PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le deal à ne pas rater :
Boîte Avant-Première Star Wars Unlimited – Ombres de la Galaxie : ...
Voir le deal

Partagez
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 

 Réflexions sur la diversité et le rôle de l'auteurice

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Nuage-Rouge
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  357
   Âge  :  34
   Localisation  :  00.000.00.0
   Pensée du jour  :  « Il n'y a pas une tête lucide entre deux termes d'un choix. Il y a une nature étrange, en détresse de n'être pas les deux. »
   Date d'inscription  :  22/07/2021
    
                         
Nuage-Rouge  /  Tapage au bout de la nuit


@ Leasaurusrex:
 
Melon Jaune
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  79
   Âge  :  29
   Pensée du jour  :  J'ai bien réfléchi. Au fond, je crois qu'elle ne m'aime que pour ton argent.
   Date d'inscription  :  10/07/2012
    
                         
Melon Jaune  /  Pippin le Bref


Non c'est super intéressant.
Je n'ai pas anticipé que ça partirait en débat, désolé pour le topic initial Embarassed
NUAGE-ROUGE a écrit:
Rien de ce qui est humain ne peut-être fondamentalement étranger à un autre être humain
Lisons sur et de plus de communautés différentes, on s'y retrouvera toujours Smile et ça, c'est le plus beau et le plus magique.
 
Chamanii
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1263
   Âge  :  41
   Pensée du jour  :  lo esencial es invisible a los ojos
   Date d'inscription  :  27/07/2020
    
                         
Chamanii  /  Tentatrice chauve


nuage-rouge a écrit:
J'espère avoir été un minimum compréhensible.

Parfaitement clair Smile
 
Grisebouille
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1156
   Âge  :  32
   Date d'inscription  :  01/08/2020
    
                         
Grisebouille  /  Si c'est pas urgent, je le fais pas


A propos de l'appropriation culturelle, je dois dire que ce qui me gène c'est moins la perméabilité qui fait qu'une culture dominante récupère tjrs les codes d'une autre, c'est d'un côté le fait que ces codes sont figés et non remplacés dans un contexte. Par exemple les déguisements d'indien sans forcément chercher à savoir dans la culture d'origine quel sens revêt telle plume ou telle perle, c'est refuser la complexité de la culture d'origine et la dénaturer.

Ce qui est particulièrement choquant, ce sont quand des créateur.ices de mode pour ne citer qu'eux récupèrent les motifs traditionnels de telle ou telle peuplade pour en faire une nouvelle ligne de vêtements par exemple. Y a un vol très clair du savoir et de la culture pour en faire du profit sans jamais créditer la personne qui a eu l'idée de départ. Ce vol est d'autant plus choquant qu'il prend place entre deux civilisation (employée ici au sens d'aires culturelles) dont l'une domine l'autre ! Je me place ici d'un pt de vue moral mais pr moi le questionnement est essentiellement moral
 
Jimilie Croquette
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  3470
   Âge  :  43
   Localisation  :  Région Parisienne
   Date d'inscription  :  11/01/2019
    
                         
Jimilie Croquette  /  De l'Importance d'être Constamment Là


L'appropriation culturelle c'est aussi "c'est classe quand c'est le dominant qui le fait / alors que c'est un prétexte à oppression envers le dominé".
Exemples : le Wax (qui lui-même est un tissu colonial, mais on va ignorer délibérément cet aspect de la question ici). Une femme noire qui porte du wax, en France, au bureau... elle va être discriminée là-dessus. Parce que c'est considéré comme ethnique, donc comme "une africaine qui refuse de s'intégrer", et ça va lui porter préjudice pour être prise au sérieux dans toutes sortes de contextes (recherche d'emploi, contact clientèle, recherche d'appart, banque, etc).
Mais porté par des blancs -qui sont celles et ceux qui vont discriminer la femme noire portant du wax-, c'est pop, c'est stylé, c'est classy, c'est contemporain.

L'appropriation culturelle a cet aspect que : ta propre culture te porte péjudice (la femme noire en wax) ; mais c'est la classe sur l'oppresseur (la femme blanche en wax).
https://linktr.ee/emilie_goudin.lopez En ligne
 
Leasaurus Rex
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2610
   Âge  :  125
   Date d'inscription  :  08/04/2019
    
                         
Leasaurus Rex  /  Terrible terreur


Melon Jaune : Aucun mal, c'est de ma faute, j'ai jeté le premier grain de sable dans l'engrenage. Wink

Nuage Rouge : Merci pour ta patience et ta pédagogie. Smile
Le fait de me rassurer en début de message est très gentil, j'apprécie le geste, surtout qu'il a amené à une belle explication sur le concept d'essentialisme et pour ça je t'en remercie.

Je suis assez d'accord avec les points soulevés concernant l'appropriation culturelle, qui se complètent tous, je trouve.


Mais du coup, je me permets de rebondir car on met également le doigt sur quelque chose qui pose problème dans le milieu militant. Je le vois de plus en plus, et j'entends la parole des personnes qui soulèvent le tapis à ce sujet : le militantisme pour une cause a souvent tendance à oublier de vulgariser les concepts et le vocabulaire développés par un entre-soi de savants et savantes (chercheurs et chercheuses, sociologues, théoriciens et théoriciennes).
Nous ne sommes pas toustes en mesure d'appréhender ce langage, pas forcément par manque de volonté mais pour autant de raisons qu'il existe : manque de temps, manque de sources accessibles, manque d'éducation (le mot est fort, je ne réussis pas à en trouver un de plus approprié  Embarassed ) aussi, ou simplement manque "environnemental".
Du coup, ces personnes qui aimeraient bien être alliées, ou qui sont elles-mêmes concernées par ces combats, se sentent exclues par un élitisme social. Et on a beau vouloir être humble et affirmer que tout ce qu'on sait c'est qu'on ne sait pas, il y a quand même des limites qu'il est difficile de surpasser : rien n'est plus désagréable que de se sentir bête au milieu d'un groupe de personnes qui ne voient pas le problème de débattre sur des concepts de la sphère haute. Cette exclusion peut donner lieu à un abattement, de la frustration, voire même de la colère. Cela peut aussi donner une image de "problèmes de riches", et conduire le militantisme à se faire accuser de pinaillage, voire de décalage avec le monde "réel" de la "vraie vie" – celui qui concerne les prolos et toutes les personnes qui n'ont pas pu se permettre un doctorat en sociologie. Et provoquer ainsi un désintérêt, ou carrément un rejet pur et simple.

Je ne dis pas que c'est le cas ici, et je n'accuse personne, c'est juste pour alimenter la réflexion. Smile
 
Le rosier
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  857
   Âge  :  60
   Pensée du jour  :  1022 !
   Date d'inscription  :  25/08/2021
    
                         
Le rosier  /  Double assassiné dans la rue Morgue


Leasaurusrex : c'est pour cela que j'aime beaucoup le travail de La nuit remue Paris aka Blanche Sabbah.
https://linktr.ee/fdoillon
 
Grisebouille
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1156
   Âge  :  32
   Date d'inscription  :  01/08/2020
    
                         
Grisebouille  /  Si c'est pas urgent, je le fais pas


J'ai l'impression que le militantisme est par essence une marque d'un milieu socio culturel élevé. Je bosse avec beaucoup de jeunes défavorisés au quotidien est dans une moindre mesure, avec des catégories professionnelles facilement perçues comme défavorisées (manuelles, industrielles, peu ou pas qualifié.es) et la plupart n'en ont strictement rien à foutre de ces conneries de féminazies mal baisées comme ils et elles (mais surtout ils :rolls:) les appellerait sans doute.

On peut s'interroger sur les raisons (manque de disponibilité intellectuelle, de bagage éducatif/culturel) mais je pense qu'un des défis, ce sera d'intéresser tous ces gens, de trouver les mots, les façons de dire, d'en appeler chez eux aux bons ressorts (inutile d'évoquer l'égalité ou la justice parce que l'inégalité et l'injustice, ils la vivent tous les jours donc forcément pour eux er elles, c'est normal !).
 
Jimilie Croquette
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  3470
   Âge  :  43
   Localisation  :  Région Parisienne
   Date d'inscription  :  11/01/2019
    
                         
Jimilie Croquette  /  De l'Importance d'être Constamment Là


Militer, ça demande du temps et de la disponibilité financière (pour se déplacer en manif, pour aller à des conférences...) et mentale.
Quand on a deux jobs avec des horaires à la con, qu'on compte les centimes pour acheter les produits eco+ au supermarché et qu'on doit gérer la bouffe, les dettes, les devoirs, l'exclusion du fiston du collège pour bagarre, la voiture qui ne démarre plus, la pension de papy et tutti quanti... On n'a pas le temps, les moyens, et la dispo mentale.

Militer, c'est donc oui, un démarche de privilégié·es. Mais justement. J'ai le privilège de pouvoir le faire. N'est-ce pas mon devoir d'utiliser ce privilège à cette fin ? Tout comme en tant que blanche, j'ai le privilège d'être prise au sérieux par les médias (en tant qu'homme blanc, double bonus)... du coup, qui souhaitons être des allié·es, c'est pas une mauvaise chose que d'exploiter nos privilèges à fond pour faire avancer nos causes.
On fera bien sûr attention à ne pas phagocyter le débat et ne pas voler la parole des concerné·es ; faire attention à ne pas tirer la couverture à nous. Tout ça, c'est un ensemble.
https://linktr.ee/emilie_goudin.lopez En ligne
 
Paulemile
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1785
   Âge  :  39
   Localisation  :  Esbly (77)
   Pensée du jour  :  Collectionneur de Red Flags
   Date d'inscription  :  09/11/2018
    
                         
Paulemile  /  Fiancée roide


Salut !
Topic très intéressant ^^
Je me permets de m'y incruster, pour vous poser une question.

Est-ce que ça vous choquerait qu'un homme écrive un roman féministe, dont le personnage principal est une femme ?

Parce que c'est mon projet du moment. Et déjà avant de lire ce sujet, je n'arrêtais pas de me demander si je possédais une quelconque légitimité à me lancer là-dedans. Et je me le demande d'autant plus maintenant ^^

Je ne m'étais jamais dit que je pourrais prendre la place de quelqu'un d'autre en écrivant un roman de ce style. Et encore, je définis moi-même le roman comme féministe, mais peut-être que c'est ma vision de mec sympathisant (mais pas militant), qui a été élevé comme un petit mec depuis tout bébé, et qui en récolte tout un tas de défauts aujourd'hui. Reste que mon objectif est d'écrire un truc pertinent et "utile" pour la cause, toutes proportions gardées, hein.

Désolé si je dévie un peu de la conversation initiale, ce n'est pas le but non plus.
 
Grisebouille
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1156
   Âge  :  32
   Date d'inscription  :  01/08/2020
    
                         
Grisebouille  /  Si c'est pas urgent, je le fais pas


Moi, ça ne me choque pas personnellement. Le féminisme appartient à tout le monde, c'est une idée et puis chacun en a sa vision. La seule chose quand on est un homme je pense (et ça n'engage que moi) c'est de ne pas monopoliser le débat comme l'a très justement dit Elopez7228 et d'être ouvert aux remarques que feront les nanas (ou d'assumer le fait d'en fâcher certaines Smile)
 
Paulemile
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1785
   Âge  :  39
   Localisation  :  Esbly (77)
   Pensée du jour  :  Collectionneur de Red Flags
   Date d'inscription  :  09/11/2018
    
                         
Paulemile  /  Fiancée roide


Oui je suis bien d'accord. Je suis plutôt du genre à laisser les gens parler qu'à parler moi-même, de toute façon ^^
Quand je posterai ça sur le forum, ce sera clairement dans l'idée de recevoir le maximum de critiques.

Merci en tout cas.
 
Leasaurus Rex
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2610
   Âge  :  125
   Date d'inscription  :  08/04/2019
    
                         
Leasaurus Rex  /  Terrible terreur


Paulemile : Est-ce que tu écris un roman avec un personnage principal féminin, dont l'intrigue s'inscrit dans une vision féministe, ou est-ce que tu parles du combat d'une femme dans la société d'aujourd'hui ?

Merci pour la ressource, Le Rosier !

elopez et Grisebouille : C'est bien pour ça que je parle de la nécessité de rendre le militantisme plus accessible, peut-être simplement en en réformant le vocabulaire utilisé.
Les idées elles ne sont pas que chez les riches, c'est oublier toute la partie prolo militante qui existe bel et bien. Mais la manière de communiquer, leur manière d'interpeler n'est pas la même. C'est là qu'il y a pour moi une difficulté qui empêche la convergence des luttes, et c'est bien dommage.
 
Paulemile
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1785
   Âge  :  39
   Localisation  :  Esbly (77)
   Pensée du jour  :  Collectionneur de Red Flags
   Date d'inscription  :  09/11/2018
    
                         
Paulemile  /  Fiancée roide


Salut Léa,

Désolé, j'ai posté mon message et j'ai disparu du forum ensuite Razz
Je pense que le roman correspond plutôt à ta première option. Personnage principal féminin et l'intrigue s'inscrit dans une vision féministe. Ca n'est pas situé dans le monde réel, j'aurais trouvé l'exercice encore plus difficile :mrgreen:
 
Leasaurus Rex
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2610
   Âge  :  125
   Date d'inscription  :  08/04/2019
    
                         
Leasaurus Rex  /  Terrible terreur


Pas de souci Smile

Cette première option me gêne moins que la deuxième.
Disons qu'écrire un personnage féminin fort, avec une intrigue inscrite dans une vision féministe, ça participe à la diversité des écrits, et je n'y vois personnellement aucun problème, au contraire !
Il faut bien sûr que ça évite de tomber dans certains clichés, cela dit, mais là-dessus tu peux faire confiance à des bêta-lectrices pour t'aiguiller, je pense.

Le deuxième point me gêne un peu plus, c'est ce que je "dénonce" en parlant de l'invisibilisation des ownvoices dans mes messages précédents. Après, rien n'empêche personne d'écrire sur le sujet qu'il ou elle veut, au contraire, on peut aussi voir ça comme une manière d'expérimenter, de se mettre à la place de pour essayer de changer sa vision du monde sur certains aspects... Mais il faut alors se documenter en amont, et accepter que le résultat final ne soit pas forcément bien reçu par tout ou partie des personnes concernées.

Encore une fois, ça n'engage que moi, il y a des opinions qui divergent sur le topic. Wink
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 Réflexions sur la diversité et le rôle de l'auteurice

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Dépendances :: Discussions générales :: Agora-