PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le deal à ne pas rater :
Trottinette électrique pliable 100MAX – URBANGLIDE – Roues ...
319.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 Avis sur ME Ella ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Emsi
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  478
   Âge  :  69
   Localisation  :  Entre Bretagne et Sarthe
   Date d'inscription  :  16/02/2020
    
                         
Emsi  /  Pour qui sonne Lestat


Bonsoir
Je découvre le site d'une maison d'édition dont la page "manuscrit" est rare dans le genre : elle met en garde contre les "faux éditeurs" de façon très franche me semble-t-il. Cela dit, elle reste assez discrète sur son propre fonctionnement : pas de contrat type, pas d'information sur la distribution, etc.
Ce qu'on sait, c'est qu'ils sont orientés Vendée (au moins pour 2022-2023) sans pour autant se revendiquer "éditeur régional" et c'est ce côté "pas carte postale" qui me plaît. (à la différence de ME comme Bargain ou Palémon)
Je les ai donc contactés pour en savoir plus (puisque mon cadre est toujours la Bretagne, mais que je refuse l'idée de "régional", partant du principe qu'il faut bien qu'un roman se passe quelque part, et que jamais on ne dira qu'un polar (par exemple) qui se passe à Paris est un polar régionale Île-de-France, ou que la quinzaine de Maigret qui se passent à La Rochelle sont des "polars régionaux"...
Je n'ai pas eu de réponse sur ce point, mais le ton est sympathique. La chose un peu "curieuse" est que quand tu envoies ton manuscrit, on te demande de donner un avis argumenté sur un des livres édités par la maison. Cela dit, je ne trouve pas ça idiot : ça montre qu'on s'est au moins penché sur la ligne éditoriale de l'éditeur (on sait en effet que les éditeurs reprochent beaucoup aux auteurs d'envoyer des manuscrits qui ne correspondent en rien à leur ligne éditoriale).
Bref, j'aurais tendance à regarder cet éditeur d'un bon oeil, en plus les couvertures correspondent tout à fait à ce que j'aimerais pour mes romans.
Quelqu'un parmi vous a-t-il déjà été en contact avec Ella, donc ?
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  266
   Âge  :  24
   Pensée du jour  :  Vide Cor Meum
   Date d'inscription  :  08/01/2016
    
                         
A.J.B  /  Autostoppeur galactique


Bonsoir !

Je ne connais pas la maison. Mais le coup de l'avis de lecture, nous le faisons aussi ; et, à vrai dire, je ne peux que comprendre les éditions Ella. Un auteur qui aspire à être édité par une maison spécifique doit en être avant tout lecteur, admirateur et/ou critique.
https://maison-minimes.fr
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1663
   Âge  :  102
   Localisation  :  Dans chacune des histoires que j'écris (je déménage beaucoup, donc... )
   Pensée du jour  :  Bof, bof...
   Date d'inscription  :  29/11/2017
    
                         
Plumerose  /  Tentatrice Alopécique


JE CITE : "Les éditions ELLA ont bénéficié de 2014 à 2017 puis en 2019 et 2020 du soutien de
Ciclic-Région Centre Val de Loire dans le cadre de l’aide aux entreprises d’édition imprimée".
Bah, je trouve qu'une ME qui obtient ce type d'aide, c'est pas mal !!  Avis sur ME Ella ? 1f605  (et puis, elle a au moins sept ans d'existence !).

De plus, la ME cite, entre autres, les ME qu'elle admire : 
Liana LEVI (mon rêve pour ma dystopie... ) ; ZULMA (ME géniale !) ; Editions Héloïse d'Ormesson (Tb !!), etc... 
Bah, à part "Le Dilettante" (hum, hum... je n'en dis pas plus... ), c'est une bonne liste. 

Les points que je trouve plus négatifs :
- la ME ne semble pas placer en librairie (ce serait uniquement sur commande, si je comprends bien... ) ;
- le site est assez vieillot (ce qui est perfectible, bien sûr !) ; 
- j'aime pas trop les covers....  Avis sur ME Ella ? 1f614 
Mais  bon, ce qui arrête une personne peut ne pas poser souci à une autre personne... 
En tous les cas, ton contrat ne sera pas "pourri", c'est déjà bien !  Avis sur ME Ella ? 1f609 
 
Emsi
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  478
   Âge  :  69
   Localisation  :  Entre Bretagne et Sarthe
   Date d'inscription  :  16/02/2020
    
                         
Emsi  /  Pour qui sonne Lestat


Oui mon avis était plutôt  positif, y compris le fait de demander un résumé d'un bouquin lu, et j'espère qu'on m'a comprise dans ce sens (je ne critiquais pas du tout, je disais  juste que ça m'avait surprise, en ajoutant aussitôt que je ne trouvais pas ça idiot du tout). Je suis contente en tout cas d'avoir ton sentiment car je suis comme ça : j'ai besoin de l'avis des autres car je suis très peu sûre de moi sur certains beaucoup de sujets Crying or Very sad
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1663
   Âge  :  102
   Localisation  :  Dans chacune des histoires que j'écris (je déménage beaucoup, donc... )
   Pensée du jour  :  Bof, bof...
   Date d'inscription  :  29/11/2017
    
                         
Plumerose  /  Tentatrice Alopécique


Bien sûr, EMSI, moi aussi, je demande souvent l'avis des autres sur le forum... 

C'est important, car des tiers peuvent voir quelque chose qui nous aurait échappé, en bien ou en moins bien ! Wink
 
Hétonque
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  121
   Âge  :  27
   Date d'inscription  :  04/01/2021
    
                         
Hétonque  /  Barge de Radetzky


Du point de vue de l'éditeur, je comprends qu'ils veuillent s'assurer qu'on ait lu un de leurs livres et qu'on sache où on met les pieds. Mais personnellement, je n'ai pas le budget pour acheter un livre de chaque maison d'édition où j'envoie mes manuscrits. Je sais que ç'a déjà été discuté sur ce forum et que ce n'est pas spécifique à cette maison, mais cela me semble important de le rappeler. Être auteur représente déjà un gros travail, et les éditeurs qui demandent du travail supplémentaire (ici se procurer un de leurs livres, le lire et rédiger un avis argumenté) ont tendance à me rebuter. La plupart se contentent d'encourager les auteurs à se familiariser avec leur ligne éditoriale avant d'envoyer un manuscrit, et peuvent se rendre compte assez vite si on leur envoie un projet qui ne leur correspond pas.
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1663
   Âge  :  102
   Localisation  :  Dans chacune des histoires que j'écris (je déménage beaucoup, donc... )
   Pensée du jour  :  Bof, bof...
   Date d'inscription  :  29/11/2017
    
                         
Plumerose  /  Tentatrice Alopécique


HETONQUE a écrit:
 La plupart se contentent d'encourager les auteurs à se familiariser avec leur ligne éditoriale avant d'envoyer un manuscrit, et peuvent se rendre compte assez vite si on leur envoie un projet qui ne leur correspond pas.

Je trouve aussi que ceci est une base suffisante.

Après, si on veut avoir un aperçu plus large, on peut en général trouver les livres d'une ME sur Amazon, feuilleter le début, qui fait souvent un bon paquet de pages, et ça permet de voir quel style plaît à la ME. 

Par contre, devoir lire et rendre compte d'au moins un de leurs livres publiés, ça me semble exagéré. Je l'avais plutôt compris comme étant : "Si on a lu l'un de leurs livres, alors on peut le leur dire et ajouter qu'on a aimé", un truc du genre, mais pas devoir exprès acheter et lire un de leurs livres, non, c'est trop. 

Cela doit rester une démarche tout à fait volontaire, un choix personnel, et pas devenir une condition pour proposer un manuscrit. Wink
 
hodobema
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1033
   Âge  :  25
   Date d'inscription  :  05/01/2021
    
                         
hodobema  /  Effleure du mal


+1 Hétonque

Pour moi, imposer une lecture pour envoyer son manuscrit, c'est juste une stratégie pour vendre + de bouquins clown
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  266
   Âge  :  24
   Pensée du jour  :  Vide Cor Meum
   Date d'inscription  :  08/01/2016
    
                         
A.J.B  /  Autostoppeur galactique


En tout cas, cela éviterait pléthore de manuscrits hors ligne éditoriale ! (et donc donnerait, accessoirement, une proportion de refus et de frustration moindre)

Une ligne éditoriale, ce n'est pas seulement : OK, ils font de la littérature de l'imaginaire, plus particulièrement du roman dans une atmosphère londonienne du XIXeS, etc.
C'est aussi un style, une manière de travailler la langue, une manière de ficeler les intrigues, des sensibilités humaines, un choix de papier, etc. Et cela, l'on ne peut le voir qu'en lisant vraiment les ouvrages.

HÉTONQUE : Peut-être songer à envoyer le manuscrit à une liste moins fournie de maisons d’édition, par exemple… Choisir celles que l’on affectionne avec sincérité, notamment parce que l’on en est lecteur. Un bon auteur est avant tout lecteur (et critique) ; et, parfois, il finit éditeur à son tour.
Combien de poètes n’ayant jamais lu (ou peu) une seule ligne de poésie, n’ayant jamais étudié la structure d’un texte/art poétique ? C’est très inconvenant, et se voit tout de suite.
Il ne faut pas acheter les livres dans la frénésie de l'instant, parce que l'on envisage de réaliser un envoi et dans le but d'être publié. Non, il faut les acheter par amour des mots, en amont, en douceur, et laisser germer et maturer en soi l'idée d'une publication chez cet éditeur dont l'on adore les auteurs. Soyons honnêtes : si beaucoup rêvent de Gallimard, j'ose espérer que c'est parce qu'ils en ont vingt dans leur bibliothèque personnelle, qu'ils l'ont étudié à l'école, etc. Pas simplement parce qu'ils le voient à la télévision, au restaurant Drouant, et sur les étals des libraires.

Bien sûr qu’écrire est oeuvre immense (et absolument délicieuse et fabuleuse). Mais éditer l’est aussi.
Et j’estime que l’on ne peut demander à un éditeur de nous lire et relire tant et plus — oeuvre éditoriale oblige —, lorsque l’on ne prend pas même la peine de le lire, nous, une seule fois. Pas plus que l’on ne peut lui demander de miser des milliers d’euros sur notre texte, lorsque nous avons mal à sortir 40 euros pour deux de ses ouvrages. Dans les deux cas, ce sont des risques à prendre. L’écrivain mise sur une maison dont il n’est pas sûr qu’elle acceptera d’éditer son manuscrit ; et la maison mise sur la réussite hautement hypothétique d’un ouvrage.

Question de cohérence et de respect de toute la chaîne du livre, de l’auteur au lecteur, en passant par l’éditeur et le libraire (avec leurs différents intermédiaires).

Je cite Ella éditions : “ Si vous n'avez lu aucun ouvrage de Ella éditions, si vous ne connaissez aucun de nos écrivains, merci de présenter votre projet à un éditeur que vous aimez plutôt qu'à Ella éditions. (en général celui dont vous avez le plus de titres dans votre bibliothèque)
(…)
Merci de nous donner votre avis argumenté sur l'un des ouvrages Ella éditions que vous avez lus. De 5 à 20 lignes. “


Ce ne me semble pas outrageant, loin s’en faut…
https://maison-minimes.fr
 
Leah-B
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  792
   Âge  :  27
   Localisation  :  Tours
   Date d'inscription  :  27/07/2020
    
                         
Leah-B  /  Blanchisseur de campagnes


Que ta parole soit louée AJB !

Je suis aussi de la team "un auteur est avant tout un lecteur" (je comprends pas qu'on puisse se poser la question du contraire) ,et j'encourage l'idée de prendre connaissance de la ME en la lisant. Pas toujours évident cela dit, d'où l'intérêt de s'organiser en amont pour ne pas avoir à s'y mettre à l'heure des envois.
 
hodobema
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1033
   Âge  :  25
   Date d'inscription  :  05/01/2021
    
                         
hodobema  /  Effleure du mal


Je pense qu'il faut arrêter de toujours mettre la faute sur les auteurs si leur manuscrit est hors ligne éditoriale. Y a plein d'autres raisons de se planter de ligne éditoriale : La ME a changé de ligne éditoriale avec le temps mais continue de publier les livres de l'ancienne ligne éditoriale. La ME souhaite pour les prochains mois/années se consacrer à une collection en particulière tout en continuant d'alimenter les autres collections en publication. Et j'en passe.
Faut pas oublier que c'est compliqué de comprendre les lignes éditoriales des ME. Puis je vais même pas parler de l'aspect inégalités sociales s'il faut acheter minimum 1 roman de chaque ME pour ne serait-ce savoir si on rentre dans la ligne éditoriale Rolling Eyes
 
Bactérie
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  544
   Âge  :  122
   Localisation  :  Paris
   Pensée du jour  :  tout, c'est mieux que rien.
   Date d'inscription  :  26/02/2019
    
                         
Bactérie  /  Gloire de son pair


Je viens d'aller regarder sur le site de la ME et elle a l'air tout à fait sérieuse, elle dit placer les livres "dans les commerces de proximité", elle est adhérente à l'association "l'autre livre" qui regroupe de petits éditeurs à compte d'éditeur très sérieux, elle renvoie sur le site de l'Oie Plate qui est un excellent site contre le racket des éditeurs à compte d'auteur... Donc il me semble qu'il n'y a vraiment pas à se poser de question, c'est une maison honnête et sérieuse. Après ils disent ne publier que très peu de nouveaux auteurs en 2022 2023... mais à ta place EMSI je n'hésiterais pas à tenter ma chance, si ton livre rentre dans leur ligne éditoriale !
http://beatrice.hammer.free.fr/pages/simple_indexpag.html
 
meganefan
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  456
   Âge  :  21
   Date d'inscription  :  31/03/2021
    
                         
meganefan  /  Pour qui sonne Lestat


A.J.B a écrit:


Je cite Ella éditions : “ Si vous n'avez lu aucun ouvrage de Ella éditions, si vous ne connaissez aucun de nos écrivains, merci de présenter votre projet à un éditeur que vous aimez plutôt qu'à Ella éditions. (en général celui dont vous avez le plus de titres dans votre bibliothèque)
(…)
Merci de nous donner votre avis argumenté sur l'un des ouvrages Ella éditions que vous avez lus. De 5 à 20 lignes. “


Ce ne me semble pas outrageant, loin s’en faut…
Cela me fait penser à un entretien d'embauche, quand le recruteur demande si on connait l'entreprise et pourquoi on veut l’intégrer. J'imagine qu'ils doivent recevoir beaucoup de manuscrits de gens dépités de ne pas avoir été retenu par Gallimard et consort, et que ça doit être saoulant quand un auteur leur pose des questions prouvant qu'il ne connait pas du tout la ME alors que parfois il suffit de jeter un coup d'oeil à leurs réseaux sociaux ou de s'intéresser un minimum.
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  266
   Âge  :  24
   Pensée du jour  :  Vide Cor Meum
   Date d'inscription  :  08/01/2016
    
                         
A.J.B  /  Autostoppeur galactique


meganefan a écrit:

Cela me fait penser à un entretien d'embauche, quand le recruteur demande si on connait l'entreprise et pourquoi on veut l’intégrer. J'imagine qu'ils doivent recevoir beaucoup de manuscrits de gens dépités de ne pas avoir été retenu par Gallimard et consort, et que ça doit être saoulant quand un auteur leur pose des questions prouvant qu'il ne connait pas du tout la ME alors que parfois il suffit de jeter un coup d'oeil à leurs réseaux sociaux ou de s'intéresser un minimum.

Probablement, oui...

Je trouve cela irrespectueux. Et c'est la majorité des envois, à notre petite échelle. Je n'ose imaginer pour une maison établie comme Ella, et encore moins pour Gallimard et consorts.
https://maison-minimes.fr
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1663
   Âge  :  102
   Localisation  :  Dans chacune des histoires que j'écris (je déménage beaucoup, donc... )
   Pensée du jour  :  Bof, bof...
   Date d'inscription  :  29/11/2017
    
                         
Plumerose  /  Tentatrice Alopécique


J'ajoute à nouveau mon grain de sel Wink : sans aller jusqu'à lire TOUS les livres d'une ME, l'idée de choisir la ME à laquelle on envoie notre manuscrit est une bonne idée.

C'est-à-dire que : plutôt que de faire "des envois par gros paquets", parfois en visant jusqu'à 20 ME, ou même plus, pourquoi ne pas prendre le temps de viser peu mais bien ?

Spoiler:

L'idée est aussi, à la fois que la ME ne perde pas son temps avec des manuscrits qui sont trop éloignés de sa ligne... et que l'auteur soit davantage acteur dans ses choix (au lieu de se dire : "Bon, je signe avec la première ME qui voudra bien de mon manuscrit..."

Parce que l'auteur a aussi le droit d'avoir ses critères, préférer par exemple une ME régionale ou bien s'en foutre totalement. 
L'auteur peut aussi jeter un coup d'oeil aux auteurs, et oeuvres déjà publiées (ce dont on parlait Wink ) et se demander s'il "se sent" de faire partie de cette petite équipe lors du prochain Salon du livre, par exemple. 
Etc, etc... 


Spoiler:
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 Avis sur ME Ella ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Ressources :: Édition et Autopublication :: Maisons d'Édition-