PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 

 Zut, ce roman ressemble au mien...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
meganefan
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  283
   Âge  :  21
   Date d'inscription  :  31/03/2021
    
                         
meganefan  /  Autostoppeur galactique


elopez7228 a écrit:
ICE PLANET BARBARIANS
https://www.editionsbmr.com/livre/ice-planet-barbarians-le-phenomene-tiktok-enfin-en-france
"Mais il s’agit d’un grand et imposant extraterrestre à cornes bleues qui se présente de façon plutôt… surprenante." Suspect J'ai l'esprit mal tourné ou il y a comme un sous-entendu dans cette phrase ? :mrgreen:
En ligne
 
MaxenceSardane
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  499
   Âge  :  38
   Localisation  :  Dans les montagnes noires.
   Date d'inscription  :  25/02/2021
    
                         
MaxenceSardane  /  Pour qui sonne Lestat


C'est bien ce que tu crois... Laughing

(J'ai lu le premier chapitre et ça annonce la couleur, quoi)

Par contre je comprends pas le coup du "phénomène tiktok" confused
https://danslesmontagnesnoires.wordpress.com
 
meganefan
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  283
   Âge  :  21
   Date d'inscription  :  31/03/2021
    
                         
meganefan  /  Autostoppeur galactique


J'imagine qu'il doit y avoir des vidéos dessus qui parlent du livre. Je crois qu'il y a une communauté littéraire sur ce réseau, un peu comme Bookstagram sur Insta. J'en avais entendu vaguement parler.
En ligne
 
leasaurusrex
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1752
   Âge  :  122
   Date d'inscription  :  08/04/2019
    
                         
leasaurusrex  /  Terrible terreur


Oui, c’est une manière de promouvoir le livre.
Les auteurs et les autrices choisissent un passage croustillant, avec la chanson qui va bien avec ou avec un trend (un montage à la mode sur une certaine musique) et disent à la fin quelque chose du style « vous voulez en savoir plus ? Achetez mon livre »). Ou alors ils utilisent les trend (toujours eux : on peut aussi les comparer à des memes) pour promouvoir leur vie d’auteur/d’autrice.
Bref, ils ont compris comment utiliser le réseau social à leur avantage ! Smile

Et sinon pour répondre à la question du topic : everyf*ckingtime.
J’ai écrit un roman, je viens de finir d’en lire une version bien plus élaborée écrite et publiée il y a longtemps par une autrice. Même si mon histoire n’est pas la même, y a pas mal de choses troublantes.
J’en ai d’autres dans les tiroirs et à chaque fois je tombe sur un pitch de roman déjà édité qui reprend les codes de mon histoire jamais écrite et je pleure du sang haha (mais en vrai, j’ai lu une fois un roman dont le pitch me semblait ultra similaire à mon projet, et en fait, on n’avait rien de commun du tout, donc la 4ème de couverture ça peut fausser les choses aussi).
Il m’est arrivé deux fois de retrouver mon titre de travail aussi.
Et à chaque fois ce sont des romans que je n’ai pas lus en amont et que je n’ai jamais rencontrés (et heureusement, sinon je m’inquièterais de mon côté plagiaire qui s’ignore).

D’autres l’ont mieux dit avant moi : l’originalité n’existe plus vraiment, mais c’est la manière de le raconter qui va être intéressante. Et un roman édité avec les mêmes sujets ne veut pas dire que c’est mort pour le sien. Au contraire, parfois ça va même aider parce que c’est dans « l’air du temps » (mais dans ces cas-là peut-être plus facilement chez les concurrents ? J’en sais rien Laughing).
 
Yaëlle M.
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  898
   Âge  :  24
   Date d'inscription  :  16/06/2019
    
                         
Yaëlle M.  /  Double assassiné dans la rue Morgue


Maxence : c'est tout à fait moi en ce moment. Je cherche désespérément comment tourner mon roman fantasy d'une manière moins cliché que la moyenne. Initialement, je l'avais écrit pour m'amuser et me faire plaisir. C'est quand est venu le moment de penser à l'édition que je me suis aperçue qu'il manquait beaucoup d'originalité. Est-ce que ça le condamne à tout jamais à rester enfoui dans mon ordi ? Je ne sais pas. 

Ça m'a fait mal de me dire que ''sans travailler'' j'étais incapable de sortir un truc un minimum original. Mais finalement, c'est ainsi. Ce roman m'a fait du bien et tant mieux !

J'ai voulu le reprendre et le rendre plus original. Depuis je suis confrontée à l'évidence : c'est MEGA DUR de l'être. Et en plus, à trop modifier l'histoire eh bien... Ce n'est plus la même. Du coup, je ne sais pas trop si je dois quand même en faire un truc (essayer du moins) vu que le texte avait plu à certains bêta (et que malgré tout la princesse otage du roman de fantasy médiéval peut plaire à ceux qui aiment ces clichés :3 ) ou juste me dire tant pis.

En parallèle de ces réflexions, je cherche à écrire un autre roman fantasy donc (au final, ce n'est plus la même histoire même si initialement l'idée était juste de réécrire la première en changeant plein de trucs) mais chaque fois que je crois tenir une idée un peu moins revue que la moyenne ben... Je trouve toujours un synopsis d'un roman qui a déjà traité le sujet plus ou moins comme je m'apprêtais à le faire. Donc peut on vraiment être original ? Je commence à être convaincue que le croire n'est qu'être prétentieux ou ne pas avoir assez fouillé Babelio  xD

Au final que vas tu faire de ce roman ? Et toi Léa ?
 
elopez7228
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  871
   Âge  :  40
   Date d'inscription  :  11/01/2019
    
                         
elopez7228  /  Double assassiné dans la rue Morgue


Je ne sais pas si c'est le coeur du sujet mais je ne crois pas que l'originalité soit la panacée;
Ce qui à mon sens peut donner valeur à une oeuvre aujourd'hui, la distinguer de la masse d'oeuvres similaires, ça peut être le traitement, ou le message de fond.
La fantasy, comme ça à chaud, je trouve ça systématiquement ultra patriarcal et misogyne. Y'a toujours un élu, un vieux mentor, et une belle fille aux yeux de biche. C'est ultra genré et quand les femmes sortent de la cuisine, c'est pour porter des armures en forme de bikini (ça reste patriarcal et misogyne, même si elles ont une grosse épée).

Bref tout ça pour dire, une Nième histoire de fantasy pourrait par exemple donner des roles sympas aux femmes, aka 50% de la population. (je recommande la Terre Fracturée, de Jemisin, en ce sens). Ça ne serait pas follement original sur le principe, y'aurait peut-être encore une prophétie et un·e seigneur des ténèbres, mais le traitement serait innovant (et inclusif sur ce point).

Mon histoire de WW2, je l'aborde j'espère sous un angle antimanichéen, où les gentils ne se distinguent plus des méchants. Le sujet "une résistante a une liaison avec un nazi" n'est pas du tout original mais le traitement a son intérêt. Je crois (j'espère ?) que sa spécificité se trouve là.
https://linktr.ee/emilie_goudin.lopez
 
hodobema
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  654
   Âge  :  25
   Date d'inscription  :  05/01/2021
    
                         
hodobema  /  Hé ! Makarénine


Mais en soi est-ce grave si un roman ressemble au nôtre ? Je veux dire, quand on s'inspire des autres oeuvres bah on biaise notre roman à leur ressembler et pourtant on ne se blâme pas. J'ai remarqué qu'on a cette réaction presque culpabilisante et défaitiste que quand on n'est pas volontairement inspirés des autres oeuvres. Du style, je suis tombé sur tel roman en librairie et il ressemble au mien. Et alors ? Si on met les choses d'un point de vue extérieur : on parle d'un roman qui a les mêmes thèmes, peut-être la même intrigue qu'un autre, aka ce qu'on retrouve partout tout le temps. C'est d'ailleurs même ce dont se servent certaines ME pour en faire leur ligne éditoriale (romance gay, fantasy vampirique, etc).
Les genres littéraires se sont transformés en sous-genres et en sous-sous-genres. La Science-Fiction maintenant se classe selon les thèmes : apocalyptique ? gérée par les IA ? avec une pandémie ? par la colonisation de la galaxie ? ou que sais-je encore. Donc forcément, y a plein de romans qui vont ressembler au nôtre car pour rentrer dans un sous-genre bah faut bien répondre aux thèmes demandés.
Tu ajoutes à ça qu'on vit tous dans la même société avec les mêmes normes (et faut dire que même les USA, l'Europe tout ça bah c'est les mêmes normes que celles françaises), donc forcément on va avoir les mêmes idées, les mêmes points de vue, les mêmes concepts... Par ex, notre société tourne GRAVE autour de la romance, donc la grande majorité des romans va inclure de la romance aussi. Ca ne veut pas dire que si un roman de space opéra avec de la romance existe ailleurs, bah vous avez écrit le même roman. Voilà, c'est comme ça, c'est normal parce qu'on a été construits à s'intéresser à ces thèmes.
 
elopez7228
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  871
   Âge  :  40
   Date d'inscription  :  11/01/2019
    
                         
elopez7228  /  Double assassiné dans la rue Morgue


et revoilà la noosphère. Smile
https://linktr.ee/emilie_goudin.lopez
 
hodobema
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  654
   Âge  :  25
   Date d'inscription  :  05/01/2021
    
                         
hodobema  /  Hé ! Makarénine


Je crois que je suis trop inculte pour comprendre ta remarque Embarassed
 
lili-orionis
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  655
   Âge  :  30
   Date d'inscription  :  08/03/2019
    
                         
lili-orionis  /  Hé ! Makarénine


ELOPEZ7228 Il y a beaucoup d’œuvres de fantasy qui sortent des clichés que tu évoques tu sais Wink
Je pense au Prieuré de l'oranger par exemple où il s'agit d'un reinaume (dirigé donc par une reine) et où les rapports homme/femme sont appaisés, Ayesha où l'on suit une héroïne complexe dans un monde parfaitement original, l'Archipel des Numinées où les personnages féminins et masculins n'ont rien de cliché, la Passe-miroir où les deux héros ne sont pas des canons de beauté et j'en passe... (j'en passe/Passe-miroir, vous suivez ? Hum, sorry...)

Et pour revenir sur le sujet principal, comme ça a déjà été évoqué, je pense aussi que ce qu'on a tendance à craindre, c'est surtout que les thèmes que l'on aborde soient utilisés par d'autres. Mais effectivement, il me semble à moi aussi que c'est surtout leur traitement qui en fera une oeuvre original. Et le style aussi ! Very Happy


Dernière édition par lili-orionis le Mar 12 Oct 2021 - 16:04, édité 1 fois
 
elopez7228
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  871
   Âge  :  40
   Date d'inscription  :  11/01/2019
    
                         
elopez7228  /  Double assassiné dans la rue Morgue


hodobema a écrit:
Je crois que je suis trop inculte pour comprendre ta remarque Embarassed

Ah je ne sais plus qui sur ce forum parlait de noosphère encore l'autre jour.

La noosphère c'est la théorie comme quoi il y aurait une couche "d'idées" commune et alimentée par tous les cerveaux de la panète, flottant autour de la terre.
Comme si on ne pouvait rien inventer mais que "puiser" dans une source commune.

Et il y a des courants. A un moment y'avait que des fictions de zombies (vers 2010 je crois) ; avant ça y'avait que des vampires... (on peut aussi appeler ça des effets de mode, mais c'est manquer d'ambition !)
https://linktr.ee/emilie_goudin.lopez
 
Fulgrimander
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  29
   Âge  :  30
   Date d'inscription  :  18/08/2021
    
                         
Fulgrimander  /  Petit chose


hodobema a écrit:
Mais en soi est-ce grave si un roman ressemble au nôtre ? Je veux dire, quand on s'inspire des autres oeuvres bah on biaise notre roman à leur ressembler et pourtant on ne se blâme pas. J'ai remarqué qu'on a cette réaction presque culpabilisante et défaitiste que quand on n'est pas volontairement inspirés des autres oeuvres. Du style, je suis tombé sur tel roman en librairie et il ressemble au mien. Et alors ? Si on met les choses d'un point de vue extérieur : on parle d'un roman qui a les mêmes thèmes, peut-être la même intrigue qu'un autre, aka ce qu'on retrouve partout tout le temps. C'est d'ailleurs même ce dont se servent certaines ME pour en faire leur ligne éditoriale (romance gay, fantasy vampirique, etc).
Les genres littéraires se sont transformés en sous-genres et en sous-sous-genres. La Science-Fiction maintenant se classe selon les thèmes : apocalyptique ? gérée par les IA ? avec une pandémie ? par la colonisation de la galaxie ? ou que sais-je encore. Donc forcément, y a plein de romans qui vont ressembler au nôtre car pour rentrer dans un sous-genre bah faut bien répondre aux thèmes demandés.
Tu ajoutes à ça qu'on vit tous dans la même société avec les mêmes normes (et faut dire que même les USA, l'Europe tout ça bah c'est les mêmes normes que celles françaises), donc forcément on va avoir les mêmes idées, les mêmes points de vue, les mêmes concepts... Par ex, notre société tourne GRAVE autour de la romance, donc la grande majorité des romans va inclure de la romance aussi. Ca ne veut pas dire que si un roman de space opéra avec de la romance existe ailleurs, bah vous avez écrit le même roman. Voilà, c'est comme ça, c'est normal parce qu'on a été construits à s'intéresser à ces thèmes.

Je suis pas mal d'accord avec ça.
On s'inspire tous de choses qui nous entourent, que nous aimons, que nous n'aimons pas.
Et parfois, patatra, on pense créer quelque chose de totalement original et hélas, d'autres ont déjà eu l'idée.
Mais je ne trouve pas ça grave.
On part sur le débat de l'originalité, s'il y a besoin de toujours réinventer la roue, ou s'il est même possible de faire totalement original de nos jours.
Et puis, même si l'intrigue a des points communs, un peu, beaucoup, passionnément, n'est-ce pas la façon d'écrire, le style qui permettent de se distinguer ?  
HUNGER GAMES a pas mal piqué à BATTLE ROYALE le roman, et pourtant, ça s'est vendu.

EDIT. effectivement, je ne connaissais pas la noosphère et c'est pertinent Razz
 
leasaurusrex
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1752
   Âge  :  122
   Date d'inscription  :  08/04/2019
    
                         
leasaurusrex  /  Terrible terreur


Yaëlle M. a écrit:
Au final que vas tu faire de ce roman ? Et toi Léa ?
Il est actuellement en lecture chez Heptalone (association belge qui regroupe des bénévoles du monde l'édition, et qui propose des fiches de lecture gratuites)(mais il faut avoir de la patience :mrgreen: ) afin d'avoir un avis extérieur sur ce que j'ai pu proposer. Je ne me sens toujours pas légitime pour l'envoyer dans une quête éditoriale, j'attends de voir le retour qui me fera l'association, et les corrections que j'aurai à faire. Avec un peu de recul, il est quand même très différent du roman que j'ai lu et qui m'y fait penser, mais la comparaison n'est pas à l'avantage du mien, clairement. C'était mon tout premier roman, je suis consciente qu'il a énormément de faiblesses et de défauts, j'espère vraiment dégager quelques pistes de réflexion du retour d'Heptalone. Smile

Pour les autres romans : il y en a un qui est pause car je n'arrive pas à trouver le bon ton, ni les bons ressorts au niveau de l'intrigue, et l'autre que je compte rédiger pendant le NaNo et que je destine à un concours.


Zut, ce roman ressemble au mien... - Page 2 Captur77Zut, ce roman ressemble au mien... - Page 2 Captu106
Noxer a écrit:
Gare au modéraptor.
 
hodobema
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  654
   Âge  :  25
   Date d'inscription  :  05/01/2021
    
                         
hodobema  /  Hé ! Makarénine


Ah oui je vois ! Je dormirai moins bête ce soir Laughing

J'avais appris dans un cours que la musique avait des grandes périodes influencées par les croyances : Au 17è, la musique avait pour thème principal les morts-vivants car suite aux grandes pestes/guerres etc, il y avait une peur de la mort et donc on l'avait personnifié en la séparant de la vie pour permettre de la relativiser comme une seconde vie. Donc y avait beaucoup de squelettes et zombis à l'époque. Au 19e, y a un dégoût de la vie avec une hausse des suicides donc le suicide était un thème populaire dans la musique à l'époque. Donc là c'était la mode des fantômes. Au 18e, c'était les créatures mythologiques (avec la rationalisation de la société etc).
On est conditionnés à créer des modes je pense. C'est un moyen de défense pour affronter les traumatismes que vit une société. Donc vouloir faire "original" pour moi c'est vouloir se reclure dans une grotte Laughing
 
MaxenceSardane
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  499
   Âge  :  38
   Localisation  :  Dans les montagnes noires.
   Date d'inscription  :  25/02/2021
    
                         
MaxenceSardane  /  Pour qui sonne Lestat


elopez7228 a écrit:


Ah je ne sais plus qui sur ce forum parlait de noosphère encore l'autre jour.


C'était moi, quelques posts plus haut ! ^^

Pour répondre à la question de Yaëlle, oui, j'essaie toujours de faire éditer ce roman. Sans succès, pour l'instant.

@Fulgrimander : Concernant HG/Battle Royale, j'ai l'impression que c'est moins grave de piquer des idées aux Japonais, ça c'est toujours beaucoup fait aux US... mais dans le milieu de l'édition, ton synopsis est très facilement soupçonné de manque d'originalité par le comité de lecture, si tu es un auteur inconnu ! On le reproche moins à ceux qui ont déjà publié, je trouve. Perso, je trouve toujours un paquet de ressemblances quand je lis un livre.
https://danslesmontagnesnoires.wordpress.com
 

 Zut, ce roman ressemble au mien...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Atelier :: Édition et Autopublication-