PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez
 

 La bibliothèque des livres refusés (détail d'un film)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Séléné.C
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  13600
   Âge  :  46
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  11/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


Je suis assise devant le film "le mystère Henri Pick", et...

> j'ai d'abord tiqué devant le gars qui explique ce qu'est une "lettre type" en des termes qui crorespondent plutôt aux refus personnalisés du Dilettante.
Bon... ça, je passe dessus. C'est du détail de détail.

> Ensuite, il est question d'une bibliothèque rassemblant des manuscrits refusés par diverses maisons d'édition.
Et là... je sursaute.
>>> ça ne m'a pas l'air bien légal, ce truc... et c'est pour demander votre avis sur la question que je poste ici.

Pourquoi j'ai cette réaction ?
On envoie les manuscrits aux éditeurs, pas à "toute la planète"
Donner le manuscrit à une personne qui le stockera chez elle n'est, certes, pas équivalent à le publier, mais est-il bien correct de le faire sans en aviser l'auteur ? Et même : alors que l'auteur ignore (comme tout le monde) l'existence de cette bibliothèque ?


J'ai hésité à poster dans le secteur Discussions Générales" ou bien ici, en secteur Edition.
Si ça semble mal placé... qu'on déplace.


Edit
> et hop... je tique cette fois sur la certitude du critique littéraire que le manuscrit n'a jamais été envoyé à aucune maison, parce qu'il a vérifié dans toutes les maisons. Toutes ? Houlààà !!!! Sous forme de manuscrit papier, qui enverrait à toutes les maisons ? Et la foultitude de petites maisons, il a vérifié aussi ? Même celles (nombreuses) qui ont fermé ?


Dernière édition par Séléné.C le Dim 17 Oct 2021 - 21:37, édité 1 fois
http://scriptorium2.canalblog.com
 
meduse
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  46
   Âge  :  40
   Localisation  :  Pincevent
   Date d'inscription  :  10/01/2015
    
                         
meduse  /  Petit chose


Hello,
Je n'ai pas vu le film, mais tu me donnes envie.
Cette histoire de bibliothèque des manuscrits refusés est une très belle idée. Très romanesque.
Je pense qu'il s'agit de fiction.
Sinon, on pourrait imaginer que cela poserait des problèmes de droit. Et du côté des usagers, je ne suis pas certaine que ce soit très satisfaisant.
 
Séléné.C
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  13600
   Âge  :  46
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  11/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


Il est en cours sur TF1

Fiction, c'est clair...
Mais : est-ce légal ?
Zat iz ze kwestionne...
http://scriptorium2.canalblog.com
 
meduse
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  46
   Âge  :  40
   Localisation  :  Pincevent
   Date d'inscription  :  10/01/2015
    
                         
meduse  /  Petit chose


Séléné.C a écrit:
Il est en cours  sur TF1

Zat iz ze kwestionne...

Super. Merci pour l'info
 
Séléné.C
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  13600
   Âge  :  46
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  11/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


Bon... le tic est éclairci
Les manuscrits sont déposés par leurs auteurs, une fois qu'ils ont renoncé à chercher
Du coup... pas de souci sur la légalité du procédé !
Par contre... comment lesdits auteurs viennent-ils déposer leur texte dans une bibliothèque dont tout le monde ignore l'existence ? Statistiquement instable, mais plus de souci juridique.
http://scriptorium2.canalblog.com
 
Tengaar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1984
   Âge  :  37
   Localisation  :  Antichambre de Louis XIV
   Pensée du jour  :  CI-GÎT TENGAAR QUI SUCCOMBA À UNE SURDOSE DE FANFICTION Elle ne l'a pas volé, on l'avait prévenue, déjà que la fantasy c'est pas de la littérature, alors la FF, bon... enfin, c'est triste quand même
   Date d'inscription  :  21/04/2017
    
                         
Tengaar  /  (de Dunkerque)


Séléné.C a écrit:
Bon... le tic est éclairci
Les manuscrits sont déposés par leurs auteurs, une fois qu'ils ont renoncé à chercher
Du coup... pas de souci sur la légalité du procédé !
Par contre... comment lesdits auteurs viennent-ils déposer leur texte dans une bibliothèque dont tout le monde ignore l'existence ? Statistiquement instable, mais plus de souci juridique.

ALors il est expliqué (dans le film ou le bouquin je ne sais plus, j'ai vu/lu les 2), qu'à sa création la dite bibliothèque avait fait beaucoup de bruit et il y avait eu beaucoup de publicité et donc dans l'année qui a suivi, ils ont eu beaucoup de manuscrit et qu'ensuite ils n'en avaient plus que quelques uns par an, de gens qui avaient l'adresse au bouche à oreille.

Le livre est très désagréable par ailleurs (ce ne sont que des histoires de gens frustrés qui cherchent des plans cul écrit avec une condescendance très parisienne).
 
Séléné.C
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  13600
   Âge  :  46
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  11/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


Teng = ah OK
J'ai zappé ça, mais il est probable que c'était expliqué au début..




Bien que ce soit hors-sujet, je poste une suite de mon ressenti sur le film...
Sur la suite, j'ai encore tiqué sur une paire de trucs ici et là...
Les plus "marquants" étant

> la nana qui a repéré le manuscrit et l'a fait publier par la maison où elle travaille, expliquant à son petit ami, véritable auteur du bouquin, que le livre, écrit par monsieur-tout-le-monde, décédé qui plus est, disposera d'un argument marketing que n'aurait pas celui d'un jeune auteur très intellectuel dont le premier roman, malgré de bonnes critiques, a fait un flop en librairie, ainsi que d'une approche plus favorable par les médias...
... mais qui, par la suite, essaye de persuader son ex (le même gars) qu'il écrira d'autres livres et aura du succès avec eux, mais ne doit pas révéler la vérité
Rudement de mauvaise foi, la fille ! C'est même si énorme que ça n'est même pas très crédible dans le dialogue, car elle devrait savoir que c'est archi-con de soutenir ça.
Bon... ça c'est parce que j'aborde la fin du film déjà agacée, ce qui me rend grognon.

> Henri Pick était mort depuis un an quand le manuscrit a été déposé à la bibliothèque, en indiquant son dépôt sur un manuscrit écrit à la main et daté. Le faux auteur ayant été choisi en toute conscience que c'était une personne décédée et en quelque sorte un fantôme.
Comment se fait-il que l'enquêteur, parcourant le registre, ne repère pas immédiatement cette histoire de date, alors qu'il passe son temps à chipoter sur des détails qui ne sont pas toujours inexplicables ? C'est pourtant un indice très net !

Globalement
- Le film m'a pas mal agacée, et je garde l'impression d'une foule de clichés sur l'univers éditorial.
- Avec un enquêteur "à moitié hallucinné" comme l'est Sherlock Holmes (auquel le critique menant son enquête s'auto-compare), ça passerait, mais justement, le personnage n'est pas mis en scène comme ça.
- Un univers du livre rempli d'intellos naïfs à côté de la plaque
- Chaque fois qu'on évoque l'ensemble des éditeurs, les petites maisons d'éditions semblent ne pas exister.

Concernant la bibliothèque et son aspect légal = là-dessus, au bout du compte, pas de souci.
http://scriptorium2.canalblog.com
 
fabiend
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  340
   Âge  :  41
   Localisation  :  Lens
   Pensée du jour  :  Ce canard est trop lourd ou corrompu
   Date d'inscription  :  30/09/2014
    
                         
fabiend  /  Tapage au bout de la nuit


Citation :
la nana qui a repéré le manuscrit et l'a fait publier par la maison où elle travaille, expliquant à son petit ami, véritable auteur du bouquin, que le livre, écrit par monsieur-tout-le-monde, décédé qui plus est, disposera d'un argument marketing que n'aurait pas celui d'un jeune auteur très intellectuel dont le premier roman, malgré de bonnes critiques, a fait un flop en librairie, ainsi que d'une approche plus favorable par les médias...
... mais qui, par la suite, essaye de persuader son ex (le même gars) qu'il écrira d'autres livres et aura du succès avec eux, mais ne doit pas révéler la vérité
Rudement de mauvaise foi, la fille ! C'est même si énorme que ça n'est même pas très crédible dans le dialogue, car elle devrait savoir que c'est archi-con de soutenir ça.

Non, l'idée, c'est que, d'abord, elle publie le bouquin en faisant croire qu'il a été écrit par le mort, marketing, coup de buzz, tout ça, puis, ensuite, quelques mois après, ils dévoilent le pot aux roses en révélant qui est le vrai auteur, remarketing, re-coup de buzz, grosses pépettes pour le véritable auteur et sa petite amie éditrice. Sauf que l'histoire s'emballe bien plus que prévu, et suscite la polémique, à cause de ce fameux chroniqueur-littéraire-enquêteur, et qu'il n'est plus possible de révéler la réalité sans que l'histoire ne vire au drame éditorial. D'où dispute entre les deux compagnons, entre l'un qui veut le succès et les pépettes qu'il mérite, et l'autre qui a fait une boulette et ne veut pas ruiner sa carrière en avouant la vérité. Ça fonctionnait plutôt bien je trouve.

Moi je l'air trouvé pas mal ce film parce qu'il pose des questions intéressantes (il ne faut pas oublier qu'il s'adresse avant tout au grand public, donc principalement à des non-écrivains, d'où d'ailleurs tous les clichés sur le monde éditorial) : et si l'un de mes (très) proches écrivait un livre sans que je ne le sache, et que cet ouvrage devenait un succès soudain ? Et si, en tant qu'écrivain, on me demandait de choisir entre un roman à succès dont je ne peux pas revendiquer la paternité et un roman avec mon nom dessus mais que presque personne ne lit, je choisirais quoi ?

Citation :
Chaque fois qu'on évoque l'ensemble des éditeurs, les petites maisons d'éditions semblent ne pas exister.

Ou l'autoédition. Le concept de "bibliothèque des manuscrits impossibles à publier" semble un peu caduc de nos jours.
http://fabiendelorme.fr
 

 La bibliothèque des livres refusés (détail d'un film)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Atelier :: Édition et Autopublication-