PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
-21%
Le deal à ne pas rater :
TCL 50P611 – TV LED UHD 4K 50″ (127 cm) à 224,99€
224.99 € 284.99 €
Voir le deal

Partagez
Aller à la page : 1, 2  Suivant
 

 Editions LEMART : c'est en Suisse, j'adoooore leurs couvertures, mais qui en sait plus ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1663
   Âge  :  102
   Localisation  :  Dans chacune des histoires que j'écris (je déménage beaucoup, donc... )
   Pensée du jour  :  Bof, bof...
   Date d'inscription  :  29/11/2017
    
                         
Plumerose  /  Tentatrice Alopécique


Je viens de découvrir cette ME suisse, les Editions LEMART, qui semble assez petite, assez récente, et je trouve les couvertures très belles, très "accrocheuses"  Editions LEMART : c'est en Suisse, j'adoooore leurs couvertures, mais qui en sait plus ? 1f60d , même chose pour les titres de leurs livres !!!

Par contre : distribuent-ils en librairie ? 
Et puis, j'ai trouvé quelques petits défauts dans la présentation de leur site + quand on clique sur FAQ, hé bien... il n'y a aucune "foire aux questions"...  scratch


Quelqu'un en sait un peu plus ? 


LE LIEN : https://www.editionslemart.com/librairie
 
Florence_C
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  3734
   Âge  :  46
   Localisation  :  Suisse
   Date d'inscription  :  19/10/2014
    
                         
Florence_C  /  Sang-Chaud Panza


La ME a déjà attiré mon attention.

Ils commencent à être présents en librairie sur France :
https://www.placedeslibraires.fr/listeliv.php?base=allbooks&mots_recherche=lemart&select_tri_recherche=dateparution_decroissant

Et Lena Walker a signé chez eux, ce qui est bon signe, vu sa bibliographie...


A la recherche d'un éditeur ? Quelques infos pratiques ici...
Mes romans ? C'est par ici...
http://fcochet.wix.com/fcochet
 
Le rosier
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  684
   Âge  :  58
   Pensée du jour  :  720 !
   Date d'inscription  :  25/08/2021
    
                         
Le rosier  /  Hé ! Makarénine


Voici le témoignage sur Instagram de Mathilde Fournier, à propos des Editions Lemart. J'ai eu son autorisation pour relayer ici son message, afin que cela serve à d'autres personnes.

https://www.instagram.com/p/CWURzXEqgaN/?utm_medium=copy_link

https://linktr.ee/fdoillon En ligne
 
meganefan
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  456
   Âge  :  21
   Date d'inscription  :  31/03/2021
    
                         
meganefan  /  Pour qui sonne Lestat


Oui, bon, concernant son paiement, vu que son livre est sorti en juillet, c'est normal qu'elle n'ait encore rien reçu, puisque Amazon ne verse l'argent sur les ventes qu'à 90 jours, donc sa ME ne peut pas lui verser de l'argent qu'elle n'a pas encore reçu. Et si ça se trouve sur son contrat, il est marqué qu'elle n'est payée qu'une fois par an.
 
Verowyn
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  294
   Âge  :  36
   Date d'inscription  :  20/01/2013
    
                         
Verowyn  /  Autostoppeur galactique


J'ai pas réussi à trouver la suite de son témoignage en commentaire, pourtant, j'en ai fait défiler un paquet. :/
Par contre effectivement, si le roman n'est sorti qu'il y a quatre mois, c'est pas forcément anormal qu'elle n'ait pas été payée - mais peut-être que son contrat stipulait une première reddition en septembre ou autre, et en ce cas c'est logique qu'elle s'inquiète de n'avoir rien reçu.
En ligne
 
Le rosier
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  684
   Âge  :  58
   Pensée du jour  :  720 !
   Date d'inscription  :  25/08/2021
    
                         
Le rosier  /  Hé ! Makarénine


Je mets le témoignage en entier.

Mathilde Fournier a écrit:
Tout a commencé par un appel :
« - Mathilde ? Linda Galland au téléphone, directrice éditoriale des Éditions Lemart. Voilà je vous contacte parce que notre comité de lecture a retenu Le Livre Bleu, on aimerait vous proposer un contrat d’édition...»
La voix s’est tûe pour me laisser un peu de place et j’ai balbutié un «  Ah... d’accord » fébrile, incapable de poser le moindre mot sur l’émotion qui me saisissait à cet instant précis. Une maison d’édition avait lu mon histoire. Jusqu’au bout. Et ça leur avait plu. Ils voulaient la partager. Mon histoire. Mes mots. Mon travail. J’ai imaginé mon roman dans une librairie, ouvert par de petites mains trop jeunes pour le lire. J’ai pensé «  Je n’y crois pas ». Et puis, «  C’est impossible. » Je me le suis répété plusieurs fois. « C’est impossible. »
Parfois, la vie nous fait mentir. D’autres non.
*
*
J’ai été éditée par les Éditions Lemart le 31 juillet 2021. Au tout début, c’était cool. Grâce à ça, on me prenait plus au sérieux. Mon livre était référencé dans Google. Sur Amazon on pouvait lire, «  présentation de l’éditeur » et il était disponible en ebook à la Fnac. Ça avait quelque chose de fou. Ce petit logo de Maison d’édition, apposé sur la couverture. La couverture, je l’avais dessinée moi-même, alors j’étais doublement fière. Plus tard, j’ai dû remettre le livre en page moi-même aussi, parce qu’ils avaient fait trop d’erreurs. Là, j’ai pas été triplement fière, mais j’ai commencé à avoir peur. Puis, très vite, enfin, presque dès le début, il y a eu le « temporairement en rupture de stock », juste au-dessus de la fausse biographie qu’on m’avait collée. Je m’y suis confrontée longtemps, à cette rupture de stock, priant chaque jour pour qu’elle disparaisse, à coups d’appels et de pourquoi. Oh parfois elle disparaissait. Un mois. Deux semaines. Le plaisir était toujours de courte durée. Cinq jours la dernière fois. C’est pas que j’étais devenue un best-seller, non. Commencez pas à vous faire des films. J’avais juste signé avec la mauvaise Maison. ( Les films, c’est moi qui m’en suis fait. )
*
*
Faut dire, c’était un sacré manège. Les lumières étaient belles. Il y avait cette chanson, qui tournait en boucle. J’aimais trop les paroles. Rien qu’à les écouter, ça vous mettait le coeur en feu. «  Ton livre sera vendu partout. Tout le monde pourra le lire. »
Le coeur en feu je vous dis.
Aujourd’hui, le mien est en deux. C’est fini. Le manège a assez duré. J’ai le sang qui monte à la tête et une furieuse envie de descendre. Seulement, j’aurais jamais dû monter. J’ai signé pour cinq ans, à tourner dans le vide.
*
*
La bonne nouvelle dans tout ça, c’est qu’en cas de non respect des termes du contrat d’édition passé avec les Éditions Lemart, je suis en droit de demander la restitution totale de mes droits d’auteure ainsi que la redevance des bénéfices accumulés sur la vente de mon livre depuis sa mise en vente.
La mauvaise, c’est que ma demande est laissée depuis plus d’un mois sans réponse, que ce soit par instagram, par mail, message ou téléphone.
Moi, tout ce que je souhaite, c’est récupérer mes droits. Aussi, j’espère que les intéressés passeront par là et qu’ils me liront, pour de vrai cette fois. Ou entre les lignes, c’est comme ils veulent.
Je me fous de leur temps, leur jugement et leurs mots. Du moment qu’ils me rendent les miens.

Mais elle n'est pas la seule :

Anne Bozon a écrit:
Je ne peux que m'associer aux mots de Mathilde. Malheureusement moi aussi j'ai été victime de ces belles paroles. Moi aussi j'ai cru que mon livre allait être disponible en France. J'ai espéré pendant ... 2 ans. J'ai même honte de vous le dire... A présent, je ne veux qu'une chose: récupérer les droits de mon livre et toucher mes droits d'auteure. Fatiguée de devoir me battre pour tout... Vive l'auto édition

Pho Kim Chi a écrit:
Quand j’ai reçu mon exemplaire, j’ai pleuré. Des erreurs de mise en page à chaque page... j’en ai parlé de mon cauchemar avec cette maison d’édition dans plusieurs posts. Nous étions plusieurs auteures à réclamer la restitution de nos droits d’auteur, après avoir vécus tant de mensonges et de manipulations.... J’ai récupéré mes droits auprès de cette maison d’édition mais il m’arrive encore de me réveiller au milieu de la nuit, les yeux remplis de larmes et le cœur serré.
https://linktr.ee/fdoillon En ligne
 
Verowyn
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  294
   Âge  :  36
   Date d'inscription  :  20/01/2013
    
                         
Verowyn  /  Autostoppeur galactique


Arf, c'est moche. Visiblement, les problèmes de mise en page sont une constante. :/
En ligne
 
fabiend
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  602
   Âge  :  42
   Localisation  :  Lens
   Pensée du jour  :  Ce canard est trop lourd ou corrompu
   Date d'inscription  :  30/09/2014
    
                         
fabiend  /  Hé ! Makarénine


Pas de site web, pas de publication sur les réseaux sociaux depuis plusieurs semaines, c'est pas compliqué, ça veut dire qu'ils ont fait faillite. Classique, malheureusement, avec les toutes jeunes entreprises comme celle-là. Les auteurs lésés ne recevront probablement jamais leurs droits d'auteurs, hélas, mais ils vont assez vite retrouver leurs droits sur leurs ouvrages.
https://fabiendelorme.fr
 
Imoen
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  392
   Âge  :  46
   Date d'inscription  :  15/11/2019
    
                         
Imoen  /  Tapage au bout de la nuit


fabiend a écrit:
Pas de site web, pas de publication sur les réseaux sociaux depuis plusieurs semaines, c'est pas compliqué, ça veut dire qu'ils ont fait faillite. Classique, malheureusement, avec les toutes jeunes entreprises comme celle-là. Les auteurs lésés ne recevront probablement jamais leurs droits d'auteurs, hélas, mais ils vont assez vite retrouver leurs droits sur leurs ouvrages.

Effectivement tu as sans doute raison. Auparavant ils avaient un site web et je viens de vérifier : il ne fonctionne plus. Et une de leur auteure (assez contente de sa collaboration) a annoncé il y a une dizaine de jours que la sortie de ses nouvelles de noël était annulée.
https://www.juliettesachs.fr/ En ligne
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1663
   Âge  :  102
   Localisation  :  Dans chacune des histoires que j'écris (je déménage beaucoup, donc... )
   Pensée du jour  :  Bof, bof...
   Date d'inscription  :  29/11/2017
    
                         
Plumerose  /  Tentatrice Alopécique


Ah bah mince, alors ! 

On peut comprendre que des ME coulent, en ce moment surtout... mais il y a un minimum de communication par rapport aux auteurs, et puis, le travail de correction, mise en page, etc... doit être bien réalisé !

Bon, c'est bien triste, tout ça... Sad courage aux auteurs ! 

Une chose m'interpelle tout de même : la ME ne donne pas signe de vie, EN PLUS !!! Donc, puisqu'elle a mis la clé sous la porte, les DA sont automatiquement récupérés par les auteurs, non ?
 
fabiend
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  602
   Âge  :  42
   Localisation  :  Lens
   Pensée du jour  :  Ce canard est trop lourd ou corrompu
   Date d'inscription  :  30/09/2014
    
                         
fabiend  /  Hé ! Makarénine


Les droits au sens "copyright" sont récupérés si je ne dis pas de bêtise, ce qui veut dire que le manuscrit appartient à nouveau à l'auteur qui en fait ce qu'il veut (chercher un nouvel éditeur traditionnel, autoédition, etc.), par contre en ce qui concerne les droits au sens "pourcentage sur les ventes réalisées" c'est plus compliqué que cela. Parce que l'auteur devient un créancier comme les autres d'une entreprise qui a fait faillite, ce qui veut dire que l'entreprise doit de l'argent à plein de monde (fournisseurs, salariés, état, crédits bancaires, etc.) mais n'est pas capable de rembourser tout le monde (sinon elle n'aurait pas fait faillite).

Et là c'est compliqué, y en aura pas pour tout le monde, tout le monde ne revoit pas son argent dans la bataille, et je ne sais pas où se trouvent les auteurs dans la chaîne (l'état passe d'abord, ensuite les salariés, ensuite les autres, et je pense que les auteurs ont un statut de salariés en l'occurrence mais je ne suis pas 100% sûr).
https://fabiendelorme.fr
 
Verowyn
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  294
   Âge  :  36
   Date d'inscription  :  20/01/2013
    
                         
Verowyn  /  Autostoppeur galactique


Quant aux droits de publication cédés par l'auteur, dans un monde idéal ce serait automatique : l'éditeur fait faillite, l'auteur les récupère. En pratique, surtout si le cas d'une faillite n'est pas mentionné au contrat, il faut être prudent et vérifier que, dans une tentative pour se renflouer, l'éditeur n'a pas vendu à une autre ME les droits numériques, poche ou autre.
En ligne
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1663
   Âge  :  102
   Localisation  :  Dans chacune des histoires que j'écris (je déménage beaucoup, donc... )
   Pensée du jour  :  Bof, bof...
   Date d'inscription  :  29/11/2017
    
                         
Plumerose  /  Tentatrice Alopécique


VERO a écrit:
 En pratique, surtout si le cas d'une faillite n'est pas mentionné au contrat, il faut être prudent et vérifier que, dans une tentative pour se renflouer, l'éditeur n'a pas vendu à une autre ME les droits numériques, poche ou autre.
affraid affraid affraid Mais c'est fou, ça, que l'auteur ne soit pas plus protégé dans et par les contrats !!! 

Comment, d'ailleurs, une ME peut-elle vendre des DA sans l'accord ce l'auteur ? C'est juridiquement possible, ça ?  Shocked
 
Verowyn
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  294
   Âge  :  36
   Date d'inscription  :  20/01/2013
    
                         
Verowyn  /  Autostoppeur galactique


C'est pas forcément une mauvaise chose ou un manque de protection : la cession à un tiers, ça veut dire vendre plus de livres, et donc mieux rémunérer l'auteur et lui permettre d'être davantage lu. En soi, c'est des choses qui sont donc plutôt bénéfiques pour l'auteur. Là où c'est un problème, c'est dans le cas d'un éditeur qui a manqué à ses obligations par ailleurs, et où on peut donc se demander s'il a fait les choses correctement de ce côté-là. C'est à dire, s'il a informé l'auteur en cas de cession à un tiers, et s'il lui a versé la rémunération qui s'ensuit.

Voilà ce qu'on trouve dans un contrat-type donné comme exemple par la SDGL :

Citation :
3/ Cession à des tiers
Sous réserve d’une publication préalable conforme à l’article L 132-1 du CPI, l’éditeur est habilité à
accorder à des tiers, tant en France qu’à l’étranger, et le cas échéant par voie de cession, toutes
autorisations de reproduire et de représenter tout ou partie de l’œuvre, dans la limite des droits qui
lui sont conférés par le présent contrat. L’éditeur s’engage à informer l’auteur, à la signature du contrat
de cession, de toutes les exploitations concédées à ce tiers en lui fournissant les éléments
déterminants de cet accord : nom du tiers, durée, territoire, modalités de rémunérations…, etc.

La rupture du présent contrat sera sans influence sur la validité des cessions ou des autorisations
d’exploitation consenties antérieurement par l’éditeur à des tiers. Les modalités de gestion de ces
cessions devront être déterminées par un accord entre l’auteur et l’éditeur lors de la résiliation du
présent contrat.

Évidemment, si droits cédés à un tiers, l'éditeur est censé en informer aussitôt l'auteur, mais dans un contrat tel que celui-ci c'est tout : il doit informer l'auteur, pas lui demander son autorisation.
Bien sûr, on peut tout à fait négocier et refuser cette clause. Mais l'éditeur a sans doute plus de chance que l'auteur de trouver preneur pour, par exemple, les droits poches... donc ce n'est pas forcément dans l'intérêt de l'auteur que de faire virer cette clause.
En ligne
 
fabiend
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  602
   Âge  :  42
   Localisation  :  Lens
   Pensée du jour  :  Ce canard est trop lourd ou corrompu
   Date d'inscription  :  30/09/2014
    
                         
fabiend  /  Hé ! Makarénine


Plumerose a écrit:
Comment, d'ailleurs, une ME peut-elle vendre des DA sans l'accord ce l'auteur ? C'est juridiquement possible, ça ?  Shocked

Quand tu signes avec une maison d'édition, tu lui cèdes les droits de ton ouvrage, par définition il ne t'appartient plus, à partir de là, tout est envisageable. Le texte d'un roman, du point de vue de l'éditeur, c'est un actif comptable comme un autre, donc un truc que tu peux revendre à un tiers quand tu as besoin de liquidités.

Tout dépend du contrat évidemment, c'est pour cela qu'il faut bien lire toutes les petites lignes.
https://fabiendelorme.fr
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 Editions LEMART : c'est en Suisse, j'adoooore leurs couvertures, mais qui en sait plus ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Ressources :: Édition et Autopublication :: Maisons d'Édition-