PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -20%
OnePlus Nord CE 2 5G – 8GB RAM 128GB – ...
Voir le deal
239 €

Partagez
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 

 Crédibilité des dates dans un roman réaliste

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Tocca
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  144
   Âge  :  35
   Localisation  :  Auvergne
   Date d'inscription  :  17/05/2021
    
                         
Tocca  /  Barge de Radetzky


Je travaille sur la réécriture d'un roman contemporain, et je me rends compte que j'ai pris trop de libertés sur les dates pour les ajuster à ma convenance.
Notamment :
- le début du récit se passe début 2019. Je voulais que mon héroïne prenne sa retraite une fin de mois, et que ça coïncide avec le Mercredi des Cendres. Or le 28 Février 2019 n'est ni un Mercredi, ni celui des Cendres
- le lendemain de sa retraite (donc 1er Mars 2019), mon héroïne va visiter une expo. Il s'agit de l'expo Mondrian, au musée Marmottan. Or elle n'a eu lieu qu'à partir de Septembre 2019.

Il s'agit de deux éléments importants pour mon récit (le mercredi des cendres et la visite de cette expo), et les modifier m'obligerait à chambouler pas mal de détails derrière.
D'où ma question :
Est-ce que, dans un roman qui se veut réaliste, ça vous dérange que des détails de ce genre soient faux ? Ou est-ce que vous vous en foutez (c'est mon cas : je vais pas vérifier sur un vrai calendrier si l'auteur a choisi les bons jours...) ?

Je précise que dans ce roman, je joue un peu avec les frontières réalité/fiction, avec une chute finale qui rappelle qu'aucun récit n'est jamais complètement vrai, seulement inspiré de bribes de réalité.


Dernière édition par Tocca le Mer 23 Juin 2021 - 18:03, édité 1 fois
https://toccacieli.wordpress.com/
 
Silence écrit
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  2183
   Âge  :  36
   Localisation  :  Strasbourg
   Date d'inscription  :  18/04/2017
    
                         
Silence écrit  /  Péril 666


Hello,

Je ne sais pas si un sondage ici sera suffisamment représentatif et pertinent pour t'enjoindre à modifier ou non ton roman... cependant, pour répondre tout de même à ta question : je suis comme toi, je branche ma suspension d'incrédulité à fond quand j'entame un roman et ne m'attarde pas sur ce genre de détail.
Si tu avais parlé de "la coupe du monde de foot de 1999" ou de "Munich, capitale de l'Allemagne", j'aurais probablement tiqué, mais sur quelque chose d'aussi mineur non.

En espérant t'avoir aidé. Smile
http://silenceecrit.wordpress.com
 
Tocca
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  144
   Âge  :  35
   Localisation  :  Auvergne
   Date d'inscription  :  17/05/2021
    
                         
Tocca  /  Barge de Radetzky


Avoir ne serait-ce qu'une poignée de retours autres que le mien ou celui de mon chat, ça apporte un poil plus de représentativité (surtout s'il s'agit d'avis d'auteurs/lecteurs). En outre, j'espère surtout avoir une majorité d'avis proches du mien pour me conforter dans mon choix, donc en ce sens, ta réponse m'aide déjà un peu, merci !
https://toccacieli.wordpress.com/
 
Camusso
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  494
   Âge  :  23
   Date d'inscription  :  18/03/2021
    
                         
Camusso  /  Pour qui sonne Lestat


Est-ce qu'il n'est vraiment pas possible d'insérer une ellipse narrative (ou temporelle si tu préfères) ? Un exemple vite fait "Quelques mois plus tard, profitant de sa retraite bien méritée, Mme l'héroïne alla au musée". Peut-être que dans ton récit, il y a plusieurs péripéties entre le jour de la retraite et la visite à l'expo ?
 
Séléné.C
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  13990
   Âge  :  47
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  11/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


Ce n'est gênant que si le lecteur tique dessus !
Du coup, c'est une question de probabilités...

Les probabilités, c'est quelque chose de bizarre...
Une fois, ici sur JE, j'ai commenté un roman qui employait dans le chapitre 1, dans la présentation des parents du personnages principal et de la façon dont ils se sont connus (microscopique détail narratif, donc), une opération commando de la 2° guerre mondiale.
Pas de pot pour l'auteur : je connais la place où cette opération a eu lieu et je connais aussi cette opération, laquelle n'a duré qu'une heure, ce qui ne permet pas de se promener toute une nuit en flirtant avec la fille d'un hôtelier.
Le pauvre ! Il avait pourtant choisi cette opération parce qu'elle fait partie de celles qui sont pratiquement inconnues du public !
Il aurait pu inventer une opération, ou bien en choisir une autre (il y en a une, sur un autre point du littoral, qui aurait très bien fait l'affaire), mais son prologue ayant reçu pas mal de critiques qu'il a jugées sensées, il a choisi de reprendre le projet à zéro.
Je ne sais pas ce qu'il est devenu depuis... mais je m'en suis voulu d'avoir posé cette pinaille, même si ce n'est pas ça qui l'a le plus gêné.

Dans ton cas, les chances qu'un lecteur remarque l'anomalie me semble nettement supérieures à celles de ce roman-là, mais ce n'est pas forcément gravissime.

En ce qui me concerne : plutôt qu'une vraie expo placée à une mauvaise date, j'aurais plutôt tendance à inventer totalement une exposition qui n'a jamais eu lieu.
Le lecteur n'aura pas matière à crier qu'il y a erreur / étourderie / négligence de l'auteur.

.
http://scriptorium2.canalblog.com
 
elopez7228
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1426
   Âge  :  41
   Date d'inscription  :  11/01/2019
    
                         
elopez7228  /  Roland curieux


Moi je vais aller à contre-sens et perso, je m'arrête à ce genre de détail. J'ai un calendrier 1943 pour vérifier que le 17 juin est un jeudi.
Un ami m'a signifié qu'en 1943 les grandes vacances ont débuté le 12 juin (et pas début juillet comme je le croyais) et je me suis coltiné une relecture pour rectifier toutes les dates.

Dans un roman contemporain se déroulant en 2017 que j'ai lu récemment, des habitants d'un bled au Texas hésitent entre Ted Cruz et Donald Trump pour l'investiture et ça m'a dérangée (les présidentielles ont eu lieu en 2016, donc l'investiture... avant ça !)

Elle ne peut pas aller voir une autre expo?
Est-ce que le récit DOIT être en 2019?
Ou alors au contraire, tu dégages toutes les dates ; immédiatement le récit sort de "la réalité réelle de l'an dernier" et passe dans une temporalité possiblement fictive. dans l'année fictive non-chiffrée, elle prend sa retraire le mercredi des cendres et va à l'expo mondrian si elle veut... ?
https://linktr.ee/emilie_goudin.lopez
 
Séléné.C
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  13990
   Âge  :  47
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  11/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


elopez7228 a écrit:
Moi je vais aller à contre-sens et perso, je m'arrête à ce genre de détail. J'ai un calendrier 1943 pour vérifier que le 17 juin est un jeudi.
Un ami m'a signifié qu'en 1943 les grandes vacances ont débuté le 12 juin (et pas début juillet comme je le croyais) et je me suis coltiné une relecture pour rectifier toutes les dates.
Contre-sens de ce que je dis, c'est vrai... mais en fait, je fais aussi des micro-détails de ce niveau.
Je consulte, par exemple, le calendrier lunaire des siècles passés, ainsi que les dates d'éclipses, et pour mon roman se déroulant dans les années 40, j'ai consulté la météo des dates concernées. Si je pouvais trouver la météo pour mes romans se déroulant au XIX° siècle, je la regarderais aussi !

Cependant... le lecteur ne fera pas forcément de chipotage, et ça relève au final d'un choix de prise de risque.
Le lecteur admettra très bien que l'auteur ait inventé une exposition.
De plus, il y a peut-être moins de chances qu'il se rende compte qu'elle est inventées que de chances qu'il constate que la date est fausse. Peut-être...

Quand il s'agit de noms de jour sur un numéro du mois, là par contre... il est clair et net que tout le monde peut constater l'erreur en consultant un vieux calendrier ou même juste le coin inférieur droit d'un écran ordinateur. Donc : forte probabilité que le lecteur constate l'erreur.

http://scriptorium2.canalblog.com
 
elopez7228
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1426
   Âge  :  41
   Date d'inscription  :  11/01/2019
    
                         
elopez7228  /  Roland curieux


Contresens de l'avis précédent qui s'en fichait.
plutôt dans ton sens.
https://linktr.ee/emilie_goudin.lopez
 
Tocca
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  144
   Âge  :  35
   Localisation  :  Auvergne
   Date d'inscription  :  17/05/2021
    
                         
Tocca  /  Barge de Radetzky


Camusso a écrit:

Est-ce qu'il n'est vraiment pas possible d'insérer une ellipse narrative (ou temporelle si tu préfères) ?
Pas du tout, malheureusement. La visite du musée est consécutive à ses errements post-retraite ("que vais-je faire de tout ce temps libre ??"), et la narration se veut aussi "maniaque" que l'héroïne sur cette partie, avec un chapitre par jour. (oui, ça se veut maniaque mais je triche sur les dates :p )

elopez7228 a écrit:

Ou alors au contraire, tu dégages toutes les dates ; immédiatement le récit sort de "la réalité réelle de l'an dernier" et passe dans une temporalité possiblement fictive. dans l'année fictive non-chiffrée, elle prend sa retraire le mercredi des cendres et va à l'expo mondrian si elle veut... ?

C'est comme ça que j'avais tout construit initialement, ce qui se prêtait tout à fait à ma narration et à ma résolution. J'ai un passage "journal intime" où les jours ne sont pas nommés mais numérotés (Jour 2, Jour XXX, ...), et des références aux saisons et à la météo qui suivent ça. MAIS, à un court passage, j'ai un résumé d'enquête de gendarmerie, où je vois mal comment faire abstraction des années (d'autant que le rapport mentionne des faits survenus dans deux années distinctes). C'est ça qui faut en l'air ma "stratégie" et m'oblige à me poser ses questions.
Du coup, je vais voir si je peux m'affranchir de certains points (oublier le Mercredi des Cendres, qui ne servait qu'à faire un clin d'oeil + une fausse piste dans une enquête ; revoir l'enchaînement des saisons pour que mon héroïne puisse aller voir l'expo au bon moment).

N'empêche, je suis impressionné de savoir que des lecteurs se posent ce genre de questions. En tant qu'auteur, je peux comprendre qu'on veuille de l'exactitude (j'ai plusieurs fois été tenté de vérifier la lune et la météo, moi aussi, mais sans aller jusqu'à le faire vraiment). Ca me paraît même normal pour un roman qui se veut basé sur des faits historiques (comme la 2WW). Mais en tant que lecteur, j'ai du mal à concevoir le fait de poser son bouquin pour choper un calendrier ou un wiki pour vérifier si l'auteur d'une fiction dit vrai. Avec vos retours, je me sens obligé de corriger mes dates, par crainte que ça freine un Oui d'un éventuel éditeur méticuleux.
https://toccacieli.wordpress.com/
 
elopez7228
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1426
   Âge  :  41
   Date d'inscription  :  11/01/2019
    
                         
elopez7228  /  Roland curieux


Les gens ne vont pas "chercher pour vérifier".
Mais tu peux tomber sur des gens qui savent et qui vont voir l'erreur, spontanément.
C'est ce que dit Séléné, c'est un pari.

J'ai lu un bouquin écrit par une consoeur... et coïncidence, 50% de son intrigue se déroule... dans ma ville.
Pas de bol !
Tout est absolument fantasmé. une jolie gare en brique rouge avec des maronniers... un train pour paris toutes les deux heures...

Euh non, on a une gare bétonnée avec du carrelage jaunâtre qui pue la pisse et la vieille clope, et il y a 5 trains par heure pour Paris ! Alors son intrigue qui consiste à se trouver coincée avec Le love interest pendant deux heures en attendant le prochain train, ça tient pas.

Moi ça m'a fait rigoler. parce que c'était drôle, et parce que c'était pas de chance pour elle !
mais n'empêche que j'ai tout chopé et que son récit a fait pfuit chez moi parce que ma suspension d'incrédulité a échoué : j'étais totalement incrédule du début à la fin.

j'ai pas "cherché à vérifier les horaires de train".
il se trouve que je les connais.
Ensuite, je ne suis qu'une seule lectrice parmi la multitude, c'est sans doute pas important à l'échelle de sa publication. Mais ça c'est à elle d'en juger.

donc : le jeu des probabilités.
https://linktr.ee/emilie_goudin.lopez
 
Mary Read
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  760
   Âge  :  31
   Localisation  :  Montpellier
   Date d'inscription  :  20/01/2015
    
                         
Mary Read  /  Blanchisseur de campagnes


Je suis plutôt d'accord avec Séléné et Elope.

Je prend l'exemple des films : il y a bien des gens assez cinglés pour aller chercher le moindre faux-raccord ou le moindre anachronisme. Il ne faut pas croire que les livres sont exemptés de ce genre de recherche.

Je suis exactement le genre de personne qui pourrait poser son livre pour aller chercher un calendrier et vérifier si l'auteur a fait son travail de recherche avant de continuer ma lecture. Parce que si c'est pas le cas, bah j'aurais un petit peu moins confiance en lui. C'est assez étrange, mais savoir que l'auteur est allé au bout du travail en cherchant ce genre de détail, ça me fait apprécier encore plus son récit.
 
Tocca
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  144
   Âge  :  35
   Localisation  :  Auvergne
   Date d'inscription  :  17/05/2021
    
                         
Tocca  /  Barge de Radetzky


Mary Read a écrit:
savoir que l'auteur est allé au bout du travail

Tu mets le doigt où ça fait mal (oh oui, fais moi mal, Mary Mary Mary !). Car honnêtement, ce genre de "problème" que j'ai avec l'exactitude des faits m'agace : il révèle et illustre une forme de paresse et de négligence contre laquelle j'aimerais lutter (mais je ne le fais qu'avec paresse et négligence...)

Merci pour tous ces retours : j'ai commencé à surligner tous les passages concernés par un éventuel remaniement, c'est peut-être pas si terrible (mon héroïne observera plus longtemps les paysages d'hiver, et elle ramassera des coquelicots de juin plutôt que de septembre : c'est pas si déconnant non plus)
https://toccacieli.wordpress.com/
 
Tengaar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2345
   Âge  :  38
   Localisation  :  Antichambre de Louis XIV
   Pensée du jour  :  CI-GÎT TENGAAR QUI SUCCOMBA À UNE SURDOSE DE FANFICTION Elle ne l'a pas volé, on l'avait prévenue, déjà que la fantasy c'est pas de la littérature, alors la FF, bon... enfin, c'est triste quand même
   Date d'inscription  :  21/04/2017
    
                         
Tengaar  /  (de Dunkerque)


Tocca a écrit:
N'empêche, je suis impressionné de savoir que des lecteurs se posent ce genre de questions. En tant qu'auteur, je peux comprendre qu'on veuille de l'exactitude (j'ai plusieurs fois été tenté de vérifier la lune et la météo, moi aussi, mais sans aller jusqu'à le faire vraiment). Ca me paraît même normal pour un roman qui se veut basé sur des faits historiques (comme la 2WW).

Le truc c'est que 2019 c'est encore récent. Tu aurais parlé d'une expo en 1964, je ne sais pas si grand monde aurait été vérifier mais en 2019, il y a une bonne probabilité que des gens y soient allés et se souviennent de la période où elle était.
Mais comme les autres, je dirais qu'à partir où tu intègres à ton récit des événements réels très précis, il faut que ces derniers soient exactes, sinon, comme disent mes prédécesseurs, il vaut mieux inventer complètement.
 
Tocca
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  144
   Âge  :  35
   Localisation  :  Auvergne
   Date d'inscription  :  17/05/2021
    
                         
Tocca  /  Barge de Radetzky


Tengaar a écrit:

Le truc c'est que 2019 c'est encore récent. Tu aurais parlé d'une expo en 1964, je ne sais pas si grand monde aurait été vérifier mais en 2019, il y a une bonne probabilité que des gens y soient allés et se souviennent de la période où elle était.
Mais comme les autres, je dirais qu'à partir où tu intègres à ton récit des événements réels très précis, il faut que ces derniers soient exactes, sinon, comme disent mes prédécesseurs, il vaut mieux inventer complètement.

C'est bon, je suis convaincu, je me remets au boulot !
La prochaine fois, je ferais de l'invention pure, ce sera plus 'simple', en effet :p

(Bon, là, la seule gêne qui me reste, c'est que si je veux coller à la réalité, je suis obligé d'intégrer le facteur Covid dans le récit, avec un bar qui sera fermé et des masques qui cacheront les sourires des protagonistes pendant certaines périodes... Et j'aurais voulu m'en affranchir, pour garder le roman hors pandémie :/ )
https://toccacieli.wordpress.com/
 
Séléné.C
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  13990
   Âge  :  47
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  11/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


Tocca a écrit:
(Bon, là, la seule gêne qui me reste, c'est que si je veux coller à la réalité, je suis obligé d'intégrer le facteur Covid dans le récit, avec un bar qui sera fermé et des masques qui cacheront les sourires des protagonistes pendant certaines périodes... Et j'aurais voulu m'en affranchir, pour garder le roman hors pandémie :/ )
Est-ce que tu es obligé de placer l'histoire en 2019-2020 ?
Tu ne peux pas revenir en arrière de quelques années ?
http://scriptorium2.canalblog.com
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 Crédibilité des dates dans un roman réaliste

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Ressources :: Écritoire-