PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez
Aller à la page : Précédent  1, 2
 

 Présentation d'un jeune écrivain plutôt âgé [Lorant FIELDER]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Lorant Fielder
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  16
   Âge  :  57
   Pensée du jour  :  « Être libre, c’est savoir dire non. » Jean-Paul Sartre.
   Date d'inscription  :  03/09/2021
    
                         
Lorant Fielder  /  Homme invisible


Akhamar a écrit:
Bienvenue Lorant F
J'ai le même souci que toi. je galère pas mal ou j'ai galèré  à  attendre les réponses des éditeurs. Je décide à présent pour l'auto-édition et en suis au choix de la couverture et cherche une photo libre de droit pour mon premier roman écrit pendant les confinements ( titre L'épine d'acacia 238 pages )
Bon courage

Merci Akhamar pour ton message.

À mon stade, je ne suis qu'au tout début de la phase de recherche d'un éditeur.

"Le syndrome d'Adrastée" est actuellement relu une toute dernière fois par mon entourage. Le processus de correction a commencé au printemps et sera achevé dans une dizaine de jours.

Je te souhaite le meilleur pour ton roman sur la voie de l'auto-édition.
 
elopez7228
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  742
   Âge  :  40
   Date d'inscription  :  11/01/2019
    
                         
elopez7228  /  Blanchisseur de campagnes


Hello Lorant,
Est-ce que tu as fait bêta-lire ton roman par des femmes, et possiblement par des femmes concernées ?

Se mobiliser pour une cause qu'on n'a pas vécu, par solidarité, est louable et bien entendu, encouragé. Mais pour ne pas tomber dans le piège du préjugé, voire, du donneur de leçons (je ne dis pas que c'est ton cas, je n'ai pas lu), il peut être pertinent d'effectuer cette démarche.
Ça peut t'éviter la déconvenue éventuelle d'un roman plein de bonnes intentions, qui sera mal reçu par le lectorat féminin qui ne s'y reconnaîtra pas et possiblement, le jugera avec sévérité.
(encore une fois, je ne dis pas que c'est le cas. Je soumets l'éventualité).
https://linktr.ee/emilie_goudin.lopez En ligne
 
Lorant Fielder
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  16
   Âge  :  57
   Pensée du jour  :  « Être libre, c’est savoir dire non. » Jean-Paul Sartre.
   Date d'inscription  :  03/09/2021
    
                         
Lorant Fielder  /  Homme invisible


elopez7228 a écrit:
Hello Lorant,
Est-ce que tu as fait bêta-lire ton roman par des femmes, et possiblement par des femmes concernées ?

Se mobiliser pour une cause qu'on n'a pas vécu, par solidarité, est louable et bien entendu, encouragé. Mais pour ne pas tomber dans le piège du préjugé, voire, du donneur de leçons (je ne dis pas que c'est ton cas, je n'ai pas lu), il peut être pertinent d'effectuer cette démarche.
Ça peut t'éviter la déconvenue éventuelle d'un roman plein de bonnes intentions, qui sera mal reçu par le lectorat féminin qui ne s'y reconnaîtra pas et possiblement, le jugera avec sévérité.
(encore une fois, je ne dis pas que c'est le cas. Je soumets l'éventualité).

Oui, mon petit "comité de lecture", je ne sais pas comment l'appeler autrement est constitué presque exclusivement de femmes.

J'ai essayé d'éviter le biais de partialité du à la connaissance de l'auteur en les suppliant de ne pas me ménager. Elles (7) et il (1) sont positifs jusqu'à maintenant quant au résultat final.

C'est vrai que j'aimerais maintenant bénéficier de l'avis de lectrices inconnues, mais aussi de lecteurs. Tous les avis s'avèrent précieux.

Merci à celles et ceux qui souhaitent participer à ce projet. Je serai heureux de partager mon texte après un échange en MP.
 
Anahita
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  38
   Âge  :  28
   Localisation  :  Ardèche
   Date d'inscription  :  12/08/2021
    
                         
Anahita  /  Petit chose


Lorant Fielder a écrit:
Bonjour Anahita

Merci pour ton message.

Je te propose un résumé court de mon roman "Le syndrome d'Adrastée" :

Samantha Mitchell, exerce le métier d’agent d’entretien. Une invisible à l’image de millions d’autres ! À 59 ans, elle apprend qu’elle souffre d’un cancer du pancréas. Comme elle s’en veut de ne pas avoir consulté lors du confinement du printemps 2020 ! Dans quelques semaines, elle aura quitté ce monde qui ne l’aime pas. La malade prend conscience de la grande liberté dont jouissent ceux qui vont mourir.
Au crépuscule de sa vie, elle se remémore son existence. Le viol subi à l’âge de 20 ans. Les brutalités de son mari, un braqueur qui s’est tué en voulant échapper à la police. Son fils, dealer de drogue qui trafique à l’autre bout de la France. Samantha qui toute sa vie durant a subi, autorisera-t-elle sa révolte à sublimer sa mort ?
En quête de réconfort, Samantha se rend chez son amie Sabine, qui exerce la profession de greffière. Celle-ci dirige depuis des années une association d’aide aux personnes vulnérables. La cancéreuse informe l’auxiliaire de justice de sa fin prochaine.
Sous le coup de l’émotion, les deux femmes qui se vouaient une passion secrète succombent enfin à leurs sentiments.
Taraudée par une colère sourde enfouie depuis des années, Samantha imagine alors une vengeance par procuration au nom de toutes ses sœurs de souffrance, victimes comme elle de violences conjugales.
Affaiblie par la maladie, elle se procure une arme et va apprendre à s’en servir. Avec la complicité de Sabine, elle surveille des individus déjà condamnés, à la dangerosité avérée associée à leur fort potentiel de récidive.
Désespérée de l’échec des mesures gouvernementales vis-à-vis des homicides sur conjoints, la femme de ménage assassine les cibles que le couple a sélectionnées.
Elle exploite l’addiction des chaines d’informations continues pour le sensationnel et profite de leur espace médiatique. La tueuse souhaite attirer l’attention du grand public quant à la litanie des féminicides. Leur nombre devient un problème de société et la faiblesse des moyens mis en œuvre pour stopper ce massacre s’avère criante.
Interviewée par une journaliste, la cancéreuse tente de faire prendre conscience aux victimes de la nécessité absolue d’engager des poursuites judiciaires contre leurs bourreaux.
Tout au long de son parcours meurtrier, elle va découvrir, abasourdie, l’incroyable niveau de haine envers les femmes qui habite l’esprit des monstres qu’elle attaque.
Traquée par la Brigade Criminelle, la sursitaire, confrontée à la dernière de ses cibles parviendra-t-elle à son but face à cette vieille connaissance ?
J'espère que le sujet, hélas d'une actualité prégnante semblera digne d'intérêt pour au moins une maison d'édition....

Je trouve ton résumé super, et j'ai hâte de pouvoir le lire ! Il donne envie, il intrigue, il choque, et c'est en accrochant le lecteur comme ça qu'on donne envie de lire un livre, selon moi.
Que le sujet plaise ou non, c'est autre chose.

Le thème est audacieux, et je vois qu'il fait parler. C'est sûr que ce n'est pas un sujet très conventionnel, et le fait qu'il soit réaliste et d'actualité peut piquer certaines sensibilités.

Cependant, j'ai conscience qu'un résumé ne dévoile que très peu du contenu du livre, et qu'il conviendrait de lire l'intégralité de ton roman avant de se prononcer sur les choix de ton héroïne.

En tout cas n'hésite pas à partager avec nous Very Happy
 
Lorant Fielder
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  16
   Âge  :  57
   Pensée du jour  :  « Être libre, c’est savoir dire non. » Jean-Paul Sartre.
   Date d'inscription  :  03/09/2021
    
                         
Lorant Fielder  /  Homme invisible


Merci Anahita pout tes encouragements !

Je dois dire que je ne pensais pas, au début du processus de création, que la rédaction d'un roman représentait une telle somme de travail.
J'ai particulièrement souffert lors de la phase de correction/réécriture. Cependant, avec le recul je ne regrette rien, même si l'année prise à composer me laisse exsangue.

"L'écriture est une maîtresse exigeante. Je dois être masochiste."

Lorsque j'aurai procédé à une bonne perfusion de sang frais, je me lancerai peut-être sur un autre projet qui pourrait se trouver en lien également avec l'actualité.
 
Lorant Fielder
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  16
   Âge  :  57
   Pensée du jour  :  « Être libre, c’est savoir dire non. » Jean-Paul Sartre.
   Date d'inscription  :  03/09/2021
    
                         
Lorant Fielder  /  Homme invisible


Bonjour à tous !

Je vous prie de m'excuser pour mon silence.

J'ai reçu une proposition du Lys Bleu éditions. Ils se présentent comme un éditeur à compte d'éditeur.

Le hic, c'est qu'ils demande un achat de 40 exemplaires avec 30 % de réduction, afin de garantir que l'auteur participera à des opérations de promotion...

Quelques un d'entre vous ont-ils été publiés au Lys Bleu ?

Merci
 
leasaurusrex
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1384
   Âge  :  122
   Date d'inscription  :  08/04/2019
    
                         
leasaurusrex  /  Tentatrice chauve


Il y a un sujet très complet à ce propos sur le forum : Éditions du Lys Bleu.

C'est tout sauf de l'édition à compte d'éditeur. Une édition à compte d'éditeur n'impose jamais de dépenses financières à l'écrivain, même si celui-ci peut bénéficier de tarifs préférentiels sur l'achat d'exemplaires.

N'hésite pas à utiliser la fonction "Recherche" du forum pour tes futures questions. Wink
 

 Présentation d'un jeune écrivain plutôt âgé [Lorant FIELDER]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Communauté :: Accueil-