PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 

 Comment reconnaître une maison d'édition à compte d'auteur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Scribolitain
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  81
   Âge  :  35
   Date d'inscription  :  12/04/2021
    
                         
Scribolitain  /  Pippin le Bref


Bonjour tout le monde,

Je vois souvent passer des sujets où des auteurs s'interrogent sur des maisons d'édition : est-ce du compte d'auteur, du compte d'éditeur, du compte participatif ? Bref, face aux manigances de plus en plus habiles de certaines maisons pour cacher leur vraie nature (du compte d'auteur), je voulais proposer une liste de critères qui permettent de les identifier rapidement. Et les fuir !

J'ai écrit un article là-dessus donc je vous recopie ci-dessous les indices que j'ai identifiés :

- Elles sont bien placées dans les résultats de recherche
Eh oui, quand on n’a aucune visibilité en librairie, il faut bien ruser pour se faire connaître ailleurs. La maison a soit payé pour apparaître dans les premiers résultats (la mention Annonce doit mettre la puce à l’oreille), soit elle est douée en SEO et a optimisé son site et ses mots-clés pour apparaître en premier.

- Elles veulent nos manuscrits et nous le font bien comprendre
A peine arrivés sur son site, la maison à compte d'auteur clame son amour à nos manuscrits, place un onglet "manuscrit" avec une couleur criarde au cas où ce serait trop compliqué, et finit par balancer une fenêtre pop-up parce qu'il n'y a plus de temps à perdre, il faut envoyer son manuscrit maintenant vite vite vite !

- Elles s'adressent aux auteurs avant les lecteurs
Il suffit de regarder à qui s'adresse un site pour comprendre son fonds de commerce. Une maison à compte d'éditeur s'adresse aux lecteurs. C'est une véritable vitrine des romans publiés. Les maisons à compte d'auteur, elles, s'adressent aux auteurs en premier lieu. Ce sont eux qui renflouent les caisses. Et pas en vendant des best-sellers malheureusement.

- Elles n'ont pas de ligne éditoriale claire et publient beaucoup
Tout le monde est le bienvenu, la maison est altruiste, la maison est amour, elle ne discrimine personne. Quant aux publications, on dépasse souvent le rythme des plus grosses maisons d'édition classiques.

- Elles détaillent en long en large et en travers le processus d'édition
Honnêtement, à moins de payer pour ce genre de services, on s'en fiche un peu, non ?

- Elles insistent pour dire que c'est gratuit
Pourquoi insister ? Mettre ça en gras, avec des points d’exclamation partout. On a l’impression de se faire engueuler. Il y en a qui ont quelque chose à se reprocher...

- Elles font l'objet de critiques (sauf sur leur site)
Sur leur site, on trouve des témoignages à la pelle d'auteurs ravis. Mais ravi, vraiment ravi, le genre extatique. On dirait presque que ça fait partie de leur contrat de lâcher un commentaire positif contre une réduc sur les frais d'impression.

Si cela vous inspire, si vous avez mené l'enquête aussi, n'hésitez pas à rajouter d'autres éléments qui vous mettent la puce à l'oreille. Et ainsi aider notre prochain Wink

Enfin, comme le rappelle le règlement du forum, pas de diffamation. Ceci est une analyse purement factuelle Smile
https://scribolitain.com/
 
Plumerose
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1170
   Âge  :  101
   Localisation  :  Dans chacune des histoires que j'écris (je déménage beaucoup, donc... )
   Pensée du jour  :  Bof, bof...
   Date d'inscription  :  29/11/2017
    
                         
Plumerose  /  Effleure du mal


Tant pis si je me "fais taper sur les doigts", mais : 

il faut quand même distinguer le compte d'auteur et le compte participatif.

- LE COMPTE D'AUTEUR : tout est payant, le but est de faire payer au client un maximum de choses : relecture, correction, mise en page, couverture, etc, etc... 

Il n'y a aucun comité de lecture et absolument aucune exigence de contenu (sauf ce qui pourrait tomber sous le coup de la loi)

Du coup, la facture peut grimper, et atteindre quelque chose qui oscille entre 2000 et 5000 euros, pour "un livre" qui ne figurera nulle part, même pas dans une seule librairie de France ! 

- LE COMPTE PARTICIPATIF : où un comité de lecture sélectionne les textes (donc, même si ça publie beaucoup, ça ne publie pas tout et n'importe quoi non plus !)

L'auteur doit fournir un manuscrit "propre", parfois avec une certaine mise en page, et souvent, une photo pour la couverture (qui sera pourrie, sinon... )

L'auteur s'engage à acheter un certain nombre de ses livres (cela n'excède pas 50, avec une remise de 30% en général), en vue de les revendre. 

En dehors de cela, l'auteur n'a rien à payer (et quelques livres, entre 5 à 10 lui sont offerts par la "ME")

Ses livres n'auront pas une énorme promo, mais un minimum sera fait (très minimum : par exemple, le placement dans une seule librairie sur Paris, un envoi de mails de promo., etc... = petites ventes, c'est sûr... )

Pour autant : si l'auteur vend bel et bien les 20 ou 50 livres achetés avec remise, il fait un bénéfice de 30% sur ces livres revendus, et ensuite, hé bien... peu de choses, ses livres sont commandables, ou alors, on les trouve dans une seule librairie que possède la "ME" (pas forcément Paris, d'ailleurs... je pense à plusieurs ME de ce type... )

CONCLUSION : les deux ne sont pas "des bons plans", mais quand même, il y a une différence entre une facture de 2000 à 5000 euros pour un livre qui ne se vendra pas, et une facture en échange de livres avec remise de 30%  et pas plus, pour un livre qui se vendra péniblement... (en général, mais parfois, des auteurs font de bonnes ventes, qui frôlent les 1000 exemplaires, mais c'est rare)
 
elopez7228
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  751
   Âge  :  40
   Date d'inscription  :  11/01/2019
    
                         
elopez7228  /  Blanchisseur de campagnes


Citation :
Tout le monde est le bienvenu, la maison est altruiste, la maison est amour, elle ne discrimine personne.

LOL !

Mais factuellement :
- Elles vous demandent du blé et/ou d'acheter des exemplaires de vos livres.
(une ME à compte d'éditeur, en vous en OFFRE !)
https://linktr.ee/emilie_goudin.lopez
 
Scribolitain
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  81
   Âge  :  35
   Date d'inscription  :  12/04/2021
    
                         
Scribolitain  /  Pippin le Bref


Plumerose a écrit:
Tant pis si je me "fais taper sur les doigts", mais : 

il faut quand même distinguer le compte d'auteur et le compte participatif.

Pour le coup, je m'adresse ici plutôt aux maisons à compte d'auteur, qui représentent à mes yeux l'arnaque ultime.

Plumerose a écrit:
L'auteur s'engage à acheter un certain nombre de ses livres (cela n'excède pas 50, avec une remise de 30% en général), en vue de les revendre. 

En dehors de cela, l'auteur n'a rien à payer (et quelques livres, entre 5 à 10 lui sont offerts par la "ME")

Le procédé en soi ne me choque pas. Le souci, c'est qu'en général, les maisons avancent l'argument "c'est normal, il faut rentrer dans nos frais, blablabla" et pas mal d'auteurs pensent que c'est l'usage dans toutes les maisons d'édition. C'est une pratique trompeuse je trouve, même si, je suis d'accord, la casse est beaucoup moins importante qu'avec une maison à compte d'auteur.

Plumerose a écrit:
CONCLUSION : les deux ne sont pas "des bons plans", mais quand même, il y a une différence entre une facture de 2000 à 5000 euros pour un livre qui ne se vendra pas, et une facture en échange de livres avec remise de 30%  et pas plus, pour un livre qui se vendra péniblement... (en général, mais parfois, des auteurs font de bonnes ventes, qui frôlent les 1000 exemplaires, mais c'est rare)

On est d'accord Smile

elopez7228 a écrit:
Elles vous demandent du blé et/ou d'acheter des exemplaires de vos livres.

Ah ah ! Tout à fait en résumé Laughing Mais elles ont bien appris la leçon et n'affichent plus la couleur comme avant. Il faut souvent attendre d'avoir un contrat sous les yeux pour flairer l'entourloupe... Et d'après les témoignages que j'ai pu lire, certains n'osent plus reculer une fois le contrat entre les mains.
https://scribolitain.com/
 
Leah-B
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  491
   Âge  :  26
   Localisation  :  Sur le toit.
   Date d'inscription  :  27/07/2020
    
                         
Leah-B  /  Pour qui sonne Lestat


Pour moi, participatif/compte d'auteur/insérer-un-nouveau-concept, c'est du flan. Si tu paies, c'est que l'éditeur ne prend pas/peu de risques avec toi. S'il ne prend pas/peu de risques, pourquoi irait-il investir en correction/couverture/communication ?

Y'a des tas de petites maisons sérieuses qui font un super taf (même quand les auteurs refusés jouent à leur mettre des bâtons dans les roues)

Dans mon monde idéal, je voudrais les ME à compte d'éditeur d'un côté, et les imprimeurs prestataires de service de l'autre : des entreprises que tu paies pour corriger/imprimer/diffuser ton livre si tu ne sais pas le faire/ne veut pas le faire, mais qui ne jouent pas sur "on est une vraie ME et on a sélectionné votre manuscrit parce qu'on pense qu'une sacrée aventure littéraire vous attend". Genre Librinova, on peut en penser ce qu'on veut, mais au moins ils sont plus que réglo là-dessus.

Du reste, je tremble à l'idée de la montagne de frustration qui doit s'élever devant ces aspirants auteurs à compte d'éditeur quand ils comprennent l'entourloupe. Pour avoir vécu la joie de la première réponse positive, je n'ose pas imaginer quel aurait été le drame si on m'avait répondu "mais par contre ce sera 3000 balles et tu feras 10 ventes".

Je me rappelle d'un petit mecqueton sur un groupe Facebook qui tint à peu près ce langage : " Je suis édité chez le Lys Bleu, ce qui est un bon début en soi car même s'il s'agit d'une petite ME, ils sont à compte d'éditeur".

Moi et ma non-pédagogie lui avons suggéré que le ramage ne se rapportait pas toujours au plumage et que le Lys Bleu brassait sacrément pour une "petite ME". Et quid de la promotion ? Le petit bonhomme s'est fâché tout rond, parce que selon lui, les 40 exemplaires à acheter, il ne fallait pas en faire tout un fromage. Il n'y a pas que la vérité qui blesse mais quand elle est moche, elle peut faire vachement mal quand même. On a discuté sur quelques jours puis, honteux et confus, il a juré qu'on ne l'y prendrait plus.

Moralité : Toute ME à compte d'auteur vit aux dépends de ceux qui lui servent leurs soupes...


Dernière édition par Leah-B le Lun 31 Mai 2021 - 18:20, édité 1 fois
 
Plumerose
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1170
   Âge  :  101
   Localisation  :  Dans chacune des histoires que j'écris (je déménage beaucoup, donc... )
   Pensée du jour  :  Bof, bof...
   Date d'inscription  :  29/11/2017
    
                         
Plumerose  /  Effleure du mal


LEAH-B a écrit:
Du reste, je tremble à l'idée de la montagne de frustration qui doit s'élever devant ces aspirants romanciers quand ils comprennent l'entourloupe. Pour avoir vécu la joie de la première réponse positive, je n'ose pas imaginer quel aurait été le drame si on m'avait répondu "mais par contre ce sera 3000 balles et tu feras 10 ventes".

Pourquoi "aspirants romanciers" ? Certains sont de vrais romanciers, écrivent des choses de qualité mais bon, ont juste frappé à la mauvaise porte. 

Je voudrais ajouter une chose : le mépris de certains libraires n'aide pas, quand on s'est "trompé de ME"... je pense qu'il est donc inutile d'ajouter du mépris au mépris... 

Il y a une grosse différence entre "compte d'auteur" et "compte participatif", je le répète d'une part, et l'ai détaillé d'autre part. 

Maintenant, on peut continuer et dire qu'il y a une grosse différence aussi entre : 

- une ME qui place en librairie = là, on peut dire qu'il s'agit d'une vraie ME, wouah !!  cheers

- et une ME qui se contente de faire un peu de publicité via les réseaux même si elle ne fait rien payer à ses auteurs...  Sad

Et on peut continuer comme ça à classer à l'infini, avec un zeste de mépris, non ? 
En ajoutant qu'on "tremble à l'idée de la montagne de frustration qui doit s'élever devant ces aspirants romanciers qui... ".


Bon, je m'arrête là, parce que franchement, tout placer dans le même panier, sans prendre la peine de lire ce que d'autres ont détaillé, je trouve que c'est gonflé, quand même...   Shocked


C'est très bien de trouver une ME qui n'oblige pas l'auteur à acheter ses propres livres, ok, mais bon, après, je crois que ce n'est pas utile non plus de mépriser les auteurs qui parfois, se sentent très bien  par exemple chez L'Harmattan (des librairies à Paris, entre autres... ) ou Quadrature, etc...
Il y a, chez ces auteurs, des plumes excellentes, qui ont par ailleurs, remporté des prix, etc... 


Ceci, pour remettre les choses à leur place, parce que même si pour ma part, je ne veux plus "un certain type de contrat", je garde des contacts avec des nouvellistes de L'Harmattan dont la plume n'a rien à envier à certains, et qui n'ont pas à être traités de, je cite :"aspirants romanciers"... qui "seraient "frustrés".  Shocked
 
Leah-B
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  491
   Âge  :  26
   Localisation  :  Sur le toit.
   Date d'inscription  :  27/07/2020
    
                         
Leah-B  /  Pour qui sonne Lestat


Je t'ai lu Plume, 0 soucis.

Par aspirant romancier, j'entends les personnes qui cherchent un éditeur, quelle que soit la qualité du manuscrit, ça n'avait vraiment rien de péjoratif Smile J'aurais dû dire aspirant à l'édition je vais changer

Je maintiens que j'adhère pas au "compte participatif", de la même manière que je n'adhère pas aux ME à compte d'éditeur qui font un travail "minimum" et laissent les auteurs faire leur promo & co. (j'ai quelques noms en tête mais je ne les donnerais pas ici)

Après si ça convient à d'autres et que tout est clair pour les deux parties, et bien libre aux gens de se lancer.

Perso j'ai bien aimé l'article de Florence C qui présentait les ME avec lesquelles elle ne signerait pas et pourquoi. Si jamais tu passes par là Florence et que tu veux mettre le lien ?
 
Scribolitain
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  81
   Âge  :  35
   Date d'inscription  :  12/04/2021
    
                         
Scribolitain  /  Pippin le Bref


De manière générale, tromper les auteurs en leur faisant miroiter un contrat d'édition moyennant un financement à sa charge est une pratique qui doit être dénoncée. D'autant que les maisons ne sont pas claires sur leurs intentions.

Après, comme dit Leah-B, si l'auteur paye en connaissance de cause, que tout est clair et assumé, ma foi, chacun voit midi à sa porte Smile
https://scribolitain.com/
 
BoiséeNoire
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1008
   Âge  :  20
   Localisation  :  Québec
   Date d'inscription  :  22/02/2020
    
                         
BoiséeNoire  /  Effleure du mal


Il y a aussi un super tableau réalisé par Thêmys (trouvé sur Facebook) qui permet de visualiser.

Comment reconnaître une maison d'édition à compte d'auteur 150690191_3644796708919062_8725654111475302566_n.jpg?_nc_cat=108&ccb=1-3&_nc_sid=825194&_nc_ohc=UHFwPSHxlhQAX9XQRNz&_nc_ht=scontent.fymy1-1
 
Scribolitain
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  81
   Âge  :  35
   Date d'inscription  :  12/04/2021
    
                         
Scribolitain  /  Pippin le Bref


Waou, ça c'est beau ! Merci BoiséeNoire pour ce tableau super complet !

Edit : Je mettrai quand même en garde avec la présence sur les RS. De nombreuses maisons à compte d'auteur sont sur instagram et sont d'ailleurs très actives...
Idem pour la distribution : de nombreuses maisons à compte d"auteur mentionnent de gros noms pour la distribution ce qui au final ne veut pas dire grand chose
https://scribolitain.com/
 
Plumerose
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1170
   Âge  :  101
   Localisation  :  Dans chacune des histoires que j'écris (je déménage beaucoup, donc... )
   Pensée du jour  :  Bof, bof...
   Date d'inscription  :  29/11/2017
    
                         
Plumerose  /  Effleure du mal


Oui, LEAH, c'est bien juste, au niveau de certaines ME : moi non plus, je n'y signerai plus, mais il est vrai que du coup, beaucoup de libraires sont méprisants, à tort... Wink  (et désolée, dans ma fougue, j'ai mal interprété tes propos !  Comment reconnaître une maison d'édition à compte d'auteur 1f605 )

C'est vrai que je connais des auteurs avec des plumes magnifiques qui restent dans ce type de ME, par choix (plein de raisons Wink !!)

Pour ma part, au fond, je suis bien contente que ça se soit mal passé, mais à un point... ce qui a fait que je me sois dit, à un moment donné : plus jamais ça, et donc, une vraie ME ou rien ! 

Effectivement, FLORENCE offre une mine d'excellents conseils, vraiment !  Comment reconnaître une maison d'édition à compte d'auteur 1f33b

EDIT :

Pendant que je rédigeais péniblement mon message, j'ai vu apparaître le super-tableau de Boisée Noire !
Je vais regarder ça de plus près, merci !!  Suspect
 
Leah-B
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  491
   Âge  :  26
   Localisation  :  Sur le toit.
   Date d'inscription  :  27/07/2020
    
                         
Leah-B  /  Pour qui sonne Lestat


Chouette outil ! Et facile à distribuer Smile
 
elopez7228
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  751
   Âge  :  40
   Date d'inscription  :  11/01/2019
    
                         
elopez7228  /  Blanchisseur de campagnes


J'ai vu des pubs sponsorisées sur FB pour Michel Lafont et &H... , donc cette case là n'est pas nécessairement pertinente.
Par contre c'était pour vendre les livres, pas pour encourager les auteur·ices.
https://linktr.ee/emilie_goudin.lopez
 
meganefan
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  229
   Âge  :  20
   Date d'inscription  :  31/03/2021
    
                         
meganefan  /  Autostoppeur galactique


Merci pour le tableau, c'est très intéressant.
Par contre ça nique un peu les yeux le mélange de ces couleurs. Je me suis pris un flash  What a Face
En ligne
 
helene.basso
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  3
   Âge  :  48
   Date d'inscription  :  02/06/2021
    
                         
helene.basso  /  Début de partie


Bonjour à tous
je suis nouvelle et je vous remercie de vos post, car il me confirme ce que je viens d'expérimenter.
Depuis peu j'écris et j'ai envoyé mon manuscrit à plusieurs maisons d'édition, sans évidemment avoir pris le temps de faire des recherches au préalable sur ces ME. donc je trouvais que pour la plupart, elles étaient très réactives, et très rapides, leurs réponses étaient 10 jours après l'envoi du manuscrit, mais le constat est, que ce sont des maisons d'édition à compte d'auteur.
Je ne les connais pas, je ne les juges donc pas mais la clarté n'est pas leur atout.
Outre le fait que j'ai un emploi et que je ne compte donc pas vivre de mon manuscrit, ce qui sous-entend que je ne souhaite pas régler les frais de participation que l'on m'a réclamé, mais j'ai envoyé à un juriste le contrat de 2 ME, et il en retourne que ce n'est pas clair.
Donc faire très attention au "vide juridique".



 

 Comment reconnaître une maison d'édition à compte d'auteur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Atelier :: Édition et Autopublication-