant que lectrice arpentant les salons, c'est surtout des auteurs "aspirants" pitchant leur bouquin aux pauvres auteurs en dédicace (franchement, il vaut mieux parler du livre de la personne en train de dédicacer plutôt que de lui raconter comment on est en train d'écrire un bouquin trop génial), que de gens à pitcher des livres à des éditeurs aux stands.

Mais après, peut-être que je ne m'en rends pas compte. Ca pourrait être intéressant de demander à une ME comment elle voit ça de son côté (Crin de Chimère par exemple, qui fait pas mal de salon).

J'ai qques salons à mon actif et j'ai plus souvent vu des lecteurs en quête de nouveaux romans que des auteurs en quête d'éditeurs !

Je peux donner en tout cas un retour d'expérience :
lors de mon dernier salon , mon éditrice a eu deux cas bien différents d'auteurs en recherche d'un éditeur. La première personne est arrivée en mode bulldozer. je vous avoue j'étais choquée. Outre le manque de politesse, son discours n'a été que plaintes et lamentations. Elle n'avait aucune chance évidemment.
La seconde personne a d'abord regardé tous les livres présentés, a pris note de certains titres, a échangé avec moi au sujet de mes romans puis, seulement, m'a demandé si l'éditeur était présent et si elle pouvait lui parler de son manuscrit. S'en est suivi une discussion très cordiale et intéressante. Au final mon éditrice a indiqué à la personne qu'elle pouvait envoyer son manuscrit par mail, parce que le thème l'intéressait.
Donc, clairement, la manière douce est vivement conseillée !
Après, si mon éditrice ça ne la dérange pas, je sais que certains éditeurs ils vont vous envoyer promener, même si vous êtes polis et que vous ne les agressez pas verbalement.
Naturellement, il faut également éviter d'aller voir l'éditeur s'il y a de nombreux visiteurs à son stand. Préférez un moment de calme !
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 Pitcher dans les salons

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Ressources :: Édition et Autopublication-