PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 

 déterminer son public

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
meduse
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  36
   Âge  :  40
   Localisation  :  Pincevent
   Date d'inscription  :  10/01/2015
    
                         
meduse  /  Petit chose


Fulgrimander a écrit:


Naïvement peut-être, j'étais plus de point de vue de meduse


OK...
Je ne suis pas certaine de la manière dont je dois prendre les choses. Wink
 
questiondepointure
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  114
   Âge  :  32
   Date d'inscription  :  19/02/2021
    
                         
questiondepointure  /  Barge de Radetzky


Pour ma part, je pense que tu dois écrire comme tu veux, et que le public, plus ou moins large, se trouve de lui-même. A moins évidemment d'écrire sur commande et de te contraindre en conséquence.
https://www.wattpad.com/user/questiondepointure
 
Tengaar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1903
   Âge  :  37
   Localisation  :  Antichambre de Louis XIV
   Pensée du jour  :  CI-GÎT TENGAAR QUI SUCCOMBA À UNE SURDOSE DE FANFICTION Elle ne l'a pas volé, on l'avait prévenue, déjà que la fantasy c'est pas de la littérature, alors la FF, bon... enfin, c'est triste quand même
   Date d'inscription  :  21/04/2017
    
                         
Tengaar  /  (de Dunkerque)


questiondepointure a écrit:
Pour ma part, je pense que tu dois écrire comme tu veux, et que le public, plus ou moins large, se trouve de lui-même. A moins évidemment d'écrire sur commande et de te contraindre en conséquence.
Si tu es autoédité et que tu dois faire de la pub, non, ton public ne se trouve pas tout seul (enfin si, mais tu vas faire 10 ventes). Et comme je disais, rien que tes choix de couvertures impliquent un positionnement vis-à-vis d'un certain public.
 
questiondepointure
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  114
   Âge  :  32
   Date d'inscription  :  19/02/2021
    
                         
questiondepointure  /  Barge de Radetzky


Tu me parles là de la démarche marketing, mais je ne suis pas sur qu'on doive écrire en fonction de ça, à moins de faire un travail sur commande. Le marketing vient après l'écriture, non ?
https://www.wattpad.com/user/questiondepointure
 
Enirtourenef
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1257
   Âge  :  25
   Pensée du jour  :  "Chaque occasion est la meilleure"
   Date d'inscription  :  02/09/2015
    
                         
Enirtourenef  /  Tentatrice chauve


Oui et non. Par exemple dans son itinéraire éditorial, BoiséeNoire nous disait qu'elle devait ajouter 10 000 mots à son tome 2 pour qu'il soit égal au tome 1 (ce qui pose la question du nombre de pages, du prix qui doit être le même pour tous les tomes mais on peut pas faire payer le même prix pour un livre plus maigre, etc.) et du coup elle doit ajouter 10 000 mots. Et comme c'est un tome 2 ce n'est pas vraiment une commande à proprement parler (enfin en tout cas instinctivement je serais plus tentée de faire la distinction).

Mais en tout cas je ne pense pas que trouver sa cible revienne à écrire en fonction d'une démarche marketing dans le sens où tu n'écris pas en fonction de toute la pub qui sera faite derrière mais juste de ta cible (on n'écrit pas pour les ados comme pour les adultes). Et après, tu t'intéresses à la couverture, etc. Mais la couverture tu ne vas pas aller chercher le même illustrateur pour un Jeunesse que pour un adulte. Tu n'as pas écrit en fonction de la couverture, mais tu cherches la couverture en fonction de ta cible (j'ai l'impression d'être terriblement pas claire xP).
Et si tu es en auto-édition et que tu ne sais pas pour quelle cible tu as écrit... sans parler d'écrire pour le marketing tu ne pourras pas faire un bon marketing si tu ne sais pas à qui s'adresse ton livre.
https://enirenrekhtoues.blogspot.com/
 
Cosmos
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  88
   Âge  :  39
   Localisation  :  IdF
   Date d'inscription  :  22/06/2021
    
                         
Cosmos  /  Pippin le Bref


Citation :
c'est vrai qu'en ciblant un public qui pourra s'identifier aux héros, c'est cool, mais doit-on forcément avoir le même âge pour s'identifier ? Pourquoi des jeunes ne pourraient pas se projeter chez un petit vieux ? Au final, ce n'est pas le caractère qui prédomine ?
Oui, pourquoi faut-il "s'identifier" ? ça peut être sympa, c'est intéressant que tout le monde puisse se retrouver dans les fictions, mais on peut aussi lire / regarder des fictions juste pour s'interroger, s'intéresser à des manières de vivre différentes... J'avoue peu lire de romans actuels donc je vais plutôt parler de séries, mais quand j'ai regardé les Sopranos, je ne m'identifiais évidemment pas spécialement au héros mafieux - je trouvais juste cela intéressant de me mettre dans sa tête, sa vie, et tenter de le comprendre. Pareil quand je regardais des séries comme Black-ish, les Shtisel, ou Grace & Frankie : je trouvais ça juste intéressant d'avoir des visions différentes de la vie...
J'ai du mal à comprendre ces histoires de public, ces studios qui veulent produire des films / séries avec des jeunes pour cibler les jeunes, comme si les jeunes ne peuvent s'intéresser qu'à eux mêmes...
Quand j'étais jeune je lisais tout ce qui me tombait sous la main, ou ce qu'on me donnait, ce qui m'intéressait ce n'était pas spécialement de m'y retrouver, mais juste les vues différentes, les réflexions intéressantes, et le style s'il se démarquait...

Enfin bon, oui y a des ME qui ciblent tel public, et les gens du service marketing qui ciblent aussi... après comme j'écris plutôt du réaliste je me pose sans doute moins ce genre de questions...
Mais j'avoue que ça fait un moment que ces histoires de "je dois lire/voir des trucs qui me ressemblent", ça me paraît particulier... c'est en s'intéressant à d'autres expériences que l'on comprend mieux la vie et le point de vue des autres...
Pardon, je suis limite HS je crois... Laughing Je m'arrête là.  Wink
 
Enirtourenef
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1257
   Âge  :  25
   Pensée du jour  :  "Chaque occasion est la meilleure"
   Date d'inscription  :  02/09/2015
    
                         
Enirtourenef  /  Tentatrice chauve


Cosmos a écrit:
ce qui m'intéressait ce n'était pas spécialement de m'y retrouver
Pareil. À part les deux personnages que j'ai cités, je ne m'identifie pas, je regarde l'histoire comme un spectateur !
https://enirenrekhtoues.blogspot.com/
 
Paige_eligia
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  517
   Âge  :  30
   Date d'inscription  :  25/04/2020
    
                         
Paige_eligia  /  Gloire de son pair


Je pense que pour trouver son public cible, il faut regarder ce qui se fait en ME.
De quelle collection ton livre s'approche le plus ? Et tu regardes à quel public les ME destinent ce genre de livre.
Je pense que l'âge du personnage joue beaucoup, surtout pour la jeunesse. Après c'est un vaste débat, mais il faut être réaliste : combien d'écrivains ont eu la demande de rajeunir ou de vieillir le personnage juste pour que le lecteur s'identifie ?
Je pense que ça permet déjà d'avoir une bonne base (même si un thriller vu par un gamin démoniaque n'ira pas non plus) et que tu peux ensuite étendre ça. Tu peux aussi sonder tes proches, voir si ce genre de livre les intéresserait.
Bon courage en tout cas.
https://www.instagram.com/paige_eligia/
 
elopez7228
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  743
   Âge  :  40
   Date d'inscription  :  11/01/2019
    
                         
elopez7228  /  Blanchisseur de campagnes


Cosmos a écrit:
Citation :
c'est vrai qu'en ciblant un public qui pourra s'identifier aux héros, c'est cool, mais doit-on forcément avoir le même âge pour s'identifier ? Pourquoi des jeunes ne pourraient pas se projeter chez un petit vieux ? Au final, ce n'est pas le caractère qui prédomine ?
Oui, pourquoi faut-il "s'identifier" ? ça peut être sympa, c'est intéressant que tout le monde puisse se retrouver dans les fictions, mais on peut aussi lire / regarder des fictions juste pour s'interroger, s'intéresser à des manières de vivre différentes...
J'ai du mal à comprendre ces histoires de public, ces studios qui veulent produire des films / séries avec des jeunes pour cibler les jeunes, comme si les jeunes ne peuvent s'intéresser qu'à eux mêmes...
Quand j'étais jeune je lisais tout ce qui me tombait sous la main, ou ce qu'on me donnait, ce qui m'intéressait ce n'était pas spécialement de m'y retrouver, mais juste les vues différentes, les réflexions intéressantes, et le style s'il se démarquait...

Enfin bon, oui y a des ME qui ciblent tel public, et les gens du service marketing qui ciblent aussi... après comme j'écris plutôt du réaliste je me pose sans doute moins ce genre de questions...
Mais j'avoue que ça fait un moment que ces histoires de "je dois lire/voir des trucs qui me ressemblent", ça me paraît particulier... c'est en s'intéressant à d'autres expériences que l'on comprend mieux la vie et le point de vue des autres...
Pardon, je suis limite HS je crois... Laughing Je m'arrête là.  Wink

Moui.
Ça me semble un peu léger de dire "ça sert à rien de cibler, moi j'aime pas" quand en face, on a des professionnels qui savent ce qu'ils font et qui génèrent des profits. S'ils le font, c'est que ça fonctionne. Donc : cibler fonctionne.
Donc : si tu veux que ça fonctionne, cible.
https://linktr.ee/emilie_goudin.lopez
 
Cosmos
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  88
   Âge  :  39
   Localisation  :  IdF
   Date d'inscription  :  22/06/2021
    
                         
Cosmos  /  Pippin le Bref


Enirtourenef a écrit:
Cosmos a écrit:
ce qui m'intéressait ce n'était pas spécialement de m'y retrouver
Pareil. À part les deux personnages que j'ai cités, je ne m'identifie pas, je regarde l'histoire comme un spectateur !
Wink

elopez7228 a écrit:
Moui.
Ça me semble un peu léger de dire "ça sert à rien de cibler, moi j'aime pas" quand en face, on a des professionnels qui savent ce qu'ils font et qui génèrent des profits. S'ils le font, c'est que ça fonctionne. Donc : cibler fonctionne.
Donc : si tu veux que ça fonctionne, cible.
Lol Laughing Suis pas sûre que ce soit le résumé le + fidèle de mon message, mais bon. Wink
Les "professionnels" font bien ce qu'ils veulent, loin de moi l'idée de leur dicter leur conduite Laughing Je veux bien croire que dans cette avalanche de bouquins qui sortent chaque année, ça doit avoir une utilité de faire des catégories...
Simplement, personnellement, en me plaçant du point de vue du lecteur / spectateur, je trouvais juste cela dommage de devoir toujours s'identifier à des gens "comme nous", que cela manquait un peu d'ouverture, mais enfin ça a sans nul doute son utilité de pouvoir catégoriser tout, et retrouver ce que l'on veut quand l'on cherche juste des fictions de tel type, je veux bien le reconnaître Wink
Cette histoire de déterminer sa cible rejoignait juste une réflexion que je me faisais ces derniers temps, mais enfin peu importe ma réflexion ! j'arrête mon léger HS. Wink
 
BoiséeNoire
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1001
   Âge  :  20
   Localisation  :  Québec
   Date d'inscription  :  22/02/2020
    
                         
BoiséeNoire  /  Effleure du mal


C'est quand même rare que des émissions de télévision (par exemple) pour les enfants ne vont mettre en scène que des adultes. Quand on est jeune, je pense que c'est plus facile de s'identifier à des personnages qui ont sensiblement notre âge Smile

Même dans Paw Patrol (la dernière mode chez les enfants)... ce sont des chiots et pas des chiens adultes, alors que... ce sont des animaux, même pas des humains. Ça montre que c'est important de créer l'identification.
 
Enirtourenef
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1257
   Âge  :  25
   Pensée du jour  :  "Chaque occasion est la meilleure"
   Date d'inscription  :  02/09/2015
    
                         
Enirtourenef  /  Tentatrice chauve


Oui bien sûr, c'est important. Mais on peut aussi s'identifier à des personnages plus vieux qui nous interrogent sur ce que l'on sera plus tard.
Par exemple, si on reste dans les séries d'animation, Miraculous met en scène des adolescents mais est très populaire chez les enfants plus jeunes (et les plus vieux héhé Razz). En fait, l'identification ne fonctionne pas seulement par l'âge. Par exemple, je pense que, dans les séries d'animation, je me suis le plus identifiée au personnage de Tao Ren dans Shaman King, pourtant, tous les héros ont l'âge que j'avais quand j'étais ado. Mais mon petit préféré, c'est lui. C'est bien qu'il n'y a pas que l'âge qui compte ! Y a tout un truc psychologique aussi derrière. Et Bettelheim cite dans sa Psychanalyse des contes de fées le cas d'un petit garçon qui s'était identifié à Raiponce (rapport au fait qu'il était dans une situation où ça le rassurait de savoir qu'il pouvait s'en tirer grâce à son propre corps), alors que c'est une fille plus âgée.
https://enirenrekhtoues.blogspot.com/
 
BoiséeNoire
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1001
   Âge  :  20
   Localisation  :  Québec
   Date d'inscription  :  22/02/2020
    
                         
BoiséeNoire  /  Effleure du mal


On peut, c'est pas impossible, mais reste que dans la majorité des cas, les créateurs de contenu destiné aux enfants vont mettre des enfants (ou des ados, bref des jeunes) en scène. C'est là tout le succès de trucs genre CHERUB, Spy Kids, Paw Patrol, Baby Boss, Shark boy and Lava girl et même Totally Spies... Ça aurait moins bien fonctionné si c'était des adultes je pense 🤔
C'est tout ce truc de grandir avec les personnages, de les voir évoluer (genre le Roi Lion ou Harry Potter) et de dire "woh, ce sont des jeunes, mais regarde tout ce qu'ils peuvent accomplir !"
Je ne cherche pas les exceptions, j'y vais avec la majorité.
 
Enirtourenef
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1257
   Âge  :  25
   Pensée du jour  :  "Chaque occasion est la meilleure"
   Date d'inscription  :  02/09/2015
    
                         
Enirtourenef  /  Tentatrice chauve


Après, je pense que c'est un peu différent avec les produits d'animation, parce qu'on n'y trouve pas la même chose que dans les contes/manga/romans, la "métabolisation/sublimation" que sais-je n'est pas exactement la même.
Je ne cherche pas non plus des exceptions, je cherche plus à voir plus large.
En fait, l'identification est un processus super riche. On peut effectivement y voir le fait de grandir avec les personnages, et le "woh, ce sont des jeunes, mais regarde tout ce qu'ils peuvent accomplir !" et là c'est plus l'identification que je classerais dans "l'espoir" c'est-à-dire : je peux faire des choses moi aussi même si je ne suis pas adulte et je peux surmonter les difficultés qui se présentent à moi.
Mais l'identification ce n'est pas que ça. Il y a aussi l'identification de type un peu plus "réconfort" : je trouve des gens comme moi, avec les mêmes problématiques que moi (réelles ou symboliques). Par exemple je suis pas mal violente, dans la vraie vie, et j'ai pas mal de problèmes dans mes relations avec mon père, et j'ai un sale caractère. Donc Tao Ren, c'est ce rôle-là pour moi : c'est dire je suis pas la seule dans mon cas et c'est OK parce que Tao Ren, il trouve quand même des super amis sur qui compter. Arekh, dans Ayesha, c'est aussi ce côté un peu colérique et mauvaise gestion des émotions qui m'a marquée, je pense. J'ai aussi entendu le cas d'une ado harcelée au collège qui lisait des mangas sur ce thème-là au CDI. Donc en fait il y a aussi tout ce pan-là dans l'identification.
Voilà une preuve que l'identification ce n'est pas que l'âge mais aussi tout un pan psychologique : un enfant qui s'identifie constamment aux méchants, dans les livres, films, etc. il faut s'interroger sur sa santé mentale (c'est pas une fake news, c'est très sérieux).

Donc en fait, ça dépend de quelle identification on parle.
Si on parle de faire des livres dans lesquels les jeunes peuvent se dire qu'ils sont puissants eux aussi même s'ils ne sont pas "grands" alors oui, il faudrait des personnages plus proches de leurs âges, auxquels ils puissent s'accrocher.
Mais si on parle de chercher du réconfort, et si on parle du côté psychologique, l'âge n'est pas forcément fondamental. La première fois que je me suis identifiée à Arekh, j'avais 14-15 ans. Dans le livre, il en a plus de 35. Je me suis aussi beaucoup identifiée à Fitz (pendant la lecture, et même si le souvenir de ce personnage m'a moins marquée ensuite) dans L'Assassin royal, parce que je me suis trouvé plein de points communs avec lui… alors qu'il est plus jeune que moi sur toute la première époque. Mais parce que c'est un type d'identification différent avec des apports différents pour la vie psychique.

Edit : et les deux sont complémentaires. Par exemple, dans le cas de Shaman King, c'est un shonen classique avec des jeunes qui sauvent le monde, comme dans beaucoup de shonen les adultes sont déclassés pour X raisons. Donc il y a à la fois le côté "on est jeunes mais on se démerde" et à la fois la possibilité pour le lecteur, avec des caractères de personnages très différents, de régler des questionnements psychiques. Comme avec les contes (dans une moindre mesure quand même) il y a plusieurs niveaux de lecture.
https://enirenrekhtoues.blogspot.com/
 
hodobema
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  525
   Âge  :  24
   Date d'inscription  :  05/01/2021
    
                         
hodobema  /  Gloire de son pair


Je pense qu'il faut prendre en compte l'âge des lecteurs/spectateurs quand on parle d'identification dans le sens : On n'a pas du tout le même mode de vie à 13 ans et 30 ans.
Je me souviens, quand j'étais au collège et que je regardais les téléfilms à 14h sur TF1 et M6, je me disais "mais mince alors ! Pourquoi les films avec des ado se passent toujours au lycée et pas au collège !", j'arrivais pas à m'identifier aux lycéennes des films parce que bon le lycée se résume beaucoup aux relations amoureuses, voire qu'à ça. Alors que quand tu es au collège, tu t'y intéresses déjà bcp moins, en tout cas moi ça ne m'intéressait pas du tout. Donc là, même quelques années d'écart entre ma personne et les personnages, c'était énorme. Ca changeait tout. 13/16 ans ça n'a rien à voir.
A l'inverse, quand on devient adulte, 20 ou 30 ans ça ne fait aucune différence, même au delà. Parce que nos problématiques et nos personnes s'élargissent bien plus qu'à celles de nous enfants ou ados. Et je pense aussi qu'en devenant adultes, on devient un peu plus "profonds" dans le sens ou c'est beaucoup plus facile de s'identifier à une autre tranche d'age parce qu'on est plus compréhensifs envers les autres, on cerne bcp plus l'ampleur des choses. Si je prends ma série préférée Murder, moi Annalise Keating c'est mon modèle, je m'y identifie bcp et pourtant je n'ai ni 50 ans, ni mariée, ni alcoolique, ni avocate, ni prof etc bref je n'ai quasi rien en commun avec elle mais je me dis "bon sang que c'est une battante ! elle se relève peu importe les échecs". Mais quand tu es enfant ou ado, c'est chaud quand même de voir plus loin que le concret, d'avoir un esprit un peu plus philosophique qui interprète les choses.
Du coup, pour moi, un roman qui cible la jeunesse jusqu'à la fin d'adolescence aka 18/20 ans, je pense que c'est important de respecter l'âge des perso et le faire correspondre à l'âge de la cible. A contrario, si le roman cible les jeunes adultes à adultes, on s'en fiche de l'âge des perso
Enfin ce n'est que mon avis et mon vécu
 

 déterminer son public

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Atelier :: Édition et Autopublication-