PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez
Aller à la page : 1, 2  Suivant
 

 Présentation d'un jeune écrivain plutôt âgé [Lorant FIELDER]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Lorant Fielder
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  18
   Âge  :  57
   Pensée du jour  :  « Être libre, c’est savoir dire non. » Jean-Paul Sartre.
   Date d'inscription  :  03/09/2021
    
                         
Lorant Fielder  /  Homme invisible


Bonjour à tous.

Merci pour ce forum.

Je demeure dans un village près de Senlis (Oise)

Qui suis-je ? Un pilote-écrivain ! Rien de bien original. Les récits du grand Antoine de Saint-Exupéry ont alimenté mon imaginaire d’adolescent. La légende a contribué à ma vocation par son œuvre, sa vie et sa fin tragique. Avant l’écriture, à l’ombre de l’auteur de « Terre des hommes », j’ai aimé un autre quotidien. J’ai servi toutes sortes d’aéronefs pour d’hétéroclites passagers : avions de ligne, hélicoptères, jets privés, transport public et évacuations sanitaires. J’ai été soldat. Je suis devenu civil. Et puis un jour, cette existence s’arrête. La vacuité décide du destin. Ne plus se résigner et répondre à son instinct.

J'aimerai que mon premier roman "Le syndrome d'Adrastée" soit publié. Cette tâche remplit l'essentiel de mes journées actuelles. Écrire me simple plus simple que de débroussailler à la machette le maquis de l'édition. Je me perds dans cette jungle qui pourrait m'étouffer si je n'y prend garde.
Auteur(ices) préféré(es) : Jonathan Littell

Livre(s) préféré(s) : Bien entendu " Les bienveillantes"
Auteur(ices) détesté(es) : aucun(e) ! Le mot détesté(e) est composé de tant de laideur.
Passions : Les voyages
J'aime : La justice
Je n'aime pas : L'injustice
Vos écrits : "Le syndrome d'Adrastée".
Film(s) préféré(s) : La mariée était en noir
Série(s) préféré(s) : Engrenages
Chanteurs/euses/Groupes préféré(e)(s) : Mozart
Pourquoi êtes vous ici ? : Pour vous lire, échanger et récolter des informations
Comment êtes vous arrivé ici ? : G----gle
Ce que vous comptez faire ici ? (lire les autres et commenter, publier vos écrits, etc.) : oui cela peut se résumer de la sorte.
Votre mot préféré : Respect
Une petite phrase de vous dont vous êtes fier : "L’utopie, sublime optimisme des désespérés, devient réalité par l’ambition des peuples."
 
Camusso
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  384
   Âge  :  22
   Date d'inscription  :  18/03/2021
    
                         
Camusso  /  Tapage au bout de la nuit


Bienvenue ! cheers
 
Lorant Fielder
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  18
   Âge  :  57
   Pensée du jour  :  « Être libre, c’est savoir dire non. » Jean-Paul Sartre.
   Date d'inscription  :  03/09/2021
    
                         
Lorant Fielder  /  Homme invisible


Camusso a écrit:
Bienvenue ! cheers

Merci Camusso !

Un lien avec Camus ?

 
Anahita
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  43
   Âge  :  28
   Localisation  :  Ardèche
   Date d'inscription  :  12/08/2021
    
                         
Anahita  /  Petit chose


Bonjour et bienvenue !
J'aime beaucoup la phrase que tu as partagée :
"L’utopie, sublime optimisme des désespérés, devient réalité par l’ambition des peuples."

Peut-être nous feras-tu lire ton roman ?
De quoi parle-t-il ? Smile
 
Lorant Fielder
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  18
   Âge  :  57
   Pensée du jour  :  « Être libre, c’est savoir dire non. » Jean-Paul Sartre.
   Date d'inscription  :  03/09/2021
    
                         
Lorant Fielder  /  Homme invisible


Bonjour Anahita

Merci pour ton message.

Je te propose un résumé court de mon roman "Le syndrome d'Adrastée" :

Samantha Mitchell, exerce le métier d’agent d’entretien. Une invisible à l’image de millions d’autres ! À 59 ans, elle apprend qu’elle souffre d’un cancer du pancréas. Comme elle s’en veut de ne pas avoir consulté lors du confinement du printemps 2020 ! Dans quelques semaines, elle aura quitté ce monde qui ne l’aime pas. La malade prend conscience de la grande liberté dont jouissent ceux qui vont mourir.
Au crépuscule de sa vie, elle se remémore son existence. Le viol subi à l’âge de 20 ans. Les brutalités de son mari, un braqueur qui s’est tué en voulant échapper à la police. Son fils, dealer de drogue qui trafique à l’autre bout de la France. Samantha qui toute sa vie durant a subi, autorisera-t-elle sa révolte à sublimer sa mort ?
En quête de réconfort, Samantha se rend chez son amie Sabine, qui exerce la profession de greffière. Celle-ci dirige depuis des années une association d’aide aux personnes vulnérables. La cancéreuse informe l’auxiliaire de justice de sa fin prochaine.
Sous le coup de l’émotion, les deux femmes qui se vouaient une passion secrète succombent enfin à leurs sentiments.
Taraudée par une colère sourde enfouie depuis des années, Samantha imagine alors une vengeance par procuration au nom de toutes ses sœurs de souffrance, victimes comme elle de violences conjugales.
Affaiblie par la maladie, elle se procure une arme et va apprendre à s’en servir. Avec la complicité de Sabine, elle surveille des individus déjà condamnés, à la dangerosité avérée associée à leur fort potentiel de récidive.
Désespérée de l’échec des mesures gouvernementales vis-à-vis des homicides sur conjoints, la femme de ménage assassine les cibles que le couple a sélectionnées.
Elle exploite l’addiction des chaines d’informations continues pour le sensationnel et profite de leur espace médiatique. La tueuse souhaite attirer l’attention du grand public quant à la litanie des féminicides. Leur nombre devient un problème de société et la faiblesse des moyens mis en œuvre pour stopper ce massacre s’avère criante.
Interviewée par une journaliste, la cancéreuse tente de faire prendre conscience aux victimes de la nécessité absolue d’engager des poursuites judiciaires contre leurs bourreaux.
Tout au long de son parcours meurtrier, elle va découvrir, abasourdie, l’incroyable niveau de haine envers les femmes qui habite l’esprit des monstres qu’elle attaque.
Traquée par la Brigade Criminelle, la sursitaire, confrontée à la dernière de ses cibles parviendra-t-elle à son but face à cette vieille connaissance ?

J'espère que le sujet, hélas d'une actualité prégnante semblera digne d'intérêt pour au moins une maison d'édition....
 
Shub
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  2942
   Âge  :  117
   Localisation  :  À l'Ouest mais sans rien de nouveau
   Pensée du jour  :  Aller cueillir les escargots nu sur les baobabs
   Date d'inscription  :  12/09/2013
    
                         
Shub  /  Roberto Bel-Agneau


Vous craignez pas que ça suscite des vocations hmmm criminelles ?
Moi j'hésiterais mais je suis pas à votre place
 
Cosmos
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  88
   Âge  :  39
   Localisation  :  IdF
   Date d'inscription  :  22/06/2021
    
                         
Cosmos  /  Pippin le Bref


Shub a écrit:
Vous craignez pas que ça suscite des vocations hmmm criminelles ?
Moi j'hésiterais mais je suis pas à votre place
Lol Shub... et les scénaristes / romanciers qui ont écrit les milliers de films / séries / romans où un nombre incalculable de femmes se font tuer par des hommes, tu leur as dit qu'ils pourraient être un mauvais exemple pour les autres hommes ? Laughing
Pour une fois que c'est une femme qui fait un sort aux hommes ! girl power ! Laughing Je plaisante. Suis une non violente, je préfèrerai que tout le monde se calme et discute ses soucis et frustrations au lieu d'user de violence (et perso je n'aime pas ce genre de lecture), mais bon Wink

Bienvenue sur le forum en tous les cas, Lorant Fielder Wink
 
Shub
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  2942
   Âge  :  117
   Localisation  :  À l'Ouest mais sans rien de nouveau
   Pensée du jour  :  Aller cueillir les escargots nu sur les baobabs
   Date d'inscription  :  12/09/2013
    
                         
Shub  /  Roberto Bel-Agneau


Des femmes se font tuer par des hommes et des hommes se font tuer par des femmes, ça s'appelle des faits divers dans les journaux...
T'as rien compris au scénar: il s'agit de promulguer une vengeance liée à la condition féminine et directement connectée aux violences dont elles peuvent être victimes en exerçant une vengeance du style loi du talion
Vieux dilemme du bourreau et de la victime: la victime peut devenir bourreau à son tour.
On ne combat pas un problème sociétal en exerçant une vengeance directe qui punit les coupables même si dans certains cas elle peut paraitre justifiée: les lois sont faites pour cela, pour punir les coupables que ce soit des hommes ou des femmes c'est pas la question. Dans l'histoire, il y a eu des cas célèbres d'empoisonneuses sans parler de Charlotte Corday par exemple
maintenant il fait ce qu'il veut mais ça m'étonnerait que ça plaise tellement aux comités de lecture ce genre d'idée'
P.S. S'il en était besoin, le procès de Nuremberg a mis en évidence qu'il existait aussi des kapos et des tortionnaires femmes dans les camps de concentration, polonaises ou allemandes qui tuaient d'autres femmes par pur sadisme et adhésion à l'idéologie national-socialiste. Ou qui préparaient les futures victimes avant que ces femmes ne soient envoyées dans les chambres à gaz.
 
Lorant Fielder
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  18
   Âge  :  57
   Pensée du jour  :  « Être libre, c’est savoir dire non. » Jean-Paul Sartre.
   Date d'inscription  :  03/09/2021
    
                         
Lorant Fielder  /  Homme invisible


Shub a écrit:
Vous craignez pas que ça suscite des vocations hmmm criminelles ?
Moi j'hésiterais mais je suis pas à votre place

Merci Shub et Cosmos pour vos messages. Je lis que ce sujet suscite les passions. Je n'en suis pas surpris. L'actualité récente a malheureusement porté ces tragédies sur le devant de la scène. Effectivement, le risque existe, mais la probabilité de réunir les conditions au passage à l'acte me semble minime. Cependant, il est vrai que la réalité dépasse souvent la fiction. Mon récit n'est qu'imaginaire et j'ose croire que l'immense majorité des lecteurs se trouve douée d'un discernement leur permettant de faire la différence entre fiction et réalité.

Si chaque auteur de roman policier traitant d'une vengeance devait s'autocensurer parce qu'une histoire peut donner des idées, nous serions confrontés à un réel problème d'un tout autre ordre.

Le thème des violences sur conjoint, et en particulier l'homicide sur conjoint devrait susciter le débat pu-blic dans les prochaines semaines à l'occasion des assises de la justice. L'attente de nos concitoyens est très forte sur ce sujet.

Au-delà de l'intrigue de base, mon héroïne  veut transmettre un message aux victimes de violences. Elle exhorte (lors de son interview avec la journaliste) les femmes à porter plainte, à ne pas s'enfermer dans le déni.
Ne pas ouvrir les yeux constitue une impasse. Même si la justice se montre encore défaillante, appeler à l'aide, alerter les autorités demeure l'unique alternative vitale.
En ce sens, si une seule de mes futures lectrices,  ou un seul de mes futurs lecteurs qui se trouverait dans cette situation se convainc de cette nécessité en lisant "le syndrome d'Adrastée", alors j'aurais gagné.
Il est possible que mon roman par sa provocation et son côté subversif freine des ME qui ne publient que des textes bien policés. Il existe aussi des ME qui aiment les histoires dérangeantes. Nous verrons.
Au-delà, je pense que le sujet ne laisse pas le public indifférent et ce que cherche un éditeur, n'est-ce pas aussi le nombre de ventes ?
 
Shub
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  2942
   Âge  :  117
   Localisation  :  À l'Ouest mais sans rien de nouveau
   Pensée du jour  :  Aller cueillir les escargots nu sur les baobabs
   Date d'inscription  :  12/09/2013
    
                         
Shub  /  Roberto Bel-Agneau


Merci de votre réponse
Ayant pas mal galéré pour me faire éditer j'essayais de vous mettre en garde contre certains risques dans l'écriture et le synopsis c'est tout.
Mon roman est inspiré de "American Psycho" de Brett Easton Ellis mais j'ai biffé par contre les scènes de nature violente alors que son roman en comporte plusieurs puisqu'il s'agit d'un serial killer. L'Amérique reste un pays violent quoi qu'on en dise et comme on l'a vu récemment toujours gangrené par le racisme, l'antisémitisme violent ce qui est nouveau et le suprématisme etc
La question n'est pas la vengeance en particulier, thème effectivement très commun dans les romans policiers mais la leçon ou morale qui pourrait éventuellement ressortir à la lecture de votre résumé.
Si c'est pour dire "vengez-vous!" ça aura certainement du mal à passer dans les comités de lecture à moins que vous ne montriez l'impasse que ce type de vengeance inspirée de la loi du talion peut lui aussi générer.
Mon message c'était juste une mise en garde car les comités de lecture sont évidemment très pointilleux quant à la morale ou leçon qui émane des manuscrits.
C'est tout
Bonne suite
 
leasaurusrex
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1392
   Âge  :  122
   Date d'inscription  :  08/04/2019
    
                         
leasaurusrex  /  Tentatrice chauve


Lire les élucubrations de Shub, toujours un plaisir Rolling Eyes

Surtout quand on compare un roman inspiré d'American Psycho, qui est du coup profondément misogyne et classiste. Laughing

C'est oublier Baise-moi de Virginie Despentes, Dirty Week-End d'Helen Zahavi, Le Pouvoir de Naomi Alderman (qui choisit d'inverser le patriarcat sur la simple idée que les femmes sont cette fois-ci plus fortes physiquement que les hommes), le film Thelma et Louise de Ridley Scott, le tableau Judith décapitant Holopherne d'Artemisia Gentileschi ou du Caravage, histoire elle-même issue de l'Ancien Testament, bref autant d'oeuvres (et il y en a probablement d'autres que j'ai oublié/que je ne connais pas), qui se sont emparées du sujet de la vengeance des femmes contre la violence des hommes. Donc ça a trouvé preneur auprès des ME, auprès du public, et devinez quoi ? Les hommes sont toujours ceux qui tabassent, violent et tuent le plus les femmes.

On est donc loin du prosélytisme qui viendrait menacer vos vies en direct, hein.

Pardon pour cette échauffourée, Lorant Fielder. Mais à part ça, le pitch de ton roman me plaît, les thèmes abordés y sont nombreux et intéressants dans leurs dimensions sociales et personnelles, et je trouve ça vraiment chouette d'avoir choisi ce point de vue et ces héroïnes. Je lui souhaite de trouver éditeur ou éditrice !

Je te souhaite un bon atterrissage (le jeu de mot est choisi Wink ) chez JE, où les débats sont parfois houleux, mais où la communauté peut beaucoup apporter.
 
Shub
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  2942
   Âge  :  117
   Localisation  :  À l'Ouest mais sans rien de nouveau
   Pensée du jour  :  Aller cueillir les escargots nu sur les baobabs
   Date d'inscription  :  12/09/2013
    
                         
Shub  /  Roberto Bel-Agneau


Vu que ce forum est entièrement sous le contrôle de jeunes féministes hard, pures et dures, combatives revendicatives dès qu'il s'agit de féminisme et surtout sans nuance, ton Pitch aura un bon résultat bon accueil ici . Sans doute est-ce cela qui te l'a fait soumettre ici.
Tu devrais peut-être le soumettre ailleurs pour avoir d'autres avis avant de te lancer dedans.
Il ne suffit pas que ton Pitch plaise à une jeune féministe totalement inconnue ici ou ailleurs pour que ce soit une garantie: méfie toi des avis sur ce forum. Je me suis fait piéger plusieurs fois.
Elles donnent l'impression de s'y connaitre en comités de lecture et en normes d'écriture parfois comme moi en plomberie.
bonne route et adieu

P.S. Ce forum est jeune très jeune.
Il est spontané, libre, ne s'embrasse pas de convenances. Par contre pour te guider dans des choix littéraires ce qui implique des choix d'ordre moral, éthique, philosophique ou simplement concernant les normes en vigueur qui feront que ton manuscrit sera accepté ou pas, mieux vaut se renseigner ailleurs comme par exemple chez des lecteurs ou lectrices qui ont travaillé dans des maisons d'édition. Je parle d'expérience mais j'aime bien ce forum justement à cause de ce côté jeune, idéologie féministe ou autre peut-être mis à part ou de côté.
 
leasaurusrex
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1392
   Âge  :  122
   Date d'inscription  :  08/04/2019
    
                         
leasaurusrex  /  Tentatrice chauve


Je suis vraiment désolée de pourrir ton topic de présentation, Lorant, j'espère que les modos viendront faire le ménage pour que ton sujet se recentre sur toi, mais je ne peux décemment pas laisser passer une telle condescendance vexée de la part d'un membre masculin qui se sent castré à chaque fois qu'une femme se fend d'un message qui contrarie ses inepties.

Il n'est pire aveugle que celui qui choisit de ne pas voir, j'étaie mes propos avec autre chose que des théories conspirationnistes du grand méchant monde féministe, quand tout ce que tu avances, Shub, c'est le refus en maisons d'édition de ton propre roman qui n'a strictement rien à voir avec le sujet.
Aie au moins cette honnêteté intellectuelle, plutôt que de te sentir tout de suite victime. Et si l'hégémonie féministe radicale qui gère ce forum te déplaît tant, il est plus que temps d'aller voir si d'autres pages de code dans le Grand Internet te seront plus favorables.

Je n'ai jamais prétendu avoir une connaissance pleine et entière des rouages du monde de l'édition (spoiler alert : les éditeurs et les éditrices ne savent pas trop non plus), mais permets-moi de constater que oui, l'angle du sujet choisi par Lorant a du potentiel, dans le sens où des oeuvres existantes l'abordent déjà, et qu'elles apportent un autre regard que le sempiternel tueur en série misogyne. Alors oui c'est violent, non ça ne correspond pas à tout le monde, c'est un fait, mais de là à considérer que c'est une oeuvre complètement subversive qui pourrait déclencher l'ire des ME en inscrivant Lorant comme persona non grata, ou pire, que ça donnerait du grain à moudre et des armes à une jeunesse féministe radicale qui se sentirait soudain l'envie d'aller dérouiller des hommes, il y a plusieurs bonds à ne pas franchir...

Mais qu'est-ce que j'en sais, je suis une jeune féministe hard, pure et dure, qui n'y connaît rien, et de surcroît, inconnue. I love you


Dernière édition par leasaurusrex le Lun 6 Sep 2021 - 11:21, édité 1 fois
 
Akhamar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  7
   Âge  :  80
   Localisation  :  Paris parfois
   Pensée du jour  :  Nous y arriverons... patience
   Date d'inscription  :  26/08/2021
    
                         
Akhamar  /  Magicien d'Oz


Bienvenue Lorant F
J'ai le même souci que toi. je galère pas mal ou j'ai galèré à attendre les réponses des éditeurs. Je décide à présent pour l'auto-édition et en suis au choix de la couverture et cherche une photo libre de droit pour mon premier roman écrit pendant les confinements ( titre L'épine d'acacia 238 pages )
Bon courage
 
Lorant Fielder
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  18
   Âge  :  57
   Pensée du jour  :  « Être libre, c’est savoir dire non. » Jean-Paul Sartre.
   Date d'inscription  :  03/09/2021
    
                         
Lorant Fielder  /  Homme invisible


Quel bonheur de vous lire ! Je vous adore !

Comme j'aime la provocation, les combats, les débats houleux et argumentés, je nage dans un océan de béatitude. Continuez, vous Leasaurusrex, Shub ou d'autres à vous exprimer sur le thème.

Plus sérieusement, mon héroïne au cours de l'histoire supplie les personnes qui se sentiraient l'âme d'une Adrastée à ne pas suivre ses traces. J'ai pris cette précaution et j'espère rassurer ainsi les personnes inquiètes.

Le roman aborde d'ailleurs la notion de culpabilité. Samantha Mitchell dès l'annonce de sa mort, s'aperçoit de sa nouvelle liberté offerte par une soudaine inaccessibilité à toute sanction pénale. Dans une sorte de jusqu'au boutisme inspiré du code des kamikazes, elle décide que sa mort doit servir une cause.

Le thème de la vengeance par procuration à déjà été abordé. Mais j'ai souhaité l'élargir à une cohorte de victimes. Cette vengeance "soulage" la cancéreuse par rapport à sa blessure personnelle, certes, mais la sursitaire se substitue à l'ensemble des victimes de meurtres sur conjoints pour jeter un "pavé dans la marre", en alertant, et en délivrant un message salvateur.

J'ai la faiblesse de penser que nombre de nos concitoyens, femmes mais aussi hommes, exécrent cette litanie d'homicides au sein des couples. 77 femmes mortes sous les coups de leur conjoint depuis le début de l'année ! Sans compter les hommes victimes de leur compagne, ou compagnon et inversement puisque cet aspect du massacre existe aussi.

Pourquoi ai-je décidé de traiter ce sujet ?

- J'ai été surpris par le nombre extrêmement faible des hommes qui contribuaient au débat sur les réseau sociaux. J'ai voulu montrer que non, les hommes sont sensibles à ces tragédies. Je tente une réhabilitation de notre genre qui peut être de nature à dépassionner le débat.

- Je me suis toujours intéressé au "comment occuper le reste de sa vie lorsque l'on apprend sa mort" ? Stoïcisme, résignation, combat de la maladie dans l'amour des autres, ou vivre fort dans une action libre ?

- Le thème du passage à l'acte et de l'ultime seconde qui fait de vous un criminel demeure un mystère que je tente de sonder. "le syndrome d'Adrastée" aborde cette fascination.

Je me suis inspiré d'oeuvres cinématographiques telles que :
- La mariée était en noir (François Truffaut)
- Deux jours à tuer (Jean Becker)
- Le couperet (Costa-Gavras)

J'ai la faiblesse de croire que "Le syndrome d'Adrastée", mon rêve subversif, trouvera son lectorat. Il sera majoritairement féminin, mais il touchera aussi un public qui souhaite crier "NON" ! à la face du monde.
 

 Présentation d'un jeune écrivain plutôt âgé [Lorant FIELDER]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Communauté :: Accueil-