PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment :
SITRAM Set 3 poêles tous feux dont induction + ...
Voir le deal
20.99 €

Partagez
Aller à la page : 1, 2  Suivant
 

 Formulation de phrase & Emploi des mots

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Rikou
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  51
   Âge  :  22
   Pensée du jour  :  Gendō avait raison
   Date d'inscription  :  24/05/2021
    
                         
Rikou  /  Clochard céleste


Bonjour,

Il y a quelques temps, j'ai commencé à écrire une histoire pour la première fois de ma vie. A force d'écrire, j'ai remarqué que les formulations de mes phrases étaient (trop) souvent identiques.
Exemple : "Ne voyant pas la tristesse de son ami, il décide de partir", "Le garçon, ne voyant pas la tristesse de son ami, décide de partir"

Par ailleurs, mon autre problème concerne le champ lexical. Dans mon histoire, les personnages principaux sont au lycée, soit une tranche d'âge de 16-18 ans. Il y a des personnages secondaires plus vieux (20-30 ans) et d'autres beaucoup plus âgés (40+).
Le problème c'est que j'ai du mal à varier les mots employés pour les désigner. Pour marquer la différence, j'utilise les mots suivants :

Le garçon/le jeune homme - le jeune homme - le vieil homme
La jeune femme - la demoiselle - la vielle dame


Par exemple, utiliser "le garçon" est normal alors que "la fille" me parait bizarre.
C'est aussi le cas avec d'autres mots dont les synonymes ne me semblent pas adaptés.

En vous remerciant d'avance pour votre aide.
 
Enirtourenef
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2170
   Âge  :  26
   Pensée du jour  :  "Chaque occasion est la meilleure"
   Date d'inscription  :  02/09/2015
    
                         
Enirtourenef  /  Crime et boniment


Bonjour Smile

Pour la formulation des phrases, pas de secret : travailler. En travaillant sur la correction de mon premier roman, j'ai remarqué que mon tic c'était les phrases en "qui", "que", "qu'elle" et dérivés. Ben pas de mystères, hein : j'ai relu, re-re-relu et je me suis efforcée de construire les phrases autrement, c'est tout Wink
Lire beaucoup, beaucoup d'auteurs différents, aide aussi ! Ange ne construisent pas leurs phrases comme Jules Vernes, comme Robin Hobb ou Pierre Grimbert ; de même que les phrases dans les contes ne sont pas construites pareil, etc.
Lecture et travail : aucun secret, aucune formule magique, aucun grand mystère révélé seulement aux initiés Wink

Pareil pour ton autre problème : travaille, teste des trucs, regarde comment les autres font. Tu peux les désigner avec leur métier (Pierre Grimbert appelle beaucoup Amanón "l'interprète" dans Les Enfants de Ji, par exemple) ou alors en fonction d'une situation (par exemple, dans le roman que je suis en train de corriger actuellement, un de mes personnages se fait prendre en otage de manière très brève, il a donc droit à un ou deux "l'otage"). Par ailleurs, la paraphrase peut dépendre ce que tu veux montrer de la scène. "L'otage", ça marche dans la scène de mon personnage parce que je veux insister sur le fait qu'il est vulnérable, de la même manière quand je le nomme "l'orphelin". Par contre, si je veux le dénommer d'une manière plus neutre, je peux dire "l'apprenti" ou "l'adolescent".
Tu peux aussi lire Robin Hobb et prendre un parti proche de ce qu'elle fait : elle n'utilise quasiment pas les paraphrases. Elle emploie les prénoms ou "il" et "elle". C'est tout. Dans Ki et Vandien, on compte sur les doigts d'une main les "la jeune femme" qui désignent Ki.
Mais là encore, pas de secret : lire beaucoup, travailler, tester des trucs, regarder comment les autres font et emprunter ce qui te correspond. C'est tout.

Edit : mais c'est super bien que tu t'en rendes compte ! Beaucoup de débutants, je pense, ne trouvent pas leurs propres erreurs : voir ses erreurs, c'est déjà être en capacité d'avoir du recul sur son texte et, donc, de le corriger ! Very Happy
https://enirenrekhtoues.blogspot.com/
 
Rikou
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  51
   Âge  :  22
   Pensée du jour  :  Gendō avait raison
   Date d'inscription  :  24/05/2021
    
                         
Rikou  /  Clochard céleste


Tout d'abord merci beaucoup. Pour être honnête, je ne lis jamais et je n'ai pas envie de considérer cela comme un travail, même si publier mon histoire un jour reste un objectif. Il est évident que je vais me relire plusieurs fois et je pense que lire d'autres œuvres m'aiderait bien en effet.

Par contre, en ce qui concerne le champs lexical, je ne pense pas que lire les autres me sera utile. La seule fonction que mes personnages ont est leur statut de lycéen et à part "l'amie de ...", je ne vois pas comment les désigner autrement. Par exemple, un des personnages se comporte comme le grand frère du personnage principal. Je n'ai pas le choix de le considérer comme tel, en rappelant par moment que ce n'est pas vraiment le cas.

Aussi, je n'ai pas précisé que l'histoire que je rédige en ce moment a pour objectif d'être un Light Novel. Cette information peut être utile.

Pour l'instant, ce sont les principaux défauts que j'ai remarqué lorsque j'écrivais. En me relisant, j'en trouverai sûrement d'autres que je vous ferai part plus tard sur ce post.
 
Enirtourenef
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2170
   Âge  :  26
   Pensée du jour  :  "Chaque occasion est la meilleure"
   Date d'inscription  :  02/09/2015
    
                         
Enirtourenef  /  Crime et boniment


Je te rassure, je ne considère pas le fait de lire comme un "travail" : je lis seulement ce qui me botte, me chante, me plaît, et je ne me dis pas "tiens, je vais voir comment cet auteur fait, tout décortiqué, même si j'aime pas sa plume". Je lis par plaisir. Cependant, même en lisant par plaisir, automatiquement je me retrouve à "voir comment l'auteur a fait", voir la technique, la construction, etc. Je ne le fais même pas exprès ! Je dis que c'est un travail pour souligner le fait que la qualité de l'écriture vient avec l'entraînement et les efforts. Le talent n'existe pas : on peut avoir des prédispositions, mais elles doivent être entraînées. C'est en ça, que c'est un travail.
Un auteur qui ne lit pas… ça me paraît compliqué. C'est comme si on disait qu'un musicien n'écoute jamais de musique.
Lire permet aussi de s'aérer l'esprit, de ne pas rester "enfermé dans son style". C'est très important, surtout au début, de lire plein de styles différents à cause de l'effet-éponge. Quand j'ai commencé à écrire à 11-12 ans, mon style prenait tout de suite les accents de ce que je venais de lire (du coup, quand j'ai terminé les Mémoires de Louis XIV à l'adolescence, ça donnait des trucs chelous xD). Lire beaucoup permet de passer ça plus vite. Mais aussi d'améliorer sa propre technique. Je pense qu'on ne peut que difficilement développer son style, sa voix, si on ne lit "jamais". Tu m'aurais dit "je lis très peu", j'aurais fait la tête mais ça serait passé. "Je ne lis jamais" là ça m'alerte complètement !

Tu viens pourtant de les désigner autrement : lycéen ! Tu peux dire "adolescent", aussi. Quels sont leurs loisirs ? S'ils aiment dessiner, jouer du piano, etc. tu peux dire "le pianiste". Ou, s'ils sont bons à l'école "l'intello" (ouais, classique). Entre eux, les ados peuvent se donner des surnoms, alors pourquoi ne pas les utiliser ?
En fait, on a toujours le choix, mais je vois ce que tu veux dire ! Smile Encore une fois, ça dépend de la situation ! J'ai moi aussi des personnages qui se considèrent comme frère et sœur. Parfois, j'utilise les prénoms dans ma narration, et parfois, quand je veux insister sur leur lien, j'utilise "frère" ou "sœur". Bien sûr, il y a des choses qui vont revenir dans la manière d'appeler les personnages, en fonction des personnages eux-mêmes et des situations. On ne te demande pas de trouver une nouvelle désignation à chaque fois Wink
Lire aide toujours, même sur des choses toutes bêtes ! Je me suis dit un nombre incalculable de fois en lisant : "ah tiens ! s'il fait ça, alors j'ai le droit, je vais arrêter de m'en empêcher". C'est con, hein ?

Dans le cas d'un light novel, tu n'as pas forcément besoin de varier autant les paraphrases, je pense (je n'en lis pas assez pour dire avec assurance). Mais trop répéter peut être lourdingue. On préfèrera toujours des "elle" et des prénoms partout, que des "la jeune femme" répétés à chaque ligne.

Oh oui, je te confirme, tu vas en trouver beaaaaaaauuuucouuuuuup d'autres ! :mrgreen:
Et la réponse sera toujours la même : lecture et travail !


Dernière édition par Enirtourenef le Mar 25 Mai 2021 - 21:46, édité 2 fois
https://enirenrekhtoues.blogspot.com/
 
hodobema
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1010
   Âge  :  25
   Date d'inscription  :  05/01/2021
    
                         
hodobema  /  Effleure du mal


Pour ton champ lexical, souvent il y a ces répétitions parce que la construction de la narration n'est pas assez bien. Tu peux par exemple éviter de switcher les points de vue, utiliser la première personne, ou tout simplement réduire le nombre de personnages, et plein d'autres méthodes encore.
Les dialogues avec plus de 2 personnages sont vraiment durs à construire, donc si tu débutes, mieux vaut les éviter...

Tu pourrais poster un extrait (un paragraphe par ex) où tu constates ces problèmes et on peut tenter de te donner des suggestions ?
 
Rikou
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  51
   Âge  :  22
   Pensée du jour  :  Gendō avait raison
   Date d'inscription  :  24/05/2021
    
                         
Rikou  /  Clochard céleste


Enirtourenef a écrit:
Je te rassure, je ne considère pas le fait de lire comme un "travail" : je lis seulement ce qui me botte, me chante, me plaît, et je ne me dis pas "tiens, je vais voir comment cet auteur fait, tout décortiqué, même si j'aime pas sa plume". Je lis par plaisir. Cependant, même en lisant par plaisir, automatiquement je me retrouve à "voir comment l'auteur a fait", voir la technique, la construction, etc. Je ne le fais même pas exprès ! Je dis que c'est un travail pour souligner le fait que la qualité de l'écriture vient avec l'entraînement et les efforts. Le talent n'existe pas : on peut avoir des prédispositions, mais elles doivent être entraînées. C'est en ça, que c'est un travail.
Un auteur qui ne lit pas… ça me paraît compliqué. C'est comme si on disait qu'un musicien n'écoute jamais de musique.
Lire permet aussi de s'aérer l'esprit, de ne pas rester "enfermé dans son style". C'est très important, surtout au début, de lire plein de styles différents à cause de l'effet-éponge. Quand j'ai commencé à écrire à 11-12 ans, mon style prenait tout de suite les accents de ce que je venais de lire (du coup, quand j'ai terminé les Mémoires de Louis XIV à l'adolescence, ça donnait des trucs chelous xD). Lire beaucoup permet de passer ça plus vite. Mais aussi d'améliorer sa propre technique. Je pense qu'on ne peut que difficilement développer son style, sa voix, si on ne lit "jamais". Tu m'aurais dit "je lis très peu", j'aurais fait la tête mais ça serait passé. "Je ne lis jamais" là ça m'alerte complètement !

Tu viens pourtant de les désigner autrement : lycéen ! Tu peux dire "adolescent", aussi. Quels sont leurs loisirs ? S'ils aiment dessiner, jouer du piano, etc. tu peux dire "le pianiste". Ou, s'ils sont bons à l'école "l'intello" (ouais, classique). Entre eux, les ados peuvent se donner des surnoms, alors pourquoi ne pas les utiliser ?
En fait, on a toujours le choix, mais je vois ce que tu veux dire ! Smile Encore une fois, ça dépend de la situation ! J'ai moi aussi des personnages qui se considèrent comme frère et sœur. Parfois, j'utilise les prénoms dans ma narration, et parfois, quand je veux insister sur leur lien, j'utilise "frère" ou "sœur". Bien sûr, il y a des choses qui vont revenir dans la manière d'appeler les personnages, en fonction des personnages eux-mêmes et des situations. On ne te demande pas de trouver une nouvelle désignation à chaque fois Wink
Lire aide toujours, même sur des choses toutes bêtes ! Je me suis dit un nombre incalculable de fois en lisant : "ah tiens ! s'il fait ça, alors j'ai le droit, je vais arrêter de m'en empêcher". C'est con, hein ?

Dans le cas d'un light novel, tu n'as pas forcément besoin de varier autant les paraphrases, je pense (je n'en lis pas assez pour dire avec assurance). Mais trop répéter peut être lourdingue. On préfèrera toujours des "elle" et des prénoms partout, que des "la jeune femme" répétés à chaque ligne.

Oh oui, je te confirme, tu vas en trouver beaaaaaaauuuucouuuuuup d'autres ! :mrgreen:
Et la réponse sera toujours la même : lecture et travail !

Bien sûr, ce que je voulais dire, c'est que dans mon cas, je ne peux pas lire quelque chose qui ne m'attire pas, sinon je verrai cela comme un travail. Mais maintenant que j'ai finis les grandes lignes de l'histoire, je vais essayer de lire d'autres œuvres.

Dans mon histoire, je ne décris pas vraiment les loisirs des personnages ; c'est une histoire inspiré des School Life, donc la majeure partie de l'histoire est concentré sur leur expérience au lycée. Par contre, donner des surnoms est une bonne idée Smile

En tout cas, merci pour tes conseils. Je vais essayer de reprendre l'histoire et de noter toutes les erreurs que je relève. En parallèle, je vais essayer de trouver des histoires du style LN qui peuvent m'intéresser.
 
Rikou
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  51
   Âge  :  22
   Pensée du jour  :  Gendō avait raison
   Date d'inscription  :  24/05/2021
    
                         
Rikou  /  Clochard céleste


hodobema a écrit:
Pour ton champ lexical, souvent il y a ces répétitions parce que la construction de la narration n'est pas assez bien. Tu peux par exemple éviter de switcher les points de vue, utiliser la première personne, ou tout simplement réduire le nombre de personnages, et plein d'autres méthodes encore.
Les dialogues avec plus de 2 personnages sont vraiment durs à construire, donc si tu débutes, mieux vaut les éviter...

Tu pourrais poster un extrait (un paragraphe par ex) où tu constates ces problèmes et on peut tenter de te donner des suggestions ?

Je suis complètement d'accord avec toi sur le fait que la construction de la narration est la source du problème : je vais essayer d'y remédier. Par contre, pour le point de vue, je préfère rester en dehors de l'histoire.

En ce qui concerne les dialogues, dans les LN il y en a beaucoup et je trouve même que je devrai en retirer. Ils sont principalement entre deux personnages sauf des fois où il y a un intervenant. En parlant de cela, j'ai aussi des problèmes pour les dialogues, mais j'en parlerai plus tard Very Happy
 
hodobema
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1010
   Âge  :  25
   Date d'inscription  :  05/01/2021
    
                         
hodobema  /  Effleure du mal


Citation :
Par contre, pour le point de vue, je préfère rester en dehors de l'histoire.

Ce que je voulais dire, c'est que si ton "il" est Pierre, tu laisses ta narration sur Pierre.
Au lieu de dire "Pierre voit ça. Julie le voit aussi. Pierre est déçu.", tu peux mettre "Pierre voit ça. Il constate Julie le voir aussi. Il est déçu."
Ca évite les répétitions de prénoms, même si ça rajoute des "il" et des "elle", ça ne me dérange pas personnellement

Les dialogues, c'est vraiment un calvaire pour moi Laughing
 
Rikou
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  51
   Âge  :  22
   Pensée du jour  :  Gendō avait raison
   Date d'inscription  :  24/05/2021
    
                         
Rikou  /  Clochard céleste


hodobema a écrit:
Citation :
Par contre, pour le point de vue, je préfère rester en dehors de l'histoire.

Ce que je voulais dire, c'est que si ton "il" est Pierre, tu laisses ta narration sur Pierre.
Au lieu de dire "Pierre voit ça. Julie le voit aussi. Pierre est déçu.", tu peux mettre "Pierre voit ça. Il constate Julie le voir aussi. Il est déçu."
Ca évite les répétitions de prénoms, même si ça rajoute des "il" et des "elle", ça ne me dérange pas personnellement

Les dialogues, c'est vraiment un calvaire pour moi Laughing

Ah d'accord, je vois. Au contraire j'utilise trop cette formule je trouve en voulant éviter la répétition des prénoms. Sinon moi aussi j'ai du mal avec les dialogues surtout qu'il est parfois nécessaire de faire une conversation à trois Laughing
 
Enirtourenef
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2170
   Âge  :  26
   Pensée du jour  :  "Chaque occasion est la meilleure"
   Date d'inscription  :  02/09/2015
    
                         
Enirtourenef  /  Crime et boniment


Rikkou a écrit:
En tout cas, merci pour tes conseils. Je vais essayer de reprendre l'histoire et de noter toutes les erreurs que je relève. En parallèle, je vais essayer de trouver des histoires du style LN qui peuvent m'intéresser.
Ça me paraît le plus important. On ne te demande pas de te farcir tout Victor Hugo, hein, mais au minimum lire dans le genre que t'écris serait pas mal, ne serait-ce que pour t'en approprier les codes ! On n'écrit pas un light novel comme un écrit un conte comme on écrit de la littérature blanche, comme on écrit... etc.

Rikkou a écrit:
Sinon moi aussi j'ai du mal avec les dialogues surtout qu'il est parfois nécessaire de faire une conversation à trois Laughing
Le dialogue, c'est difficile parce qu'il faut doser le dialogue en lui-même par rapport à la narration. Il faut aussi éviter de donner des infos par les dialogues, du genre que les personnages connaissent déjà, par exemple. Du genre : quand tu parles du président, tu dis "Macron a dit ça" ou "Macron a fait ci" et tout le monde sait que tu parles du président. Tu ne vas pas dire "Macron, qui est notre président depuis 2017, a dit ça". C'est pareil pour tes personnages. C'est le plus important. Si tu as vraiment du mal, regarde comment ça se passe quand vous discutez à 3, 4, 8 ou 12 avec tes amis et tu trouveras la dynamique. Chaque personne/personnage a sa voix. Une fois que tu tiens bien tes personnages, que tu les connais par cœur, les dialogues, même s'ils demandent du retravail par-dessus comme tout le reste, viennent assez naturellement.

P.-S. : en principe les double-posts sont interdits : tu as la fonction "éditer" en haut à droite de tes messages, en face de ton pseudo Wink
https://enirenrekhtoues.blogspot.com/
 
Tengaar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2340
   Âge  :  38
   Localisation  :  Antichambre de Louis XIV
   Pensée du jour  :  CI-GÎT TENGAAR QUI SUCCOMBA À UNE SURDOSE DE FANFICTION Elle ne l'a pas volé, on l'avait prévenue, déjà que la fantasy c'est pas de la littérature, alors la FF, bon... enfin, c'est triste quand même
   Date d'inscription  :  21/04/2017
    
                         
Tengaar  /  (de Dunkerque)


Enirtourenef a écrit:
Ça me paraît le plus important. On ne te demande pas de te farcir tout Victor Hugo, hein
Han je proteste, c'est très bien Hugo et très agréable à lire (plus que Ayesha parce que bon Ayesha au bout de 40 pages tu sais toujours pas qui sont les personnages ni ce qu'ils font ni où ils sont et c'est ultra désagréable Twisted Evil )

Enirtourenef a écrit:
mais au minimum lire dans le genre que t'écris serait pas mal, ne serait-ce que pour t'en approprier les codes ! On n'écrit pas un light novel comme un écrit un conte comme on écrit de la littérature blanche, comme on écrit... etc.
Avec la légère différence que les light novel sont des traductions d'ouvrages japonais et franchement, le japonais ça se traduit toujours super bizarrement en français (je pense que leur structure de phrase sont très éloignées du français et que ça devient difficile à rendre).

Mais le meilleur conseil, que je peux donner, c'est de poster le début de ton livre dans la section roman ou de t'inscrire à un atelier de correction pour avoir des avis précis et détaillés sur ton style.
 
Rikou
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  51
   Âge  :  22
   Pensée du jour  :  Gendō avait raison
   Date d'inscription  :  24/05/2021
    
                         
Rikou  /  Clochard céleste


Bien sûr, lire des LN ne devrait pas être un problème, au contraire Smile

Pour le dialogue, je ne pense faire tant d'erreur que ça, mais on sait jamais. La plupart sont entre deux personnages, et sinon c'est entre 3 personnages maximum, ce qui est sans doute plus facile qu'à 4-5. Pour donner un exemple, j'utilise principalement cette technique :

"- Je ne suis pas d'accord, intervient Pierre/ ajoute Pierre"

De toute façon, je partagerai des extraits plus tard, lorsque mon récit sera davantage avancé.

Et sinon, je ne savais pas pour le double-post, ça ne se reproduira plus Wink
 
elopez7228
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1426
   Âge  :  41
   Date d'inscription  :  11/01/2019
    
                         
elopez7228  /  Roland curieux


Citation :
Par ailleurs, mon autre problème concerne le champ lexical. Dans mon histoire, les personnages principaux sont au lycée, soit une tranche d'âge de 16-18 ans. Il y a des personnages secondaires plus vieux (20-30 ans) et d'autres beaucoup plus âgés (40+).

Le garçon/le jeune homme - le jeune homme - le vieil homme
La jeune femme - la demoiselle - la vielle dame

La vache, à 40 ans on est "le vieil Homme/la vieille femme".
La violence ! Formulation de phrase & Emploi des mots 1f628

Tu peux désigner par des traits physiques (la blonde, le brun), par des métiers ou occupations (l'ingénieure, le professeur, la dessinatrice/le lycéen) par l'âge (l'adolescent / la trentenaire / la quinquagénaire) (jamais "quarantenaire" ni "cinquantenaire", soit dit en passant), par des caractéristiques comportementales (l'impertinente, le menteur, la passionnée), des accessoires (l'homme au chapeau, la femme en rouge), des nationalités (l'américaine)...
il/elle
ce dernier/cette dernière
l'autre
son interlocuteur/interlocutrice
son amie/sa compagne/sa partenaire/son camarade

La meilleure façon d'étoffer son vocabulaire c'est de lire ! Regarde comment s'y prennent les auteur·ices publié·es. Smile
https://linktr.ee/emilie_goudin.lopez
 
Rikou
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  51
   Âge  :  22
   Pensée du jour  :  Gendō avait raison
   Date d'inscription  :  24/05/2021
    
                         
Rikou  /  Clochard céleste


elopez7228 a écrit:
Citation :
Par ailleurs, mon autre problème concerne le champ lexical. Dans mon histoire, les personnages principaux sont au lycée, soit une tranche d'âge de 16-18 ans. Il y a des personnages secondaires plus vieux (20-30 ans) et d'autres beaucoup plus âgés (40+).

Le garçon/le jeune homme - le jeune homme - le vieil homme
La jeune femme - la demoiselle - la vielle dame

La vache, à 40 ans on est "le vieil Homme/la vieille femme".
La violence !  Formulation de phrase & Emploi des mots 1f628

Tu peux désigner par des traits physiques (la blonde, le brun), par des métiers ou occupations (l'ingénieure, le professeur, la dessinatrice/le lycéen) par l'âge (l'adolescent / la trentenaire / la quinquagénaire) (jamais "quarantenaire" ni "cinquantenaire", soit dit en passant), par des caractéristiques comportementales (l'impertinente, le menteur, la passionnée), des accessoires (l'homme au chapeau, la femme en rouge), des nationalités (l'américaine)...
il/elle
ce dernier/cette dernière
l'autre
son interlocuteur/interlocutrice
son amie/sa compagne/sa partenaire/son camarade

La meilleure façon d'étoffer son vocabulaire c'est de lire ! Regarde comment s'y prennent les auteur·ices publié·es. Smile

Oh merci beaucoup, je n'avais pensé aux accessoires. Sinon l'homme en question a plus 50-60 ans que 40 ans je précise Laughing
 
Enirtourenef
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2170
   Âge  :  26
   Pensée du jour  :  "Chaque occasion est la meilleure"
   Date d'inscription  :  02/09/2015
    
                         
Enirtourenef  /  Crime et boniment


Tengaar a écrit:
Enirtourenef a écrit:
Ça me paraît le plus important. On ne te demande pas de te farcir tout Victor Hugo, hein
Han je proteste, c'est très bien Hugo et très agréable à lire (plus que Ayesha parce que bon Ayesha au bout de 40 pages tu sais toujours pas qui sont les personnages ni ce qu'ils font ni où ils sont et c'est ultra désagréable  Twisted Evil )
Haha  :mrgreen:
J'ai lu Les Misérables, c'était pas désagréable mais looooooooonnnnnng teeeeeellement looooonnnng  :mrgreen: Mais c'est sûr qu'au moins les personnages tu les connais, on peut pas lui reprocher ça x)

Tengaar a écrit:
Enirtourenef a écrit:
mais au minimum lire dans le genre que t'écris serait pas mal, ne serait-ce que pour t'en approprier les codes ! On n'écrit pas un light novel comme un écrit un conte comme on écrit de la littérature blanche, comme on écrit... etc.
Avec la légère différence que les light novel sont des traductions d'ouvrages japonais et franchement, le japonais ça se traduit toujours super bizarrement en français (je pense que leur structure de phrase sont très éloignées du français et que ça devient difficile à rendre).
J'ai lu L'Incolore Tsukuru Tazaki et ses années de pèlerinage de Haruki Murakami et je n'ai pas été choquée par la traduction... Mais ce n'est pas un light novel. En LN j'avais commencé DanMachi, c'est facile à lire et ça va tout seul, c'est très différent comme style. Je pense que la qualité des traductions dépendent aussi des indications de la ME au traducteur, parce qu'il y a des ME qui demandent à ce que tout soit traduit en passé composé au lieu du passé simple, ce qui n'aide pas à avoir un truc agréable au final.
Par contre oui, le japonais est très différent du français : le verbe est à la fin de la phrase !

Elopez a écrit:
(jamais "quarantenaire" ni "cinquantenaire", soit dit en passant)
Je pensais aussi et j'ai lu le contraire je sais plus où, du coup je suis perdue x)
Du coup, je dois avoir des "quarantenaire" qui traînent dans le roman, je suis bonne pour les faire sauter x) (ça va, c'est pas le temps que ça prend ! ça sera toujours moins long que lutter contre mes 1 375 phrases en "qui" xD)

Rikkou a écrit:
Sinon l'homme en question a plus 50-60 ans
Ce qui n'en fait toujours pas un "vieux"...


Dernière édition par Enirtourenef le Mer 26 Mai 2021 - 12:23, édité 1 fois
https://enirenrekhtoues.blogspot.com/
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 Formulation de phrase & Emploi des mots

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Ressources :: Écritoire-