PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez
 

 Salutations rougeoyantes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Nuage-Rouge
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  64
   Âge  :  31
   Localisation  :  00.000.00.0
   Pensée du jour  :  « Il n'y a pas une tête lucide entre deux termes d'un choix. Il y a une nature étrange, en détresse de n'être pas les deux. »
   Date d'inscription  :  22/07/2021
    
                         
Nuage-Rouge  /  Clochard céleste


Salut à toutes et à tous,

Je viens à vous dans l'espoir de raviver la flamme de ma plume, puis de nourrir son feu. De manière attendue, à travers la possibilité de proposer des textes à des lecteurs et lectrices plus ou moins exigeantes et intéressées, mais aussi à travers l'exercice critique, que j'affectionne.

Mon écriture a d'abord été une créature faible et rebutante que je traînais avec moi par contrainte, dans une cage. Je la sortais pour qu'elle accomplisse son devoir tout en la méprisant, et sans lui donner le moindre espace à vivre, si ce n'est cette cage où elle était libre. Libre de toute contrainte et jugement extérieur. Elle a toujours souffert du jugement esthétique et policier des canons en vigueur et des autorités scripturales. Pourtant elle n'a jamais accepté les incohérences et l'arbitraire de la loi, et moins encore son injustice. Ce traitement carcéral que je lui réservais était une forme de maltraitance protectrice. Souvent mon écriture s'est mutilée d'elle-même, s'est arrangée avec sa forme illicite et monstrueuse, utilisant la laideur comme un masque, se repliant dans les ruelles sombres dès que possible, et empruntant des stratagèmes ingénieux ou maladroits pour s'assurer le passage des rues trop éclairées, trop contrôlées.

Mon écriture ne s'aimait pas, et moi je n'aimais pas écrire.
Pas plus que lire. Je n'aime toujours pas lire d'ailleurs. J'aime ce qu'il y a dans les textes, dans les têtes, j'aime les idées, j'aime les images, j'aime certaines histoires, j'aime les esprits qui s’abritent dans les textes, mais je n'aime pas la lecture qui est une contrainte physique et mentale qui me demande une certaine énergie et force de volonté qui m'incommodent. J'ai la flemme.

D'ailleurs je ne serais sans doute pas ici à griffonner si je n'avais pas eu accès à la poésie d'abord, qui constitue un format de lecture pratique en même temps qu'en si peu de mots elle nous initie à la langue, nous offre des univers complexes et une source abondante et profonde de sens et de mystères sur lesquels passer rapidement, rester contemplatif, aller et venir, une pratique de lecture bien à part ; à l'errance estudiantine ensuite. Oui, je ne serais sans doute pas là si je n'étais pas tombé dans les arts audiovisuels puis dans les sciences humaines et sociales, dans l'anthropologie et ses littératures plus particulièrement. J'ai dû me résoudre à lire par intérêt (toujours trop peu, on ne se refait pas), pour en apprendre plus sur des univers Autres et des questions agitantes. Et le plaisir est uniquement devenu celui d'avoir appris, non celui d'avoir lu.

Parallèlement à tout ça j'ai commencé à écrire depuis l'intérieur de mes désirs et de mes pulsions. Inspiré par les poètes. « Le poète est celui qui inspire bien plus que celui qui est inspiré » écrit un poète bien inspiré.
Bien guidé, c'est à dire, suivant les poètes, libre de ma langue, je n'ai cessé d'écrire, plutôt régulièrement, toujours sous la pulsion, pour fixer, retenir ou partager des idées, des émotions, des œuvres, pour réagir, pour s'indigner, pour débattre. Aussi, d'abord même, pour exprimer des choses dans le secret, secret prêt à surgir aux yeux de sa destinataire mais cependant secret souvent brouillon, excessif ou inavouable et terré à jamais sur un disque dur, dans une projection numérique de l'âme.
Mon écriture s'est ainsi doucement métamorphosée, conformée quelque peu en façade, non par goût ou acceptation de l'académisme, mais par souci de légitimation, par connaissance du jugement social associé à l'écriture et volonté de s'en prémunir. Elle s'est aguerrie de frappe en frappe, au feu de la forge et au fer, à la lampe curieuse, à la faveur d'une expression poétique d'abord puis de l'expression d'idées et de connaissances sur le monde, notamment liée aux sciences sociales et à l'engagement politique, à destination d'internet et ses arènes.

Me voilà maintenant ici.
Dans le futur, j'aimerais écrire sur l'introversion, le second voire l'arrière plan, le hors champ, le second rôle, l'humilité, l'inaction, le soutient, les fondations, l'épaule, l'ombre, la troisième ligne, le flou, etc, et sur le mythe de la Civilisation et du progrès. Je cherche une voie poétique marquée par le relativisme, de critique de l'action et de l'injonction au faire et à l'extraversion d'une part, et d'autre part de ce que certains appellent encore « la Civilisation » ou « civilisations », sous entendu comme un principe de développement universel, ou comme des entités historico-culturelles prétendument existantes qui représenteraient la mise en œuvre de cette idée. Et plus généralement je suis travaillé par les questions d'altérité, les questions autour du fait religieux et des cosmologies, et d'autre part des questions d'injustice et d'inégalités.
Parallèlement je suis attaché à essayer de mettre en mots des réflexions autour du pouvoir et de l'autorité, qu'il s'agisse de politique ou d'éducation.
Je porte enfin un intérêt à tout ce qui permet de comprendre le monde et l'humanité dans ses nuances, allant d'une focale mirco qui porte sur des histoires de vie, à une focale large qui embrasse l'humanité dans un temps long et un espace planétaire. Et à 1492.
J'aime avant tout explorer, connaitre et comprendre le réel et ses représentations. je cherche à être réaliste.



Quelques balises culturelles :

  • Des textes dans lesquels je vais avant tout chercher du sens et des informations. Race et histoire de Claude Levi-Strauss, mon grand plongeon, et les anthropologues notamment du courant « anarchiste », les poésies du monde en tout genre, même traduites (Kobayashi Issa et autres haïkuistes, Mahmoud Darwich, les poètes et poétesses arabes, René Char, Jean Richepin, Baudelaire, François Cheng etc), la philosophie stoïcienne, krishnamurti, La Boétie...
    Je n'ai pas de livre préféré, je citerai deux poèmes : le Voyage, de Baudelaire ; le Dernier discours de l'homme rouge, de Mahmoud Darwich ; et Triste Tropique comme livre qui m'a assez marqué de par son éloquence, son style (?), son fond réflexif, certains passages auxquels je reviens, après pourtant avoir dû m'y prendre à plusieurs reprises pour passer les premiers chapitres...
    Je ne lis pas assez pour m'aventurer vers des lectures que je risque de détester, et en général, ce que je lis, je l'apprécie pour avoir voulu connaître à l'avance à peu près ce que j'allais y chercher.

  • Du cinéma et musiques en tout genre, Danse avec les loups, évidement, certains westerns, notamment tardifs comme L'assassinat de Jesse James par le lâche Robert Forde, et ceux de Sergio Leonne (et la musique d'Ennio Morricone), Aguirre, la colère de Dieu, L'étreinte du serpent, Nouveau Monde, Jimmy P. (psychothérapie d'un indien des plaines), Gladiator, L'Armée des 12 singes, 8 Miles, Matrix, l'Appolonide, les film de Nolan en général, Tarantino aussi, comme tout le monde, à quelques exceptions, les Miazaki, les films d'Akira Kurosawa (Derzu Uzala, Le Château de l'araignée, Les Septs samouraï...), les films de Céline Sciamma, ceux d’Abdelatif Kechiche, le cinéma documentaire en général, Jean Rouch, Peter Watkins et son film inclassable sur la commune de Paris, les non-films de Guy Debord, Breaking Bad, Kaamelott, les OSS 117, Serge le Mytho, les Whites Stripes, Neil Young, Scorpions (premiers albums), Iron Maiden, Dire Straits, Patti Smith, Barbara, World circuit record et tous les artistes de musique afro-caribéennes qu'ils produisent (Cheik Lô, Fatoumata Diawara, Oumou Sangaré, Buena Vista social club), Rokia Traoré, Merzhin, Raïna Raï, du rap français à texte pas hyper connu genre Casey, Virus, Dooz Kawa, Furax Barbarossa, quelques morceaux disco/funk et plein d'autres trucs avec sans doute des couleurs semblables mais qui rentrent pas dans mon tableau.



J'aime et j'aime pas...

Je n'aime pas ce qui m'oppresse ou oppresse autrui, je n'aime pas la domination, je n'aime pas les drapeaux, je n'aime pas faire d'effort mis à part par passion ou amour, je n'aime pas travailler, je n'aime pas le développement personnel, je n'aime pas la mauvaise foi, sauf quand c'est pour rire, je n'aime pas l'orthographe française d'aujourd'hui, académique, élitiste, rigide, inflexible, parfois absurde et non-réformée, et moins encore ceux et celles qui s'en font la police. Je n'aime pas la police.

Tout le reste, je crois que je pourrais apprendre à l'aimer, peut-être pas les choux de Bruxelles ni le foie gras quand même.

J'aime particulièrement manger, débattre, discuter, comprendre, écouter ou regarder la vie dans les gens, observer des enfants jouer, aller courir sur la côte et jouer un peu de guitare, le relief et l'océan, l'exploration et la piraterie. J'aime la beauté là où je la trouve.



Quelques mots...

J'ai jamais pensé à un mot préféré, il y en a qui sonnent plus ou moins agréablement à mon oreille sans trop savoir pourquoi, et il y en a qui sont lourds ou profonds de sens.

Si je me prête au jeu, je dois aller chercher une phrase dont je n'aurai pas à rougir..., aller je m'y risque :

« Je trempe ce plumage pour les sages femmes qui vivent en enfant lucide. Accouchant de nos rêves et de nos révoltes. Consciences humaines et consœurs de classe toujours en lutte.
Au flambeau des humanités en herbe. »




Eh bien voilà, je crois que c'est...
Purée !? On croirait que j'suis venu là pour écrire !

J'vous dis à bientôt par ici peut-être et vous laisse avec une profession de foi,

L'Hiver, Les soliloques du pauvre, Jean Richepin (1894-1895) :
 

Farouchement,
 
Camusso
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  390
   Âge  :  22
   Date d'inscription  :  18/03/2021
    
                         
Camusso  /  Tapage au bout de la nuit


Bienvenue ! cheers
 
Lucrezia
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  120
   Âge  :  29
   Localisation  :  Dans mes rêves ♥
   Date d'inscription  :  16/07/2021
    
                         
Lucrezia  /  Barge de Radetzky


Bienvenue Nuage rouge ! Smile
 
Plumerose
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1247
   Âge  :  101
   Localisation  :  Dans chacune des histoires que j'écris (je déménage beaucoup, donc... )
   Pensée du jour  :  Bof, bof...
   Date d'inscription  :  29/11/2017
    
                         
Plumerose  /  Tentatrice chauve


C'est vrai que c'est un peu long, comme présentation...  Salutations rougeoyantes  1f62c mais bienvenue, donc, je réitère !  Salutations rougeoyantes  1f604 

Salutations rougeoyantes  3029968519 Salutations rougeoyantes  4179165162
 
Nébu
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  76
   Âge  :  19
   Pensée du jour  :  aaaaaaaaaaaaahhhhhh aahhh aaaaaaaahhhhh !!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Comment qu'on fait pour parler à des inconnus????? Faut faire leur connaissance?
   Date d'inscription  :  15/05/2021
    
                         
Nébu  /  Pippin le Bref


Très longue mais très intéressante présentation.
Bienvenu en retard!
 
HilnaMacPhom
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  72
   Âge  :  35
   Localisation  :  Brest
   Date d'inscription  :  02/07/2021
    
                         
HilnaMacPhom  /  Clochard céleste


Welcome /
Degemer mat
Les derniers albums de Scorpion, il y en a qui aiment ??

(oui, j'ai modifié ce post pour les bretonnants qui passeraient)


Dernière édition par HilnaMacPhom le Jeu 29 Juil 2021 - 13:30, édité 1 fois
 
Nuage-Rouge
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  64
   Âge  :  31
   Localisation  :  00.000.00.0
   Pensée du jour  :  « Il n'y a pas une tête lucide entre deux termes d'un choix. Il y a une nature étrange, en détresse de n'être pas les deux. »
   Date d'inscription  :  22/07/2021
    
                         
Nuage-Rouge  /  Clochard céleste


Merci à vous pour votre accueil !

Citation :
Les derniers albums de Scorpion, il y en a qui aiment ??
Je ne sais pas, mais pas mal de gens n'ont que Still loving you en tête et/ou la période des gros tubes (dont certains ne manquent pas d'efficacité pour avoir marqué l'histoire du rock), mais je voulais plutôt dire que les 5 premiers albums, avant que Uli Jon Roth ne prenne le large, sont vraiment incroyables et pourtant mal connus.

(Clin d’œil en passant aux camarades du pays des korrigans ! : )
 
Grisebouille
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  848
   Âge  :  34
   Pensée du jour  :  Comme hier
   Date d'inscription  :  01/08/2020
    
                         
Grisebouille  /  Si c'est pas urgent, je le fais pas


Hello !

T'aime pas les choux de bruxelles donc j'ai envie de dire pas bienvenue mais tu aimes René Char donc tu as le droit d'avoir tous les autres défauts I love you

Bienvenue à toi ! J'espère que tu trouveras ce que tu cherches parmi nous Smile
 
Nuage-Rouge
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  64
   Âge  :  31
   Localisation  :  00.000.00.0
   Pensée du jour  :  « Il n'y a pas une tête lucide entre deux termes d'un choix. Il y a une nature étrange, en détresse de n'être pas les deux. »
   Date d'inscription  :  22/07/2021
    
                         
Nuage-Rouge  /  Clochard céleste


Merci pour ton accueil et ta clémence Grisebouille !

Je vais déjà commencer par chercher ce que je peux y trouver !
 
Jedewyn
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  750
   Âge  :  26
   Localisation  :  Entre le Rohan et Malaz
   Date d'inscription  :  15/12/2016
    
                         
Jedewyn  /  Blanchisseur de campagnes


Oh ! J'ai vu de la lumière et puis, j'ai lu des mots qui me séduisent, comme ceux de l'anthropologie ou le nom d'Enio Morricone. Du coup, après moult réflexions, je te souhaite la bienvenue Very Happy
Tu apprécies donc le structuralisme lévi-straussien mais d'autres anthropologues ont-ils retenu ton attention ?
Au plaisir de te lire !
En ligne
 
Nuage-Rouge
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  64
   Âge  :  31
   Localisation  :  00.000.00.0
   Pensée du jour  :  « Il n'y a pas une tête lucide entre deux termes d'un choix. Il y a une nature étrange, en détresse de n'être pas les deux. »
   Date d'inscription  :  22/07/2021
    
                         
Nuage-Rouge  /  Clochard céleste


Salut !

A vrai dire je connais pas tant que ça le structuralisme de Levi-Strauss, vite fait dans le principe quoi, mais j'ai pas lu, faudrait que je retourne dans La Pensée sauvage d'ailleurs, c'est surtout que c'est le seul anthropologue identifiable par la plupart des gens et Race et histoire, qui est un livre de combat destiné à un public large, a vraiment été mon premier contact, enthousiasmant, avec cette littérature, certains passages sont encore très pertinents aujourd'hui face à la banalité des discours ethnocentrés. Preuve qu'il y a un fossé important entre la progression de l'enseignement et de la diffusion des sciences biophysiques, et celle des sciences sociales. Le nouvel obscurantisme est anti-sciences sociales, bien loin du folklore néoplatiste.
C'est surtout pour ça que je l'ai mis en avant.

Non sinon j'ai pas de fascination pour des anthropologues en particulier mais plutôt pour les apports de l'anthropologie en général et pour ce qui caractérise le regard et les méthodes communes de la plupart des anthropologues. Si tu veux quelques noms de mon paysage pas très original : James C. Scott, Marshall Sahlins, Pierres Clastres, Didier Fassin, Marc Augé, Roger Bastide, Franz Boas, Georges Balandier, Georges Devereux, François Laplantine, Jean-Pierre Olivier de Saardan. En gros des anthropologues politiques/économiques, et/ou des anthropologues de la santé et du religieux, que j'ai lus par bribes, et notamment l'anthropologie/ethnopsychiatrie de la possession qui m'a occupé quelques temps, dans l'ombre de laquelle il y aurait plus de femmes à mettre en lumière (sans doute car il y a régulièrement une incidence du genre dans ces histoires de possession), mais là ça devient très spécifique.

Eh bien en tout cas, merci pour ton accueil bien réfléchi !
Et au plaisir,
Joan Baez & Ennio Morricone - La ballata di Sacco & Vanzetti:
 


 

 Salutations rougeoyantes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Communauté :: Accueil-